Des experts internationaux en VIH mettent l'accent sur la nécessité d'améliorer la qualité de vie après la suppression virale

Soutenue par Janssen, l'initiative « Moving Fourth » est lancée pour rassembler un groupe de médecins et de défenseurs de patients afin de garantir une bonne qualité de vie liée à la santé pour plus de 90 pour cent des personnes vivant avec le VIH le « quatrième 90 »

BÂLE, Suisse--()--Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson annoncent le premier livre blanc consensuel à être publié par un groupe d'éminents experts qui se sont rassemblés pour lancer l'initiative « Moving Fourth ». L'initiative vise à relever les défis de santé auxquels sont confrontées les personnes vivant avec le VIH, comme les co-morbidités mentales et physiques, les problèmes de santé mentale, la pression financière et la stigmatisation potentielle liée au VIH. Le lancement a eu lieu dans le cadre de la 17e Conférence européenne sur le SIDA, à Bâle, du 6 au 9 novembre 2019.

Les recommandations du livre blanc, qui ont été résumées dans AIDS Reviews,1 portent sur un nouveau protocole de soins pour le VIH, baptisé Health Goals for Me. Les recommandations ont été développées dans le but de promouvoir une approche thérapeutique holistique et individualisée qui ne se limite pas à la charge virale et la numération CD4, afin d'évaluer la qualité de vie liée à la santé. Conçu pour permettre aux professionnels de santé et aux personnes vivant avec le VIH de collaborer et se mettre mutuellement en accord sur les objectifs de soins après la suppression virale, le protocole se compose d'un cycle continu de phases de « demandes et mesures », « réponses et discussions » et « interventions ».

« Il s'agit d'un moment charnière dans la lutte contre le VIH », déclare Dr Giovanni Guaraldi*, président du comité d'experts Moving Fourth et professeur agrégé en maladies infectieuses et chef de la clinique métabolique pour le VIH de Modène (MHMC), Italie, lors du lancement du premier livre blanc du groupe. « Des recherches novatrices indiquent que la maladie est à présent considérée comme une condition chronique. Toutefois, cela crée de nouveaux défis relatifs à la santé à long terme, à l'heure où un nombre croissant de personnes se situent au-delà de la suppression virale et cherchent à améliorer leur qualité de vie. Health Goals for Me devrait faire partie intégrante des soins contre le VIH à l'avenir ».

Ce consensus d'experts internationaux représente un pas en avant vers le « quatrième 90 », un objectif qui s'inscrit dans la lignée de la cible thérapeutique 90-90-90 du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA).2 Par le biais de Health Goals for Me, le comité d'experts de Moving Fourth vise à mettre l'accent sur une approche individualisée à long terme des soins aux patients, qui constitue le socle de nos efforts continus pour développer des outils pratiques pouvant contribuer à améliorer la qualité de vie liée à la santé pour les personnes vivant avec le VIH.

ONUSIDA proposa en 2014 un ambitieux plan thérapeutique 90-90-90 pour mettre un terme à l'épidémie du SIDA : diagnostiquer 90 % de toutes les personnes séropositives ; fournir une thérapie antirétrovirale (TAR) à 90 % de personnes diagnostiquées ; et parvenir à la suppression virale pour 90 % des personnes traitées d'ici 2020. Ces objectifs ne comprennent toutefois pas les autres défis sanitaires liées au VIH auxquels sont confrontés les personnes vivant avec le VIH.

Mario Cascio*, ancien président de l'European AIDS Treatment Group (EATG), Italie, qui vit avec le VIH et est membre du comité d'experts, a déclaré : « Les directives thérapeutiques concernant le VIH sont encore très similaires à celles qui étaient en vigueur à l'époque où la maladie était mortelle. Bien que le VIH soit considéré comme une condition chronique, de nombreuses personnes souffrent de l'impact quotidien de la maladie, comme une stigmatisation, une discrimination et des conditions de santé permanentes après de nombreuses années vécues avec le VIH. Ce consensus international représente un premier pas important pour améliorer les soins après la suppression virale, et améliorer la vie des personnes atteintes du VIH ».

« Le comité directeur de Moving Fourth a été convoqué pour trouver un moyen d'atteindre le "quatrième 90" », a déclaré Allitia diBernardo, chef de la division thérapeutique pour les maladies infectieuses et les vaccins pour la région Europe, Moyen-Orient et Afriquechez Janssen-Cilag International NV. « L'objectif ultime de cette initiative est de fournir des directives claires et détaillées et des outils soutenant une approche thérapeutique holistique, individualisée et à long terme pour les personnes vivant avec le VIH, qui dépasse le thème de la charge virale et de la numération CD4. Chez Janssen, nous reconnaissons que, malgré les progrès réalisés, le VIH reste une des principales menaces de santé de notre époque. Nous ne cesserons pas nos efforts avant d'avoir mis un terme au VIH ».

Les membres du comité directeur de l'initiative Moving Fourth sont :

  • Dr Giovanni GUARALDI (président), professeur agrégé en maladies infectieuses et chef de la clinique métabolique pour le VIH de Modène (MHMC), Italie
  • Dr Joop ARENDS, interne, professeur agrégé en maladies infectieuses et médecin en maladies infectieuses, service de médecine interne et de maladies infectieuses, centre médical universitaire d'Utrecht, Pays-Bas
  • Dr Thomas BUHK, interne, infectiologue, centres de maladies infectieuses de Hambourg (ICH-Hambourg), Allemagne
  • Mario CASCIO, ancien président, European AIDS Treatment Group (EATG), Italie
  • Dr Adrian CURRAN, interne, spécialiste des maladies infectieuses, service des maladies infectieuses, hôpital universitaire Vall d’Hebron, Barcelone, Espagne
  • Dr Eugenio TEOFILO, interne, service de médecine interne à l'hôpital Dos Capuchos, Lisbonne, Portugal
  • Dr Guido VAN DEN BERK, interne, spécialiste des maladies infectieuses, service de médecine interne, OLVG, hôpital de ville du Grand Amsterdam, Pays-Bas
  • Christian VERGER, président de la région Grand Est, membre du conseil, AIDES-France, France

FIN

*Les porte-parole cités n'ont pas été rémunérés pour un travail médiatique. Le Dr Giovanni Guaraldi déclare des honoraires perçus de Janssen.

Le livre blanc a été sponsorisé par Janssen-Cilag International NV, une des sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson. Chaque auteur a reçu une rémunération pour la rédaction de l'article et les frais encourus pour un rédacteur médical ont été couverts par Janssen. Toutefois, les points de vue exprimés ici sont ceux des auteurs et ne représentent pas ceux de Janssen.

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson

Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements, et en combattant le désespoir du fond du cœur. Nous nous concentrons sur les domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, la neuroscience, l'oncologie, et l'hypertension pulmonaire.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.janssen.com/emea/. Suivez-nous sur www.twitter.com/JanssenEMEA.

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 en relation avec un nouveau livre blanc mettant l'accent sur un protocole de gestion du VIH conçu pour contribuer à mettre un terme à l'épidémie du SIDA. Il est conseillé au lecteur de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles à l'égard d'événements futurs. Si les suppositions sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes, connus ou inconnus, se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et projections de Janssen-Cilag International NV, de toute autre société pharmaceutique Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter, les problèmes et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, dont l’incertitude quant au succès clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires; l’incertitude quant au succès commercial; les difficultés et retards dans la fabrication; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents; la contestation de brevets; les préoccupations concernant l’efficacité ou l’innocuité de produits résultant de rappels de produits ou d’actions réglementaires; les modifications des comportements et des habitudes d’achat des acheteurs de produits et services de soins de santé; les modifications des lois et réglementations en vigueur, y compris les réformes en matière de soins de santé à travers le monde; ainsi que les tendances envers la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 30 décembre 2018, y compris dans les sections intitulées "Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements" et "Item 1A. Risk Factors", dans le dernier rapport trimestriel déposé par la société sur formulaire 10-Q et dans les documents déposés ultérieurement par la société auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la "SEC"). Des exemplaires de ces documents sont disponibles en ligne sur les sites www.sec.gov et www.jnj.com, ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Aucune des sociétés pharmaceutiques Janssen, ni Johnson & Johnson n’assume l’obligation de mettre à jour un quelconque énoncé prospectif suite à de nouvelles informations ou à des événements ou développements futurs.

CP-120070

Novembre 2019

# # #

1 Giovanni G, Joop A, Thomas B, et al. 'Moving fourth’: a Vision Towards Achieving Healthy Living with HIV Beyond Viral Suppression. AIDS Reviews. 2019; 21(3).

2 ONUSIDA. 90-90-90. Publié en 2014. An ambitious treatment target to help end the AIDS epidemic. Disponible sur : http://www.unaids.org/sites/default/files/media_asset/90-90-90_en_0.pdf. [Dernière consultation en novembre 2019].

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contact avec les médias:
Sarah Smith
+44 7920 082012
SSmith49@ITS.JNJ.com

Contacts

Contact avec les médias:
Sarah Smith
+44 7920 082012
SSmith49@ITS.JNJ.com