Mary Kay Inc. clôt une année historique de reconnaissances scientifiques lors de la 73e Rencontre de la Société des chimistes cosmétiques

DALLAS--()--En 2019, Mary Kay Inc. a poursuivi son engagement de plusieurs décennies dans la recherche en sciences de la peau, en révélant les résultats de multiples études révolutionnaires et en encourageant la discussion académique avec des pairs de l’industrie lors de colloques scientifiques à travers le monde. Mary Kay était présente, il y a peu, à la 73e Rencontre de la Société des chimistes cosmétiques, qui s’est tenue dans la ville de New York, et où la marque a effectué des parrainages, participé à des collaborations et exploré les applications du microbiome cutané, en compagnie d’experts de premier plan dans ce domaine.

« De nouvelles recherches suggèrent que les microbes jouent un rôle important dans la santé globale de la peau, et en tant que grande innovatrice dans le domaine des soins de la peau, la société Mary Kay est fortement investie dans une exploration plus approfondie de leur impact », a déclaré la Dre Lucy Gildea, directrice scientifique de Mary Kay. « Nous nous sommes engagés à jouer un rôle actif dans les communautés de la beauté et de la science en participant à des conférences dermatologiques mondiales comme la Rencontre de la Société des chimistes cosmétiques, où nous pouvons partager nos connaissances et apprendre auprès d’autres experts scientifiques, le but étant de développer des produits plus efficaces. »

La Rencontre de la Société des chimistes cosmétiques réunit plus de 1 300 participants travaillant pour certains des plus grands fabricants et des plus grandes marques de cosmétiques et de soins personnels. Les participants sont encouragés à dialoguer avec des intervenants présentant les dernières recherches et innovations pertinentes pour les scientifiques spécialisés dans les produits cosmétiques, à échanger des idées avec leurs pairs et à resserrer les liens avec leurs collègues du monde entier.

Mary Kay a parrainé la session éducative de la réunion, portant notamment sur les sujets suivants : Le quorum quenching : la nouvelle stratégie visant à garder le contrôle du microbiome ; L’exploration de nouvelles applications dans les soins personnels : Équilibrer notre microbiote cutané ; Les effets globaux du microbiome ; et Les variations au cours du temps, du microbiome de la peau du visage.

Recherches et reconnaissances scientifiques supplémentaires en 2019

La 73e Rencontre de la Société des chimistes est le dernier événement d’une série de présentations réalisées par Mary Kay auprès des communautés scientifiques et académiques, qui visent à renforcer l’engagement de longue durée de la marque, envers les progrès de la recherche et du développement en matière de santé de la peau. Tous les ans, Mary Kay mène des centaines de milliers de tests scientifiques sur ses produits et ingrédients pour garantir le respect des normes les plus élevées en matière de sécurité, de qualité et de performance. Le portefeuille mondial de Mary Kay compte plus de 1 500 brevets de produits, de technologies et de conceptions d’emballage. La société a annoncé il y a peu, l’ouverture d’un site ultramoderne de fabrication et de R&D à Lewisville, au Texas, d’un coût de plus de 100 millions USD.

En 2019, Mary Kay s’est concentrée sur trois aspects majeurs de son engagement envers la santé de la peau : la pollution ; la santé de la barrière cutanée et des peaux sensibles ; et la compréhension du vieillissement cutané en vue d’établir des stratégies d’intervention :

Pollution et santé de la peau

  • Mai : Mary Kay a parrainé un symposium exclusif sur l’impact de la pollution sur la santé cutanée en Amérique latine lors de la prestigieuse Réunion annuelle des dermatologues latino-américains (RADLA) qui s’est tenue à Buenos Aires, en Argentine. Le Dr Gildea a animé ce symposium avec trois experts dermatologues brésiliens, qui ont partagé leurs recherches sur l’impact de la pollution atmosphérique sur la peau. Il a été conclu que les antioxydants seraient un moyen viable de contrer les effets négatifs de la pollution sur la peau. Heureusement, Mary Kay a également présenté des résultats sur un complexe antioxydant qui peut aider à retarder les signes prématurés du vieillissement lié aux effets néfastes de la pollution de l’air.
  • Juin : Mary Kay était présente au 24e Congrès mondial de dermatologie à Milan, en Italie. Mary Kay a parrainé une session de questions et réponses avec deux experts en dermatologie sur l’impact en Europe des facteurs de stress environnementaux sur la peau. La Dre Michelle Hines, du département Global Upstream Research & Technology, de Mary Kay, a animé cet événement avec deux experts européens de renom, spécialistes de la peau :
    • Jean Krutmann, M.D., professeur et directeur de l’institut de recherche Leibniz en médecine environnementale, à Düsseldorf, en Allemagne.
    • Stefanie Williams, M.D., dermatologue et directrice médicale d’EUDELO à Londres, au Royaume-Uni.
  • Juin : Au cours du 5e Sommet sur l’avenir des formulations cosmétiques à Düsseldorf, en Allemagne, le Dr Hines a révélé les toutes dernières recherches de Mary Kay sur un complexe antioxydant qui aide à retarder l’apparition des signes prématurés du vieillissement cutané, liés aux effets nocifs des particules d’échappement des moteurs diesel (diesel exhaust particles, DEP). La technologie révolutionnaire, que l’on retrouve dans la ligne de soins de la peau, Mary Kay® TimeWise® Miracle Set 3D, offre un traitement puissant pour lutter contre les radicaux libres, grâce à une approche tridimensionnelle exclusive du vieillissement cutané, actuellement en attente de brevet.

Santé de la barrière cutanée et peaux sensibles

  • Mars : Au 20e Congrès mondial de dermatologie à Singapour, David Gan, directeur scientifique chez Mary Kay Inc., a présenté de nouvelles connaissances sur l’évaluation et la compréhension des rougeurs du visage. Sur la base de ces travaux, les scientifiques de Mary Kay ont identifié une technologie de soin de la peau, contribuant à réduire la production de protéines et d’enzymes pro-inflammatoires dans l’épiderme, et développé une formule cosmétique contenant ces ingrédients pour traiter efficacement les rougeurs du visage en utilisant des mesures cliniques uniques.
  • Août : La directrice principale des affaires médicales de Mary Kay Chine, la Dre Jenny Jiang, a partagé quelques stratégies issues de la recherche de Mary Kay pour améliorer la fonction de barrière cutanée et les rougeurs du visage, à l’occasion de la Réunion annuelle du comité de dermatologie organisée par l’Association chinoise de médecine intégrative, à Lanzhou, dans la province du Gansu, en Chine. Ces résultats pourraient fournir des informations importantes permettant de comprendre les peaux sensibles.
  • Novembre : Mary Kay a été sponsor de symposium lors de la 44e réunion annuelle de la Société japonaise de recherche en dermatologie (Japanese Society of Investigative Dermatology, JSID) qui s’est tenue à Aomori, au Japon. Le Dr Gildea a animé un symposium éducatif explorant les stratégies de protection de l’environnement, contre le vieillissement cutané chez les Asiatiques, la réponse des protéines à l’inflammation cutanée et les défauts de la barrière cutanée. Le panel comprenait trois dermatologues de renom :
    • Le Dr Akimichi Morita, M.D. Ph.D., Département de Gériatrie et dermatologie environnementale, Faculté de sciences médicales, de l’université de Nagoya
    • Le Dr Sang Eun Lee, M.D. Ph.D., Département de dermatologie, Hôpital Gangnam Severance, Institut de recherche en biologie cutanée, Faculté de médecine de l’université Yonsei à Séoul, en Corée
    • Le Dr Gyohei Egawa, M.D. Ph.D., Département de dermatologie, Faculté de médecine de l’université de Kyoto

Compréhension du vieillissement cutané et de la santé de la peau, et stratégies d’intervention

  • Mars : Au Symposium de la Société des peaux de couleur à Washington. D.C., la Dre Shoná Burkes-Henderson, chercheuse principale associée en recherche clinique, a révélé les résultats de sa nouvelle recherche sur les extraits de petits haricots blancs et leur capacité à réguler la mélanogénèse, conduisant à une amélioration des teints de peau inégaux et de l’hyperpigmentation faciale. Le Dr Burkes-Henderson a également présenté une nouvelle approche permettant d’améliorer l’érythème facial (rougeurs du visage), lors du Congrès annuel de l’Académie américaine de dermatologie.
  • Mai : La Dre Tiffany Carle, chercheuse principale associée chez Mary Kay, a participé à la 77e Réunion annuelle de la Société de recherche en dermatologie à Chicago, où elle a présenté de nouvelles données issues de l’analyse des effets d’un sérum contenant cinq extraits botaniques de fruits riches en vitamine C, sur l’apparence de la peau. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs de Mary Kay ont traité des tissus cutanés artificiels avec ce sérum et ont utilisé une approche génomique pour comprendre les effets du sérum sur la peau.
  • Juin : Mary Kay a parrainé la 34e Grande convention annuelle (Annual Grand Convention, AGC) de l’UPMASA (University of the Philippines Medical Alumni Society of America), à Dallas. La conférence a rassemblé plus de 500 médecins des États-Unis et des Philippines, pour aborder des thèmes allant de la dermatologie à l’orthopédie, en passant par la neurologie.
  • Septembre : Mary Kay a partagé les résultats de ses dernières recherches sur les causes et les mécanismes sous-jacents du relâchement de la peau au 49eCongrès annuel de la Société européenne de recherche en dermatologie (European Society for Dermatological Research, ESDR) qui s’est tenu à Bordeaux, en France. La Dre Michelle Hines a partagé des données sur les technologies permettant de cibler le relâchement cutané et menant à une amélioration des mesures cliniques cutanées.
  • Septembre : Mary Kay a présenté les résultats d’expériences de recherche qui ont démontré comment la viscosité des écrans solaires (propriété qui affecte l’application sur la peau) peut être ajustée en changeant les paramètres d’élaboration, au Symposium 2019 sur les écrans solaires, sous l’égide de la branche floridienne de la Société des chimistes cosmétiques, à Lake Buena Vista, en Floride.

À propos de Mary Kay

Mary Kay Ash, l’une des premières « briseuses de plafonds de verre », a fondé sa société de beauté il y a plus de 56 ans, avec trois objectifs à l’esprit : développer des opportunités enrichissantes aux femmes, proposer des produits irrésistibles, et rendre le monde meilleur. De ce rêve est née une entreprise qui représente aujourd’hui plusieurs milliards de dollars avec des millions de commerciaux indépendants dans près de 40 pays. Mary Kay a pour vocation d’investir dans la science qui sous-tend la beauté et dans la fabrication de soins de la peau, de produits cosmétiques de couleur, de suppléments nutritionnels, et de parfums, à la pointe de la technologie. Mary Kay s’engage à valoriser les femmes et leurs familles en s’associant à des organisations du monde entier, en se concentrant sur le soutien à la recherche sur le cancer, en protégeant les survivantes des violences conjugales, en embellissant nos communautés et en encourageant les enfants à poursuivre leurs rêves. La vision initiale de Mary Kay Ash continue de rayonner, un rouge à lèvres à la fois. Pour en savoir plus, consultez MaryKay.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Mary Kay Inc., Communications d’entreprise
marykay.com/newsroom
972.687.5332 ou media@mkcorp.com

Contacts

Mary Kay Inc., Communications d’entreprise
marykay.com/newsroom
972.687.5332 ou media@mkcorp.com