L’Institut Thomas More analyse l’organisation et les défis de l’islam au Maroc

PARIS--()--Avec la montée de l’islam politique, le terrorisme, l’instabilité et les tensions dans les pays musulmans, les problèmes d’intégration dans les pays occidentaux, la question de l’islam domine aujourd’hui l’agenda mondial. Tous les pays, dans le monde musulman et au-dehors, sont à la recherche de nouveaux équilibres.

Dans ce contexte, l’Institut Thomas More s’est penché sur le cas du Maroc qui constitue un exemple singulier de construction politico-religieuse, auquel Sophie de Peyret, chercheur associé à l’Institut, consacre une note intitulée « Nation et religion : l’expérience marocaine ».

Un souverain à la fois autorité temporelle et spirituelle, une orientation religieuse qui cherche à promouvoir la voie de la modération (Al wasatiyya, l’« islam du juste milieu »), une volonté de s’imposer non pas comme un modèle mais comme une voix alternative, sont autant de caractéristiques qui justifient qu’on l’analyse en détails. Ainsi, cette note balaie le spectre des réformes entreprises par le pays pour moderniser le champ religieux, tout en veillant à la préservation d’équilibres qui impactent l’ensemble de la société du royaume, incluant la formation des imams, l’égalité hommes-femmes, la déradicalisation des détenus ou encore l’approche en matière de sécurité.

Le document souligne notamment qu’« à défaut d’une transposition pure aux autres pays, les orientations marocaines en matière de religion sont susceptibles de se diffuser par d’autres biais relevant principalement du soft power. Au travers de plusieurs initiatives singulières, le Maroc mobilise d’importants moyens, relevant notamment du religieux, pour asseoir sa place dans la région comme au-delà de ses frontières. »

Enfin, Sophie de Peyret analyse la manière dont le Maroc s’empare des problématiques contemporaines liées à l’islam (islam politique, terrorisme, égalité femmes-hommes, minorités religieuses, liberté de conscience) et dans quelle mesure ses particularités concourent à assurer un pôle de stabilité politique et religieux.

A propos de l’auteur

Diplômée en sciences politiques et en sciences des religions, Sophie de Peyret a vécu au Moyen-Orient et parle l’arabe. Chercheur associé à l’Institut Thomas More depuis 2018, elle a déjà publié : Usage et force des symboles dans la stratégie de Daesh : l’exemple du drapeau (mars 2019) et L’islam en France, le temps des solutions. 35 propositions pour agir maintenant (novembre 2019).

A propos de l’Institut Thomas More

L'Institut Thomas More est un think tank libéral-conservateur et indépendant, basé à Bruxelles et Paris. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Contacts

Marc Le Chevallier, m.lechevallier@institut-thomas-more.org, T. +33 (0)1 49 49 03 30

 

Release Summary

Thomas More Institute analyses the organisation and the challenges of Islam in Morocco

Contacts

Marc Le Chevallier, m.lechevallier@institut-thomas-more.org, T. +33 (0)1 49 49 03 30