SCFP: Les agents de bord canadiens sont très déçus de la mise à jour économique du fédéral

VANCOUVER, British Columbia--()--L’énoncé économique d’automne du gouvernement libéral fédéral, présenté lundi, constitue une autre occasion ratée qui prive d’aide des dizaines de milliers de travailleurs du transport aérien sans emploi en raison de la pandémie de COVID-19, selon le syndicat des agents de bord du Canada.

La Division du transport aérien du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) représente près de 15 000 agents de bord dans neuf compagnies aériennes canadiennes. Les deux tiers de ces membres sont présentement mis à pied.

« Nous envoyons des propositions et demandons des rencontres avec le gouvernement fédéral depuis des mois, sans résultat. Nos membres mis à pied qui se demandent s’ils auront encore un poste à la fin de la pandémie, espéraient pourtant de bonnes nouvelles lundi. Malheureusement, le gouvernement les a déçus encore une fois », a souligné le président de la Division du transport aérien du SCFP, Wesley Lesosky.

Le SCFP exerce des pressions sur le gouvernement pour obtenir la mise en place de tests de dépistage rapides dans les aéroports et un soutien financier sectoriel qui accorderait la priorité aux travailleurs. Or, il n’a rien de tout cela dans l’énoncé économique d’automne, le soi-disant « budget automnal » fédéral.

Les libéraux ont bien ramené la subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) de 60 à 75 pour cent des salaires d’avant la pandémie. Cela en aidera certains, mais la plupart des membres du SCFP dans le secteur du transport aérien n’y ont pas accès, parce que six des neuf compagnies dont les agents de bord sont représentés par le SCFP, dont Air Canada, participent au programme seulement pour leurs travailleurs encore actifs. Par conséquent, les travailleurs mis à pied perdent leurs avantages sociaux et reçoivent un soutien au revenu fédéral grandement réduit. « Il était et il est encore possible de permettre à ces travailleurs de bénéficier d’un meilleur soutien au revenu grâce au programme de subventions salariales, et ce, tout en conservant leurs avantages sociaux. Nous avons seulement besoin que le gouvernement nous écoute et agisse », a déclaré Wesley Lesosky.

Wesley Lesosky a quand même souligné une bonne nouvelle contenue dans l’énoncé économique: un soutien aux services aériens essentiels pour les collectivités éloignées et nordiques, des liaisons sur lesquels travaillent des membres du SCFP.

:vm/sepb491

Contacts

Hugh Pouliot
Relationniste du SCFP
613-818-0067
hpouliot@scfp.ca

Contacts

Hugh Pouliot
Relationniste du SCFP
613-818-0067
hpouliot@scfp.ca