Turbine obtient un fonds de démarrage de 3 millions d’euros pour accroître le potentiel de la découverte de médicaments donnant la priorité à la simulation

  • L’approche donnant la priorité à la simulation fournit une connaissance plus approfondie des cellules cancéreuses et soutient la prise de décision rationnelle pour révéler de nouveaux traitements
  • Le premier financement institutionnel de la société sera utilisé pour élargir le déroulement des opérations dans toutes les phases de la découverte de médicaments

 

LONDRES & BUDAPEST, Hongrie--()--Turbine, une société spécialisée dans la découverte de médicaments basée sur la simulation, a annoncé aujourd’hui la clôture d’un tour de financement institutionnel mené par Delin Ventures. Le fonds de démarrage sera utilisé pour transformer le processus de découverte de médicaments oncologiques, qui a tendance à échouer, en une série d’étapes rationnelles facilitées par la plateforme de simulation et le modèle cellulaire humain exclusifs de Turbine.

D’un montant de 3 millions d’euros, le premier tour de financement institutionnel de la société sera utilisé pour élargir le déroulement des opérations de découverte de médicaments, rationnelle et basée sur la simulation, lors de chaque phase de la découverte de médicaments, de la recherche à la gestion du cycle de vie. Delin Ventures, le fonds de capital-risque dans la bioinformatique, a mené le tour de financement avec la participation de futurs investisseurs providentiels comme les vétérans des technologies de la santé Esther Dyson, Vishal Gulati et Atlantic Labs. Parmi les investisseurs nous ayant rejoint récemment figure o2h Ventures, qui a lancé le premier fonds d’investissement en capital d'amorçage et dans les entreprises au Royaume-Uni, qui soutient des sociétés de biotechnologie en phase précoce. Alan Barge, ancien vice-président et responsable du domaine thérapeutique de l’oncologie chez AstraZeneca et associé chez Delin Ventures, rejoint le conseil d’administration de Turbine.

Turbine a été fondée sur le postulat qu’un modèle informatique de la biologie cellulaire humaine permettrait de rationaliser la découverte de médicaments, de la même manière que la conception assistée par ordinateur a révolutionné l’architecture. Après une décennie de recherches, les biologistes, bioinformaticiens, spécialistes de la science des données et ingénieurs en intelligence artificielle de Turbine ont construit la Simulated Cell (cellule simulée). Composée d’un modèle informatique dynamique de la cellule humaine et de la technologie de simulation sous-jacente, cette plateforme vise à trouver le parcours le plus ingénieux vers des cibles, biomarqueurs et thérapies combinatoires novateurs. À la différence des autres solutions de découverte de médicaments, la Simulated Cell explique la réponse des cellules cancéreuses aux médicaments au niveau mécanique. Composée de 50 personnes, l’équipe a également lancé récemment son premier programme de découverte de médicaments basée sur la simulation et centrée autour de la réparation des dommages de l'ADN (RDA).

La conception de thérapies vitales pour les patients cancéreux demande une grande quantité d’investissement financier, de temps et de matière grise de la part des sociétés pharmaceutiques, pourtant, 96,6 % des nouveaux médicaments anticancéreux continuent d’échouer durant les essais cliniques 1. Bon nombre de ces échecs peuvent être attribués à l’incroyable complexité de la biologie. Les méthodes actuelles des laboratoires ne donnent qu’une compréhension limitée de la manière dont, et de la raison pour laquelle les cellules cancéreuses réagissent aux médicaments. Turbine pense qu’un rétrécissement vraiment novateur permettra d’augmenter le taux de réussite à chaque étape où la découverte de médicaments est aujourd’hui susceptible d’échouer.

Szabolcs Nagy, PDG de Turbine, a déclaré : « Au cours des deux dernières années, nous avons guidé le processus de découverte de médicaments anticancéreux de sociétés pharmaceutiques de premier plan, nous permettant de renforcer nos capacités donnant la priorité à la simulation. Nous sommes d’avis que nos méthodes peuvent potentiellement transformer l’actuelle approche par tâtonnement de la découverte de médicaments en un processus itératif, marqué par des décisions rationnelles, et amener à trouver de meilleurs médicaments, plus rapidement. » De nombreuses prédictions in silico pour les partenaires pharmaceutiques de l’équipe basée à Budapest sont aujourd’hui en phase de validation clinique.

Alan Barge, ancien vice-président et responsable du domaine thérapeutique de l’oncologie chez AstraZeneca, associé chez Delin Ventures et directeur non exécutif chez Turbine, a affirmé : « Nous avons été très impressionnés par la capacité de Turbine de d’abord modéliser et simuler des problèmes biologiques complexes, puis de décider du sort réservé aux médicaments sur la base d’une parfaite connaissance du problème. Cette ingéniosité est profondément ancrée dans l’ADN de l’équipe. Elle a beaucoup progressé dans le développement et la validation de la plateforme, s’appuyant sur des revenus tirés de collaborations avec l'industrie, tout en parvenant à une validation in vitro prometteuse de son programme de découverte de médicaments pour la RDA, donnant la priorité à la simulation, en seulement deux mois. Nous nous réjouissons à l’idée de soutenir cette équipe talentueuse durant la prochaine phase de son développement. »

Source : [1] Wong, C., Siah, K. and Lo, A. (2018). Estimation of clinical trial success rates and related parameters. Biostatistics, 20(2), pp.273-286. https://doi.org/10.1093/biostatistics/kxx069

Pour de plus amples renseignements sur l’approche unique de Turbine pour la découverte de médicaments, veuillez visiter https://turbine.ai/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Zyme Communications
Sarah Jeffery
Tél. : +44 (0)7771 730919
E-mail : sarah.jeffery@zymecommunications.com

Contacts

Zyme Communications
Sarah Jeffery
Tél. : +44 (0)7771 730919
E-mail : sarah.jeffery@zymecommunications.com