Séché Environnement : Chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2020 : +10%

Effet d’intégration de Mecomer (Italie)

Croissance organique de qualité

Impacts de la crise liée au Covid-19

Poursuite des activités avec des situations différenciées selon les sites et les zones géographiques

CHANGÉ, France--()--Regulatory News:

Au 31 mars 2020, Séché Environnement (Paris:SCHP) publie un chiffre d’affaires de 172,9 M€, en progression de +5,4% par rapport au chiffre d’affaires publié un an plus tôt (164,1 M€).

Le chiffre d’affaires contributif1 s’établit à 172,8 M€, affichant une hausse de +10,1% par rapport au chiffre d’affaires contributif au 31 mars 2019 (156,9 M€). Cette bonne performance intègre un effet de périmètre de 13,6 M€ lié notamment à la contribution de Mecomer, consolidé à compter du 1er avril 2019. A périmètre et changes constants, le 1er trimestre a fait preuve d’un bon niveau d’activité (+2,5%), en particulier en France.

Avec un CA contributif en hausse de +4,3%, la France a bénéficié d’un environnement soutenu par des productions industrielles maintenues à un niveau élevé et par les effets positifs des réglementations visant à la mise en œuvre de l’Economie circulaire. A l’International, les principales filiales ont connu un bon niveau d’activité, notamment en Afrique du Sud et au Pérou, mais avec un chiffre d’affaires en recul de -3,9% à périmètre et changes constants, ce périmètre subit le recul marqué des activités d’importation de PCB (marchés « spots ») et dans une moindre mesure, des activités de chantiers.

Après des mois de janvier et de février dynamiques, les 1ers effets du confinement lié au Covid-19 à partir de la 2ème quinzaine de mars ont pénalisé certaines activités de services (chantiers de dépollution en France, de nettoyage chimique à l’International …) et certaines activités de traitement affectées par une baisse des volumes provenant de l’activité industrielle.

A ce jour, cette baisse d’activité du Groupe semble stabilisée, en faisant l’hypothèse d’une reprise progressive en mai de l’activité industrielle des clients publics et privés et d’un retour à un niveau de croissance normalisé au 3ème trimestre dans les principales zones géographiques du Groupe. Dans cette perspective et sous réserve de ces hypothèses de reprise de l’activité, le Groupe maintient également sa trajectoire à horizon 2022.2

Commentaires sur l’activité du 1er trimestre 2020

Au cours du 1er trimestre 2020, Séché Environnement a connu une activité solide en France sur la plupart de ses marchés de valorisation, de services et de traitement.

A l’International, la progression du chiffre d’affaires reflète notamment l’effet de périmètre résultant de l’intégration de Mecomer (Italie). A périmètre et changes constants, les évolutions ont été plus contrastées selon les zones géographiques et les activités.

A noter que Séché Environnement a finalisé la fusion au Pérou entre Taris et Kanay, la nouvelle entité conservant le nom de Kanay, et qu’en Espagne, le Groupe s’est renforcé au sein de Solarca pour détenir désormais 86% du capital de cette filiale tandis que Joan Enric Carreres en conserve 14% et demeure Directeur général.

Analyse du chiffre d’affaires par périmètre géographique

Données consolidées en M€

Au 31 mars

2019

2020

Variation brute

Variation organique (1)

Filiales en France

dont effet de périmètre

121,9

-

127,1

-

+4,3%

+4,3%

Filiales à l’International

dont effet de périmètre

35,0

16,3

45,7

13,6

+30,4%

-3,9%

Total CA contributif

156,9

172,8

+10,1%

+2,5%

Indemnités de détournement (France DND)

7,2

-

-

-

CA IFRIC 12 (France DND)

-

0,1

-

-

Chiffre d’affaires consolidé publié

164,1

172,9

+5,4%

-1,3%%

  1. A périmètre et changes constants
    Au 31 mars 2019, le chiffre d’affaires contributif à taux de change constant se serait établi à 155,3 M€ reflétant un effet de change négatif de (1,6) M€.

En France, le chiffre d’affaires contributif s’établit à 127,1 M€, en progression de +4,3% par rapport au 1er trimestre 2019. Cette progression sensible illustre le solide niveau d’activité constaté jusque début mars sur la plupart des marchés, en particulier sur les marchés industriels, alors que les marchés avec les Collectivités ont confirmé leur dynamique en lien avec la mise en œuvre de l’Economie circulaire.

A l’international, le chiffre d’affaires atteint 45,7 M€, en forte progression de +30,3% qui reflète :

  • l’effet de périmètre, à hauteur de 13,6 M€, lié en grande partie à l’intégration de Mecomer (non consolidée au 1er trimestre 2019). Sur une base annualisée, Mecomer réalise au 31 mars 2020 une croissance de son chiffre d’affaires de +26% par rapport au 31 mars 2019, pour une progression de +13% des tonnages sur la même période ;
  • à périmètre et changes constants, un recul de l’activité de -3,9% : la contraction marquée des activités de valorisation (marchés « spots » PCB) et la moindre contribution de Solarca (activités de chantiers de nettoyage chimique) masquent de la bonne orientation des activités au Pérou (CA : +26,3%) et en Afrique du Sud (CA : +10,6%).

Analyse du chiffre d’affaires par activité

Données consolidées en M€

Au 31 mars

2019

2020

Variation brute

Variation organique (1)

Valorisation

dont effet de périmètre

27,6

2,5

24,2

0,1

-12,4%

-12,0%

Traitements

dont effet de périmètre

75,6

2,4

87,3

13,5

+15,5%

-1,9%

Services

dont effet de périmètre

52,7

11,4

61,3

-

+14,2%

+18,9%

Total CA contributif

155,8

172,8

+10,1%

+2,5%

Indemnités de détournement (France DND)

7,2

-

-

-

CA IFRIC 12 (France DND)

-

0,1

-

-

Chiffre d’affaires consolidé publié

164,1

172,9

+5,4%

-1,3%

  1. A périmètre et changes constants

La croissance organique du chiffre d’affaires contributif du 1er trimestre 2020 est portée par le dynamisme des activités de services en France (Dépollution) et à l’International (Interwaste).

Les activités de traitement enregistrent entre autres la contribution de Mecomer (effet de périmètre de 13,5 M€). A périmètre et change constants, ces activités ont maintenu un bon niveau d’activité en France (hors incinération) tandis qu’à l’International, la progression du chiffre d’affaires a été obérée par la moindre performance des activités au Chili (stockage DD).

Les activités de valorisation connaissent un recul d’activité principalement lié à la moindre contribution des marchés PCB à l’International, qui souffrent d’une base de comparaison défavorable avec leur haut niveau d’activité il y a un an (marchés « spot »), alors qu’en France, le recul de la valorisation énergétique masque la bonne orientation des métiers de valorisation matières (purification chimique).

Analyse du chiffre d’affaires par filière

Données consolidées en M€

Au 31 mars

2019

2020

Variation brute

Variation organique (1)

Filière DD

dont effet de périmètre

100,6

11,8

113,5

13,6

+12,8%

+0,4%

Filière DND

dont effet de périmètre

56,3

4,5

59,3

-

+5,4%

+6,3%

Total CA contributif

156,9

172,8

+10,1%

+2,5%

Indemnités de détournement (France DND)

7,2

-

-

-

CA IFRIC 12 (France DND)

-

0,1

-

-

Chiffre d’affaires consolidé publié

164,1

172,9

+5,4%

-1,3%%

  1. A périmètre et changes constants

La filière DD réalise un chiffre d’affaires de 113,5 M€, en croissance de +12,8% (données brutes) et de +3,3% (à périmètre et changes constants) :

  • En France, le chiffre d’affaires de la filière s’établit à 78,5 M€, extériorisant une croissance de +9,1% par rapport au 1er trimestre 2019. La filière bénéficie de marchés industriels toujours solides qui soutiennent les activités de traitement (hors incinération). La période a été caractérisée par la progression des activités de traitement de déchets médicaux (« DASRI ») en lien avec le début de l’épidémie de Covid-19. Les métiers de valorisation matières (purification chimique) sont aussi favorablement orientées tandis que les activités de services connaissent un haut niveau d’activité comparé à la même période de l’an passé.
  • A l’International, le chiffre d’affaires de la filière atteint 35,0 M€ (vs. 28,7 M€ un an plus tôt). Il enregistre un effet de périmètre de 13,6 M€, reflétant la contribution de Mecomer, consolidé à compter du 1er avril 2019. A périmètre et changes constants, l’évolution de la filière (-22,5% sur la période) est contrastée selon les activités et les zones géographiques, le recul prononcé des activités PCB au Mexique (-93%) et, dans une moindre mesure, des activités au Chili (stockage), compensant le retour à un bon niveau d’activité au Pérou.

La filière DND réalise un chiffre d’affaires contributif de 59,3 M€, en hausse de +5,4% (données brutes) et de +6,3% (à changes constants) par rapport au 1er trimestre 2019. La croissance de la filière est portée par les activités de traitement et de services :

  • En France, le chiffre d’affaires de la filière s’établit à 48,7 M€ et affiche un recul de -2,4% par rapport à la même période de 2019. Cette évolution est imputable à la moindre contribution des activités de valorisation énergétique (-16,3%) alors que les activités de valorisation matières et de traitement restent bien orientées, soutenues par la mise en œuvre de l’économie circulaire et la bonne tenue des marchés industriels. Les activités de services, en particulier les métiers de dépollution, connaissent un haut niveau d’activité qui contraste avec la même période de l’an passé.
  • A l’International, la filière DND totalise un chiffre d’affaires de 10,7 M€, en progression de +66,9% (données brutes) et de +81,4% à changes constants) par rapport à la même période de l’an passé, principalement en raison de la bonne dynamique de croissance des activités DND de Interwaste en Afrique du Sud.

Maîtrise de la gestion de trésorerie et solidité financière maintenue

Confirmation, à date, des perspectives 2020 sur la base de l’hypothèse d’un impact limité de la crise du Covid 19 sur l’activité et d’un retour à la normale au troisième trimestre 2020

Confirmation de la trajectoire 2022

Engagements de Séché Environnement et plans de continuité des activités

Séché Environnement maîtrise la dangerosité des déchets, enjeu stratégique pour la continuité de la vie économique et sociale, et exerce à ce titre des métiers indispensables à la salubrité publique, à la protection de la santé humaine et à la remédiation des risques environnementaux.

Son positionnement sur les marchés des déchets, en particulier dangereux, en font un opérateur indispensable à la poursuite des activités de production de ses clientèles industrielles appartenant majoritairement aux secteurs stratégiques de l’énergie, de la chimie, de la santé ou de la pharmacie …, ainsi qu’un partenaire engagé auprès de ses clients Collectivités ou Hôpitaux pour la poursuite de leurs missions de service public.

Ainsi, Séché Environnement a très tôt mis en œuvre des mesures de protection renforcée de ses personnels, en particulier pour ses équipes les plus directement exposées aux déchets et les « gestes barrières » ont été adoptés par tous les salariés du Groupe dès que les premiers cas de contamination sur le sol français ont été avérés. Depuis, des modes d’organisation favorisant le travail à domicile ou la rotation des équipes sur site ont été systématisés.

Séché Environnement se félicite d’avoir ainsi contribué à préserver la santé de ses salariés, 1er enjeu de ces mesures, et au-delà, d’avoir maintenu l’intégrité de ses ressources humaines et la disponibilité de ses outils. Le Groupe peut compter sur l’engagement quotidien, courageux et exemplaire, de ses équipes pour maintenir la continuité de ses activités au service de ses clients.

Dès lors, depuis l’apparition des mesures de confinement en France comme dans les différents pays où le Groupe est implanté, Séché Environnement a poursuivi ses activités de valorisation et de traitement des déchets de ses clientèles dans le cadre de plans de continuité déclinés sur l’ensemble de ses sites, avec à ce jour, des impacts limités sur les volumes et les activités, et donc sur la rentabilité du Groupe.

Impacts variables selon les zones géographiques mais restant limités à l’échelle du Groupe

Séché environnement constate néanmoins des baisses d’activité au niveau de certains de ses métiers, comme les activités de services en France et à l’International (Dépollution ; Nettoyage chimique) qui ont subi des reports de chantiers, ou les activités de tri –valorisation et outils de stockage qui ont été confrontés localement à de moindres volumes de DAE (Déchets d’Activité Economique) en lien avec le ralentissement de certaines activités industrielles et du secteur tertiaire, en particulier de la distribution.

Les situations sont également diverses en fonction des pays où le Groupe est actif : ainsi le Pérou, l’Espagne et l’Afrique du Sud connaissent des baisses d’activité sensiblement plus significatives que celles constatées en France et en Italie.

La baisse d’activité semble toutefois stabilisée à ce jour.

A noter qu’au mois de mars, la mondialisation de la pandémie a conduit à des dégradations significatives des taux de change de certaines devises par rapport à l’euro, notamment en Afrique du Sud et au Chili, pénalisant la contribution des filiales concernées à l’activité consolidée.

Maîtrise de la gestion de trésorerie et situation financière préservée

Depuis le début de la période de confinement, Séché Environnement porte une attention renforcée à la préservation de sa situation de liquidité.

Le Groupe disposait au 31 décembre 2019 d’une situation de liquidité de 287 M€, résultant de sa trésorerie de 93 M€, d’autorisations de découvert pour 19 M€, d’une ligne de crédit à terme pour 25 M€ et de facilités de crédit (« RCF ») pour 150 M€.

Séché Environnement s’attache à maîtriser l’évolution de son besoin en fonds de roulement par une politique active de facturation et de recouvrement. Le Groupe a par ailleurs obtenu de ses partenaires bancaires des reports d’échéances de six mois sur les concours bancaires courants. Enfin, le Groupe ne doit faire face à aucune échéance majeure de remboursement de sa dette financière avant 2023.

A titre conservatoire, Séché Environnement a décidé de suspendre certains investissements de développement en France et à l’International, comme la mise en œuvre du projet Eden en Afrique du Sud (11 M€ prévus en 2020), ou le démarrage du projet Ciclo au Chili (6 M€ prévus en 2020).

A ce jour, la situation solide de liquidité qui prévalait en début d’exercice est globalement inchangée.

Hypothèse d’un impact de courte durée, suivie d’une reprise sensible et maintien des perspectives 2020 et de la feuille de route à horizon 2022

Séché Environnement fait l’hypothèse d’un impact de courte durée, suivie d’une reprise d’activité en France à partir de la 2ème quinzaine de mai et dans les autres pays courant mai. Cette reprise d’activité pourrait s’accompagner d’un rebond des volumes de déchets en particulier sur les marchés des DAE, en lien avec la reprise des productions industrielles, la réouverture des principaux commerces et les phénomènes de reconstitution de stocks. Dans les activités de services, certaines filiales en France et à l’International prévoient déjà des reprises de chantier et anticipent dès le mois de mai un retour progressif à un niveau normal d’activité.

Les contextes de sortie de crise peuvent toutefois évoluer de manière différente selon les zones géographiques où le Groupe est actif. Séché Environnement est ainsi attentif à l’évolution de la situation en Europe, en Amérique Latine et plus particulièrement en Afrique du Sud où le caractère cyclique de l’économie est prononcé et où les variations de parité de change avec l’euro sont significatives.

Compte tenu des réalisations du 1er trimestre, et dans l’hypothèse d’un impact de courte durée en France et dans les principaux pays où il est implanté, Séché Environnement considère que le 2nd semestre pourrait permettre de rattraper les éventuels retards d’activité constatés sur certains métiers, après un point bas en termes d’activité et de résultats atteint au 2ème trimestre 2020.

Pour ces raisons, Séché Environnement maintient, à ce jour, ses attentes pour 20203 avec notamment :

  • Un chiffre d’affaires contributif compris entre 650 M€ et 700 M€ ;
  • Un EBE consolidé à 20% du chiffre d’affaires contributif ;
  • Un taux de conversion de l’EBE en cash de 35% ;
  • Un levier financier de l’ordre de 3x EBE.

Séché Environnement rappelle qu’une majorité de ces objectifs pour 2020 ont été atteints dès 2019.

Ces objectifs intègrent les effets de la fin du contrat de délégation de service public pour la gestion de l’incinérateur de Béarn au premier semestre 2020. Ce contrat a représenté en 2019 un chiffre d’affaires de l’ordre de 8,8 M€, un EBE de l’ordre de 2,7 M€ et un ROC de l’ordre de 0,5 M€.

Toutefois, Séché Environnement reste vigilant quant à l’évolution de ses marchés et à la situation de ses clients, en France comme à l’International où les situations sont diverses et changeantes, et reste particulièrement attentif à l’émergence de tout facteur qui conduirait à reformuler les perspectives énoncées ci-dessus. Ainsi, l’atteinte de ces objectifs en 2020 restent notamment soumis à l’hypothèse « d’une progression dynamique de l’activité à l’International », en particulier « d’une contribution accrue de Interwaste ».4

Sous ces mêmes hypothèses, Séché Environnement confirme également, à ce jour, sa trajectoire à horizon 20221 avec notamment :

  • Un chiffre d’affaires contributif compris entre 750 M€ et 800 M€ ;
  • Un EBE compris entre 21% et 22% du chiffre d’affaires contributif ;
  • Un taux de conversion de l’EBE en cash de 35% ;
  • Un levier financier inférieur à 3x EBE.

Définitions

Chiffre d’affaires contributif : chiffre d’affaires publié, diminué du chiffre d’affaires IFRIC 12 et des indemnités de détournement.

Chiffre d’affaires IFRIC 12 : investissements réalisés sur les actifs concédés et comptabilisés en chiffre d’affaires en application de la norme IFRIC 12.

Indemnités de détournement : indemnités perçues, nettes des charges variables, pour couvrir les surcoûts occasionnés à Séché Environnement pour assurer la continuité du service public pendant la durée des travaux de désamiantage de l’incinérateur de Strasbourg-Sénerval.

Conférence téléphonique

Une conférence téléphonique pour commenter l’activité du 1er trimestre 2020, se tiendra, en français uniquement, le 28 avril 2020 à 18h00 (Paris).

Pour participer à la conférence, merci de composer le +33 (0)1 70 71 01 59. Code : 51 12 94 61 #

Un support de présentation est disponible dès 17h45 sur le site de Séché Environnement :

https://www.groupe-seche.com/fr/investisseurs/accueil

La réécoute de la conférence sera disponible au +33 (0)1 72 72 74 02– Code : 41 89 18 358 #

Agenda

Assemblée générale mixte 30 avril 2020

Chiffre d’affaires au 30 juin 2020 28 juillet 2020 après bourse

A propos de Séché Environnement

Séché Environnement est l’un des principaux acteurs français de la valorisation et du traitement de tous les types de déchets, qu’ils soient d’origine industrielle ou issus des collectivités territoriales.

Premier opérateur indépendant en France, Séché Environnement se caractérise par un positionnement de spécialiste des déchets les plus complexes, au cœur de marchés réglementés et à fortes barrières, et développe des solutions de valorisation et de traitement de pointe pour les déchets dangereux et non dangereux.

Ses outils et ses savoir-faire lui permettent d’offrir à sa clientèle d’industriels et de collectivités, des solutions à haute valeur ajoutée, ciblant les problématiques de l’économie circulaire et les exigences de développement durable, telles que :

  • les valorisations matières ou énergétique des déchets dangereux et non dangereux ;
  • tous types de traitement pour les déchets solides, liquides, gazeux (traitements thermiques, physico-chimiques, radiologiques …) ;
  • le stockage des résidus ultimes de déchets dangereux ou non dangereux ;
  • les éco-services de dépollution, de déconstruction, de désamiantage et de réhabilitation ;
  • la gestion globale des services à l’Environnement dans le cadre de contrats d’externalisation.

Fort de son expertise globale, le Groupe est actif dans plus de 15 pays dans le Monde et se développe rapidement à l’International par croissance organique et par acquisitions. Déjà présent en Europe (Espagne, Allemagne et désormais en Italie), Séché Environnement a récemment pris des positions de premier plan en Amérique Latine (Pérou, Chili) et en Afrique du Sud.

A ce jour, le Groupe emploie environ 4500 collaborateurs dans le Monde (dont environ 2000 personnes en France).

Séché Environnement est coté sur l’Eurolist d’Euronext (compartiment B) depuis le 27 novembre 1997.

Le titre est éligible au PEA-PME et appartient aux indices CAC Mid&Small et Enternext PEA-PME 150.

Avis important

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs à la date de publication du présent communiqué et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de la Société, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement des tendances et objectifs énoncés. Ces risques comprennent notamment ceux décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site internet (www.groupe-seche.com). Ces informations ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement et aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces éléments prospectifs. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations. Des informations plus complètes sur la Société peuvent être obtenues sur son site internet (www.groupe-seche.com), rubrique Information Réglementée. Ce communiqué ne constitue ni une offre de titres ni une sollicitation en vue d’une offre de titres dans un quelconque Etat, y compris aux Etats-Unis. La distribution du présent communiqué peut être soumise aux lois et règlements en vigueur en France ou à l’Etranger. Les personnes en possession du présent communiqué de presse doivent s’informer de ces restrictions et s’y conformer.

-----------------

1 Cf. paragraphe « Définitions »
2 Cf. communiqué de presse du 9 mars 2020
3 Cf. communiqué de presse du 17 décembre 2019
4 Cf. communiqué de presse du 9 mars 2020 et présentation aux analystes du 10 mars 2020

Contacts

Séché Environnement
Manuel Andersen
Directeur des Relations Investisseurs
+33 (0)1 53 21 53 60
m.andersen@groupe-seche.com

Contacts

Séché Environnement
Manuel Andersen
Directeur des Relations Investisseurs
+33 (0)1 53 21 53 60
m.andersen@groupe-seche.com