COVID-19 : le SCFP demande au fédéral de remuer ciel et terre pour soutenir les travailleurs canadiens

OTTAWA, Ontario--()--Le SCFP, le plus grand syndicat du Canada, demande au premier ministre Justin Trudeau de ne ménager aucun effort dès maintenant pour soutenir les travailleurs canadiens pendant la crise sans précédent causée par la pandémie de COVID-19.

« Pour contrôler cette pandémie, les travailleurs doivent rester à la maison, mais ils ne peuvent pas le faire sans aide immédiate pour payer le loyer et nourrir leur famille. Le gouvernement fédéral doit remuer ciel et terre pour garder les Canadiens à la maison, afin d’endiguer la transmission de la COVID-19 et de permettre à notre système de santé d’y faire face », a déclaré le président national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Mark Hancock.

« Il faut aussi veiller à ce que les personnes qui doivent continuer à travailler pendant cette crise aient accès aux services de garde d’enfants, au transport et à l’équipement de protection individuelle dont ils ont besoin », a ajouté Mark Hancock.

La forte baisse d’activités affecte lourdement l’économie canadienne. De plus en plus d’employeurs n’arriveront pas à continuer seuls. « Cette crise nécessite une aide financière historique de la part du gouvernement fédéral pour aider les Canadiens à conserver leur emploi et maintenir l’économie à flot », a souligné le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury.

Le SCFP demande au gouvernement fédéral de prendre immédiatement les mesures suivantes :

  • Effectuer un versement unique de 2000 dollars en aide d’urgence à tout le monde pour aider les travailleurs occasionnels, à temps partiel et autrement précaires à joindre les deux bouts.
  • Éliminer le délai de carence d’une semaine de l’assurance-emploi, instaurer une prestation minimale de 300 dollars par semaine et augmenter le taux de remplacement du salaire à 75 pour cent.
  • Créer un guichet unique pour toutes les prestations fédérales afin de réduire au minimum les retards dans la distribution de l’aide.
  • Veiller à ce que les entreprises qui reçoivent un soutien du fédéral maintiennent leurs employés sur la liste de paie ou utilisent ce soutien pour verser des prestations complémentaires d’assurance-emploi si les mises à pied sont inévitables.
  • Veiller à ce que tous les plans de sauvetage sectoriels mettent les travailleurs au premier plan et prévoient l’octroi d’actions au gouvernement.
  • Veiller à ce que les travailleurs de première ligne disposent de l’équipement de protection individuelle dont ils ont besoin pour rester en sécurité au travail, et travailler avec les provinces pour leur fournir des services de garde gratuits.
  • Les entreprises et les banques qui bénéficient déjà d’un généreux soutien du fédéral, devraient renoncer au paiement des intérêts et reporter sans délai les échéances de remboursement des prêts hypothécaires ou autres, et ce, sans pénalité.
  • Interdire les expulsions de locataires et créer une banque fédérale des loyers pour que les gens puissent garder leur logement pendant cette crise.

Le SCFP est le plus grand syndicat du Canada. Il représente plus de 700 000 travailleurs dans presque tous les secteurs économiques et toutes les provinces. De nombreux membres du SCFP travaillent en première ligne de la pandémie de COVID-19, entre autres dans les secteurs de la santé, des services sociaux et des transports.

ml/sepb491

Contacts

Philippe Gagnon
Relations de presse, SCFP
613-894-0146
pgagnon@scfp.ca

Contacts

Philippe Gagnon
Relations de presse, SCFP
613-894-0146
pgagnon@scfp.ca