Moody’s acquiert RDC, un chef de file du secteur des renseignements, données et logiciels du domaine risque et conformité

NEW YORK--()--Moody’s Corporation (NYSE:MCO) a annoncé aujourd’hui avoir conclu un accord de rachat, pour 700 millions de dollars, de la société Regulatory DataCorp (RDC), un fournisseur de premier plan de services de données et de diligence raisonnable pour la lutte contre le blanchiment d’argent (AML – Anti Money Laundering) et la connaissance du client (KYC - Know Your Customer). L’accord complète l’acquisition par Moody's en 2017 du fournisseur de données d’entreprises Bureau van Dijk (BvD), pour créer ainsi un leader mondial des solutions de conformité, le segment d’activité à la croissance la plus rapide de BvD.

Ce nouvel accord renforce le portefeuille d’informations et les capacités analytiques de BvD en y ajoutant la masse de données unique et exhaustive de RDC. Il étendra également la présence mondiale de RDC au vaste groupe d’établissements financiers, d’entreprises, de compagnies d’assurances et d’agences gouvernementales desservies par Moody’s Analytics et BvD.

Au travers d’un filtre de plus de 60 types de risques, la base de données exclusive d’informations réglementaires mondiales de RDC aide les entreprises à évaluer leurs contreparties en examinant plus de 120.000 sources mondiales, notamment la couverture médiatique défavorable, les personnes politiquement exposées, les sanctions gouvernementales et les listes de surveillance de la conformité. La plate-forme de RDC s’appuie sur une intelligence artificielle (IA) de pointe pour filtrer la conformité, afin de faciliter le traitement des demandes des clients avec une rapidité et une précision plus élevées tout en réduisant les faux positifs.

«Les données exhaustives et la technologie de pointe de RDC sont à l’avant-garde des efforts mondiaux visant à repérer les sources de risque de contrepartie et à prévenir l’infiltration criminelle du système financier, a déclaré Dan Russell, directeur exécutif de la division Bureau van Dijk de Moody’s Analytics. L’ajout des données et de la technologie exclusives de RDC aux offres complètes d’informations corporate de BvD crée une plate-forme de pointe qui aidera les clients à prendre des décisions mieux informées dans le cadre de leur gestion des risques et des exigences AML et KYC.»

RDC appartient actuellement à Vista Equity Partners (Vista), une société d’investissement de premier plan axée sur les entreprises du secteur des logiciels pour entreprises, des données et des technologies.

La transaction devrait être finalisée au premier trimestre 2020 sous réserve de la satisfaction des conditions de clôture d’usage, notamment l’expiration ou la fin de toute période d’attente applicable en vertu de la loi Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements de 1976. La transaction sera financée par une combinaison de liquidités disponibles, de papiers commerciaux et de financement par emprunt. Moody’s estime que le rachat de RDC génèrera environ 55 millions de dollars de revenus annualisés en 2020 et qu’elle aura un effet relutif sur le bénéfice par action sur une base ajustée en 2022. En raison de l’incidence estimée des amortissements relatifs aux immobilisations incorporelles acquises, la transaction devrait avoir un effet relutif sur le bénéfice par action sur la base des PCGR en 2024.

En tenant compte de l’impact de cette transaction, Moody’s prévoit que les rachats d’actions pour 2020 s’élèveront à environ 1,3 milliard de dollars, sous réserve des liquidités disponibles, des conditions du marché et autres décisions d’allocation de capitaux en cours. En 2019, les rachats d’actions se sont élevés au total à 1,0 milliard de dollars environ. Moody’s a bénéficié des conseils juridiques de Paul Hastings LLP. UBS Investment Bank a été son conseiller financier exclusif, et Kirkland & Ellis LLP a été le conseiller juridique de RDC et Vista.

À PROPOS DE MOODY’S CORPORATION

Moody’s, un acteur essentiel des marchés financiers mondiaux, fournit des notations de crédit, des résultats de recherches, des outils et des analyses qui contribuent à la transparence et à l’intégration des marchés financiers. Moody’s Corporation (NYSE: MCO) est la société mère de Moody’s Investors Service, qui fournit des notations de crédit et des résultats de recherches sur les titres obligataires et les actions, et de Moody’s Analytics, qui propose des logiciels de pointe, des services de conseil et des résultats de recherches pour le crédit, l’analyse économique et financière et la gestion des risques. La Société, qui a déclaré un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dollars en 2018, emploie environ 10.900 personnes dans le monde et est implantée dans 44 pays. Pour plus d’informations, visiter le site: www.moodys.com.

Déclaration d’exonération de responsabilité («Safe Harbor») en vertu de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995

Certaines déclarations figurant dans le présent communiqué de presse sont des énoncés prospectifs basés sur les attentes, les plans et les perspectives futurs concernant les affaires et les activités de la Société, lesquels impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes. Ces déclarations peuvent inclure, entre autres, des expressions telles que «croire», «s’attendre à», «anticiper», «avoir l’intention», «planifier», «vouloir», «prédire», «potentiel», «continuer», «stratégie», «aspirer à»,« cibler»,« prévision »,«projet», «estimer», «devrait», «pourrait», «peut» et des termes ou mots similaires et des variantes de ceux-ci qui expriment la nature prospective d’événements ou de résultats et qui caractérisent généralement les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs et autres informations figurant dans le présent communiqué de presse sont formulés à la date du présent communiqué de presse (sauf mention contraire), et la Société rejette toute obligation (et n’a aucune intention) de compléter, mettre à jour ou réviser publiquement ces énoncés de manière continue, que ce soit suite à des événements ultérieurs, à des changements dans les prévisions ou pour toute autre raison, sauf si la loi ou la réglementation applicable l’exige. Relativement aux dispositions de «safe harbor» de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995, la Société identifie des exemples de facteurs, risques et incertitudes qui pourraient entraîner une différence, éventuellement substantielle, entre les résultats réels et ceux qui figurent dans ces énoncés prospectifs. Parmi ces facteurs, risques et incertitudes figurent, sans que cela soit limitatif, les perturbations sur les marchés du crédit ou les ralentissements économiques qui pourraient affecter le volume de la dette et d’autres titres émis sur les marchés financiers domestiques et/ou mondiaux; d'autres paramètres susceptibles d’affecter le volume de la dette et d’autres titres émis sur les marchés financiers domestiques et/ou mondiaux, y compris les questions de réglementation et de qualité du crédit, les variations des taux d'intérêt et d’autres problèmes de volatilité affectant les marchés financiers comme l’incertitude liée à l’abandon du LIBOR par les entreprises et à la sortie prévue du Royaume-Uni de l’UE; le niveau de l’activité de fusions et acquisitions aux États-Unis et dans d’autres pays ; l’efficacité incertaine et les conséquences collatérales possibles des actions gouvernementales aux États-Unis et dans d’autres pays affectant les marchés du crédit, le commerce international et la politique économique, y compris celles liées aux tarifs douaniers et aux barrières commerciales; les inquiétudes quant à la possibilité que le marché porte atteinte à notre crédibilité ou porte atteinte de quelque manière que ce soit aux perceptions du marché vis-à-vis de l’intégrité ou de l’utilité des notations d’agences de crédit indépendantes; le lancement de technologies ou de produits concurrents par d'autres sociétés; les pressions sur les prix de la part de nos concurrents et/ou clients ; le niveau de réussite du développement de nouveaux produits et de l’expansion mondiale; l’impact de la réglementation sur notre Société en tant que NRSRO (organisation de notation statistique reconnue au niveau national), la possibilité de nouvelles législations et réglementations aux États-Unis, au niveau des États ou au niveau local, y compris les dispositions de la loi Dodd-Frank (Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act) et les réglementations résultant de cette loi; la possibilité d’une concurrence accrue et d’un durcissement de la réglementation dans l’UE et dans d’autres juridictions étrangères; l’exposition à des litiges en relation avec nos opinions de notation, ainsi qu’à tout autre litige, toute poursuite, enquête ou investigation gouvernementale ou réglementaire auxquels la Société peut être assujettie de temps à autre ; les dispositions de la loi Dodd-Frank modifiant les normes de procédure et les réglementations de l’UE modifiant les normes de responsabilité applicables aux agences de notation de crédit d’une manière défavorable à ces agences; les dispositions des réglementations de l’UE imposant des exigences procédurales et de fond supplémentaires sur la tarification des services et l’expansion des attributions de surveillance en vue d’inclure des notations non-UE utilisées à des fins réglementaires; la perte possible d’employés clés; les défaillances ou dysfonctionnements de nos opérations et de nos infrastructures; les vulnérabilités aux cyberattaques et autres questions de cybersécurité; le résultat de tout examen des initiatives mondiales de la Société en matière de planification fiscale par des autorités de contrôle fiscal; l’exposition à des sanctions pénales ou recours civils potentiels si la Société ne respecte pas les lois et réglementations américaines et étrangères applicables dans les juridictions où la Société exerce des activités, y compris les lois sur la protection des données et de la vie privée, les lois imposant des sanctions, les lois anti-corruption et les lois locales interdisant le versement de pots-de-vin à des fonctionnaires de gouvernement; l’impact des fusions, acquisitions et autres rapprochements de sociétés et la capacité de la Société à intégrer avec succès les entreprises rachetées; la volatilité des devises et des taux de change; le niveau des flux de trésorerie futurs; les niveaux des dépenses d’investissement et un déclin de la demande des institutions financières en outils de gestion du risque de crédit. Ces facteurs, risques et incertitudes, ainsi que d’autres risques et incertitudes susceptibles de provoquer un écart important entre les résultats réels de Moody’s et les résultats envisagés, exprimés, projetés, anticipés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs, sont décrits plus en détail dans la rubrique «Facteurs de risque» de la Partie I, article 1A, du rapport annuel de la Société sur Formulaire 10-K pour l’exercice clos au 31 décembre 2018 et dans d’autres documents déposés de temps à autre par la Société auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la «SEC») ou dans les documents intégrés dans les présentes. Nous avertissons les actionnaires et investisseurs que la survenue de n’importe lequel de ces facteurs, risques ou incertitudes pourrait provoquer un écart important entre les résultats réels de la Société et les résultats envisagés, exprimés, projetés, anticipés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs, ce qui pourrait avoir une incidence défavorable importante sur les activités, les résultats d’exploitation et la situation financière de la Société. De nouveaux facteurs sont susceptibles d’émerger de temps à autre et il n’est pas possible pour la Société de les prédire, elle n’est pas non plus en mesure d’évaluer l’effet potentiel que peut avoir sur elle un quelconque nouveau facteur.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Au nom de Moody’s:

SHIVANI KAK
Relations avec les investisseurs
+1 212-553-0298
Shivani.kak@moodys.com

OU

MICHAEL ADLER
Communications institutionnelles
+1 212-553-4667
Michael.adler@moodys.com

Au nom de RDC:

TERESE FERNANDEZ
Marketing/Communications
+1 484 366 8226
tfernandez@rdc.com

OU

Michael Melamed
Relations avec la presse
+1-480-309-1585
mmelamed@laurelstrategies.com

Contacts

Au nom de Moody’s:

SHIVANI KAK
Relations avec les investisseurs
+1 212-553-0298
Shivani.kak@moodys.com

OU

MICHAEL ADLER
Communications institutionnelles
+1 212-553-4667
Michael.adler@moodys.com

Au nom de RDC:

TERESE FERNANDEZ
Marketing/Communications
+1 484 366 8226
tfernandez@rdc.com

OU

Michael Melamed
Relations avec la presse
+1-480-309-1585
mmelamed@laurelstrategies.com