Maurel & Prom : Résultats annuels 2019

PARIS--()--Regulatory News:

Maurel & Prom (Paris:MAU):

  • 2019 : de bons résultats financiers portés par la performance opérationnelle
    • Production de 27 340 bep/j en part M&P, en augmentation de 19% par rapport à 2018
    • 263 M$ de flux générés par les opérations hors variation du besoin en fonds de roulement, en progression de 35% par rapport à 2018 malgré une baisse de 2% du prix de vente moyen de l’huile (67,2 $/b contre 68,8 $/b)
    • Investissements d’exploration de 43 M$, et finalisation de l’acquisition en Angola en juillet 2019 pour un montant cash de 35 M$
  • Solidement positionné grâce à une structure de capital robuste et une liquidité importante
    • Position de trésorerie de 231 M$ au 31 décembre 2019, et 100 M$ disponibles grâce à la tranche non tirée du Prêt d’Actionnaire
    • Soutien renouvelé des banques et de l’actionnaire majoritaire PIEP, des avenants ayant été obtenus de la part des créanciers en mars 2020 pour alléger les remboursements en 2020 et 2021
    • Engagement à réduire la dette, avec des remboursements à partir de mars 2020
  • Prise de mesures immédiates en réponse à la chute du prix du pétrole
    • Flexibilité permise par le contrôle opérationnel des actifs clés
    • Lancement d’un plan d’action drastique et approfondi pour réduire les coûts d’exploitation et administratifs, ainsi que les programmes d’investissements
    • Suspension des forages de développement sur le permis d’Ezanga au Gabon
    • Le Conseil d’Administration a décidé de ne pas proposer le paiement d’un dividende pour l’exercice 2019

Conférence audio pour analystes et investisseurs

M&P tiendra ce jour à 9h30 une conférence analystes/investisseurs via un webcast en français suivi d’une séance de questions/réponses (pouvant être en anglais). Une version du webcast traduite en anglais sera disponible en fin de journée.

 

Pour participer à l’audio webcast ou écouter la version sur demande, cliquez sur le lien suivant :

https://www.maureletprom.fr/fr/article/fy-2019-audio-webcast-1er-avril-2020-a-9h30

Principaux agrégats financiers

en M$

 

2019

 

2018

 

Variation

 

 

 

 

 

 

Compte de résultat

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

 

504

 

440

 

+14%

Dépenses d’exploitation et d’administration

 

-195

 

-140

 

 

Redevances et taxes liées à l’activité

 

-65

 

-45

 

 

Variation de position de sur/sous-enlèvement

 

34

 

-13

 

 

Autre

 

9

 

3

 

 

Excédent brut d’exploitation

 

286

 

245

 

+17%

Dotations amortissements et provisions

 

-163

 

-115

 

 

Charges et perte de valeur des actifs d’exploration

 

-48

 

-1

 

 

Autre

 

-4

 

-3

 

 

Résultat opérationnel

 

70

 

126

 

-45%

Résultat financier

 

-31

 

-27

 

 

Impôts sur les résultats

 

-62

 

-68

 

 

Quote-part des sociétés mises en équivalence

 

59

 

31

 

 

Résultat net

 

35

 

62

 

-43%

 

 

 

 

 

 

Flux de trésorerie

 

 

 

 

 

 

Flux avant impôts

 

298

 

236

 

 

Impôts sur les résultats payés

 

-35

 

-41

 

 

Flux générés par les opérations avant variation du B.F.R.

 

263

 

195

 

+35%

Variation du besoin en fonds de roulement

 

-102

 

-3

 

 

Flux générés par les opérations

 

162

 

192

 

-16%

Investissements de développement

 

-104

 

-104

 

 

Investissements d’exploration

 

-43

 

-7

 

 

Acquisitions d’actifs

 

-35

 

-51

 

 

Flux de trésorerie disponible

 

-21

 

30

 

N/A

Charge nette de la dette

 

-24

 

-22

 

 

Dividendes reçus

 

12

 

12

 

 

Dividendes distribués

 

-9

 

 

 

Autre

 

-7

 

0

 

 

Variation de trésorerie

 

-49

 

20

 

N/A

 

 

 

 

 

 

Solde de trésorerie début de période

 

280

 

259

 

 

Solde de trésorerie fin de période

 

231

 

280

 

 

Olivier de Langavant, Directeur Général de M&P, a déclaré : « Nous connaissons actuellement une période de fortes turbulences économiques, mais sommes bien positionnés pour y faire face. M&P est une entreprise robuste, qui a la capacité à gérer une conjoncture défavorable. En réponse au contexte épidémique actuel, nous avons pris toutes les mesures appropriées pour assurer la sécurité de notre personnel et la continuité des opérations. En ce qui concerne l’environnement économique, nos équipes sont pleinement mobilisées et se consacrent à la mise en œuvre de notre plan de réduction des coûts afin de préserver la génération de cash flows et d’assurer l’avenir de M&P. Grâce aux avenants à nos lignes de crédit récemment annoncés, nous avons par ailleurs réussi à renforcer notre liquidité pour 2020 et 2021, ce qui nous aidera à maintenir un profil solide. Nous profiterons de ces temps difficiles pour transformer la Société et la renforcer pour le long terme. »

Situation financière

  • De bons résultats financiers portés par la performance opérationnelle

En ce qui concerne le compte de résultat, le chiffre d’affaires a progressé de 14% grâce à une augmentation de la production (27 340 bep/j en 2019, +19% par rapport à 2018), notamment au Gabon, et ce malgré un environnement de prix du pétrole légèrement en baisse (prix de vente moyen de l’huile de 67,2 $/b en 2019, contre 68,8 $/b en 2018).

Les dépenses d’exploitation ont augmenté en conséquence de l’intégration de l’acquisition réalisée en Angola. Les redevances et autres taxes liées à l’activité sont également en hausse, en raison de l’accroissement marqué de la production au Gabon. L’excédent brut d’exploitation s’établit à 286 M$, soit une hausse de 17%.

La dotation aux amortissements et dépréciation a fortement augmenté (+53%) pour atteindre 163 M$ en raison de la production accrue d’Ezanga (dépréciation selon la méthode de l’unité de production). Les charges d’exploration ont atteint 48 M$, dont 31 M$ pour le puits Kama-1 au Gabon.

Le résultat d’exploitation s’établit à 70 M$, en diminution par rapport à 2018 (126 M$), en raison de l’activité d’exploration et des dotations plus importantes aux amortissements et provisions.

Les charges financières nettes figurant dans le compte de résultat s’élèvent à 31 M$ pour 2019.

La quote-part du chiffre d’affaire de M&P provenant des sociétés mises en équivalence a atteint 59 M$ par rapport à 31 M$ en 2018. Cette forte augmentation résulte de la progression du résultat net de Seplat (recouvrement de revenus contractuels passés et vente l’usine de traitement de gaz d’Oben).

Après prise en compte de l’ensemble de ces facteurs, le résultat net pour l’exercice 2019 s’élève à 35 M$.

Les flux de trésorerie générés par les opérations avant variation du fonds de roulement ont augmenté de 35% pour atteindre 263 M$ (contre 195 M$ en 2018). Après prise en compte de l’effet conséquent de la variation du fonds de roulement (impact négatif de 102 M$, dont 52 M$ provenant de la variation de position de sur-enlèvement/sous-enlèvement), les flux générés par les opérations ont atteint 162 M$.

Les investissements de développement sont restés inchangés par rapport à l’année précédente, s’établissant à 104 M$. Les investissements d’exploration ont atteint 43 M$, en majorité pour le forage du puits Kama-1 au Gabon. Les 35 M$ de dépenses d’acquisition d’actifs reflètent le montant net payé à AJOCO en juillet 2019 à la finalisation de l’acquisition en Angola.

Il convient de signaler que le paiement différé de 20 M$ dû à Shell en décembre 2020 au titre de l’acquisition réalisée au Venezuela a été repoussé en accord avec Shell, et sera versé intégralement d’ici avril 2020.

M&P a reçu de sa participation de 20,46% dans Seplat le même montant de dividendes qu’en 2018, à savoir 12 M$.

Pour la première fois depuis 2012, un dividende de 9 M$ (0,04 € par action) a été distribué aux actionnaires de M&P en juin 2019.

Au 31 décembre 2019, M&P affiche une position de trésorerie de 231 M$. La dette brute au 31 décembre 2018 s’élevait à 700 M$ (valeur nominale), soit une dette nette de 469 M$.

  • Solidement positionné grâce à une structure de capital robuste et une liquidité importante

En mars 2020, M&P a annoncé la signature de deux avenants (ensemble, les « Avenants ») au remboursement de ses deux facilités d’emprunt, à savoir l’emprunt à terme de 600 M$ auprès d’un syndicat de banques (le « Prêt à Terme ») et l’emprunt de 200 M$ (dont 100 M$ tirés et 100 M$ non tirés) auprès de l’actionnaire majoritaire de M&P, PT Pertamina International Eksplorasi Dan Produksi (« PIEP ») (le « Prêt d’Actionnaire »).

Selon les dispositions des Avenants, les échéances des deux prêts ont été réduites en 2020 et 2021, permettant à M&P de maintenir une liquidité suffisante et de mieux adapter les remboursements de dette à la génération de cash-flow et au profil d’investissements. L’avenant au Prêt d’Actionnaire témoigne également du soutien continu qu’apporte PIEP à M&P, dans la mesure où une partie importante de son remboursement a maintenant été reportée à 2024, au-delà de l’échéance finale du Prêt à Terme.

Impact des Avenants sur le profil de remboursement de M&P :

L’encours total de la dette de M&P s’élève actuellement à 700 M$ (600 M$ de Prêt à Terme et 100 M$ de Prêt d’Actionnaire). Fin décembre 2019, la trésorerie de M&P s’élevait à 231 M$, soit une dette nette de 469 M$. M&P peut également débloquer immédiatement des liquidités supplémentaires grâce à la tranche non tirée de 100 M$ du Prêt d’Actionnaire.

Activité et perspectives

  • Impact de l’épidémie de COVID-19 sur les activités de M&P

M&P prend toutes les mesures nécessaires pour assurer la continuité de ses activités, en se conformant pleinement aux recommandations des autorités sanitaires compétentes. Le télétravail est privilégié autant que possible, et des mesures strictes de protection ont été proactivement mises en place dans les bureaux quand le télétravail n’est pas possible. Ces initiatives comprennent des contrôles à l’entrée, des mesures de distanciation sociale, et des pratiques renforcées d’hygiène et de désinfection.

Sur les sites d’exploitation, des mesures allant au-delà des recommandations ont été mises en œuvre pour garantir la continuité des opérations. Pour le moment et à court terme, M&P ne prévoit pas de perturbations majeures de ses activités en raison du COVID-19. Si la situation venait à évoluer, M&P en informerait le marché en temps utile.

  • Informations récentes sur les marchés pétroliers

Ces deux derniers mois, les marchés pétroliers ont été fortement perturbés tant au niveau de l’offre que de la demande. La demande mondiale de pétrole a fortement chuté en raison du ralentissement de l’activité économique occasionné par l’épidémie de COVID-19, et en particulier de son impact sur l’économie chinoise.

Cette contraction s’est vue grandement amplifiée par la décision récente de l’Arabie Saoudite d’augmenter considérablement sa production pétrolière, ainsi que par la fin de l’alliance informelle entre l’OPEP et la Russie qui avait maintenu les prix relativement stables au cours de ces deux dernières années.

De ce fait, les prix du pétrole ont lourdement chuté, le Brent reculant sous les 25 $/b en mars 2020, par rapport à 60 $/b en moyenne en janvier et février.

  • Réduction des coûts et discipline financière

Immédiatement après la chute des cours pétroliers début mars, M&P a lancé une revue complète des opportunités de réduction des coûts. Suite à l’identification d’un certain nombre de points à améliorer, un plan d’action a été préparé et mis en œuvre avant la fin du mois.

Ce plan vise les réductions de coûts suivantes :

  • Sur les actifs opérés, une réduction des dépenses de d’exploitation de plus de 20% et des dépenses d’administration de plus de 15% (soit 25 à 30 M$ d’économie en année pleine)
    • Optimisation de la logistique, réorganisation des interventions sur puits, optimisation des consommables et produits chimiques, réduction des effectifs contractés
  • Plus de 60% de réduction sur les investissements de développement prévus au budget 2020 (réduits en de 130 M$ à 50 M$)
    • Suspension des forages de développement sur le permis d’Ezanga en mars 2020

D’autres initiatives sont en cours d’examen, et il est ainsi attendu que des mesures supplémentaires seront mises en œuvre.

Il est à noter qu’en tant qu’opérateur de l’actif et propriétaire de sa société de forage interne, M&P conserve toute la souplesse nécessaire pour relancer le forage de développement sur le permis d’Ezanga dès que la situation s’améliorera.

Enfin, dans le cadre de ces mesures de préservation de la trésorerie, le Conseil d’Administration de M&P a décidé de ne pas proposer de dividende pour l’exercice 2019.

  • Projections opérationnelles et financières pour 2020

En 2020, le Groupe vise une production en part M&P de 28 000 bep/j, dont :

  • 18 400 b/j au Gabon (équivalents à 23 000 b/j de production brute à Ezanga)
  • 34 Mpc/j en Tanzanie (équivalents à 70 Mpc/j de production brute à Mnazi Bay)
  • 4 000 b/j en Angola (équivalent à 20 000 b/j de production brute au bloc 3/05)

Ces prévisions de production tiennent compte des révisions annoncées des programmes de travail et des investissements de développement, notamment la suspension du forage de développement sur Ezanga à partir de mars 2020.

Dans le cadre de ces hypothèses de production et en tenant compte des initiatives de réduction des coûts détaillées ci-dessus, les prévisions de flux de trésorerie générés par les opérations pour l’année 2020 en fonction des différentes hypothèses de prix du Brent1 sont les suivantes :

  • A 25 $/b :70 M$
  • A 30 $/b : 100 M$
  • A 35 $/b : 125 M$

Autres sorties de trésorerie significatives pendant l’exercice :

  • Investissements de développement (y compris acquisitions d’actifs) : 80 M$
    • 50 M$ d’investissements de développement
    • 30 M$ de dépenses d’acquisitions d’actifs (dont un paiement de 20 M$ à Shell en lien avec l’acquisition de la participation à Urdaneta West)
  • Exploration : 30 M$
    • Inclut les coûts du puits Kama-1 en 2020 et une acquisition sismique en Sicile
  • Financement : 105 M$
    • 77 M$ de remboursement de la dette
    • 28 M$ de charge nette de la dette

Les prévisions internes de M&P montrent que le Groupe sera en capacité de maintenir son activité et une liquidité suffisante pour les douze prochains mois à la date d’arrêté des comptes annuels 2019 (31 mars 2020). En complément de sa trésorerie disponible (231 M$ au 31 décembre 2019), M&P a accès si nécessaire à 100 M$ de liquidité immédiate via la portion non tirée de son Prêt d’Actionnaire.

Comme expliqué dans les états financiers (note 3.3), les tests d’impairment au 31 décembre 2019 ont été réalisés sous des hypothèses différentes, prenant en compte les conditions de marché à fin 2019. Etant donné la sensibilité au prix du brut, il est attendu que des impairments devraient être reconnus sur la base d’hypothèses reflétant les conditions de marché à mars 2020. Ces hypothèses seront revisitées à la lumière des conditions de marché en vigueur lors de nouveaux tests d’impairment qui seront effectués au 30 juin 2020.

Activité en 2019

  • Performance en matière d’environnement, santé, sécurité, sûreté (EHS-S)

Le taux de fréquence des accidents avec arrêt (« LTIF ») a vu une baisse de 54% en 2019 et s’est établi à 0,45, tandis que le taux de fréquence des accidents enregistrables (« TRIR ») a augmenté légèrement à 2,70 en 2019, contre 2,46 en 2018.

Sur les deux dernières années, M&P s’est efforcé d’améliorer ses processus internes et de les faire certifier par des auditeurs externes, ce qui lui a permis d’obtenir deux certifications ISO en décembre 2019 : ISO 45001 en matière de santé et sécurité, et ISO 14001 pour la gestion de l’environnement. Ces certifications soulignent l’engagement de M&P à se conformer aux normes les plus rigoureuses du secteur et de travailler sans relâche pour améliorer sa performance en matière de EHS-S.

  • Production et chiffre d’affaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T1
2019

 

T2
2019

 

T3
2019

 

T4
2019

 

 

2019

 

2018

Var.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Production en part M&P

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gabon (huile)

b/j

 

19 733

 

20 316

 

20 654

 

18 612

 

 

19 828

 

16 273

+22%

Angola (huile)

b/j

 

 

 

3 041

 

4 415

 

 

1 8792

 

/

Tanzanie (gaz)

Mpc/j

 

35,4

 

28,2

 

37,4

 

34,1

 

 

33,8

 

40,0

-15%

TOTAL

bep/j

 

25 636

 

25 020

 

29 937

 

28 706

 

 

27 340

 

22 934

19%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix de vente moyen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Huile

$/b

 

63,9

 

72,5

 

65,8

 

66,8

 

 

67,2

 

68,8

-2%

Gaz

$/BTU

 

3,26

 

3,28

 

3,25

 

3,26

 

 

3,26

 

3,17

+3%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gabon

en M$

 

103

 

126

 

118

 

107

 

 

454

 

376

+21%

Angola

en M$

 

 

 

11

 

19

 

 

31

 

/

Tanzanie

en M$

 

9

 

7

 

9

 

9

 

 

34

 

39

-13%

Production valorisée

en M$

 

112

 

133

 

139

 

135

 

 

519

 

415

+25%

Activités de forage

en M$

 

4

 

3

 

3

 

2

 

 

12

 

12

 

Commercialisation d’huile de tiers3

en M$

 

 

 

 

7

 

 

7

 

 

Retraintement des écarts d’enlèvement

en M$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-34

 

13

 

Chiffre d’affaires consolidé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

504

 

440

+14%

La production d’huile de la quote-part de M&P (80%) sur le permis d’Ezanga au Gabon s’est élevée à 19 828 b/j (production brute de 24 785 b/j) en 2019, en hausse de 22% par rapport à 2018. Les mesures techniques mises en œuvre ont permis de résoudre les problèmes d’évacuation rencontrés en 2018, grâce à l’optimisation de l’évacuation de l’huile brute. Aucune interruption de la production résultant de problèmes de pipeline n’a été à déplorer en 2019.

En Tanzanie, la production moyenne en part M&P (48,06%) à Mnazi Bay en 2019 était de 33,8 Mpc/j (production brute : 70,3 Mpc/j), soit 15% de moins qu’en 2018.

Depuis le 1er août 2019, le Groupe consolide sa production en Angola dans les blocs 3/05 et 3/05A. Cette production s’est élevée à 4 415 b/j pour la quote-part de M&P (20%) au T4 2019.

  • Activités d’exploration

Au printemps 2019, deux puits ont été forés sur le permis Mios en France, conduisant à une découverte modeste (0,8 Mb de réserves certifiées 2P au 31 décembre 2019). Un test de production long terme doit commencer au cours du second semestre 2020.

En décembre 2019, M&P a débuté le forage du puits Kama-1, le premier puits d’exploration à haut potentiel de la société depuis 2015. Le 25 février 2020, M&P a annoncé que le puits avait rencontré plusieurs séries d’indices d’huile entre 1 865 et 2 701 mètres (cote d’arrêt du puits) dans la formation Kissenda, objectif principal du forage, et qu’un échantillon d’huile de 35° API avait été prélevé. Aucun test commercial n’a été effectué en raison de la faible qualité des réservoirs. Ce forage a néanmoins confirmé la présence d’un système pétrolier actif dans la région ; il a aussi permis l’acquisition de données complémentaires utiles à la poursuite des opérations d’exploration dans ce secteur

En Sicile, une campagne d’acquisitions sismiques en 3D et 2D a été lancée au T4 2019. En date du mois de mars 2020, l’acquisition de la 3D est terminée et l’acquisition de le 2D touche à sa fin. L’interprétation est attendue fin 2020.

  • Faits marquants de l’exercice

M&P Trading, filiale à 100% du Groupe, achète désormais les volumes d’huile produits par M&P Gabon et M&P Angola, et les revend sur les marchés internationaux. M&P Trading peut également enlever des barils pour le compte de tiers, notamment ses partenaires dans les associations. Depuis le premier enlèvement effectué par M&P Trading en mars 2019, la société a commercialisé 4,8 millions de barils.

En juin 2019, M&P a conclu un accord avec la Gabon Oil Company (« GOC »), partenaire sur le permis d’Ezanga, en vue de mettre fin au mécanisme de portage dont bénéficiait GOC. Aux termes de l’accord, la GOC a bénéficié d’accès prioritaire à 812 000 barils (correspondant aux droits portés postérieurs au 31 décembre 2017) en contrepartie d’un paiement à M&P de 53 M$ en 2019. Par ailleurs, une somme de 43 M$ correspondant à la créance de portage historique (avant le 31 décembre 2017) a été versée par la GOC sur un compte séquestre qui sera débloqué à l’issue d’un audit en cours.

L’acquisition auprès d’AJOCO d’une participation de 20% dans le Bloc 3/05 et le Bloc 3/05A au large de l’Angola a été finalisée en juillet 2019. Conformément au contrat d’achat et de vente, le montant de l’opération de 80 M$ (moins un dépôt de 2 M$ payé lors de l’annonce de la transaction) a été ajusté de 43 M$ pour prendre en compte le fonds de roulement ainsi que les flux de trésorerie reçus et déboursés par AJOCO pour le compte de M&P depuis la date d’effet économique du contrat, à savoir le 1er janvier 2018. Par conséquent, la contrepartie nette versé à AJOCO à la finalisation s’est élevée à 35 M$.

En juillet 2019, Sucre Energy a acquis une participation de 20% dans Maurel & Prom Iberoamerica, laquelle détient une participation de 40% avec la société pétrolière nationale PDVSA dans la société mixte Petroregional del Lago (« PRDL ») qui exploite le champ Urdaneta West au Venezuela. A la suite de cette opération, M&P détient une participation économique nette de 32% de PRDL.

En raison des sanctions internationales contre PDVSA, les activités menées localement par la filiale de M&P au Venezuela, M&P Servicios Integrados U.W., se limitent strictement à celles relatives à la sécurité du personnel et des actifs ainsi qu’à la protection de l’environnement. Par conséquent, bien que l’actif soit toujours en production (production brute de 9 475 b/j en 2019) et conserve son potentiel de développement, aucune contribution au résultat ne figure dans les comptes de M&P.

Olivier de Langavant a été nommé Directeur Général du Groupe Maurel & Prom à compter du 1er novembre 2019, en remplacement de Michel Hochard. Olivier de Langavant a plus de 35 ans de carrière dans la major française Total au sein de la branche exploration et production, où il a occupé des postes de direction importants, dont directeur général du Myanmar, directeur général de l’Angola, Senior VP Finance, Économie et Systèmes d’information, Senior VP de la Stratégie, du Business Développement et de la R&D, et enfin directeur Asie-Pacifique.

Français

 

 

 

 

 

Anglais

pieds cubes

 

pc

 

cf

 

cubic feet

millions de pieds cubes par jour

 

Mpc/j

 

mmcfd

 

million cubic feet per day

milliards de pieds cubes

 

Gpc

 

bcf

 

billion cubic feet

baril

 

B

 

bbl

 

barrel

barils d’huile par jour

 

b/j

 

bopd

 

barrels of oil per day

millions de barils

 

Mb

 

mmbbls

 

million barrels

barils équivalent pétrole

 

bep

 

boe

 

barrels of oil equivalent

barils équivalent pétrole par jour

 

bep/j

 

boepd

 

barrels of oil equivalent per day

millions de barils équivalent pétrole

 

Mbep

 

mmboe

 

million barrels of oil equivalent

Plus d’informations : www.maureletprom.fr

Ce document peut contenir des prévisions concernant la situation financière, les résultats, les activités et la stratégie industrielle de Maurel & Prom. Par leur nature même, les prévisions comportent des risques et des incertitudes dans la mesure où elles se fondent sur des évènements ou des circonstances dont la réalisation future n’est pas certaine. Ces prévisions sont effectuées sur la base d’hypothèses que nous considérons comme raisonnables, mais qui pourraient néanmoins s’avérer inexactes et qui sont tributaires de certains facteurs de risques tels que les variations du cours du brut, les variations des taux de change, les incertitudes liées à l’évaluation de nos réserves de pétrole, les taux effectifs de production de pétrole ainsi que les coûts associés, les problèmes opérationnels, la stabilité politique, les réformes législatives et réglementaires ou encore les guerres, actes de terrorisme ou sabotages.

Maurel & Prom est cotée sur Euronext Paris
CAC All-Tradable – CAC Small – CAC Mid & Small – Eligible PEA-PME and SRD
Isin FR0000051070 / Bloomberg MAU.FP / Reuters MAUP.PA

___________________________
1 Hypothèse relative au prix du Brent à partir du 1 avril 2020 (moyenne du prix du Brent au T1 2020 : 51 $/b)
2 Production en Angola de 4,484 b/j en part M&P (20%) sur la période de détention de l’actif (depuis le 1er août 2019), correspondant à 4 587 b/j au T3 (sur deux mois seulement) et 4 415 b/j au T4
3 M&P Trading achète et commercialise la production de M&P en Angola et au Gabon. M&P Trading peut également commercialiser la production de tiers, auquel cas, les opérations figurent dans le chiffre d’affaires consolidé

Contacts

Maurel & Prom
Relations presse, actionnaires et investisseurs
+33 (0)1 53 83 16 45
ir@maureletprom.fr

NewCap
Communication financière et relations investisseurs / Relations Media
Louis-Victor Delouvrier / Nicolas Merigeau
+33 (0)1 44 71 98 53 / +33 (0)1 44 71 94 98
maureletprom@newcap.eu

Contacts

Maurel & Prom
Relations presse, actionnaires et investisseurs
+33 (0)1 53 83 16 45
ir@maureletprom.fr

NewCap
Communication financière et relations investisseurs / Relations Media
Louis-Victor Delouvrier / Nicolas Merigeau
+33 (0)1 44 71 98 53 / +33 (0)1 44 71 94 98
maureletprom@newcap.eu