Janssen reçoit l'autorisation de mise sur le marché UE pour le Darzalex®▼(daratumumab) en combinaison avec du lénalidomide et de la dexaméthasone pour les patients atteints d'un myélome multiple récemment diagnostiqué qui ne sont pas admissibles...

  • Le traitement combiné réduit de 44 pour cent le risque de progression de la maladie ou de décès chez les patients récemment diagnostiqués qui ne sont pas admissibles pour une greffe1
  • Depuis son lancement, le daratumumab a été utilisé pour traiter plus de 100 000 patients dans le monde2

BEERSE, Belgique--()-- 

Janssen reçoit l'autorisation de mise sur le marché UE pour le Darzalex®▼(daratumumab) en combinaison avec du lénalidomide et de la dexaméthasone pour les patients atteints d'un myélome multiple récemment diagnostiqué qui ne sont pas admissibles pour une greffe

Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson annoncent ce jour que la Commission européenne (CE) vient d'accorder une autorisation de mise sur le marché pour le Darzalex® (daratumumab) en combinaison avec du lénalidomide et de la dexaméthasone (DRd) pour le traitement de patients atteints d'un myélome multiple récemment diagnostiqué qui ne sont pas admissibles pour une autogreffe de cellules souches (AGCS). L'approbation s'est appuyée sur les résultats de l'étude MAIA de Phase 3 (MMY3008), publiés dans The New England Journal of Medicine3 plus tôt dans l'année et présentés lors de la conférence annuelle de l'American Society of Hematology (ASH) en 2018.

"Malgré les récentes avancées thérapeutiques, la récidive du myélome multiple est considérée comme pratiquement inévitable, et la maladie devient de plus en plus compliquée à traiter après chaque récidive. Dans ce contexte, il est encore plus important que nous optimisions notre réponse initiale afin de prolonger la première rémission", déclare Pr Thierry Facon, D.M., Service des Maladies du Sang, Hôpital Claude Huriez, Lille, France, et chercheur principal de l'étude MAIA. "Cette approbation est importante, tout particulièrement pour la population plus vulnérable de patients qui ne sont pas admissibles pour une greffe, et pour lesquels les pronostics sont généralement plus défavorables en comparaison avec ceux pouvant recevoir une greffe."

L'étude a inclus 737 patients, âgés de 45 à 90 ans (âge médian - 73 ans), récemment diagnostiqués atteints d'un myélome multiple pour une chimiothérapie fortement dosée et une AGCS.1 Le daratumumab combiné au Rd a réduit de 44 pour cent le risque de progression de la maladie ou de décès chez les patients atteints d'un myélome multiple récemment diagnostiqué qui ne sont pas admissibles pour une greffe, en comparaison avec un traitement comportant uniquement du Rd (ratio de risque [RR] = 0,56; intervalle de confiance [IC] de 95 pour cent: 0,43-0,73; p<0,0001).1 Au suivi médian de 28,0 mois, la survie sans progression (SSP) médiane pour le daratumumab-Rd n'avait pas encore été atteinte, comparé à 31,9 mois pour les patients ayant reçu uniquement du Rd.1 L'ajout de daratumumab a permis d'obtenir des réponses plus approfondies par rapport au Rd, y compris des taux en hausse de réponse complète (RC) ou supérieure (48 c./ 25 pour cent) et des taux améliorés de très bonne réponse partielle (TBRP) ou supérieure (79 pour cent c./ 53 pour cent).1 Le daratumumab-Rd a induit un taux de négativité de maladie résiduelle minime (MRM) plus de trois fois supérieur à celui obtenu avec le Rd (24 pour cent c./ 7 pour cent).1

"Chaque année, plus de 48 000 cas de myélome multiple sont diagnostiqués en Europe, une maladie considérée comme incurable. Les patients plus âgés qui ne sont pas admissibles pour une greffe disposent de peu d'options thérapeutiques de première intention. Nous sommes donc heureux qu'avec l'approbation du daratumumab-Rd, ces patients peuvent aujourd'hui compter sur une nouvelle option de première intention", déclare Dr Patrick Laroche, chef de la division Thérapies hématologiques, région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMOA), Janssen-Cilag.

Craig Tendler, D.M., vice-président, développement clinique et affaires médicales mondiales, division Oncologie, Janssen Research & Development, LLC., déclare: "Il est gratifiant de voir que grâce à nos efforts de R&D, le daratumumab a déjà aidé plus de 100 000 patients dans le monde. Avec l'approbation reçue aujourd'hui et le développement continu du daratumumab, nous espérons pouvoir proposer cette thérapie novatrice à de nombreux autres patients à l'avenir."

Les événements indésirables apparus au cours du traitement de grade 3/4 les plus communs pour le daratumumab-Rd (≥10 pour cent) sont la neutropénie (50 pour cent), la lymphopénie (15 pour cent), la pneumonie (14 pour cent) et l'anémie (12 pour cent).1 Des réactions liées à la perfusion se sont produites chez 41 pour cent des patients, et seulement 3 pour cent étaient de grade 3/4.1 L'incidence de la deuxième tumeur maligne primaire invasive était de 3 pour cent dans le groupe daratumumab-Rd, contre 4 dans le groupe Rd.1 Les événements indésirables apparus au cours du traitement ayant entraîné le décès étaient de 7 pour cent dans le groupe daratumumab-Rd, contre 6 pour cent dans le groupe Rd.1 Le profil d'innocuité du daratumumab correspondait à celui d'études antérieures.1

En Europe, le daratumumab est indiqué:4

  • en association avec le bortézomib, le melphalan et la prednisone pour le traitement des patients adultes atteints d'un myélome multiple nouvellement diagnostiqué qui ne sont pas admissibles à une greffe autologue de cellules souches,
  • en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone, ou le bortézomib et la dexaméthasone, pour le traitement des patients adultes atteints de myélome multiple qui ont reçu au moins un traitement antérieur,
  • en monothérapie pour le traitement de patients adultes atteints d'un myélome multiple récidivant et réfractaire, dont le traitement antérieur comprenait un inhibiteur du protéasome et un agent immunomodulateur, et qui ont démontré une progression de la maladie lors du dernier traitement.

#FIN#

À propos de l'essai MAIA (NCT02252172)5

Dans cette étude de Phase 3 ouverte et multicentrique, les patients ont été randomisés pour recevoir du daratumumab-Rd ou du Rd seul, durant des cycles de 28 jours. Dans le groupe daratumumab-Rd, les patients ont reçu chaque semaine 16 milligrammes de daratumumab par kilogramme (mg/kg) en intraveineuse pendant les cycles 1 et 2, toutes les deux semaines pendant les cycles 3 à 6, et toutes les 4 semaines à partir du cycle 7. Le critère d’évaluation principal était la survie sans progression (SSP), qui est définie comme la durée entre le moment de la randomisation et soit une progression de la maladie, soit le décès, selon la première de ces éventualités. Les patients des groupes daratumumab-Rd et Rd seul ont reçu 25 mg de lénalidomide les jours 1 à 21 de chaque cycle de 28 jours, et une dose hebdomadaire de 40 mg de dexaméthasone lors de chaque cycle. Les patients dans les deux groupes de traitement ont continué jusqu’à la progression de la maladie ou survenue d’une toxicité inacceptable.

À propos du daratumumab

Le daratumumab est un produit biologique inédit6 ciblant le gène CD38, une protéine de surface qui est fortement exprimée sur les cellules du myélome multiple, quel que soit le stade de la maladie.7 On estime que le daratumumab induit la mort des cellules tumorales par de nombreux mécanismes d'action à médiation immunitaire, dont la cytotoxicité dépendante du complément, la cytotoxicité à médiation cellulaire dépendante des anticorps et la phagocytose cellulaire dépendante des anticorps, ainsi que l'apoptose, durant laquelle une série d’étapes moléculaires à l’intérieur d’une cellule conduit à la mort de celle-ci.4 Un sous-groupe de cellules suppressives dérivées des cellules myéloïdes (CSDM CD38+), lymphocytes T régulateurs CD38+ (Tregs) et cellules B CD38+ (Bregs) ont diminué avec le traitement par daratumumab.4 Depuis son lancement, on estime que 100 000 patients ont été traités avec du daratumumab à l’échelle mondiale.2 Le daratumumab fait l’objet d’une évaluation dans un programme de développement clinique complet concernant tout un éventail de cadres de traitement du myélome multiple, comme dans le cas d’un traitement de première intention ou dans un contexte de récidive.5,8,9,10,11,12,13,14 D’autres études en cours ou planifiées visent à évaluer son potentiel dans le traitement d'autres maladies hématologiques malignes et pré-malignes dans lesquelles le CD38 est exprimé, comme le myélome indolent.15,16 Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site https://www.clinicaltrials.gov/.

Pour de plus amples informations sur le daratumumab, veuillez consulter le Résumé des caractéristiques du produit à l'adresse https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/darzalex.

En août 2012, Janssen Biotech, Inc. et Genmab A/S ont conclu un accord mondial octroyant à Janssen une licence exclusive pour développer, fabriquer et commercialiser le daratumumab.17

À propos du myélome multiple

Le myélome multiple (MM) est un cancer du sang incurable qui démarre dans la moelle osseuse et se caractérise par une prolifération excessive de plasmocytes.18 Plus de 48 200 cas de myélome multiple ont été diagnostiqués en Europe en 2018, et plus de 30 800 patients en sont décédés.19 Près de 60 pour cent des patients atteints d'un MM ne survivent pas au-delà de cinq ans après le diagnostic.20

Bien que le traitement puisse déboucher sur une rémission, il est malheureusement fort probable que le patient rechute étant donné qu'il n'existe actuellement aucun traitement.21 On parle de MM réfractaire lorsque la maladie d'un patient progresse dans les 60 jours après le dernier traitement.22,23 On parle de cancer récidivant lorsque la maladie réapparaît après une période de rémission initiale, partielle ou complète.24 Tandis que certains patients atteints de MM ne présentent absolument aucun symptôme, la plupart d'entre eux sont diagnostiqués en raison de symptômes pouvant inclure des problèmes osseux, une numération globulaire basse, une élévation du taux de calcium, des problèmes rénaux ou des infections.25 Les patients qui rechutent après un traitement avec des thérapies standards, incluant des inhibiteurs du protéasome et des agents immunomodulateurs, présentent un pronostic défavorable et disposent de peu d’options thérapeutiques.26

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson

Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements, et en combattant le désespoir du fond du cœur. Nous nous concentrons sur les domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, la neuroscience, l'oncologie, et l'hypertension pulmonaire.

Pour en savoir plus, consultez www.janssen.com/emea. Suivez-nous sur www.twitter.com/janssenEMEA pour connaître toute notre actualité. Janssen-Cilag, Janssen Biotech, Inc. et Janssen Research & Development, LLC font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson.

Mises en garde concernant les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 pour ce qui concerne les avantages du daratumumab pour traiter les patients atteints de myélome multiple. Il est conseillé au lecteur de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles à l'égard d'événements futurs. Si les suppositions sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes, connus ou inconnus, se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes des sociétés pharmaceutiques Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter: les problèmes et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, dont l’incertitude quant au succès clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires; l’incertitude quant au succès commercial; les difficultés et retards dans la fabrication; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents; la contestation de brevets; les préoccupations quant à l’efficacité ou l’innocuité de produits, conduisant à des rappels de produits ou des actions réglementaires; les modifications des comportements et des habitudes d’achat des acheteurs de produits et services de soins de santé; les modifications des lois et réglementations en vigueur, y compris les réformes en matière de soins de santé à travers le monde; ainsi que les tendances envers la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 30 décembre 2018, y compris dans les sections intitulées "Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements" et "Item 1A. Risk Factors", dans le dernier rapport trimestriel déposé par la société sur formulaire 10-Q et dans les documents déposés ultérieurement par la société auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la "SEC"). Des exemplaires de ces documents sont disponibles en ligne sur les sites www.sec.gov et www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson, ainsi que le groupe Johnson & Johnson, rejettent toute obligation de mise à jour des énoncés prospectifs à la suite de nouvelles informations ou d'événements ou développements futurs.

###

Références

1 Facon T, Kumar SJ, Plesner T, et al. Phase 3 Randomized Study of Daratumumab Plus Lenalidomide and Dexamethasone (D-Rd) Versus Lenalidomide and Dexamethasone (Rd) in Patients with Newly Diagnosed Multiple Myeloma (NDMM) Ineligible for Transplant (MAIA). Présenté lors de la 60e expo-conférence annuelle de l'American Society of Hematology, San Diego, Californie, États-Unis, 1-4 décembre 2018: présentation orale.

2 Janssen Data on File. RF-82203. New patient starts: launch to date. Octobre 2019.

3 Facon T, Kumar S, Plesner T, et al. Daratumumab plus lenalidomide and dexamethasone for untreated myeloma. N Engl J Med.;380:2104-2115.

4 Agence européenne des médicaments. Résumé des caractéristiques du produit pour le DARZALEX, août 2019. Disponible sur: https://www.ema.europa.eu/documents/product-information/darzalex-epar-product-information_fr.pdf. Dernière consultation en novembre 2019.

5 ClinicalTrials.gov. Study Comparing Daratumumab, Lenalidomide, and Dexamethasone With Lenalidomide and Dexamethasone in Participants With Previously Untreated Multiple Myeloma. NCT02252172. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02252172. Dernière consultation en novembre 2019.

6 Sanchez L, Wang Y, Siegel DS, Wang ML. Daratumumab: a first-in-class CD38 monoclonal antibody for the treatment of multiple myeloma. J Hematol Oncol. 2016;9:51.

7 Fedele G, di Girolamo M, Recine U, et al. CD38 ligation in peripheral blood mononuclear cells of myeloma patients induces release of protumorigenic IL-6 and impaired secretion of IFNgamma cytokines and proliferation. Mediat Inflamm. 2013;2013:564687.

8 ClinicalTrials.gov. A study to evaluate daratumumab in transplant eligible participants with previously untreated multiple myeloma (Cassiopeia). NCT02541383. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02541383. Dernière consultation en novembre 2019.

9 ClinicalTrials.gov. A study comparing daratumumab, lenalidomide, and dexamethasone with lenalidomide and dexamethasone in relapsed or refractory multiple myeloma. NCT02076009. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02076009. Dernière consultation en novembre 2019.

10 ClinicalTrials.gov. Addition of daratumumab to combination of bortezomib and dexamethasone in participants with relapsed or refractory multiple myeloma. NCT02136134. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02136134. Dernière consultation en novembre 2019.

11 ClinicalTrials.gov. A study of combination of daratumumab and Velcade (bortezomib) melphalan-prednisone (DVMP) compared to Velcade melphalan-prednisone (VMP) in participants with previously untreated multiple myeloma. NCT02195479. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02195479. Dernière consultation en novembre 2019.

12 ClinicalTrials.gov. A study of Velcade (bortezomib) melphalan-prednisone (VMP) compared to daratumumab in combination with VMP (D-VMP), in participants with previously untreated multiple myeloma who are ineligible for high-dose therapy (Asia Pacific region). NCT03217812. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03217812. Dernière consultation en novembre 2019.

13 ClinicalTrials.gov. Comparison of pomalidomide and dexamethasone with or without daratumumab in subjects with relapsed or refractory multiple myeloma previously treated with lenalidomide and a proteasome inhibitor daratumumab/pomalidomide/dexamethasone vs pomalidomide/dexamethasone (EMN14). NCT03180736. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03180736. Dernière consultation en novembre 2019.

14 ClinicalTrials.gov. Study of carfilzomib, daratumumab and dexamethasone for patients with relapsed and/or refractory multiple myeloma (CANDOR). NCT03158688. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03158688. Dernière consultation en novembre 2019.

15 ClinicalTrials.gov. A study to evaluate 3 dose schedules of daratumumab in participants with smoldering multiple myeloma. NCT02316106. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02316106. Dernière consultation en novembre 2019.

16 ClinicalTrials.gov. An efficacy and safety proof of concept study of daratumumab in relapsed/refractory mantle cell lymphoma, diffuse large B-cell lymphoma, and follicular lymphoma. NCT02413489. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02413489. Dernière consultation en novembre 2019.

17 Johnson & Johnson. Janssen Biotech announces global license and development agreement for investigational anti-cancer agent daratumumab. Communiqué de presse du 30 août 2012. Disponible sur: https://www.jnj.com/media-center/press-releases/janssen-biotech-announces-global-license-and-development-agreement-for-investigational-anti-cancer-agent-daratumumab. Dernière consultation en novembre 2019.

18 American Society of Clinical Oncology. Multiple myeloma: introduction. Disponible sur: https://www.cancer.net/cancer-types/multiple-myeloma/introduction. Dernière consultation en novembre 2019.

19 GLOBOCAN 2018. Cancer Today Population Factsheets: Europe Region. Disponible sur: https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/908-europe-fact-sheets.pdf. Dernière consultation en novembre 2019.

20 De Angelis R, Minicozzi P, Sant M, et al. Survival variations by country and age for lymphoid and myeloid malignancies in Europe 2000-2007: results of EUROCARE-5 population-based study. Eur J Cancer. 2015;51:2254-68.

21 Abdi J, Chen G, Chang H, et al. Drug resistance in multiple myeloma: latest findings and new concepts on molecular mechanisms. Oncotarget. 2013;4:2186–207.

22 National Cancer Institute. NCI dictionary of cancer terms: refractory. Disponible sur: https://www.cancer.gov/publications/dictionaries/cancer-terms?CdrID=350245. Dernière consultation en novembre 2019.

23 Richardson P, Mitsiades C, Schlossman R, et al. The treatment of relapsed and refractory multiple myeloma. Hematology Am Soc Hematol Educ Program. 2007:317-23.

24 National Cancer Institute. NCI dictionary of cancer terms: relapsed. Disponible sur: https://www.cancer.gov/publications/dictionaries/cancer-terms?CdrID=45866. Dernière consultation en novembre 2019.

25 American Cancer Society. Multiple myeloma: early detection, diagnosis and staging. Disponible sur: https://www.cancer.org/content/dam/CRC/PDF/Public/8740.00.pdf. Dernière consultation en novembre 2019.

26 Kumar SK, Lee JH, Lahuerta JJ, et al. Risk of progression and survival in multiple myeloma relapsing after therapy with IMiDs and bortezomib: a multicenter international myeloma working group study. Leukemia. 2012;26:149-57.

CP-123974
Novembre 2019

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Relations avec les médias:
Noah Reymond
Portable: +31 621 38 5718
Email: NReymond@its.jnj.com

Relations avec les investisseurs:
Christopher DelOrefice
Tél: +1 732-524-2955

Lesley Fishman
Tél: +1 732-524-3922

Contacts

Relations avec les médias:
Noah Reymond
Portable: +31 621 38 5718
Email: NReymond@its.jnj.com

Relations avec les investisseurs:
Christopher DelOrefice
Tél: +1 732-524-2955

Lesley Fishman
Tél: +1 732-524-3922