L'après-corona : les Français préfèrent la voiture aux transports en commun - étude de Kapsch TrafficCom

PARIS--()--83 % des automobilistes en France réfléchissent à emprunter un itinéraire différent pour éviter les embouteillages et les routes chargées. Moins de la moitié d'entre eux sont prêts à prendre les transports en commun. C'est ce qu'a montré un sondage réalisé juste après le début de l'épidémie de coronavirus en mars. Une fois les restrictions levées, les transports en commun seront vraisemblablement encore moins populaires qu'auparavant et les embouteillages empireront. Un institut d'études de marché français a interrogé un échantillon représentatif de 1000 citoyens pour le Kapsch TrafficCom Index.

Les automobilistes réagissent aux embouteillages en réfléchissant à un itinéraire alternatif (83 %), en évitant les trajets non essentiels (78 %) ou en vérifiant les conditions avant de partir (76 %). En revanche, moins de la moitié des automobilistes (43 %) seraient prêts à abandonner leur voiture au profit des transports en commun.

« Nous nous attendons à une chute de la popularité des transports en commun pour se rendre d'un point A à un point B après l'épidémie de coronavirus », explique Nathalie Leboucher, vice-présidente des ventes pour l'Europe de l'Ouest, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (WEMENA) de Kapsch TrafficCom. « La gestion de la circulation devra en tenir compte ».

Le nombre de véhicules a atteint 39.5 millions

L'augmentation du volume routier et de l'encombrement des routes date de bien avant l'épidémie de coronavirus : la nette hausse du nombre de voitures immatriculées y est pour beaucoup. Le nombre de voitures immatriculées en France atteint 39.5 millions en 10 ans (2009-2018), soit une augmentation de 2.3 millions de véhicules.

« Des solutions techniques existent aujourd'hui pour garantir une circulation fluide même en cas de volume très important », déclare Nathalie Leboucher. « La gestion de la circulation repose sur plusieurs piliers et implique la connexion entre l'informatique des voitures et les systèmes publics de navigation, la commande adaptable des feux de circulation ou la sélection collaborative d'itinéraires. »

En premier lieu, il faudrait penser à la commande numérique des feux de circulation. On sait par expérience que cela peut réduire d'un quart la durée des embouteillages.

Veuillez trouver la version complète du communiqué de presse ici :
https://www.kapsch.net/fr/ktc/press/ktc_200602_pr?lang=fr-fr

Contacts

Carolin Treichl
Executive Vice President Marketing & Communications
Télephone +43 50 811 1710
carolin.treichl@kapsch.net

Contacts

Carolin Treichl
Executive Vice President Marketing & Communications
Télephone +43 50 811 1710
carolin.treichl@kapsch.net