Un projet scientifique hors norme sera présenté lors du discours liminaire prononcé à l’occasion de la Conférence SC17 sur l’informatique haute performance, à Denver

DENVER--()--Le professeur Philip Diamond, directeur général du projet international Square Kilometer Array (SKA), sera l’orateur principal de la SC17, la Conférence internationale sur l’informatique haute performance (high performance computing, HPC), le réseautage, le stockage et l’analyse, qui se tiendra à Denver du 12 au 17 novembre prochains.

SKA est le résultat d’une collaboration internationale visant à construire le plus grand radiotélescope au monde, qui changera notre compréhension de l’espace tel que nous le connaissons.

Le professeur Diamond et la Dre Rosie Bolton, scientifique du SKA Regional Centre Project, feront voyager l’auditoire de la Conférence SC17 autour de la terre, et permettront aux participants d’explorer les confins de l’univers observable, tandis qu’ils décriront le partenariat international mis en place dans le cadre du projet SKA, dont l’objectif sera de cartographier et d’étudier l’ensemble du ciel avec une richesse de détail jamais atteinte auparavant.

Une fois terminé, le télescope SKA sera à l’avant-garde de la recherche scientifique, permettant d’observer comment les premières étoiles et les galaxies se sont formées juste après le Big Bang ; les scientifiques pourront ainsi mieux comprendre l’évolution de l’univers et la nature de cette force mystérieuse qu’on appelle l’énergie sombre.

En tant que directeur général du projet SKA, le professeur Diamond a coordonné l’effort mondial qui a permis de créer et superviser les 12 consortiums internationaux d’ingénierie existant actuellement ; plus de 100 entreprises et instituts de recherche s’y rassemblent, auxquels s’ajoutent plus de 600 experts venus de 20 pays pour concevoir le SKA.

« Le SKA est l’une des entreprises scientifiques les plus ambitieuses de notre époque », a déclaré Bernd Mohr, président de la conférence SC17 du Juelich Supercomputing Centre. « La présentation visuellement spectaculaire et riche en informations du professeur Diamond et de la Dre Bolton promet d’être captivante tandis qu’ils décriront l’un des plus grands projets scientifiques de l’histoire, intégrant le plus grand instrument scientifique au monde : un projet scientifique international dont la taille et l’échelle sont sans précédent, et qui constitue une illustration parfaite du thème de la connexion dans le domaine du HPC traité par notre conférence. »

Des milliers d’antennes réparties sur deux continents généreront des pétaoctets (des quadrillions d’octets) et, à terme, des exaoctets (un exaoctet représentant un quintillion d’octets) de données, faisant de SKA un projet à l’avant-garde de la technologie à l’ère du Big Data et de l’informatique à échelle extrême.

Grâce à sa capacité unique de capter mieux que n’importe quel autre radiotélescope les objets les plus minuscules et plus flous dans le ciel, le SKA permettra aux astronomes de faire des découvertes dans des domaines aussi divers que la formation de planètes semblables à la Terre, de détecter les distorsions gravitationnelles de l’espace-temps dans notre galaxie, d’étudier l’origine des champs magnétiques cosmiques, et de comprendre la formation et la croissance des trous noirs.

« Tout comme le Wi-Fi ou le World Wide Web auparavant, certaines de ces innovations vont avoir des retombées sur la société, et être appliquées dans d’autres domaines », a confié le professeur Diamond. « À titre d’exemple, les retombées que l’on pourra constater dans les domaines liés aux activités informatiques de SKA pourraient bénéficier à d’autres systèmes peu gourmands en énergie, et qui impliquent le traitement de données volumineuses provenant de sources géographiquement dispersées dans des régions reculées. »

En tant que scientifique du SKA Regional Centre Project, la Dre Bolton étudie actuellement les modes de distribution des centaines de pétaoctets de produits de données par an, à des milliers de scientifiques à travers le monde. Elle tente également de déterminer les meilleures pratiques selon les modes d’interaction de la communauté scientifique avec ces données.

Le projet SKA est déjà source de développement technologique ; en collaboration avec l’industrie, il servira de banc d’essai pour des technologies émergentes destinées à de futures applications potentielles sur le marché. Parmi les domaines potentiels d’innovation, on retiendra les techniques de gestion des données, l’exploration et l’analyse des données, les algorithmes d’imagerie, la visualisation à distance, et la correspondance des modèles, tous susceptibles d’avoir un impact sur des domaines comme la médecine, le transport et la sécurité. Le projet vise également à encourager la sensibilisation, l’éducation et la formation dans les pays en développement.

À propos du professeur Philip Diamond
Le professeur Philip Diamond est le directeur général du projet SKA (Square Kilometer Array). Nommé à ce poste en octobre 2012, il est responsable de l’équipe dédiée à la conception, et à terme, à la mise en œuvre du SKA ; parmi les nombreux intérêts de recherche du professeur Diamond figurent des études sur la naissance et la mort des étoiles, les supernovas galactiques et extragalactiques et les disques de gaz tournant autour des trous noirs géants au centre des galaxies. Il a publié plus de 300 articles de recherche sur l’astronomie.

À propos de la Dre Rosie Bolton
La Dre Bolton occupe le poste de scientifique du SKA Regional Centre Project ainsi que celui de scientifique de projet pour le consortium international d’ingénierie concevant les ordinateurs haute performance qui généreront annuellement environ 300 pétaoctets de données, correspondant aux produits de données scientifiques initiaux pour le SKA. La Dre Bolton étudie également les modes de distribution de ces produits de données à la communauté des utilisateurs, composée de milliers de scientifiques à travers le monde, et la manière dont ils interagiront avec les données.

À propos de SC17
SC17 est une conférence internationale de premier plan, dont le but est de montrer les approches multiples grâce auxquelles l’informatique haute performance, le réseautage, le stockage et l’analyse peuvent conduire à des avancées dans la découverte scientifique, la recherche, l’éducation et le commerce. L’événement annuel, créé et parrainé par l’ACM (Association for Computing Machinery) et l’IEEE Computer Society, attire des professionnels et des éducateurs spécialistes du HPC, venus du monde entier pour participer à son programme complet d’enseignement technique, d’ateliers et de tutoriels, évoluer dans un espace d’exposition de classe mondiale, assister à des démonstrations, et profiter d’opportunités d’apprentissage pratique.

Pour plus d’informations sur le projet SKA, visitez : http://skatelescope.org/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

SC17
Brian Ban
773-454-7423

Contacts

SC17
Brian Ban
773-454-7423