Séché Environnement : Excellentes performances commerciales, opérationnelles et financières au 30 juin 2021

Activité solide et bien orientée

Rentabilité opérationnelle en hausse sensible

Flexibilité financière fortement améliorée

Révision en hausse des objectifs pour 2021, avec un an d’avance sur la feuille de route 2022

Projet d’acquisition d’Osis-IDF

Performance commerciale :
CA contributif : 355 M€ +18% vs. 30/06/20

Performance opérationnelle :
EBE : 81 M€ soit 22,9% du CA +51% vs. 30/06/20
ROC : 33 M€ soit 9,3% du CA +152% vs. 30/06/20

Performance financière :
CF opérationnel disponible : 45,1 M€ +14% vs. 30/06/20
Levier financier à 2,7x -0,6x vs. 30/06/20

Objectifs 2021 revus en hausse1

CA contributif* proche de 750 M€, soit l’objectif minimum fixé pour 2022

EBE compris entre 21% et 22% du CA contributif* (vs. « viser un EBE à 21% du CA contributif »)

Levier financier amélioré de l’ordre de 2,7x (vs. « de l’ordre de 2,9x fin 2021 »)

* y compris TGAP – à périmètre constant-

CHANGÉ, France--()--Regulatory News:

Séché Environnement (Paris:SCHP) affiche une solide dynamique de croissance en France et renoue avec un bon niveau d’activité à l’International.

Le Groupe extériorise une nette hausse de ses marges opérationnelles et grâce à sa forte génération de trésorerie, il améliore sensiblement sa flexibilité financière.

Ces résultats confirment la pertinence de la stratégie de croissance rentable du Groupe, et les effets durables de sa politique d’efficience industrielle.

Séché révise en hausse ses objectifs pour 2021 et devrait atteindre, avec un an d’avance, la plupart des objectifs d’activité et de rentabilité opérationnelle initialement fixés pour 2022.

De nouvelles perspectives de croissance et de progression de la rentabilité opérationnelle sur le moyen terme seront présentées en fin d’année au cours d’une « Journée Investisseurs ».

Lors du Conseil d’administration réuni le 10 septembre 2021 afin d’approuver les comptes de au 30 juin 2021, le Président Joël Séché a déclaré : « Le 1er semestre 2021 démontre la capacité de Séché Environnement à bénéficier pleinement des effets de la reprise économique après une année 2020 où le Groupe a démontré la résilience de ses activités et de ses marges.

En effet, Séché réalise au cours de la période une performance commerciale, opérationnelle et financière non seulement très supérieure à celle du 1er semestre 2020 mais également à celle du 1er semestre 2019.

Avec son offre de solutions répondant aux problématiques de long terme des clientèles industrielles et publiques pour la mise en œuvre d’une économie circulaire et décarbonée, Séché se positionne sur le segment à forte valeur ajoutée des activités de valorisation de déchets au cœur de métiers à fortes barrières à l’entrée. Fort de ses innovations issues d’une R&D appliquée au plus près des besoins de ses clients, le Groupe est à même de capter la croissance de ses marchés, en volume et en valeur, en France comme à l’International.

En France, le Groupe bénéficie d’une dynamique de croissance forte, en volumes et en prix. A l’International, la plupart des zones renouent avec leurs niveaux d’activité d’avant crise. De plus, Séché a continué d’étendre et d’adapter son offre de services à travers la poursuite d’une stratégie d’acquisitions ciblées. Avec Spill Tech en Afrique du Sud, il complète son offre existante de valorisation et de traitement par des services à haute valeur ajoutée de gestion de l’urgence environnementale. Enfin, récemment, Séché a annoncé son intention d’acquérir auprès de Veolia, Osis-IDF spécialisée dans les services d’assainissement, activités récurrentes développées au cœur de territoires où le Groupe n’est pas implanté et auprès d’un portefeuille renouvelé de clients.

Les marges opérationnelles ont fortement progressé : la politique d’efficience industrielle et la maîtrise des charges à travers le plan d’économies ont ainsi fortement contribué à la hausse de la rentabilité des outils et de l’organisation tout entière. D’un point de vue financier, le Groupe a maîtrisé son endettement tout en maintenant une politique dynamique d’investissements de croissance, en particulier à l’International et la génération de trésorerie a contribué à améliorer très significativement la flexibilité de son bilan.

Ces tendances sont pérennes. Les excellentes performances économiques, opérationnelles et financières de la période écoulée conduisent le Groupe à revoir en hausse ses objectifs pour 2021 et à anticiper, avec un an d’avance, des réalisations qui avaient été ciblées à l’horizon 2022. De nouveaux objectifs de croissance de l’activité et de progression de la rentabilité opérationnelle à moyen terme seront dévoilés en fin d’année : ils illustreront, j’en suis convaincu, la pertinence de la stratégie de croissance rentable de Séché Environnement au cœur des marchés du développement durable en France et à l’International. »

Données financières sélectionnées

Données consolidées en M€

Au 30 juin

 

2019
retraité*

 

2020
retraité*

 

2021

 

Variation
brute

CA contributif

 

314,4

 

299,7

 

354,7

 

+18,4%

Excédent brut d’exploitation

 

63,6

 

53,8

 

81,1

 

+50,7%

% du CA

 

20,2%

 

18,0%

 

22,9%

 

 

Résultat opérationnel courant

 

22,1

 

13,0

 

32,9

 

+152,1%

% du CA

 

7,0%

 

4,3%

 

9,3%

 

 

Résultat financier

 

(8,4)

 

(10,4)

 

(9,4)

 

-

Charge d’IS

 

(5,0)

 

(2,3)

 

(7,2)

 

 

QP Résultat des Entreprises associées

 

(0,1)

 

(0,1)

 

(0,5)

 

 

Intérêts minoritaires

 

(0,5)

 

(0,0)

 

(0,4)

 

 

Résultat net (pdG)

 

7,6

 

(0,9)

 

13,5

 

-

% du CA

 

2,4%

 

(0,3)%

 

3,8%

 

 

Résultat net par action (part du Groupe)

 

0,96

 

(0,12) €

 

1,72 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cash-flow opérationnel récurrent2

 

52,9

 

41,7

 

62,9

 

+50,8%

Capex industriels décaissés (hors IFRIC 12)

 

30,2

 

35,4

 

34,7

 

-2,0%

Cash-flow opérationnel disponible3

 

35,0

 

39,4

 

45,1

 

+14,5%

Dette financière nette (IFRS)

 

445,9

 

445,5

 

465,5

 

+4,5%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Levier financier

 

3,2x

 

3,3x

 

2,7x

 

-0,5x

* CA contributif hors TGAP

Synthèse de l’activité, des résultats et de la situation financière au 30 juin 2021

Le 1er semestre 2021 a conforté la dynamique de croissance rentable de Séché Environnement et a confirmé ses perspectives favorables en matière d’activité, de rentabilité opérationnelle et de situation financière pour l’ensemble de l’exercice en cours et au-delà.

En France, le Groupe a bénéficié de marchés solides, soutenus par des volumes bien orientés et par des évolutions de prix positives, aussi bien sur ses marchés industriels que de Collectivités. Cette dynamique commerciale est soutenue par la mise en œuvre d’une politique d’efficience industrielle qui favorise la pleine disponibilité des outils de valorisation et de traitement et améliore les performances de l’organisation.

L’International confirme globalement son retour à la croissance et affiche, à des degrés divers, des niveaux d’activité plus soutenus après un exercice 2020 affecté par la pandémie. En Afrique du Sud, le Groupe a acquis Spill Tech, opérateur de référence des métiers d’urgence environnementale, et complète ainsi son dispositif dans cette région prometteuse4.

A périmètre constant, Séché Environnement réalise ainsi au 1er semestre 2021 une performance commerciale, opérationnelle et financière non seulement supérieure à celle de la même période de 2020 mais également très sensiblement améliorée par rapport à celle du 30 juin 2019.

Au plan financier, le Groupe a émis une obligation de 50 M€ de maturité 8 ans dans des conditions de taux améliorées et assortie de critères d’impact ESG, destinée à financer l’acquisition de Spill Tech ainsi que les investissements de croissance programmés par le Groupe en 20215.

Sur la période, le Groupe a maîtrisé son endettement tout en maintenant une politique active d’investissements de croissance, en particulier à l’International. Le Groupe affiche ainsi une flexibilité financière en amélioration sensible.

Fort de sa dynamique de croissance pérenne au cœur des marchés porteurs de l'économie circulaire et de la lutte contre le changement climatique, Séché est confiant dans la poursuite des effets positifs de sa politique d’efficience industrielle. Ainsi, il anticipe pour l’exercice 2021 et au-delà, la poursuite de la hausse de ses marges opérationnelles, une forte génération de trésorerie et la poursuite de l’amélioration de sa flexibilité financière.

Le Groupe revoit en hausse ses objectifs, en particulier en matière de résultats opérationnels et de situation financière pour 2021 et devrait réaliser, avec un an d’avance, la plupart des objectifs initialement fixés dans sa feuille de route à horizon 20226.

Enfin, le Groupe a récemment annoncé son intention d’acquérir auprès du Groupe Veolia les 8 centres opérationnels d’Osis IDF, spécialiste des métiers de l’assainissement, sous réserve de l’approbation des Autorités compétentes7.

Marchés bien orientés et dynamisme commercial confirmé

Croissance organique de qualité

Séché Environnement affiche au 30 juin 2021 un chiffre d’affaires contributif8 de 354,7 M€, en forte hausse de +18,4% par rapport au 30 juin 2020. Il intègre, à hauteur de 11,1 M€, la contribution de Spill Tech, consolidée à compter du 1er mars 2021.

A périmètre constant, le chiffre d’affaire contributif s’établit à 343,6 M€ extériorisant une vive progression de +14,6% par rapport au chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2020 (299,7 M€) et de +15,0% à change constant. Il se compare également très favorablement au chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2019 (314,4 M€).

Séché Environnement confirme au 1er semestre 2021 la forte progression de ses activités en France, et à des degrés divers, son retour à la croissance à l'International :

  • En France (74% du chiffre d’affaires contributif), l'activité s’inscrit en forte hausse (+16,9% à 261,3 M€), le Groupe bénéficiant de volumes élevés et de prix bien orientés dans l’ensemble de ses marchés de valorisation et de traitement, tandis que les activités de Services confirment leur dynamisme ;
  • A l'international, le chiffre d'affaires (93,5 M€ soit +22,5% en données publiées) enregistre la contribution de Spill Tech sur 4 mois soit 11,1 M€. A périmètre et change constants, la croissance de ce périmètre ressort à +9,4%.

    L'Europe et l'Afrique du Sud affichent une activité en croissance sensible, alors que l'Amérique Latine entrée tardivement dans la crise sanitaire souffre au 1er semestre 2021 d’une base de comparaison encore défavorable.

Les résultats opérationnels affichent des performances sensiblement supérieures à celles du 1er semestre 2020 et également celles du 1er semestre 2019 :

  • L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) s’établit à 81,1 M€ soit 22,9% du chiffre d’affaires contributif. Il marque une hausse de +50,7% par rapport au 30 juin 2020 (et +27,5% par rapport à la même période de 2019)

    Il intègre un effet de périmètre lié à l’intégration de Spill Tech à compter du 1er mars 2021, pour 3,4 M€ (soit 30,6% du chiffre d’affaires).

    A périmètre constant, l’EBE progresse de +44,4% par rapport au 30 juin 2020. Il ressort à 22,6% du chiffre d’affaires contributif (contre 18,0% au 30 juin 2020, et 20,2% au 30 juin 2019).

    Le Groupe a bénéficié en France, d’une disponibilité de ses outils renforcée par les effets de sa politique d’efficience industrielle, qui lui a permis de recevoir des volumes accrus et de bénéficier d’effets-prix et d’effets-mix favorables.

    A l’International, le Groupe profite de la meilleure orientation de ses activités par rapport à la même période de l’an passé et également de la bonne maîtrise de ses charges opérationnelles en particulier en Amérique Latine ;
  • Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) atteint 32,9 M€ soit 9,3% du chiffre d’affaires contributif. Il progresse de +152,1% par rapport au 30 juin 2020 (et +48,4% par rapport à la même période de 2019).

    Il intègre la contribution de Spill Tech, à hauteur de 2,9 M€ (26,1% du chiffre d’affaires).

    A périmètre constant, le ROC s’inscrit en forte progression par rapport au 30 juin 2020 (+130,0%).

    La rentabilité opérationnelle courante s’affiche à 8,7% du chiffre d’affaires contributif (4,4% au 1er semestre 2020 et 7,0% au 1er semestre 2019). Cette nette amélioration reflète principalement l’évolution favorable de la rentabilité brute opérationnelle dans un contexte de maîtrise des charges d’amortissement en lien avec la politique d’investissements sélectifs ;
  • Le Résultat opérationnel atteint 30,8 M€, soit 8,7% du chiffre d’affaires contributif, et marque une hausse de 158,8% par rapport à 2020 (+ 42,6% par rapport à 2019). Son évolution retrace essentiellement la progression du ROC.

Le Résultat financier s’améliore à (9,4) M€ contre (10,4) M€ un an plus tôt, sous l’effet de la légère baisse du coût de l’endettement brut (2,78% contre 2,91% il y a un an) et de l’amélioration du solde de produits et charges financiers (avec notamment la réduction de la perte de change).

Après comptabilisation d'une charge d'impôt de (7,2) M€ contre (2,3) M€ au 1er semestre 2020, de la quote-part dans le résultat des entreprises associées –(0,5) M€ vs. (0,1) M€ et des intérêts minoritaires pour (0,4) M€ vs. (0,0) M€, le Résultat net part du Groupe s'inscrit à 13,5 M€ soit 3,8% du chiffre d'affaires contributif contre une perte nette de (0,9) M€ au 30 juin 2020 (et un bénéfice net de 7,6 M€ au 30 juin 2019).

Les investissements industriels (hors IFRIC 12) sont maîtrisés, à 38,8 M€ (vs. 25,8 M€ un an plus tôt) soit 10,9% du chiffre d’affaires contributif (8,6% au 30 juin 2020). Leur progression au 1er semestre 2021 reflète essentiellement la reprise des investissements de développement qui avaient été suspendus à la même période l’an passé,

Le cash-flow opérationnel disponible s’établit à 45,1 M€ (contre 39,4 M€ au 30 juin 2020), soit une progression de +14,5% sur la période). Le taux de conversion cash ressort ainsi à 56% de l’EBE, niveau sensiblement supérieur à l’objectif fixé par le Groupe9, de 35%.

La trésorerie disponible s’établit à 134,3 M€ (contre 215,1 M€ un an plus tôt, dont 100 M€ de tirage sur la facilité de crédit) et contribue à conforter une situation de liquidité de 304,3 M€ (contre 310,1 M€ au 30 juin 2020).

La dette financière nette (IFRS) est maîtrisée à 465,5 M€ M€ (contre 445,5 M€ au 30 juin 2020) et le levier financier, calculé selon la définition du contrat bancaire10, s'affiche en réduction sensible, à 2,7x EBE (vs. 3,3x il y a un an), illustrant une amélioration significative de la flexibilité bilancielle du Groupe.

Faits récents et perspectives

Projet d’acquisition de 8 centres opérationnels auprès d’Osis IDF11

Le 31 juillet 2021, Séché Environnement a conclu un accord avec le Groupe Veolia en vue de l’acquisition de huit centres opérationnels spécialisés dans la maintenance des réseaux et ouvrages d'assainissement en Ile-de-France, qui appartenaient à Osis-IDF, filiale de Veolia.

Pour Séché, l’acquisition de ces huit centres, regroupés sous l’appellation « Agence Osis-IDF Collectivité », complète sa gamme de services à l’environnement avec de nouveaux métiers porteurs et étend son maillage géographique à l’Ile-de-France à travers une entreprise leader sur ses marchés.

En croissance régulière avec un chiffre d’affaires en progression moyenne de +7% par an depuis 2017 -hors 2020-, l’Agence Osis-IDF Collectivité devrait réaliser un chiffre d’affaires de l’ordre de 27 M€ au titre de 2021, extériorisant une croissance de l’ordre de 10% par rapport à 2020. L’EBITDA attendu pour 2021 est d’environ 4 M€, avec un EBIT du même ordre.

Séché Environnement s‘est engagée irrévocablement auprès de Osis-IDF à acquérir l’Agence Collectivité sous réserve, entre autres, de l’approbation de l’Autorité de la Concurrence.

En conséquence, l’acquisition devrait être finalisée début 2022. Son financement sera réalisé sur la trésorerie disponible du Groupe, sans incidence significative sur la position de liquidité ou sur le levier financier.

Révision en hausse des objectifs pour 2021

Fort de ses réalisations économiques, opérationnelles et financières au cours du 1er semestre 2021, Séché Environnement est confiant dans la poursuite de sa croissance en France et à l’International, dans la progression pérenne de ses marges opérationnelles et dans la poursuite de l’amélioration de sa solidité bilancielle et de sa flexibilité financière.

Bonne orientation des marchés en volume et en prix

Au 2nd semestre 2021, Séché devrait continuer de bénéficier en France, de marchés industriels toujours soutenus avec une production industrielle maintenues à un niveau élevé, en particulier au sein de son cœur de clientèle, ce qui doit favoriser les effets volumes, en particulier au niveau des outils de valorisation et de traitement de déchets dangereux. Les marchés avec les Collectivités, principalement ceux liés aux déchets non dangereux, devraient continuer de bénéficier des effets positifs de la mise en œuvre de l'Economie circulaire et de prix durablement bien orientés.

Ces tendances devraient permettre de continuer de bénéficier d’effets commerciaux favorables sur l’ensemble de l’exercice.

A l’international, la plupart des zones devraient confirmer leur retour à la croissance, la période bénéficiant, de surcroît, de la base favorable du 2nd semestre 2020.

Le chiffre d’affaires contributif12 attendu pour 2021 devrait ainsi se rapprocher de 750 M€, objectif minimum initialement fixé pour l’exercice 202213.

Accélération de l’amélioration des performances opérationnelles

Au plan opérationnel, Séché Environnement poursuivra la stratégie d'efficience industrielle, fondée sur une sélectivité accrue de ses investissements, l’amélioration des conditions d’utilisation de ses outils et l’optimisation de son organisation logistique. De plus, il maintiendra ses efforts de productivité à travers son plan d'économies.

Ces facteurs devraient permettre au Groupe d'améliorer son taux de rentabilité brute opérationnelle (EBE/CA contributif y compris TGAP) pour viser un nouvel objectif de marge brute opérationnelle14 compris entre 21% et 22% du chiffre d’affaires contributif -y compris TGAP-.

Confirmation d’une flexibilité sensiblement améliorée

Séché Environnement maintiendra sa politique d’investissements sélectifs auxquels s’ajouteront des projets de développement pour un montant de l’ordre de 20 M€ (au titre de l’ensemble de l’exercice). Les investissements industriels, qui devraient totaliser 90 M€ environ, seront engagés dans le respect des objectifs de liquidité et de flexibilité du Groupe.

Le Groupe confirme l’amélioration de son objectif de flexibilité financière, et vise désormais un levier de l’ordre de 2,7x EBE fin 2021 (hors croissance externe), après l’avoir déjà abaissé à 2,9x contre 3,0x en mars 202115.

Perspectives de moyen terme

Séché Environnement devrait réaliser en 2021, avec un an d’avance, la plupart des objectifs qu’il s’était fixés au terme de sa feuille de route à horizon 202216.

De nouvelles perspectives de croissance de l’activité et de hausse de la rentabilité opérationnelle à moyen terme seront détaillées lors d’une « Journée Investisseurs » prévue en fin d’année 2021.

Webcast de présentation des résultats
14 septembre 2021 à 8h30

Connection sur la page d’accueil du site Internet de Séché Environnement

En français : https://www.groupe-seche.com/fr

En anglais : https://www.groupe-seche.com/en

Prochaine communication

Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2021 : 26 octobre 2021 après bourse

À propos de Séché Environnement

Séché Environnement est l’acteur de référence du traitement et de la valorisation de tous les types de déchets, y compris les plus complexes et dangereux, et des opérations de dépollution, au service de l’environnement et de la santé. Groupe industriel familial français, Séché Environnement œuvre depuis plus de 35 ans pour l’écologie industrielle et territoriale grâce aux technologies innovantes développées par sa R&D. Ses savoir-faire uniques se déploient au cœur des territoires, dans plus de 100 implantations dans le monde, dont une quarantaine de sites industriels en France. Fort de 4600 salariés dont 2000 en France, Séché Environnement a réalisé près de 675 M€ de chiffre d’affaires en 2020, dont 25% à l’international, porté par une dynamique de croissance à la fois interne et externe via de nombreuses acquisitions. Grâce à son expertise en matière de création de boucles d’économie circulaire, de traitement des polluants et des gaz à effets de serre, et de maîtrise de la dangerosité, le Groupe contribue directement à la protection du vivant et de la biodiversité - domaine dans lequel il est fortement engagé depuis sa création.

Séché Environnement est coté sur l’Eurolist d’Euronext (compartiment B) depuis le 27 novembre 1997. Le titre est éligible au PEA-PME et appartient aux indices CAC Mid&Small, EnterNext Tech 40 et EnterNext PEA-PME 150. ISIN : FR 0000039139 – Bloomberg : SCHP.FP – Reuters : CCHE.PA

INFORMATIONS FINANCIERES AU 30 JUIN 2021

(Extraits du Rapport de Gestion)

Commentaires sur l’activité et les résultats au 30 juin 2021

Au 30 juin 2021, Séché Environnement publie un chiffre d’affaires consolidé de 382,6 M€, vs. 313,2 M€ au 30 juin 2020. Le chiffre d’affaires consolidé publié intègre un chiffre d’affaires non contributif à hauteur de 27,8 M€ (vs. 13,5 M€ au 30 juin 2020).

Net du chiffre d’affaires non contributif, le chiffre d’affaires contributif s’établit à 354,7 M€ au 30 juin 2021 extériorisant une hausse de +18,4% par rapport au 30 juin 2020. Il intègre la contribution de Spill Tech, intégré à compter du 1er mars 2021, pour 11,1 M€.

A périmètre constant, le chiffre d’affaires contributif s’établit à 343,6 M€ (vs. 299,7 M€ un an plus tôt), marquant une vive progression de +14,6% par rapport au 30 juin 2020 en données publiées, et de +15,0% à taux de change constant.

Analyse du chiffre d’affaires par zone géographique

Au 30 juin

 

2020

 

2021

 

Variation
brute

 

 

En M€

 

En%

 

En M€

 

En%

 

En %

Filiales en France (hors CA IFRIC 12 et TGAP)

 

223,4

 

74,5%

 

261,2

 

73,6%

 

+16,9%

dont effet de périmètre

 

-

 

-

 

-

 

-

 

 

Filiales à l’international

 

76,3

 

25,5%

 

93,5

 

26,4%

 

+22,5%

dont effet de périmètre

 

13,6

 

-

 

11,1

 

-

 

 

Total chiffre d’affaires contributif

 

299,7

 

100,0%

 

354,7

 

100,0%

 

+18,4%

Données consolidées à change courant.

À change constant, le chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2020 ressort à 298,7 M€, extériorisant un effet de change négatif de (1,0) M€.

Le 1er semestre 2021 confirme un haut niveau d’activité en France et à l’International sur les principales géographies :

  • En France, le chiffre d’affaires contributif s’affiche en forte croissance (+16,9%), à 261,2 M€ vs 223,4 M€ au 30 juin 2020.

    Séché Environnement a bénéficié de marchés industriels soutenus par le niveau élevé de la production industrielle et de marchés Collectivités portés par la mise en œuvre des réglementations liées à l’économie circulaire.

    Cette bonne orientation des marchés et la dynamique commerciale ont permis au Groupe de bénéficier d’effets volumes et d’effets prix favorables.

    Toutes les activités ont contribué à la croissance.

    Le chiffre d’affaires réalisé en France représente 73,6% du chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2021 (vs. 74,5% un an plus tôt) ;
  • À l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 93,5 M€ au 30 juin 2021 vs. 76,3 M€ un an plus tôt, soit +22,5% en données publiées.

    Le chiffre d'affaires International intègre un effet de périmètre de +11,1 M€, lié à la contribution de Spill Tech intégré à compter du 1er mars 2021. Il enregistre également un effet de change négatif sensiblement réduit au regard du 1er semestre 2020 à (1,0) M€ vs. (10,2) M€.

    A périmètre et change constants, la progression du chiffre d’affaires à l’international ressort à +9,4% sur la période, illustrant le retour à la croissance de la plupart des zones géographiques :
    • Europe (CA : 34,2 M€ ; en hausse de +4,0%): la dynamique de croissance en Europe (bonne progression de Mecomer -activité de plate-forme de déchets dangereux en Italie-, de Valls Quimica -valorisation de produits chimiques en Espagne- et de UTM – valorisation des gaz industriels en Allemagne-) est obérée par la moindre performance de Iber-Trédi -négoce de déchets en Espagne- ;

    • Afrique du Sud (CA : 33,8 M€ ; en hausse de +20,8%) : Interwaste confirme son retour sur des niveaux d’activité normatifs sur des marchés portés par les besoins des grandes clientèles industrielles en solutions environnementales aux meilleurs standards internationaux ;

    • Amérique Latine (CA : 6,4 M€ - en recul de -25,4%) : le Pérou et le Chili, entrés tardivement dans la crise sanitaire, enregistrent les effets prolongés de la pandémie au regard d’une base encore forte du 1er semestre 2020 ;

    •  Reste du Monde (CA : 9,0 M€ - en hausse de 23,4%) : Solarca -services aux industriels- renoue avec de meilleurs niveaux d’activité mais qui restent cependant inférieurs à ceux de 2019, en raison des restrictions apportées par les Etats aux déplacements internationaux et qui pénalisent la rapide exécution de ses chantiers.

Le chiffre d’affaires réalisé par les filiales implantées à l’international représente 26,4% du chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2021 (vs. 25,5% un an plus tôt).

Analyse du chiffre d’affaires par filière

Au 30 juin

 

2020

 

2021

 

Variation
brute

 

 

En M€

 

En%

 

En M€

 

En%

 

 

Filière Déchets Dangereux

 

195,5

 

65,3%

 

228,7

 

64,5%

 

+17,0%

dont effet de périmètre

 

13,6

 

-

 

11,1

 

-

 

-

Filière Déchets non Dangereux (hors CA IFRIC 12 et TGAP)

 

104,2

 

34,7%

 

126,0

 

35,5%

 

+20,6%

dont effet de périmètre

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

Total chiffre d’affaires contributif

 

299,7

 

100,0%

 

354,7

 

100,0%

 

+18,4%

Données consolidées à change courant.

Les filières de valorisation et de traitement ont contribué de manière sensiblement équilibrée à la croissance, la filière DND étant particulièrement soutenue par le dynamisme des activités d’Interwaste, alors que la filière Déchets Dangereux (DD) -hors effet de périmètre- reste pénalisée par la moindre performance des activités en Amérique Latine.

La filière DD, qui représente 64,5% du chiffre d’affaires contributif consolidé (vs. 65,3% il y a un an), a réalisé un chiffre d’affaires de 228,7 M€, en progression de +17,0% par rapport au 30 juin 2020. Elle intègre un effet de périmètre de 11,1 M€ lié à l’intégration de Spill Tech.

A périmètre et change constant, la croissance de la filière ressort à +12,0%, avec des situations différenciées entre les différentes géographies du Groupe :

  • En France, la filière a réalisé un chiffre d’affaires de 165,1 M€, en hausse de +16,5%.

    Sur la période, la filière a été soutenue dans ses activités de valorisation et de traitement par des marchés industriels qui sont restés bien orientés en volumes comme en prix, tandis que les activités de Dépollution, renforcées par la dynamique de croissance des interventions d'urgence environnementale, affichent des niveaux de croissance très dynamiques ;
  • À l’International, le chiffre d’affaires de la filière s’établit à 52,5 M€ au 30 juin 2021 (vs. 53,7 M€ un an plus tôt) marquant une stabilité par rapport au 30 juin 2020 (+0,1% à change constant).

    Cette stabilité comprend des disparités géographiques, avec les zones Europe et Afrique du Sud renouant avec des niveaux d’activité d’avant crise alors que l’Amérique latine et Solarca dans le Reste du Monde restent pénalisées à des degrés divers par les suites de la crise sanitaire.

La filière DND qui représente 35,5% du chiffre d’affaires contributif (vs. 34,7% il y a un an), affiche un chiffre d’affaires contributif de 126,0 M€, en forte progression de +20,6% par rapport au 30 juin 2020,

  • En France, la filière réalise un chiffre d’affaires de 96,1 M€, en progression de +17,7% par rapport à l’an passé.

    La filière confirme sa bonne orientation en volumes et en prix, soutenue par la mise en œuvre des réglementations liées à la mise en œuvre de l’économie circulaire et par les restrictions croissantes apportées à l’exportation de déchets non dangereux ;
  • À l’International, le chiffre d’affaires atteint 29,9 M€, affichant une très forte progression de +32,3% à change courant et de +30,7% à change constant, résultant essentiellement de la bonne contribution des activités de Interwaste en Afrique du Sud.

Analyse du chiffre d’affaires par activité

Au 30 juin

 

2020

 

2021

 

Variation
brute

 

 

En M€

 

En%

 

En M€

 

En%

 

 

Traitements

 

144,2

 

48,2%

 

164,0

 

46,2%

 

+13,7%

dont effet de périmètre

 

13,4

 

-

 

-

 

-

 

-

Valorisations

 

44,5

 

14,8%

 

51,5

 

14,5%

 

+15,7%

dont effet de périmètre

 

0,1

 

-

 

-

 

-

 

-

Services

 

111,0

 

37,0%

 

139,2

 

39,3%

 

+25,4%

dont effet de périmètre

 

0,1

 

-

 

11,1

 

-

 

-

Total chiffre d’affaires contributif

 

299,7

 

100,0%

 

354,7

 

100,0%

 

+18,4%

Données consolidées à changes courants.

L’ensemble des activités ont contribué de manière équilibrée à la croissance, les activités de services enregistrant de surcroît la contribution de Spill Tech nouvellement consolidé.

Les activités de traitement totalisent un chiffre d’affaires de 164,0 M€ au 30 juin 2021, en hausse de +13,7% à change courant et de +14,1% à change constant.

Cette progression masque une situation contrastée entre la France et l'International en particulier en Amérique Latine :

  • En France, les activités de traitement progressent très sensiblement : +16,8% à 137,1 M€. Elles ont bénéficié d’effets volumes et d’effets prix favorables, ainsi que d'une disponibilité des outils renforcée par les effets de la politique d’efficience industrielle ;
  • À l’international, les activités de traitement affichent une légère croissance par rapport à la même période de 2020 (à 26,9 M€, soit +2,3% à change constant) : la plupart des géographies confirment leur retour à des niveaux d’activité normatifs mais ces activités restent pénalisées par le moindre niveau d’activité en Amérique Latine entrée tardivement dans la crise sanitaire (base de comparaison élevée).

Les activités de traitement représentent 46,2% du chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2021 (vs. 48,2% un an plus tôt).

Les activités de valorisation affichent un chiffre d’affaires de 51,5 M€ au 30 juin 2021 (vs. 44,5 M€ un an plus tôt), soit une progression sensible de +15,8% en données publiées et de +15,7% à change constant. Cette hausse reflète :

  • En France (CA : 41,2 M€ en hausse de +23,6%), la bonne orientation des activités de valorisation matières -en particulier de déchets dangereux- portées par la mise en œuvre des réglementations liées à l’économie circulaire, et des activités de valorisation énergétique soutenues par les besoins des clientèles en matière d’énergie décarbonée.
  • À l’international, (CA : 10,3 M€ en recul de -7,7% en données publiées et de -7,8% à change constant), la bonne orientation des activités de l’ensemble des filiales obérée par l’évolution défavorable d’Iber Trédi en Espagne (-19,5%).

Les activités de valorisation représentent 14,5% du chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2021 (vs. 14,8% un an plus tôt).

Les activités de services affichent un chiffre d’affaires de 139,2 M€ au 30 juin 2021 (vs. 111,0 M€ un an plus tôt, soit une hausse de +25,4% en données publiées). Cette forte progression intègre la contribution de Spill Tech à hauteur de 11,1 M€.

A périmètre et change constants, les activités de services s’inscrivent en une hausse sensible de +15,9%. Elles ont bénéficié :

  • En France (CA : 82,9 M€ en hausse de +14,0%), de la contribution des « offres globales » qui répondent aux besoins croissants des clientèles en matière d’externalisation de leurs problématiques de développement durable, et de la bonne tenue des activités de dépollution, renforcées par la dynamique de croissance des services d’intervention d’urgence ;
  • À l’International (CA : 45,2 M€ en hausse de +18,2% à change courant et +19,4% à change constant), de la forte croissance des activités de services de Interwaste en Afrique du Sud.

Les activités de services représentent 39,3% du chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2021 (vs. 37,0% un an plus tôt).

Excédent brut d’exploitation

Au 30 juin 2021, l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) atteint 81,1 M€ et s’inscrit en forte hausse de +50,7% par rapport au 30 juin 2020, à 81,1 M€ soit 22,9% du chiffre d’affaires contributif.

Cette progression intègre un effet de périmètre lié à la consolidation de Spill Tech sur 4 mois, soit +3,4 M€. A noter que l’effet de change est négligeable.

A périmètre constant, la marge d’EBE ressort à 22,6% du chiffre d'affaires contributif (vs. 18,0% un an plus tôt).

Cette sensible montée en rentabilité du périmètre historique retrace essentiellement :

  • Des effets volumes et des effets mix positifs pour +28,7 M€, bénéficiant principalement aux activités de traitement, liés d’une part, à la dynamique commerciale et d’autre part, aux effets de la politique d’efficience industrielle ;
  • Des effets prix favorables pour +14,7 M€, en lien avec le bon niveau de saturation des outils de traitement en France ;

Partiellement compensés par la progression :

  • Des charges opérationnelles variables (+11,7 M€), en lien avec la hausse de l’activité ;
  • Des charges de personnel (+5,5 M€) liées pour partie, au retour à des conditions d’activité normalisées des personnels au regard d’un 1er semestre 2020 affecté par la pandémie, et pour partie à la reprise des activités de Interwaste ;
  • De diverses charges (dont la taxe foncière pour +0,4 M€), à hauteur de +2,3 M€.

Analyse de l’EBE par périmètre géographique

Au 30 juin

 

2020

 

2021

En M€

 

Consolidé

 

France

 

Internnal

 

Consolidé

 

France

 

Internnal

CA contributif

 

299,7

 

223,4

 

76,3

 

354,7

 

261,2

 

93,5

EBE

 

53,8

 

42,7

 

11,1

 

81,1

 

64,5

 

16,6

% CA contributif

 

18,0%

 

19,1%

 

14,5%

 

22,9%

 

24,7%

 

17,8%

Données consolidées à change courant

   

Par périmètre géographique, les principales évolutions sont les suivantes :

Sur le périmètre France, l’EBE atteint 64,5 M€ à 24,7% du chiffre d’affaires contributif, (vs. 42,7 M€ soit 19,1% du chiffre d’affaires contributif il y a un an).

Cette forte progression (+21,8 M€) sur l’exercice reflète principalement :

  • Des effets commerciaux favorables, en termes de volumes, de mix déchets et de prix, en lien avec la bonne orientation des marchés en France et l’amélioration du taux d’utilisation des outils résultant de la politique d’efficience industrielle ;
  • La maîtrise des charges opérationnelles, liée en particulier à l’optimisation de l’organisation logistique et au plan d'économies ;
  • L’absence des éléments non récurrents du 1er semestre 2020, tels que l'incident industriel survenu à Sénerval qui avait impacté l’EBE pour (7,6) M€-.

Sur le périmètre international, l’EBE s'affiche à 16,6 M€ soit 17,8% du chiffre d’affaires. Il intègre un effet de périmètre de 3,4 M€ lié à l’intégration sur 4 mois de Spill Tech.

L’effet de change est négligeable.

A périmètre constant, l’EBE atteint 13,2 M€, soit 16,0% du chiffre d’affaires contributif.

Cette progression de +19,2% reflète :

  • L’amélioration de l’activité sur ce périmètre et en particulier, en Afrique du Sud,
  • Partiellement compensée par la hausse de certains coûts opérationnels en Europe et par la sous-activité en Amérique Latine (notamment Pérou) en dépit des mesures de réduction des charges opérationnelles qui y ont été initiées.

Résultat Opérationnel Courant

Au 30 juin 2021, le Résultat Opérationnel Courant (ROC) s’établit à 32,9 M€ soit 9,3% du chiffre d’affaires contributif.

Il intègre un effet de périmètre lié à la consolidation sur 4 mois de Spill Tech, pour 2,9 M€. A noter l’effet de change négligeable.

A périmètre constant, le ROC connait une forte progression (+130,8%) et s’établit à 30,0 M€ soit 8,7% du chiffre d’affaires contributif (vs. 13,0 M€ soit 4,4% du chiffre d’affaires contributif il y a un an).

Cette vive amélioration reflète essentiellement la hausse de l’EBE (+23,9 M€) partiellement compensée par la hausse des amortissements des alvéoles et au démarrage d’installations dans les métiers du traitement en France.

Analyse du ROC par périmètre géographique

Au 30 juin

 

2020

 

2021

En M€

 

Consolidé

 

France

 

Internnal

 

Consolidé

 

France

 

Internnal

CA contributif

 

299,7

 

223,4

 

76,3

 

354,7

 

261,2

 

93,5

ROC

 

13,0

 

11,0

 

2,0

 

32,8

 

26,8

 

6,0

% CA contributif

 

4,3%

 

4,9%

 

2,6%

 

9,3%

 

10,3%

 

6,4%

Données consolidées à change courant

Par périmètre géographique, les principales évolutions sont les suivantes :

  • Sur le périmètre France, le ROC s’établit à 26,8 M€, soit 10,3% du chiffre d’affaires contributif (vs. 11,0 M€ à 4,9% du chiffre d’affaires contributif un an plus tôt).

    Cette bonne performance reflète la progression de la contribution de l’EBE (+21,9 M€) minorée, en particulier, de l’augmentation des dotations aux amortissements liée aux métiers du stockage de déchets ultimes et au démarrage de nouvelles installations.
  • Sur le périmètre international, le ROC s’établit à 6,0 M€, soit 6,4% du chiffre d’affaires.

    Il intègre un effet de périmètre de 2,9 M€ relatif à l’intégration de Spill Tech à compter du 1er mars 2021. L’effet de change est négligeable.

    A périmètre constant, le ROC atteint 3,1 M€ soit 3,8% du chiffre d‘affaires (vs. 2,0 M€, soit 2,7% du chiffre d’affaires contributif il y a un an).

    Cette évolution retrace essentiellement l’amélioration de l’EBE (+2,0 M€) en partie compensée par la hausse des dotations aux amortissements et provisions (+0,9 M€).

Résultat Opérationnel

Le résultat opérationnel atteint 30,8 M€, soit 8,7% du chiffre d’affaires contributif, et marque une hausse de 158,8% par rapport au 30 juin 2020. Cette évolution favorable retrace essentiellement la progression du ROC. Ce solde enregistre également, à hauteur de (0,9) M€, une perte de survaleurs (goodwill) au Pérou impacté par le décalage de reprise compte tenu de la crise sanitaire.

Résultat Financier

Au 30 juin 2021, le Résultat financier s’établit à (9,4) M€ contre (10,4) M€ un an plus tôt.

Cette amélioration reflète :

  1. La réduction du coût de l’endettement net, à (8,1) M€ vs. (8,7) M€ il y a un an, en lien avec la baisse du coût de la dette brute à 2,78% (vs. 2,91% au 1er semestre 2020) ;
  • L’évolution favorable du solde des autres produits et charges financiers, qui atteint (1,2) M€ vs. (1,7) M€ il y a un an, en raison de l’amélioration du résultat de change et surtout de l’absence de pertes sur cessions d’immobilisations financières qui avaient obéré ce solde à hauteur de (1,0) M€ au 1er semestre 2020.

Charge d’Impôt sur les Sociétés

Au 30 juin 2021, la charge d’impôt sur les sociétés s’établit à (7,2) M€ vs. (2,3) M€ il y a un an. Elle se répartit à hauteur de (5,6) M€ -vs. (0,3) M€ il y a un an- sur le périmètre France et de (1,6) M€ -vs. (2,0) M€ il y a un an- sur le périmètre International.

Le taux d’imposition effectif ressort à 34,1% vs. 35,3% au 31 décembre 2020.

Quote-part dans le résultat des entreprises associées

La quote-part dans le résultat des entreprises associées concerne principalement la part du Groupe dans le résultat des sociétés Gerep et Sogad et s'établit à (0,5) M€ au 30 juin 2021 -vs. (0,0) M€ un an plus tôt-.

Résultat net consolidé

Au 30 juin 2021, le Résultat net de l’ensemble consolidé s’établit à 13,8 M€ -vs. (0,9) M€ un an plus tôt.

Après comptabilisation de la part des minoritaires dans ce résultat, à hauteur de (0,3) M€ vs. (0,0) M€ au 30 juin 2020, représentant notamment les minoritaires de Solarca et de Mecomer, le Résultat net part du Groupe s’établit à 13,5 M€, soit 3,8% du chiffre d'affaires contributif (vs. une perte de (0,9) M€ au 1er semestre 2020).

Le résultat net par action s'établit à 1,72 euro vs. (0,12) euro au 30 juin 2020.

Commentaires sur les flux de trésorerie et la situation financière au 30 juin 2021

Flux de trésorerie

Synthèse des flux de trésorerie

En M€ au 30 juin  

2020

 

 2021

Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles

 

71,4

 

76,1

Flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement

 

(42,1)

 

(67,8)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement

 

94,1

 

25,1

Variation de trésorerie des activités poursuivies

 

123,4

 

33,4

Variation de trésorerie des activités abandonnées

 

-

 

-

Variation de trésorerie

 

123,4

 

33,4

Au cours de la période, la variation de trésorerie a évolué de +123,4 M€ au cours du 1er semestre 2020 à +33,4 M€ sur le 1er semestre 2021.

Cette variation de (90,0) M€ retrace :

  • La hausse des flux générés par l’activité opérationnelle : +4,7 M€ ;
  • L’évolution des flux liés aux opérations d’investissement : (25,7) M€ ;
  • Une réduction des flux liés aux opérations de financement : (69,0) M€.

Flux des activités opérationnelles

Au cours du 1er semestre 2021, le Groupe génère 76,1 M€ de flux de trésorerie issus des activités opérationnelles (vs. 71,4 M€ un an plus tôt), soit une hausse de +4,7 M€.

Cette évolution traduit l’effet conjugué :

  • De l’évolution très favorable de la marge brute d'autofinancement avant impôts et frais financiers, à 73,8 M€ (vs. 46,0 M€ un an plus tôt) ;
  • De la variation du BFR pour +4,6 M€, soit une réduction de (26,9) M€ par rapport à la variation observée au 1er semestre 2020, la période n’enregistrant aucune opération de mobilisation de créances au contraire de l’an passé ;
  • D’un impôt décaissé net de (2,4) M€ contre (6,3) M€ au 30 juin 2020.

Flux d’investissement

En M€ au 30 juin

 

2020

 

2021

Investissements industriels

 

26,0

 

43,7

Investissements financiers

 

0,1

 

0,0

Investissements comptabilisés

 

26,1

 

43,7

Investissements industriels

 

35,6

 

39,6

Investissements financiers

 

0,0

 

0,0

Acquisition de filiales - trésorerie nette

 

6,6

 

28,4

Investissements décaissés nets

 

42,2

 

68,0

Au cours du 1er semestre 2021, les investissements industriels comptabilisés se sont élevés à 43,7 M€ -dont 4,9 M€ d'investissements concessifs "IFRIC 12" (vs. 26,0 M€ dont 0,2 M€ d’investissements concessifs un an plus tôt).

Hormis les investissements concessifs, ils recoupent :

  • Des investissements récurrents à hauteur de 21,3 M€, soit 6,0% du chiffre d’affaires contributif (vs. 17,4 M€ au 30 juin 2020, soit 5,8% du chiffre d’affaires contributif).
  • Des investissements non récurrents pour 17,5 M€, soit 4,9% du chiffre d’affaires contributif (vs. 8,4 M€ au 30 juin 2020, soit 2,8% du chiffre d’affaires contributif). Ils concernent essentiellement des investissements de croissance dans les filiales en Italie et en Afrique du Sud.

Par outils, les investissements industriels se répartissent de la manière suivante :

  • 6,0 M€ de dépenses de 2nde catégorie « GER » (vs. 4,1 M€ au 1er semestre 2020) ;
  • 11,0 M€ au titre des outils de stockage et de production d’énergie (vs. 6,4 M€ au 1er semestre 2020) ;
  • 3,2 M€ pour les outils de traitement thermiques, de plates-formes et autres traitements (vs. 0,7 M€ au 1er semestre 2020) ;
  • 0,4 M€ pour les outils de valorisation matières (vs. 0,7 M€ au 1er semestre 2020) ;
  • 3,5 M€ pour les outils d'éco-services y compris le parc de véhicules (vs. 1,4 M€ au 1er semestre 2020) ;
  • 10,1 M€ pour les activités de holding au titre des systèmes d’information, des investissements réglementaires et des investissements de développement dans les filiales (vs. 8,0 M€ au 1er semestre 2020)
  • 4,6 M€ d’investissements récurrents divers (vs. 4,4 M€ au 1er semestre 2020).

Flux de financement

Le solde des flux de financement s’établit à +25,1 M€ au 1er semestre 2021 et retrace essentiellement :

  • Les flux de nouveaux emprunts : +64,5 M€ vs. 122,8 M€ au 1er semestre 2020, cette dernière période comptabilisant un tirage sur la ligne de facilité de crédit à hauteur de 100 M€ ;
  • Les flux de remboursement d’emprunts : (21,9) M€ vs. (9,6) M€ au 1er semestre 2020, cette dernière période ayant fait l’objet d’un moratoire sur les échéances bancaires.
  • Les charges d’intérêt : (6,8) M€ vs. (8,0) M€ au 1er semestre 2020 ;
  • Les flux de dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle : (0,7) M€ vs. (0,5) M€ au 1er semestre 2020 ;
  • Les flux de trésorerie sans prise de contrôle : (0,2) M€ vs. (2,9) M€ au 1er semestre 2020 ;
  • Le remboursement des dettes locatives (dont intérêts sur locations pour 0,9 M€) : (10,0) M€ vs. (7,4) M€ au 1er semestre 2020.

Endettement et structure de financement

Evolution de l’endettement net

En M€ au 30 juin

 

2020

 

2021

Dettes auprès des établissements de crédit

 

217,4

 

239,5

Dettes sans recours auprès des établissements de crédit

 

32,0

 

28,2

Dettes obligataires

 

254,0

 

278,9

Dettes locatives

 

42,5

 

47,8

Dettes financières diverses

 

3,5

 

3,3

Concours bancaires courants

 

112,2

 

2,1

Participation

 

-

 

-

Total dettes financières (courantes et non courantes)

 

660,6

 

599,8

Trésorerie active

 

(215,1)

 

(134,3)

Endettement financier net IFRS

 

445,5

 

465,5

Dont à moins d’un an (1)

 

(31,7)

 

(66,7)

Dont à plus d’un an

 

477,2

 

532,2

Endettement net bancaire (2)

 

390,1

 

410,8

(1) La trésorerie active est considérée à moins d’un an

(2) Calculé selon les modalités du contrat bancaire

L’endettement financier brut s’établit à 599,8 M€ au 30 juin 2021, contre 660,6 M€ un an plus tôt. Cette contraction de (60,8) M€ reflète essentiellement les évolutions :

  • De la dette auprès des établissements de crédit : + 18,4 M€ ;
  • De la dette obligataire : +24,9 M€ ;
  • Des locations financières : +5,3 M€ ;
  • De divers postes : (110,3) M€ dont les concours bancaires courants pour (110,1) M€ suite au remboursement intégral de la facilité de crédit au 2nd semestre 2020.

Au 30 juin 2021, la trésorerie active s’établit à 134,3 M€, en diminution de (80,8) M€ par rapport au 1er semestre 2020, la période de l’an passé comptabilisant le tirage de facilités à hauteur de 100 M€.

L’endettement financier net (IFRS) est maîtrisé à 465,5 M€ vs. 445,5 M€ un an plus tôt.

Son évolution est retracée de la manière suivante :

En M€

 

31/12/20

 

30/06/21

Endettement financier net d’ouverture

 

456,2

 

450,3

Variation non cash de la dette

 

13,4

 

11,9

Effet de périmètre

 

-

 

3,7

Flux des activités opérationnelles

 

(121,3)

 

(76,1)

Capex industriels décaissés nets

 

64,2

 

39,6

Capex financiers décaissés nets

 

12,8

 

28,4

Dividendes

 

8,3

 

0,7

Intérêts bancaires décaissés nets

 

15,1

 

6,8

Variations des prêts et créances financiers

 

(0,2)

 

(0,6)

Intérêts payés sur locations financières

 

1,9

 

0,9

Endettement financier net de clôture

 

450,3

 

465,5

Les investissements financiers décaissés nets comprennent :

  • Pour 22,9 M€ : la juste valeur des de la contrepartie transférée du Groupe Spill Tech, la dette nette acquise constituant une variation non cash de l’endettement net pour 3,7 M€ (hors dettes locatives) ;
  • Pour 5,5 M€ : le paiement du dernier complément de prix lié à l’acquisition de Mecomer.

Selon la définition du contrat bancaire, qui exclut notamment certaines dettes (dont la dette sans recours et l’impact de l’application de la norme IFRS 16), l’endettement net s’établit à 410,8 M€ au 30 juin 2021 (390,1 M€ un an auparavant).

Sur cette base, le levier financier ressort à 2,7x l’EBE (vs. 3,3x un an plus tôt), illustrant une flexibilité financière fortement améliorée.

ANNEXE 1

Etat de la situation financière consolidé

(en milliers d’euros)

30/06/2020

30/06/2021

Goodwill

307 115

326 577

Actifs incorporels du domaine concédé

43 052

39 101

Autres immobilisations incorporelles

37 876

41 281

Immobilisations corporelles

309 408

328 801

Participations dans les entreprises associées

370

-

Actifs financiers non courants

7 616

6 753

Instruments dérivés non courants – actif

-

-

Actifs financiers opérationnels non courants

41 096

31 528

Impôts différés – actif

24 637

21 881

Actifs non courants

771 170

795 922

Stocks

14 276

17 733

Clients et autres débiteurs

155 944

205 044

Actifs financiers courants

4 572

4 682

Instruments dérivés courants - actif

-

-

Actifs financiers opérationnels courants

32 457

28 572

Trésorerie et équivalents de trésorerie

215 116

134 329

Actifs courants

422 365

390 360

Actifs détenus en vue de la vente

-

-

TOTAL ACTIF

1 193 535

1 186 283

(en milliers d’euros)

30/06/2020

30/06/2021

Capital

1 572

1 572

Primes

74 001

74 061

Réserves

162 105

171 203

Résultat Net

(926)

13 450

Capitaux propres Part du Groupe

236 812

260 286

Participations ne donnant pas le contrôle

5 393

4 212

Total Capitaux propres

242 205

264 497

Dettes financières non courantes

477 234

532 255

Instruments dérivés non courants - passif

85

0

Engagements envers le personnel

15 213

17 200

Provisions non courantes

19 374

24 575

Passifs financiers opérationnels non courants

330

3 366

Impôts différés - passif

6 252

6 295

Passifs non courants

518 699

583 690

Dettes financières courantes

183 330

67 589

Instruments dérivés courants - passif

55

33

Provisions courantes

2 012

1 076

Dettes d’impôt

4 568

3 968

Passifs financiers opérationnels courants

242 666

265 429

Passifs courants

412 630

338 096

Passifs détenus en vue de la vente

-

 

TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES

1 193 535

1 186 283

ANNEXE 2

Compte de résultat consolidé

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2021

Chiffre d’affaires

313 246

382 477

Autres produits de l’activité

78

421

Produits des activités ordinaires

313 326

382 898

Achats consommés

(43 682)

(46 095)

Charges externes

(109 071)

(132 251)

Impôts et taxes

(23 461)

(32 726)

Charges de personnel

(83 266)

(90 682)

Excédent brut d’exploitation

53 635

81 144

Charges de réhabilitation et d’entretien sur sites de traitement et sur actifs concédés

(7 645)

(5 094)

Amortissements, dépréciations et provisions

(33 074)

(42 823)

Autres éléments opérationnels

(77)

(379)

Résultat opérationnel courant

13 039

32 848

Autres éléments non courants

(1 151)

(2 063)

Résultat opérationnel

11 888

30 785

Coût de l’endettement financier net

(8 692)

(8 132)

Autres produits et charges financiers

(1 721)

(1 232)

Résultat financier

(10 413)

(9 365)

Impôts sur les résultats

(2 323)

(7 168)

QP dans les résultats des entreprises associées

(67)

(465)

Résultat net des activités poursuivies

(916)

13 787

Résultat des activités abandonnées

-

-

Résultat net

(916)

13 787

Dont part des participations ne donnant pas le contrôle

(10)

(337)

Dont part du Groupe

(926)

13 450

Non dilué par action (en euros)

(0,12)

1,72

Dilué par action (en euros)

(0,12)

1,72

ANNEXE 3

Etat des flux de trésorerie consolidé

(en milliers d’euros)

30/06/2020

30/06/2021

Résultat net

(916)

13 787

Quote-part dans les résultats des entreprises associées

67

465

Dividendes des coentreprises et entreprises associées

-

-

Amortissements, dépréciations et provisions

33 198

43 089

Résultats de cessions

986

101

Impôts différés

(891)

1 444

Autres produits et charges calculés

1 761

1 246

Marge brute d’autofinancement

32 204

60 132

Impôt sur les sociétés

3 354

5 724

Coût de l’endettement financier brut, net des placements long terme

8 491

7 940

MBA avant impôts et frais financiers

46 049

73 795

Variation du besoin en fonds de roulement

31 679

4 753

Impôts décaissés

(6 324)

(2 417)

Flux nets de trésorerie issus des activités opérationnelles

71 404

76 131

Investissements corporels et incorporels

(36 485)

(41 002)

Cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles

904

1 403

Augmentation des prêts et créances financières

(118)

(77)

Diminution des prêts et créances financières

11

234

Prise de contrôle sur des filiales nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie

(6 482)

(28 380)

Perte de contrôle sur des filiales nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie

55

(0)

Flux nets de trésorerie issus des opérations d’investissement

(42 115)

(67 821)

(en milliers d’euros)

30/06/2020

30/06/2021

Dividendes versés aux actionnaires de la société mère

-

-

Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle

(482)

(715)

Augmentation ou diminution de capital de la société mère

-

-

Trésorerie et équivalents de trésorerie sans perte/prise de contrôle

(2 919)

(168)

Variation des actions propres

(300)

24

Nouveaux emprunts et dettes financières

122 779

64 555

Remboursements d’emprunts et de dettes financières

(9 621)

(21 852)

Intérêts décaissés

(7 985)

(6 758)

Remboursements des dettes de location et charges financières associées

(7 399)

(10 011)

Flux nets de trésorerie issus des opérations de financement

94 074

25 075

Total des flux de la période des activités poursuivies

123 362

33 385

Flux de la période des activités abandonnées

-

-

TOTAL DES FLUX DE LA PERIODE

123 362

33 385

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture

80 741

98 184

Trésorerie et équivalents de trésorerie de clôture

202 988

132 251

Incidence des variations de cours des devises

(1 065)

(683)

(1) dont :

 

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie active

215 116

134 329

Concours bancaires courants (dettes financières courantes)

(12 216)

(2 078)

ANNEXE 4

DEFINITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES CONTRIBUTIF

Nouvelle présentation du chiffre d’affaires contributif

En M€

 

Présentation 2020

 

Présentation 2021

Au 30 juin

 

2020

 

2020

 

2021

Chiffre d’affaires publié

 

313,2

 

313,2

 

382,5

Chiffre d’affaires IFRIC 12

 

0,2

 

0,2

 

4,9

TGAP

 

13,3

 

13,3

 

22,9

Chiffre d’affaires contributif

 

313,0

 

299,7

 

354,7

Définitions

Chiffre d’affaires IFRIC 12 : investissements réalisés sur les actifs concédés, refacturés au Concédant et constatés en chiffre d’affaires conformément à l’Interprétation IFRIC 12

TGAP : Taxe Générale sur les Activités Polluantes acquittée par le producteur de déchets, et collectée par les opérateurs de gestion de déchets pour le compte de l’Etat. Cette taxe est reversée à l’Etat sans impact sur les marges opérationnelles.

Son évolution prévue entre 2021 et 2025, à la fois très significative et très différenciée selon les filières et les types de traitement, conduit à la constatation, dans le chiffre d’affaires publié :

  • D’un chiffre d’affaires non économique résultant de l’augmentation sensible du montant de taxe collectée, en particulier au sein de la filière DND ;
  • D’évolutions différenciés entre les activités, non représentatives de leurs évolutions économiques, en particulier au sein des métiers de traitement (incinération et stockage de déchets ultimes).

1 Cf. Communiqué du 8 mars 2021
2 Excédent brut d'exploitation augmenté des dividendes reçus des filiales et du solde des autres produits et charges opérationnels cash, et diminué des charges d'entretien et de réhabilitation de sites, des charges de gros entretien de l'actif concédé ("GER") et des investissements concessifs (IFRIC 12)
3 Trésorerie disponible avant investissements industriels non récurrents, investissements financiers, dividendes et remboursement de la dette.
4 Cf. Communiqué du 13 janvier 2021
5 Cf. Communiqué du 24 mars 2021
6 Cf. Journée Investisseurs du 17 décembre 2019
7 Cf. Communiqué du 2 août 2021
8 Le CA contributif correspond au chiffre d’affaires publié, diminué du CA IFRIC 12 (montant des investissements concessifs, comptabilisés en immobilisations incorporelles mais également en chiffre d’affaires en application des recommandations de la norme IFRIC 12) et de l’impact de la hausse de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP).
9 Cf. Communiqué du 17 décembre 2019
10 La définition du contrat bancaire exclue du calcul de l’endettement financier net certaines dettes, telles que la dette sans recours et les dettes locatives.
11 Cf. Communiqué du 2 août 2021
12 A périmètre 2020 constant et y compris TGAP estimée à 45 M€ environ au titre de 2021
13 Cf. Communiqué du 17 décembre 2019
14 Cf. communiqué du 8 mars 2021 : « viser un objectif de 21% du chiffre d’affaires contributif »
15 Cf. Communiqué du 8 mars 2021
16 Cf. Communiqué du 17 décembre 2019

Contacts

SÉCHÉ ENVIRONNEMENT
Relations Analystes / Investisseurs
Manuel ANDERSEN
Directeur des relations investisseurs
m.andersen@groupe-seche.com
+33 (0)1 53 21 53 60

Presse et Média
Constance DESCOTES
Directrice de la Communication
c.descotes@groupe-seche.com
+33 (0)1 53 21 53 53

Contacts

SÉCHÉ ENVIRONNEMENT
Relations Analystes / Investisseurs
Manuel ANDERSEN
Directeur des relations investisseurs
m.andersen@groupe-seche.com
+33 (0)1 53 21 53 60

Presse et Média
Constance DESCOTES
Directrice de la Communication
c.descotes@groupe-seche.com
+33 (0)1 53 21 53 53