Des autoroutes numériques puissantes pour une conduite automatisée et connectée en Europe

Les secteurs de l’automobile et des télécommunications lancent conjointement un dialogue européen lors du Salon international de l’automobile de Francfort sous les auspices du commissaire Oettinger

FRANCFORT, Allemagne--()--La conduite automatisée et connectée constituera un pilier de la renaissance industrielle européenne. Le véhicule du futur s’intègre à un monde connecté où des réseaux numériques très rapides permettent à quiconque, où qu’il soit et à tout moment, de bénéficier de réseaux de communication, d’une sécurité accrue, de normes environnementales améliorées, et d’accéder à des divertissements, des connaissances ainsi qu'à ses contacts personnels.

D’un point de vue sociétal et économique, l’opportunité est colossale.

La conduite automatisée et connectée devrait avoir des répercussions absolument considérables sur l’économie : KPMG estime que l’impact économique s’élèvera à 71 milliards d’euros d’ici à 2030 pour le Royaume-Uni uniquement (KPMG, 2015) alors que d’autres études indiquent que le marché international pourrait représenter 44 millions de véhicules automatisés d’ici à 2030 (BCG, 2015).

Selon les chercheurs, les effets bénéfiques anticipés pour la société incluraient : la création de nouveaux emplois à travers l’ensemble de la chaîne de valeur automobile, une sécurité routière accrue et la diminution du nombre d’accidents, une meilleure efficacité énergétique et un impact moindre sur l’environnement, la réduction des embouteillages et un meilleur confort pour les utilisateurs.

L’Europe doit faire face à des défis stratégiques notamment en matière de mise en œuvre de la connectivité et de l’automatisation dans tous les environnements. La priorité devra être donnée à l’établissement complet d’un marché unique numérique pour l’Europe et au déploiement d’un réseau Internet à haut débit. Simultanément, l’ensemble du secteur automobile européen doit évoluer rapidement. L’objectif consiste à maintenir et à renforcer la position de leader de l’Europe dans le secteur.

L’Union Européenne vise à accroître la contribution au PIB du secteur industriel de 16 % à 20 % d’ici à 2020. La conduite automatisée et connectée jouera un rôle clé dans la réindustrialisation de l’Europe, grâce au maintien des marchés et à un leadership technologique.

C’est pourquoi, les secteurs de l’automobile et des télécommunications, avec le soutien du commissaire Oettinger, se sont alliés pour formuler le débat par le biais d’un « Dialogue structuré de l’industrie de l’UE sur la conduite automatisée et connectée ».

Ce dialogue sera axé sur les objectifs stratégiques suivants :

1. Donner la priorité à la connectivité, la couverture et la fiabilité du réseau ;

2. Faciliter l’utilisation du service ;

3. Garantir la sécurité et la confiance.

Les industries concernées devront par conséquent identifier les domaines nécessitant une coopération accrue, ceux nécessitant le soutien des politiques publiques et les domaines exigeant une intervention réglementaire.

La réunion initiale du dialogue de l’industrie de l'UE a eu lieu aujourd’hui à Francfort, lors du 66e Salon international de l’automobile, dans le cadre d’une table ronde présidée par M. Günther Oettinger, commissaire européen pour l’économie numérique et la société.

L'ACEA, l’association européenne des fabricants automobiles, représente les 15 fabricants de voitures, de camionnettes, de camions et de bus situés en Europe : le groupe BMW, DAF Trucks, Daimler, Fiat Chrysler Automobiles (FCA), Ford (Europe), Hyundai Motor Europe, IVECO, Jaguar Land Rover, Opel Group, PSA Peugeot Citroën, le groupe Renault, Toyota Motor Europe, le groupe Volkswagen, Volvo Cars, le groupe Volvo. Pour des informations supplémentaires, veuillez-vous rendre à : www.acea.be ou @ACEA_eu.

La CLEPA , l’association européenne des fournisseurs automobiles, regroupe 116 des fournisseurs automobiles les plus importants du monde pour les pièces détachées, les systèmes et les modules automobiles. Par ailleurs, 23 associations professionnelles nationales et associations européennes du secteur en sont également membres. Au total, l’association représente plus de 3 000 entreprises, employant plus de 5 millions de personnes et couvrant l’ensemble des produits et services de la chaîne de distribution automobile. Située à Bruxelles, la CLEPA est reconnue comme le partenaire de discussion de référence des institutions européennes, des Nations Unies et de ses associations homologues (ACEA, JAMA, MEMA, etc.).

L'ETNO est le porte-parole des opérateurs européens de réseaux de télécommunications depuis 1992 ; l’association est devenue le principal groupe politique pour les opérateurs européens de réseaux de communications électroniques. Ses 50 membres et observateurs situés dans 35 pays représentent collectivement un chiffre d’affaires de plus de 600 milliards d’euros et emploient plus de 1,6 million de personnes. Les entreprises faisant partie de l’ETNO sont les principaux moteurs du développement du haut débit ; elles font en sorte d’assurer la poursuite de sa croissance en Europe. Les membres de l’ETNO sont des opérateurs paneuropéens, figurant aussi parmi les nouveaux-venus du marché en dehors de leurs marchés nationaux. L’ETNO rassemble les principaux investisseurs des services et plateformes de communication électronique de grande qualité, soit 70 % de l’investissement total du secteur.

L'ECTA (European Competitive Telecommunications Association) est une association paneuropéenne pour la concurrence commerciale qui représente plus de 100 opérateurs leaders en télécommunications à travers l’Europe. Depuis plus de dix ans, l’ECTA soutient les intérêts réglementaires et commerciaux des opérateurs en télécommunications, des FAI et des fabricants d’équipement afin de maintenir un environnement réglementaire juste permettant aux fournisseurs de communications électroniques d’opérer dans un environnement concurrentiel sur un pied d’égalité. Parmi ses membres, figurent les innovateurs leaders des services Internet, du haut débit, des communications professionnelles, du divertissement et de l’industrie mobile.

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde ; elle rassemble près de 800 opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que 250 sociétés dans l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipement, des sociétés Internet et des organismes dans les secteurs d’activité connexes. La GSMA organise en outre des évènements phares du secteur comme le Congrès mondial de la téléphonie mobile, le Congrès mondial de la téléphonie mobile de Shanghai et la série de conférences Mobile 360.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

ACEA
Cara McLaughlin, +32 2 738 73 45
Directrice de la communication
cm@acea.be
www.acea.be
ou
CLEPA
Amalia Di Stefano, +32 2 743 91 35
PDG adjointe
a.distefano@clepa.be
www.clepa.eu
ou
ETNO
Alessandro Gropelli, +32 476 941839
Directeur communications et média
gropelli@etno.eu
www.etno.eu
@ETNOAssociation
ou
ECTA
Aurélie Bladocha, +32 2 290 01 04
Directrice des affaires publiques
abladocha@ectaportal.com
www.ectaportal.com
@twecta
ou
GSMA
Jeroen Rigole
Directeur des relations publiques - Europe
jrigole@gsma.com
www.gsma.com
@GSMA

Contacts

ACEA
Cara McLaughlin, +32 2 738 73 45
Directrice de la communication
cm@acea.be
www.acea.be
ou
CLEPA
Amalia Di Stefano, +32 2 743 91 35
PDG adjointe
a.distefano@clepa.be
www.clepa.eu
ou
ETNO
Alessandro Gropelli, +32 476 941839
Directeur communications et média
gropelli@etno.eu
www.etno.eu
@ETNOAssociation
ou
ECTA
Aurélie Bladocha, +32 2 290 01 04
Directrice des affaires publiques
abladocha@ectaportal.com
www.ectaportal.com
@twecta
ou
GSMA
Jeroen Rigole
Directeur des relations publiques - Europe
jrigole@gsma.com
www.gsma.com
@GSMA