L'impact de GAVI sur le marché de la vaccination contribue à la baisse des prix

Quatre millions de décès évités au cours des 10 dernières années grâce à la relance de la vaccination

HANOI, Vietnam--()--Suite à l'impact croissant de GAVI Alliance sur le marché de la vaccination, le prix de l'un des principaux vaccins combinés, le pentavalent, est en chute libre, ce qui permet aux partenaires de GAVI de vacciner des millions d'enfants supplémentaires dans les pays en développement.

La nouvelle de ce progrès sans précédent a été annoncée à Hanoi, au Vietnam, juste avant le Forum des partenaires de GAVI, qui réunit quelques 400 participants du monde entier dont des ministres de la santé, des donateurs, des représentants de la société civile et de l'industrie, des chercheurs et des spécialistes du développement.

"L'effet GAVI consiste à encourager et à réunir la demande croissante des pays, pour attirer ainsi de nouveaux fabricants et augmenter la concurrence dans le but de faire baisser les prix," a déclaré Julian Lob-Levyt, PDG de GAVI. "La baisse des prix s'est produite plus tard que nous ne l'espérions et doit se poursuivre. Mais ceci indique clairement que nos efforts de gestion du marché sont fructueux."

Le Docteur Lob-Levyt a affirmé que l'on prévoit que le pentavalent soit la dépense majeure unique de GAVI d'ici à 2015, avec environ 40% des dépenses de vaccins. "Son prix, ainsi que celui d'autres vaccins de GAVI, est l'élément déterminant majeur du soutien futur susceptible d'être apporté à ces pays par GAVI Alliance."

La majorité des vaccins financés par GAVI sont achetés par l'UNICEF, qui est membre d'Alliance. Un récent appel d'offres pour le vaccin pentavalent a montré une baisse de prix considérable, avec un prix moyen pondéré pour 2010 inférieur à 3 USD, soit une baisse de pratiquement 50 cents par dose par rapport au prix de 2009. Ceci contribuera à économiser environ 55 millions d'USD en 2010, et permettra à GAVI de financer l'immunisation de 6,3 millions d'enfants supplémentaires.

Les données présentées par Ibrahim El-Ziq, Chef du centre d'immunisation de la division d'approvisionnement de l'UNICEF, ont indiqué que d'ici à 2010, son agence prévoit de verser 2,94 USD pour chaque dose de vaccin pentavalent. Ce vaccin est généralement considéré comme étant l'étalon-or de la vaccination infantile car il assure une protection contre cinq maladies: Hib (Haemophilus influenzae de type b), diphthérie, coqueluche, tétanos et hépatite B. En 2004 encore, ce vaccin coûtait 3,65 USD par dose. Le Docteur El-Ziq a affirmé qu'il prévoyait une nouvelle baisse du prix, pour atteindre 2,83 USD par dose en 2012, soit une diminution totale de 22% en l'espace de 8 ans.

"Cette baisse de prix n'est nullement fortuite, mais plutôt le résultat d'une stratégie d'augmentation du pouvoir d'achat de centaines de millions de personnes," a déclaré Saad Houry, Directeur exécutif adjoint de l'UNICEF. "L'industrie comprend et répond clairement à un marché, indépendamment du fait que celui-ci se trouve dans des pays riches ou pauvres. Le modèle d'Alliance commence à fonctionner, et nous sommes optimistes que la tendance va se poursuivre, étant donné que la concurrence et la demande augmentent sur la durée."

Le modèle commercial de GAVI est basé sur l'attente selon laquelle une hausse de la demande de vaccination dans les pays en développement entraîne l'augmentation du nombre d'entreprises fabricant des vaccins, créant ainsi une concurrence et contribuant à la baisse des prix. Grâce aux nouvelles données, le succès devient évident. Alors qu'en 2001 une seule entreprise produisait le vaccin pentavalent, elles sont désormais au nombre de quatre. Deux d'entre elles sont des sociétés indiennes, dont les produits ont fait leur entrée sur le marché en 2008. Aujourd'hui, 50% des vaccins financés par GAVI proviennent de fabricants originaires de pays en développement.

Les spécialistes de la santé estiment que l'effet de la baisse du prix du vaccin pentavalent pourrait ne pas affecter uniquement les principaux bénéficiaires de l'aide de GAVI, qui sont les 72 pays les plus pauvres du monde. Par exemple, de nombreux pays à revenu moyen sont considérés comme plus susceptibles d'adopter le vaccin pentavalent étant donné que son prix atteint désormais moins de 3 USD dans les pays les plus pauvres.

"Il existe deux moyens d'augmenter le nombre d'enfants susceptibles de bénéficier de vaccins salvateurs," a déclaré le Docteur Lob-Levyt. "Premièrement, nous pouvons lever davantage de fonds. Deuxièmement, nous pouvons donner un coup de collier pour réduire encore davantage le prix des vaccins. Etant donné le climat économique actuel et les décisions complexes en matière de financement que devront prendre les donateurs, j'espère que l'industrie de la vaccination jouera son rôle afin de garantir une baisse des prix plus rapide."

Quatre millions de décès évités avec plus de 250 millions d'enfants vaccinés

Les nouvelles données rendues publiques aujourd'hui par Alliance indiquent que d'ici fin 2009 plus de quatre millions de décès précoces entraînés par la coqueluche, l'Haemophilus influenzade type b (Hib) et l'hépatite B seront évités grâce au soutien de GAVI.

"Grâce au soutien de GAVI, nous avons déjà vacciné 256 millions d'enfants dans les pays les plus pauvres du globe. Le nombre de décès que nous aurons ainsi permis d'éviter justifie la décision que nous avions prise il y a dix ans dans le but d'unir nos efforts pour accélérer l'utilisation de nouveaux vaccins et de vaccins sous-utilisés au bénéfice des enfants les plus vulnérables du monde," a déclaré Daisy Mafubelu, Directrice-générale adjointe de la Santé de la famille et de la communauté auprès de l'Organisation Mondiale de la Santé. "Le défi auquel nous devons faire face, plus particulièrement en pleine crise financière, est de conserver et d'augmenter nos réussites avec les vaccins de base tout en garantissant que de nouvelles innovations salvatrices sont mises à disposition du plus grand nombre de personnes dans les pays en développement, notamment de nouveaux vaccins contre le pneumocoque et le rotavirus, respectivement les principales causes de mortalité par pneumonie et par diarrhée."

Lors de la rencontre d'Hanoi, Mary Robinson, Présidente du Conseil d'administration de GAVI, a fait remarquer que les progrès en matière de couverture d'immunisation et de baisse des prix devaient être tempérés par le fait qu'aujourd'hui, plus de 20 millions d'enfants à travers le monde continuent à vivre sans pouvoir bénéficier des vaccins salvateurs de base.

Notre Alliance ne fait pas l’aumône mais garantit plutôt un droit humain de base - celui de l’accès égal aux normes de santé de base,” a déclaré l’ancien Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, faisant remarquer que cette semaine le monde célèbre le 20e anniversaire de la Convention des Droits de l’Enfant. “Il est temps de reconnaître que la mise à disposition de vaccins salvateurs pour les enfants du monde entier, indépendamment de l’endroit où ils résident, n’est pas un luxe, mais un droit fondamental.”

GAVI Alliance est un partenariat du secteur public et privé basé à Genève, dont l'objectif est d'améliorer la santé dans les pays les plus pauvres du monde. Pour plus d'informations, veuillez visiter: www.gavialliance.org; www.eurekalert.org/GAVIAlliance

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

The GAVI Alliance
Jeffrey Rowland
+41 79 240 45 59 portable
+84 122 233 7698 (portable local)
jrowland@gavialliance.org
ou
Dan Thomas
+41 79 251 8581 portable
+84 126 525 5950 (portable local)
dthomas@gavialliance.org
ou
Ariane Leroy
+41 22 909 6521 bureau
+41 79 340 1878 portable
aleroy@gavialliance.org
ou
Kerstin Reisdorf
+41 22 909 2920 bureau
+41 79 250 23 98 portable
kreisdorf@gavialliance.org
ou
UNICEF
Joan Howe
+45 35 27 32 54 bureau
+45 29 65 71 94 portable
jhowe@unicef.org
ou
Demandes d'information photo et vidéo:
Sandra Scolari
GAVI Alliance
+41 22 909 6528
+41 79 251 8583
sscolari@gavialliance.org

Contacts

The GAVI Alliance
Jeffrey Rowland
+41 79 240 45 59 portable
+84 122 233 7698 (portable local)
jrowland@gavialliance.org
ou
Dan Thomas
+41 79 251 8581 portable
+84 126 525 5950 (portable local)
dthomas@gavialliance.org
ou
Ariane Leroy
+41 22 909 6521 bureau
+41 79 340 1878 portable
aleroy@gavialliance.org
ou
Kerstin Reisdorf
+41 22 909 2920 bureau
+41 79 250 23 98 portable
kreisdorf@gavialliance.org
ou
UNICEF
Joan Howe
+45 35 27 32 54 bureau
+45 29 65 71 94 portable
jhowe@unicef.org
ou
Demandes d'information photo et vidéo:
Sandra Scolari
GAVI Alliance
+41 22 909 6528
+41 79 251 8583
sscolari@gavialliance.org