Une étude majeure montre que l’urolithine A, une molécule naturelle, peut améliorer la fonction musculaire et l’espérance de vie chez les souris atteintes de dystrophie musculaire

Des résultats obtenus par des scientifiques suisses montrent que l’urolithine A, un stimulateur de la mitophagie, peut restaurer l’activité des cellules musculaires sur des modèles de myopathie de Duchenne ; ces résultats ont été publiés dans Science Translational Medicine

LAUSANNE, Suisse--()--La progression de la myopathie de Duchenne (MD) peut être retardée chez les souris en complétant leurs régimes alimentaires avec de l’urolithine A, c’est ce que révèlent de nouveaux résultats publiés aujourd’hui. Publiées dans Science Translational Medicine, les conclusions suscitent l'espoir que de nouvelles options de traitement pourraient un jour être développées pour la MD, une condition génétique incurable caractérisée par une dégénérescence musculaire progressive. Environ 1 garçon sur 3 500 naît avec une MD, une maladie qui se développe généralement pendant l'enfance et qui réduit significativement l'espérance de vie.

La nouvelle étude, menée au laboratoire du professeur Johan Auwerx, DM, PhD à l'Institut fédéral suisse de technologie (EPFL) et à l’Université de Lausanne en collaboration avec des scientifiques de la société suisse du secteur des sciences de la vie Amazentis, met en lumière le rôle important que peuvent avoir des mitochondries défectueuses dans la MD. Les mitochondries, qui sont les centrales énergétiques des cellules, produisent l’énergie nécessaire à une fonction musculaire normale. Mais l’étude montre que des cellules musculaires provenant aussi bien de patients humains atteints de MD que de souris, multipliées pour imiter la condition, présentent d'importantes anomalies dans l’activité mitochondriale. Typiquement, les modes d'expression génétique montrent que le développement d’une MD est associé à une diminution notable de la mitophagie – le processus sur lequel les cellules se reposent pour enlever et recycler les mitochondries défectueuses et maintenir élevés les niveaux d’énergie.

« La myopathie de Duchenne est la maladie génétique mortelle la plus souvent diagnostiquée durant l’enfance à ne pas encore avoir de remède disponible », a déclaré Johan Auwerx, DM, PhD, auteur principal et professeur à l’EPFL. « Nos travaux constituent un progrès significatif dans la recherche de nouvelles approches thérapeutiques pour les dystrophies musculaires. »

On sait que le composé naturel urolithine A active la mitophagie et améliore la santé mitochondriale aussi bien chez les souris que chez les humains. Lorsque Peiling Luan et Davide D’Amico, scientifiques ayant participé à l’étude et principaux auteurs de celle-ci, ont nourri des souris atteintes de MD avec le composé pendant seulement dix semaines, ils ont observé une augmentation des niveaux de mitophagie, permettant réellement de les faire revenir à des valeurs normales. Cela a conduit à une réduction importante des dommages musculaires et à une amélioration de la santé et de la performance musculaires. Les souris atteintes de MD ayant reçu de l’urolithine A ont bénéficié d'une force de préhension augmentée de 31 % et d’une performance de fonctionnement augmentée de 45 % par rapport aux animaux témoins non traités. Et elles ont vécu plus longtemps, avec un taux de survie en augmentation de 40 %.

Chose importante pour la maladie humaine, l’urolithine A a permis de réduire une pathologie destructrice appelée fibrose dans les muscles du cœur et du diaphragme de souris atteintes de MD, de respectivement 36 % et 39 %. Des dommages similaires, observés chez des patients atteints de MD, conduisent généralement à des insuffisances cardiaques ou respiratoires fatales. L’urolithine A a également permis d’améliorer la régénération des cellules souches musculaires chez la souris. Cela est particulièrement important pour la maladie chez les humains car l'apparition de la MD est liée à l’épuisement des cellules souches fonctionnelles.

Davide D’Amico, PhD, chargé de projet chez Amazentis et premier auteur de l’article, a déclaré : « Avant cette étude, on pensait que la perte importante de fonction musculaire chez les patients atteints de MD était associée à des dysfonctionnements mitochondriaux. Là, nous avons découvert qu’une mitophagie défectueuse, la suppression et le recyclage des mitochondries dysfonctionnelles, joue un rôle clé dans la progression de la MD. »

Chris Rinsch, PhD, cofondateur et PDG d’Amazentis, a affirmé : « La science rigoureuse publiée dans Science Translational Medicine renforce les preuves scientifiques de l’urolithine A en tant que puissant amplificateur de la fonction musculaire. Il est enthousiasmant de voir que ce métabolite naturel peut non seulement soutenir la santé musculaire, mais il se révèle aussi prometteur pour les maladies musculaires progressives dans la recherche préclinique. »

Les résultats sont publiés dans le dernier numéro de Science Translational Medicine dans l’article “Urolithin A improves muscle function by rescuing mitophagy in muscular dystrophy”.

Informations sur l’urolithine A

Le principal produit propriétaire d’Amazentis est une formulation orale de l’urolithine A. L’urolithine A est un métabolite de l'ellagitannine dérivé de la microflore, une classe de composés que l’on retrouve dans la grenade et d’autres fruits et noix. L’administration d’urolithine A conduit à une amélioration de la fonction mitochondriale grâce à une stimulation de la mitophagie, un processus par lequel les mitochondries âgées et endommagées sont éliminées de la cellule, stimulant la croissance de mitochondries saines. La mitophagie décline dans les cellules avec l'âge, et on pense que la réduction de la fonction mitochondriale dans les muscles est l’une des principales causes du déclin musculaire lié à l’âge. Précédemment, Amazentis et l’EPFL ont publié des résultats précliniques dans Nature Medicine dans un article intitulé “Urolithin A induces mitophagy and prolongs lifespan in C. elegans and increases muscle function in rodents” (doi:10.1038/nm.4132) et des résultats cliniques montrant l’innocuité de l’urolithine A, sa biodisponibilité et son impact sur les biomarqueurs de la santé mitochondriale dans Nature Metabolism dans un article intitulé “The mitophagy activator urolithin A is safe and induces a molecular signature of improved mitochondrial and cellular health in humans” (doi: 10.1038/s42255-019-0073-4). Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter www.mitopure.com.

À propos d’Amazentis

Amazentis est une entreprise innovante du secteur des sciences de la vie qui utilise la recherche et la science clinique de pointe d’aujourd’hui pour développer la prochaine génération de produits visant la santé mitochondriale avec une nutrition avancée. La société a récemment terminé deux essais cliniques évaluant les avantages de l’urolithine A pour le muscle squelettique chez des adultes en bonne santé. Pour de plus amples informations sur Amazentis, veuillez visiter www.amazentis.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Federico Luna
Responsable marketing chez Amazentis
press@amazentis.com

Contacts

Federico Luna
Responsable marketing chez Amazentis
press@amazentis.com