Les banques sont confrontées à des problèmes de transparence et de gouvernance des risques de la « boîte noire » pour réussir à mettre en place une intelligence artificielle après une pandémie, selon un rapport de l'Economist Intelligence Unit...

  • L'intelligence artificielle permettra de distinguer les banques les plus performantes de celles qui le sont moins, selon 77 % des dirigeants de banques interrogés lors de l'enquête COVID-19
  • La COVID-19 multipliera le recours à l'intelligence artificielle, ce qui accélérera la mise en place d'une gouvernance efficace
  • Le rapport de l'Economist Intelligence Unit identifie la partialité des données, le risque de « boîte noire » et le manque de contrôle humain comme étant les principales préoccupations
  • Cette étude internationale indépendante regroupe les conclusions de 25 rapports réglementaires afin notamment de recueillir des observations et des recommandations sur l'utilisation de l'intelligence artificielle dans le secteur bancaire

GENÈVE--()-- 

Les banques sont confrontées à des problèmes de transparence et de gouvernance des risques de la « boîte noire » pour réussir à mettre en place une intelligence artificielle après une pandémie, selon un rapport de l'Economist Intelligence Unit soutenu par Temenos

Les préjugés sur les données, le risque de « boîte noire » et le manque de contrôle humain sont les principaux problèmes de gouvernance des banques utilisant l'intelligence artificielle, selon le rapport de l'Economist Intelligence Unit (EIU) intitulé « Overseeing AI: Governing artificial intelligence in banking ». Le rapport fait suite à un examen des réglementations internationales sur les risques liés à l'intelligence artificielle et la gouvernance dans le secteur bancaire, réalisé par l'EIU pour le compte de Temenos (SIX : TEMN), la société de logiciels bancaires.

Les lignes directrices du rapport seront discutées lors du webinaire « Rules of the game changer – governing AI in banking », le 23 juillet, avec le groupe financier CWB, TSB Bank et Temenos.

Le rapport insiste sur le fait que l'intelligence artificielle est une priorité absolue pour les banques en matière d'investissement technologique et révèle que 77 % des dirigeants bancaires pensent que l'intelligence artificielle permettra de distinguer les banques prospères de celles qui sont en difficulté. L'intelligence artificielle devrait perdurer après la pandémie, car les banques comptent sur les nouvelles technologies pour les aider à s'adapter à l'évolution des besoins des clients et à faire face à la concurrence des nouveaux venus sur le marché. Le rapport de l'EIU dévoile que des décisions éthiques, équitables et bien documentées basées sur l'intelligence artificielle seront déterminantes pour les banques qui feront appel à la cyber-intelligence.

Le rapport de l'EIU met en lumière les principaux défis en matière de gouvernance et donne des conseils en matière de réglementation pour les banques utilisant l'intelligence artificielle, notamment dans les domaines suivants :

  • Éthique et équité : les banques doivent développer des modèles d'intelligence artificielle qui soient « éthiques par conception ». Les cas et les décisions d'utilisation de l'intelligence artificielle doivent être contrôlés et examinés et les sources de données doivent être régulièrement évaluées afin de garantir que les données restent représentatives.
  • Transparence et traçabilité : les mesures prises pour développer des modèles d'intelligence artificielle doivent être documentées afin d'expliquer pleinement aux personnes concernées les décisions fondées sur l'intelligence artificielle.
  • Qualité des données : des normes de gouvernance des données doivent être établies et appliquées à l'échelle de la banque afin de garantir l'exactitude et l'intégrité des données et d'éviter tout parti pris.
  • Compétences : les banques sont tenues de veiller au bon niveau d'expertise en matière d'intelligence artificielle dans l'ensemble de l'entreprise afin de construire et de maintenir des modèles d'IA, ainsi que de superviser ces modèles.

Prema Varadhan, architecte produit en chef et responsable de l'intelligence artificielle chez Temenos, a précisé : « L'intelligence artificielle est en train de révolutionner le secteur bancaire. Elle confère aux banques la capacité de traiter davantage de données en temps réel et de tirer des enseignements des comportements des clients, ce qui les aide à réduire leurs coûts d'exploitation et à hyper-personnaliser leurs services. Les banques utilisent l'intelligence artificielle pour transformer l'expérience de leurs clients et leurs opérations de back-office. Il est donc plus important que jamais de s'assurer que la technologie est déployée de manière éthique. Les modèles de la “boîte blanche”, comme l'intelligence artificielle explicable de Temenos (XAI), peuvent expliquer en langage humain simple comment les décisions sont prises et gagner la confiance des régulateurs et des clients. En tant que gardiennes des données des clients et conseillers de confiance, les banques ont la responsabilité d'adopter une technologie d'intelligence artificielle transparente et explicable - celles qui parviennent à gagner l'avantage concurrentiel dans la nouvelle normalité ».

Le rapport de l'EIU évoque les préjugés liés aux données qui conduisent à la discrimination d'individus ou de groupes de personnes comme l'un des risques les plus importants pour les banques utilisant l'intelligence artificielle. Prag Sharma, vice-président senior de Citi Innovation Labs, a commenté l'étude de l'EIU en ces termes : « Les préjugés peuvent s'infiltrer dans les modèles d'intelligence artificielle dans n'importe quel secteur, mais les banques sont mieux placées que la plupart des types d'organisations pour les combattre. Maximiser la transparence des algorithmes permet de réduire les biais. »

Pete Swabey, directeur éditorial EMEA - Thought Leadership, The Economist Intelligence Unit, a déclaré : « L'intelligence artificielle est considérée comme un facteur clé de différenciation concurrentielle dans le secteur. À la lumière des orientations données par les régulateurs du monde entier, notre nouvelle étude met en évidence les principaux défis de gouvernance auxquels les banques doivent faire face si elles veulent tirer parti de l'intelligence artificielle en toute sécurité et dans le respect de l'éthique. »

À propos de l'analyse

L'EIU a procédé à une analyse structurée de 25 rapports, documents de discussion et articles, et a résumé les principales questions soulevées par les régulateurs sur le thème de la gestion des risques liés à l'intelligence artificielle dans le secteur bancaire. Ces documents ont été publiés au cours des trois dernières années par les autorités de surveillance du secteur bancaire et financier, les banques centrales et les institutions supranationales, les universités et les cabinets de conseil.

Cette analyse réglementaire de l'intelligence artificielle fait suite à une enquête mondiale publiée par l'EIU et Temenos, intitulée « Forging new frontiers : advanced technologies will revolutionize banking », publiée en juin 2020.

– Fin –

À propos de Temenos

Temenos AG (SIX: TEMN) est le leader mondial des logiciels bancaires. Plus de 3 000 banques à travers le monde, dont 41 des 50 plus groupes bancaires mondiaux, font confiance à Temenos pour le traitement quotidien des transactions et interactions de plus de 500 millions de clients des services bancaires. Temenos propose des solutions logicielles nuagiques natives, agnostiques et dotées d'IA pour le front-office, les services bancaires de base, les paiements et la gestion de fonds qui permettent aux banques d'offrir à leurs clients des expériences multicanal parfaitement fluides et de gagner en excellence opérationnelle.

Le logiciel Temenos a prouvé qu'il permet à ses clients les plus performants d'atteindre des ratios coût-revenu de 26,8%, soit la moitié de la moyenne sectorielle, et un rendement de capitaux propres de 29%, soit trois fois la moyenne du secteur. Ces clients investissent également 51% de leur budget informatique dans la croissance et l'innovation par rapport à la maintenance, soit deux fois la moyenne sectorielle, prouvant ainsi que les investissements informatiques des banques ajoutent une valeur tangible à leur activité.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site suivant : www.temenos.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Jessica Wolfe et Grace Collins
Temenos Global Public Relations
Tél. : +1 610 232 2793 et + 44 20 7423 3969
E-mail : press@temenos.com

Alistair Kellie et Andrew Adie
Newgate Communications au nom de Temenos
Tél. : +44 20 7680 6550
E-mail : allnewgatetemenos@newgatecomms.com

Contacts

Jessica Wolfe et Grace Collins
Temenos Global Public Relations
Tél. : +1 610 232 2793 et + 44 20 7423 3969
E-mail : press@temenos.com

Alistair Kellie et Andrew Adie
Newgate Communications au nom de Temenos
Tél. : +44 20 7680 6550
E-mail : allnewgatetemenos@newgatecomms.com