Rémy Cointreau : Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2020/21

(avril 2020 – juin 2020)

Un début d’année supérieur à nos attentes, dans un contexte marqué par la COVID-19

Des objectifs semestriels ajustés en conséquence

PARIS--()--Regulatory News:

Rémy Cointreau (Paris:RCO)

Ce début d’exercice est significativement marqué par la pandémie mondiale de COVID-19, qui s’est essentiellement traduite par la fermeture du circuit « on-trade » (restaurants, bars, hôtels, ...) dans de nombreux marchés et par l’effondrement du trafic aérien mondial. Néanmoins, la résilience de la consommation de spiritueux aux Etats-Unis et au Royaume-Uni permet au groupe d’enregistrer un chiffre d’affaires légèrement supérieur à ses attentes. Ainsi, au cours du 1er trimestre de l’exercice 2020/21, les ventes de Rémy Cointreau s’élèvent à 150,1 millions d'euros, en recul publié de 32,8% (-33,2% en organique).

La Maison Rémy Martin affiche un repli de -39,2%* au 1er trimestre. L’attractivité de ses marques de cognac reste tangible au niveau de la demande finale (notamment aux Etats-Unis et en Chine), même si les ventes ont été pénalisées par des phénomènes de déstockage dans la plupart des grands marchés et par l’effondrement des ventes de duty free. La division Liqueurs & Spiritueux résiste mieux (-17,0%*), grâce à la performance remarquable de Cointreau.

Toutes les grandes zones géographiques sont en repli au cours du 1er trimestre, mais les Amériques surperforment grâce à la baisse modérée des Etats-Unis. On peut également noter les belles croissances réalisées au Royaume-Uni et en Russie sur la période.

Répartition des ventes par division :

 

3 mois

3 mois

Variation

(€ millions)

au 30/06/20

au 30/06/19

Publiée

Organique(*)

Maison Rémy Martin

98,7

161,1

(38,8%)

(39,2%)

Liqueurs & Spiritueux

46,1

55,3

(16,7%)

(17,0%)

S/total Marques Groupe

144,8

216,5

(33,1%)

(33,5%)

Marques Partenaires

5,3

6,7

(21,4%)

(21,1%)

Total

150,1

223,2

(32,8%)

(33,2%) 

Maison Rémy Martin

Les ventes de la Maison Rémy Martin sont en recul significatif au 1er trimestre (-39,2% en organique), dans un contexte de pandémie qui ne favorise pas les moments de célébration. De plus, la reprise graduelle de la demande mondiale observée depuis le mois de mai, ainsi que la très belle performance des marques de la Maison aux Etats-Unis depuis le début du confinement sont masquées par des phénomènes de déstockage de la part des grossistes. Enfin, les ventes de duty free sont fortement pénalisées par l’effondrement du trafic aérien mondial.

Liqueurs & Spiritueux

Plus résiliente, la division Liqueurs & Spiritueux est également en repli au 1er trimestre (-17,0% en organique).

Les ventes de la Maison Cointreau sont en légère croissance organique sur la période, grâce à une croissance remarquable aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni, où la consommation de cocktails à domicile a compensé la fermeture du circuit « on-trade ». En recul, Mount Gay profite cependant partiellement du lancement graduel de son nouveau portefeuille de marques. Les ventes de la Maison Metaxa, du brandy St-Rémy, du gin The Botanist et du pôle Whisky sont toutes en repli, essentiellement pénalisées par la chute des ventes de duty free, qui représentent une part significative de leurs activités respectives.

Marques Partenaires

La baisse des ventes de Marques Partenaires (-21,1% en organique), très exposées à l’Europe de l’Ouest, s’explique par la chute de la consommation de spiritueux pendant le confinement des pays de la zone.

Perspectives 2020-21

Dans un contexte sanitaire, économique et géopolitique toujours incertain, le groupe Rémy Cointreau reste confiant quant à sa capacité à sortir renforcé de cette crise.

Suite à ce 1er trimestre supérieur aux attentes du groupe et à l’anticipation (inchangée) d’un 2ème trimestre en repli modéré, Rémy Cointreau prévoit désormais un Résultat Opérationnel Courant en baisse organique de 35% à 40% pour le 1er semestre 2020/21 (contre un repli de 45% à 50% précédemment). Malgré une faible visibilité, le 2ème semestre 2020/21 devrait bénéficier d’une forte reprise portée par les Etats-Unis et la Chine continentale.

Annexes :

Chiffre d’affaires et croissance organique par activité

Ventes du 1er trimestre 2020-2021 (Avril-Juin 2020)

En millions d’euros

Publié
20-21

Devises
20-21

Organique
20-21 (*)

Publié
19-20

Variation
Publiée

Variation
Organique (*)

 

A

 

B

C

A/C-1

B/C-1

Rémy Martin

98,7

0,7

98,0

161,1

(38,8%)

(39,2%)

Liqueurs & Spiritueux

46,1

0,2

45,9

55,3

(16,7%)

(17,0%)

S/total Marques Groupe

144,8

0,9

143,9

216,5

(33,1%)

(33,5%)

Marques Partenaires

5,3

(0,0)

5,3

6,7

(21,4%)

(21,1%)

Total

150,1

0,9

149,2

223,2

(32,8%)

(33,2%)

Définitions des indicateurs alternatifs de performance

Le processus de gestion de Rémy Cointreau repose sur les indicateurs alternatifs de performance suivants, choisis pour la planification et le reporting. La direction du groupe estime que ces indicateurs fournissent des renseignements supplémentaires utiles pour les utilisateurs des états financiers pour comprendre la performance du groupe. Ces indicateurs alternatifs de performance doivent être considérés comme complémentaires de ceux figurant dans les états financiers consolidés et des mouvements qui en découlent.

Croissance organique du chiffre d’affaires

La croissance organique est calculée en excluant les impacts des variations des taux de change ainsi que des acquisitions et cessions.

L’impact des taux de change est calculé en convertissant le chiffre d’affaires de l'exercice en cours aux taux de change moyens de l'exercice précédent.

Pour les acquisitions de l'exercice en cours, le chiffre d’affaires de l’entité acquise est exclu des calculs de croissance organique. Pour les acquisitions de l'exercice précédent, le chiffre d’affaires de l’entité acquise est inclus dans l’exercice précédent, mais n’est inclus dans le calcul de la croissance organique sur l’exercice en cours qu’à partir de la date anniversaire d'acquisition.

Dans le cas d’une cession d’importance significative, on utilise les données après application d’IFRS 5 (qui reclasse systématiquement le chiffre d’affaires de l’entité cédée en « résultat net des activités cédées ou en cours de cession » pour l’exercice en cours et l’exercice précédent).

Cet indicateur permet de se concentrer sur la performance du groupe commune aux deux exercices, performance que le management local est plus directement en mesure d'influencer.

(*) La croissance organique est calculée à devises et périmètre constants

Contacts

Laetitia Delaye — +33 7 87 25 36 01

 

Contacts

Laetitia Delaye — +33 7 87 25 36 01