SES : Résultats du premier trimestre 2018

LUXEMBOURG--()--SES S.A. a annoncé de solides résultats financiers au titre du trimestre, clos le 31 mars 2018. Le chiffre d’affaire consolidé et l‘EBITDA sont conformes aux attentes de la compagnie, notamment avec la solide croissance du chiffre d’affaires récurrent de SES Networks.

Faits marquants financiers

  • Le chiffre d’affaires publié ressort à 477,6 millions d’euros (T1 2017 : 540,6 millions d’euros), en baisse de 4,9 % à taux de change constants(1)
  • Le chiffre d’affaires récurrent(2) de 474.5 millions d’euros est stable en glissement annuel à taux de change constants (SES Vidéo s’inscrit en repli de 3,6 % et SES Networks en progression de 8,5 %)
  • La marge d’EBITDA s’élève à 63,7 % (T1 2017 : 66,2 %) ; et à 64,8% en excluant 5,0 millions d’euros de provisions liés à la restructuration en cours (T1 2017 : zéro)
  • Le résultat net s’établit à 98,2 millions d’euros (T1 2017 : 128,4 millions d’euros)
  • Les prévisions financières restent inchangées, toute mise à jour sera communiquée avec les résultats du premier semestre 2018, après la revue interne conduite par le nouveau directeur général et le nouveau directeur financier.
         
    Variation (%)
En millions d’euros T1 2018   T1 2017 En publié   À taux de change constants(1)
Chiffre d’affaires 477,6 540,6 -11,7 % -4,9 %
EBITDA 304,4 357,6 -14,9 % -8,7 %
Résultat opérationnel 138,8 186,7 -25,7 % -21,4 %
Résultat net part du Groupe 98,2 128,4 -23,5 % n/a
Bénéfice par action   0,19 EUR   0,26 EUR   -26,9 %   n/a

1) Retraitement des chiffres comparables à taux de change constants pour neutraliser les effets des variations de taux de change
2) Hors recettes périodiques et ‘Autres revenus’ (présentées séparément) correspondant aux revenus qui ne sont pas directement liés à, ou qui fausseraient les tendances de l’activité récurrente

Steve Collar, Président et Directeur général, déclare : « Nous avons réalisé un solide début d’année 2018 pour le Groupe, avec des résultats trimestriels conformes à nos attentes. Je me réjouis particulièrement de voir se matérialiser, comme anticipé, la croissance du chiffre d’affaires récurrent de la division SES Networks, et ce, grâce à la robuste performance des segments de mobilité aéronautiques et gouvernementaux. SES fournit à plus de 351 millions de foyers leurs contenus vidéo. Aussi le nombre de chaînes distribuées par SES a augmenté de plus de 150 en un an pour quasiment atteindre 7800 chaînes».

« Nous continuons de nous concentrer sur l’exécution, comme démontré par les succès des trois derniers lancements réalisés dans le trimestre et par l’entrée en service de SES-15 en début de T1. Ce satellite est déjà devenu un élément majeur pour le marché aéronautique d’Amérique du Nord, avec notamment le transfert de plus de deux cents appareils vers ce satellite dans les deux semaines suivant sa mise en service ; et également avec l’augmentation substantielle de capacités souscrites par Global Eagle Entertainment pour pouvoir servir ses clients aéronautiques. SES-16/GovSat-1 a atteint sa position et a commencé à servir ses clients gouvernements à travers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. Lorsqu’il entrera en service plus tard dans l’année, SES-14 va permettre de continuer l’extension de nos capacités aéronautiques dans les Amériques. Vers la fin du second trimestre, les quatre satellites O3b récemment lancés, vont pouvoir fournir la capacité additionnelle fortement attendue pour notre réseau à faible latence. »

« Nous avons signé d’importants contrats durant le trimestre, avec notamment des renouvellements long-terme sur nos voisinages vidéo clés sécurisés à un niveau de prix stable. Nous avons également sécurisé d’importants engagements clients à travers toutes les verticales de Networks avec notamment l’Afrique (CETel) dans les services de données fixes et l’Asie (mu Space) ; dans les services mobilités : l’aéronautique (STECCOM) et le maritime (Carnival) ; et enfin dans les services gouvernementaux pour lesquels nous avons signé de multiples accords avec le Gouvernement Américain pour la fourniture de services par notre flotte géostationnaire (GEO) et en orbite moyenne (MEO), tout en étendant nos engagements pour servir les opérations humanitaires et de maintien de la paix. »

Faits marquants opérationnels

  • Le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 477,6 millions d’euros (T1 2017 : 540,6 millions d’euros) et l’EBITDA à 304,4 millions d’euros (T1 2017 : 357,6 millions d’euros) sont en ligne avec les attentes de la compagnie. Le chiffre d’affaires récurrent (en excluant les recettes périodiques et des ‘Autres’ revenus) s’élève à 474,5 millions d’euros, ce qui constitue une évolution stable par rapport au premier trimestre 2017 à taux de change constants.
  • Le chiffre d’affaires récurrent de SES Vidéo ressort à 321,5 millions d’euros, en baisse de 12,2 millions d’euros (ou de 3,6 %) par rapport au premier trimestre 2017, à taux de change constants, dont 9,2 millions d’euros sous l’effet conjugué de l’introduction de la norme IFRS 15 sur la comptabilisation des produits et de l’état de santé de la flotte. Les facteurs temporaires une fois retraité, le chiffre d’affaires récurrent s’inscrit en retrait de 0,9 % par rapport au premier trimestre 2017.
  • Le chiffre d’affaires récurrent de SES Networks s’établit à 153,0 millions d’euros, en progression de 12,0 millions d’euros (ou de 8,5 %) par rapport au premier trimestre 2017, à taux de change constants. Cette progression s’explique par une solide contribution des services de mobilité (+30,4 %) et des services aux administrations publiques (+13,0 %), tandis que la baisse du chiffre d’affaires des services de données fixes (-6,0 %) a été pénalisée par l’état de santé des satellites au second semestre 2017.
  • Le premier trimestre 2018 comprend 3,1 millions d’euros de recettes périodiques (entièrement réalisées par SES Vidéo) et d’’Autres’ revenus, contre 27,7 millions d’euros au premier trimestre 2017 à taux de change constants (lequel incluait une importante contribution provenant de la vente de capacité à Global Eagle Entertainment).
  • La marge d’EBITDA, qui s’élève à 63,7 % (T1 2017 : 66,2 %), inclut les dotations aux provisions de restructuration pour un montant de 5,0 millions d’euros, liées à l’actuel programme d’optimisation de SES. Excluant cet élément, la marge d’EBITDA s’établit à 64,8 %. Une nouvelle dotation aux provisions de 5-7 millions d’euros devrait être passée au deuxième trimestre 2018, portant le montant total à 10-12 millions d’euros.
  • Le résultat net part du Groupe s’élève à 98,2 millions d’euros (T1 2017 : 128,4 millions d’euros) et comprend une contribution fiscale positive exceptionnelle, liée à la comptabilisation d’un actif d’impôt différé, suite à l’entrée en service de SES-16/GovSat-1.
  • Le ratio d’endettement net sur EBITDA du Groupe (selon la méthodologie des agences de notation) s’établit à 3,41 fois (T1 2017 : 3,05 fois). Le ratio a augmenté par rapport au quatrième trimestre 2017 (3,27 fois) sous l’effet conjugué de la diminution de l’EBITDA glissant sur douze mois, due à la baisse du chiffre d’affaires (taux de change, recettes périodiques et Autres revenus), de la norme IFRS 15 sur la comptabilisation des produits et des provisions de restructuration ainsi qu’une proportion plus importante dans le trimestre des dépenses d’investissements et des charges d’intérêts. Le ratio d’endettement net sur EBITDA devrait être inférieur à 3,3 fois à la clôture de l’exercice 2018.
  • En mars 2018, SES a lancé avec succès une émission d’euro-obligations pour un montant de 500 millions d’euros, d’une durée de huit ans à un faible taux d’intérêt annuel de 1,625 %. Ce financement va permettre à SES de refinancer, à des conditions plus favorables, la dette arrivant à échéance.
  • Au 31 mars 2018, le carnet de commandes de SES s’élevait à 7,2 milliards d’euros (T1 2017 : 7,2 milliards d’euros à taux de change constants). Plus de 85 % du chiffre d’affaires attendu du Groupe pour 2018 est déjà sécurisé.
  • Les prévisions financières restent inchangées, toute mise à jour sera communiquée avec les résultats du premier semestre 2018, après la revue interne conduite par le nouveau directeur général et le nouveau directeur financier.

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

                 
    2017 publié   2017   2018   2020
Taux de change moyen du dollar US EUR/USD = 1,1249 1,15 1,15 1,15
Chiffre d’affaires de SES Vidéo 1 383,0 millions d’euros 1 373,7 millions d’euros 1 300 – 1 320 millions d’euros Plus de 1 350 millions d’euros
Chiffre d’affaires de SES Networks 646,1 millions d’euros 632,0 millions d’euros 660 - 690 millions d’euros Plus de 875 millions d’euros
Autres revenus 5,9 millions d’euros 5,5 millions d’euros Environ 10 millions d’euros Environ 10 millions d’euros
Marge d’EBITDA consolidée   65,1 %   65,1 %   64,0 % à 64,5 %   Plus de 65,0 %

Les prévisions financières se fondent sur un taux de change EUR/USD de 1,15, sur le calendrier de lancement nominal et sur l’état de santé de la flotte ; elles incluent l’impact de la norme IFRS15 sur la comptabilisation des produits. La marge consolidée inclut 10 à 12 millions d’euros de charge de restructuration attendue au premier semestre 2018.

RÉSULTATS OPÉRATIONNELS

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ENTITÉ

         
    Variation (%)
En millions d’euros T1 2018   T1 2017 En publié   À taux de change constants
SES Vidéo 324,4 353,4 -8,2 % -3,8 %
  • Activités récurrentes
321,5 349,9 -8,1 % -3,6 %
  • Activités périodiques
2,9 3,5 n. s. n. s.
SES Networks 153,0 181,7 -15,7 % -4,5 %
  • Activités récurrentes
153,0 159,5 -4,0 % +8,5 %
  • Activités périodiques
-- 22,2 n. s. n. s.
Sous-total 477,4 535,1 -10,8 % -4,0 %
  • Activités récurrentes
474,5 509,4 -6,8 % 0,0 %
  • Activités périodiques
2,9 25,7 n. s. n. s.
Autres revenus (1) 0,2 5,5 n. s. n. s.
Total Groupe   477,6   540,6   -11,7 %   -4,9 %

1) Le poste « Autres revenus » inclut le chiffre d’affaires qui n’a pas été directement généré par SES Vidéo ou par SES Networks

Le chiffre d’affaires « récurrent » est celui généré par l’activité principale de vente de capacités, ainsi que par les services et équipements associés. Ce chiffre d’affaires peut être impacté par les modifications du calendrier de lancement et par l’état de santé de la flotte. Les recettes « périodiques » correspondent aux revenus qui ne sont pas directement liés à, ou qui fausseraient les tendances de l’activité récurrente sur une base trimestrielle. Les recettes périodiques englobent la vente pure et simple de capacités, l’accélération des recettes générées par les charges utiles hébergées pendant la durée de construction, les frais de résiliation, les produits d’assurance, les contributions de missions satellitaires temporaires et d’autres postes similaires représentant un montant élevé.

SES Vidéo : 68 % du chiffre d’affaires du Groupe (T1 2017 : 65 %)

Le chiffre d’affaires récurrent de SES Vidéo, au titre du premier trimestre 2018, s’inscrit en retrait de 12,2 millions d’euros (ou de 3,6 %) par rapport au premier trimestre 2017, à taux de change constants, dont 9,2 millions d’euros sous l’effet conjugué de l’introduction de la norme IFRS 15 sur la comptabilisation des produits et de l’état de santé de la flotte. Retraité de ces facteurs temporaires, le chiffre d’affaires récurrent ressort en baisse de 0,9 % par rapport au premier trimestre 2017. Le premier trimestre 2018 comprend 2,9 millions d’euros de recettes périodiques réalisées par le segment Distribution Vidéo, contre 3,5 millions d’euros au premier trimestre 2017.

CHIFFRE D’AFFAIRES DE SES VIDÉO PAR VERTICALE DE MARCHÉ

         
    Variation (%)
En millions d’euros T1 2018   T1 2017 En publié   À taux de change constants
Distribution Vidéo 247,2 271,7 -9,0 % -4,3 %
  • Activités récurrentes
244,3 268,2 -8,9 % -4,2 %
  • Activités périodiques
2,9 3,5 n. s. n. s.
Services Vidéo 77,2 81,7 -5,6 % -2,0 %
  • Activités récurrentes
77,2 81,7 -5,6 % -2,0 %
  • Activités périodiques
-- -- n. s. n. s.
SES Vidéo 324,4 353,4 -8,2 % -3,8 %
- Activités récurrentes 321,5 349,9 -8,1 % -3,6 %
- Activités périodiques   2,9   3,5   n. s.   n. s.

Au premier trimestre 2018, la flotte mondiale de SES diffusait un total de 7 773 chaînes de télévision, en progression de 2 % par rapport au premier trimestre 2017. Cette augmentation s’explique par la croissance enregistrée en Europe et sur les marchés internationaux, tandis que l’Amérique du Nord est restée stable. Les chaînes de télévision diffusées au format de compression MPEG-4 représentent désormais 65,4 % du total (T1 2017 : 63,1 %).

Le développement des chaînes de télévision en haute définition (HD) et ultra HD (UHD) en Europe explique dans une large mesure la croissance de 7 % en glissement annuel du nombre total de chaînes diffusées en TVHD dans le monde, à 2 665 actuellement, tandis que le nombre total de chaînes commerciales UHD est désormais de 32 contre 22 au premier trimestre 2017.

Le chiffre d’affaires récurrent de la Distribution Vidéo au premier trimestre 2018 ressort en baisse de 4,2 % par rapport au premier trimestre 2017.

Le chiffre d’affaires généré par la distribution en Europe est resté stable par rapport au premier trimestre 2017, et SES Vidéo a signé d’importants renouvellements de capacités avec Viacom et le groupe M7, tout en lançant également une nouvelle chaîne en UHD pour Canal+ en France.

Comme attendu, en Amérique du Nord le chiffre d’affaires a diminué sous l’effet conjugué d’un repli en volume lié à la fin de la transmission de chaînes de télévision en SD qui sont déjà diffusées en HD, et également une baisse des recettes générées par l’utilisation de capacité occasionnelle qui a été impactée par la perte du satellite AMC-9. Durant T1 2018, SES Vidéo a permis au groupe NBC sports de fournir une couverture satellite 4K « High Dynamic Range » pour les jeux Olympiques d’hiver pour toutes ses filiales aux Etats-Unis.

Sur les marchés internationaux, nous voyons des signes encourageants d’activités commerciales pour SES-9 et SES-10 ce qui va contribuer l’accroissement progressif de l’utilisation de ces actifs. Cela permettra de compenser les conditions actuelles de marché qui restent difficiles sur le court terme, lesquelles contribuent à une réduction du chiffre d’affaires (en glissement annuel). Par exemple, SES Vidéo a récemment signé un accord pour soutenir Kiwisat dans le lancement d’une nouvelle plateforme ‘Direct-to-Home’ distribuant 130 chaînes de télévision (dont 90 en HD) dans les Caraïbes en utilisant SES-10.

En 2017, SES a desservi 351 millions de foyers TV en tout (contre 325 millions de foyers en 2016) depuis ses voisinages vidéo.

Au premier trimestre 2018, le chiffre d’affaires récurrent des Services vidéo était en repli de 2,0 % par rapport au premier trimestre 2017 sous l’effet de l’introduction de la norme IFRS 15 sur la comptabilisation des produits qui a entraîné une diminution du chiffre d’affaires en glissement annuel de 8,2 millions d’euros, liée à la plate-forme HD+, sans impact sur la trésorerie. Retraitée des effets liés à la modification de la norme IFRS 15 les services vidéo ont augmenté de 8.4% (ou 6,6 millions d’euros) en glissement annuel.

L’activité de la plate-forme HD+ a progressé avec l’augmentation de l’abonnement annuel (de 60 euros à 70 euros), introduite au début du deuxième trimestre 2017. L’augmentation de l’abonnement va permettre à HD+ d’étendre et d’améliorer l’expérience utilisateur, comme démontrée par l’accord annoncé cette semaine avec RTL pour la diffusion en direct des grand prix de Formule 1 en UHD.

Par ailleurs, le chiffre d’affaires de MX1 s’est stabilisé : les nouveaux contrats remportés en Europe ainsi que la fourniture jointe de capacités et de services ayant compensés le non-renouvellement de certains (legacy) contrats. Le fournisseur mondial de services de médias propose à présent des solutions d’agrégation de contenus pour 1&1, premier service TV allemand entièrement sur le ‘cloud’. TVGE International a signé un contrat avec MX1 portant sur la distribution de ses contenus vidéo sur des plates-formes linéaires utilisant les services satellitaires, mais aussi via les services vidéo à la demande et les applications Internet. L’Agence France Presse (AFP) utilise désormais l’application cloud de MX1 (MX1 360) pour transmettre ses flux d’informations aux diffuseurs du monde entier.

SES Networks : 32 % du chiffre d’affaires du Groupe (T1 2017 : 34 %)

Le chiffre d’affaires récurrent au premier trimestre 2018 ressort en progression de 12,0 millions d’euros (ou de 8,5 %) par rapport au premier trimestre 2017 à taux de change constants, sous l’effet combiné du chiffre d’affaires généré par les services de mobilités aéronautiques avec l’entrée en service du satellite SES-15, de l’acquisition de services supplémentaires en orbite terrestre moyenne par le gouvernement des États-Unis et de l’expansion du portefeuille d’administrations et institutions gouvernementales dans le monde. Aucune recette périodique n’a été comptabilisée au premier trimestre 2018, alors que le premier trimestre 2017 incluait la seconde tranche de produits perçus et constatés d’avance au titre d’un important contrat de vente de capacités à Global Eagle Entertainment.

CHIFFRE D’AFFAIRES DE SES NETWORKS PAR VERTICALE DE MARCHE

         
    Variation (%)
En millions d’euros T1 2018   T1 2017 En publié   À taux de change constants
Services de données fixes 56,2 71,6 -21,6 % -11,1 %
  • Activités récurrentes
56,2 67,6 -17,0 % -6,0 %
  • Activités périodiques
-- 4,0 n. s. n. s.
Services de mobilité 37,4 50,6 -25,9 % -14,8 %
  • Activités récurrentes
37,4 33,0 +13,6 % +30,4 %
  • Activités périodiques
-- 17,6 n. s. n. s.
Services aux administrations publiques 59,4 59,5 -0,1 % +12,0 %
  • Activités récurrentes
59,4 58,9 +1,0 % +13,0 %
  • Activités périodiques
-- 0,6 n. s. n. s.
SES Networks 153,0 181,7 -15,7 % -4,5 %
- Activités récurrentes 153,0 159,5 -4,0 % +8,5 %
- Activités périodiques   --   22,2   n. s.   n. s.

Le chiffre d’affaires récurrent des services de données fixes au titre du premier trimestre 2018 est en repli de 6,0 % en glissement annuel, principalement lié à l’impact continu de la perte du satellite AMC-9 en juin 2017. Cette perte a été compensé par la contribution positive des nouveaux services gérés, servant les compagnies de télécommunications et les opérateurs de réseaux mobiles, utilisant notamment l’offre unique de services de SES Network à latence faible et haut débit, liée à la flotte d’O3B, laquelle s’enrichira de quatre satellites supplémentaires en orbite terrestre moyenne au cours du deuxième trimestre 2018.

Aux Amériques, le chiffre d’affaires est resté stable, la perte du satellite AMC-9 ayant compensé la croissance du chiffre d’affaires généré par les nouveaux contrats remportés, notamment en Amérique latine.

Le chiffre d’affaires des services de données fixes en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique a été pénalisé par la baisse des ventes de capacités en gros compensé par l’élan positif sur la flotte O3b pour lequel de nouveaux projets et l’augmentation des besoins des clients existants continue d’augmenter ; avec notamment la fourniture d’applications ‘big data’ avec CETel pour l’exploration et l’industrie minière en Afrique.

En Asie-Pacifique, SES Networks a signé et mis en place un nouveau réseau avec mu Space pour fournir une couverture mobile et WIFI, fiable et abordable, en Thaïlande, où seule une faible proportion de la population a actuellement accès au haut débit. De plus, Palau Telecoms a prolongé son contrat jusqu’en 2020 et a nettement accru ses engagements existants auprès d’O3b dans le cadre de ses programmes de déploiement de la 4G.

Le chiffre d’affaires récurrent des services de mobilité a crû de 30,4 % par rapport au premier trimestre 2017, porté par la forte demande des fournisseurs de services aéronautiques en Amérique du Nord suite à l’entrée en service de SES-15 en janvier 2018. SES-15 est à présent l’un des principaux satellites à fournir des solutions de connectivité et de divertissement en vol, en partenariat avec de grands prestataires de services mondiaux, comme GEE, Gogo et Panasonic Avionics. Dans son premier mois d’opération (SES-15) Gogo utilise déjà le satellite pour proposer une expérience haut débit « équivalente à celle que l’on a chez soi » à plus de 200 appareils. En Avril 2018, Sputnik Telecommunications Entertainment Company (STECCOM) a signé un accord sur l’utilisation de la capacité satellite de SES et de ses services associés pour servir les passagers commerciaux dans les pays de la Communauté des Etats Indépendants et en Europe.

Dans les solutions maritimes, le chiffre d’affaires est resté globalement inchangé, mais SES Networks continue de progresser dans le segment des croisières. En février 2018, SES Networks a démontré, lors d’un événement spécial, que les passagers en mer pouvaient désormais bénéficier d’un accès à Internet à des débits supérieurs à la connectivité des hôtels classiques à terre en fournissant des services de bande passante de plus de deux gigabits par seconde au navire ‘Regal Princess’ du croisiériste Princess Cruises (groupe Carnival Corporation). SES Networks a désormais été retenu pour la fourniture de services de connectivité par quatre grandes compagnies de croisière, confortant ainsi sa position de leader du marché dans ce segment.

Au premier trimestre 2018, le chiffre d’affaires récurrent des services aux administrations publiques a progressé de 13,0 % par rapport au premier trimestre 2017, tiré par une forte croissance des services aux administrations publiques aux États-Unis et par l’expansion du portefeuille d’administrations et institutions gouvernementales dans le monde. L’adoption, par le Département américain de la Défense (DoD), d’importants services supplémentaires en orbite terrestre moyenne, proposés par SES Networks, a été un facteur clé de la croissance du chiffre d’affaires des services aux administrations publiques aux États-Unis avec désormais plus de 20 sites opérationnels et plus de cinq gigabits par seconde contractés ; comme en témoigne le récent contrat avec l’ « U.S Africa Command ».

Cette croissance a été complétée par la forte expansion du portefeuille d’administrations et institutions gouvernementales dans le monde, où SES Networks a récemment étendu et augmenté son engagement dans les activités humanitaires et de maintien de la paix. En mars 2018, SES-16/GovSat-1 est entré en service opérationnel pour fournir des services de communications sécurisés aux administrations et institutions gouvernementales en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Autres revenus

Le poste « Autres revenus » inclut le chiffre d’affaires qui n’a pas été directement généré par SES Vidéo ou SES Networks. Il s’est établi à 0,2 million d’euros au premier trimestre 2018, contre 5,5 millions d’euros (4,8 millions d’euros à taux de change constants) au premier trimestre 2017.

Augmentation future des capacités et mise à jour

CALENDRIER DE LANCEMENT

             
Satellite   Région   Application   Date de lancement
SES-12(1) Asie-Pacifique Services vidéo, Services de données fixes, Services de mobilité T2 2018
SES-14(1) Amérique latine Services vidéo, Services de données fixes, Services de mobilité Lancé (janvier 2018)
SES-16/GovSat-1(2) Europe/MENA Services aux administrations publiques Lancé (janvier 2018)
O3b (satellites 13-16) Monde Services de données fixes, Services de mobilité, Services aux administrations publiques Lancé (mars 2018)
O3b (satellites 17-20) Monde Services de données fixes, Services de mobilité, Services aux administrations publiques S1 2019
SES-17 Amériques Services de données fixes, Services de mobilité, Services aux administrations publiques S1 2021
O3b mPOWER (satellites 1-7)   Monde   Services de données fixes, Services de mobilité, Services aux administrations publiques   S1 2021

1) Devant être positionné à l’aide d’un système de propulsion électrique pour mise en orbite (l’entrée en service intervient en général six mois après le lancement)
2) Acheté par GovSat

Le premier trimestre 2018 a été marqué par le lancement réussi de SES-14, de SES-16/GovSat-1 et de quatre satellites O3b supplémentaires (satellites 13 à 16), qui augmentent ainsi nettement les capacités de croissance future. Le satellite SES-16/GovSat-1 est entré en service en mars 2018, tandis que SES-14 devrait atteindre sa position orbitale à la fin de 2018.

Les quatre prochains satellites d’O3b (satellites 13 à 16) devraient, selon les prévisions, être mis en service d’ici la fin du deuxième trimestre 2018 ; ils viendront s’ajouter à la constellation de douze satellites en orbite terrestre moyenne.

RÉSULTATS FINANCIERS

Compte de résultat consolidé

Le chiffre d’affaires publié, qui s’élève à 477,6 millions d’euros, est en repli de 63,0 millions d’euros par rapport à la même période de l’exercice précédent, dont une diminution de 38,4 millions d’euros due à la dépréciation du dollar US. À taux de change constants, le chiffre d’affaires a reculé de 24,6 millions d’euros en raison du niveau plus élevé des recettes périodiques et du poste « Autres revenus », enregistré au premier trimestre 2017. Sur une base récurrente, SES a généré 474,5 millions d’euros en T1 2018, en ligne avec T1 2017 à taux de change constants, et a augmenté 2,3% en excluant l’impact des 10,9 millions d’euros liés à l’adoption des nouveaux principes comptables IFRS 15 et l’état de santé des satellites.

Les charges d’exploitation, qui s’élèvent à 173,2 millions d’euros (T1 2017 : 183,0 millions d’euros) sont 9,8 millions d’euros plus faibles en publié et 4,3 millions d’euros plus élevé à taux de change constants. Les charges d’exploitation comprennent une dotation aux provisions de restructuration de 5,0 millions d’euros au titre du déploiement, à l’échelle de la société, du programme d’optimisation. En excluant cette provision, les charges d’exploitation étaient en ligne avec T1 2017 à taux de change constants.

L’EBITDA du Groupe s’élève à 304,4 millions d’euros, en baisse de 53,2 millions d’euros en publié (28,9 millions d’euros à taux de change constants) par rapport au premier trimestre 2017, soit une marge d’EBITDA de 63,7 % (T1 2017 : 66,2 %), dont les provisions de restructuration. Une nouvelle provision de 5 à 7 millions d’euros devrait être passée au cours du deuxième trimestre 2018.

Les dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels ont diminué de 5,3 millions d’euros à 165,6 millions d’euros, sous l’effet de la dépréciation du dollar US, qui a plus que compensé l’augmentation des dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels, de 8,9 millions d’euros à taux de change constants, liée à l’entrée en service de nouveaux satellites.

Le résultat opérationnel du Groupe, qui s’élève à 138,8 millions d’euros (T1 2017 : 186,7 millions d’euros) a représenté une marge d’exploitation de 29,1 % (T1 2017 : 34,5 %), en incluant les provisions de restructuration de 5,0 millions d’euros.

Les charges financières nettes, qui s’élèvent à 35,9 millions d’euros, augmentent de 6,2 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2017, lequel comprenait un gain de change net de 7,1 millions d’euros. Retraitées de ce gain, les charges financières nettes sont conformes à celles du premier trimestre 2017, la baisse des intérêts capitalisés ayant été compensée par la diminution des charges nettes d’intérêt.

La comptabilisation d’un impôt différé actif exceptionnel lié au satellite SES-16/GovSat-1, entré en service en mars 2018, explique dans une large mesure la contribution positive au titre de la charge fiscale, d’un montant de 10,1 millions d’euros (charge fiscale de 27,7 millions d’euros au premier trimestre 2017), ainsi que l’augmentation des intérêts minoritaires à 14,8 millions d’euros (T1 2017 : 0,9 million d’euros). Le taux d’imposition effectif du Groupe s’établit à 21,9 % au premier trimestre 2018 (T1 2017 : 17,7 %).

Par conséquent, le résultat net part du Groupe ressort à 98,2 millions d’euros (T1 2017 : 128,4 millions d’euros) et le bénéfice par action s’élève à 0,19 euro (T1 2017 : 0,26 euro) après déduction du coupon (net d’impôt) au titre des obligations hybrides (perpétuelles), émises par le Groupe.

Financement

Le ratio d’endettement net sur EBITDA du Groupe (sur la base d’une comptabilisation des obligations hybrides pour moitié en instruments de dette et pour l’autre moitié en instruments de fonds propres, selon la méthodologie des agences de notation) s’établit à 3,41 fois (T1 2017 : 3,05 fois). Ce ratio a augmenté par rapport au quatrième trimestre 2017 (3,27 fois) sous l’effet conjugué de la diminution de l’EBITDA glissant sur douze mois, due à la baisse du chiffre d’affaires (Taux de change, recettes périodiques et poste « Autres revenus »), de l’introduction de la norme IFRS 15 sur la comptabilisation des produits et des dotations aux provisions de restructuration. Le ratio d’endettement net sur EBITDA devrait être inférieur à 3,3 fois à la clôture de l’exercice 2018.

En mars 2018, SES a lancé avec succès une émission d’euro-obligations pour un montant de 500 millions d’euros, d’une durée de huit ans à un faible taux d’intérêt annuel de 1,625 %. Ce financement va permettre à SES de refinancer, à des conditions plus favorables, la dette arrivant à échéance.

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

POUR LE TRIMESTRE CLOS LE 31 MARS

         
En millions d’euros   T1 2018   T1 2017
Taux de change moyen du dollar 1,2221 1,0631
     
Chiffre d’affaires 477,6 540,6
     
Charges d’exploitation (173,2) (183,0)
EBITDA(1) 304,4 357,6
Marge d’EBITDA 63,7 % 66,2 %
     
Amortissements sur actifs corporels (147,0) (151,5)
Amortissements sur actifs incorporels (18,6) (19,4)
Résultat opérationnel 138,8 186,7
Marge d’exploitation 29,1 % 34,5 %
     
Frais financiers (35,9) (29,7)
Résultat avant impôt 102,9 157,0
     
Impôt sur les sociétés – produit/(charge) 10,1(3) (27,7)
Résultat après impôt 113,0 129,3
     
Intérêts minoritaires (14,8)(3) (0,9)
Résultat net – Part attribuable au Groupe 98,2 128,4
     
Bénéfice par action (en euros)(2)    
Actions de catégorie A 0,19 0,26
Actions de catégorie B   0,08   0,10

1) Excédent brut d’exploitation avant frais financiers, impôts, amortissements et quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence, net d’impôt
2) Le bénéfice par action est calculé en divisant le résultat net, part attribuable au Groupe, par le nombre moyen pondéré d’actions en circulation au cours de l’exercice, ajusté en fonction des droits économiques de chaque catégorie d’actions. Aux fins du seul calcul du bénéfice par action, le résultat net part du Groupe a été ajusté pour tenir compte du coupon, net d’impôt, au titre des obligations « perpétuelles ».
3) Inclut la comptabilisation d’un impôt différé actif exceptionnel lié au satellite SES-16/GovSat-1 (appartenant à GovSat, un partenariat public privé à 50/50 entre SES et le gouvernement du Luxembourg) et ayant pour conséquence l’augmentation des intérêts minoritaires.

Présentation des résultats :

Les résultats seront présentés aux investisseurs et analystes à 9h30 (CEST) le 27 avril 2018 et seront diffusés sur Internet et par conférence téléphonique. Les personnes souhaitant y participer devront composer l’un des numéros suivants :

Belgique   +32 (0)2 404 0659 / 0800 58228
France +33 (0)1 76 77 22 74 / 0805 101 219
Allemagne +49 (0)69 2222 13420 / 0800 589 4609
Luxembourg +352 2786 1336 / 800 24405
Royaume-Uni +44 (0)330 336 9105 / 0800 358 6377
États-Unis +1 323-794-2551 / 800-239-9838
 
Code de confirmation : 9332601
 
Enregistrement pour la diffusion sur Internet :

https://edge.media-server.com/m6/go/SES_18Q1

La présentation pourra être téléchargée à la section Relations Investisseurs de notre site Web (www.ses.com), et une diffusion en différé sera disponible pendant deux semaines sur ce même site Web.

À propos de SES

SES est l'opérateur leader de satellites au niveau mondial, et le premier à proposer une offre GEO-MEO différenciée et évolutive dans le monde entier, avec plus de 50 satellites en orbite géostationnaire (GEO) et 16 satellites en orbite terrestre moyenne (MEO). SES propose des solutions de bout en bout à valeur ajoutée via ses deux entités SES Video et SES Networks. L'entreprise fournit des services de communication par satellite à des télédiffuseurs, des fournisseurs d'accès Internet et de contenus, des opérateurs de réseaux fixes et mobiles, des gouvernements et des institutions. Le portefeuille de SES comprend ASTRA, O3b et MX1, un des principaux fournisseurs de services de médias qui propose une gamme complète de médias et de services vidéo numériques innovants. SES est cotée sur Euronext Paris et la Bourse de Luxembourg Stock (code : SESG). Des informations complémentaires sont disponibles à l'adresse : www.ses.com

Disclaimer

This presentation does not, in any jurisdiction, and in particular not in the U.S., constitute or form part of, and should not be construed as, any offer for sale of, or solicitation of any offer to buy, or any investment advice in connection with, any securities of SES nor should it or any part of it form the basis of, or be relied on in connection with, any contract or commitment whatsoever.

No representation or warranty, express or implied, is or will be made by SES, its directors, officers or advisors or any other person as to the accuracy, completeness or fairness of the information or opinions contained in this presentation, and any reliance you place on them will be at your sole risk. Without prejudice to the foregoing, none of SES or its directors, officers or advisors accept any liability whatsoever for any loss however arising, directly or indirectly, from use of this presentation or its contents or otherwise arising in connection therewith.

This presentation includes “forward-looking statements”. All statements other than statements of historical fact included in this presentation, including, without limitation, those regarding SES’s financial position, business strategy, plans and objectives of management for future operations (including development plans and objectives relating to SES products and services) are forward-looking statements. Such forward-looking statements involve known and unknown risks, uncertainties and other important factors that could cause the actual results, performance or achievements of SES to be materially different from future results, performance or achievements expressed or implied by such forward-looking statements. Such forward-looking statements are based on numerous assumptions regarding SES and its subsidiaries and affiliates, present and future business strategies and the environment in which SES will operate in the future and such assumptions may or may not prove to be correct. These forward-looking statements speak only as at the date of this presentation. Forward-looking statements contained in this presentation regarding past trends or activities should not be taken as a representation that such trends or activities will continue in the future. SES and its directors, officers and advisors do not undertake any obligation to update or revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

Contacts

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
SES S.A.
Richard Whiteing, +352 710 725 261
Investor Relations
Richard.Whiteing@ses.com
ou
Markus Payer, +352 710 725 500
Corporate Communications
Markus.Payer@ses.com
ou
Suivez-nous sur :
Social Media
Blog
Media Gallery
White Papers

Contacts

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
SES S.A.
Richard Whiteing, +352 710 725 261
Investor Relations
Richard.Whiteing@ses.com
ou
Markus Payer, +352 710 725 500
Corporate Communications
Markus.Payer@ses.com
ou
Suivez-nous sur :
Social Media
Blog
Media Gallery
White Papers