Des outils de thérapie cellulaire destinés à la réparation cartilagineuse des articulations ostéoarthritiques du genou de personnes âgées

Des cellules pluripotentes ont été cultivées par l’hôpital d’Edogawa à partir de tissus destinés à être éliminés ; premier rapport de ce type au monde

"Pluripotency expressing cells grown from osteoarthritis affected knee joint, open doors to a spectrum of novel solutions to address cartilage damage," says Dr. Shojiro Katoh, President, Edogawa Hospital, Tokyo, Japan. (Photo: Business Wire)

TOKYO--()--Un exploit révolutionnaire de culture de cellules à expression de pluripotence prélevées sur des tissus cartilagineux d’articulations du genou de personnes âgées souffrant d’ostéoarthrite (OA) a été rapporté par des orthopédistes et des experts de culture cellulaire dirigés par le Dr Shojiro Katoh, président de l’hôpital d’Edogawa. L’OA touche les articulations du genou de plusieurs millions de personnes à travers le monde, et les personnes souffrant d’une forme sévère subissent une arthroplastie totale de genou (ATG), dans laquelle le cartilage endommagé est remplacé par une prothèse de genou artificielle. À l’occasion d’une opération d’ATG, le Dr Katoh a prélevé des portions des tissus endommagés qui sont autrement éliminés, a isolé des cellules chondrocytes dans un laboratoire de génie tissulaire, et a pu les mettre en culture en tant que tissu cartilagineux sain entièrement réorganisé, en exprimant les biomarqueurs de pluripotence.

Le cartilage de l’articulation du genou agit comme un coussin entre les os de la cuisse et de la jambe, et absorbe le poids du corps. Lorsque le cartilage est endommagé en raison d’une blessure sportive, d’un traumatisme ou d’une usure, il engendre une douleur articulaire et une invalidité. Au stade précoce de la maladie, une implantation de chondrocytes autologues (ICA) ou une implantation de chondrocytes assistée par matrice (ICAAM) est pratiquée. Ces thérapies cellulaires utilisent les propres cellules cartilagineuses du patient prélevées sur une zone saine et non portante, cultivent ces cellules en laboratoire et les transplantent pour remplacer les tissus endommagés, afin de restaurer la fonctionnalité du genou.

« Il pourrait s’agir du premier rapport au monde sur les tissus présentant une ostéoarthrite qui génèrent des marqueurs de pluripotence à expression cellulaire », a déclaré le Dr Katoh, citant sa publication dans la Revue de thérapie régénérative (https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352320420300274), qui a également été présentée lors du 19e congrès de la Société japonaise pour la médecine régénérative. « Notre technique peut aider à utiliser le cartilage affecté par l’OA, éliminé en tant que déchets biomédicaux, comme source d’outils de thérapies cellulaires, à savoir : les cellules, les facteurs de croissance sécrétés par les cellules et les exosomes afin de réparer les défauts cartilagineux dans le cadre de la médecine régénérative », a-t-il ajouté.

L’hôpital d’Edogawa, situé à l’est de Tokyo, compte de nombreux seniors. « Contrairement à la croyance ancestrale selon laquelle la sagesse est la force de nos aînés, les conclusions de cette recherche m’ont rendu humble et m’ont permis de découvrir la force cachée de la nature présente également dans ses complexités physiques, ce qui a suscité notre enthousiasme », a déclaré le Dr Katoh, ajoutant une touche d’humilité philosophique à sa réalisation. Son Laboratoire évolutif de science d’Edogawa (EELS) qui a confirmé le phénotype hyalin, évalue désormais l’expression du micro-ARN-140 et de l’acide hyaluronique des chondrocytes.

Cette technologie offre le potentiel de résoudre les lésions cartilagineuses d’environ 12 millions de personnes chaque année à travers le monde, d’après JBM Inc, et GN Corporation, codemandeurs d’un brevet et partenaires de recherche auprès de l’EELS.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Samuel JK Abraham
GN Corporation
info@gncorporation.com

Contacts

Samuel JK Abraham
GN Corporation
info@gncorporation.com