Oncodesign 2019 : des résultats annuels en très forte amélioration

  • Résultat net positif à 1,6 M€ soit l’atteinte de l’équilibre financier avec un an d’avance sur les objectifs
  • Revenus d’exploitation en hausse de +21% à 40 M€, portés par la croissance organique du chiffre d’affaires de +34% à 27 M€
  • Hausse de 0,6 M€ de la trésorerie sur l’année qui atteint 10,7 M€1 au 31.12.2019, hors versement de la subvention de GSK de 7,9 M€, intervenu en janvier 2020. Début avril 2020, la trésorerie s’élève à 15,2 M€ hors CIR France 2018 (3,5 M€), toujours attendu en avril 2020
  • Maintien des efforts R&D représentant 40% du chiffre d’affaires sur l’année
  • Maintien des objectifs à moyen terme du Groupe malgré la pandémie de Covid-19
  • Mise en place de 3 Business Units indépendantes en janvier 2020, Service, Biotech et Intelligence Artificielle

Conférence téléphonique - Jeudi 9 avril 2020 à 18h15 (heure de Paris)
Tél : +33 (0)1 70 71 01 59 - Code PIN : 50101161#

DIJON, France--()--Regulatory News:

ONCODESIGN (Paris:ALONC) (ALONC – FR0011766229), groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, annonce ses résultats financiers pour l’exercice 2019 ainsi que ses perspectives pour 2020 et au-delà.

Philippe Genne, Président-Directeur Général d’Oncodesign, déclare : « 2019 est une année exceptionnelle marquée par des réalisations stratégiques majeures. Nous avons atteint la barre symbolique des 40 millions d’euros de revenus d’exploitation après 3 années de forte croissance, tout en dépassant le seuil de rentabilité. Ces performances financières ont accompagné la montée en puissance de notre portefeuille clinique. Tout d’abord, la technologie Nanocyclix a porté ses fruits avec la sélection d’un premier candidat médicament, inhibiteur first-in-class de la kinase RIPK2 dans les maladies auto-immunes et inflammatoires, ainsi que la signature d’un partenariat prometteur avec les laboratoires Servier pour la sélection d’un candidat inhibiteur de la kinase LRRK2 dans la maladie de Parkinson. De son côté, l’activité de service affiche une solide croissance organique de +11%, basée sur la signature d’importants contrats de partenariat de service et également sur le succès de l’expertise d’Oncodesign à l’international avec une croissance de +12% en Amérique du Nord. Il s’agit donc, au global, d’une confirmation de la pertinence de notre modèle économique unique, adapté à nos ambitions de croissance rentable et d’indépendance financière. Cette approche nous permet de maintenir notre stratégie d’investissement R&D, dont le niveau élevé se maintient à 40% du chiffre d’affaires en 2019, et de rester ainsi concentrés sur notre objectif final, à savoir l’amélioration de la qualité de vie des patients via la découverte de nouvelles thérapies innovantes efficaces contre les cancers et les maladies graves sans traitement connu. Récemment, la mise en place d’une nouvelle organisation en 3 business units, Service, Biotech et Intelligence Artificielle, devra permettre de soutenir l’efficacité de notre modèle en améliorant la lecture économique de notre création de valeur. »

Arnaud Lafforgue, Directeur Financier d’Oncodesign, ajoute : « Doté d’une solide trésorerie pro forma de 10,7 M€ au 31 décembre 2019 et de 15,2 M€ à début avril 2020 (hors CIR France 2018 de 3,5 M€, toujours attendu en avril 2020), Oncodesign détient, plus que jamais, les atouts nécessaires pour accomplir son potentiel de développement. Nous réaffirmons par conséquent notre confiance dans les perspectives, malgré le contexte actuel lié à la pandémie de Covid-19 qui ne remet pas en cause nos objectifs à moyen terme : l’atteinte de 50 M€ de revenus pour l’activité service en 2023, avec un EBITDA service compris entre 15 et 20%, ainsi que le lancement du développement clinique de 3 produits pour la business unit Biotech. »

« Nous profitons de cette publication pour réaffirmer notre soutien à l’ensemble du personnel soignant, et plus généralement à tous les acteurs et personnes mobilisés au quotidien contre la pandémie, » conclut Philippe Genne, Président-Directeur Général d’Oncodesign. « De son côté, Oncodesign s’est adapté, suite à la mise en place des dispositifs de travail à distance et de l’ensemble des mesures de prévention sanitaire qui ont permis la mise en œuvre avec succès du plan de continuité. Nous remercions également les collaborateurs, actionnaires et partenaires du groupe pour leur engagement sans faille en particulier dans ce chaos sanitaire et boursier.»

Revenus et produits d’exploitation 2019 : +21% à 40 M€

Les revenus d’exploitation atteignent 39,51 M€ en 2019, en hausse de +21%. La progression des revenus d’exploitations est principalement portée par la croissance organique du chiffre d’affaires du groupe qui s’élève à 26,9 M€, en hausse de +34%, affichant une 3e année de développement soutenu (40% en 2018 et 28% en 2017) qui porte ainsi le taux de croissance annuel moyen à +25% depuis 2017.

  • CA Service 2019 : +11% à 21,1 M€, porté par la croissance organique et les États-Unis

En 2019, le chiffre d’affaires service a progressé de 11% à 21,1 M€, soutenu par la signature de contrats de service stratégiques, notamment avec Galderma, Erytech Pharma, EISAI et IPSEN en oncologie. Cette dynamique repose principalement sur la croissance organique qui se maintient à un rythme soutenu avec un taux de croissance annuel moyen de +16% sur la période 2017-2019. L’activité en Amérique du Nord (États-Unis et Canada) affiche en 2019 une croissance du chiffre d’affaires de +27% à 2,5 M€. Le CA en Amérique du Nord représente en 2019, 12% du chiffre d’affaires contre environ 10% en 2018. Cette progression confirme le rôle stratégique de cette zone pour l’activité service et justifie la poursuite de son développement dans les années à venir. Le groupe travaille sur un type nouveau d’offre de service de Drug Discovery dont la dimension technologique sera complétée par des partenaires commerciaux, et dont la promotion est renforcée par des Business Developer spécialisés qui ont rejoint l’équipe existante, notamment en Amérique du Nord. Cette nouvelle offre technologique devrait permettre une accélération de l’activité dès le prochain exercice.

  • CA Partenariat 2019 : 5,8 M€

Le chiffre d’affaires de cette activité repose sur le partenariat stratégique signé début 2019 avec les laboratoires Servier concernant la recherche d’inhibiteur de la kinase LRRK2. Ce partenariat a débuté en mars 2019 et a déjà permis d’enregistrer un chiffre d’affaires de 5,8 M€ sur l’année, dont un up-front de 3 M€, perçu à la signature, et 2,8 M€ pour la couverture de coûts de recherche afférents. Post-clôture de l’exercice, en février 2020, Oncodesign et Servier ont franchi une première étape majeure dans le développement de leur programme LRRK2 pour la maladie de Parkinson, en avance par rapport au calendrier initial, déclenchant le versement à Oncodesign d’un paiement d’étape. Par ailleurs, des négociations sont en cours avec de nouveaux partenaires pour permettre le redémarrage, en 2020, du développement clinique du radiotraceur EGFR muté. Concernant le contrat avec Bristol-Myers Squibb (BMS), le développement du programme issu de la plateforme Nanocyclix a été totalement internalisé par BMS et se poursuit toujours

  • Autres revenus et produits d’exploitation 2019 : -0,7% à 12,6 M€

En complément, Oncodesign a enregistré en janvier 2019 le versement annuel de la subvention de GSK, pour un montant de 7,9 M€ au titre de la reprise du centre de recherche des Ulis de GSK (dernier versement en janvier 2020). Le second élément significatif du revenu d’exploitation est le Crédit d’Impôt Recherche dont le montant est de 3,7 M€ au titre de l’année 2019 (0,2 M€ du Canada et 3,5 M€ de la France – et dont le paiement est attendu en avril 2020). Enfin, les autres produits d’exploitation, diminuent de près de 20% en 2019 à 1 M€.

Résultat d’exploitation 2019 positif à 0,7 M€, contre une perte de 3,8 M€ en 2018

L’évolution des charges d’exploitation de 6% à 38,8 M€, ressort particulièrement bien maîtrisée au regard de la croissance de +34% du chiffre d’affaires (+ 19% hors up-front de Servier) et la hausse des achats consommés a été particulièrement contrôlée à 2% pour atteindre 17 M€. Les charges du personnel s’élèvent à 18 M€, en augmentation de 13% par rapport à 2018. Cette hausse fait suite au recrutement de 12 personnes, entre juin 2018 et fin 2019, notamment des Directeurs d’Etudes, pour accompagner le développement de nos nouvelles offres de service (IDDS et DDSA). L’effectif salarié annuel moyen d’Oncodesign ressort à 235 en 2019, contre 232 en 2018.

Les dépenses de R&D sont en baisse de 8% à 11 M€ en 2019, contre 12 M€ l’année dernière. La société a pris la décision stratégique de stopper le financement du programme ALK1/2 (et favorisera la recherche d’un partenaire) au profit des projets phares, MNK1/2, LRRK2 et RIPK2, et des projets collaboratifs. Les projets collaboratifs IMAKINIB et IMODI étant arrivés à leur terme fin décembre, seul subsiste actif le projet Oncosnipe. Ainsi, les investissements réalisés en 2019, qui portaient principalement sur les programmes MNK1/2 et RIPK2, ont permis la sélection en décembre dernier d’un candidat-médicament inhibiteur de la kinase RIPK2, accomplissant ainsi un objectif phare de la société.

Après prise en compte de ces éléments, le résultat d’exploitation ressort positif à 0,7 M€ contre une perte de 3,8 M€ en 2018.

en M€

 

2019

 

2018

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires

 

26,91

 

20,09

 

34,0%

Autres revenus et produits d’exploitation

 

12,59

 

12,68

 

-0,7%

Total revenus et produits d'exploitation

 

39,51

 

32,76

 

20,6%

 

 

 

 

 

 

 

Achats consommés

 

(16,91)

 

(16,55)

 

2,2%

Charges de personnel

 

(18,06)

 

(15,99)

 

12,9%

Autres charges d'exploitation

 

(0,40)

 

(0,47)

 

-14,6%

Impôts et taxes

 

(0,95)

 

(1,01)

 

- 5,8%

Variations nettes des amortissements et des dépréciations

 

(2,52)

 

(2,56)

 

-1,7%

Résultat d'exploitation

 

0,67

 

(3,81)

 

+ 4,5 M€

Résultat net 2019 positif à 1,6 M€ contre une perte de 3,1 M€ en 2018

Le résultat financier se contracte légèrement à 0,20 M€, variation directement liée à la baisse des charges d’intérêts sur emprunt. Le résultat exceptionnel s’établit à -0,10 M€. Le résultat net des entreprises intégrées affiche ainsi une nette amélioration à 0,62 M€. La reprise de l’écart d’acquisition du Centre de Recherche des Ulis contribue à hauteur de 1 M€ (0,8 M€ en 2018) au résultat net 2019 du Groupe qui s’établit à 1,6 M€ contre une perte de 3,1 M€ en 2018.

En M€

 

2019

 

2018

 

Variation

Résultat d'exploitation

 

0,67

 

(3,81)

 

+ 4,5 M€

 

 

 

 

 

 

 

Charges et produits financiers

 

(0,20)

 

(0,25)

 

- 19,9%

Résultat courant des sociétés intégrées

 

0,47

 

(4,06)

 

+ 4,5 M€

 

 

 

 

 

 

 

Charges et produits exceptionnels

 

(0,10)

 

0,11

 

- 186,5%

Impôt sur les bénéfices

 

0,26

 

(0,00)

 

ns

Résultat net des entreprises intégrées

 

0,62

 

(3,95)

 

+ 4,6 M€

 

 

 

 

 

 

 

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

 

-

 

-

 

-

Reprise nette d’écart d’acquisitions

 

1,00

 

0,80

 

24,5%

Résultat net de l'ensemble consolidé

 

1,62

 

(3,15)

 

+ 4,8 M€

 

 

 

 

 

 

 

Position de trésorerie nette2

 

10,7

 

10,1

 

+ 0,6 M€

Solide position de trésorerie de 10,7 M€2 au 31 décembre 2019 malgré la poursuite des efforts de R&D

En dépit de la poursuite des investissements soutenus en R&D (environ 40% du CA), la trésorerie disponible au 31 décembre 2019 s’est établie à 7 M€, hors Crédit d’Impôt Recherche (CIR) à percevoir au titre de l’année 2018. À titre de comparaison, la trésorerie disponible au 31 décembre 2018, hors CIR, ressortait à 6,4 M€. Après intégration pro-forma des 3,7 M€ à recevoir au titre du CIR au titre de l’année 2018, la trésorerie s‘élève à 10,7 M€. Le versement du CIR France 2018 (3,5 M€) a été confirmé en avril 2020 et le CIR Canada (0,2 M€) a été perçu début 2020.

De plus, depuis la clôture la trésorerie s’est renforcée suite au dernier paiement de la subvention de GSK (janvier 2020) à hauteur de 7,92 M€.

Sur ces bases, début avril 2020, la position de cash ressort à 15,2 M€ avant intégration du CIR 2018 France, toujours attendu courant avril 2020 pour un montant de 3,5 M€.

Mise en place, début 2020, de la nouvelle organisation en Business Units indépendantes

La croissance des activités de service, d’une part, et l’émergence d’un portefeuille plus mature, avec des candidats médicaments en propre ou en partenariat, d’autre part, ont conduit Oncodesign à reconsidérer l’organisation du Groupe en trois Business Units (BU) : Service, Biotech et Intelligence Artificielle. Cette nouvelle organisation vise à apporter une meilleure lisibilité de l’activité du Groupe aux collaborateurs, clients, partenaires et investisseurs. Chacune des BU se voit doter d’objectifs et de ressources propres. Les BU Service et Biotech sont entrées en vigueur début 2020, la troisième BU Intelligence Artificielle sera créée en cours d’année 2020 avec pour objectif de soutenir le développement de la ‘’Drug Discovery’’ de demain. Son directeur est en cours de recrutement. Pour finaliser cette nouvelle organisation, Oncodesign prendra possession d’un nouveau bâtiment, en décembre 2020, qui accueillera notamment le Corporate, l’IT et les BU Biotech et Intelligence Artificielle.

Plan de continuité des opérations et déploiement de mesures de gestion adaptées à la situation liée à la pandémie de Covid-19

Dans le cadre de la pandémie au COVID-19, Oncodesign a activé son « Plan de Gestion de la Pandémie » dès le 12 mars 2020, qui couvre la globalité de l’entreprise, dont les laboratoires, l’assurance qualité, l’infrastructure informatique, les ressources humaines et la logistique, afin de garantir la réalisation des prestations de service dans le respect des éventuelles consignes supplémentaires imposées par les autorités sanitaires.

La nouvelle organisation mise en place en début d’année, le bon déploiement du plan de continuité et le niveau actuel de trésorerie permettent de limiter les impacts, à ce jour, et de garantir la continuité de l’activité sur les prochains mois.

Plan de développement moyen terme du Groupe maintenu en dépit de la pandémie de Covid-19

Pour le moment la crise sanitaire n’a pas d’impact significatif sur les activités du Groupe mais il est difficile, en l’état actuel, d’estimer son impact final sur le carnet de commandes, le chiffre d’affaires et l’activité des laboratoires. En fonction de sa durée, elle pourrait remettre en cause les perspectives économiques du Groupe pour l’année en cours, en particulier l’activité de service liée à celle des différents acteurs de l’industrie pharmaceutique et biotechnologique, à l’instar de l’ensemble de l’économie mondiale. Dans ces conditions et à ce jour, pour 2020, nous maintenons notre objectif de 40 M€ de CA et la rentabilité nette positive annoncée il y a 4 ans, au bénéfice du « business model » hybride.

Il convient de rappeler que le rachat, en septembre 2017, de la partie service de Bertin Pharma, a permis à Oncodesign de devenir membre fondateur du projet IDMIT (Infectious Disease Models and Innovatives Therapies). IDMIT est une infrastructure de recherche de rang mondiale dédiée à la recherche préclinique sur les primates pour étudier et comprendre les maladies infectieuses, développer et évaluer des stratégies préventives et thérapeutiques innovantes. Cette infrastructure nationale en biologie et santé est sous la responsabilité et la coordination de Roger Legrand de l’Institut de Biologie François JACOB du CEA. Les co-fondateurs sont le CEA, l’Institut Pasteur, l’Université Paris-Sud, l’Inserm, l’ANRS et donc la société Oncodesign.

IDMIT s’intéresse à l’étude des pathologies infectieuses humaines, leur traitement et leur prévention. L’objectif de cette infrastructure est de développer des modèles animaux des infections humaines, centraliser des plateformes technologiques de pointe, notamment en imagerie in vivo, et fournir une infrastructure hautement compétitive pour la recherche préclinique sur les vaccins et traitements anti-infectieux. IDMIT dispose de modèles d’infections virales humaines chez le primate non humain, notamment pour l’étude de l’infection par le VIH/SIDA, Corona Virus, Dengue, chikungunya, grippe, fièvre jaune, etc.

Dans la cadre de cette infrastructure, Oncodesign a ajouté à ses technologies et compétences propres, les compétences et les plateformes spécialisées en infectiologie et immunologie présentes au sein de l’IDMIT, au bénéfice de ses projets internes et de ses clients / partenaires. En outre, Oncodesign assure l’exploitation commerciale de cette infrastructure, gère le Centre de Ressources Biologiques et prend en charge l'assurance qualité. A cette fin, Oncodesign dispose d’une équipe détachée sur le site du CEA de Fontenay-aux-Roses, où sont implantés les divers équipements et installations liés à l’IDMIT. Il est évident que dans les circonstances actuelles, ces infrastructures sont stratégiques pour Oncodesign à différents niveaux, à court terme et à long terme.

Les grandes perspectives de développement de l’entreprise suivront les axes suivants :

– Poursuite du développement de nos piliers technologiques stratégiques à partir de l’IA : plateforme de Médecine de Précision du 21e siècle

– Montée en puissance de notre Pipeline : sélection de candidats-médicaments inhibiteurs de kinase issus de la technologie Nanocyclix et sélection d’opportunités externes sur d’autres cibles

– Maturation du pipeline avec la conduite de molécules en clinique : radiotraceur anti-EGFR muté (phase I terminée), inhibiteurs de RIPK2 et de LRRK2, inhibiteurs de MNK1/2 en oncologie

– Accélération du développement de la vente des contrats de service de « Drug Development » pluriannuels (DDSA) et de « Drug Discovery » Intégrée (IDDS) pour une croissance du chiffre d’affaires service et de l’EBITDA

– Non dilution de l’actionnariat : absence de levée de fond depuis l’entrée en bourse en avril 2014

Au-delà de l’année 2020, les objectifs d’Oncodesign pour 2023 sont :

– BU Service : atteindre un chiffre d’affaires de 50 M€ et un EBITDA compris entre 15% et 20%

– BU Biotech : amener 3 produits en phase clinique

– BU Intelligence Artificielle : diviser par 2 les délais en Drug Discovery et développer le chiffre d’affaires

Le Rapport Financier Annuel est disponible sur le site internet de la société www.oncodesign.com

Prochaine publication financière : chiffre d’affaires du 1er semestre 2020, le 23 juillet 2020 (après bourse)

À propos d’Oncodesign : www.oncodesign.com

Créée il y a 25 ans par le Dr. Philippe Genne, PDG et actionnaire principal, Oncodesign est une entreprise biopharmaceutique spécialisée en médecine de précision. Fort d’une expérience unique acquise auprès de plus de 800 clients, dont les plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, et s’appuyant sur une plateforme technologique complète, alliant chimie médicinale, pharmacologie, bioanalyse réglementaire et imagerie médicale de pointe, Oncodesign est en mesure de prédire et d’identifier, très en amont, pour chaque molécule son utilité thérapeutique et son potentiel à devenir un médicament efficace. Appliquée aux inhibiteurs de kinases, des molécules qui représentent un marché estimé à plus de 46 milliards de dollars en 2016 et près de 25% des investissements en R&D de l’industrie pharmaceutique, la technologie d’Oncodesign a déjà permis de cibler plusieurs molécules d’intérêts à fort potentiel thérapeutique, en oncologie et hors-oncologie, et de signer des partenariats avec des groupes pharmaceutiques tels que Servier, Bristol-Myers Squibb. Basée à Dijon, au cœur du pôle universitaire et hospitalier et au sein du cluster de Paris-Saclay, Oncodesign compte 233 collaborateurs et dispose de filiales au Canada et aux États-Unis.

Déclarations prospectives

Ce document contient des déclarations prospectives et des estimations à l'égard de la situation financière, des résultats des opérations, de la stratégie, des projets et des futures performances de la Société et du marché dans lequel elle opère. Certaines de ces déclarations, prévisions et estimations peuvent être reconnues par l'utilisation de mots tels que, sans limitation, « croit », « anticipe », « prévoit », « s'attend à », « projette », « planifie », « cherche », « estime », « peut », « veut » et « continue » et autres expressions similaires. Elles comprennent toutes les questions qui ne sont pas des faits historiques. De telles déclarations, prévisions et estimations sont fondées sur diverses hypothèses et des évaluations des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui ont été jugés raisonnables quand ils ont été formulés mais qui peuvent ne pas se révéler corrects. Les événements réels sont difficiles à prédire et peuvent dépendre de facteurs qui sont hors du contrôle de la Société. Par conséquent, les résultats réels, conditions financières, performances ou réalisations de la Société, ou les résultats de l'industrie, peuvent s'avérer sensiblement différents des résultats, performances ou réalisations futurs tels qu’ils sont exprimés ou sous-entendus par ces déclarations, prévisions et estimations Compte tenu de ces incertitudes, aucune déclaration n'est faite quant à l'exactitude ou l'équité de ces déclarations prospectives, prévisions et estimations. En outre, les énoncés prospectifs, prévisions et estimations ne sont valables qu'à la date de la publication du présent document. La Société décline toute obligation d'actualiser ces déclarations prospectives, prévisions ou estimations afin de refléter tout changement dans les attentes de la Société à leur égard, ou tout changement dans les événements, conditions ou circonstances sur lesquels ces énoncés, prévisions ou estimations sont fondés, à l’exception de ce qui est requis par la législation française.

----------

1 Après intégration pro forma des 3,5 M€ à recevoir au titre du CIR France 2018 attendu en Avril 2020
2 Après intégration pro forma des 3,5 M€ à recevoir au titre du CIR France 2018 attendu en Avril 2020

Contacts

Oncodesign
Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél. : +33 (0)3 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com

NewCap
Relations Investisseurs
Mathilde Bohin / Louis-Victor Delouvrier
Tél. : +33 (0)1 44 71 94 95
oncodesign@newcap.eu

NewCap
Relations Médias
Arthur Rouillé
Tél. : +33 (0)1 44 71 00 15
oncodesign@newcap.eu

Contacts

Oncodesign
Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél. : +33 (0)3 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com

NewCap
Relations Investisseurs
Mathilde Bohin / Louis-Victor Delouvrier
Tél. : +33 (0)1 44 71 94 95
oncodesign@newcap.eu

NewCap
Relations Médias
Arthur Rouillé
Tél. : +33 (0)1 44 71 00 15
oncodesign@newcap.eu