Novacyt S.A. (« Novacyt » ou la « Société » ou le « Groupe »): Résultats du premier semestre 2021

Performance financière solide et bon positionnement pour poursuivre la croissance

PARIS & CAMBERLEY, Angleterre--()--Regulatory News:

Novacyt (EURONEXT GROWTH : ALNOV ; AIM : NCYT), spécialiste international du diagnostic clinique, annonce ses résultats non audités pour le premier semestre clos le 30 juin 2021.

Graham Mullis, Directeur général de Novacyt, déclare :

« En 2021, Novacyt a continuellement répondu présent face à l'évolution constante de la pandémie mondiale de la COVID-19. Nous avons lancé 18 nouveaux produits COVID-19 depuis le début de l'année 2021 et pensons que Novacyt continuera à jouer un rôle majeur dans les tests COVID-19 jusqu'en 2022. Nous restons également déterminés à renforcer de notre position à long terme et exécuter notre stratégie en construisant nos plateformes de produits et d'instruments et en développant notre infrastructure commerciale qui nous permettrons de croître au-delà de la COVID-19.

Je souhaite profiter de ma dernière présentation de résultats en tant que Directeur général de Novacyt pour affirmer que diriger cette entreprise et travailler aux côtés de tant de personnes talentueuses qui ont œuvré sans relâche face à cette pandémie inédite est un privilège et un honneur. Je pense que Novacyt est mieux positionnée aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été, grâce aux capacités développées au cours des dernières années. Je suis immensément fier de ce que nous avons accompli et je suis convaincu que la société continuera à se développer et à consolider sa place en tant qu'acteur mondial majeur du diagnostic. »

Principaux résultats financiers

  • Chiffre d'affaires consolidé non audité de 54,0 millions de livres sterling (S1 2020 : 63,3 millions de livres sterling), excluant 40,8 millions de livres sterling de chiffre d'affaires liés au DHSC au premier semestre alors que le conflit contractuel se poursuit.
  • Le chiffre d'affaires hors DHSC progresse de 20% pour atteindre 54,0 millions de livres sterling (S1 2020 : 44,8 millions de livres sterling), soutenu par la croissance du marché des tests dans le secteur privé au Royaume-Uni.
  • Le Groupe a comptabilisé un coût des ventes exceptionnel de 35,8 millions de livres sterling dans le cadre du conflit contractuel avec le DHSC afin de déprécier les stocks et de mettre fin aux accords d'approvisionnement que le Groupe avait conclu en prévision d'une demande accrue du DHSC et de comptabiliser le coût des produits fournis au DHSC en 2021 qui n'ont pas été payés.
  • La marge brute du Groupe avant éléments exceptionnels est de 71%, ce qui a permis de dégager une marge brute de 38,0 millions de livres sterling. Après coût des ventes exceptionnel lié au DHSC, la marge brute tombe à 4%, soit une marge brute de 2,3 millions de livres sterling.
  • EBITDA ajusté du Groupe de 23,2 millions de livres sterling avant éléments exceptionnels (S1 2020 : 43,1 millions de livres sterling)
  • Perte d'exploitation de 13,6 millions de livres sterling, contre un résultat de 42,2 millions de livres sterling au premier semestre 2020, en raison du coût exceptionnel des ventes et de la réduction de valeur des stocks.
  • Perte après impôts de 12,7 millions de livres sterling, contre un résultat de 35,1 millions de livres sterling au premier semestre 2020.
  • Trésorerie au 30 juin 2021 de 77,2 millions de livres sterling et aucune dette.

En milliers £

S1 2021

Avant éléments

exceptionnels

S1 2021

Après

éléments

exceptionnels

S1 2021

Groupe

S1 2020

Groupe

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

53 950

-

53 950

63 257

 

 

 

 

 

Marge brute

38 044

-35 770

2 274

52 673

Marge brute %

71%

 

4%

83%

 

 

 

 

 

EBITDA

23 170

-35 770

-12 600

43 146

EBITDA %

43%

 

-23%

68%

 

 

 

 

 

Résultat opérationnel avant éléments exceptionnels

22 232

-35 770

-13 538

42 540

 

 

 

 

 

Résultat opérationnel après éléments exceptionnels

22 169

-35 770

-13 601

42 236

 

 

 

 

 

Résultat après impôt attribuable aux actionnaires de

la société consolidante

16 299

-28 974

-12 675

35 131

Principaux éléments opérationnels

  • Développement et lancement rapides de 18 nouveaux tests pour soutenir les laboratoires, les cliniciens et le dépistage dans le secteur privé de la COVID-19 depuis le début de 2021.
    • Lancement et extension continue de la gamme de tests de génotypage par PCR, SNPsig®, pour détecter les variants du SARS-CoV-2, y compris VariPLEX™ pour détecter six mutations clés en un seul test.
      • Portefeuille référencé dans le cadre du NHS England pour la détection des variants préoccupants.
    • Extension de la gamme PROmate® COVID-19 PCR pour l'efficacité du flux de travail dans un environnement au chevet du patient.
    • Extension de la gamme genesig® COVID-19 PCR
    • Extension de la gamme PathFlow® LFT avec des tests d'anticorps et d'antigènes pour COVID-19.
  • Lancement des laboratoires de traitement mobiles VersaLab™ et VersaLab™ Portable pour étendre les possibilités de tests au chevet du patient dans le secteur privé.
  • Intégration à l'accord-cadre national du PHE, qui a débouché sur un nouveau contrat avec le DHSC pour l'approvisionnement du NHS en tests PROmate® COVID-19 (après la période).
  • Obtention de nouveaux contrats avec l'OMS et l'UNICEF pour la fourniture de produits COVID-19.
  • Renforcement de l'équipe de direction et des opérations commerciales pour soutenir la croissance future
    • Nomination de James McCarthy au poste de Directeur financier
    • Anthony Dyer a endossé le nouveau rôle de Directeur du développement pour se concentrer sur le développement commercial.
    • Nomination de Guillermo Raimondo au poste nouvellement créé de Directeur commercial pour diriger les opérations commerciales mondiales.
    • Nomination du Directeur général États-Unis et mise en place de Novacyt US Inc
  • Nomination de David Allmond au poste de Directeur général, à compter du 18 octobre 2021 suite à la décision de Graham Mullis de prendre sa retraite (décision prise après la période).

Cette annonce contient des informations privilégiées aux fins de l'article 7 du règlement (UE) 596/2014.

A propos de Novacyt Group

Le Groupe Novacyt est une entreprise internationale de diagnostic qui génère un portefeuille croissant de tests de diagnostic in vitro et moléculaire. Ses principales forces résident dans le développement de produits de diagnostic, la commercialisation, le développement et la fabrication pour tiers. Les principales unités commerciales de la Société comprennent Primerdesign et Lab21 Products, qui fournissent une vaste gamme de tests et de réactifs de haute qualité dans le monde entier. Le Groupe sert directement les marchés de la microbiologie, de l'hématologie et de la sérologie ainsi que ses partenaires mondiaux, dont les grands acteurs du secteur.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Internet : www.novacyt.com

Compte rendu du Directeur général

Une dynamique forte et continue au premier semestre 2021

Novacyt a continué à connaître une forte demande pour ses produits COVID-19 au cours de l'année 2021, soutenue par sa position de précurseur en 2020 et son innovation continue, renforçant ainsi la réputation du Groupe en tant qu'acteur mondial du diagnostic clinique. Cela a été démontré par le lancement de 18 nouveaux produits depuis le début de 2021 et la génération de 54,0 millions de livres sterling de chiffre d'affaires auprès des clients, hors DHSC.

Novacyt a continué à stimuler la croissance du chiffre d'affaires provenant de nouveaux clients, en particulier sur les marchés des tests dans le secteur privé qui devraient constituer un élément clé du succès futur du Groupe. En plus des fortes ventes de tests dans le secteur privé sur des marchés tels que le Royaume-Uni et l'Allemagne, Novacyt a conclu, après la période, des contrats d'approvisionnement nouveaux ou prolongés avec des organisations non gouvernementales, notamment avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l'approvisionnement de ses tests genesig® COVID-19 et l'UNICEF, pour lequel le Groupe a reçu la confirmation que son accord à long terme existant avec l'organisation a été prolongé de 12 mois jusqu'en juillet 2022. Le Groupe a également signé un nouveau contrat avec le DHSC dans le cadre du PHE National Microbiology Framework, comme annoncé le 18 août 2021, pour l'approvisionnement des tests PROmate® COVID-19 au NHS jusqu'au 31 mars 2022.

Au premier semestre 2021, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 54,0 millions de livres sterling, hors DHSC, contre un chiffre d'affaires de 63,3 millions de livres sterling au premier semestre 2020. En excluant le chiffre d'affaires lié au DHSC du premier semestre 2020, le Groupe a enregistré une croissance de 20% de son chiffre d'affaires par rapport à l'année précédente. La marge brute du Groupe avant éléments exceptionnels était de 71%, soit une marge brute de 38,0 millions de livres sterling et l'EBITDA, hors éléments exceptionnels, était de 23,2 millions de livres sterling, contre 43,1 millions de livres sterling l'année dernière. Le Groupe a terminé le premier semestre 2021 avec 77,2 millions de livres sterling de trésorerie et aucune dette. Cette forte performance financière sous-jacente fournit au Groupe des fondations solides pour continuer à développer l'activité conformément à la stratégie mise à jour, comme annoncé lors de la publication des résultats annuels du Groupe le 22 juin 2021.

Comme annoncé le 22 juin 2021, le Groupe se concentre sur les domaines clés que sont le portefeuille de tests, les instruments et l'expansion géographique. Pour élargir la gamme de tests COVID-19 et au-delà de la COVID-19, le Groupe s'appuiera sur sa solide expertise en bio-informatique et en conception. En ce qui concerne les instruments, le Groupe se concentre sur l'amélioration des capacités de test au chevet du patient et sur l'offre de solutions complètes de flux de travail qui comprendront l'automatisation de l'extraction et de la manipulation des échantillons. L'expansion géographique sera facilitée par des investissements sélectifs dans des pays clés et par l'exploitation des relations internationales et de la réputation que Novacyt s'est forgée au cours des 18 derniers mois.

Novacyt a continué à faire de progrès solides dans ces domaines au cours du premier semestre 2021, notamment en développant sa gamme de produits respiratoires pour les tests COVID-19, combinée à un portefeuille de brevets en pleine expansion, en développant VersaLab™ pour fournir d'autres solutions de tests au chevet du patient dans le secteur privé, et en développant et en établissant l'infrastructure commerciale de la société au Royaume-Uni et aux États-Unis, respectivement. Cette croissance a été soutenue par une équipe de direction renforcée au cours de la période.

Novacyt est bien positionnée pour poursuivre sa progression et devenir un acteur mondial majeur du diagnostic.

Novacyt s'appuie sur sa renommée pour l'innovation et la haute performance de ses produits de diagnostic et pense être bien positionné en tant que fabricant mondial développant et commercialisant rapidement des technologies propriétaires et leaders du marché sur des marchés à forte valeur ajoutée et en croissance. Cette confiance découle des avantages concurrentiels clés que la société a établis depuis un certain nombre d'années et validés lors de la réponse réussie de Novacyt à la pandémie de COVID-19.

Parmi les caractéristiques de l'activité de Novacyt figurent :

Une capacité de développement de diagnostics moléculaires leader sur le marché

  • Une capacité de développement de diagnostics in vitro de premier plan qui permet à Novacyt de concevoir, de prototyper, de développer et d'optimiser rapidement les tests PCR et d'obtenir les meilleures performances cliniques de sa catégorie. En conséquence, Novacyt a été à l'avant-garde d'un certain nombre de réponses à des maladies mondiales, notamment Zika, Ebola, SARS et maintenant COVID-19.
  • Cela inclut une capacité bio-informatique propriétaire et automatisée qui permet à la société d'évaluer quotidiennement plus de 30 000 séquences génomiques complètes pour la conception de sondes et d'amorces afin de soutenir le développement accéléré de produits pour les tests PCR de première mise sur le marché.
  • Le Groupe poursuit le développement de cette capacité de développement rapide afin de permettre à Novacyt de fournir un nombre important de nouveaux tests PCR à l'avenir.
  • Une entreprise verticalement intégrée dans le domaine du PCR, capable de concevoir, développer et fabriquer des instruments et des réactifs en interne pour contrôler les coûts, la qualité et les performances. Le Groupe peut fournir des solutions complètes de flux de travail PCR à sa clientèle croissante.

Capacité à tirer parti des activités principales existantes pour soutenir la croissance future.

  • Un vaste portefeuille de plus de 250 tests PCR de diagnostic pathogène à usage exclusif de recherche (RUO), qui peut être étendu aux marchés existants des sciences de la vie grâce à l'expansion des canaux de distribution et à la réputation de la marque de la société.
  • Développement de la gamme PathFLOW® de Novacyt pour les nouveaux tests à flux latéral (LFT), en particulier dans les canaux de vente nouveaux et émergents tels que les marchés de tests privés.
  • La capacité de tirer parti de l'activité COVID-19 de Novacyt pour d'autres maladies respiratoires connexes, comme Winterplex®, la technologie de panel de tests de la société capable de différencier les maladies respiratoires.

Une infrastructure d'essais cliniques importante

  • Une capacité d'essais cliniques composées de scientifiques qualifiés répartis sur deux sites R&D du Groupe pour la planification, l'exécution et la validation de nouveaux essais cliniques couvrant de nouvelles technologies, de nouveaux produits, ou des études réglementaires/de marché pour les produits actuels.
  • Le Groupe dispose également d'un réseau croissant de spécialistes cliniques internationaux pour soutenir ses capacités d'essais cliniques à l'échelle mondiale, alors que l'entreprise continue d'étendre son empreinte géographique.
  • Cette capacité, établie au cours des 18 derniers mois, a permis au Groupe de réagir rapidement à l'innovation, en réalisant plus de 15 essais dans plus de 20 sites au Royaume-Uni et dans le monde entier, et permettra à l'entreprise de lancer de nouveaux produits et de nouvelles technologies de manière rapide et rentable.

Développement du portefeuille de brevets pour protéger et assurer la croissance future

  • Le Groupe a investi dans le développement de son portefeuille de brevets, avec 22 brevets déposés depuis le début de l'année 2020 pour protéger sa position propriétaire. Il s'agira d'une priorité permanente de Novacyt à l'avenir qui couvrira des produits spécifiques en termes de séquences de conception, de processus et de solutions de flux de travail.

Une capacité de fabrication très flexible

  • Capacité d'augmenter ou de diminuer rapidement la capacité de production interne pour répondre aux changements du marché et ajouter la complexité de nouveaux produits.
  • Une chaîne d'approvisionnement externe réactive et flexible pour augmenter la capacité selon les besoins.

Des valeurs fondamentales pour soutenir le développement des employés et de l'entreprise

  • L'entreprise repose sur les valeurs fondamentales de l'équipe de Novacyt, à savoir l'intégrité, la créativité, une attitude positive et un environnement qui permet aux employés de relever des défis et d'évoluer avec l'entreprise.

Perspectives

Le Groupe réitère ses prévisions de chiffre d'affaires et d'EBITDA pour l'année 2021, annoncées le 16 septembre 2021

Principaux résultats financiers

Vue d'ensemble

Le chiffre d'affaires non audité du premier semestre 2021 s'élève à 54,0 millions de livres sterling, contre 63,3 millions de livres sterling en 2020. Ce chiffre d'affaires de 54,0 millions de livres sterling ne comprend pas le chiffre d'affaires lié au DHSC du premier semestre 2021 et représente une croissance de 20%, soit 9,2 millions de livres sterling, par rapport au chiffre d'affaires équivalent de 2020 si l'on exclut le chiffre d'affaires lié au DHSC pour cette période de comparaison. Cette croissance est due aux ventes aux laboratoires privés, en raison d'une évolution de la demande de tests menés par les gouvernements centraux vers des tests privés plus décentralisés, afin de soutenir la réouverture d'entreprises et les voyages internationaux.

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2021 exclut 49 millions de livres sterling (TVA incluse) de produits qui ont été livrés et facturés au DHSC et qui sont désormais inclus dans le conflit contractuel. Le paiement des 49,0 millions de livres sterling facturés reste en suspens au moment de la signature de ces comptes intermédiaires. Comme annoncé le 16 septembre 2021, le Conseil d'administration a pris la décision que, conformément à la norme comptable IFRS 15 sur les produits des contrats avec des clients et tant que le différend avec le DHSC n'est pas résolu, le Groupe ne comptabilisera pas les produits du S1 2021 provenant du DHSC. Novacyt continue de travailler avec ses conseillers juridiques pour faire avancer le conflit avec le DHSC et pense qu'elle a de bonnes raisons de faire valoir ses droits contractuels.

En milliers £

S1 2021

Consol

S1 2020

Consol

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

 

53 950

63 257

 

 

 

 

Marge brute

 

2 274

52 673

Marge bute %

 

4%

83%

 

 

 

 

EBITDA ajusté

 

23 170

43 146

EBITDA

 

-12 600

43 146

 

 

 

 

Résultat opérationnel avant éléments exceptionnels

 

-13 538

42 540

 

 

 

 

Résultat opérationnel après éléments exceptionnels

 

-13 601

42 236

 

 

 

 

Résultat après impôt attribuable aux actionnaires de

la société consolidante

 

-12 675

35 131

La marge brute de l'activité courante avant éléments exceptionnels du coût des ventes a atteint 38,0 millions de livres sterling, soit 71%, mais après éléments exceptionnels du coût des ventes, la marge brute est tombée à 2,3 millions de livres sterling, soit 4%, contre 52,7 millions de livres sterling (83%) au premier semestre de l'année dernière. Cette marge de 71% est légèrement inférieure à la marge historique de Primerdesign, principalement en raison de la comptabilisation d'une provision pour stock plus élevée que d'habitude. La marge s'est diluée d'une année sur l'autre en raison d'une augmentation significative des ventes d'instruments au premier semestre 2021, pour un total de 1,4 million de livres sterling, alors que le Groupe développe sa base installée, contre des ventes de 0,1 million de livres sterling au premier semestre 2020, et en raison du début du don d'environ un million de kits de test à l'UNICEF, dont plus de 194 000 avaient été livrés gratuitement à la fin du mois de juin 2021.

Les coûts opérationnels du Groupe ont augmenté au premier semestre 2021 de 5,4 millions de livres sterling, pour atteindre 14,9 millions de livres sterling, contre 9,5 millions de livres sterling au premier semestre 2020. Cela reflète le changement radical des investissements dans la R&D, les ventes et le marketing et l'administration générale au cours des 12 derniers mois, alors que le Groupe a poursuivi le développement de son activité de manière significative. Cela est également évident par notre effectif qui est passé de 110 au début de 2020 à plus de 275 à la fin de juin 2021, ce qui a entraîné une augmentation des coûts d'une année sur l'autre.

Le Groupe a réalisé un EBITDA ajusté de 23,2 millions de livres sterling, soit 43%, conformément aux prévisions. Ce chiffre est inférieur de 20,0 millions de livres sterling à celui du premier semestre 2020, en raison d'une contribution à la marge brute inférieure de 14,6 millions de livres sterling résultant d'une baisse des ventes et d'un pourcentage de marge brute réduit, le reste étant dû à une augmentation des dépenses d'exploitation.

Le Groupe a enregistré un EBITDA négatif de 12,6 millions de livres sterling après une charge exceptionnelle unique de 35,8 millions de livres sterling au titre du coût des ventes en raison du conflit contractuel avec le DHSC. Ce montant comprend 28,9 millions de livres sterling pour dépréciation des stocks que la société avait constitués en prévision d'une demande accrue du DHSC et pour mettre fin aux engagements d'approvisionnement avec des tiers à l'égard de cet approvisionnement qui ne sont plus nécessaires, ainsi que 6,9 millions de livres sterling de coûts de fabrication liés aux 2021 ventes contestées.

Résultat opérationnel

Le Groupe a enregistré une perte opérationnelle de 13,6 millions de livres sterling, contre un résultat positif de 42,2 millions de livres sterling au premier semestre 2020. Le passage d'une position rentable à une perte au premier semestre 2021 s'explique par les éléments exceptionnels ponctuels du coût des ventes. D'une année sur l'autre, les charges exceptionnelles et les coûts d'amortissement ne sont supérieurs que de 0,1 million de livres sterling au premier semestre 2021, à 1,0 million de livres sterling (S1 2020 : 0,9 million de livres sterling), la hausse des amortissements étant due à l'augmentation des dépenses d'investissement.

Résultat net / Résultat après impôts

Le Groupe a enregistré une perte nette après impôts de 12,7 millions de livres au premier semestre 2021, contre un résultat positif de 35,1 millions de livres au premier semestre 2020. Les produits et charges financiers ont diminué de 0,4 million de livres sterling pour atteindre une charge nette de 1,5 million de livres sterling, en raison du règlement de l'ensemble de la dette du Groupe en juin 2020, qui a entraîné une baisse des coûts d'emprunt, mais qui a été compensée par une hausse des charges financières non opérationnelles liées au change. L'impôt est passé d'une charge de 5,2 millions de livres au premier semestre 2020 à un crédit de 2,5 millions de livres au premier semestre 2021, l'intention étant de reporter le crédit sur les bénéfices de 2020.

Performance des divisions

Primerdesign a augmenté son chiffre d'affaires sur le marché britannique des tests privés au cours du premier semestre 2021, incluant actuellement les tests COVID-19 dans les secteurs du cinéma, des médias, des voyages et des entreprises, ce qui a permis de compenser en partie la réduction du chiffre d'affaires du DHSC au premier semestre 2021 (néant en livres sterling) par rapport au premier semestre 2020 (18,4 millions de livres sterling). L'activité de distribution internationale, qui se concentre sur l’approvisionnement de tests de diagnostic et de réactifs sur une base de revendeur, a connu une forte croissance. En Europe (à l'exclusion du Royaume-Uni), Primerdesign a enregistré une croissance des revenus en glissement annuel de 3,8 millions de livres sterling, soit 23%, en Amérique une croissance des revenus en glissement annuel de 1,7 million de livres sterling, soit 54%, et en Asie-Pacifique une croissance des revenus en glissement annuel de 1,2 million de livres sterling, soit 51%, représentative du besoin accru de tests dans ces régions alors que la pandémie continue d'évoluer.

Le chiffre d'affaires de Lab21 Products, qui s'élève à 3,1 millions de livres sterling (avant échanges intra-groupe), est en hausse de 98% par rapport au chiffre d'affaires de 1,6 million de livres sterling enregistré au premier semestre 2020, car la base de clients pre-COVID-19 revient après avoir concentré son attention sur les tests COVID-19. Il y a 1,4 million de livres sterling de ventes intra-groupe incluses dans les 3,1 millions de livres sterling de chiffre d'affaires du segment Lab21 Products qui sont éliminés dans les comptes consolidés du Groupe. Ce chiffre d'affaires intra-groupe est lié aux services que Microgen Bioproducts a fournis à Primerdesign pour la fabrication de test COVID-19, plutôt que de confier cette tâche à un tiers et pour éviter de diluer la marge brute.

Le chiffre d'affaires d'IT-IS International pour le premier semestre 2021 s'élève à 7,4 millions de livres sterling, dont 5,9 millions de livres sterling de chiffre d'affaires intersociétés qui sont éliminés dans les comptes consolidés du Groupe.

Bilan

En milliers £

Juin-21

Dec -20

En milliers £

Juin-21

Dec -20

 

 

 

 

 

 

Goodwill

17 457

17 877

Capital social et primes

54 661

54 675

Actifs liés au droit d'utilisation

1 890

2 259

Bénéfices non distribués

83 890

96 035

Actifs d'impôt différé

2 535

3 023

Total des fonds propres

138 551

150 710

Autres actifs non courants

7 367

6 132

 

 

 

Total des actifs non courants

29 249

29 291

Dettes financières (> 1 an)

-

-

 

 

 

Passif RILT à long terme

5 608

5 606

 

 

 

Dettes de location à long terme

1 707

1 964

 

 

 

Autres provisions et dettes à long terme

2 039

1 854

 

 

 

Total des passifs non courants

9 354

9 424

Stocks

15 127

29 888

 

 

 

Clients et autres débiteurs

40 570

79 592

Dettes financières (< 1 an)

-

-

Créances fiscales

17 725

-

Fournisseurs et autres passifs

12 826

36 784

Autres actifs courants

2 302

3 740

Passif fiscal

-

15 116

Trésorerie et équivalents de trésorerie

77 204

91 765

Autres provisions et dettes à court terme

21 446

22 242

Total des actifs courants

152 928

204 985

Total des passifs courants

34 272

74 142

 

 

 

 

 

 

TOTAL ACTIF

182 177

234 276

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF

182 177

234 276

Le stock brut a augmenté depuis la fin de l'exercice, passant de 33,0 millions de livres sterling à 46,6 millions de livres sterling, en raison de l'achat de stocks dans l'espoir d'obtenir des contrats supplémentaires avec le DHSC qui ne se sont pas concrétisés. Le stock a été commandé à l'avance en raison des délais d'obtention de certaines matières premières et de la volonté du Groupe de s'assurer qu'il n'y avait pas de problèmes de chaîne d'approvisionnement. En conséquence, la provision pour stock a augmenté de 3,1 millions de livres sterling au 31 décembre 2020 à 31,4 millions de livres sterling au 30 juin 2021, dont 26,1 millions de livres sterling sont liés à l'absence de contrats supplémentaires avec le DHSC et 5,3 millions de livres sterling sont liés aux opérations courantes. Il en résulte un solde net des stocks à la clôture de 15,1 millions de livres au 30 juin 2021.

Les créances commerciales ont diminué de 47,0 millions de livres sterling depuis la fin de l'année pour atteindre 32,2 millions de livres sterling, principalement en raison du paiement d'une facture d'un montant total de 47,9 millions de livres sterling par le DHSC en février 2021. Le solde des créances commerciales s'élève à 24,0 millions de livres sterling et concerne des produits livrés au DHSC en 2020 ; le recouvrement de ce solde dépend de l'issue du litige.

Créances fiscales - Le solde de la taxe sur la valeur ajoutée de 8,3 millions de livres au 30 juin 2021 concerne la TVA payée au Royaume-Uni sur des factures de vente en litige avec le DHSC. Comme ces ventes n'ont pas été comptabilisées conformément à la norme IFRS 15, le produit, la créance commerciale et l'élément TVA des transactions ont été annulés, ce qui a donné lieu à un solde débiteur de TVA.

Le Groupe avait un solde débiteur de TVA de 17,7 millions de livres sterling à la fin du premier semestre 2021. Trois éléments clés composent le solde de l'impôt sur les sociétés à recevoir : i) un trop-perçu d'impôt sur les sociétés de 4,3 millions de livres sterling par rapport à 2020, ii) un trop-perçu de 10,0 millions de livres sterling par rapport à 2021, en raison de l'impact tardif du différend contractuel avec le DHSC sur les résultats financiers après que les paiements aient été effectués, et iii) 3,2 millions de livres sterling liés aux pertes de 2021 qui peuvent être reportées en arrière pour être compensées par les bénéfices imposables de 2020.

Les dettes fournisseurs et autres dettes ont diminué, passant de 36,8 millions de livres sterling au 31 décembre 2020 à 12,8 millions de livres sterling au 30 juin 2021. Les dettes commerciales et les factures à payer ont diminué de 13,2 millions de livres sterling au 31 décembre 2020 à 6,2 millions de livres sterling au 30 juin 2021, en raison de la baisse des ventes au deuxième trimestre 2021 par rapport au quatrième trimestre 2020. Le solde de clôture de la dette fiscale 2020 - Taxe sur la valeur ajoutée de 16,8 millions de livres sterling concerne la TVA à payer à HMRC au Royaume-Uni couvrant les mois de novembre et décembre 2020 et a été payé au premier trimestre 2021, réduisant le solde à 0,1 million de livres sterling au 30 juin 2021.

Flux de trésorerie

Le Groupe détenait 77,2 millions de livres sterling en trésorerie au 30 juin 2021, contre 91,8 millions de livres sterling au 31 décembre 2020. Au 31 décembre 2020, le Groupe devait 16,8 millions de livres sterling de TVA couvrant les mois de novembre et décembre 2020, qu'il a réglés au premier trimestre 2021. En janvier 2021, la Société a payé 19,5 millions de livres sterling d'impôt sur les sociétés au Royaume-Uni pour ce qu'elle croyait être son obligation en suspens, ce qui a changé par la suite principalement en raison de l'impact tardif du litige DHSC sur les résultats de 2020. Au premier trimestre 2021, le Groupe a effectué le premier versement trimestriel de son impôt sur les sociétés britannique prévu pour 2021, en payant 10,0 millions de livres sterling à HMRC avant que l'impact du litige DHSC ne soit formalisé. Ces 10 millions de livres sterling restent sur le compte du HMRC et le Groupe cherchera à voir s'ils peuvent être remboursés dans un avenir proche car, sur la base des résultats intermédiaires de 2021, aucun impôt sur les sociétés n'était dû pour le premier semestre 2021.

Le Groupe a enregistré une sortie de trésorerie opérationnelle de 12,2 millions de livres au premier semestre 2021. Les sorties de trésorerie liées aux activités de financement ont considérablement diminué d'une année sur l'autre, baissant de 4,6 millions de livres sterling en raison du règlement par le Groupe de toutes les dettes en cours au premier semestre 2020. Le solde du premier semestre 2021 de 0,4 million de livres sterling couvre principalement les paiements de location. Les dépenses d'investissement au premier semestre 2021 s'élèvent à 2,0 millions de livres sterling, soit une augmentation significative par rapport aux dépenses du premier semestre 2020, car le Groupe investit dans l'infrastructure afin d'internaliser les travaux précédemment externalisés et de renforcer l'automatisation, ce qui permet d'améliorer les marges et les contrôles des processus.

Résultat consolidé pour le semestre clos au 30 juin 2021

Montants en k£

Notes

(Non audité)
Semestre
clos au 30
juin
2021

(Non audité)
Semestre
clos au 30
juin
2020 (*)

Activités poursuivies

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

4

53 950

63 257

 

Coût des ventes

6

 

-15 906

 

-10 584

Coût des ventes - exceptionnels

7

-35 770

 

-

Marge brute

8

2 274

 

52 673

 

Frais de commercialisation, marketing et distribution

 

-3 370

 

-1 718

Frais de recherche et développement

 

-1 881

 

-518

Frais généraux et administratifs

 

-10 769

 

-7 897

Subventions gouvernementales

 

208

 

-

 

Résultat opérationnel avant éléments exceptionnels

 

-13 538

42 540

 

Autres produits opérationnels

 

-

4

Autres charges opérationnelles

 

-63

-308

 

Résultat opérationnel après éléments exceptionnels

 

-13 601

42 236

 

Produits financiers

9

233

 

76

Charges financières

9

-1 773

 

-2 002

 

 

 

 

Résultat avant impôt

 

-15 141

 

40 310

 

Produit/(charge) d’impôt

10

2 466

-5 179

 

Résultat après impôt

 

-12 675

 

35 131

 

 

 

 

 

 

Résultat par action (£)

11

 

-0,18

 

0,53

Résultat dilué par action (£)

11

-0,18

0,53

 

 

 

(*) L’information comparative pour 2020 a été retraitée pour prendre en compte le changement de devise de présentation du Groupe (voir Note 2).

Etat consolidé du résultat global pour le semestre clos au 30 juin 2021

Montants en k£

(Non audité)
Semestre
clos au 30
juin
2021

(Non audité)
Semestre
clos au 30
juin
2020 (*)

 

 

Résultat après impôt

-12 675

35 131

 

Eléments recyclables en résultat :

Différences de change résultant de la conversion d’opérations en devises étrangères

530

771

 

Résultat global consolidé de l’exercice

-12 145

35 902

 

Résultat global attribuable à:

 

Aux actionnaires de la société consolidante (**)

-12 145

35 902

(*) L’information comparative pour 2020 a été retraitée pour prendre en compte le changement de devise de présentation du Groupe (voir Note 2).

(**) Pas d’intérêts minoritaires.

Etat de la situation financière au 30 juin 2021

Montants en k£

Notes

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Audité)
Exercice clos
au 31 décembre
2020

 

 

 

Goodwill

17 457

17 877

Autres immobilisations incorporelles

3 901

4 255

Immobilisations corporelles

3 236

1 643

Droits d’utilisation

 

 

1 890

 

2 259

Actifs financiers non courants

126

138

Actifs d’impôt différé

 

 

2 535

 

3 023

Autres actifs à long terme

104

96

Total actifs non-courants

29 249

29 291

 

Stock et encours

12

15 127

29 888

Clients et autres débiteurs

13

40 570

79 592

Créances fiscales

14

17 725

-

Charges constatées d’avance et dépôts de garanties à court terme

 

2 293

3 731

Placements financiers à court terme

 

9

9

Trésorerie et équivalents de trésorerie

 

77 204

91 765

Total actifs courants

 

152 928

204 985

 

Total actifs

 

182 177

234 276

 

Emprunts et concours bancaires - part courante

 

-

-

Dettes de location - part courante

 

 

365

 

414

Compléments de prix éventuels – part courante

 

 

1 037

 

1 022

Provisions à court terme

15

19 852

19 856

Fournisseurs et autres créditeurs

16

12 826

36 784

Dettes fiscales

10

-

15 116

Autres passifs courants

 

192

950

Total passifs courants

 

34 272

74 142

 

 

Actifs/(passifs) nets courants

 

118 656

130 843

 

Dettes de location - part non courante

 

 

1 707

 

1 964

Compléments de prix éventuels – part non courante

 

 

824

 

812

Provisions à long terme

15

181

242

Passifs d’impôt différé

 

1 034

 

800

Autres passifs non courant

 

 

5 608

 

5 606

Total passifs non courants

9 354

9 424

Total passifs

43 626

83 566

 

Actifs nets

138 551

150 710

Etat de la situation financière au 30 juin 2021 (suite)

Montants en k£

Notes

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Audité)
Exercice clos
au 31 décembre
2020

 

 

 

Capital social

17

4 053

4 053

Primes liées au capital

50 671

50 671

Actions propres

-63

-49

Autres réserves

-1 506

-2 036

Réserve “equity”

1 155

1 155

Résultats accumulés

84 241

96 916

Total capitaux propres – part du société

138 551

150 710

 

Total des capitaux propres

138 551

150 710

Tableau de variation des capitaux propres au 30 juin 2021

Montants en k£

Autres réserves du groupe

 

Capital
social

Primes
liées au
capital

Actions
propres

Réserve
“equity”

Acquisition
des actions
Primer
Design

Réserve
de
conversion

OCI s. PIDR

Total

Résultats
accum.

Total
capitaux
propres

 

 

Situation au 1 janvier 2020

3 311

46 999

-141

336

-2 407

491

-8

-1 924

-36 119

12 462

Ecarts de conversion

-

-

-

-

-

-112

-

-112

-

-112

Résultat de la période

-

-

-

-

-

-

-

-

132 423

132 423

Résultat global de la période

-

-

-

-

-

-112

-

-112

132 423

132 311

Augmentations de capital

567

2 011

-

-

-

-

-

-

-

2 578

Mouvements sur actions propres

-

-

92

-

-

-

-

-

-

92

Conversion des options et des emprunts

175

1 661

-

819

-

-

-

-

612

3 267

Situation au 31 décembre 2020

4 053

50 671

-49

1 155

-2 407

379

-8

-2 036

96 916

150 710

Ecarts de conversion

-

-

-

-

-

530

-

530

-

530

Résultat de la période

-

-

-

-

-

-

-

-

-12 675

-12 675

Résultat global de la période

-

-

-

-

-

530

-

530

-12 675

-12 145

Mouvements sur actions propres

-

-

-14

-

-

-

-

-

-

-14

Situation au 30 juin 2021

4 053

50 671

-63

1 155

-2 407

909

-8

-1 506

84 241

138 551

Tableau des flux de trésorerie pour le semestre clos au 30 juin 2021

Montants en k£

Notes

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020 (*)

 

 

 

 

 

Flux de trésorerie nets générés ou utilisés par l’exploitation

18

-12 179

 

21 504

 

 

 

 

 

Activités d’investissement

 

Produit de la cession d’immobilisations corporelles

 

-

3

Acquisitions de brevets et marques

 

-115

-38

Acquisitions d'immobilisations corporelles

 

-1 924

-234

Variations des dépôts de garantie

 

63

68

Acquisition de filiale, déduction faite de la trésorerie acquise

 

17

6

Flux de trésorerie nets générés ou utilisés par les activités d’investissement

 

-1 959

 

-195

 

Activités de financement

 

 

 

 

Remboursement des dettes de location

 

-230

 

-177

Remboursement des autres emprunts et dettes financières

 

-

-5 060

Produit des émissions d’actions

 

-

2 542

(Acquisitions)/Cessions d’actions propres – Net

-50

31

Remboursement d’autres financements à court terme

-

-677

Intérêts payés

-91

-1 580

Trésorerie nette utilisée par des activités de financement

-371

 

-4 921

 

(Diminution)/augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

-14 509

 

16 388

Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de l'exercice

91 765

1 578

Effet des variations des taux de change

-52

-730

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de l'exercice

77 204

 

17 236

(*) L’information comparative pour 2020 a été retraitée pour prendre en compte le changement de devise de présentation du Groupe (voir Note 2).

NOTES SUR LES COMPTES INTERMÉDIAIRES
POUR LA PÉRIODE DE SIX MOIS ARRÊTÉE AU 30 JUIN 2021

1. INFORMATIONS GÉNÉRALES ET BASE DE LA CONSOLIDATION

Novacyt est un groupe international, actif dans le domaine du diagnostic médical, qui propose un nombre croissant de tests in vitro et moléculaires. Ses forces résident dans le développement produit, la commercialisation, la conception et la fabrication pour tiers. Les principales entités du Groupe sont Primerdesign et Lab21, qui fournissent un large panel de tests et de réactifs de grande qualité dans le monde entier. Le Groupe sert directement les marchés de la microbiologie, l’hématologie et la sérologie, comme le font ses principaux partenaires parmi lesquels figurent des sociétés très importantes. Novacyt S.A. (la « Société ») est la tête du Groupe Novacyt et son siège social est situé 13 avenue Morane Saulnier – 78140 Vélizy Villacoublay.

Ce rapport présente les états financiers consolidés de la société et de ses filiales, collectivement désignées ci-après le « Groupe ». Ils sont préparés et présentés en milliers de livres sterling “GBP”.

Ces informations financières intermédiaires consolidées condensées ne constituent pas des comptes statutaires complets. Elles n'incluent pas toutes les informations requises pour les états financiers annuels complets et doivent être lues conjointement avec les états financiers consolidés pour les douze mois clos le 31 décembre 2020. Les comptes statutaires pour l'exercice clos le 31 décembre 2020 ont été approuvés par le Conseil d'administration et ont été déposés au greffe du tribunal de commerce. Le rapport du commissaire aux comptes sur ces comptes était sans réserve. Les informations financières pour les semestres clos le 30 juin 2021 et 30 juin 2020 ne sont pas auditées et les douze mois au 31 décembre 2020 sont audités.

Tous les actifs et passifs, capitaux propres, chiffre d’affaires, charges et flux de trésorerie se rapportant à des transactions entre les membres du Groupe sont éliminés lors de la consolidation.

Au 30 juin 2021 et au
31 décembre 2020

Au 30 juin 2020

 

Sociétés

Taux d’intérêt

Méthode de
consolidation

Taux d’intérêt

Méthode de
consolidation

 

 

Biotec Laboratories Ltd

100%

FC

 

100%

FC

IT-IS International Ltd

 

100%

FC

 

0%

Lab 21 Healthcare Ltd

100%

FC

 

100%

FC

Microgen Bioproducts Ltd

100%

FC

 

100%

FC

Novacyt S.A.

100%

FC

 

100%

FC

Novacyt Asia Ltd

100%

FC

 

100%

FC

Novacyt China Ltd

100%

FC

 

100%

FC

Novacyt UK Holdings Ltd

 

100%

FC

 

100%

FC

Primer Design Ltd

100%

FC

 

100%

FC

2. RÉSUMÉ DES PRINCIPES COMPTABLES APPLIQUÉS PAR LE GROUPE

Les états financiers ont été préparés selon les normes comptables internationales IFRS adoptés par l’Union Européenne. Aussi, les états financiers du Groupe sont en conformité avec l’article 4 du Règlement (CE) n°1606/2002 de l’Union Européenne.

Les états financiers ont été établis à partir du coût historique, sauf pour les instruments financiers qui ont été évalués à leur juste valeur. Le coût historique se base en général sur la juste valeur de la contrepartie versée en échange de biens et de services.

La juste valeur est le prix qui serait reçu pour la vente d'un actif ou payé pour le transfert d’un passif dans le cadre d’une transaction effectuée en bonne et due forme entre les participants de l’opération à la date d’évaluation, que ce prix soit directement observable ou évalué selon une autre technique. Pour estimer la juste valeur d'un actif ou d'un passif, le Groupe tient compte des caractéristiques de l’actif ou du passif dont les acteurs du marché auraient tenu compte pour déterminer le montant de l’actif ou du passif à la date d’évaluation. La juste valeur aux fins d’évaluation et/ou de présentation dans les états financiers est déterminée sur cette base, sauf pour des opérations de location qui entrent dans le cadre de de l’IFRS 16, et des évaluations présentant des similarités avec la juste valeur mais qui ne sont pas une juste valeur, par exemple une valeur nette réalisable d’après IAS 2 ou une valeur d’utilité dans IAS 36.

Les domaines dans lesquels des hypothèses et estimations sont significatives pour les états financiers consolidés sont l’évaluation du goodwill résultant de l’acquisition par la Société de IT-IS International (voir la Note 15 du rapport sur les Comptes consolidés 2020 pour plus de détails), les valeurs comptables et les durées d’utilité des immobilisations incorporelles (voir la Note 16 du rapport sur les Comptes consolidés 2020 pour plus de détails), les impôts différés (voir la Note 20 du rapport sur les Comptes consolidés 2020 pour plus de détails), les créances clients (voir la Note 23 du rapport sur les Comptes consolidés 2020 pour plus de détails), et les provisions pour risques et charges liées à l’exploitation (voir la Note 30 du rapport sur les Comptes consolidés 2020 pour plus de détails).

Les méthodes comptables exposées ci-après ont été appliquées uniformément à toutes les périodes présentées dans les états financiers.

Les principes comptables appliqués par le Groupe dans ces états financiers intermédiaires résumés sont essentiellement les mêmes que ceux appliqués par le Groupe dans ses états financiers pour l’exercice 2020 et qui constituent la base des états financiers 2021. La méthodologie de sélection des hypothèses qui sous-tendent aux calculs de juste valeur n’a pas changé depuis le 31 décembre 2020.

Changement de la devise de présentation

Le Groupe a choisi de changer la devise de présentation des états financiers qui devient la livre Sterling afin de mieux refléter les opérations du Groupe qui sont principalement réalisées dans cette devise. Ce changement a été mis en place pour les comptes annuels 2020.

Suite à ce changement de méthode comptable, les états financiers consolidés comparatifs sont présentés en livres sterling. Les écarts de conversion de consolidation ont été remis à zéro au 1 janvier 2014, date de création du Groupe consolidé. Les écarts de conversion cumulés en consolidation sont présentés comme si le Groupe avait utilisé la Great British Pound comme monnaie de présentation de ses états financiers consolidés depuis cette date, le 1 janvier 2014.

La monnaie fonctionnelle de la société mère, Novacyt S.A., reste l'euro. Les écarts de conversion provenant de la société mère sont présentés dans les "autres réserves".

Continuité d’exploitation

Au moment de l'approbation des états financiers, les Direction s'attend raisonnablement à ce que la Société dispose de ressources suffisantes pour poursuivre ses activités dans un avenir prévisible. Elle a donc adopté donc le principe de la continuité de l'exploitation dans la préparation des états financiers.

Cette décision a été prise en prenant comptes des éléments suivants :

- le besoin en fonds de roulement du Groupe,
- un solde de trésorerie positif au 30 juin 2021 de 77 204 k£,
- le paiement de la deuxième tranche du plan d’intéressement à long terme qui a commencé en novembre 2017 et s’est terminé en novembre 2020,
- le paiement de la première échéance de la part conditionnelle du prix d’acquisition de IT-IS International acquisition, et
- la confiance de la Direction quant à la résolution du litige commercial présenté en Note 20.

Evaluation du goodwill

Le goodwill est ventilé par UGT ou groupe d’unités génératrices de trésorerie, en fonction du niveau auquel il est suivi à des fins de gestion. Conformément aux dispositions de la norme IAS 36, les UGT ou groupes d’UGT définis par le Groupe ne sont pas d’une taille supérieure à celle d’un secteur opérationnel.

Impairment testing

Le goodwill n’est pas amorti, mais fait l’objet de tests de dépréciation lorsqu’il existe un indice de perte de valeur et au minimum une fois par an pour la clôture annuelle.

Ces tests consistent à comparer la valeur comptable d’un actif à sa valeur recouvrable. La valeur recouvrable d'un actif, d'une UGT ou d’un groupe d’UGT est la valeur la plus élevée entre sa juste valeur diminuée des coûts de la vente et sa valeur d'utilité. La juste valeur diminuée des coûts de vente est le montant pouvant être obtenu de la vente d'un actif, d'une UGT ou d’un groupe d’UGT lors d'une transaction dans des conditions de concurrence normale entre des parties bien informées et consentantes, diminué des coûts de sortie. La valeur d'utilité est la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs susceptibles de découler d'un actif, d'une UGT ou d’un groupe d’UGT.

Il n'est pas toujours nécessaire de déterminer à la fois la juste valeur d'un actif diminuée des coûts de la vente et sa valeur d'utilité. Si l'un ou l'autre de ces montants est supérieur à la valeur comptable de l'actif, l'actif ne s'est pas déprécié et il n'est pas nécessaire d'estimer l'autre montant.

Stocks

Les stocks sont valorisés à la valeur la plus faible entre leur coût d’acquisition et leur valeur recouvrable. Le coût d’acquisition des stocks comprend les matières et fournitures et, le cas échéant, les frais de personnel encourus pour amener les stocks dans leur état actuel. Il est calculé selon la méthode du coût moyen pondéré. La valeur recouvrable représente le prix de vente estimé, diminué de tous frais de marketing, de vente et de distribution.

La valeur brute des marchandises et des approvisionnements comprend le prix d’achat et les frais accessoires.

Une provision pour dépréciation des stocks, égale à la différence entre la valeur brute déterminée suivant les modalités indiquées ci-dessus, et le cours du jour ou la valeur de réalisation déduction faite des frais proportionnels de vente, est constatée lorsque cette valeur brute est supérieure à l’autre terme énoncé.

Créances clients

Le Groupe a établi une politique de crédit qui prévoit l’examen de la solvabilité de chaque nouveau client avant l’octroi du crédit, et prend en compte des évaluations externes quand cela est possible. Des limites de crédit sont établies pour tous les clients significatifs ou présentant un risque élevé. Elles représentent les montants de crédit les plus élevés au-delà desquels une autorisation supplémentaire doit être obtenue auprès d’un manager expérimenté. Le niveau des créances est suivi en permanence par chaque division. Les limites de crédit sont revues régulièrement, au moins chaque année. Les clients qui ne répondent pas aux critères de solvabilité du Groupe ne peuvent réaliser des transactions que sur la base d’un paiement anticipé.

Les créances commerciales sont initialement enregistrées à leur juste valeur et ensuite évaluées au coût amorti. Cela se traduit généralement par leur comptabilisation à la valeur nominale moins une provision pour toute créance douteuse. Les créances commerciales en devises étrangères sont négociées dans leur devise locale et sont ensuite réévaluées à la fin de chaque période de déclaration, les différences de change étant comptabilisées dans le compte de résultat en tant que produit ou charge.

La provision pour créances douteuses est comptabilisée sur la base des pertes attendues par la direction, sans tenir compte de l'existence ou non d'un déclencheur de dépréciation (modèle de "perte de crédit attendue"). Lors de la mise en œuvre de l'IFRS 9, le Groupe a conclu qu'aucun taux de défaut historique réel ne pouvait être déterminé en raison d'un faible niveau de pertes historiques dans l'ensemble de l'activité. Le Groupe comptabilise donc une provision pour créances douteuses sur la base de l'ancienneté des factures. Dès lors qu'une facture est en retard de plus de 90 jours par rapport à sa date d'échéance, sur la base des conditions de crédit convenues, cette facture est plus susceptible d'être en défaut que les factures opérant dans les 90 jours de leur date d'échéance. Aussi, ces factures seront provisionnées en totalité dans le cadre d'un modèle de perte de crédit attendue.

Les créances commerciales sont comptabilisées en pertes lorsqu'il n'y a pas de perspective raisonnable de recouvrement. Les indicateurs de l'absence de perspective raisonnable de recouvrement peuvent inclure l'incapacité du débiteur à s'engager dans un plan de paiement et l'incapacité à effectuer les paiements contractuels dans les 365 jours suivant la date d'échéance initiale.

Trésorerie et équivalents de trésorerie

Les équivalents de trésorerie sont détenus dans le but de faire face aux engagements de trésorerie à court terme plutôt que pour un placement ou d'autres finalités. Pour qu'un placement puisse être considéré comme un équivalent de trésorerie, il doit être facilement convertible en un montant de trésorerie connu et être soumis à un risque négligeable de changement de valeur. La trésorerie et les équivalents de trésorerie comprennent des fonds de caisses, des comptes bancaires courants, ainsi que des valeurs mobilières de placement (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières, « OPCVM », titres de créances négociables, etc.) qui peuvent être liquidés ou vendus à très court terme (en général moins de 3 mois après la date d’acquisition) et dont le risque de changement de valeur est négligeable. Tous ces éléments sont évalués à leur juste valeur, les éventuels ajustements étant comptabilisés dans les gains ou pertes.

Dettes fournisseurs

Les dettes fournisseurs sont des obligations de fournir de la trésorerie ou d’autres actifs financiers. Elles sont comptabilisées dans l’état de la situation financière lorsque le Groupe participe à une transaction qui génère des dettes de cette nature. Les dettes fournisseurs et autres comptes créditeurs sont portés dans l’état de la situation financière pour leur juste valeur lors de leur première comptabilisation, sauf si leur règlement intervient plus de 12 mois après leur comptabilisation. Dans ce cas, elles sont estimées par la méthode du coût amorti. La méthode du taux d’intérêt effectif entraînera la comptabilisation d’une charge financière dans le compte de résultat. Les dettes fournisseurs et autres comptes créditeurs sortent de l’état de la situation financière lorsque l’obligation correspondante est éteinte.

Les dettes fournisseurs n’ont pas fait l’objet d’actualisation, car l’effet de ce calcul ne serait pas significatif.

Provisions

Conformément à l’IAS 37 « Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels », une provision est constituée lorsque le Groupe a une obligation en cours à la clôture à l’égard d’un tiers et qu’il est probable ou certain qu’il y aura une sortie de ressources au bénéfice de ce tiers, sans contrepartie au moins équivalente attendue de ce dernier. Les provisions pour risques et charges sont évaluées pour le montant correspondant à la meilleure estimation de la sortie de ressources futures nécessaires à l’extinction de l’obligation.

Elles sont constituées pour faire face aux charges résultant des frais de remise en état des locaux loués, des litiges avec le personnel, d’un litige industriel, du plan d’intéressement à long terme et des garanties produits.

Plan d'intéressement à long terme

Novacyt a donné à certains employés des options d’achat d’actions Novacyt dans le cadre d’un plan d'intéressement à long terme adopté le 1 novembre 2017. Le prix d’exercice est fixé au prix de l’action à la date d’attribution et les options sont réglées en espèces. Les options ont été définitivement acquises le jour du troisième anniversaire de la date d’attribution, soit le 1 novembre 2020. La charge correspondante est calculée conformément à la norme IFRS 2 « Rémunération en actions » et est répartie sur la période d’acquisition pour refléter les services reçus. Une dette est comptabilisée dans l’état de la situation financière pour la portion des options non payée aux salariés à la clôture.

Chiffre d’affaires consolidé

La norme IFRS 15 « Produits des activités ordinaires tirés des contrats conclus avec les clients » pose les principes de reconnaissance du chiffre d’affaires, uniquement lorsque les obligations de performance sont satisfaites et que le contrôle des biens ou services correspondants est transféré. Elle traite d'éléments tels que la nature, le montant, le calendrier et l'incertitude des produits et des flux de trésorerie découlant des contrats avec les clients. La norme IFRS 15 remplace la norme IAS 18 « Produits des activités ordinaires » et les règles associées. La norme IFRS 15 prévoit une approche en cinq étapes du processus de comptabilisation des produits des activités ordinaires et s'applique à tous les contrats avec les clients, à l'exception de ceux qui entrent dans le champ d'application d'autres normes.

  • Etape 1 – Identifier le(s) contrat(s) avec un client
  • Etape 2 – Identifier les obligations de performance dans le contrat
  • Etape 3 – Déterminer le prix de la transaction
  • Etape 4 – Affecter le prix de la transaction aux obligations de performance du contrat
  • Etape 5 – Comptabiliser le produit des activités ordinaires lorsque (ou au fur et à mesure que) l'entité satisfait à une obligation de performance.

Le Groupe satisfait à ses obligations de performance principalement à un moment donné et les montants des produits comptabilisés relatifs aux obligations de performance satisfaites dans le temps ne sont pas significatifs. Par conséquent, la comptabilisation des produits selon l'IFRS 15 ne représente pas un changement substantiel pour la comptabilisation des produits des ventes aux clients.

Les processus de comptabilisation des produits du Groupe sont généralement simples : la reconnaissance des revenus intervient au moment de la vente et le jugement nécessaire pour déterminer le moment du transfert de contrôle est peu significatif. En effet, le Groupe satisfait à ses obligations de performance principalement à un moment donné et les montants des produits comptabilisés relatifs aux obligations de performance satisfaites au fil du temps ne sont pas significatifs.

Certains contrats avec les clients prévoient une garantie limitée, qui est comptabilisée selon les dispositions d’IAS 37 (voir principe comptable relatif aux provisions). Si une réparation ou un remplacement n’est pas possible dans le cadre de la garantie, un remboursement du prix du produit peut être accordé. Le passif relatif à un remboursement potentiel représente une contrepartie variable.

Selon IFRS 15.53, pour évaluer ce passif, le Groupe peut utiliser :

  • La valeur attendue (somme des montants pondérés par la probabilité) ; ou
  • Le montant le plus probable (généralement utilisé lorsque les résultats sont binaires).

La méthode comptable utilisée ne résulte pas d’un choix. Elle est celle qui, selon la direction, permet d’établir la meilleure prévision du prix de vente en fonction des termes du contrat. La méthode est appliquée de façon cohérente pendant toute la durée du contrat. Quand c’est pertinent, la contrepartie variable n’est pas prise en compte. IFRS 15 requiert qu’un produit ne soit inclus dans le chiffre d’affaires que dans la mesure où il est « hautement probable » que ce produit ne sera pas annulé pour une part significative sur les périodes futures.

Pour effectuer cette appréciation, la direction a pris en compte les critères suivants (qui ne sont pas exclusifs) :

  • La grande sensibilité du prix à des facteurs non soumis à l’influence du Groupe ;
  • Le fait que l'incertitude sur le montant du prix ne semble pas pouvoir être résolue avant une longue période de temps.;
  • L'expérience du Groupe (ou d'autres données) avec des types de contrats similaires ;
  • L’habitude du Groupe de proposer un large choix de concessions sur les prix ou de modifier les termes et conditions de paiement de contrats similaires dans des circonstances similaires ; et
  • Le fait que les possibilités de prix pour le contrat soient nombreuses et diverses.

La décision de prendre ou non en compte la contrepartie variable est considérée comme un jugement important car le terme « hautement probable » n'est pas défini dans la norme IFRS 15. La direction considère que « hautement probable » signifie beaucoup plus probable que « probable ».

Imposition

La charge d’impôt est la somme des impôts dus et des impôts différés.

  • Impôt dû

L’impôt dû est calculé sur le bénéfice imposable de l’exercice. Le bénéfice imposable diffère du résultat net tel qu’il figure dans le compte de résultat, dans la mesure où il exclut des produits ou des charges qui sont imposables ou déductibles sur d’autres exercices, et il exclut également des éléments qui ne sont jamais imposables ou déductibles. Le passif d'impôt exigible du Groupe est calculé par application des taux d’imposition qui sont en vigueur ou quasiment adoptés à la clôture de l’exercice.

Une provision est comptabilisée lorsque le montant de l'impôt est incertain mais qu’il est probable qu'il y aura une sortie de fonds future au profit d’une autorité fiscale. Les provisions sont évaluées à la meilleure estimation du montant que l'on s'attend à devoir payer. L'évaluation est le résultat du jugement du Groupe basé sur les conseils de fiscalistes externes et sue l'expérience antérieure acquise sur ces sujets.

  • Impôt différé

L’impôt différé est calculé sur les différences temporelles entre les valeurs comptables des actifs et des passifs dans l’état de la situation financière et leurs bases fiscales, et est comptabilisé selon une approche bilancielle avec application du report variable. Les passifs d'impôt différé sont généralement constatés sur les reports de taxation temporels, et les actifs d'impôts différés sont constatés dans la mesure où la société dispose d'un bénéfice imposable sur lequel imputer les reports de déduction temporels. Ces actifs et passifs ne sont pas reconnus si la différence temporelle résulte de la comptabilisation du goodwill ou de la comptabilisation initiale (autre que dans le cadre d'un regroupement d’entreprises) d’autres actifs et passifs dans le cadre d’une opération n’affectant ni le résultat imposable ni le résultat comptable.

Des passifs d’impôt différé sont comptabilisés pour tous les reports de taxation temporaires liés à des participations dans des filiales, sociétés associées et co-entreprises, sauf lorsque le Groupe est capable de contrôler le renversement de la différence temporelle et s’il est probable que l’écart temporel ne s’inversera pas dans un avenir prévisible. Les actifs d'impôts différés résultant de reports de déductions associés à de tels investissements et intérêts, sont constatés uniquement dans la mesure où la société dispose de bénéfices imposables suffisants sur lesquels imputer les bénéfices des écarts temporels et que ces écarts temporels devraient s’inverser dans un avenir prévisible.

La valeur comptable des actifs d’impôt différé est revue à chaque clôture et réduite dans la mesure où il n’est plus probable qu’un bénéfice imposable suffisant sera disponible pour permettre de bénéficier de l’utilisation de tout ou partie de cet actif d’impôt différé.

Les actifs et passifs d’impôt différé sont calculés aux taux d’imposition qui devraient s’appliquer à la période de la réalisation de l’actif ou du règlement du passif, sur la base des règles fiscales et des taux d’imposition en vigueur ou quasiment adoptés à la date de clôture de l’exercice. L'impôt différé constitue un produit ou une charge du compte de résultat, sauf lorsqu’il se rapporte à des éléments comptabilisés parmi les éléments du résultat global, auquel cas l'impôt différé est également compris dans le résultat global.

La valorisation des actifs et passifs d’impôt différé reflète les conséquences fiscales qui résulteraient de la façon dont le Groupe s’attend, à la date de clôture, à recouvrer ou à régler la valeur comptable de ses actifs ou passifs.

Les actifs et passifs d’impôt différé sont compensés lorsque le Groupe est en droit de compenser les passifs et actifs d’impôt courants, que les actifs et passifs d’impôt différés se rapportent à des impôts sur le résultat relevant de la même juridiction fiscale, et que le Groupe entend régler ses actifs et passifs d’impôt courants sur une base nette.

Résultat par action

Le Groupe présente un résultat par action ordinaire et un résultat dilué par action ordinaire. Le résultat par action est calculé en divisant le résultat attribuable aux porteurs d’actions ordinaires de la société par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours de la période.

Le résultat dilué par action est déterminé en ajustant le résultat attribuable aux porteurs d’actions ordinaires et le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation, tenant compte des effets de toutes les actions ordinaires potentielles dilutives. Celles-ci comprennent notamment les options, lorsque le cours moyen de marché des actions ordinaires excède leur prix d’exercice et qu’elles ont un effet dilutif sur le résultat par action.

Eléments exceptionnels

Les éléments exceptionnels sont les charges ou produits qui contribuent à la formation du résultat opérationnel, et, selon le Conseil d’Administration, doivent être présentés distinctement en raison de leur importance ou de leur fréquence.

3. PRINCIPAUX JUGEMENTS COMPTABLES ET ESTIMATIONS

Dans le cadre de l'application des principes comptables du Groupe, la Direction procède à des jugements (autres que ceux impliquant des estimations) qui ont un impact significatif sur les montants comptabilisés et de faire des estimations et des hypothèses sur les valeurs comptables des actifs et des passifs qui ne sont pas facilement accessibles à partir d'autres sources. Les estimations et les hypothèses associées sont basées sur l'expérience acquise et d'autres facteurs considérés comme pertinents. Les montants réels peuvent différer de ces estimations.

Les estimations et les hypothèses sous-jacentes sont revues de manière continue. Les révisions des estimations comptables sont comptabilisées dans la période au cours de laquelle l'estimation est révisée si la révision n'affecte que cette période, ou dans la période de la révision et les périodes futures si la révision affecte à la fois les périodes actuelles et futures.

Jugements comptables déterminants

  • Non prise en compte de certains produits

Le revenu relatif à une transaction n’inclut une contrepartie variable que s’il est hautement probable qu’aucun ajustement important du produit n’interviendra ultérieurement. Le qualificatif “hautement probable” n’est pas défini par la norme IFRS 15. Aussi, la direction doit porter un jugement important sur la nécessité de prendre ou non en compte la contrepartie variable.

  • Clients et autres débiteurs

Une estimation des risques de non-encaissement basée notamment sur des renseignements commerciaux, sur les tendances économiques du moment et sur la solvabilité de chaque client est mise en œuvre afin de déterminer, client par client, une éventuelle dépréciation. La Direction exerce son jugement pour déterminer si une provision pour pertes sur créance est nécessaire.

Au 30 juin 2021, le Groupe détenait des créances commerciales d’un montant de 32 452 k£ sur lesquelles une provision pour dépréciation de 246 k£ avait été constituée. A la date de publication des états financiers intermédiaires, le total des créances en retard de règlement au 30 juin 2021 s’élevait à 23 957 k£ en raison d’un litige contractuel avec le DHSC décrit dans la Note 20. La direction considère qu’il est plus probable qu’improbable que les créances au 30 juin soient recouvrables ; il s’agit d’un jugement important.

  • Provision pour garantie des produits

Le montant de la provision requise est déterminé par la direction sur la base des informations disponibles, de l'expérience et, dans certains cas, d'estimations d'experts. Les provisions pour garantie de produits ne sont constituées que si l'on considère qu'il est probable qu'une sortie d'avantages économiques sera nécessaire. La détermination de cette probabilité constitue un jugement important, en particulier dans le contexte du règlement du litige contractuel avec le DHSC décrit en Note 20.

Sources majeures d’incertitudes relatives aux estimations

Les principales sources d’incertitudes relatives aux estimations sont énumérées ci-après. Seule l’évaluation des goodwills est susceptible de générer des ajustements significatifs sur les comptes. Les autres estimations ne sont pas considérées comme significatives.

  • Evaluation du goodwill

Les goodwills font l’objet de tests de dépréciation annuels. Les valeurs recouvrables de ces actifs sont déterminées essentiellement sur la base de prévisions de flux futurs de trésorerie. Le montant total des flux de trésorerie attendus traduit la meilleure estimation par la Direction des avantages et obligations futurs attendus par l’Unité Génératrice de Trésorerie (UGT). Les hypothèses utilisées et les estimations induites portent sur des périodes parfois très longues, et tiennent compte des contraintes technologiques, commerciales et contractuelles afférentes à chaque UGT. Ces estimations sont principalement soumises aux hypothèses de volumes, de prix de vente et de coûts de production associés, et des cours de change des devises dans lesquels les ventes et les achats sont libellés. Elles sont également soumises au taux d’actualisation retenu pour chaque UGT.

Des tests de dépréciation des goodwills sont conduits lorsqu’il existe des indices de pertes de valeur et leurs valeurs sont revues à chaque date de clôture, ou plus fréquemment quand des évènements internes ou externes le justifient.

4. CHIFFRE D’AFFAIRES

Le tableau ci-dessous présente les produits des activités ordinaires :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

Produits fabriqués

53 610

63 113

Marchandises

69

23

Autres

271

121

 

 

Total chiffre d’affaires

53 950

63 257

Un total de 40 759 k£ de ventes de produits et services livrés au Ministère de la santé et des affaires sociales britannique (« Department of Health and Social Care » ou « DHSC ») au cours du premier semestre 2021 a été exclu du chiffre d’affaires pour les comptes intermédiaires conformément à la norme IFRS 15. Ce traitement comptable ne modifie pas la position juridique du Groupe dans le différend qui l’oppose au DHSC et la filiale du Groupe, Primer Design Limited, considère qu’elle dispose de solides arguments pour faire valoir ses droits contractuels.

Une partie du chiffre d’affaires est généré en devises étrangères (en particulier en euros et en dollars US). Le Groupe ne s’est pas couvert contre le risque de change associé.

L’analyse du chiffre d’affaires par secteur opérationnel et par zone géographique est présentée dans la Note 5.

5. SECTEURS OPÉRATIONNELS

Information sectorielle

En application de la norme IFRS 8, un secteur opérationnel est une composante d'une entité :

- qui se livre à des activités à partir desquelles elle est susceptible d'acquérir des revenus et d'encourir des charges (y compris des produits des activités et des charges relatifs à des transactions avec d'autres composantes de la même entité) ;

- dont les résultats opérationnels sont régulièrement examinés par le directeur général du Groupe et les dirigeants des différentes entités en vue de prendre des décisions en matière de ressources à affecter au secteur et d'évaluer sa performance ;

- pour laquelle des informations financières isolées sont disponibles.

Le Groupe a identifié quatre secteurs opérationnels, chacun correspondant à un suivi distinct des performances et des ressources :

  • Primerdesign

Ce secteur correspond à la société Primer Design Ltd, qui conçoit, fabrique et distribue des réactifs et des kits de dépistage de certaines maladies infectieuses. Ces kits s’appuient sur la technologie de « réaction en chaîne de la polymérase ». La société est basée à Southampton, Royaume-Uni.

  • Lab21 Products

Ce secteur correspond aux activités de conception, de fabrication et de distribution une large gamme de diagnostics in vitro à base de protéines pour la détection des maladies infectieuses. Il correspond à l’activité des sociétés Microgen Bioproducts Ltd et Lab 21 Healthcare Ltd qui sont maintenant basées à Camberley, Royaume-Uni.

  • IT-IS International

Ce segment correspond à l’activité de IT-IS International Ltd, une société basée au Royaume-Uni qui conçoit et fabrique des instruments de diagnostics PCR pour les laboratoires d’analyses biologiques et alimentaires.

  • Groupe

Ce segment comprend les charges « centrales » du Groupe. Quand c’est pertinent, ces coûts sont refacturés aux secteurs opérationnels à travers des honoraires de services de support.

  • Eliminations internes au Groupe

Cette colonne présente les transactions internes entre sociétés du Groupe, qui n’ont pas été affectées par secteur opérationnel, mais elle ne constitue pas un segment opérationnel.

Le responsable des secteurs opérationnels est le Président Directeur Général (CEO).

Dépendance à quelques clients importants et risque de concentration

Le chiffre d’affaires de Primerdesign comprend environ 9 264 k£ (S1 2020 : 0 £) provenant de ventes au plus gros client du Groupe. Un autre client représente plus de 10 % du chiffre d’affaires du Groupe en 2021.

74% des créances concernent une contrepartie unique, avec laquelle le Groupe est en litige, comme indiqué dans la Note 20. La direction considère qu'il est plus probable qu'improbable que la créance au 30 juin 2021 soit recouvrable.

Répartition du chiffre d’affaires par secteur opérationnel et zone géographique

  • Au 30 juin 2021

Montants en k£

Primerdesign

Lab21 Products

IT-IS
International

 

Total

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zone géographique

 

 

 

 

Royaume-Uni

 

 

20 898

 

320

 

217

 

21 435

Europe (hors R.U.)

20 201

600

166

 

20 967

Amérique

4 949

143

392

 

5 484

Asie-Pacifique

3 650

458

709

 

4 817

Afrique

700

103

50

 

853

Moyen-Orient

253

125

16

 

394

Total chiffre d’affaires

 

50 651

 

1 749

 

1 550

 

53 950

  • Au 30 juin 2020

Montants en k£

Primerdesign

Lab21 Products

 

Total

 

 

 

 

 

 

 

Zone géographique

 

 

 

Royaume-Uni

34 349

302

 

34 651

Europe (hors R.U.)

 

 

16 379

 

522

 

16 901

Amérique

3 221

171

 

3 392

Asie-Pacifique

2 416

453

 

2 869

Afrique

1 760

56

 

1 816

Moyen-Orient

3 567

61

 

3 628

Total chiffre d’affaires

 

61 692

 

1 565

 

63 257

Répartition du résultat par secteur opérationnel

  • Semestre clos le 30 juin 2021

Montants en k£

Primerdesign

Lab21
Products

IT-IS
International

Groupe

Eliminations
intra-groupe

Total

 

Chiffre d’affaires

50 651

3 124

7 424

-

-7 249

53 950

Coût des ventes

-16 252

-1 132

-3 579

-

5 057

-15 906

Coût des ventes - exceptionnel

-37 192

-

-3 984

-

5 406

-35 770

Commercialisation et marketing

-2 814

-379

-80

-97

-

-3 370

Recherche et développement

-1 662

-6

-213

-

-

-1 881

Frais généraux et administratifs

-6 915

-1 189

-852

-875

-

-9 831

Subventions gouvernementales

208

-

-

-

-

208

 

 

 

 

 

 

 

Résultat RETRAITE avant intérêts, impôt, dépréciation et amortissement, et coût des ventes exceptionnel tel que dans le reporting de gestion

23 216

418

2 700

-972

-2 192

23 170

 

 

 

 

 

 

 

Résultat avant intérêts, impôt et dépréciation et amortissement, tel que dans le reporting de gestion

-13 976

418

-1 284

-972

3 214

-12 600

 

Dépréciation et amortissement

-620

-104

-202

-12

-

-938

 

 

 

 

 

 

(Perte)/ bénéfice opérationnel avant éléments exceptionnels

-14 596

314

-1 486

-984

3 214

-13 538

  • Semestre clos le 30 juin 2020

Montants en k£

Primerdesign

Lab21
Products

Groupe

Eliminations
intra-groupe

Total

 

 

Chiffre d’affaires

61 692

1 579

-

-14

63 257

Coût des ventes

-9 381

-1 219

-

16

-10 584

Commercialisation et marketing

-1 106

-584

-1

- 27

-1 718

Recherche et développement

-516

-2

-

-

-518

Frais généraux et administratifs

-1 811

-1 014

-4 491

25

-7 291

Subventions gouvernementales

-

-

-

-

-

Résultat avant intérêts, impôt et dépréciation et amortissement, tel que dans le reporting de gestion

48 878

-1 240

-4 492

-

43 146

 

 

 

 

 

 

Dépréciation et amortissement

-368

-229

-9

-

-606

 

 

 

 

 

 

Bénéfice/(perte) opérationnel avant éléments exceptionnels

48 510

-1 469

-4 501

-

42 540

6. COÛT DES VENTES

Le tableau ci-dessous présente le coût des ventes :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

 

Achats et variations des stocks

5 960

4 205

Variation des provisions sur stocks

2 277

127

Achats non stockés de matières et fournitures

167

114

Transports sur achats

369

107

Coût de la main-d'œuvre directe de production

7 133

6 003

Autres charges

-

28

 

 

 

Total coût des ventes

 

15 906

10 584

Le coût des ventes au 30 juin 2021 a augmenté par rapport au 1er semestre 2020 en raison des provisions pour dépréciation des stocks, de coûts de salaires et de production plus élevés liés à l’évolution du portefeuille des produits COVID-19 et de ventes d’instruments plus importantes.

7. COÛT DES VENTES - EXCEPTIONNEL

Le tableau ci-dessous présente le coût des ventes exceptionnel :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

 

Achats et variations des stocks

4 802

-

Variation des provisions sur stocks

26 098

-

Coût de la main-d'œuvre directe de production

4 133

-

Autres charges

737

-

 

 

 

Total coût des ventes - exceptionnel

 

35 770

-

En raison du différend mentionné en Note 20, la direction a comptabilisé certaines charges présentées sur une ligne « Coût des ventes – Exceptionnel ». Les deux éléments principaux qui constituent le total de 35 770 k£ sont une provision pour dépréciation de 26 098 k£ consécutive à l’achat de stocks destinés à la livraison de futures commandes du DHSC qui n’ont finalement pas été reçues, et la perte de 6 884 k£ sur des stocks livrés au DHSC qui n’ont pas été payés et font partie du litige contractuel en cours.

8. MARGE BRUTE

Le tableau ci-dessous présente l’indicateur de marge brute ajusté des éléments exceptionnels non récurrents :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

 

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

53 950

63 257

 

Coût des ventes

 

-15 906

 

-10 584

Coût des ventes - exceptionnel

-35 770

 

-

Marge brute

2 274

 

52 673

 

Annulation du coût des ventes - exceptionnel

35 770

 

-

Marge brute récurrente

 

38 044

 

52 673

En pourcentage du chiffre d’affaires

 

71%

 

83%

 

 

 

 

 

La marge brute de l’activité sur le premier semestre 2021, qui s’élève à 71 %, est légèrement inférieure à la marge historique du Groupe. Cela s’explique par la comptabilisation d’un montant de provision sur stocks plus élevé qu’habituellement, par la dilution de la marge en raison d’une augmentation significative des ventes d’instruments au premier semestre 2021 à mesure que le Groupe développe sa base installée et par le don à l’UNICEF d’environ un million de tests, dont 194 000 ont été livrés gratuitement à la fin du mois de juin 2021.

9. PRODUITS ET CHARGES FINANCIERS

Le tableau ci-dessous présente les produits et charges financiers :

Montants en k£

 

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

 

Gains de change

211

29

Actualisation des instruments financiers

6

47

Autres produits financiers

 

16

-

 

 

 

Total produits financiers

 

233

76

 

 

 

Charges d'intérêt sur dettes de location

 

-105

-107

Charges d'intérêt sur emprunts

-

-1 417

Pertes de change

-1 596

-100

Autres charges financières

 

-72

-378

 

 

Total charges financières

 

-1 773

-2 002

Charges financières :

Charges d’intérêt sur emprunts

La diminution des intérêts sur emprunts depuis juin 2020 est due au paiement de toutes les dettes, en particulier l’emprunt obligataire de 5 000 k€ auprès de Harbert European Growth Capital bond et les charges d’intérêt afférentes, durant le premier semestre 2020.

Pertes de change financières

Les pertes de change financières sur le premier semestre 2021 résultent des réévaluations de la dette relative au plan d’intéressement à long terme et des comptes bancaires et comptes intra-groupe libellés en devises étrangères.

10. IMPÔT SUR LE RÉSULTAT

Le taux d’imposition standard appliqué au résultat est de 26,5 %, soit le taux applicable à Novacyt S.A. en France. Il était de 28,0 % en juin 2020.

L’impôt dans les autres juridictions (principalement au Royaume-Uni) est calculé au taux en vigueur dans les pays respectifs.

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

Charge d’impôt courant

 

 

Produit/(charge) d’impôt de l’exercice courant

3 201

-5 179

 

 

 

Charge d’impôt différé

 

 

Impôt différé

-735

-

 

 

Total produit/(charge) d’impôt de l’exercice

2 466

-5 179

Le produit/la (charge) de l’exercice peut être réconcilié à la (perte) ou au bénéfice consolidé comme suit :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

(Perte)/bénéfice avant impôt

-15 141

40 310

 

 

 

 

 

Impôt au taux de l’impôt français sur les sociétés (2021 : 26,5 %, 2020 : 28,0 %)

4 013

-11 287

Effet des différences de taux d’imposition de filiales opérant à l’étranger

-987

4 098

Effet des charges non déductibles et produits non imposables

-39

-88

Effet de l’utilisation des pertes fiscales non reconnues antérieurement

-

213

Pertes non comptabilisées pour des impôts différés

-524

-1 407

Crédits d’impôt recherche

-

78

Dispositif fiscal dit “patent box »

-

3 219

Autres ajustements

3

-5

 

 

Total produit/(charge) d’impôt de l’exercice

2 466

-5 179

Questions relatives à la charge fiscale

En 2020, Novacyt a déposé un certain nombre de brevets sur des technologies développées pendant l’exercice. Plusieurs années peuvent être nécessaires pour l’octroi des brevets, s’ils le sont, et à la date de clôture, le processus de validation était en cours pour tous les brevets. Si l’un ou plus de ces brevets est finalement délivré, le Groupe espère être en mesure de bénéficier du régime fiscal du Royaume-Uni appelé “Patent box”, qui prévoit un taux d’imposition particulièrement bas. Il est utilisé par plusieurs pays pour encourager la recherche et le développement via une fiscalité des bénéfices tirés des produits brevetés différente des autres bénéfices. Sous réserve d’ajustements, le taux d’imposition effectif des bénéfices résultant de la vente de produits brevetés est proche de 10%, à comparer au taux de 19% actuellement en vigueur au Royaume-Uni (qui augmenterait à 25 % en 2023). Le taux d’imposition de ce régime dit “Patent Box” ne peut être appliqué que lorsque le brevet a été délivré, mais l’imposition du bénéfice peut être calculé rétroactivement à la date de dépôt de la demande de brevet. Cette possibilité n’a pas été prise en compte dans les comptes semestriels. L’impact du régime « Patent Box » sur le premier semestre 2020, estimé à 3 219 k£ a été entièrement extourné sur l’exercice 2020 et un nouveau montant sera comptabilisé quand et si les brevets sont accordés.

La dette d’impôt de 15 116 k£ au 31 décembre 2020 a été payée en janvier 2021.

11. RÉSULTAT PAR ACTION

Le résultat net par action est calculé sur la base du nombre moyen pondéré d’actions en circulation dans le courant de la période. Le résultat net dilué par action est calculé sur la base du nombre moyen pondéré d’actions en circulation et du nombre d’actions qui seraient créées à la suite de la conversion des instruments financiers dilutifs.

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2020

 

 

 

 

 

(Perte)/bénéfice nette attribuable aux actionnaires de la Société

-12 675

35 131

Impact d'instruments dilutifs

-

-

(Perte)/bénéfice nette attribuable aux actionnaires de la Société

-12 675

35 131

 

 

Nombre moyen pondéré d'actions

70 626 248

65 721 150

Impact d'instruments dilutifs

-

-

Nombre moyen pondéré d'actions diluées

70 626 248

65 721 150

 

 

(Perte)/bénéfice par action (en £)

-0,18

0,53

(Perte)/bénéfice dilué par action (en £)

-0,18

0,53

 

 

 

12. STOCKS ET ENCOURS DE PRODUCTION

Le tableau ci-dessous présente les stocks et encours de production :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Audité)
Exercice clos
au 31 décembre
2020

 

 

 

 

 

 

Matières premières

21 508

14 406

Encours

11 558

8 999

Produits finis

13 503

9 550

Provisions pour dépréciation

-31 442

-3 067

 

 

 

Total stocks et encours de production

15 127

29 888

Le stock brut a considérablement augmenté depuis la fin de l'année. Cette constitution de stocks a été la réponse directe du Groupe à l'appel lancé par le gouvernement britannique aux fabricants britanniques pour qu'ils renforcent leur capacité de production et la flexibilité de leur chaîne d'approvisionnement pour faire face à la pandémie de COVID-19, et elle était basée sur la demande probable indiquée par le DHSC.

En conséquence, la provision pour stock a augmenté à 31 442 k£ au 30 juin 2021, dont 26 098 k£ sont liés à la non-obtention de contrats supplémentaires avec le DHSC et 5 344 k£ aux opérations habituelles de l'entreprise. Le Groupe continuera à chercher des moyens d’utiliser ce stock.

13. CLIENTS ET AUTRES DÉBITEURS

Le tableau ci-dessous présente les créances clients et autres débiteurs :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Audité)
Exercice clos
au 31 décembre
2020

 

 

 

 

 

 

Clients et comptes rattachés

32 452

79 341

Dépréciation sur créances clients

-246

-160

Créances fiscales – Taxe sur la Valeur Ajoutée

8 262

343

Créances sur cessions d'activités

67

67

Autres créances

35

1

 

 

 

Total clients et autres créances

40 570

79 592

Le principal facteur de réduction du solde des créances commerciales est le paiement de 47 927 k£ par le DHSC, en règlement d’une facture de 2020. Dans le solde actuel des créances commerciales, il reste une facture impayée à DHSC d'un montant total de 23 957 k£ établie en 2020 pour des produits livrés au cours de l'année 2020 et qui reste impayée à la date de signature des états financiers ; le recouvrement de la facture dépend de l'issue du litige contractuel.

Les livraisons et facturations au DHSC au cours du premier semestre 2021, d’un montant de 49 034 k£ (TVA comprise), sont maintenant incluses dans le litige en cours de discussion. Comme ces ventes n'ont pas été comptabilisées conformément à la norme IFRS 15, le produit, la créance commerciale et l'élément TVA des transactions ont été annulés. Ce traitement comptable ne modifie pas la position juridique ou les droits du Groupe en ce qui concerne le litige avec le DHSC et le Groupe estime qu’il conserve des motifs solides pour faire valoir ses droits contractuels.

Le solde des " Créances fiscales - Taxe sur la valeur ajoutée " de 8 262 k£ concerne la TVA payée au Royaume-Uni sur des factures de vente en litige avec le DHSC. Comme ces ventes n'ont pas été comptabilisées conformément à la norme IFRS 15, le produit, la créance commerciale et la composante TVA des transactions ont été extournés, ce qui a donné lieu à un solde débiteur de TVA.

Les créances commerciales sont dues dans un délai d'un an. Dès qu'une facture est en retard de plus de 90 jours, on considère qu'il est probable qu'elle ne sera pas réglée et, par conséquent, ces factures sont provisionnées en totalité dans le cadre d'un modèle de perte de crédit attendue, sauf lorsque la direction a examiné le cas et tranché différemment.

14. CRÉANCES FISCALES

Trois éléments clés composent le solde de l'impôt sur les sociétés à recevoir de 17 725 k£ :
- un excédent de versement d'impôt sur les sociétés de 4 346 k£ par rapport à 2020,
- et un excédent de versement de 9 976 k£ par rapport à 2021, en raison de l'impact tardif du litige contractuel avec le DHSC sur les résultats financiers, après que les paiements aient été effectués.
- Le dernier élément de 3 201 k£ concerne les pertes du premier semestre 2021 qui peuvent faire l’objet d’un report en arrière pour être imputées sur les bénéfices imposables de 2020.

15. PROVISIONS

Le tableau ci-dessous présente les natures et les variations des provisions pour risques et charges pour la période du 1 janvier au 30 juin 2021 :

Montants en k£

(Audité)
Au
1 janvier
2021

Augmentation

Reduction

Désactualisation

Impact
des taux
de change

(Non audité)
Au
30 juin
2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remise en état des locaux

242

4

-70

5

-

181

 

 

 

 

 

 

Provisions à long terme

242

4

-70

5

-

181

 

 

 

 

 

 

 

Litiges

68

-

-

-

-4

64

Garanties produits

19 788

-

-

-

-

19 788

 

 

 

 

 

 

Provisions à court terme

19 856

-

-

-

-4

19 852

La direction a examiné la provision pour réclamation au titre de la garantie des produits détenue au 31 décembre 2020 et estime qu'elle est toujours appropriée au 30 juin 2021. Cela concerne principalement le litige contractuel en cours avec le DHSC détaillé dans la Note 20.

16. FOURNISSEURS ET AUTRES CRÉDITEURS

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos
au 30 juin
2021

(Audité)
Exercice clos
au 31 décembre
2020

 

 

 

 

 

Dettes fournisseurs

1 587

5 228

Factures non parvenues

4 602

8 016

Dettes sociales

884

1 082

Dettes fiscales – Taxe sur la valeur ajoutée

139

16 831

Autres dettes

5 614

5 627

 

 

Total fournisseurs et autres créditeurs

12 826

36 784

Les dettes commerciales et les factures à payer ont chuté, parallèlement à la réduction des ventes au second trimestre 2021 par rapport au dernier trimestre 2020.

Le solde de clôture 2020 des dettes fiscales - taxe sur la valeur ajoutée - concerne principalement la TVA à payer à l’administration fiscale du Royaume-Uni au titre des mois de novembre et décembre 2020. Il a été payé au premier trimestre 2021.

Le solde des autres dettes correspond à la deuxième tranche du paiement du plan d’intéressement à long terme (LTIP) qui doit être réglé en novembre 2021.

17. CAPITAL SOCIAL

Montant du
capital
social en k£

Montant du
capital
social en k€

Valeur
unitaire par
action en €

Nombre
d’actions
émises

(Audité) Au 31 décembre 2020

4 053

4 708

0,07

70 626 248

 

(Non audité) Au 30 juin 2021

4 053

4 708

0,07

70 626 248

Au 31 décembre 2020, le capital social de la Société de 4 708 416,54 € était divisé en 70 626 248 actions d'une valeur nominale de 1/15e d'euro chacune.

Au 30 juin 2021, le capital social de la Société de 4 708 416,54 € est divisé en 70 626 248 actions d'une valeur nominale de 1/15e d'euro chacune.

Le capital social de la Société est constitué d'une seule catégorie d'actions. Toutes les actions en circulation ont été souscrites, appelées et entièrement libérées.

18. NOTES SUR LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos au
30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos au
30 juin
2020

 

 

 

 

Résultat net total consolidé

-12 675

35 131

 

Ajustements :

Amortissements, dépréciations et provisions

938

784

Plan d’intéressement à long terme

-

3 648

Elimination de la variation de juste valeur en résultat

-

-79

Elimination des résultats de cession des immobilisations

35

145

(Produit)/charge d’impôt sur le résultat

-2 673

5 178

Autres mouvements sans impact en trésorerie

-7

-47

Flux de trésorerie opérationnels avant variations du fonds de roulement

-14 382

44 760

(Augmentation)/diminution des stocks (*)

14 760

-12 032

(Augmentation)/diminution des créances

40 396

-24 768

Augmentation/(diminution) des dettes

-23 596

11 584

 

Flux de trésorerie opérationnels

17 178

19 544

Impôts (payés)/encaissés

-29 447

3

Frais financiers

90

1 957

Flux de trésorerie opérationnels nets

-12 179

21 504

(*) La variation de la valeur des stocks résulte des mouvements suivants :

Montants en k£

(Non audité)
Semestre clos au
30 juin
2021

(Non audité)
Semestre clos au
30 juin
2020

 

 

 

 

Augmentation de la valeur brute

-13 615

-12 130

Augmentation de la provision pour dépréciation des stocks

28 375

98

Total variation nette des stocks

14 760

-12 032

Des commentaires sur l’augmentation de la provision pour dépréciation des stocks figurent dans les Notes 6, 7 et 12.

19. IMPACT DU BREXIT SUR L’ACTIVITE DU GROUPE

Le Royaume-Uni a quitté l'UE le 31 janvier 2020 et la période de transition du Brexit s'est terminée le 31 décembre 2020 avec un accord de commerce et de coopération (ACC) en place entre le Royaume-Uni et l'UE. Notre priorité absolue dans la préparation de la sortie du Royaume-Uni de l'UE a été de maintenir la continuité de l'approvisionnement de nos produits aux clients.

A ce jour, le Brexit n'a pas eu d'impact significatif sur l'entreprise, mais comme nous sommes dans les premières étapes de l'ère post-Brexit, la direction continue de surveiller et de gérer la situation.

20. PASSIF ÉVENTUEL

Au cours du premier semestre de 2021, le Groupe a reçu la notification d'un litige contractuel entre sa filiale, Primer Design Limited, et le DHSC relatif à des revenus d'un montant total de 129 124 k£ concernant des obligations de performance satisfaites au cours de l'exercice clos le 31 décembre 2020. Le paiement de 23 957 k£ de factures relatives à des produits livrés au cours de 2020 reste en suspens à la date de publication des comptes intermédiaires et le recouvrement de la facture dépend de l'issue du litige contractuel.

La direction et le conseil d'administration ont examiné la provision pour garantie de produits d'un montant total de 19 753 k£ comptabilisée en 2020 en relation avec le litige avec le DHSC et ont estimé qu'elle reste appropriée au 30 juin 2021.

21. EVÈNEMENTS POSTÉRIEURS

Des mises à jour sur le différend contractuel avec le DHSC sont incluses dans la Note 20 « Passif éventuel ».

Contacts

Novacyt SA
Graham Mullis, Chief Executive Officer
James McCarthy, Chief Financial Officer
+44 (0)1276 600081

SP Angel Corporate Finance LLP (Nominated Adviser and Broker)
Matthew Johnson / Charlie Bouverat (Corporate Finance)
Vadim Alexandre / Rob Rees (Corporate Broking)
+44 (0)20 3470 0470

Numis Securities Limited (Joint Broker)
Freddie Barnfield / James Black
+44 (0)20 7260 1000

Allegra Finance (French Listing Sponsor)
Rémi Durgetto / Yannick Petit
+33 (1) 42 22 10 10
r.durgetto@allegrafinance.com; y.petit@allegrafinance.com

FTI Consulting (International)
Victoria Foster Mitchell / Alex Shaw
+44 (0)20 3727 1000
victoria.fostermitchell@fticonsulting.com / Alex.Shaw@fticonsulting.com

FTI Consulting (France)
Arnaud de Cheffontaines
+33 (0)147 03 69 48
arnaud.decheffontaines@fticonsulting.com

Contacts

Novacyt SA
Graham Mullis, Chief Executive Officer
James McCarthy, Chief Financial Officer
+44 (0)1276 600081

SP Angel Corporate Finance LLP (Nominated Adviser and Broker)
Matthew Johnson / Charlie Bouverat (Corporate Finance)
Vadim Alexandre / Rob Rees (Corporate Broking)
+44 (0)20 3470 0470

Numis Securities Limited (Joint Broker)
Freddie Barnfield / James Black
+44 (0)20 7260 1000

Allegra Finance (French Listing Sponsor)
Rémi Durgetto / Yannick Petit
+33 (1) 42 22 10 10
r.durgetto@allegrafinance.com; y.petit@allegrafinance.com

FTI Consulting (International)
Victoria Foster Mitchell / Alex Shaw
+44 (0)20 3727 1000
victoria.fostermitchell@fticonsulting.com / Alex.Shaw@fticonsulting.com

FTI Consulting (France)
Arnaud de Cheffontaines
+33 (0)147 03 69 48
arnaud.decheffontaines@fticonsulting.com