Les enquêtes sur le dumping de l’acier doivent se poursuivre sans délai : Syndicat des Métallos

OTTAWA, Ontario--()--Le Syndicat des Métallos jouera un rôle actif dans les enquêtes lancées par les autorités canadiennes sur le dumping illégal d’acier au Canada en provenance de plusieurs pays.

« Notre syndicat continuera à défendre avec énergie les emplois dans le secteur de l’acier dans tout le Canada. Ceux-ci sont mis à mal depuis bien trop longtemps par le dumping d’acier dans notre pays, ces importations étant vendues à des prix peu rentables, inférieurs à ceux du marché », a déclaré Ken Neumann, directeur national des Métallos.

« Ces deux dernières années, après que notre syndicat a obtenu le droit de participer à de telles causes commerciales, la majorité des décisions ont été rendues en notre faveur, ce qui a contribué à faire reculer le dumping illégal d’acier et d’aluminium provenant de l’étranger », a rajouté Ken Neumann.

Le Tribunal canadien du commerce extérieur (TCCE) a ouvert une enquête préliminaire sur les dommages que pourrait causer aux travailleurs et aux producteurs canadiens le dumping présumé de tôles d’acier épais laminées à chaud et de tôles d’acier allié résistant à faible teneur en provenance de Taïwan, d’Allemagne, de Corée du Sud, de Malaisie et de Turquie. Si l’enquête du TCCE confirme le dumping d’acier par les producteurs étrangers identifiés, il pourra imposer des droits pour une période initiale de cinq ans.

Le TCCE a décidé d’ouvrir une enquête alors même que l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) examine le dumping présumé en provenance de ces cinq pays. L’enquête fait suite à une plainte de dumping déposée par Algoma Steel de Sault Ste Marie (Ontario), dont les employés sont représentés par les Métallos.

« Nos membres connaissent mieux que quiconque les dommages que ces pratiques commerciales abusives et déloyales causent aux familles de travailleurs et aux communautés de notre pays », a déclaré Marty Warren, directeur des Métallos pour l’Ontario,.

« Le dumping d’acier étranger nous a fait perdre trop d’emplois. Nous nous efforçons de nous remettre de l’impact économique de la pandémie actuelle et nous allons lutter contre les autres menaces qui pèsent sur notre industrie sidérurgique nationale », a affirmé Marty Warren.

Les dirigeants syndicaux locaux représentant les employés d’Algoma Steel devraient présenter des preuves dans le cadre de l’enquête du TCCE. Algoma a déjà annoncé des mises à pied liées aux répercussions de la pandémie de COVID-19 sur le marché.

« Les travailleurs et leurs familles souffrent déjà de cette crise. Nous ne pouvons pas laisser le dumping illégal menacer davantage d’emplois dans notre communauté », a déclaré Mike Da Prat, président de la section locale 2251 des Métallos, représentant les travailleurs de la production et de l’entretien à Algoma.

« Ce sera un véritable désastre pour les Métallos de Sault St. Marie ainsi que pour les travailleurs de tout le Canada si, en plus de la pandémie, notre industrie de l’acier est frappée par une reprise de dumping illégal », a déclaré Rebecca McCracken, présidente de la section locale 2724 des Métallos, qui représente le personnel administratif, technique et professionnel d’Algoma.

« Avec la baisse de la demande dans le monde, le Canada pourrait être de plus en plus visé par les pratiques déloyales et le dumping d’acier en provenance de l’étranger et il est donc essentiel que les enquêtes de l’ASFC et du TCCE se poursuivent sans délai », a fait valoir Ken Neumann.

« Nous savons que les producteurs et les importateurs étrangers considèrent le marché canadien de l’acier comme une destination idéale pour le dumping de produits en acier, comme les tôles fortes », a-t-il poursuivi.

« Le gouvernement canadien doit veiller à ce que l’ASFC continue à mener des enquêtes rapides pendant la pandémie et le TCCE doit continuer à respecter ses délais réglementaires afin que le marché canadien soit protégé des pratiques commerciales déloyales ».

Le président international des Métallos, Thomas M. Conway, a affirmé que les Métallos du Canada et des États-Unis sont en première ligne dans la lutte pour garantir un commerce équitable et pour préserver les emplois du secteur manufacturier et de la classe moyenne dans les deux pays.

« Ce combat est crucial pour nos économies et notre mode de vie. Les Métallos canadiens et américains peuvent rivaliser avec n’importe qui dans le monde, si les règles du jeu sont équitables. Nous exigeons donc de nos gouvernements qu’ils sanctionnent les mauvais joueurs et qu’ils défendent nos travailleurs et nos industries afin de leur garantir une trajectoire durable sur le long terme », a déclaré Thomas Conway.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Ken Neumann, directeur national des Métallos, 416 544-5951
Marty Warren, directeur des Métallos pour l’Ontario, 416 243-8792
Rebecca McCracken, présidente de la section locale 2724 des Métallos, 750 541-8949, pres2724@shaw.ca
Mike Da Prat, président de la section locale 2251 des Métallos, 705 942-3900, pres2251@usw2251.ca
Bob Gallagher, directeur des communications des Métallos, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca

Contacts

Ken Neumann, directeur national des Métallos, 416 544-5951
Marty Warren, directeur des Métallos pour l’Ontario, 416 243-8792
Rebecca McCracken, présidente de la section locale 2724 des Métallos, 750 541-8949, pres2724@shaw.ca
Mike Da Prat, président de la section locale 2251 des Métallos, 705 942-3900, pres2251@usw2251.ca
Bob Gallagher, directeur des communications des Métallos, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca