La Bank of Georgia choisit la solution CreditLens™ de Moody’s Analytics

LONDRES--()--Moody’s Analytics, prestataire mondial de services de renseignements financiers, a annoncé aujourd’hui que la Bank of Georgia avait choisi la solution CreditLens pour numériser et automatiser ses processus de prêt aux entreprises.

S’appuyant sur les dernières avancées technologiques du cloud, la plateforme CreditLens aide les entreprises à faire passer leurs processus de crédit commercial au numérique, assurant une prise de décision plus rapide et mieux informée. Elle fait appel à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage machine pour faciliter l’automatisation des processus et aider les clients à améliorer leur efficacité, à réduire les erreurs et à rationaliser leurs processus.

La Bank of Georgia est la plus grande banque universelle de Géorgie, desservant plus de 2,4 millions de clients grâce à l’un des plus vastes réseaux de distribution de services dans la région du Caucase.

« La solution CreditLens sera une pierre angulaire de la transformation de notre organisation », a déclaré Giorgi Chiladze, responsable de la gestion des risques de la Bank of Georgia. « Nous l’utiliserons pour intégrer et automatiser des éléments clés de notre service de crédit aux entreprises, ainsi que pour apporter plus de transparence et d’efficacité à nos processus de prise de décision en matière de crédit. »

« De nombreuses organisations continuent à poursuivre une stratégie de numérisation, afin de travailler plus efficacement et d’améliorer l’expérience de leurs clients », a déclaré Elaine Wong, directrice générale chez Moody’s Analytics. « Nous sommes heureux de soutenir les initiatives de la Bank of Georgia, qui s’appuient sur notre plateforme CreditLens. »

En savoir plus sur la plateforme CreditLens.

À propos de Moody’s Analytics

Moody’s Analytics fournit des renseignements financiers et des outils analytiques permettant aux dirigeants d’entreprises de prendre de meilleures décisions plus rapidement. Notre solide expertise en matière de risques, nos vastes ressources d’information et notre application novatrice des technologies permettent à nos clients de naviguer en toute confiance sur un marché en pleine évolution. Nous sommes reconnus pour nos solutions innovantes et primées, qui allient recherche appliquée, données, outils logiciels et services professionnels afin d’offrir une expérience client optimale. Des milliers d’organisations dans le monde entier nous accordent leur confiance, en reconnaissance de notre engagement sans faille en termes de qualité, de service client et d’ouverture à l’innovation. Pour plus d’informations sur Moody’s Analytics, veuillez visiter notre site Web ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.

Moody’s Analytics, Inc., est une filiale de Moody’s Corporation (NYSE : MCO). La société, qui a déclaré un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de dollars en 2019, emploie environ 11 300 personnes dans le monde et est implantée dans 40 pays.

À propos de la Bank of Georgia

JSC Bank of Georgia est la première banque de Géorgie, avec une part de marché de 35,9 % (totalité des actifs), de 35,6 % (totalité des prêts) et de 35,4 % (dépôts des clients). La société offre une large gamme de services bancaires aux particuliers et aux entreprises ainsi que la gestion des investissements. Au 31 mars 2020, la Bank of Georgia desservait près de 2,5 millions de comptes clients par le biais de l’un des plus grands réseaux de distribution de Géorgie, disposant de 228 agences, du plus grand réseau de distributeurs automatiques de billets du pays (939 distributeurs), de 3183 terminaux de paiement Express (en libre-service), d’une plateforme de banque à distance complète et d’un centre d’appel moderne. La Bank of Georgia est cotée sur le marché principal de la Bourse de Londres et fait partie de l’indice FTSE 250. La Bank of Georgia a reçu les notations suivantes de la part des grandes agences mondiales : Moody’s — « Ba3/Ba2 » (devises locales et étrangères), Fitch Ratings — « BB- » (risque d’insolvabilité à long et court terme) ; les perspectives sont « stables ».

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.