L'Interfaith Alliance for Safer Communities (L'Alliance interconfessionnelle pour des communautés plus sécuritaires) accueille une table ronde sur la Covid-19 : La foi comme cadre moral pour nos communautés

GENÈVE, Suisse--()--L'Interfaith Alliance for Safer Communities (IAFSC), une ONG créée pour permettre aux chefs religieux de collaborer à la sécurité des communautés, a organisé une table ronde interconfessionnelle en ligne très réussie, à laquelle ont participé 50 personnes qui représentaient 7 religions présentes dans 18 pays.

Vinu Aram (directeur de l'ashram de Shanti et co-modérateur de Religions de Peace) a commenté cet évènement par ces mots : « Je tiens à remercier l'Interfaith Alliance for Safer Communities for Safer Communities pour cette réunion d'aujourd'hui. Le travail de l'Interfaith Alliance for Safer Communities est particulièrement important : avec des méthodes de travail perturbées au sein de nos communautés, nous avons pu contaster que les enfants étaient devenus plus vulnérables... Alors que chaque nation tente de trouver ses propres solutions, celles et ceux qui travaillent avec les enfants doivent être les plus grands défenseurs de leur cause ».

Dana Humaid, directeur général de l'IASFC, a déclaré : « La foi a rarement été aussi importante ou aussi puissante que lors de cette crise que nous traversons. L'IASFC a accueilli cet événement afin d'ouvrir la discussion et de faciliter le partage des connaissances issues des différentes religions et communautés à l'échelle mondiale. Les chefs religieux ont le pouvoir d'aider leurs communautés, de défendre les personnes dans le besoin, d'améliorer la vie et d'offrir du réconfort, mais aussi d'essayer de réduire la souffrance des personnes qui sont sous leur responsabilité ».

La pandémie actuelle de la Covid-19 reste sans précédent dans le monde moderne et a eu un impact significatif sur le bien-être physique, mental et spirituel de nos communautés. Des millions de personnes ont perdu leur emploi et sont confrontées à des difficultés comme souffrir de la faim et vivre sans abri. Cette pandémie a également eu des conséquences imprévues, telles que la multiplication des cas d'abus sexuels sur des enfants et l'augmentation des crimes haineux ayant pour origine la race et la religion.

Résultats clés

Les tables rondes visaient à aborder les problèmes les plus importants auxquels nos communautés sont confrontées aujourd'hui.

Aider les personnes les plus touchées par le coronavirus à reconstruire leur vie

  • Nous sommes tous touchés par cette pandémie, mais pas tous de la même manière.
  • Le rôle de la foi et des chefs religieux est de construire, promouvoir et affermir un esprit de résilience.
  • Lorsque les chefs religieux ne sont pas en mesure d'être en contact avec leurs communautés et de leur apporter de l'aide ou une assistance en ces temps difficiles, cela pose un grand défi à tous les membres de la communauté.
  • Dans certaines communautés, ce sont les chefs religieux qui ont assumé la plus grande partie du travail.
  • Nous devons nous soucier de nos angles morts, nous ne pouvons pas créer une situation dans laquelle nous négligerions d'autres communautés qui ont besoin actuellement de notre aide, comme celles qui ne sont pas estimées appartenir à des secteurs de la société traditionnellement vulnérables.

Protéger la dignité numérique des enfants et soutenir les victimes et leurs familles

  • Les chefs religieux peuvent devenir les champions de la prévention de l'exploitation sexuelle.
  • Il est important de baser nos réponses avec données et preuves à l'appui et de procéder à partir de là.
  • Personne n'est expert en matière de prévention de l'exploitation. La communauté joue un rôle essentiel.
  • Il faut que nous augmentions les budgets des services sociaux et de santé.
  • La famille et la stabilité familiale sont également essentielles.
  • L'éducation, la mobilisation, le soutien et les soins de santé universels sont tous nécessaires à l'amélioration de nos communautés.

Parmi les organisations représentées, on compte notamment Arigatou International, ECPAT International, New York Board of Rabbis, la Conférence des rabbins européens, la Communauté internationale Bahá'íe, le Centre Peres pour la paix et l'innovation, Shanti Ashram, le Forum économique mondial, UNICEF, la Conférence des Églises européennes, Markaz Knowledge City (Inde) et Online Anti-Semitism Task Force.

Consultez le site https://iafsc.org/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour de plus amples renseignements :
Caroline Sullivan
media@iasfc.org

Contacts

Pour de plus amples renseignements :
Caroline Sullivan
media@iasfc.org