Rencontre Biden-Trudeau : Les Métallos voient une occasion à saisir pour les travailleurs canadiens

TORONTO & MONTRÉAL--()--En vue de sa rencontre aujourd’hui avec le président américain Joe Biden, le Syndicat des Métallos demande au premier ministre Justin Trudeau de défendre les travailleurs et les emplois canadiens.

« Le président Biden fait preuve de bonne foi en tenant sa première réunion bilatérale avec le Canada. Le premier ministre ne doit pas manquer cette occasion de renforcer la relation du Canada avec les États-Unis, de protéger les emplois canadiens et même d’en créer d’autres, déclare le directeur canadien des Métallos, Ken Neumann. Les récents engagements du nouveau président pavent la voie pour que le premier ministre demande des exemptions à la politique ‘Acheter américain’ [Buy American], une résolution permanente du conflit sur le bois d’œuvre ainsi qu’une intégration des plans climatiques de nos deux pays. »

Depuis son élection, au-delà de combattre la pandémie, le président Biden s’est engagé à lutter contre les changements climatiques, à investir dans les infrastructures et à défendre les travailleuses et travailleurs. Si un terrain d’entente commun est trouvé sur ces priorités, cela permettra de relancer la création d’emploi, plutôt que d’en perdre, fait valoir le directeur canadien des Métallos.

Que ce soit de l’aluminium, de l’acier, du ciment ou encore du bois, le Canada produit les différents matériaux dont les américains ont besoin pour leur programme d’infrastructures, et ce, tout en générant une empreinte carbone plus faible que ceux provenant d’ailleurs dans le monde. Plutôt que d’envisager de nouveaux tarifs sur ces matériaux, comme le laisse entendre la rumeur pour le bois-d’oeuvre, les Métallos soutiennent que le Canada devrait faire partie des plans « Acheter américain » et voir les vertus environnementales des matériaux canadiens reconnues.

Le Syndicat des Métallos représente des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs des deux côtés de la frontière qui partagent un « intérêt commun », note le directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux. « Nos membres savent à quel point nos deux économies sont reliées et combien il est important de considérer les chaines d’approvisionnement dans leur ensemble nord-américain. Nous espérons que cet intérêt commun guidera les discussions », souligne Dominic Lemieux.

Les Métallos demandent de plus au premier ministre de s’engager à protéger tous les travailleurs, en se joignant au président dans un effort pour mettre un terme aux lois anti-syndicales et faciliter la syndicalisation des deux côtés de la frontière, notamment dans l’économie de la demande, caractérisée par des emplois précaires.

« Si le premier ministre réussit à convaincre le président d’inclure le Canada dans ses plans, cela se traduirait par de la croissance économique et de la création d’emplois pour nos deux pays, indique Ken Neumann. S’il échoue à ce que le Canada fasse partie de la relance économique américaine, les travailleurs canadiens seront laissés pour compte. »

Contacts

Ken Neumann, directeur national, Syndicat des Métallos, 416 544-5951
Shannon Devine, communications des Métallos (Toronto), 416 894-7118, sdevine@usw.ca
Clairandrée Cauchy, communications des Métallos (Montréal), 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca

Contacts

Ken Neumann, directeur national, Syndicat des Métallos, 416 544-5951
Shannon Devine, communications des Métallos (Toronto), 416 894-7118, sdevine@usw.ca
Clairandrée Cauchy, communications des Métallos (Montréal), 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca