Dans la course pour combattre le changement climatique, C.H. Robinson constate une augmentation de 654 % de ses activités en matière d’énergies renouvelables alors que le secteur en plein essor de l’énergie propre est confronté à cinq défis...

EDEN PRAIRIE, Minnesota--()-- 

Dans la course pour combattre le changement climatique, C.H. Robinson constate une augmentation de 654% de ses activités en matière d’énergies renouvelables alors que le secteur en plein essor de l’énergie propre est confronté à cinq défis logistiques

Alors que les leaders mondiaux fixent des objectifs agressifs dans la lutte contre le changement climatique, la société de logistique mondiale, C.H. Robinson, enregistre une croissance à trois chiffres dans son activité de logistique des énergies renouvelables, et aide l’industrie des renouvelables à relever cinq défis clés. Pour alimenter la demande en matière d’énergie éolienne et solaire, il ne suffit pas de surmonter les perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale d’aujourd’hui, mais aussi de réduire les risques, les dommages, les complexités et les coûts inhérents aux projets situés dans certains des lieux les plus reculés de la terre.

C.H. Robinson, qui gère le transport et la logistique des énergies renouvelables, de la fabrication à l’installation et au recyclage, a vu son activité de renouvelables monter en flèche, marquant une hausse de 654 % à l’échelle mondiale au cours des trois dernières années. Ce travail créera 14 000 mégawatts d’énergie, autrement dit, assez d’énergie solaire pour charger 1,73 million de voitures électriques, et suffisamment d’énergie éolienne pour alimenter une ville de la taille de Londres pendant quatre mois.

La croissance des renouvelables est propulsée par l’engagement des 194 pays de l’accord de Paris sur le climat, consistant à réduire les gaz à effet de serre, par des avances technologiques qui réduisent le coût des renouvelables, par rapport aux combustibles fossiles, et par l’investissement accru des services publics et du milieu des affaires dans des sources d’énergie propre. Des incitatifs fiscaux ont également attiré de nouveaux investisseurs aux États-Unis. L’extension récente de ces crédits d’impôt et les 2 billions USD de dépenses liées au climat, proposés par l’administration Biden promettent de propulser le marché américain au cours des quelques prochaines années. Globalement, l’investissement dans le secteur devrait être multiplié par sept, atteignant 2,15 billions USD en 2025.

« Les enjeux sont trop élevés pour que ces projets complexes ne réussissent pas », a déclaré Mike Short, président chargé de la distribution mondiale chez C.H. Robinson. « L’écart entre les objectifs de durabilité et la quantité suffisante d’énergies renouvelables pour atteindre ces objectifs ne peut être rempli que par une chaîne d’approvisionnement viable. Cette chaîne d’approvisionnement s’étend sur plusieurs continents, des mines aux usines de fabrication, jusqu’à des endroits parmi les plus reculés de la terre. Des parcs éoliens sont construits dans l’océan. Des parcs solaires comportant des millions de panneaux surgissent dans le désert. Rien que pour fabriquer un seul panneau solaire, une usine a besoin d’environ 40 composants différents, notamment de métaux précieux. Ces projets reposent sur des délais et des budgets serrés, et les entreprises risquent des millions en coûts imprévus en cas de retards n’importe où en cours de route. »

Cinq obstacles dans la chaîne d’approvisionnement présentent les plus grandes menaces lorsqu’il s’agit de répondre à la demande en énergie verte dans le monde :

  • Besoins spéciaux en équipement : La dimension des turbines éoliennes continue d’augmenter et certaines d’entre elles sont aussi hautes qu’un immeuble de 85 étages. Le balayage des lames couvre plus d’un acre. Le transport de pièces surdimensionnées nécessite compétences d’experts et équipement spécialisés, notamment des camions à plateforme dont le nombre est extrêmement limité. Cette année, les ratios chargement/camion étaient supérieurs à 100:1, autrement dit, 100 chargements attendent d’être livrés pour chaque camion à plateforme disponible. L’équipement solaire, par ailleurs, comporte du verre et des composants électroniques fragiles qui peuvent être facilement endommagés, et il rivalise pour la capacité de transport sur l’un des marchés les plus serrés de l’histoire.
  • Imprévisibilité : Il y a cinq ans, le mouvement de marchandises telles que les panneaux solaires en provenance de l’Asie était à gros volume et à faible coût. Aujourd’hui, la capacité des navires est limitée et plus coûteuse, car les compagnies maritimes sont moins nombreuses et il y a une pénurie de conteneurs dans le monde. Avec la congestion des ports, il est plus difficile de savoir quand un navire va arriver, quand le fret sera déchargé ou quand suffisamment de châssis de camion seront disponibles pour le déplacer.
  • Visibilité de la chaîne d’approvisionnement mondiale : Si 45 conteneurs par jour, d’origines différentes doivent arriver sur le site d’un projet, il est essentiel de connaître l’emplacement de chaque chargement à tout moment pour la planification d’urgence, la gestion des échéances, la réduction des coûts, et la prise de décisions, par exemple pour savoir si 25 ou 75 travailleurs sont requis sur le site d’une installation un jour donné. En l’absence de visibilité et de gestion centralisées, les angles morts augmentent l’imprévisibilité, et les projets font l’objet de processus disparates engageant de multiples fournisseurs.
  • Des budgets plus serrés : L’augmentation des coûts (du polysilicium utilisé dans les panneaux solaires à l’aluminium, en passant par les charges de fret) ajoute une pression supplémentaire sur la rentabilité des projets. Des coûts imprévus lorsque les projets ne se déroulent pas comme prévu, en cas d’arrivée tardive des pièces ou de pièces endommagées, par exemple, peuvent effacer les marges bénéficiaires. Les amendes sont une menace constante.
  • Des échéances strictes : Comme les développeurs et les investisseurs ont hâte que les projets puissent démarrer dans le respect des limites imposées pour les crédits d’impôt, ils intègrent des pénalités contractuelles qui peuvent ajouter jusqu’à six ou sept chiffres pour les pièces ou l’équipement, livrés en retard. Par ailleurs, la nature de ces projets vastes et ponctuels les rend vulnérables au manque de ressources et d’infrastructures pour répondre suffisamment vite à leurs besoins, notamment dans les régions reculées.

Les entreprises et les investisseurs dans le secteur des énergies renouvelables comptent sur C.H. Robinson non seulement pour gérer le transport, mais aussi pour fournir la planification, la gestion de projet, le savoir-faire douanier, l’entreposage et la logistique sur site pour lancer des projets d’énergie propre.

« NextEnergy Capital a construit, possède et exploite plus de 1,5 gigawatt de centrales électriques solaires dans le monde », a déclaré Filinto Martin, directeur général de NPIII, un fonds NextEnergy Capital. « Nous avons reçu récemment près de 200 conteneurs de panneaux solaires sur la côte Est des États-Unis en provenance d’Asie, l’équipement étant destiné à deux sites différents. Nous avons chargé C.H. Robinson de trouver un entreposage local et de faire le suivi de l’inventaire en attendant que les sites du projet soient prêts. »

C.H. Robinson a également aidé

  • Un développeur d’énergies renouvelables à se faire livrer 2 000 acres de panneaux solaires dans les délais et selon le budget prévus, pour une entreprise de boissons mondiale afin de répondre à un engagement pour la durabilité
  • Un fabricant à réduire ses expéditions endommagées à 1 % et porter la livraison ponctuelle à 99 %
  • Un fabricant à éviter des pénalités allant jusqu’à 10 000 dollars par chargement par jour

« Ces entreprises ne peuvent se permettre aucun trou noir dans le processus, surtout dans l’un des marchés les plus volatils de l’histoire », a expliqué l’expert en énergies renouvelables de C.H. Robinson, Jim Mancini, le vice-président qui encadre les services et la technologie de la société, pour le secteur de l’énergie. « C’est pourquoi nous travaillons pour anticiper chaque éventualité et assurer la visibilité par le biais de notre plateforme de technologie multimodale mondiale, unique en son genre, Navisphere. Pour maintenir tous ces projets complexes sur la bonne voie, il est essentiel de s’assurer que les pièces sont là où elles doivent être, que le transport et l’équipement spécialisé adéquats sont disponibles, et que le produit fini arrive sur le site du projet lorsque les équipes sur le terrain sont prêtes à le recevoir et à l’installer. Nous sommes fiers de tirer parti de notre échelle et de notre gamme mondiale de services pour aider les entreprises du secteur des énergies renouvelables à protéger et préserver notre planète. »

À propos de C.H. Robinson

C.H. Robinson résout les problèmes logistiques pour les sociétés du monde entier, dans de multiples secteurs, du plus simple au plus complexe. Comptabilisant 21 milliards USD de fret sous gestion, et 19 millions d’expéditions chaque année, nous comptons parmi les plus grandes plateformes logistiques de la planète. Notre offre mondiale de services accélère les échanges commerciaux, afin que puissent être livrés de manière fluide les produits et marchandises qui animent l’économie mondiale. En combinant notre système de gestion de transport multimodal avec nos compétences d’experts, nous utilisons notre avantage en termes d’informations, pour offrir des solutions plus intelligentes à nos plus de 105 000 clients et 73 000 transporteurs contractuels. Notre technologie est conçue par et pour les experts de la chaîne logistique, afin d’apporter des améliorations plus rapides et plus significatives aux activités de nos clients. En tant qu’entreprise citoyenne du monde, nous sommes également fiers de contribuer à hauteur de plusieurs millions de dollars au soutien des causes que notre entreprise, notre Fondation et nos employés considèrent comme importantes. Pour en savoir plus, rendez-vous sur chrobinson.com (Nasdaq : CHRW).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Kelsey Soby, kelsey.soby@chrobinson.com
Kaelan Richards, krichards@bpimedia.com, 617-777-3883

Contacts

Kelsey Soby, kelsey.soby@chrobinson.com
Kaelan Richards, krichards@bpimedia.com, 617-777-3883