LG Chem accélère sa progression sur le marché prometteur des nanotubes de carbone

SÉOUL, Corée du Sud--()--LG Chem (KRX : 051910) lance la plus grande usine de fabrication de nanotubes de carbone (NTC) en Corée. La société cible activement le marché à forte croissance des NTC, qui sont largement utilisés en tant que matériaux pour les cathodes des batteries de véhicules électriques.

Le 14 avril, LG Chem a annoncé que l’expansion de 1 200 tonnes métriques (TM) de la 2ème usine de NTC de Yeosu avait été achevée, et que l’usine avait débuté ses opérations commerciales. Grâce à une combinaison avec les 500 TM ayant débuté leurs premières opérations en 2017, LG Chem obtient une capacité totale de 1 700 TM.

La 2ème nouvelle usine de NTC de LG Chem constitue la plus grande usine de production en une seule ligne au monde équipée d’un réacteur à lit fluidisé auto-développé. L’usine bénéficie d’un contrôle de la qualité stable grâce à une automatisation complète, et offre une réduction de 30 % de la consommation électrique via une innovation de procédé.

Les NTC produits au sein de cette usine seront fournis aux sociétés leaders mondiales sur le marché des batteries destinées aux véhicules électriques, en tant qu’additif conducteur. En outre, leurs applications seront étendues à un large éventail de domaines, tels que les éléments de chauffage des surfaces et les câbles semi-conducteurs à haute tension.

À l’heure où le marché des NTC continue de croître, LG Chem prévoit de débuter la construction d’une troisième usine cette année, et de poursuivre l’expansion de sa capacité à l’avenir. En effet, l’industrie prévoit une croissance explosive de 40 % par an de la demande mondiale en NTC, passant de 5 000 TM l’an dernier à 20 000 TM en 2024.

L’activité NTC de LG Chem travaille sur le développement de produits compétitifs en s’appuyant sur l’intégration verticale à partir de l’éthylène, une matière première, jusqu’aux catalyseurs développés grâce à des technologies exclusives, ainsi qu’à des technologies de production qui incluent des réacteurs à lit fluidisé auto-développés.

Dans le cas des catalyseurs, qui font parties des technologies clés, LG Chem s’appuie sur des catalyseurs à base de cobalt pour atteindre une qualité supérieure — ils réduisent les impuretés magnétiques susceptibles de nuire à la qualité de la batterie. Les catalyseurs à base de fer qui sont couramment utilisés dans l’industrie présentent une teneur relativement élevée en contaminants métalliques et magnétiques par rapport au cobalt, ce qui nécessite le recours à un procédé de post-traitement avant la commercialisation.

« Les NTC offrent un potentiel considérable, dans la mesure où ils sont utilisés dans de nombreux produits outre les batteries », a déclaré Kug Lae Noh, président de la division Produits pétrochimiques. « Par conséquent, la société prévoit de devenir un leader mondial grâce à une capacité de production étendue, ainsi qu’à une compétitivité en termes de qualité. »

Pour en savoir plus sur les NTC de LG Chem, rendez-vous sur https://www.lgchem.com/main/index

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

LG Chem
Yon Jee Kim
cnt.planning@lgchem.com

Contacts

LG Chem
Yon Jee Kim
cnt.planning@lgchem.com