Des représentants de plus de 80 pays se réunissent virtuellement pour décider de la manière dont le soja américain va être livré

Pour entretenir et développer les relations entre les producteurs de soja américains et les clients internationaux, le U.S. Soybean Export Council a choisir d’héberger virtuellement son évènement baptisé « The U.S. Soy Connection: Global Digital Conference and Situation Report » les 14 et 15 avril

ST. LOUIS--()--Cette semaine, l'U.S. Soybean Export Council (USSEC) a accueilli plus de 1 600 clients mondiaux et représentants de l’industrie du soja de 84 pays. L’événement numérique mondial de deux jours, intitulé « The U.S. Soy Connection: Global Digital Conference and Situation Report », a permis de démontrer aux clients internationaux la puissance des producteurs américains de soja et de la chaîne américaine de valeur du soja. En fournissant nutrition et informations aux clients du soja américain à ce moment critique, l’U.S. Soy reste ouvert aux affaires malgré l’incertitude due à l’apparition du virus du COVID-19.

« La valeur de nos partenariats est incommensurable, non seulement pour le soja, mais pour le monde en général. Notre collaboration dans le monde de l’agriculture américaine va contribuer à fournir au marché mondial un approvisionnement stable de produits et un soutien de haute qualité », a déclaré Monte Peterson, président de l’USSEC, membre du conseil d’administration de l’American Soybean Association et cultivateur de soja à Valley City, dans le Dakota du Nord. « En hébergeant des événements comme celui-ci, nous pouvons répondre aux préoccupations de nos partenaires et apprendre directement d’eux au sujet de leurs défis. Et tandis que nous progressons dans la saison de plantation 2020 et au-delà, les producteurs de soja américains se sont engagés à fournir une récolte durable et à agir en qualité de fournisseur constant pour nos clients. »

Les séances se sont déroulées sur deux jours. Parmi les intervenants clés, il convient de nommer Thomas Mielke, directeur exécutif d’ISTA Mielke Oil World, Emily French, directrice générale de ConsiliAgra, Soren Schroder, ancien PDG de Bunge Limited, ainsi que plusieurs membres du conseil d’administration de l’USSEC et des exportateurs américains de l’ensemble du pays.

« Tout au long de la conférence, nous avons montré que malgré l’impact mondial du coronavirus, l’approvisionnement en soja américain reste inébranlable », a déclaré Jim Sutter, PDG de l’USSEC. « Pendant cette période unique, notre priorité est de contenir l’épidémie et de garantir la sécurité de tous les membres de la chaîne de valeur du soja. L’USSEC va continuer de travailler sans relâche pour montrer à nos partenaires que l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement fonctionne et que nous sommes capables d’assurer aux clients mondiaux un approvisionnement durable en soja produit de manière durable et sécurisée. Il est impératif que nous leur fournissions également des informations pratiques sur le marché mondial et le marché des États-Unis, informations qu’ils attendent de la part des événements de l’USSEC à travers le monde. »

Le 14 avril, les participants ont entendu des experts de renommée internationale qui ont discuté des tendances du soja américain et de l’impact du COVID-19 sur l’industrie.

Points saillants du 1er jour :

Thomas Mielke, directeur exécutif d’ISTA Mielke Oil World, a discuté de l’impact du COVID-19 sur l’offre et la demande mondiales de graines oléagineuses.

« La chute du soja chinois a dépassé les attentes au cours de la première moitié de l’année agricole 2019/2020 et la demande domestique de farine de soja a en fait commencé à augmenter par rapport à l’an dernier. En Chine, les importations de soja se redressent. Elles ont augmenté considérablement par rapport à l’an dernier, avec environ huit millions de tonnes de plus pour atteindre 37,4 millions de tonnes pour la période octobre 2019/février 2020, dont 12,8 millions de tonnes de soja américain, ce qui est beaucoup plus que la quantité inhabituellement faible de seulement un million de tonnes il y a un an. Nous nous attendons à ce que la Chine reprenne ses achats de soja américain au cours des prochaines semaines, tandis que les exportations du Brésil (après des expéditions record en mars et avril) devraient commencer à diminuer à partir de mai. Les importations chinoises totales de soja devraient se redresser pour atteindre 91 millions de tonnes pour la période octobre 2019/septembre 2020, dont 21 millions de tonnes en provenance des États-Unis et 58 millions de tonnes en provenance du Brésil. »

Emily French, directrice générale de ConsiliAgra, a rendu compte de l’impact de plusieurs événements graves de type « cygne noir » et de leurs effets sur le contexte mondial du soja.

« Il ne fait pas de doute que c’est l’agriculture qui fait tourner le monde. L’agriculture mondiale continue de faire ce qu’elle fait le mieux, c’est-à-dire de nourrir le monde et d’en prendre soin. À l’heure où nous avançons au sein de la pandémie de COVID-19, la valeur du commerce libre et réciproque n’a jamais été aussi évidente. »

Le 15 avril, les chefs de file de l’industrie du soja et les producteurs américains ont rendu compte de leurs projets concernant la plantation de 2020. En outre, plusieurs exportateurs américains ont participé à une table ronde pour faire le point sur la logistique et la demande d’exportation.

Points saillants du 2e jour :

Soren Schroder, ancien PDG de Bunge Limited, a fait une présentation sur la fiabilité et l’innovation de l’agriculture américaine.

« Les perturbations peuvent prendre de nombreuses formes pour des cultures, comme c’est le cas avec la crise mondiale que nous traversons actuellement. La capacité américaine fonctionne sur toutes les côtes avec des systèmes logistiques intérieurs multimodaux très efficaces qui assurent un approvisionnement continu ; cela rend l’infrastructure d’exportation des États-Unis très souple. Les terminaux intérieurs et d’exportation sont hautement automatisés, ce qui les rend plus résistants. En bref, la chaîne d’approvisionnement américaine est plus solide que n’importe quelle autre. »

Doug Winter, vice-président de l'U.S. Soybean Export Council, administrateur de l'United Soybean Board et producteur de soja américain dans l’Illinois, a déclaré :

« U.S. Soy profite aux acheteurs du monde entier en faisant davantage d’efforts efficaces pour satisfaire les besoins de nos clients internationaux. Grâce à la communication marketing, à la qualité des récoltes et à la bonne connaissance des besoins de nos acheteurs, nous sommes capables en tant qu’agriculteurs de soutenir nos clients et de prendre de meilleures décisions. Nos rencontres, qu’elles se déroulent en personne ou virtuellement, nous aident à nous aligner sur un objectif commun qui est d’augmenter l’efficacité et l’efficience du soja. »

Joel Schreurs, directeur au sein du U.S. Soybean Export Council et de l’American Soybean Association, et producteur de soja américain dans le Minnesota, a confié pour sa part :

« La technologie nous rend considérablement plus efficaces. Chaque parcelle de terre de deux acres et demi sur notre ferme a des besoins différents en termes d’engrais et de ce qui sera nécessaire pour la récolte elle-même. Nous tenons des registres chaque année pour apprendre à être de meilleurs gestionnaires de la terre, ce qui profite à l’environnement et améliore nos rendements pour l’avenir. »

Afin de permettre aux participants de plusieurs fuseaux horaires de participer à l’événement, les présentations ont été répétées deux fois au cours de chaque période de 24 heures. Cliquez ici pour en savoir plus et/ou pour demander un enregistrement de la conférence.

À PROPOS DE L'U.S. SOYBEAN EXPORT COUNCIL
L'U.S. Soybean Export Council (USSEC) est un partenariat dynamique de producteurs, transformateurs, expéditeurs de produits de base, marchands, entreprises agroalimentaires alliées et organisations agricoles des États-Unis liés au soja qui s’efforce de donner la primeur au soja américain dans le monde entier. Grâce à un réseau mondial de bureaux internationaux et à un solide soutien aux États-Unis, l’USSEC travaille à donner la primeur au soja américain et aux produits à base de soja américains, à défendre l’utilisation du soja dans l’alimentation animale, l’aquaculture et la consommation humaine, à promouvoir les avantages de l’utilisation du soja par l’éducation, et à établir des lien entre les leaders de l’industrie grâce à un solide programme d’affiliation. L’USSEC est partiellement financé par l'United Soybean Board. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.ussec.org.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Paul Murphy-Spooner
515.975.6584

Contacts

Paul Murphy-Spooner
515.975.6584