La plus grade étude quantitative européenne sur l'allergie aux arachides confirme le besoin important, la charge et l'impact psychosocial de l'allergie aux arachides chez les individus allergiques et leurs aidants

-- L'étude souligne la nécessité de répondre à différents niveaux de gestion efficace de la maladie, ainsi qu'aux sentiments associés d'incertitude, de stress et d'isolement, au sein de huit pays européens –

-- Plusieurs données par pays indiquent que les répondants allemands éprouvent les niveaux d'anxiété les plus élevés, que plus de la moitié des répondants britanniques déclarent être victimes de moqueries, et que le sentiment d'isolement est le plus fréquent parmi les répondants français –

LONDRES--()--Aimmune Therapeutics, Inc. (Nasdaq : AIMT), société biopharmaceutique qui développe et commercialise des traitements destinés aux allergies alimentaires potentiellement mortelles, a annoncé aujourd'hui la publication des résultats d'APPEAL-1 (Allergy to Peanuts ImPacting Emotions And Life-1, Allergie aux arachides impactant les émotions et la vie quotidienne-1), une étude multidimensionnelle paneuropéenne évaluant l'effet psychosocial et l'impact sur la vie des individus souffrant d'allergie aux arachides, dans la revue Allergy, qui fait partie des revues officielles de l'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique (European Academy of Allergy and Clinical Immunology, EAACI). Publiée en deux parties (partie A et partie B), l'étude souligne l'impact significatif de l'allergie aux arachides sur tous les aspects de la vie des individus allergiques et de leurs aidants, notamment l'incertitude qu'ils ressentent quant à la manière de gérer les réactions effrayantes et invalidantes, ainsi que leurs inquiétudes quant à la faisabilité de l'évitement permanent.

L'allergie aux arachides est l'une des allergies alimentaires les plus courantes, et touche plus de 17 millions de personnes en Europe.i La prévalence de l'allergie aux arachides en Europe a doublé entre 2005 et 2015, et près des deux tiers des écoles européennes comptent au moins un enfant présentant un risque d'anaphylaxie.ii,iii Les réactions aux arachides sont potentiellement mortelles, et représentent la majorité des décès liés à une allergie alimentaire.iv

APPEAL-1 est la première et la plus grande étude quantitative visant à valider et à attirer l'attention sur le lourd fardeau et l'impact psychosocial auxquels sont confrontés les individus allergiques et leurs aidants dans leur vie quotidienne. Les conclusions soulignent les conséquences engendrées par le fait de vivre avec cette maladie, et en quoi le fait d'essayer d'éviter les arachides quotidiennement peut devenir une source majeure de stress, de peur et d'anxiété, aggravée par l'inquiétude permanente d'y être exposé accidentellement, à la fois pour les individus allergiques et leurs aidants. Les données indiquent également que l'éducation est insuffisante en Europe concernant l'adaptation et la vie quotidienne avec cette maladie, ainsi que la gestion des réactions. L'ambiguïté concernant la manière d'utiliser les médicaments de secours et le traumatisme potentiel lié à la nécessité d'y avoir recours constituent une charge supplémentaire à laquelle sont confrontés actuellement les individus souffrant d'allergie aux arachides.

« Nos conclusions démontrent que les individus souffrant d'allergie aux arachides sont confrontés à de nombreuses incertitudes et restrictions sur leurs activités quotidiennes, qui s'ajoutent aux sentiments constants de frustration, d'anxiété, de stress, d'isolement et d'incertitude dans leur vie quotidienne », a déclaré Audrey DunnGalvin, Ph.D., investigatrice en chef de l'étude APPEAL-1, et conférencière à l'École de psychologie appliquée de l'University College Cork, en Irlande. « Les conclusions révèlent également la disparité au sein des pays européens, ainsi que le besoin urgent d'un soutien plus important, d'une gestion améliorée, et d'une éducation à la fois pour les individus allergiques aux arachides et pour l'opinion publique, afin d'améliorer le fait de vivre et de gérer l'allergie aux arachides. »

Les données de la partie A de l'étude APPEAL-1 fournissent des renseignements significatifs sur l'expérience des individus allergiques aux arachides, concernant leurs réactions et la gestion de la maladie. Sur les 1 300 participants à l'étude :

- 45 % considèrent leurs pires réactions allergiques comme sévères, et 31 % nécessitent l'utilisation de médicaments de secours (auto-injecteur d'adrénaline, AIA), ainsi qu'une hospitalisation lorsqu'il s'agit de leur pire réaction. Sur ce dernier groupe, les pourcentages sont supérieurs pour les groupes d'âge plus jeunes ; 35 % chez les enfants et 42 % chez les adolescents, contre 26 % chez les adultes.

- Malgré cela, plus d'un quart n'a jamais reçu de prescription pour un auto-injecteur d'adrénaline (AIA), et seulement 24 % de tous les répondants ont reçu une formation sur la marche à suivre en cas d'urgence. Parmi ceux ayant reçu une prescription pour un AIA, seulement un tiers ont reçu une formation sur son utilisation.

- 87,4 % rapportent de multiples symptômes au cours de leurs pires réactions allergiques, les symptômes les plus courants incluant un œdème (lèvres, yeux, langue), des difficultés respiratoires/une respiration sifflante, ainsi que des démangeaisons de la bouche ou un resserrement de la gorge. Près d'un tiers rapportent des symptômes gastro-intestinaux (vomissements 30 %, nausées 27 %, douleurs à l'estomac/crampes d'estomac 24 %).

- Les comorbidités sont courantes, 42 %, 50 % et 79 % des répondants rapportant des comorbidités telles que, respectivement, une rhinite allergique, de l'asthme, et d'autres allergies alimentaires.

- Près de la moitié de l'ensemble des répondants (n = 1 846) (46 %) indiquent que le fait de vivre avec la maladie est « plus » cher ou « nettement plus » cher que de vivre sans la maladie, soulignant une charge financière associée à la gestion de l'allergie aux arachides. La plupart des répondants mentionnent des coûts indirects « significatifs » associés au temps supplémentaire nécessaire à la planification d'activités au quotidien (85 %) et d'événements spéciaux (91 %).

Les données de la partie B de l'étude APPEAL-1 démontrent les conséquences sur la liberté de choix des individus dans leurs activités quotidiennes, sur les sentiments et émotions, ainsi que les impacts des moqueries, et leur capacité à surmonter l'allergie aux arachides. Sur les 1 846 répondants à l'étude :

- 90 % déclarent se sentir frustrés et stressés, plus d'un tiers présentant fréquemment des sentiments d'anxiété.

- 65 % déclarent se sentir isolés, et 43 % déclarent être victimes de moqueries.

- 89 % déclarent se sentir restreints quant aux lieux pour manger dehors, et 84 % se sentent limités lors de leurs achats de produits alimentaires.

- En outre, les répondants rapportent des contraintes dans d'autres domaines de leur vie, qui ne sont pas liés à l'alimentation, tels que le choix des écoles (55 %), la socialisation (75 %) et les sorties pour des occasions spéciales (89 %). Plus de la moitié (54 %) craignent même d'être exposés lors d'occasions sociales n'impliquant pas la consommation de nourriture.

Parmi ces données, des disparités entre les pays ont été observées :

- En Allemagne, le taux d'anxiété le plus élevé a été rapporté (52 %), près d'un tiers (29 %) déclarent avoir « très mal » vécu la première annonce de diagnostic de l'allergie aux arachides, et la quasi-totalité des répondants déclarent des contraintes en matière de socialisation et de vacances (90 % et 86 % respectivement).

- En France, la quasi-totalité des répondants déclarent se sentir « différents » de manière négative (86 %), et 74 % déclarent se sentir isolés.

- Plus de la moitié (52 %) des répondants au Royaume-Uni déclarent être victimes de moqueries concernant leur allergie aux arachides.

- La confiance concernant l'identification des symptômes de la réaction allergique, ainsi que la manière et le moment d'utiliser des médicaments de secours, était dangereusement faible en Allemagne et en France. En Allemagne, seulement 22 % se sentent « extrêmement confiants » quant à l'identification des symptômes de la réaction allergique, et seulement 12 % savent quand utiliser des médicaments de secours. En France, seulement 14 % des répondants déclarent savoir comment les utiliser.

« L'étude fournit des données et des renseignements essentiels sur les comorbidités de l'allergie aux arachides, sur la sévérité des réactions, ainsi que sur la prise en charge, et suggère un besoin généralisé en Europe d'amélioration de la qualité de la prise en charge médicale et de l'éducation autour de l'allergie aux arachides », a déclaré Daniel Adelman, directeur médical chez Aimmune. « Ces conclusions constituent l'ensemble de données quantitatives le plus important à ce jour et, plus important encore, elles approfondissent nos connaissances et notre compréhension de l'impact de l'allergie aux arachides sur la vie quotidienne, en fournissant en outre aux cliniciens et décideurs politiques quelques indications sur les besoins importants de ces patients, auxquels il faut répondre. »

Aimmune a déposé une Demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) qui fait l'objet d'un examen de la part de l'Agence européenne des médicaments (EMA) concernant l'AR101, son médicament expérimental contre l'allergie aux arachides.

À propos de l'étude APPEAL-1

L'étude APPEAL-1 (Allergy to Peanuts ImPacting Emotions And Life-1, Allergie aux arachides impactant les émotions et la vie quotidienne-1) a recueilli les données de 1 846 répondants (individus allergiques et leurs aidants) au sein de huit pays européens, et constitue la première étude quantitative transversale paneuropéenne ayant exploré les impacts psychosociaux des personnes souffrant d'allergie aux arachides, grâce à l'utilisation d'un questionnaire novateur. Les trois groupes de répondants incluaient 528 adultes auto-déclarants souffrant d'allergie aux arachides, 881 aidants autodéclarants, et 437 enfants souffrant d'allergie aux arachides répondant via la procuration de leur aidant (parmi ces enfants, 34 étaient âgés de 0 à 3 ans, 287 étaient âgés de 4 à 12 ans, et 116 âgés de 13 à 17 ans).

À propos de l'allergie aux arachides

L'allergie aux arachides est l'une des allergies alimentaires les plus courantes, et touche plus de 17 millions de personnes en Europe.v La prévalence de l'allergie aux arachides en Europe a doublé entre 2005 et 2015, et près des deux tiers des écoles européennes comptent au moins un enfant présentant un risque d'anaphylaxie.vi, vii Les réactions aux arachides sont potentiellement mortelles, et représentent la majorité des décès liés à une allergie alimentaire.viii L'allergie aux arachides persiste généralement à l'âge adulteix,x,xi,xii, et il n'existe actuellement aucune option thérapeutique approuvée en Europe.xiii La norme de soins réside dans un régime alimentaire à élimination stricte, et dans l'administration dans les meilleurs délais de médicaments de secours en cas de réaction allergique due à une exposition accidentelle.xiv, xv, xvi Malgré la vigilance, des expositions accidentelles peuvent se produirexvii et causer des réactions d'une gravité imprévisible,xviii qui entraînent un risque de réactions sévères tout au long de la vie.

À propos d'Aimmune Therapeutics

Aimmune Therapeutics, Inc. est une société biopharmaceutique qui développe et commercialise des traitements destinés aux allergies alimentaires potentiellement mortelles. Se donnant comme mission d’améliorer l'existence des individus souffrant d'allergies alimentaires, Aimmune développe et commercialise des traitements par voie orale destinés aux allergies alimentaires potentiellement mortelles. L'approche d'immunothérapie de désensibilisation orale caractérisée (Characterized Oral Desensitization ImmunoTherapy, CODIT™) de la Société vise à fournir des niveaux significatifs de protection contre les réactions allergiques résultant d'une exposition accidentelle aux allergènes alimentaires, en désensibilisant les patients grâce à des quantités définies et précises d'allergènes clés. Aimmune possède un médicament approuvé par la FDA pour l'allergie aux arachides, une demande d'autorisation de mise sur le marché en cours d'examen auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA) pour son médicament expérimental destiné à l'allergie aux arachides, ainsi que d'autres thérapies expérimentales en cours de développement pour traiter d'autres allergies alimentaires. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.aimmune.com.

Déclarations prévisionnelles

Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse concernant des questions qui ne constituent pas des faits historiques sont des « déclarations prévisionnelles » au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Dans la mesure où ces déclarations comprennent de nombreux risques et incertitudes, les résultats réels sont susceptibles de différer sensiblement des résultats exprimés ou impliqués par de telles déclarations prévisionnelles. Ces déclarations incluent, sans toutefois s'y limiter, les déclarations concernant : Les attentes d'Aimmune relatives aux applications éventuelles de l'approche CODIT en matière de traitement des allergies alimentaires potentiellement mortelles. Les risques et incertitudes qui contribuent à la nature incertaine des déclarations prévisionnelles incluent : le risque de voir la pandémie mondiale de COVID-19 continuer d'impacter négativement les opérations commerciales, de recherche et cliniques d'Aimmune ou de ses partenaires ; la capacité d'Aimmune ou de ses partenaires de collaboration à lancer et/ou à achever des essais cliniques ; le caractère imprévisible des procédures réglementaires ; la possibilité que les essais cliniques d'Aimmune ou de ses partenaires de collaboration se révèlent infructueux ; la dépendance d'Aimmune vis-à-vis de la réussite de commercialisation ; la dépendance d'Aimmune vis-à-vis de tiers concernant la fabrication des produits et produits candidats d'Aimmune ; les éventuelles évolutions réglementaires aux États-Unis et dans les pays étrangers ; ainsi que la capacité d'Aimmune à attirer et à conserver le personnel de haute direction. Ces risques et incertitudes, ainsi que d'autres, sont décrits plus en détail dans les dépôts les plus récents d'Aimmune auprès de la Securities and Exchange Commission, notamment dans son rapport trimestriel sur formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 31 mars 2020. Toutes les déclarations prévisionnelles contenues dans le présent communiqué de presse sont uniquement valables à la date à laquelle elles ont été formulées. Aimmune n'assume aucune obligation de mettre à jour ces déclarations pour refléter des événements qui se produiraient ou des circonstances qui existeraient après la date à laquelle ces déclarations ont été formulées.

AIMMUNE™, AIMMUNE THERAPEUTICS™ et CODIT™ sont des marques commerciales d'Aimmune Therapeutics, Inc.

Références

i EAACI. Food Allergy & Anaphylaxis Public Declaration, 2015 (Déclaration publique 2015 sur les allergies alimentaires et l'anaphylaxie). http://www.eaaci.org/attachments/FoodAllergy&AnaphylaxisPublicDeclarationCombined.pdf
ii EAACI. Food Allergy & Anaphylaxis Public Declaration, 2015 (Déclaration publique 2015 sur les allergies alimentaires et l'anaphylaxie). http://www.eaaciorg/attachments/FoodAllergy&AnaphylaxisPublicDeclarationCombined.pdf
iii Du Toit G, et al. N Engl J Med 2015; 372: 803-13
iv Bock SA, Muñoz-Furlong A, Sampson HA. Fatalities due to anaphylactic reactions to foods (Décès dus à des réactions anaphylactiques liées aux aliments). J Allergy Clin Immunol. 2001;107:191-3.
v EAACI. Food Allergy & Anaphylaxis Public Declaration, 2015 (Déclaration publique 2015 sur les allergies alimentaires et l'anaphylaxie). http://www.eaaci.org/attachments/FoodAllergy&AnaphylaxisPublicDeclarationCombined.pdf
vi EAACI. Food Allergy & Anaphylaxis Public Declaration, 2015 (Déclaration publique 2015 sur les allergies alimentaires et l'anaphylaxie). http://www.eaaci.org/attachments/FoodAllergy&AnaphylaxisPublicDeclarationCombined.pdf
vii Du Toit G, et al. N Engl J Med 2015; 372: 803-13
viii Bock SA, Muñoz-Furlong A, Sampson HA. Fatalities due to anaphylactic reactions to foods (Décès dus à des réactions anaphylactiques liées aux aliments). J Allergy Clin Immunol. 2001;107:191-3.
ix Crespo JF, James JM, Fernandez-Rodriguez C, Rodriguez J. Food allergy: nuts and tree nuts (Allergie alimentaire : noix et fruits à coque). Br J Nutr. 2006; 96:Suppl 2:S95-S102.
x Moreno MA. Guidelines for children with peanut allergy (Recommandations destinées aux enfants souffrant d'allergie aux arachides). JAMA Pediatr. 2017;171:100.
xi Skolnick HS, Conover-Walker MK, Koerner CB, Sampson HA, Burks W, Wood RA. The natural history of peanut allergy (L'histoire naturelle de l'allergie aux arachides). J Allergy Clin Immunol. 2001;107:367-74.
xii Fleischer DM, Conover-Walker MK, Christie L, Burks AW, Wood RA. The natural progression of peanut allergy: resolution and the possibility of recurrence (La progression naturelle de l'allergie aux arachides : résolution et possibilité de récidive). J Allergy Clin Immunol. 2003;112:183-9.
xiii Yu W, Freeland DMH, Nadeau KC. Food allergy: immune mechanisms, diagnosis and immunotherapy (Allergie alimentaire : mécanismes immunitaires, diagnostic et immunothérapie). Nat Rev Immunol. 2016;16:751-65.
xiv Boyce JA, Assa’ad A, Burks AW, et al. Guidelines for the diagnosis and management of food allergy in the United States: report of the NIAID-sponsored expert panel (Directives relatives au diagnostic et à la prise en charge de l'allergie alimentaire aux États-Unis : rapport du groupe d'experts sponsorisé par le NIAID). J Allergy Clin Immunol. 2010;126:Suppl:S1-S58.
xv Sampson HA, Aceves S, Bock SA, et al. Food allergy: a practice parameter update — 2014 (Allergie alimentaire : mise à jour des paramètres de pratique — 2014). J Allergy Clin Immunol. 2014;134(5):1016-25.e43.
xvi Muraro A, Werfel T, Hoffmann-Sommergruber K, et al. EAACI food allergy and anaphylaxis guidelines: diagnosis and management of food allergy (Directives de l'EAACI en matière d'allergie alimentaire et d'anaphylaxie : diagnostic et prise en charge de l'allergie alimentaire). Allergy. 2014;69:1008-25.
xvii Rimbaud L, Heraud F, La Vieille S, Leblanc J-C, Crépet A. Quantitative risk assessment relating to the inadvertent presence of peanut allergens in various food product (Évaluation quantitative du risque lié à la présence involontaire d'allergènes d'arachide dans plusieurs produits alimentaires). Int Food Risk Anal J. 2013;3:1-11.
xviii Allen KJ, Remington BC, Baumert JL, et al. Allergen reference doses for precautionary labeling (VITAL 2.0): clinical implications (Doses de référence d'allergènes pour l'étiquetage de précaution (VITAL 2.0) : implications cliniques). J Allergy Clin Immunol. 2014;133:156-64.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Investisseurs :
DeDe Sheel
(917) 834-1494
dsheel@aimmune.com

Médias :
Louise Strong
+44 7747-477509
lstrong@w2ogroup.com

Contacts

Investisseurs :
DeDe Sheel
(917) 834-1494
dsheel@aimmune.com

Médias :
Louise Strong
+44 7747-477509
lstrong@w2ogroup.com