Les Métallos s’inquiètent d’une possible augmentation des droits de douane sur le bois d’œuvre

MONTRÉAL, TORONTO et BURNABY, Colombie-Britannique--()--Le Syndicat des Métallos s’inquiète de la possibilité que le département du Commerce des États-Unis puisse rétablir des droits de douane plus élevés sur certaines exportations canadiennes de bois d’œuvre, en violation des règles imposées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

« Nous venions tout juste d’assister à une évolution encourageante de la situation. La perspective de voir la nouvelle administration américaine jeter de l’huile sur le feu sur le conflit du bois d’œuvre qui perdure depuis trop longtemps nous ramène en arrière. Les travailleurs et consommateurs des deux pays ont déjà beaucoup souffert », a déclaré le directeur canadien des Métallos, Ken Neumann.

« Rien ne justifie une augmentation des droits douaniers sur les exportations canadiennes. Ce serait contraire à la plupart des décisions de l’OMC, dont la plus récente rendue publique l’an dernier», a fait valoir le directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux.

Au Québec, le responsable du secteur de la forêt du Syndicat des Métallos, Alexandre Fréchette, souligne que les conditions de récolte au Québec sont particulières. « Le lobby américain du bois fait fausse route en prétendant à tort que l’industrie forestière d’ici est subventionnée. Cet argument a été réfuté plusieurs fois. »

L’an dernier, le syndicat avait salué le verdict de l’OMC en faveur du Canada dans ce dossier. Dans la foulée de cette décision et de l’élection présidentielle américaine, le département du Commerce américain avait alors annoncé une réduction des droits de douane sur certains bois de construction canadiens. Depuis l’imposition de droits compensateurs par les États-Unis en 2017, plus de 4 milliards ont été versés en frais de douane.

« Ce différend aurait dû être résolu lors des négociations de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM), mais ne l’a pas été. Plus de 600 communautés et des milliers de familles dépendent de cette industrie. Ces droits qui représentent plusieurs milliards sont injustes », a déclaré le président du Conseil du bois du Syndicat des Métallos, Jeff Bromley.

Les Métallos représentent 14 000 travailleurs de l’industrie forestière canadienne.

Le Conseil du bois des Métallos a organisé une campagne nationale, « La forêt, on en vit! », afin d’appeler le gouvernement fédéral à régler le conflit du bois d’œuvre et à mettre en place une stratégie de soutien aux travailleurs et aux entreprises forestières en difficulté. Pour plus d’informations sur la campagne des Métallos, visitez le site www.laforetonenvit.ca.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Ken Neumann, directeur canadien des Métallos, 416 544-5951
Clairandrée Cauchy, communications des Métallos (Montréal), 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca
Jeff Bromley, directeur du Conseil du bois des Métallos, 250 426-9870, jbromley@usw.ca
Shannon Devine, communications des Métallos, 416 894-7118, sdevine@usw.ca

Release Summary

«Rien ne justifie une augmentation des droits douaniers sur les exportations canadiennes. Ce serait contraire à la plupart des décisions de l’OMC.»

Contacts

Ken Neumann, directeur canadien des Métallos, 416 544-5951
Clairandrée Cauchy, communications des Métallos (Montréal), 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca
Jeff Bromley, directeur du Conseil du bois des Métallos, 250 426-9870, jbromley@usw.ca
Shannon Devine, communications des Métallos, 416 894-7118, sdevine@usw.ca