Janssen annonce les résultats de l'étude de phase 2 sur l'anticorps bispécifique amivantamab pour le traitement des patients atteints de cancer du poumon avancé non à petites cellules présentant des mutations de l'insertion de l'exon 20

Les patients traités par amivantamab ont atteint une rémission durable dans le cadre de l'étude CHRYSALIS, dont les données seront présentées lors du programme scientifique virtuel de l'ASCO.

BEERSE, Belgique--()--Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson ont annoncé aujourd'hui les résultats de l'étude CHRYSALIS de phase 1, qui évalue l'amivantamab (JNJ-6372) dans le traitement des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avec des mutations de l'insertion de l'exon 20 du récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF).1 Amivantamab est un récepteur de l'EGF et un anticorps bispécifique ciblé par le récepteur MET, qui cible l'activation et la résistance aux mutations de l'EGFR, ainsi que l'activation de la voie MET. 2,3 Les chercheurs ont évalué son efficacité via le taux de réponse globale (TRG), selon les critères d'évaluation par réponse dans les tumeurs solides Version 1.1 (RECIST v1.1), la durée de la réponse, et le profil d'innocuité d'amivantamab.1 Ces critères constituaient la base de l'attribution de la désignation de thérapie révolutionnaire par l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) en début d'année.4

L'étude CHRYSALIS de phase 1 est une étude multicentrique, multi-cohorte, ouverte, réalisée pour la première fois chez l'humain, qui évalue l'innocuité, la pharmacocinétique et l'efficacité d'amivantamab comme monothérapie et en combinaison avec le lazertinibi, un inhibiteur de troisième génération de la tyrosine kinase (ITK) du R-EGF, chez les patients adultes atteints de CPNPC avancé.5 Cinquante patients atteints de CPNPC avec mutation de l'insertion de l'exon 20 du R-EGF ont reçu la dose recommandée de phase 2 (RP2D) d'amivantamab.1 Parmi ces 50 patients, 39 étaient évaluables; 13 mutations de l'insertion de l'exon 20 du R-EGF ont été identifiées.1 Les résultats détaillés de l'étude feront l'objet d'une présentation par affiches et d'une discussion, dans le cadre du programme scientifique virtuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) (Résumé #9512) qui débutera le vendredi 29 mai.

Les patients atteints de CPNPC et de mutations de l'insertion de l'exon 20 du R-EGF présentent une forme de la maladie généralement insensible aux traitements ITK du R-EGF approuvés, ce qui, en conséquence, leur confère un pronostic plus défavorable que celui des patients souffrant de mutations du R-EGF plus courantes (délétion de l'exon 19/substitution du L858R).6 Il n'existe actuellement aucun traitement approuvé spécifiquement pour les patients atteints d'un cancer du poumon avec mutations de l'insertion de l'exon 20 du R-EGF.7 La survie globale médiane des patients atteints de CPNPC et de mutations de l'insertion de l'exon 20 est estimée à 16 mois.8

"Le cancer du poumon est la cause principale des décès dus au cancer à travers le monde, et les facteurs génétiques tels les mutations du R-EGF, peuvent exercer un impact significatif sur le développement et la progression du cancer du poumon non à petites cellules," a déclaré Keunchil Park, M.D., Ph.D., professeur à la Division d'Hématologie-Oncologie du Département de Médecine, au Samsung Medical Centre de la Faculté de Médecine de l'Université Sungkyunkwan de Séoul, en Corée du Sud, et chercheur principal de l'étude. "Nous nous réjouissons à l'idée de partager ces données, qui fournissent des aperçus initiaux du potentiel d'amivantamab comme option thérapeutique destinée aux patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules avec mutations de l'insertion de l'exon 20 du R-EGF, aux besoins largement non satisfaits et qui, souvent, ne répondent pas aux normes de soins actuelles."

Les conclusions de l'étude ont montré un taux de réponse global de 36% (IC de 95%, 21–53) chez tous les patients évaluables, et de 41% (IC de 95%, 24-61) chez les 29 patients évaluables précédemment traités par une chimiothérapie à base de platine.1 En outre, la durée médiane de la réponse chez tous les patients évaluables était de 10 mois, contre sept mois chez ceux précédemment traités par une chimiothérapie à base de platine.1 La survie médiane sans progression était de 8,3 mois (IC de 95%; 3,0–14,8) pour tous les patients évaluables, contre 8,6 mois (IC de 95%; 3,7–14,8) pour ceux précédemment traités par une chimiothérapie à base de platine.1 Le taux de bénéfice clinique (réponse partielle ou maladie au moins stabilisée pendant [deux évaluations de la maladie] d'au moins 12 semaines) était de 67% (IC de 95%, 50–81) chez tous les patients évaluables, contre 72% (IC de 95%, 53–87) chez tous ceux précédemment traités par une chimiothérapie à base de platine.1 Les réponses ont été observées à la fois chez les patients naïfs de traitement et chez ceux précédemment traités par une chimiothérapie à base de platine.1 Les réponses tumorales ont été observées le plus fréquemment lors de la première évaluation de la maladie après le début du traitement.1

Les effets indésirables les plus communs, tous grades confondus, étaient les éruptions cutanées, les réactions liées à la perfusion et la paronychie.1 Les réactions liées à la perfusion se sont principalement produites lors de la première perfusion et n'ont pas empêché les traitements ultérieurs.1 Aucune éruption cutanée de grade ≥3 n'a été rapportée; un patient a signalé une diarrhée de grade 3 et 6% des patients souffraient de diarrhée de grades divers.1 Six pour cent des patients souffraient d'effets indésirables de grade ≥3 liés au traitement - hyperamylasémie, hypokaliémie, élévation du taux de lipase et douleurs de l'épaule/la poitrine.1 Des événements indésirables graves liés au traitement - cellulite, maladie pulmonaire interstitielle et douleurs de l'épaule/de la poitrine - ont été signalés chez 6% des patients.1 Les événements indésirables additionnels liés au R-EGF incluaient la stomatite (16%), le prurit (14%) et la diarrhée (6%).1

"En dépit de nombreuses années de recherche et de la disponibilité d'un plus grand nombre d'options de traitement, le cancer du poumon demeure la plus importante menace de mortalité attribuée au cancer en Europe," a déclaré le Dr Joaquín Casariego, M.D., responsable du domaine thérapeutique Oncologie de Janssen pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, chez Janssen-Cilag S.A. "Il est vital que nous développions de nouveaux traitements ciblés novateurs visant à améliorer les résultats des patients atteints de ce cancer agressif. Les données initiales présentées aujourd'hui fournissent des aperçus encourageants sur le potentiel que possède amivantamab dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules présentant des mutations de l'insertion de l'exon 20. Nous nous engageons à examiner plus en détail le rôle que pourrait jouer cette innovation dans la réponse aux besoins non satisfaits de beaucoup plus de patients, de leur famille et de la communauté médicale," a-t-il ajouté.

#FIN#

À propos d'amivantamab
Amivantamab (JNJ-6372) est un anticorps bispécifique expérimental ciblant le MET et le R-EGF, à activité axée sur les cellules immunitaires, qui cible l'activation et la résistance des mutations du R-EGF, ainsi que l'activation de la voie MET.2,3 La production et le développement de l'anticorps a fait suite à l'accord de licence signé par Janssen Biotech, Inc. avec Genmab, portant sur l'utilisation de sa plateforme technologique DuoBody®.9

À propos du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC)
En Europe, on estime que plus de 470 000 cas de cancer du poumon ont été diagnostiqués en 2018, dont environ 85% de CPNPC.10,11 Le cancer du poumon est le principal facteur de mortalité par cancer en Europe, avec plus de décès que le cancer du sein et le cancer de la prostate combinés.10 Le taux de survie à cinq ans des patients atteints de CPNPC métastatique est actuellement de 24%.12

Les principaux sous-types de CPNPC sont l'adénocarcinome, le carcinome épidermoïde et le carcinome à grandes cellules.13 Parmi les mutations pilotes les plus courantes du CPNPC figurent les altérations du R-EGF, récepteur de la tyrosine kinase qui contribue à la croissance et à la division des cellules.13 Les mutations du R-EGF sont présentes chez 10-15% des patients caucasiens atteints de CPNPC, et 40-50% des patients asiatiques atteints d'adénocarcinome lié à un CPNPC.12,14,15 Les mutations de l'insertion de l'exon 20 du R-EGF identifient un sous-ensemble distinct d'adénocarcinome pulmonaire qui représente de 4 à 9% des mutations du R-EGF.16

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson
Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements, et en luttant contre le désespoir de toutes nos forces. Nous nous concentrons sur les domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, la neuroscience, l'oncologie, et l'hypertension pulmonaire.

Pour en savoir plus, consultez www.janssen.com/emea. Suivez toute notre actualité sur www.twitter.com/janssenEMEA. Janssen Research & Development, LLC, Janssen-Cilag S.A. et Janssen Biotech, Inc. font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson.

# # #

DuoBody® est une marque déposée de Genmab A/S.

Mises en garde concernant les déclarations prospectives

Ce communiqué de presse contient des "déclarations prospectives" telles que définies dans le Private Securities Litigation Reform Act de 1995 concernant le développement produit, les bénéfices potentiels et l'effet d'un traitement par amivantamab. Le lecteur est invité à ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Ces déclarations sont fondées sur les attentes actuelles à l'égard d'événements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes s'avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes connus ou inconnus se matérialisaient, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et prévisions de Janssen Research & Development, LLC ou de toute autre société pharmaceutique Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes comprennent, sans toutefois s'y limiter: les enjeux et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, y compris l'incertitude du succès clinique et de l'obtention des approbations réglementaires; l'incertitude du succès commercial; les difficultés et retards de fabrication; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents; les contestations des brevets; les préoccupations liées à l'efficacité ou à l'innocuité des produits entraînant le retrait de produits ou des mesures réglementaires; les modifications du comportement et des modes de dépense des consommateurs en matière de produits et services de santé; les modifications aux lois et règlements applicables, notamment les réformes mondiales du système de santé; ainsi que la tendance à la maîtrise des dépenses de santé. Une liste et une description plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel sur formulaire 10-K de Johnson & Johnson pour l'exercice clos au 29 décembre 2019, y compris dans les sections intitulées "Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements" et "Item 1A. Risk Factors", et dans le dernier rapport trimestriel de la société déposé sur formulaire 10-Q, ainsi que dans les documents déposés ultérieurement par la société auprès de la Commission américaine des valeurs mobilières et boursières (SEC). Des copies de ces documents sont disponibles sur www.sec.gov, www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Les sociétés pharmaceutiques Janssen et Johnson & Johnson rejettent toute obligation de mise à jour des déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations ou d'événements ou développements futurs.

i En 2018, Janssen Biotech, Inc. a conclu un contrat de licence et de collaboration avec Yuhan Corporation en vue du développement du lazertinib.

Références 1 Park, K. et al. Amivantamab, an Anti-EGFR-MET Bispecific Antibody, in Patients with EGFR Exon 20 Insertion-Mutated NSCLC. Disponible sur: https://meetinglibrary.asco.org/record/184802/abstract. Dernière consultation en mai 2020.
2 Suurs, F. et al. A review of bispecific antibodies and antibody constructs in oncology and clinical challenges. Pharmacology & Therapeutics. 201 (2019) 103-119.
3 Moores SL, Chiu ML, Bushey BS, et al. A novel bispecific antibody targeting EGFR and cMet is effective against EGFR inhibitor-resistant lung tumors. Cancer Res. 2016;76(13):3942-3953.
4 Janssen Announces U.S. FDA Breakthrough Therapy Designation Granted for JNJ-6372 for the Treatment of Non-Small Cell Lung Cancer. https://www.jnj.com/janssen-announces-u-s-fda-breakthrough-therapy-designation-granted-for-jnj-6372-for-the-treatment-of-non-small-cell-lung-cancer. Dernière consultation en mai 2020.
5 ClinicalTrials.gov. Study of JNJ-61186372, a Human Bispecific EGFR and cMet Antibody, in Participants With Advanced Non-Small Cell Lung Cancer. Disponible sur: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02609776. Dernière consultation en mai 2020.
6 Vyse, S. Huang, P.H. Targeting EGFR exon 20 insertion mutations in non-small cell lung cancer. Sig Transduct Target Ther. (2019); 4:5.
7 Baraibar, I. et al. Novel drugs targeting EGFR and HER2 exon 20 mutations in metastatic NSCLC. Critical Reviews in Oncology/Haematology. 2020. Volume 148. 102906.
8 Oxnard, JR et. al. Natural history and molecular characteristics of lung cancers harboring EGFR exon 20 insertions. J Thorac Oncol. 2013 Feb;8(2):179-84. doi: 10.1097/JTO.0b013e3182779d18.
9 Genmab.com. Genmab Enters Broad Collaboration with Janssen Biotech, Inc. for DuoBody Platform. Disponible sur: https://ir.genmab.com/news-releases/news-release-details/genmab-enters-broad-collaboration-janssen-biotech-inc-duobody. Dernière consultation en mai 2020.
10 Globocan 2018. Europe factsheet. Disponible sur:https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/908-europe-fact-sheets.pdf. Dernière consultation en mai 2020.
11 American Cancer Society. What is Lung Cancer? Disponible sur: https://www.cancer.org/content/cancer/en/cancer/lung-cancer/about/what-is.html. Dernière consultation en mai 2020.
12 Cancer.net. Lung Cancer - Non-Small Cell: Statistics. Disponible sur: https://www.cancer.net/cancer-types/lung-cancer-non-small-cell/statistics. Dernière consultation en mai 2020.
13 Wee, P, Wang, Z. Epidermal Growth Factor Receptor Cell Proliferation Signaling Pathways. Cancers (Basel). 2017 May; 9(5):52.
14 Zappa, C, Sharker, M. Non-small cell lung cancer: current treatment and future advances. Translational Lung Cancer Research. 2016 Jun; 5(3): 288–300.
15 Jänne, PA, Johnson BE. Effect of Epidermal Growth Factor Receptor Tyrosine Kinase Domain Mutations on the Outcome of Patients with Non–Small Cell Lung Cancer Treated with Epidermal Growth Factor Receptor Tyrosine Kinase Inhibitors. Clinical Cancer Research. 2006;12(14):4416s–4420s.
16 Arcila, M. et al. EGFR exon 20 insertion mutations in lung adenocarcinomas: prevalence, molecular heterogeneity, and clinicopathologic characteristics. Molecular Cancer Therapeutics. 2013; Feb;12(2):220–9.

Numéro de référence: CP-156266

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contacts avec les médias:
Noah Reymond
Portable: +31 621 38 718
E-mail: NReymond@its.jnj.com

Suzanne Frost
Bureau: +1 416 317 0304

Relations avec les investisseurs:
Christopher DelOrefice
Bureau: +1 732 524 2955

Jennifer McIntyre
Bureau: +1 732 524 3922

Contacts

Contacts avec les médias:
Noah Reymond
Portable: +31 621 38 718
E-mail: NReymond@its.jnj.com

Suzanne Frost
Bureau: +1 416 317 0304

Relations avec les investisseurs:
Christopher DelOrefice
Bureau: +1 732 524 2955

Jennifer McIntyre
Bureau: +1 732 524 3922