Aleph Farms rejoint AIM for Climate en tant que nouveau partenaire de sprint d’innovation pour faire progresser l’agriculture cellulaire

L’initiative mondiale comprend désormais un sprint d’innovation sur l’agriculture cellulaire, choix stratégique qui vise à réduire l’impact environnemental des aliments et à permettre une plus grande sécurité alimentaire

REHOVOT, Israël--()--Aleph Farms, la première entreprise de viande cultivée à produire des steaks directement à partir de cellules animales non génétiquement modifiées, a annoncé aujourd’hui qu’elle avait été officiellement reconnue par l’Agriculture Innovation Mission for Climate (AIM for Climate) comme partenaire de sprint d’innovation (Innovation Sprint Partner). Dans le cadre de ce sprint d’innovation, 40 millions USD vont être investis dans la R&D sur l’agriculture cellulaire au cours des cinq prochaines années par le biais d’Aleph Farms, avec le soutien de L Catterton, Strauss Group, VisVires New Protein, CPT Capital, Synthesis Capital, Food Tank et Christensen Global. Aleph Farms introduira ses produits sur les marchés mondiaux dès que les processus réglementaires seront finalisés et que les approbations auront été obtenues.

Les États-Unis et les Émirats arabes unis, aux côtés de 39 autres pays et plus de 180 partenaires non gouvernementaux, ont officiellement lancé l’initiative AIM for Climate lors de la 26e Conférence des Parties sur les changements climatiques des Nations Unies (également connue sous le nom de COP26) qui s’est tenue à Glasgow, en Écosse, en 2021. L’initiative vise à galvaniser le soutien et les investissements en faveur de l’innovation axée sur l’agriculture et les systèmes alimentaires intelligents face au climat, permettant de créer des solutions à l’intersection de la faim dans le monde et de la crise climatique. Parmi les quatre domaines prioritaires définis par AIM for Climate pour les sprints d’innovation de 2022, l’agriculture cellulaire en aborde deux en particulier : la réduction du méthane et l’utilisation de technologies émergentes dans l’agriculture.

En complément des segments durables de l’agriculture animale conventionnelle, l’agriculture cellulaire peut réduire rapidement les émissions de méthane, un gaz à effet de serre puissant (mais de courte durée) dont le bétail est une source majeure. Par rapport à la production de bœuf conventionnelle, la viande cultivée issue de l’agriculture cellulaire peut réduire les émissions de gaz à effet de serre de 92 % et la consommation d’eau de 78 %, selon une analyse du cycle de vie indépendante menée par CE Delft. La viande cultivée convertit également les aliments en viande beaucoup plus efficacement que les vaches. En nécessitant 95 % de terres en moins, la viande cultivée ouvre de nouvelles possibilités d’utilisation des terres, permettant entre autres de produire davantage de nourriture et de réensauvager des habitats pour protéger la biodiversité, cette dernière permettant de réduire encore les émissions. De plus, comme la viande cultivée est produite dans des systèmes en boucle fermée, sa production est possible dans des endroits où le climat extrême et la rareté des ressources empêchent la production de viande bovine conventionnelle.

« L’amélioration de la sécurité alimentaire grâce à l’agriculture cellulaire autonomise les communautés et favorise la coopération régionale, stimulant en même temps la croissance économique. C’est pourquoi nous sommes particulièrement fiers d’allouer ces fonds de R&D en tant que partenaire de sprint d’innovation d’AIM for Climate », a déclaré Didier Toubia, co-fondateur et PDG d’Aleph Farms. « Avec l’agriculture cellulaire, l’humanité est mieux armée pour surmonter d’importants défis liés à l’alimentation et permettre aux systèmes agricoles de retrouver leur équilibre. »

Parce que la viande de bœuf conventionnelle issue d’une vache abattue ne représente qu’un tiers de l’animal, Aleph Farms entend continuer à élargir sa gamme de produits pour remplacer la vache entière. L’entreprise, la première à avoir réussi à cultiver des steaks directement à partir de cellules animales non génétiquement modifiées, a également développé le collagène sans abattage, qui a de nombreuses applications dans tout un éventail d’industries représentant plusieurs milliards de dollars.

À propos d’Aleph Farms

Aleph Farms cultive des steaks de bœuf à partir de cellules non génétiquement modifiées et non immortalisées, isolées à partir d’une vache vivante, sans avoir à abattre l’animal et avec un impact considérablement réduit sur l’environnement. L’entreprise a été cofondée en 2017 par Didier Toubia, The Kitchen Hub créé par le Groupe Strauss et le professeur Shulamit Levenberg du Technion - Institut de technologie d’Israël. Sa vision est de fournir une alimentation inconditionnelle à tous, à tout moment, et en tous lieux.

Pour ses contributions à la durabilité, Aleph Farms a reçu les plus hautes distinctions de la part du Forum économique mondial, de l’UNESCO, du Forum Netexplo et d’EIT Food. La société fait également partie du Private Sector Mechanism (PSM) du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) des Nations Unies.

Pour en savoir plus, suivez Aleph Farms sur Instagram, Twitter, Facebook ou LinkedIn, ou consulter le site www.aleph-farms.com. Accédez au dossier de presse d’Aleph Farms ici.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Lizi Sprague
alephfarms@songuepr.com

Contacts

Lizi Sprague
alephfarms@songuepr.com