SES : Résultats de l’exercice 2016 : Une année d’accélération et de développement de la différenciation

Croissance de 2,7 % du chiffre d’affaires et progression de 10 % du carnet de commandes à 8,1 milliards d’euros

SES: Full Year 2016 Results: a year of acceleration and building differentiated capabilities (Photo: Business Wire)

???pagination.previous??? ???pagination.next???

LUXEMBOURG--()--SES S.A. (Euronext Paris:SESG) (LuxX:SESG) publie ses résultats financiers au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2016.

De solides résultats financiers en ligne avec les fondamentaux robustes de l’entreprise

  • Le chiffre d’affaires publié ressort à 2 068,8 millions d’euros, en hausse de 2,7 % par rapport à l’exercice précédent (+2,4 % à taux de change constants1)
  • Le chiffre d’affaires s’inscrit en baisse de 2,7 % à périmètre comparable2 et à taux de change constants
  • La marge d’EBITDA consolidée s’établit à 70,2 % (2015 : 74,2 %) ; la marge d’EBITDA à périmètre comparable2 s’élève à 73,7 %
  • Une plus-value de 495,2 millions d’euros a été comptabilisée au T3 2016 au titre de la consolidation d’O3b
  • Le résultat net part du Groupe ressort à 962,7 millions d’euros (2015 : 544,9 millions d’euros)
  • Le ratio d’endettement net sur EBITDA3 s’établit à 3,09 fois (2015 : 2,54 fois) ; refinancement de la dette d’O3b, générant 60 millions d’euros de synergies financières annuelles
  • L’engagement en faveur de la progressivité du dividende est confirmé à travers une proposition de dividende à 1,34 EUR par action de catégorie A.

Construire des offres évolutives et différenciées pour une croissance et des rendements rentables et durables

  • Un carnet de commandes robuste en hausse à 8,1 milliards d’euros (2015 : 7,4 milliards d’euros)
  • La télévision haute définition (TVHD) enregistre une progression de 7,2 % du nombre de chaînes (en glissement annuel) à 2 495 chaînes ; 21 chaînes commerciales Ultra HD ont désormais été signées
  • Le chiffre d’affaires annuel d’O3b est en hausse de plus de 90 % (en glissement annuel), améliorant le mix d’activités et le profil de croissance de la verticale des services aux entreprises
  • Renforcement de la position de leader dans le secteur aéronautique grâce à la signature de contrats avec Global Eagle Entertainment, Gogo, Panasonic Avionics et Thales
  • Croissance de 9 % (en glissement annuel) du nombre de clients mondiaux de la division des services aux administrations publiques, dont de nouveaux contrats de SES GS

_________________________

1 L’expression « à taux de change constants » fait référence au retraitement opéré pour neutraliser les effets des variations du taux de change et faciliter ainsi la comparaison des chiffres
2 Les données « à périmètre comparable » excluent l’impact de la consolidation de RR Media et d’O3b en 2016 (y compris les coûts de transaction correspondants)
3 Selon la méthodologie des agences de notation (obligations hybrides comptabilisées pour moitié en instruments de dette et pour l’autre moitié en instruments de fonds propres). Selon la présentation en normes IFRS (obligations hybrides comptabilisées à 100 % en instruments de fonds propres), le ratio d’endettement net sur EBITDA s’élevait à 2,65 fois au 31 décembre 2016 (31 décembre 2015 : 2,54 fois)

Karim Michel Sabbagh, Président et Directeur général, déclare : « 2016 a été une année d’accélération pour SES. Nous avons poursuivi l’exécution de notre stratégie de renforcement de capacités différenciées dans nos quatre verticales de marché. Une stratégie fructueuse qui a contribué à une croissance de 2,7 % du chiffre d’affaires et à une progression du carnet de commandes à un niveau record.

Dans les services vidéo, SES a continué à améliorer l’expérience téléspectateur, avec près de 170 chaînes TVHD supplémentaires et un total de 21 chaînes commerciales Ultra HD. SES a accéléré l’accroissement de ses capacités en amont et en aval de la chaîne de valeur grâce à la création de MX1, qui fournit à présent des services à valeur ajoutée à plus de 2 750 chaînes de télévision mondiales et à plus de 120 plates-formes de services vidéo à la demande (VOD).

L’acquisition des actions restantes d’O3b a permis à SES de consolider entièrement la société dans les comptes du groupe, SES est à présent idéalement placé pour fournir aux clients des solutions réseau gérées et disponibles partout. L’offre parfaitement intégrée de SES en orbite géostationnaire et en orbite terrestre moyenne lui a permis d’accroître le nombre de clients mondiaux et régionaux de premier plan dans le secteur des entreprises et constitue un solide levier de croissance pour 2017 et au-delà.

Dans les services de mobilité, le chiffre d’affaires a crû de 67 % à périmètre comparable et à taux de change constants ; le chiffre d’affaires publié a quasiment été multiplié par deux en 2016. SES est à présent le partenaire de choix des quatre grands fournisseurs mondiaux de services de connectivité et programmes de divertissement en vol. Le contrat conclu avec Thales portant sur le satellite SES-17, et les autres accords signés avec Global Eagle Entertainment, Gogo et Panasonic Avionics, ont contribué à étoffer considérablement le carnet de commandes du segment des services de mobilité, confirmant la pertinence de notre stratégie différenciée avec l’élaboration de solutions satellitaires personnalisées et évolutives.

Le segment des services aux administrations publiques a poursuivi son redressement aux Etats-Unis, SES étant désormais de plus en plus en mesure de proposer des solutions sur l’ensemble de la chaîne de valeur, notamment des solutions intégrées de bout en bout personnalisées comme celle relative au système TROJAN. L’année 2016 sera aussi celle du premier contrat signé conjointement par SES et O3b avec le Département américain de la Défense. Il convient également de souligner, et c’est tout aussi important, la progression, en 2016, du portefeuille de clients internationaux dans le segment services aux administrations publiques de SES, notamment la signature d’un important contrat de services intégrés de bout en bout pour le système AGS (Alliance Ground Surveillance) de l’OTAN.

A travers RR Media et O3b, SES a acquis deux accélérateurs de croissance majeurs, qui, grâce au refinancement intégral de la dette d’O3b, pourra dégager 60 millions d’euros de synergies financières annuelles à partir de 2017. Ces opérations ont pu être menées à bien grâce au produit des levées de fonds émises par le Groupe en 2016, soit 2,2 milliards d’euros.

SES a pour ambition de développer ses activités en privilégiant la transparence stratégique, les investissements créateurs de valeur et une exécution de qualité. Fort de ces principes fondamentaux, SES entend générer une croissance rentable et durable dans chacune de ses quatre verticales de marché ainsi que des rendements attractifs à long terme pour ses actionnaires ».

À propos de SES

SES, opérateur satellitaire de premier plan à l’échelle mondiale, est la première société à proposer une offre GEO-MEO différentiée et évolutive, avec plus de 50 satellites géostationnaires (GEO) et 12 satellites en orbite terrestre moyenne (MEO). Concentrant ses efforts sur des solutions de bout-en-bout à valeur ajoutée dans quatre marchés verticaux majeurs (vidéo, entreprises, mobilité et administrations), SES propose des services de communications par satellite aux télédiffuseurs, fournisseurs de contenu et de services Internet, exploitants de réseaux fixes et mobiles, gouvernements et institutions, ainsi qu’aux entreprises dans le monde entier. Le portefeuille de SES comprend le système de satellites ASTRA, qui offre la plus vaste couverture de diffusion directe par satellite (DTH) d'Europe, et O3b Networks, un fournisseur global de services de communications de données gérées. Une autre de ses filiales, MX1, est un fournisseur de services de médias de premier plan proposant une gamme complète de services de médias et vidéo numériques innovants. De plus amples informations sont disponibles sur: www.ses.com

RÉSULTATS OPÉRATIONNELS

SES se concentre sur la fourniture d’offres capacités mondiales flexibles et évolutives, est particulièrement bien placé pour offrir des solutions intégrées de bout en bout dans chacune de ses quatre verticales de marché – Services vidéo, Services aux entreprises, Services de mobilité et Services aux administrations publiques.

Grâce à l’action commerciale de SES en 2016, le carnet de commandes du Groupe a augmenté de 7,4 milliards d’euros à 8,1 milliards d’euros au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2016, dont 0,3 milliard d’euros généré par O3b et 0,1 milliard d’euros, par RR Media, les deux sociétés ayant été consolidées par SES au cours de l’exercice écoulé.

Services vidéo : 68 % du chiffre d’affaires du Groupe (2015 : 66 %)

  • Croissance du chiffre d’affaires publié de 4,7 % à 1 398,8 millions d’euros (+4,6 % à taux de change constants)
  • Première contribution de RR Media, à hauteur de 0,4 %, à périmètre comparable et à taux de change constants
  • Progression de la TVHD, à hauteur de 7,2 % (en glissement annuel), à 2 495 chaînes et de l’Ultra HD à 21 chaînes commerciales mondiales
  • Expansion des capacités internationales grâce au satellite SES-9 et à l’acquisition de RR Media

Le pôle services vidéo de SES conjugue à la perfection plusieurs atouts, comme des voisinages clés, une large couverture technique de plus de 317 millions de foyers, des plates-formes hybrides et des services auxiliaires, lesquels une fois combinés apportent une réelle valeur ajoutée à plus de 600 télédiffuseurs, desservis par SES et MX1 dans le cadre de contrats à long terme.

Le chiffre d’affaires publié a bénéficié de la contribution de RR Media, qui a été consolidée le 6 juillet 2016 et regroupée avec SES Platform Services pour créer MX1. Premier fournisseur mondial de services média, MX1 est chargée de la distribution de plus de 2 750 chaînes de télévision mondiales (dont plus de 500 chaînes pour lesquelles MX1 fournit des services de playout intégralement gérés) ainsi que de la gestion de plus de 120 plates-formes de services vidéo à la demande (VoD).

Le passage de la télévision en définition standard (SD) à la haute définition (HD) constitue un important levier de croissance pour SES. Depuis le 31 décembre 2015, le nombre de chaînes haute définition diffusées par la flotte mondiale de SES a progressé de 7,2 % à 2 495 chaînes. Les chaînes de télévision haute définition représentent désormais 33,1 % du nombre total de chaînes diffusées par les satellites de SES (31 décembre 2015 : 31,2 %), ce nombre étant lui-même passé de 7 457 à 7 538 chaînes en 2016.

En Europe, le nombre de chaînes de télévision haute définition diffusées par la flotte de SES a augmenté de 14 %, soit près d’une centaine de chaînes en plus, grâce à d’importants nouveaux contrats et renouvellements de capacités conclus avec un ensemble d’opérateurs à péage et de diffuseurs de chaînes en clair. En conséquence, le taux de pénétration de la TVHD diffusée en Europe a grimpé de 26 % en décembre 2015 à 29 % en décembre 2016. Nombre de ces accords comprennent également des services auxiliaires, qui complètent les contrats de capacités. Ainsi, en décembre 2016, MX1 a remporté un contrat de services de soutien à l’introduction de Sky Sports News, la première chaîne en clair du bouquet Sky, en Allemagne et en Autriche, via le satellite.

D’autres contrats importants à long terme ont également été signés en 2016 dans le segment européen des services vidéo comme l’accord de renouvellement et d’extension de capacités avec le groupe M7 pour la diffusion de chaînes TVHD en Europe centrale et orientale ; l’accord portant sur la diffusion de NHK WORLD TV en haute définition ; ainsi qu’un contrat portant sur la fourniture par MX1 de services de distribution de contenus pour la diffusion des matchs du Championnat anglais Premier League en HD sur les plates-formes de services TV, les chaînes et les réseaux dans les Amériques, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

En décembre 2016, CANAL+ et SES ont signé un contrat multi-répéteurs pluriannuel, confirmant l’engagement à long terme du Groupe CANAL+ en faveur de la diffusion par satellite, lequel s’est traduit par une augmentation du carnet de commandes de la part de ce client.

Egalement en décembre 2016, MX1 a signé un contrat pluriannuel portant sur la gestion des services techniques et la transmission par satellite d’Eurosport 1HD sur la plate-forme HD+ de SES en Allemagne. L’arrivée de cette nouvelle chaîne a porté à 23 l’offre de chaînes TVHD cryptées de HD+, en plus des 35 chaînes HD en clair, désormais transmises à 2,1 millions d’abonnés payants (31 décembre 2015 : 1,8 million d’abonnés).

La dynamique d’introduction des chaînes commerciales en Ultra HD (UHD) ne s’est pas démentie. SES a désormais obtenu des contrats portant sur la distribution de 21 chaînes commerciales Ultra HD (31 décembre 2015 : huit), dont les deux premières en Ultra HD, lancées par Sky Deutschland – Sky Sport Bundesliga UHD et Sky Sport UHD.

La plate-forme SES de distribution de chaînes UHD desservant des câblo-opérateurs et des plates-formes multichaînes en Amérique du Nord compte à présent neuf chaînes linéaires en format Ultra HD. En 2016, Travelxp 4K, 4KUNIVERSE, Nature Relaxation 4K, INsight TV et C4K360 ont rejoint le « voisinage » UHD de SES en Amérique du Nord (hébergé sur les satellites SES-1, SES-3 et AMC-18), qui couvre plus de 100 millions de foyers.

En août 2016, bobbles.tv a signé un contrat de capacités SES et de services MX1 en vue du lancement d’une nouvelle plate-forme de télévision mondiale pour expatriés vivant en Europe. Ce contrat illustre la complémentarité existant entre les infrastructures satellitaires et terrestres, les abonnés ayant la possibilité de sélectionner les programmes de télévision en réception directe (Direct to home ou DTH) et/ou la télévision par Internet (Over the Top ou OTT). Aux termes de l’accord, SES et MX1 fournissent des solutions back-end DTH et OTT, ainsi que des services de distribution via les satellites et les réseaux de fourniture de contenus.

Le 1er juin 2016, le satellite SES-9 entrait en service commercial, augmentant les capacités au-dessus des grands marchés de la région Asie-Pacifique et contribuant à la poursuite de la mondialisation de l’activité des services vidéo de SES. Le satellite a rejoint SES-7 à la même position orbitale que ce dernier et permet à SES de développer cet important voisinage de services vidéo, qui dessert déjà plus de 22 millions de foyers. Avant l’entrée en service de SES-9, SES a annoncé la signature d’un contrat pluriannuel multi-répéteurs avec Sky Cable, le principal fournisseur de télévision câblée des Philippines, portant sur le déploiement au niveau national de services de télévision en réception directe. Au cours de l’exercice 2016, SES a poursuivi l’expansion des plates-formes de services vidéo en Asie du Sud, notamment en signant des contrats avec les principaux clients existants sur la capacité du satellite SES-9.

Services aux entreprises : 12 % du chiffre d’affaires du Groupe (2015 : 14 %)

  • Chiffre d’affaires publié de 252,0 millions d’euros, en baisse de 13,1 % (-13,7 % à taux de change constants)
  • Chiffre d’affaires en repli de 20,4 % à périmètre comparable et à taux de change constants
  • Mix d’activités et profil de croissance nettement améliorés avec la consolidation d’O3b (1er août 2016)
  • Croissance de plus de 90% du chiffre d’affaires total d’O3b (en glissement annuel) à 109 millions de dollars américains en 2016, dont 50 % au titre des services aux entreprises, en progression de 66 % (en glissement annuel)

Le chiffre d’affaires des services aux entreprises accuse un repli de 20,4 % par rapport à l’exercice précédent à périmètre comparable et à taux de change constants, ou de 17,8 % hors contribution au chiffre d’affaires 2015 des capacités contractées par ARSAT en prévision de leur transfert sur son propre satellite, et hors impact du renouvellement du contrat de capacités avec EchoStar sur le satellite AMC-16.

La baisse du chiffre d’affaires est principalement imputable au repli, en 2016 et à périmètre comparable, des ventes de capacités de gros aux revendeurs de taille faible à moyenne pour des applications point-à-point. SES ayant poursuivi le repositionnement de ses services aux entreprises, les clients de ce segment représentent désormais environ 2 % du chiffre d’affaires du Groupe (contre 4 % en 2015).

En août 2016, SES a finalisé le rachat du solde des actions d’O3b, qui opère une constellation mondiale et unique de satellites à haut débit (HTS) en orbite terrestre moyenne (MEO). O3b a généré, au cours de sa deuxième année d’exploitation commerciale, un chiffre d’affaires de 109 millions de dollars, soit une progression de plus de 90 % au titre de l’exercice. O3b dessert à présent 52 clients différents dans le monde, dont 65 % environ ont accru leur commande initiale de bande passante et de services contractés depuis l’entrée en service commercial de la société en septembre 2014.

La croissance de 66 % en glissement annuel du chiffre d’affaires d’O3b au titre des services aux entreprises a sensiblement contribué au développement global en 2016, à la faveur de l’accroissement de la demande des clients existants et de la conclusion de nouveaux contrats commerciaux. Ainsi, en 2016, des clients tels que Digicel Pacific, Palau National Communications Corporation, SpeedCast International et Our Telekom ont signé des contrats de capacités supplémentaires avec O3b.

En octobre 2016, RCS-Communication a accru ses capacités pour répondre à la demande liée à l’utilisation grandissante d’applications ‘cloud’ et de systèmes ERP (Entreprise Resource Planning) au Sud-Soudan. Outre l’accroissement de ses capacités, RCS est devenu le premier client à mettre en œuvre la solution de diversité O3b Performance Services, reposant sur une plate-forme de mise en réseau définie par logiciel afin d’améliorer la fiabilité et la résilience de l’ensemble du réseau.

En janvier 2017, Palau Telecoms, Timor Telecom et Presta Bist ont été les tout derniers clients d’O3b à renouveler et à étendre leurs contrats de services. Ayant procédé à plusieurs extensions depuis 2014, Timor Telecom reçoit à présent plus d’un Gigabit par seconde (Gbps) de connectivité comparable à la fibre optique avec une disponibilité du réseau supérieure à 99,9 %. Pour répondre à la demande grandissante des abonnés, Palau Telecoms a accru ses capacités réseau à cinq reprises au cours des 24 derniers mois, multipliant quasiment par deux les services fournis à ses clients depuis le premier contrat conclu avec O3b.

Au-delà d’O3b, SES a continué à développer ses relations commerciales avec les grands prestataires de services mondiaux et régionaux, clients du pôle services aux entreprises.

En février 2016, SES a lancé Enterprise+ Broadband dans cinq marchés africains ; cette solution offre aux prestataires de services une plate-forme de connectivité simple, abordable et flexible pouvant fournir jusqu’à 1 Gbps, avec une disponibilité du service de 99,5 %.

Enterprise+ Broadband a été le premier produit haut débit à être lancé dans le cadre de Plus, réseau de données de nouvelle génération de SES destiné à fournir des solutions personnalisées aux clients des pôles Services aux entreprises, Services de mobilité et Services aux administrations publiques. SES est le seul opérateur en mesure de conjuguer des technologies satellitaires multiples (satellites géostationnaires (GEO) à large faisceau, satellites GEO à haut débit (HTS) et satellites en orbite terrestre moyenne à haut débit) sur de nombreux spectres de fréquences (en bande C, X, Ku et Ka), grâce à des systèmes robustes de gestion de réseau et à des solutions innovantes basées sur le protocole IP permettant de répondre de manière optimale aux besoins de n’importe quel client dans le monde.

En avril 2016, SES a conclu un contrat de prestation de services avec Facebook en vue de fournir des solutions de connectivité haut débit à l’Afrique subsaharienne, grâce aux services personnalisés d’Enterprise+ Broadband de SES. Le contrat, qui vise à soutenir le programme Express Wi-Fi de Facebook, comprend la conception d’une solution hautement personnalisée, basée sur les capacités satellitaires de SES, sur des solutions de centre de données et des services de mise en œuvre.

En mai 2016, SES et Gilat Satellite Networks Ltd. ont lancé SES Enterprise+ Hybrid Broadband en Asie, une solution innovante qui allie les capacités du satellite SES-9 à celles du terminal hybride de Gilat pour fournir des services de connectivité haut débit à un coût modeste dans les régions mal desservies avec des vitesses de téléchargement améliorées. De plus, SES a conclu un nouveau partenariat avec le plus grand opérateur télécoms indonésien, PT Telekomunikasi Indonesia, pour la fourniture de services de connectivité également à partir du satellite SES-9.

Services de mobilité : 6 % du chiffre d’affaires du Groupe (2015 : 3 %)

  • Croissance du chiffre d’affaires publié de 95,4 % à 133,7 millions d’euros (en hausse de 95,3 % à taux de change constants)
  • Progression du chiffre d’affaires de 67,3 % à périmètre comparable et à taux de change constants
  • Renforcement du positionnement de SES comme partenaire de choix auprès des quatre grands prestataires mondiaux de services de connectivité et de divertissement en vol
  • Développement des activités dans le secteur maritime avec l’extension des capacités et solutions, notamment avec l’intégration d’O3b

Le chiffre d’affaires publié s’inscrit en hausse de 67,3 %, à périmètre comparable et à taux de change constants, porté par la conclusion d’importants contrats commerciaux dans les secteurs aéronautique et maritime.

SES a obtenu d’importants engagements à long terme concernant ses capacités et services actuels et futurs auprès de Global Eagle Entertainment (GEE), Gogo, Panasonic Avionics et Thales. Grâce aux relations ainsi établies, SES est à présent le partenaire de choix des quatre premiers fournisseurs mondiaux de services de connectivité et de divertissement en vol, qui desservent en tout près de 90 % des appareils actuellement connectés dans le monde.

En février 2016, SES a conclu avec Panasonic Avionics d’importants contrats pluriannuels portant sur la fourniture des capacités haut débit et large faisceau des satellites SES-14 et SES-15 pour répondre à la demande de services de connectivité en vol des passagers des compagnies aériennes survolant les Amériques. Panasonic Avionics utilisera également ces capacités pour desservir les marchés en expansion du secteur maritime ainsi que certaines opérations des entreprises des secteurs pétrolier et gazier.

Toujours en février 2016, SES a signé un contrat majeur à long terme avec Gogo portant sur l’utilisation des capacités haut débit et large faisceau à bord des satellites SES-14 et SES-15.

SES-14 et SES-15 offriront une couverture et des solutions optimales pour répondre à la demande grandissante de connectivité haut débit et de programmes de divertissement en vol des passagers survolant les Amériques, les Caraïbes et l’Atlantique Nord. Ces satellites, ainsi que SES-12, dont le lancement est prévu pour 2017, amélioreront considérablement l’éventail des capacités multicouches (haut débit et large faisceau) et multi-bandes du réseau mondial de SES en réponse aux besoins spécifiques du marché de l’aéronautique en évolution constante.

En septembre 2016, SES a conclu un contrat commercial à long terme avec Thales, qui utilisera les services du satellite SES 17 pour fournir la solution FlytLIVE au-dessus des Amériques et de l’océan Atlantique. FlytLIVE est une nouvelle solution de connectivité proposant aux passagers une gamme complète de services Internet, dont le streaming, les jeux, les réseaux sociaux et la télévision en direct. Thales lancera FlytLIVE en 2017 sur un réseau existant de SES avant la mise en orbite, en 2020, de SES-17, satellite haut débit optimisé en bande Ka. La valeur totale de l’engagement souscrit par Thales représente une part significative de l’investissement prévu dans le projet.

En décembre 2016, GEE a signé un contrat portant sur la souscription de capacités en bande Ku, à bord du satellite AMC-3, pour étendre son réseau en Amérique du Nord, dans le Golfe du Mexique et dans les Caraïbes, pour ses compagnies aériennes clientes. SES exploitera le satellite en orbite incliné, qui est bien positionné pour jouer un rôle clé dans l’offre GEE de solutions de connectivité. Cet accord a été suivi, en janvier 2017, par la conclusion d’un autre contrat multi-répéteurs important avec un prestataire de services de connectivité et de divertissement en vol portant sur les capacités du réseau existant de SES, ainsi que sur les services de support de l’infrastructure au sol.

Le développement des solutions de SES dans le secteur maritime, dont celles d’O3b, a également contribué à la croissance de ce pôle d’activité en 2016. Depuis le début de son exploitation commerciale en septembre 2014, O3b a développé ses relations commerciales avec la compagnie Royal Caribbean Cruises, passant de la simple fourniture de capacités à deux navires de croisière à l’offre de solutions intégrées de bout en bout entièrement gérées pour onze bâtiments du croisiériste américain. C’est ce qui a permis la croissance de 66 % en glissement annuel du chiffre d’affaires des services de mobilité d’O3b en 2016.

En mai 2016, SeaVsat a opté pour le service Enterprise+ Broadband et contracté des capacités satellitaires supplémentaires pour fournir des services de connectivité et de voix sur IP (VoIP) à ses clients du secteur maritime.

En septembre 2016, SES a lancé le service mondial Maritime+, une solution de connectivité gérée qui allie l’infrastructure de réseau mondial de SES et les capacités des satellites hybrides à la toute dernière technologie de VT iDirect.

En octobre 2016, O3b et RigNet ont annoncé la signature d’un contrat portant sur la fourniture des services d’O3b pour les navires FPSO (unités flottantes de production, de stockage et de déchargement en mer) de MODEC, situés près des côtes brésiliennes. La solution O3b permettra à MODEC de prendre des décisions opérationnelles en temps réel, améliorant ainsi l’efficacité globale des processus de production.

En janvier 2017, SES a annoncé un important partenariat avec Satcom Global portant sur la fourniture d’un service géré mondial de mobilité. Cette solution fera partie intégrante d’Aura, le nouveau service VSAT en bande Ku de Satcom Global, fournissant un accès en continu et une connectivité fiable et à haut débit à des centaines de clients pour leurs opérations maritimes, offshore et terrestres.

Services aux administrations publiques : 12 % du chiffre d’affaires du Groupe (2015 : 13 %)

  • Chiffre d’affaires publié de 241,8 millions d’euros, en repli de 6,2 % (-6,6 % à taux de change constants)
  • Chiffre d’affaires en baisse de 9,5 % à périmètre comparable et à taux de change constants, avec une croissance au deuxième semestre 2016 par rapport au premier
  • SES Government Solutions remporte, seul, deux contrats de suivi portant sur le réseau TROJAN de l’armée américaine et plusieurs autres, en association avec O3b, faisant du gouvernement americain un important contributeur au carnet de commande de SES
  • Expansion de l’activité à l’international, avec un nombre total de clients gouvernementaux en hausse à 62 (progression de 9 % en glissement annuel)

À périmètre comparable et à taux de change constants, le chiffre d’affaires accuse un repli de 9,5 % par rapport à 2015, qui avait bénéficié de l’accélération des revenus lié à la phase de construction des charges utiles hébergées du système WAAS (Wide Area Augmentation Systems) et de la mission GOLD (Global-Scale Observations of the Limb and Disk). Retraité de la contribution liée à ces deux charges utiles financées par l’administration américaine, le chiffre d’affaires des services aux administrations publiques s’inscrit en baisse de 5,1 %.

Depuis plus de 40 ans, SES Government Solutions (SES GS) fournissent des solutions de communication par satellite à un ensemble d’administrations gouvernementales américaines, d’agences de renseignement et organismes publics de ce pays. En 2016, SES GS, qui avait été impacté dans les années précédentes par les contraintes budgétaires aux Etats-Unis, a poursuivi son redressement grâce à une offre de services différenciés sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

En avril 2016, SES GS a remporté, seul, deux contrats importants de suivi portant sur le réseau TROJAN auprès de l’Intelligence and Security Command (INSCOM) de l’armée américaine. Ces deux marchés ont été conclus sous forme de contrats cadres assortis d’une durée de cinq ans. Ils prévoient l’extension des contrats d’origine et le passage de la fourniture de simples services de bande passante à l’accès à une solution réseau intégrée de bout en bout, mondiale et personnalisée. Ce programme représente le plus gros marché jamais attribué à SES GS dans le segment des services aux administrations publiques, avec une valeur potentielle totale de 285 millions d’euros.

En août 2016, SES GS a remporté un contrat portant sur la fourniture de la solution gérée à haut débit et à latence faible d’O3b à un client final du Département américain de la défense (DoD). La solution offre la possibilité de transférer de gros fichiers à partir de zones isolées, de visualiser des vidéos en simultané et en qualité HD et d’avoir une meilleure connaissance situationnelle en temps réel. Le contrat prévoit également la commande par l’administration américaine de services O3b supplémentaires en réponse à des besoins ponctuels.

SES GS et O3b venaient, juste avant la signature de ce contrat, de finaliser l’installation des premiers services gérés pour l’agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). Ces services assurent une connexion ininterrompue haut débit entre le service météorologique national de la NOAA dans le Pacifique et le Centre météorologique national du Pacifique à Hawaï. Grâce à ces contrats, le chiffre d’affaires d’O3b dans les services aux administrations publiques a crû de plus de 500 %, en glissement annuel, au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2016.

En 2016, SES a poursuivi le développement à l’international du pôle services aux administrations publiques, en remportant de nouveaux clients et en renforçant ses capacités et son offre de produits et solutions. En janvier 2016, SES a conclu un nouveau contrat avec l’Administration régionale du Kativik, au Canada, portant sur la fourniture de services de connectivité par satellite dans le nord du Québec. Le contrat, qui est entré en vigueur en juin 2016, porte sur 12 répéteurs destinés à fournir des capacités de communication critique en bande C à plus de 14 communautés isolées. Le service ainsi contracté permet de tripler la bande passante qui était auparavant disponible.

En septembre 2016, SES a introduit sa première offre de produits Government+, conçus pour fournir une meilleure connaissance situationnelle dans des missions de sécurité aux frontières, de suivi d’événements spéciaux et d’intervention en cas de catastrophe dans le monde entier. Tactical Persistent Surveillance (TPS) est une solution économique « ultra portable », qui héberge tout un éventail de capteurs de pointe et d’options de charge utile de communication à une altitude pouvant aller jusqu’à 300 mètres. Les capteurs avancés permettent de transmettre ou d’assurer la liaison terrestre de vidéos et de données RSR (Renseignement, Surveillance et Reconnaissance) par satellite jusqu’à un centre de contrôle et de surveillance.

En octobre 2016, SES, partenaire d’emergency.lu, a fourni des services vitaux de connectivité en Haïti pour les opérations de secours humanitaire à la suite du passage dévastateur de l’ouragan Matthew. Grâce aux terminaux d’emergency.lu et aux capacités dédiées de SES, les communications, indispensables aux équipes de secours, ont été rétablies.

En novembre 2016, LuxGovSat, partenariat public-privé entre le gouvernement luxembourgeois et SES, a remporté un contrat à long terme portant sur une solution de communications par satellite destinée à soutenir la phase opérationnelle du système AGS (Alliance Ground Surveillance) de l’OTAN. Aux termes du contrat, LuxGovSat fournit des services intégrés de bout en bout, comprenant des capacités satellitaires commerciales et des services gérés auxiliaires.

Utilisation de la flotte

Au 31 décembre 2016, la flotte en orbite géostationnaire de SES comptait 1 530 répéteurs disponibles (équivalant à 36 MHz) (31 décembre 2015 : 1 502 répéteurs disponibles). Cette évolution résulte de l’entrée en service commercial du satellite SES-9, le 1er juin 2016, une augmentation des capacités disponibles compensée, en décembre 2016, par l’acquisition, par GEE, d’une charge utile en bande Ku à bord du satellite AMC-3.

Le contrat récent conclu avec GEE témoigne de la pertinence de la stratégie globale de SES, visant à mettre en place un réseau multicouches, robuste à l’échelle mondiale, offrant des capacités traditionnelles et haut débit en réponse aux besoins et exigences spécifiques de secteurs en forte croissance.

Au 1er trimestre 2016, le satellite NSS-6 a subi une perte de puissance, qui s’est soldée par une diminution du nombre de répéteurs disponibles, mais le trafic commercial existant n’en a pas pâti. Le satellite sera remplacé par SES-12, dont le lancement est prévu pour la fin 2017. La flotte n’a connu aucune autre réduction de capacité commerciale au cours de l’exercice.

Sur la capacité totale disponible à l’échelle du Groupe, 1 102 répéteurs en tout étaient utilisés (contre 1 093 au 31 décembre 2015). En conséquence, le taux d’utilisation s’élevait à 72,0 % au 31 décembre 2016 (31 décembre 2015 : 72,8 %) pour la flotte en orbite géostationnaire de SES.

Augmentation future des capacités

CALENDRIER DE LANCEMENT

Satellite   Région   Application   Date de lancement
SES-10 Amérique latine Services vidéo, Services aux entreprises T1 2017
SES-11 Amérique du Nord Services vidéo, Services aux entreprises S1 2017
SES-12(1) Asie-Pacifique Services vidéo, Services aux entreprises, Services de mobilité S2 2017
SES-14(1) Amérique latine Services vidéo, Services aux entreprises, Services de mobilité S2 2017
SES-15(1) Amérique du Nord Services aux entreprises, Services de mobilité, Services aux administrations publiques S1 2017
SES-16/GovSat-1(2) Europe/MENA Services aux administrations publiques S2 2017
O3b (satellites 13-16) Monde Services aux entreprises, Services de mobilité, Services aux administrations publiques S1 2018
O3b (satellites 17-20) Monde Services aux entreprises, Services de mobilité, Services aux administrations publiques H2 2019
SES-17   Amériques   Services aux entreprises, Services de mobilité, Services aux administrations publiques   2020

1) Devant être positionné à l’aide d’un système de propulsion électrique pour mise en orbite (l’entrée en service intervient en général de quatre à six mois après le lancement)

2) Approvisionné par LuxGovSat

SES prévoit le lancement de six satellites au cours de l’année 2017, augmentant ainsi les capacités proposées sur les marchés en forte croissance. A ces programmes viendront s’ajouter les huit nouveaux satellites de la constellation à haut débit et faible latence en orbite terrestre moyenne d’O3b, qui seront mis en orbite à partir de 2018. Ces lancements s’étalant jusqu’à 2019, plus l’entrée en service de SES-9 au 1er juin 2016, devraient générer 750 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé supplémentaire (équivalant à plus de 35 % du chiffre d’affaires de SES en 2016) à un taux d’utilisation « stable », sachant que le Groupe a déjà obtenu des engagements de la part d’importants clients de référence.

En septembre 2016, SES a annoncé l’approvisionnement de SES-17, un satellite à haut débit opérant en bande Ka et destiné à fournir une couverture optimale pour les couloirs de données les plus denses aux Amériques et au-dessus de l’océan Atlantique. Le satellite, dont le lancement est prévu en 2020, devrait générer 100 millions d’euros supplémentaires à un taux d’utilisation « stable ».

SES-10 devrait être lancé vers la fin du mois de mars 2017. Ce sera le premier satellite à être mis en orbite à l’aide du lanceur réutilisable Falcon 9 de SpaceX. Le satellite offrira une meilleure couverture et un important accroissement des capacités au-dessus de l’Amérique latine.

Nominations

En février 2017, le Conseil d’administration a procédé à la nomination au Comité exécutif de SES de Steve Collar, Directeur général d’O3b, de John Purvis, Responsable du service juridique et d’Evie Roos, Directeur des ressources humaines. Le Comité exécutif est chargé de la gestion journalière de la Société.

John Purvis est entré chez SES en 2001 et Evie Roos, en 2013. La nomination de Steve Collar s’inscrit dans le cadre de l’harmonisation de l’approche et des capacités différenciées de SES en orbite géostationnaire et en orbite terrestre moyenne, après la consolidation d’O3b en août 2016.

RÉSULTATS FINANCIERS

Compte de résultat consolidé

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR VERTICALE DE MARCHÉ

En millions d’euros   2016   2015   Variation

(en publié)

 

Variation

(à taux de change

constants)

 

Variation (à périmètre

et taux de change

constants)(1)

Services vidéo 1 398,8 1 335,6 +4,7 % +4,6 % +0,4 %
Services aux entreprises 252,0 289,9 -13,1 % -13,7 % -20,4 %
Services de mobilité 133,7 68,4 +95,4 % +95,3 % +67,3 %
Services aux administrations publiques 241,8 257,7 -6,2 % -6,6 % -9,5 %
Autres(2) 42,5 62,9 n.s. n.s. n.s.
Total Groupe   2 068,8   2 014,5   +2,7 %   +2,4 %   -2,7 %

1) Hors contribution de RR Media et d’O3b, de la date de consolidation au 31 décembre 2016
2) Le poste « Autres » inclut le chiffre d’affaires qui n’a pas été directement généré par une verticale de marché ainsi que les contributions au chiffre d’affaires des missions temporaires

Le chiffre d’affaires publié s’inscrit en hausse de 2,7 % par rapport à l’exercice précédent (en progression de 2,4 % à taux de change constants) compte tenu de la contribution de 62,9 millions d’euros (2015 : zéro) liée à la consolidation de RR Media (à compter du 6 juillet 2016) et de celle de 49,7 millions d’euros liée à O3b (à compter du 1er août 2016) et avant les éliminations inter-sociétés de 8,8 millions d’euros.

Retraité de la contribution de RR Media et d’O3b, le chiffre d’affaires ressort à 1 965,0 millions d’euros, en baisse de 54,8 millions d’euros (ou de 2,7 %) à périmètre comparable et à taux de change constants, sous l’effet, pour 40,4 millions d’euros, de la contribution des « éléments Legacy (antérieurs) » au chiffre d’affaires, principalement en 2015 : la vente de répéteurs européens, le transfert planifié de capacités contractées par ARSAT sur son propre satellite, le renouvellement des contrats de capacités à bord de l’AMC-16 et l’accélération du chiffre d’affaires liée à la phase de construction des charges utiles hébergées du système WAAS et de la mission GOLD. Le poste « Autres », soit 42,5 millions d’euros, inclut d’importantes contributions périodiques au chiffre d’affaires.

CHARGES D’EXPLOITATION ET EBITDA

En millions d’euros   2016   2015   Variation   Variation (%)
Charges d’exploitation (617,3) (520,3) (97,0) -18,7 %
Charges d’exploitation (à taux de change constants) (617,3) (519,7) (97,6) -18,8 %
Charges d’exploitation (à périmètre comparable et à taux de change constants)(1) (517,2) (519,7) +2,5 +0,5 %
         
EBITDA 1 451,5 1 494,2 (42,7) -2,9 %
EBITDA (à taux de change constants) 1 451,5 1 500,1 (48,6) -3,2 %
EBITDA (à périmètre comparable et à taux de change constants)(1)   1 447,8   1 500,1   (52,3)   -3,5 %

1) Hors impact de RR Media et d’O3b, de la date de consolidation au 31 décembre 2016 (dont les coûts liés à la transaction)

Les charges d’exploitation, à périmètre comparable et à taux de change constants, s’améliorent de 2,5 millions d’euros (ou de 0,5 %) sous l’effet des gains d’efficacité en cours. En publié, les charges d’exploitation sont en hausse de 18,7 % en raison de l’accroissement des coûts liés à la consolidation de RR Media et d’O3b.

L’EBITDA recule de 2,9 % par rapport à l’exercice précédent et de 3,2 % à taux de change constants. La marge d’EBITDA s’inscrit à 70,2 % (2015 : 74,2 %), en publié, et à 73,7 % à périmètre comparable. Au cours de l’exercice, la contribution positive de RR Media et d’O3b à l’EBITDA a été quasiment compensée par les coûts de transaction non récurrents liés à l’acquisition des deux sociétés.

DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS SUR ACTIFS CORPORELS ET INCORPORELS ET RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AVANT PLUS-VALUE DE CESSION PRÉSUMÉE DES PARTICIPATIONS

En millions d’euros   2016   2015   Variation   Variation (%)
Dotations aux amortissements sur actifs corporels (560,5) (536,8) (23,7) -4,4 %
Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (70,7) (62,8) (7,9) -12,5 %
Dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels (631,2) (599,6) (31,6) -5,3 %
Dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels (à taux de change constants) (631,2) (602,1) (29,1) -4,8 %
         
Résultat opérationnel avant plus-value de cession présumée des participations 820,3 894,6 (74,3) -8,3 %
Résultat opérationnel avant plus-value de cession présumée des participations (à taux de change constants)   820,3   898,0   (77,7)   -8,6 %

Les dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels, à périmètre comparable et à taux de change constants, ont diminué de 21,8 millions d’euros (ou de 3,6 %) par rapport à l’exercice précédent et augmenté de 5,3 %, en publié, en raison de la consolidation de RR Media et d’O3b.

En conséquence, le résultat opérationnel avant plus-value de cession présumée des participations, qui s’élève à 820,3 millions d’euros, est en baisse de 8,3 % par rapport à l’exercice précédent (-8,6 % à taux de change constants).

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE

En millions d’euros   2016   2015   Variation   Variation (%)
Plus-value de cession présumée des participations 495,2 -- n.s. n.s.
         
Charges nettes d’intérêt et autres (228,3) (196,5) (31,8) -16,2 %
Intérêts capitalisés 39,7 22,1 +17,6 +79,4 %
Résultat des opérations de change 14,3 38,7 (24,4) -63,0 %
Charges financières nettes (174,3) (135,7) (38,6) -28,4 %
         
Résultat avant impôt 1 141,2 758,9 +382,3 +50,4 %
         
Charge fiscale (114,1) (84,9) (29,2) -34,5 %
Résultat après impôt 1 027,1 674,0 +353,1 +52,4 %
         
Quote-part des sociétés mises en équivalence (62,4) (126,7) +64,3 +50,7 %
Intérêts minoritaires (2,0) (2,4) +0,4 +17,7 %
Résultat net part du Groupe 962,7 544,9 +417,8 +76,7 %
         
Coupon des obligations hybrides, net d’impôts (15,0) -- n.s. n.s.
Résultat net part du Groupe ajusté   947,7   544,9   +402,8   +73,9 %
 

Les résultats 2016 comprennent une plus-value de cession présumée des participations de 495,2 millions d’euros en publié, qui a été comptabilisée directement avant la consolidation intégrale d’O3b.

Les Charges financières nettes à périmètre comparable est en repli de 6,9 millions d’euros (ou 5,0 %) par rapport à l’exercice précédent. Hors variation du résultat des opérations de change, les Charges financières nettes ont diminué de 31,4 millions d’euros (ou de 19,6 %), sous l’effet de la baisse des charges financières et de la hausse des intérêts capitalisés. Les Charges financières nettes publiées ont augmenté de 38,6 millions d’euros (ou de 28,4 %) suite à la consolidation de RR Media et d’O3b. Ces chiffres comprennent les coûts non récurrents de 21,6 millions d’euros, liés au refinancement par anticipation de la dette d’O3b, qui permettra de dégager 60 millions d’euros de synergies financières à partir de 2017.

Conformément à la présentation en normes IFRS, le résultat financier exclut les versements d’intérêts annuels au titre de 1,3 milliard d’euros d’obligations hybrides émises en 2016 et assorties d’un coupon moyen de 5,05 %.

La charge fiscale du Groupe s’élève à 114,1 millions d’euros, soit un taux d’imposition effectif de 10,0 % (2015 : 11,2 %), ou de 17,7 % hors plus-value de cession présumée des participations de 495,2 millions d’euros.

La quote-part du Groupe dans les pertes des sociétés mises en équivalence s’établit à 62,4 millions d’euros (2015 : perte de 126,7 millions d’euros). Cette perte est principalement due à l’effet des variations non monétaires liées à la participation minoritaire de SES dans le capital d’O3b (avant la consolidation au 1er août 2016).

Le résultat net part du Groupe s’élève à 962,7 millions d’euros (2015 : 544,9 millions d’euros), dont 495,2 millions d’euros de plus-value de cession présumée des participations. En incluant l’intégralité des coûts associés aux obligations hybrides (comptabilisées en instruments de fonds propres selon les normes IFRS) émises en 2016, le résultat net part du Groupe ajusté s’élève à 947,7 millions d’euros (2015 : 544,9 millions d’euros).

Le bénéfice par action, s’élève à 2,18 euros (2015 : 1,34 euro), intègre l’accroissement du nombre d’actions faisant suite à l’augmentation du capital, réalisée par le Groupe en mai 2016, et s’entend après déduction du coupon net d’impôt au titre des obligations hybrides.

Cash-flow et financement

CASH-FLOW DISPONIBLE AVANT OPÉRATIONS DE FINANCEMENT

En millions d’euros   2016   2015   Variation   Variation (%)
Flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles 1 274,1 1 450,6 (176,5) -12,2 %
Activités d’investissement (619,5) (560,6) (58,9) -10,5 %
Cash-flow disponible avant opérations de financement et acquisitions 654,6 890,0 (235,4) -26,4 %
Acquisition de RR Media et des actions restantes d’O3b (762,2) -- (762,2) n.s.
Cash-flow disponible avant opérations de financement   (107,6)   890,0   (997,6)   n.s.
 

Les flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles sont en baisse par rapport à l’exercice précédent suite à l’effet de calendrier sur le fonds de roulement et aux produits perçus et constatés d’avance au titre des charges utiles hébergées en 2015. Le taux de conversion de la trésorerie du Groupe, tel que mesuré par le ratio des flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles sur l’EBITDA, s’établit à 87,8 % (2015 : 97,1 %).

Les fonds affectés au financement des nouveaux programmes satellitaires ont contribué à un accroissement des activités d’investissement. Hors sorties de trésorerie liées à la consolidation de RR Media et d’O3b, le cash-flow disponible avant opérations de financement s’élève à 654,6 millions d’euros (2015 : 890,0 millions d’euros) et représente 33,3 % du chiffre d’affaires du Groupe à périmètre comparable (2015 : 44,2 %).

RATIO D’ENDETTEMENT NET SUR EBITDA

En millions d’euros   2016   2015   Variation   Variation (%)
Emprunts obligataires et dettes envers les établissements de crédit(1) 4 427,4 4 431,7 (4,3) -0,1 %
Trésorerie et équivalents de trésorerie (587,5) (639,7) +52,2 +8,2 %
Endettement net 3 839,9 3 792,0 +47,9 +1,3 %
         
Endettement net / EBITDA (IFRS) 2,65 fois 2,54 fois    
Endettement net / EBITDA (agences de notation)(2) 3,09 fois 2,54 fois    
Taux d’intérêt moyen pondéré(3) 3,87 % 3,86 %    
Échéance moyenne pondérée de la dette   7,8 ans   8,4 ans        

1) Conformément à la présentation en normes IFRS, les obligations hybrides sont comptabilisées à 100 % en instruments de fonds propres
2) Selon la méthodologie des agences de notation (obligations hybrides comptabilisées pour moitié en instruments de dette et pour l’autre moitié en instruments de fonds propres)
3) Hors frais de montage des prêts, commissions et obligations hybrides

Le ratio d’endettement net sur EBITDA du Groupe s’établit à 3,09 fois au 31 décembre 2016 (31 décembre 2015 : 2,54 fois) si on comptabilise les obligations hybrides pour moitié en instruments de dette et pour l’autre moitié en instruments de fonds propres. Si on comptabilise intégralement les obligations hybrides en instruments de fonds propres, le ratio d’endettement net sur EBITDA s’élève à 2,65 fois.

Au cours de l’exercice 2016, SES a levé 2,2 milliards d’euros (chiffres bruts) grâce à l’émission d’actions nouvelles et aux premières émissions d’obligations hybrides du Groupe.

L’émission par SES, en mai 2016, de 39,86 millions de nouveaux FDR (Fiduciary Depositary Receipts) et de 19,93 millions d’actions nouvelles de catégorie B a généré un produit total brut de 909 millions d’euros.

SES a ensuite procédé à l’émission de deux obligations hybrides (l’une, en juin 2016, et l’autre, en novembre 2016) pour un montant total de 1,3 milliard d’euros et un coupon moyen de 5,05 %. Les obligations hybrides sont des instruments non dilutifs ; elles sont classées à 50 % en instruments de fonds propres par Moody's et S&P, et intégralement en instruments de fonds propres en normes IFRS.

Le produit de ces opérations d’augmentation de capital et d’émission d’obligations hybrides a été affecté à l’acquisition des actions restantes d’O3b (pour un montant de 638.6 millions d’euros), ainsi qu’au remboursement et au refinancement des emprunts les plus coûteux d’O3b.

En décembre 2016, SES avait terminé le refinancement de la totalité de la dette d’O3b, soit un montant de 1,4 milliard d’euros, générant ainsi 60 millions d’euros d’économies au titre des charges financières à partir de 2017. Le refinancement a été financé à l’aide de la trésorerie disponible, dont le produit de l’émission de l’obligation hybride émise en novembre 2016.

Dividende

Le Conseil d’administration propose un dividende de 1,34 euro par action de catégorie A et de 0,536 euro par action de catégorie B, conformément à l’engagement de SES en faveur de la progressivité du dividende. Ce dividende, qui sera soumis à l’approbation de l’assemblée générale de la Société, le 6 avril 2017, sera versé aux actionnaires le 26 avril 2017.

Prévisions financières

Les prévisions financières sont destinées à permettre aux actionnaires d’avoir une compréhension précise de la trajectoire et des leviers de croissance de SES, de l’état d’avancement de la stratégie dans chacun de ses pôles d’activité, ainsi que du potentiel de création de valeur à long terme du Groupe.

En 2016, le Groupe a franchi d’importantes étapes ; il a accru ses capacités dans les quatre verticales de marché et a nettement amélioré son mix d’activités et son profil de croissance.

L’objectif de SES est de générer une croissance soutenue dans les quatre verticales de marché en s’appuyant sur l’amélioration du mix d’activités et sur un solide carnet de commandes, qui est passé de 7,4 milliards d’euros à 8,1 milliards d’euros en 2016.

Pour 20171, SES table sur une croissance du chiffre d’affaires stable à légère dans les services vidéo et les services aux administrations publiques, sur un retour à la croissance dans les services aux entreprises et sur une nette expansion dans les services de mobilité.

La trajectoire future du chiffre d’affaires de SES bénéficiera de la contribution notable des investissements récents et futurs en satellites géostationnaires et en orbite terrestre moyenne, qui devraient générer un chiffre d’affaires annualisé supplémentaire de 750 millions d’euros (équivalant à 35 % environ du chiffre d’affaires du Groupe en 2016) sur la base d’un taux d’utilisation « stable ».

La marge d’EBITDA1 de SES devrait globalement se stabiliser en 2017 et 2018 pour augmenter légèrement par la suite, tandis que la marge d’exploitation1 devrait nettement progresser à plus de 40 % à moyen terme.

Grâce à ces solides bases, SES sera en mesure d’accroître sensiblement la rentabilité du capital investi (ROIC)2 en la portant à plus de 10 % à moyen terme.

_________________________

1 A périmètre comparable et dans l’hypothèse d’une consolidation de RR Media et d’O3b au 1er janvier 2016. Sur cette base la marge d’EBITDA 2016 était de 66.7% et la marge d’exploitation s’établissait de 33.3% (avant la plus-value de cession présumée des participations)
2 Résultat opérationnel après impôts (Net Operating Profit After Tax ou NOPAT) divisé par le montant total moyen des capitaux propres et de l’endettement net à l’ouverture et à la clôture de l’exercice

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

TAUX DE CHANGE DU DOLLAR

    Taux moyen 2016   Taux de clôture 2016   Taux moyen 2015   Taux de clôture 2015
1 EUR = dollar US   1,1060   1,0541   1,1150   1,0887

INFORMATION PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ

    Infrastructures   Services  

Éliminations/

Autres opérations(1)

  Total Groupe
Chiffre d’affaires 1 698,4 610,8 (240,4) 2 068,8
EBITDA 1 391,2 94,5 (34,2) 1 451,5
         
Marge d’EBITDA 2016 81,9 % 15,5 % -- 70,2 %
Marge d’EBITDA 2016 (à périmètre comparable)(2) 83,9 % 17,5 % -- 73,7 %
Marge d’EBITDA 2015 (à taux de change constants)   84,1 %   16,0 %   --   74,3 %

1) L’élimination du revenu fait principalement référence à l’effet « pull through » de la vente de capacité du segment des infrastructures sur celui des services. Tandis que l’impact sur l’EBITDA correspond aux dépenses d’entreprise non allouées
2) Retraité de la contribution de RR Media et d’O3b de la date de la consolidation au 31 décembre 2016

ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL (EN PUBLIE)

    T4 2015   T1 2016   T2 2016   T3 2016   T4 2016
Taux de change moyen du dollar 1,0933 1,0898 1,1314 1,1116 1,0914
           
Chiffre d’affaires 521,9 481,6 475,2 533,3 578,7
Charges d’exploitation (134,2) (125,4) (131,6) (172,2) (188,1)
EBITDA 387,7 356,2 343,6 361,1 390,6
           
Dotations aux amortissements sur actifs corporels (143,0) (126,4) (124,6) (150,2) (159,3)
Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (16,5) (15,6) (15,6) (18,1) (21,4)
Résultat opérationnel avant plus-value de cession présumée des participations   228,2   214,2   203,4   192,8   209,9

ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL (À PÉRIMÈTRE COMPARABLE ET À TAUX DE CHANGE CONSTANTS)

    T4 2015   T1 2016   T2 2016   T3 2016   T4 2016
Chiffre d’affaires 521,1 480,6 482,0 490,9 520,9
Charges d’exploitation (134,0) (125,2) (133,4) (127,2) (133,8)
EBITDA 387,1 355,4 348,6 363,7 387,1
           
Dotations aux amortissements sur actifs corporels (142,8) (126,2) (127,0) (131,7) (133,5)
Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (16,6) (15,6) (15,6) (16,0) (18,2)
Résultat opérationnel avant plus-value de cession présumée des participations   227,7   213,6   206,0   216,0   235,4

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE

En millions d’euros   2016   2015
Chiffre d’affaires 2 068,8 2 014,5
     
Coût des ventes (231,0) (183,6)
Frais de personnel (233,1) (200,5)
Autres charges d’exploitation (153,2) (136,2)
Charges d’exploitation (617,3) (520,3)
EBITDA(1) 1 451,5 1 494,2
     
Dotations aux amortissements sur actifs corporels (560,5) (536,8)
Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (70,7) (62,8)
Résultat opérationnel avant plus-value de cession présumée des participations 820,3 894,6
     
Plus-value de cession présumée des participations 495,2 --
Résultat opérationnel 1 315,5 894,6
     
Produits financiers 22,8 53,1
Frais financiers (197,1) (188,8)
Résultat financier (174,3) (135,7)
Résultat avant impôt 1 141,2 758,9
     
Charge fiscale (114,1) (84,9)
Résultat après impôt 1 027,1 674,0
     
Quote-part des sociétés mises en équivalences (nette d’impôt) (62,4) (126,7)
Résultat net de l’exercice 964,7 547,3
     
Intérêts minoritaires (2,0) (2,4)
Résultat net - Part attribuable au Groupe 962,7 544,9
     
Bénéfice par action (en euros)(2)    
Actions de catégorie A 2,18 1,34
Actions de catégorie B   0,87   0,54

1) Earnings before interest, tax, depreciation, amortisation and share of associates’ result (Excédent brut d’exploitation avant frais financiers, impôts, amortissements et quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence, net d’impôt)
2) Le bénéfice par action est calculé en divisant le résultat net, part attribuable au Groupe, par le nombre moyen pondéré d’actions en circulation au cours de l’exercice, ajusté en fonction des droits économiques de chaque catégorie d’actions. Aux fins du seul calcul du bénéfice par action, le résultat net part du Groupe a été ajusté pour tenir compte du coupon, net d’impôt, au titre des obligations « perpétuelles ». Le bénéfice par action après dilution ne diffère pas sensiblement du bénéfice par action avant dilution

ÉTAT CONSOLIDÉ DE LA POSITION FINANCIÈRE

AU 31 décembre

En millions d’euros   2016   2015
Immobilisations corporelles 5 156,3 4 464,8
Acomptes versés sur immobilisations en cours 1 389,6 894,3
Immobilisations incorporelles 5 247,7 3 587,4
Participations dans les sociétés mises en équivalence -- 73,5
Autres immobilisations financières 6,5 60,3
Créances clients et autres créances 78,5 54,8
Coûts différés liés aux contrats avec les clients 29,3 --
Impôts différés actifs 70,5 59,2
Total actifs non courants 11 978,4 9 194,3
     
Stocks 30,2 8,5
Créances clients et autres créances 971,7 782,7
Charges constatées d’avance 49,8 39,0
Instruments dérivés -- 1,6
Créances d’impôt courant 28,3 --
Trésorerie et équivalents de trésorerie 587,5 639,7
Total actifs courants 1 667,5 1 471,5
Total des actifs 13 645,9 10 665,8
     
Capitaux propres - Part attribuable au Groupe 6 806,5 3 932,5
Intérêts minoritaires 138,6 128,3
Total des capitaux propres 6 945,1 4 060,8
     
Emprunts 4 223,1 4 177,9
Provisions 44,7 62,7
Produits constatés et perçus d’avance 411,8 383,3
Impôts différés passifs 664,2 655,9
Autres passifs à long terme 69,1 75,9
Total passifs non courants 5 412,9 5 355,7
     
Emprunts 204,3 253,8
Provisions 86,7 10,8
Produits constatés et perçus d’avance 510,5 450,7
Fournisseurs et autres dettes 459,1 524,0
Instruments dérivés 1,0 --
Impôt sur le résultat exigible 26,3 10,0
Total passifs courants 1 287,9 1 249,3
Total des passifs 6 700,8 6 605,0
     
Total des passifs et capitaux propres   13 645,9   10 665,8

ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉS

EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE

En millions d’euros   2016   2015
Résultat avant impôt 1 141,2 758,9
     
Impôts versés au cours de l’exercice (90,2) (67,4)
Charges d’intérêt 142,3 155,6
Frais de remboursement d’emprunt 21,6 --
Dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels 631,2 599,6
Dotations aux amortissements sur actifs incorporels et amortissement des produits constatés et perçus d’avance (71,4) (66,4)
Plus-value de cession présumée des participations (495,2) --
Autres éléments non monétaires du compte de résultat consolidé 18,6 6,8
Résultat opérationnel consolidé avant variation du besoin en fonds de roulement 1 298,1 1 387,1
Variation du besoin en fonds de roulement (24,0) 63,5
Flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles 1 274,1 1 450,6
     
Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations incorporelles (42,6) (36,5)
Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles, nets des produits de cession (577,4) (524,0)
Paiement pour acquisition de filiale, net de trésorerie acquise (725,5) --
Acquisition nette de participations dans des sociétés mises en équivalence (36,7) --
Autres activités d’investissement 0,5 (0,1)
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement (1 381,7) (560,6)
Flux de trésorerie disponible avant activités de financement (107,6) 890,0
     
Produits des emprunts 375,5 --
Remboursement des emprunts (1 682,4) (274,8)
Produit d’émission d’obligations « perpétuelles »(1) 1 274,7 --
Intérêts versés (188,5) (180,7)
Dividendes versés sur actions ordinaires, net des dividendes reçus sur actions propres (527,5) (477,2)
Dividendes versés aux actionnaires minoritaires (7,2) (6,0)
Apport en capital des intérêts minoritaires 12,5 39,3
Emission d’actions, net de l’apport en nature 882,2 218,8
Paiement pour acquisition d’actions propres (197,6) (192,8)
Produit de cession d’actions propres et exercice de stock-options 100,8 116,7
Autres activités de financement 2,6 (1,6)
Flux de trésorerie liés aux activités de financement 45,1 (758,3)
Flux de trésorerie disponible après activités de financement (62,5) 131,7
     
Effets des variations de change 10,3 (16,5)
     
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture de l’exercice 639,7 524,5
Augmentation/(diminution) nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (52,2) 115,2
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de l’exercice   587,5   639,7

1) Net des coûts de transaction

Pour nous suivre sur les réseaux sociaux :

Twitter: https://twitter.com/SES_Satellites

Facebook: https://www.facebook.com/SES.Satellites

YouTube: http://www.youtube.com/SESVideoChannel

Blog: https://www.ses.com/news/blogs

SES White papers are available under: https://www.ses.com/news/whitepapers

Présentation des résultats :

Les résultats seront présentés aux investisseurs et analystes à 10h30 (CET) le 24 février 2017 et seront diffusés sur Internet et par conférence téléphonique. Les personnes souhaitant y participer devront composer l’un des numéros suivants :

Belgique       +32 (0)2 620 0138
France +33 (0)1 76 77 22 28
Allemagne +49 (0)69 2222 10623
Luxembourg 800 27093
Royaume-Uni +44 (0)20 3427 1906
Etats- Unis +1 212 444 0481
 
Code de confirmation :

6442835

 

La présentation pourra être téléchargée à la section Relations Investisseurs de notre site Web : (www.ses.com) et une diffusion en différée sera disponible pendant deux semaines sur notre site Web.

Disclaimer

This presentation does not, in any jurisdiction, and in particular not in the U.S., constitute or form part of, and should not be construed as, any offer for sale of, or solicitation of any offer to buy, or any investment advice in connection with, any securities of SES nor should it or any part of it form the basis of, or be relied on in connection with, any contract or commitment whatsoever.

No representation or warranty, express or implied, is or will be made by SES, its directors, officers or advisors or any other person as to the accuracy, completeness or fairness of the information or opinions contained in this presentation, and any reliance you place on them will be at your sole risk. Without prejudice to the foregoing, none of SES or its directors, officers or advisors accept any liability whatsoever for any loss however arising, directly or indirectly, from use of this presentation or its contents or otherwise arising in connection therewith.

This presentation includes “forward-looking statements”. All statements other than statements of historical fact included in this presentation, including, without limitation, those regarding SES’s financial position, business strategy, plans and objectives of management for future operations (including development plans and objectives relating to SES products and services) are forward-looking statements. Such forward-looking statements involve known and unknown risks, uncertainties and other important factors that could cause the actual results, performance or achievements of SES to be materially different from future results, performance or achievements expressed or implied by such forward-looking statements. Such forward-looking statements are based on numerous assumptions regarding SES and its subsidiaries and affiliates, present and future business strategies and the environment in which SES will operate in the future and such assumptions may or may not prove to be correct. These forward-looking statements speak only au the date of this presentation. Forward-looking statements contained in this presentation regarding past trends or activities should not be taken as a representation that such trends or activities will continue in the future. SES and its directors, officers and advisors do not undertake any obligation to update or revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

Contacts

SES
Richard Whiteing
Relations Investisseurs
Tél. : +352 710 725 261
Richard.Whiteing@ses.com
ou
Markus Payer
Corporate Communications
Tél. : +352 710 725 500
Markus.Payer@ses.com

Contacts

SES
Richard Whiteing
Relations Investisseurs
Tél. : +352 710 725 261
Richard.Whiteing@ses.com
ou
Markus Payer
Corporate Communications
Tél. : +352 710 725 500
Markus.Payer@ses.com