Séché Environnement : Activité au 30 juin 2020

Chiffre d’affaires en léger recul de -5% (données brutes)
Résilience des activités confirmée en France
Situations contrastées à l’International
Objectifs d’activité maintenus

CHANGÉ, France--()--Regulatory News:

Séché Environnement (Paris:SCHP) :

Impact limité de la pandémie Covid-19

CA contributif : 314 M€ soit -4,9% vs. 30.06.19
CA France : 237 M€ soit -5,0% vs. 30.06.19
CA International : 77 M€ soit -4,6% vs. 30.06.19

Résilience des activités confirmée

CA Déchets Dangereux : 198 M€ en recul limité de-6,2%
CA Déchets non Dangereux : 116 M€ stable à +0,1%

Perspectives différenciées selon les zones

France : fort rebond des activités DD et DND
International : cycles décalés et impact Forex négatif

Objectifs d’activité maintenus pour 20201
Objectif de chiffre d’affaires contributif 2020 en bas de la fourchette initiale 650 M€ et 700 M€.

Objectif d’EBE ajusté pour 2020
Prise en compte des effets de la crise au T2 et des incertitudes à l’International conduisant à envisager un impact négatif ponctuel pouvant atteindre 1% du chiffre d’affaires sur l’EBE cible pour 20201.

Confiance dans la trajectoire 2022
Chiffre d’affaires contributif entre 750 M€ et 800 M€ et un EBE compris entre 21% et 22% du chiffre d’affaires contributif 2022

Faits marquants du 1er semestre 2020

Le 1er semestre 2020 a été marqué par la pandémie Covid-19 qui a affecté de manière différenciée les activités de Séché Environnement et les zones géographiques où le Groupe est implanté.

Avec un chiffre d’affaires contributif de 313,6 M€ au 30 juin 2020, en léger recul de -4,9% par rapport au 30 juin 2019, Séché Environnement démontre la résilience de ses activités de valorisation et de traitement de déchets, notamment en France.

En effet, Séché Environnement exerce des activités essentielles de gestion du risque environnemental et sanitaire et adresse un cœur de clientèle industrielle aux activités stratégiques et peu cycliques (énergie, santé, pharmacie, chimie … pour 35% du chiffre d’affaires en 2019) qui ont poursuivi leurs activités pendant la crise tandis que les Collectivités et les Services à l’Environnement (36% du chiffre d’affaires consolidé en 2019) se caractérisent par la rémanence de leurs marchés.

La symétrie entre les évolutions des périmètres (CA France : -5,0% et CA International : -4,6%) masque toutefois des situations contrastées entre les géographies et les activités sur la période :

  • En France (75% du chiffre d’affaires en 2019), où la crise a principalement affecté les activités de services (arrêt des chantiers de dépollution), les activités de tri-valorisation (baisse des volumes de DAE2) et les activités de gestion de déchets ultimes (en particulier le traitement de terres polluées), les activités de valorisation matières (purification chimique) et d’incinération (en particulier de déchets dangereux) ont quant à elles bénéficié de leur bon niveau initial d’activité et de la poursuite des activités des clientèles industrielles.
    En fin de période, le fort rebond des volumes de déchets et la reprise des chantiers ont conduit dès le mois de juin à un retour à la croissance de ce périmètre par rapport au mois de juin 2019 (+2,8%) ;
  • A l’International (25% du chiffre d’affaires en 2019), les impacts de la crise sont variables sur l’activité des filiales, avec un fort recul de Solarca (chantiers de maintenance industrielle) alors que Mecomer (Italie) maintient un bon niveau de croissance sur la période, et que l’Espagne ou l’Afrique du Sud enregistrent des contractions modérées de leur activité.
    Sur certaines géographies (Afrique du Sud, AmLat), la forte dégradation des taux de change dès le mois de mars s’est ajoutée à la baisse de l’activité.
    Enfin, le décalage de cycle, avec l’entrée tardive de l’Amérique Latine dans la crise sanitaire et la mise en œuvre de mesures de confinement sévères en particulier au Chili et au Pérou, impacte fortement l’activité dans ces zones et pénalise la reprise globale du périmètre International.

La poursuite des tendances actuelles en France permet d’anticiper un 2nd semestre de bonne facture et pour ce périmètre, un rattrapage au moins partiel de la contraction d’activité constatée au 1er semestre.

A l’International, les incertitudes qui pèsent sur la vigueur de la reprise de certaines zones géographiques conduisent à envisager un chiffre d’affaires 2020 en retrait par rapport à 2019.

Ces perspectives permettent à Séché Environnement de maintenir ses attentes en matière d’activité pour 2020, avec un objectif de chiffre d’affaires contributif en bas de la fourchette initiale de 650 M€ - 700 M€3.

Compte tenu de la résilience de l’activité constatée au 1er semestre mais également des surcoûts ponctuels liés à la crise sanitaire et des incertitudes qui demeurent sur l’ampleur de la reprise à l’International au 2nd semestre, le Groupe anticipe un impact négatif ponctuel qui pourrait atteindre 1% du chiffre d’affaires sur l’EBE cible de 2020 initialement attendu à 20% du chiffre d’affaires.

Séché Environnement reste confiant sur sa capacité à atteindre ses objectifs à horizon 2022, qui ciblent notamment un chiffre d’affaires consolidé entre 750 M€ et 800 M€, dont 30% réalisé à l’International, et un EBE compris entre 21% et 22% du chiffre d’affaires contributif.

Analyse de l’activité du 1er semestre 2020

Au 30 juin 2020, Séché Environnement publie un chiffre d’affaires consolidé de 313,8 M€ (342,3 M€ un an plus tôt). Le chiffre d’affaires consolidé publié intègre un chiffre d’affaires non contributif à hauteur de 0,2 M€ (vs. 12,5 M€ au 30 juin 2019).

Net du chiffre d’affaires non contributif, le chiffre d’affaires contributif s’établit à 313,6 M€ au 30 juin 2020 (vs. 329,8 M€ un an plus tôt), marquant un recul de -4,9% sur la période (données brutes) et de -7,8% en organique4.

Analyse du chiffre d’affaires par zone géographique

Au 30 juin

 

2019

 

2020

 

Variation
brute

 

Variation
organique

 

 

En M€

 

En %

 

En M€

 

En %

 

 

Filiales en France (CA contributif)

dont effet de périmètre

 

249,5

-

 

75,7%

 

237,0

 

75,6%

 

-5,0%

 

-5,0%

Filiales à l’International

dont effet de périmètre

 

80,3

43,2

 

24,3%

 

76,6

13,6

 

24,4%

 

-4,6%

 

-17,0%

Total CA contributif

 

329,8

 

100,0%

 

313,6

 

100,0%

 

-5,0%

 

-7,8%

Données consolidées non auditées.
A changes constants, le chiffre d’affaires contributif au 30 juin 2019 ressort à 325,3 M€, reflétant un effet de change négatif de 4,5 M€ sur la période.

La période a été caractérisée par la crise liée à la Covid-19 qui a pénalisé de manière différenciée les périmètres géographiques, avec des effets de change significatifs et des décalages de cycles entre la France et l’International hors Europe :

  • En France, le chiffre d’affaires contributif atteint 237,0 M€ au 30 juin 2020 vs. 249,5 M€ un an plus tôt, marquant un recul de -5,0% sur la période.

    Ce périmètre a bénéficié d’un début d’exercice soutenu, en particulier au niveau des marchés industriels. A partir de la 2nde quinzaine de mars, la crise a pénalisé certaines activités telles que les Services (chantiers de Dépollution-Décontamination), les activités de gestion de déchets ultimes (recul des volumes de terres polluées) ainsi que les métiers de tri-valorisation de Déchets d’Activité Economique (DAE). Dans le même temps, les activités de valorisation et d’incinération, en particulier de déchets dangereux, ont été peu impactées par les effets du confinement.

    Après un point bas atteint en avril, la plupart des activités a connu un vif rebond et le chiffre d’affaires de la zone a renoué avec la croissance dès le mois de juin (+2,8% vs. juin 2019).

    Le chiffre d’affaires réalisé en France représente 75,6% du chiffre d’affaires contributif au 1er semestre 2020 (vs. 75,7% au 1er semestre 2019).
  • A l’International, le chiffre d’affaires s’établit à 76,6 M€ au 30 juin 2020 vs. 80,4 M€ un an plus tôt, marquant un recul de -4,6% sur la période. Il intègre un effet de périmètre de 13,6 M€ reflétant essentiellement, sur le 1er trimestre, la contribution de Mecomer consolidé à compter du 1er avril 2019.

    A périmètre constant, le chiffre d’affaires à l’International s’établit à 63,0 M€, marquant une contraction de -21,6% sur la période à change courant et de -17,0% à change constant.

    Au-delà du décalage de cycle dans la crise sanitaire, la crise révèle des situations contrastées entre les géographies et les filiales :
    • En Europe (Italie, Espagne, Allemagne), les activités des filiales ont connu un recul de l’ordre de -16% sur la période, à l’exception de Mecomer qui affiche sur la période un chiffre d’affaires en hausse de +4,9% ;
    • Hors Europe, la crise s’est accompagnée d’une dégradation très sensible des taux de change dès le mois de mars, notamment en Afrique du Sud et dans une moindre mesure au Pérou (impact de 4,5 M€ sur le 1er semestre). Ainsi :
      • Interwaste (Afrique du Sud) : le chiffre d’affaires au 30 juin 2020 s’affiche à 29,2 M€ marquant un recul de -9,7% à change courant mais une progression de +1,2% à change constant ;
      • Kanay (Pérou) : le chiffre d’affaires (5,5 M€ au 30 juin 2020) baisse de -18,5% à change courant et de -18,0% à change constant ;
      • SAN (Chili) connaît une forte contraction de son activité au regard d’un 1er semestre 2019 fort, avec un chiffre d’affaires de 2,5 M€, en recul de -43,9% à change courant et de -19,1% à change constant ;
      • Solarca (Reste du Monde), a suspendu ses activités de chantiers dès le début du semestre, avec un chiffre d’affaires de 6,2 M€, affiche un recul de -48,1% (absence d’effet de change significatif).

Le chiffre d’affaires réalisé par les filiales implantées à l’international représente 24,4% du chiffre d’affaires contributif au 1er trimestre 2020 (vs. 24,3% un an plus tôt).

Analyse du chiffre d’affaires par filière

Au 30 juin

 

2019

 

2020

 

Variation
brute

 

Variation
organique

 

 

En M€

En %

 

En M€

En %

 

 

 

 

Filière Déchets Dangereux

dont effet de périmètre

 

213,8

32,5

64,8%

 

197,5

13,6

63,0%

 

-7,6%

 

-12,7%

Filière Déchets non Dangereux

dont effet de périmètre

 

116,0

10,7

35,2%

 

116,1

-

37,0%

 

+0,1%

 

+1,1%

Total CA contributif

 

329,8

100,0%

 

313,6

100,0%

 

-4,9%

 

-7,8%

Données consolidées non auditées

Au cours du 1er semestre 2020, les filières de valorisation et de traitement de déchets ont démontré la résilience des activités de Séché Environnement. Ainsi, après une forte contraction des volumes et le fort recul de certaines activités de services (chantiers) en France et à l’International, l’activité des filières s’est sensiblement redressée, en particulier la filière Déchets Dangereux.

La filière DD, qui représente 63,0% du chiffre d’affaires contributif consolidé, a réalisé un chiffre d’affaires de 197,5 M€ au 30 juin 2020, en recul de -7,6% par rapport au 1er semestre 2019 à change courant.

Retraité de l’effet de périmètre et des variations de change, le recul de la filière est de -12,7%, reflétant une évolution différenciée des marchés selon les zones géographiques, avec un niveau d’activité sensiblement plus résilient en France alors que les décalages de cycle observés à l’International conduisent à une contraction plus marquée des activités DD sur ce périmètre :

  • en France, la filière a réalisé un chiffre d’affaires de 144,9 M€, extériorisant un léger recul de -1,0% par rapport à la même période de l’an passé.

    La filière a bénéficié d’un début d’exercice porteur, soutenu par des marchés industriels solides et la dynamique des activités de Services (Dépollution). La survenance de la crise sanitaire mi-mars a conduit à la suspension des chantiers de dépollution, ainsi qu’au recul des volumes de terres polluées dans les installations de traitement de déchets ultimes.

    Les métiers en prise avec l’activité industrielle, comme l’incinération ou la valorisation matières (purification chimique) ont été sensiblement moins affectés compte tenu du positionnement du Groupe auprès d’un cœur de clientèle industrielle stratégique, en continuité d’activité.

    Depuis mai, la filière bénéficie de la reprise des chantiers de dépollution et d’un vif rebond des volumes, en particulier dans les installations de traitement de déchets ultimes.
  • à l’International, le chiffre d’affaires de la filière s’établit à 52,6 M€ au 30 juin 2020 (vs. 64,2 M€ un an plus tôt), soit une baisse de -22,0% en données brutes. Retraitée de l’effet de périmètre (13,6 M€) et des variations de change, la variation organique ressort à -39,3%.

    La contraction sensible du chiffre d’affaires de la filière DD à l’International à périmètre et change constants reflète les décalages de cycle dans la crise sanitaire entre les zones géographiques alors que le redémarrage post-crise des marchés industriels à l’International s’avère plus lent qu’en France.

Avec un chiffre d’affaires contributif de 116,1 M€, la filière DND ressort en légère progression (+0,1% à change courant et +1,1% en organique) par rapport au 1er semestre 2019 (116,0 M€), et représente 37,0% du chiffre d’affaires contributif :

  • en France, la filière réalise un chiffre d’affaires de 92,1 M€, en recul de -10,7% par rapport au 1er semestre 2019.

    Sur la période, la filière a été affectée par la moindre contribution des activités de valorisation énergétique (montée en puissance de Sénerval) et durant la crise sanitaire, par la baisse des activités de Services (chantiers de dépollution) et par la contraction des volumes de DAE.

    Le fort rebond des volumes et le retour des activités de chantier à un niveau normalisé ont permis à la filière de renouer en fin de période avec son niveau d’activité d’avant-crise.
  • à l’International, le chiffre d’affaires est de 24,0 M€ au 30 juin 2020 (vs. 12,9 M€ un an plus tôt).

    La forte croissance organique de la filière (+106%) reflète en particulier la forte contribution de Interwaste (Afrique du Sud) qui bénéficie de marchés « spots » sur la période.

Analyse du chiffre d’affaires par activité

Au 30 juin

 

2019

 

2020

 

Variation
brute

 

Variation
organique

 

 

En M€

 

En %

 

En M€

 

En %

 

 

 

 

Traitements

dont effet de périmètre

 

158,0

15,1

 

47,8%

-

 

157,3

13,6

 

50,1%

 

-0,4%

 

-8,4%

Valorisations

dont effet de périmètre

 

60,6

4,5

 

18,4%

-

 

44,4

-

 

14,2%

 

-26,6%

 

-26,0%

Services

dont effet de périmètre

 

111,2

23,6

 

33,8%

-

 

111,9

-

 

35,7%

 

+0,5%

 

+3,1%

Total CA contributif

 

329,8

 

100,0%

 

313,6

 

100,0%

 

-4,9%

 

-7,8%

Données consolidées non auditées

Les activités de traitement totalisent un chiffre d’affaires de 157,3 M€ au 30 juin 2020 vs. 158,0 M€ un an plus tôt, soit un léger recul de -0,4% (données brutes).

Cette évolution intègre un effet de périmètre de 13,6 M€ résultant de la contribution de Mecomer sur le 1er trimestre 2020 (consolidation à compter du 1e avril 2019). En organique, les activités de traitement connaissent un recul de -8,4% :

  • en France, les activités de traitement s’inscrivent en contraction de -3,0%, à 130,2 M€ bénéficiant de la résilience de la filière DND, alors que le recul des terres polluées (en lien avec l’arrêt des chantiers de dépollution) a pénalisé la filière DD lors de la crise sanitaire ;
  • à l’International, ces activités s’inscrivent en vif recul organique (-40,0%), avec des évolutions contrastées entre Mecomer, en croissance sur la période, alors que les activités hors Europe restent durablement impactées.

Les activités de traitement représentent 50,1% du chiffre d’affaires contributif.

Les activités de valorisation réalisent un chiffre d’affaires de 44,4 M€ au 30 juin 2020 (vs. 60,6 M€ un an plus tôt), en baisse de -26,6% à change courant et de -26,0% à change constant :

  • en France, le chiffre d’affaires des activités de valorisation s’établit à 33,6 M€ (-24,1%) illustrant la moindre performance des activités de valorisation énergétique pénalisées par la montée en puissance de l’incinérateur de Sénerval pendant l’hiver alors que les activités de valorisation de déchets dangereux (purification chimique) ont confirmé leur bonne tenue ;
  • à l’International, le chiffre d’affaires s’inscrit à 10,8 M€, en recul de -33,5% à change courant et de -31,2% à change constant, pénalisé par le fort recul des activités PCB en Amérique Latine (marchés « spot ») et dans une moindre mesure, par Valls Quimica (régénération) dont les activités sont progressivement recentrées vers les métiers à plus forte valeur ajoutée dans une conjoncture moins porteuse en Espagne.

Les activités de valorisation représentent 14,9% du chiffre d’affaires contributif.

Les activités de services affichent un chiffre d’affaires de 111,9 M€ au 30 juin 2020 (vs. 111,3 M€ un an plus tôt), en hausse de +0,5% à change courant et de +3,1% à change constant :

  • en France, le chiffre d’affaires des activités de services s’établit à 73,2 M€ en progression de +3,1% sur la période, illustrant le rebond des activités de Dépollution après la crise sanitaire ;
  • à l’International, le chiffre d’affaires s’établit à 38,7 M€, en contraction de -4,1% à change courant et en hausse de +2,9% à change constant, représentatif de la bonne dynamique de Interwaste (Afrique du Sud) alors que les activités de chantier de Solarca ont été fortement pénalisées sur la période.

Les activités de services représentent 35,7% du chiffre d’affaires contributif.

Perspectives d’activité maintenues pour 2020 - Confiance dans la trajectoire 2022

Séché Environnement se développe sur les marchés porteurs de la valorisation et du traitement des déchets, avec des offres répondant aux problématiques de ses clientèles industrielles ou publiques en matière d’économie circulaire, de lutte contre le changement climatique et en faveur du développement durable.

Ces marchés se caractérisent par leur résilience qui tient autant au caractère fatal de la production de déchets qu’aux réglementations qui soutiennent leur croissance en volume comme en valeur.

Ainsi, après une crise sanitaire qui a conduit à une contraction sans précédent des économies en France comme dans de nombreux pays où le Groupe est implanté, Séché Environnement constate :

  • en France, le retour de la croissance de la plupart de ses activités, avec un rebond des volumes, particulièrement sensible au sein de la filière DD tandis que la filière DND confirme sa bonne tenue.
    La poursuite de ces tendances conforte la perspective d’un 2nd semestre de bonne facture sur ce périmètre, au regard d’un 2nd semestre 2019 impacté par les indisponibilités partielles de certains sites (« revamping » de Salaise 3 ; redémarrage de Sénerval) ou de la moindre contribution de certaines activités (Dépollution).
    Ainsi le 2nd semestre pourrait permettre un rattrapage au moins partiel de la baisse d’activité du 1er semestre sur ce périmètre ;
  • à l’International, des situations toujours contrastées entre les géographies et les filiales :
    • Solarca (4% du chiffre d’affaires en 2019) doit bénéficier d’un niveau élevé de facturations au 2nd semestre en raison du décalage de ses chantiers et Mecomer (5% du chiffre d’affaires en 2019) doit poursuivre sur son rythme de croissance observé sur l’ensemble du 1er semestre ;
    • Valls Quimica (Espagne ; 4% du chiffre d’affaires en 2019) et Interwaste (Afrique du Sud ; 9% du chiffre d’affaires en 2019) font preuve de reprise dans un contexte économique morose ;
    • Amérique latine (4% du chiffre d’affaires en 2019) : la situation actuelle recèle encore des incertitudes quant à la durée de la crise et de ses impacts sur l’activité des filiales concernées.

La poursuite de ces tendances, accompagnées d’effets de change durablement défavorables, conduisent à anticiper une contribution de ce périmètre en retrait au 2nd semestre 2020 par rapport au 2nd semestre 2019.

Ces éléments permettent à Séché Environnement de confirmer ses anticipations d’activité pour 20205 et de viser un chiffre d’affaires contributif en bas de la fourchette initiale 650 M€ - 700 M€.

De plus, Séché Environnement prend en compte les incertitudes sur la vigueur de la reprise à l’International et les effets négatifs ponctuels liés à la crise sanitaire au 2ème trimestre (effets mix déchets, …) ainsi que le recul de la valorisation énergétique sur la période, qui pourraient impacter, jusqu’à hauteur de 1% du chiffre d’affaires, l’objectif d’EBE pour 2020, initialement attendu à 20% du chiffre d’affaires.

Séché Environnement est confiant sur sa capacité à poursuivre sa trajectoire à horizon 2022, qui cible un chiffre d’affaires contributif compris entre 750 M€ et 800 M€, dont 30% à l’International, avec un EBE compris entre 21% et 22% du chiffre d’affaires contributif.

Conférence téléphonique

Une conférence téléphonique pour commenter l’activité du 1er semestre 2020, se tiendra, en français uniquement, le 28 juillet 2020 à 18h00 (heure de Paris).

Pour participer à la conférence, merci de composer le +33 (0)1 70 71 01 59. Code : 60 17 90 85 #

Un support de présentation est disponible dès 17h45 sur le site de Séché Environnement :

https://www.groupe-seche.com/fr/investisseurs/accueil

La réécoute de la conférence sera disponible au +33 (0)1 72 72 74 02– Code : 41 89 46 566 #

Agenda
Résultats consolidés au 30 juin 2020 : 14 septembre 2020 après Bourse

A propos de Séché Environnement
Séché Environnement
est l’un des principaux acteurs français de la valorisation et du traitement de tous les types de déchets, qu’ils soient d’origine industrielle ou issus des collectivités territoriales.
Premier opérateur indépendant en France, Séché Environnement se caractérise par un positionnement de spécialiste des déchets les plus complexes, au cœur de marchés réglementés et à fortes barrières, et développe des solutions de valorisation et de traitement de pointe pour les déchets dangereux et non dangereux.
En effet, ses outils et ses savoir-faire lui permettent d’offrir à sa clientèle d’industriels et de collectivités, des solutions à haute valeur ajoutée, ciblant les problématiques de l’économie circulaire et les exigences de développement durable, telles que :

  • les valorisations matières ou énergétique des déchets dangereux et non dangereux ;
  • tous types de traitement pour les déchets solides, liquides, gazeux (traitements thermiques, physico-chimiques, radiologiques …) ;
  • le stockage des résidus ultimes de déchets dangereux ou non dangereux ;
  • les éco-services de dépollution, de déconstruction, de désamiantage et de réhabilitation ;
  • la gestion globale des services à l’Environnement dans le cadre de contrats d’externalisation.

Fort de son expertise globale, le Groupe est actif dans plus de 15 pays dans le Monde et se développe rapidement à l’International par croissance organique et par acquisitions. Déjà présent en Europe (Espagne, Allemagne et désormais en Italie), Séché Environnement a récemment pris des positions de premier plan en Amérique Latine (Pérou, Chili) et en Afrique du Sud.
A ce jour, le Groupe emploie environ 4500 collaborateurs dans le Monde (dont environ 2000 personnes en France).
Séché Environnement est coté sur l’Eurolist d’Euronext (compartiment B) depuis le 27 novembre 1997.
Le titre est éligible au PEA-PME et appartient aux indices CAC Mid&Small, Enternext PEA-PME 150 et Enternext Tech40.

Avis important

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs à la date de publication du présent communiqué et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de la Société, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement des tendances et objectifs énoncés. Ces risques comprennent notamment ceux décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site internet (www.groupe-seche.com). Ces informations ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement et aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces éléments prospectifs. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations. Des informations plus complètes sur la Société peuvent être obtenues sur son site internet (www.groupe-seche.com), rubrique Information Réglementée. Ce communiqué ne constitue ni une offre de titres ni une sollicitation en vue d’une offre de titres dans un quelconque Etat, y compris aux Etats-Unis. La distribution du présent communiqué peut être soumise aux lois et règlements en vigueur en France ou à l’Etranger. Les personnes en possession du présent communiqué de presse doivent s’informer de ces restrictions et s’y conformer.

1 Cf. « Investor Day » du 26 juin 2018 : EBE cible à 20% du CA contributif en 2020
2 DAE : Déchets d’Activité Economique
3 Cf. « Investor Day » du 26 juin 2018 et « Investor Day » du 17 décembre 2019
4 Organique : à périmètre et changes constants
5 Cf. « Investor Day » du 26 juin 2018 et « Investor Day » du 17 décembre 2019

Contacts

Séché Environnement
Manuel Andersen
Directeur des Relations Investisseurs
+33 (0)1 53 21 53 60
m.andersen@groupe-seche.com

Contacts

Séché Environnement
Manuel Andersen
Directeur des Relations Investisseurs
+33 (0)1 53 21 53 60
m.andersen@groupe-seche.com