Schlumberger annonce ses résultats du troisième trimestre 2019

  • Le chiffre d’affaires mondial de 8,5 milliards USD a augmenté de 3 % en séquentiel
  • Le chiffre d’affaires international de 5,6 milliards USD a augmenté de 3 % en séquentiel
  • Le chiffre d’affaires de l’Amérique du Nord de 2,8 milliards USD a augmenté de 2 % en séquentiel
  • La perte par action PCGR, incluant des charges de 8,65 USD par action, s’est élevée à 8,22 USD
  • Le BPA, hors charges, était de 0,43 USD représentant une augmentation de 23 % en séquentiel
  • Le flux de trésorerie lié à l’exploitation s’est élevé à 1,7 milliard USD, et le flux de trésorerie disponible a atteint 1,1 milliard USD
  • Le conseil d’administration a approuvé un dividende trimestriel en numéraire de 0,50 USD par action

HOUSTON--()--Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé le 18 octobre 2019 ses résultats du troisième trimestre 2019.

(en millions, sauf montants par action)

Trois mois clos le Variation
30 septembre 2019 30 juin 2019 30 septembre 2018 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires

8 541 USD

8 269 USD

8 504 USD

3 %

 

0 %

Bénéfice (perte) avant les charges - Base PCGR

(11 971) USD

593 USD

787 USD

n/s

 

n/s

Résultat d’exploitation par segment avant impôts*

1 096 USD

968 USD

1 152 USD

13 %

 

-5 %

Marges d’exploitation par segment avant impôts*

12,8 %

11,7 %

13,5 %

113 pdb

 

-71 pdb

Revenu net (perte) - Base PCGR

(11 383) USD

492 USD

644 USD

n/s

 

n/s

Bénéfice net, hors charges et crédits*

596 USD

492 USD

644 USD

21 %

 

-7 %

BPA dilué (perte par action) - Base PCGR

(8,22) USD

0,35 USD

0,46 USD

n/s

 

n/s

BPA dilué, hors charges et crédits*

0,43 USD

0,35 USD

0,46 USD

23 %

 

-7 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

2 850 USD

2 801 USD

3 189 USD

2 %

 

-11 %

Chiffre d’affaires International

5 629 USD

5 463 USD

5 215 USD

3 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

2 261 USD

2 201 USD

2 545 USD

3 %

 

-11 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

4 857 USD

4 708 USD

4 502 USD

3 %

 

8 %

*Ces mesures financières ne sont pas conformes aux PCGR. Pour plus de détails, voir les sections intitulées « Charges et crédits » et « Segments ».
n/s = non significatif

Le PDG de Schlumberger, Olivier Le Peuch a commenté, « Nous avons conclu le troisième trimestre avec un chiffre d’affaires de 8,5 milliards USD, soit une augmentation de 3 % en séquentiel, tandis que le résultat d’exploitation par segment, avant impôts, de 1,1 milliard USD a augmenté de 13 %. Je suis satisfait de ces résultats et fier de la performance de l’équipe. L’activité internationale durable a soutenu la croissance générale malgré des résultats mitigés en Amérique du Nord. L’activité en Amérique du Nord a connu de fortes ventes offshore avec une croissance à terre minimale, due à un ralentissement de l’activité et une confirmation de la faiblesse des prix. Le BPA du troisième trimestre de 0,43 USD, hors charges, a grimpé de 23 % par rapport au deuxième trimestre.

« La croissance internationale séquentielle a été menée par la région Europe/CEI/Afrique, où le chiffre d’affaires a augmenté de 9 % en séquentiel, entraîné par un pic d’activité estivale dans l’hémisphère Nord, ainsi que le lancement de nouveaux projets en Afrique. Le chiffre d’affaires international a également été stimulé par la croissance à deux chiffres en Asie. Le chiffre d’affaires en Amérique latine a diminué de 9 % en séquentiel, du fait d’une activité moindre en Argentine et au Mexique. En excluant Cameron, le chiffre d’affaires international du troisième trimestre a augmenté de 8 % en glissement annuel, conformément à nos prévisions d’une forte croissance internationale à un chiffre. Alors que nous entamons le quatrième trimestre, l’activité internationale subira le ralentissement hivernal habituel, en particulier dans l’hémisphère Nord.

« En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires offshore a augmenté séquentiellement en raison de la hausse des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco®. Le chiffre d’affaires à terre a légèrement progressé, du fait d’une modeste augmentation dans l’activité OneStim®, laquelle a été compensée par un assouplissement des prix tandis que le chiffre d’affaires du forage terrestre est resté essentiellement inchangé malgré la réduction du nombre d’appareils de forage. L’activité OneStim a ralenti en fin de trimestre, suite au report ou à l’annulation des programmes de fracturation, pour des raisons de budget client et de restrictions de flux de trésorerie.

« Par segment d’activité, la croissance séquentielle du troisième trimestre a été menée par une augmentation de 6 % du chiffre d’affaires de la Caractérisation des réservoirs, reflétant le pic des campagnes estivales, en particulier dans l’hémisphère Nord. Le chiffre d’affaires de Cameron a progressé de 3 % en séquentiel, grâce à la hausse des ventes dans les segments OneSubsea®, Systèmes de surface, et Systèmes de forage, principalement sur les marchés internationaux. Les chiffres d’affaires du Forage et de la Production ont chacun augmenté de 2 % séquentiellement sur la croissance internationale et l’activité ralentissant dans le secteur terrestre de l’Amérique du Nord.

« Les résultats de ce trimestre ont reflété un macro-environnement sujet au ralentissement du taux de croissance de la production à terre, en Amérique du Nord, les opérateurs ayant maintenu une discipline capitalistique, réduisant l’activité de forage et de fracturation. Notre forte croissance du chiffre d’affaires international à un chiffre, en cumul annuel, continue d’être renforcée par les niveaux d’investissement international. Les incertitudes du marché, cependant, pèsent sur les perspectives futures de la demande en pétrole, dans un climat où les inquiétudes commerciales sont considérées comme remettant en question la croissance économique mondiale.

« Les résultats du troisième trimestre reflètent une charge avant impôt de 12,7 milliards USD, menée par les conditions du marché. Cette charge est presque entièrement hors caisse et se rapporte principalement aux écarts d’acquisition, aux immobilisations incorporelles et corporelles.

« Le mois dernier, nous avons présenté quatre éléments clés de notre nouvelle stratégie : mener et organiser la transformation numérique ; développer des solutions adaptées au bassin ; capturer la valeur de l’impact des performances pour nos clients ; et favoriser la gérance du capital. Ce dernier élément implique une allocation plus rigoureuse des dépenses en capital et une analyse stratégique de notre portefeuille (en particulier en Amérique du Nord), dans l’optique des attributs adaptés au bassin, de la performance pour le client, et du retour sur investissement.

« Nous avons déjà pris un bon départ en ce qui concerne le numérique. Nous avons présenté notre vision de l’industrie E&P future, à 800 clients et partenaires lors du SIS Global Forum 2019, qui a connu un grand succès. Nous sommes engagés dans un environnement numérique ouvert qui libère la performance pour le client. L’un des éléments d’activation est l’environnement E&P cognitif DELFI* qui propose désormais une suite d’applications nuagiques natives couvrant tous les domaines de l’E&P, de l’exploration à la production, notamment les solutions ExplorePlan*, DrillPlan*, DrillOps*, FDPlan* et ProdOps*.

« À mesure que nous progressons, notre vision consiste à définir et stimuler une performance élevée. Autrement dit, nous entendons être le partenaire de performance de choix, de prédilection, au bénéfice de nos clients et de notre industrie. Renforcée par les éléments de notre stratégie, Schlumberger est bien positionnée pour réaliser une expansion des marges supérieure, un retour accru sur le capital, et une croissance en hausse du flux de trésorerie disponible. »

Autres événements

En relation avec la préparation de ses états financiers pour le troisième trimestre, Schlumberger a enregistré une charge avant impôts de 12,7 milliards USD, se rapportant principalement à la dépréciation des écarts d’acquisition, des immobilisations corporelles et incorporelles. Veuillez vous reporter aux sections intitulées « Charges et Crédits » et « Informations supplémentaires » (articles 13 et 14) pour obtenir plus de détails.

Au cours du trimestre, Schlumberger a racheté 2,2 millions de ses actions ordinaires, à un prix moyen par action, de 36,64 USD, pour un prix d’achat total de 79 millions USD.

Au mois de septembre, Schlumberger a émis 500 millions EUR de Billets à 0,00 % arrivant à échéance en 2024, 500 millions EUR de Billets à 0,25 % arrivant à échéance en 2027, et 500 millions EUR de Billets à 0,50 % arrivant à échéance en 2031. Ces billets ont été ensuite échangés en USD avec un taux d’intérêt moyen pondéré de 2,52 %.

Au mois de septembre, Schlumberger a racheté 783 millions USD de ses Billets à 3,000 % en circulation, arrivant à échéance en 2020, et 321 millions USD de ses billets à 3,625 % en circulation, arrivant à échéance en 2022.

Le 2 octobre 2019, Schlumberger et Rockwell Automation ont annoncé la clôture de l’accord sur la coentreprise annoncée précédemment, Sensia, le premier fournisseur de solutions intégrées d’automatisation numérique, du secteur pétrolier et gazier. Rockwell Automation détient 53 % de la coentreprise, et Schlumberger en détient 47 %. À la clôture, Rockwell Automation a versé un paiement de 250 millions USD à Schlumberger.

Le 17 octobre 2019, le conseil d’administration de Schlumberger a approuvé un dividende en numéraire, trimestriel, de 0,50 USD par action ordinaire en circulation, payable le 10 janvier 2020 aux actionnaires inscrits à la date du 4 décembre 2019.

Chiffre d’affaires consolidé par zone

(en millions)
Trois mois clos le Variation
30 septembre 2019 30 juin 2019 30 septembre 2018 Séquentiel En glissement annuel
Amérique du Nord

2 850 USD

2 801 USD

3 189 USD

2 %

 

-11 %

Amérique latine

1 014

1 115

978

-9 %

 

4 %

Europe/CEI/Afrique

2 062

1 896

1 820

9 %

 

13 %

Moyen-Orient et Asie

2 553

2 452

2 417

4 %

 

6 %

Autres

62

5

100

n/s

 

n/s

8 541 USD

8 269 USD

8 504 USD

3 %

 

0 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

2 850 USD

2 801 USD

3 189 USD

2 %

 

-11 %

Chiffre d’affaires International

5 629 USD

5 463 USD

5 215 USD

3 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

2 261 USD

2 201 USD

2 545 USD

3 %

 

-11 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

4 857 USD

4 708 USD

4 502 USD

3 %

 

8 %

 
n/s = non significatif
Certains montants de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

Le chiffre d’affaires de 8,5 milliards USD du troisième trimestre a augmenté de 3 % en séquentiel. Le chiffre d’affaires Amérique du Nord a augmenté de 2 % passant à 2,8 milliards USD, tandis que le chiffre d’affaires international a progressé de 3 % pour atteindre les 5,6 milliards USD.

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires consolidé dans la zone Amérique du Nord, à 2,8 milliards USD, a augmenté de 2 % en séquentiel. Celui-ci a été entraîné par les ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco et la hausse des activités de forage et stimulation offshore, particulièrement bénéfique pour les gammes de produits Forage & Mesures, Complétions et Services de puits. Le chiffre d’affaires à terre a été légèrement supérieur, une augmentation modeste dans l’activité OneStim ayant été partiellement compensée par l’assouplissement des prix. Le chiffre d’affaires du forage terrestre demeure inchangé pour l’essentiel, car notre approche axée sur l’accès à la technologie adaptée au bassin, pour les ventes et locations d’équipements de forage a permis de contrebalancer le déclin de l’activité de forage, lié à la réduction du nombre d’appareils de forage. L’activité OneStim a ralenti en fin de trimestre, suite au report ou à l’annulation des programmes de fracturation, pour des raisons de budget client et de restrictions des flux de trésorerie, ajoutant de l’incertitude au quatrième trimestre.

International

Le chiffre d’affaires consolidé dans la zone Amérique latine, à 1,0 milliard USD, s’est rétracté de 9 % en séquentiel. Ceci était dû principalement à la diminution du chiffre d’affaires sur le marché géostratégique du sud de l’Amérique latine, avec un recul des ventes des systèmes de forage de Cameron, une baisse des Services de puits, et une activité réduite du projet Gestion de la production de Schlumberger (Schlumberger Production Management, SPM) en Argentine. Le chiffre d’affaires sur le marché géostratégique du Mexique et de l’Amérique centrale a également diminué du fait d’une activité réduite des Services de forage intégrés (Integrated Drilling Services, IDS) à terre, et du ralentissement de l’activité d’exploration IOC offshore. Sur le marché géostratégique du nord de l’Amérique latine, le chiffre d’affaires a été soutenu par l’intensification de l’activité SPM et par l’augmentation de la production, principalement en Équateur. Cependant, les arrêts de production récents en Équateur, du fait des troubles civils sont susceptibles d’affecter notre chiffre d’affaires au quatrième trimestre.

Dans la zone Europe/CEI/Afrique, le chiffre d’affaires consolidé de 2,0 milliards USD a augmenté de 9 % en séquentiel. Ceci est imputable aux campagnes du pic d’activité estivale sur le marché géostratégique de la Russie et Asie centrale, et en Mer du Nord, ainsi qu’au démarrage de nouveaux projets sur les marchés géostratégiques de l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du Nord. La croissance en Russie a principalement bénéficié aux segments Câbles de forage, Forage et mesures, et Services de puits. La croissance dans la Mer du Nord s’explique essentiellement par l’intensification des travaux de stimulation des Services de puits et de l’activité d’exploration des Câbles de forage en Norvège. Le chiffre d’affaires a augmenté sur le marché géostratégique de l’Afrique subsaharienne du fait d’une augmentation du nombre d’appareils de forage, de l’activité accrue d’intervention sur puits, et du lancement de nouveaux projets de forage intégré. Le chiffre d’affaires de Cameron a également été plus soutenu dans la région, en raison des ventes accrues d’équipements OneSubsea et Systèmes de surface, principalement sur les marchés géostratégiques du Royaume-Uni et Europe continentale, et de l’Afrique subsaharienne.

Le chiffre d’affaires consolidé dans la région Moyen-Orient et Asie de 2,6 milliards USD a augmenté de 4 % en séquentiel. Ceci a été entraîné par la croissance à doubles chiffres en Asie, en particulier en Chine, en Australie et en Inde. La croissance en Chine est imputable pour l’essentiel, à l’activité accrue de forage et d’exploration, en plus des ventes d’équipement ; l’Australie a bénéficié d’une plus grande activité de forage offshore, et des ventes de solutions logicielles intégrées (Software Integrated Solutions, SIS) sur le déploiement de l’environnement DELFI dans toute l’entreprise ; tandis que l’Inde a progressé grâce à l’activité de Gestion des services intégrés (Integrated Services Management, ISM). Au Moyen-Orient, le chiffre d’affaires sur le marché géostratégique d’Arabie Saoudite et Bahreïn a augmenté du fait d’une plus grande activité de fracturation, et de la hausse des ventes d’équipement de Cameron, partiellement compensées par une réduction de l’activité de forage. Sur le marché géostratégique du Moyen-Orient oriental, le chiffre d’affaires s’est rétracté du fait de la réduction de l’activité IDS en Irak.

Caractérisation des réservoirs

(en millions)
Trois mois clos le Variation

30 septembre 2019

30 juin 2019

30 septembre 2018

Séquentiel

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

1 651 USD

1 558 USD

1 587 USD

6 %

 

4 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

360 USD

317 USD

361 USD

14 %

 

0 %

Marge d’exploitation avant impôts

21,8 %

20,3 %

22,7 %

149 pdb

 

-90 pdb

Certains montants de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

Le chiffre d’affaires de 1,7 milliard USD du segment Caractérisation des Réservoirs, dont 82 % proviennent des marchés internationaux, a augmenté de 6 % en séquentiel, du fait des campagnes du pic d’activité estivale. La croissance a été portée par l’activité Câbles de forage, en Russie, dans l’offshore en Chine et en Australie, et l’intensification de l’activité du projet ISM en Inde. L’augmentation du chiffre d’affaires du segment Caractérisation des réservoirs s’explique quant à elle par la hausse des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco en Amérique du Nord, à terre et offshore.

La marge bénéficiaire avant impôts, établie à 22 % pour le segment Caractérisations des réservoirs a connu une hausse de 149 points de base (pdb) en séquentiel, en réponse à la campagne du pic estival pour les Câbles de forage, et au raffermissement des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco.

Forage

(en millions)
Trois mois clos le Variation

30 septembre 2019

30 juin 2019

30 septembre 2018

Séquentiel

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

2 470 USD

2 421 USD

2 429 USD

2 %

 

2 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

305 USD

300 USD

339 USD

2 %

 

-10 %

Marge d’exploitation avant impôts

12,4 %

12,4 %

14,0 %

-5 pdb

 

-161 pdb

Le chiffre d’affaires de 2,5 milliards USD pour le segment Forage, dont 75 % proviennent des marchés internationaux, a augmenté de 2 % en séquentiel. L’activité internationale s’est vue renforcée par la solide performance en Russie de la campagne de forage du pic estival, et l’activité de forage accrue en Chine, auxquelles s’ajoute l’Australie, qui a également contribué à la croissance séquentielle. Cette croissance a été néanmoins contrebalancée en partie par une réduction du forage en Arabie Saoudite. Bien que l’activité de forage de schiste, à terre en Amérique du Nord ait subi l’impact de la réduction du nombre d’appareils de forage terrestres aux États-Unis, notre approche axée sur l’accès à la technologie adaptée au bassin, pour les ventes et locations d’équipement de forage a compensé la chute du chiffre d’affaires. Le segment Forage et Mesures a entraîné la croissance internationale sur tous les marchés géostratégiques menés par la Russie et l’Asie centrale. Le chiffre d’affaires de l’IDS a reculé en séquentiel, du fait de la réduction de l’activité terrestre au Mexique, en Arabie Saoudite et en Irak.

La marge d’exploitation avant impôt du segment Forage, établie à 12 %, est restée essentiellement inchangée, l’amélioration des marges des segments Forage et mesures ayant été contrebalancée par la baisse des marges des projets M-I SWACO et IDS dans la région du Moyen-Orient.

Production

(en millions)
Trois mois clos le Variation

30 septembre 2019

30 juin 2019

30 septembre 2018

Séquentiel

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

3 153 USD

3 077 USD

3 249 USD

2 %

 

-3 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

288 USD

235 USD

320 USD

22 %

 

-10 %

Marge d’exploitation avant impôts

9,1 %

7,6 %

9,9 %

148 pdb

 

-72 pdb

Le chiffre d’affaires de 3,2 milliards USD du segment Production, dont 55 % proviennent des marchés internationaux, a augmenté de 2 % en séquentiel. Ceci est imputable principalement à une augmentation de l’activité internationale pour les Complétions, dans les marchés géostratégiques de l’Asie extrême-orientale et Australie, de la Russie et Asie centrale, et de l’Afrique subsaharienne. Le chiffre d’affaires des segments Services de puits, et Complétions a progressé également en Arabie Saoudite et en Russie, bien qu’étant partiellement contrebalancé par une réduction de l’activité en Argentine. Les Solutions d’ascension artificielle ont été plus importantes pour l’activité à terre en Amérique du Nord, ainsi qu’en Afrique du Nord, dans l’Équateur et en Europe. Concernant l’activité à terre en Amérique du Nord, le chiffre d’affaires de OneStim est resté essentiellement inchangé, la légère augmentation observée ayant été contrebalancée par l’assouplissement des prix. L’activité OneStim a ralenti en fin de trimestre, suite au report ou à l’annulation des programmes de fracturation, pour des raisons de budget client et de restrictions des flux de trésorerie, ajoutant de l’incertitude au quatrième trimestre.

La marge d’exploitation avant impôt du segment Production, établie à 9 %, a augmenté de 148 pdb en séquentiel, principalement du fait de l’amélioration des marges internationales, fruit d’une activité accrue. Par ailleurs, la réduction des charges de dépréciation et d’amortissement, compte tenu des provisions pour dépréciation correspondant au troisième trimestre 2019, a représenté un peu moins de la moitié de l’amélioration de la marge séquentielle.

Cameron

(en millions)
Trois mois clos le Variation

30 septembre 2019

30 juin 2019

30 septembre 2018

Séquentiel

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

1 363 USD

1 328 USD

1 386 USD

3 %

 

-2 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

173 USD

165 USD

160 USD

5 %

 

8 %

Marge d’exploitation avant impôts

12,7 %

12,4 %

11,5 %

29 pdb

 

117 pdb

Certains montants de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

Le chiffre d’affaires de 1,4 milliard USD, de Cameron, dont 57 % proviennent des marchés internationaux, a augmenté de 3 % en séquentiel. Cette hausse s’explique par l’accroissement du chiffre d’affaires international des segments Systèmes de surface, OneSubsea, et Systèmes de forage. Le chiffre d’affaires des Systèmes de Valves et Processus a chuté quant à lui en raison de la baisse d’activité en Amérique du Nord. Par région, le chiffre d’affaires international a augmenté de 2 % en séquentiel, principalement en réponse à la forte croissance observée dans les régions Europe/CEI/Afrique, et Moyen-Orient et Asie, tandis que le chiffre d’affaires de l’Amérique du Nord a chuté de 2 %.

La marge d’exploitation avant impôts, de Cameron, établie à 13 % est restée essentiellement inchangée en séquentiel. Les gains de rentabilité obtenus dans le segment OneSubsea ont été partiellement contrebalancés par la réduction des marges dans les autres gammes de produits Cameron.

Faits saillants trimestriels

Au cours du troisième trimestre, nous avons atteint plusieurs jalons importants dans le déploiement de notre stratégie numérique. Nous avons lancé plusieurs nouvelles technologies et développements clés, au sein de l’environnement E&P cognitif DELFI, à l’occasion du SIS Global Forum 2019.

Près de 100 clients ont adopté l’environnement DELFI depuis son lancement, tandis que nous continuons d’introduire de nouvelles applications. Nous avons également étendu notre collaboration avec nos partenaires industriels et technologiques en vue d’accroître les capacités de DELFI.

Ce trimestre, nous avons signé un accord avec Chevron et Microsoft® visant à accélérer le déploiement des solutions de l’environnement DELFI dans le nuage Azure®, pour permettre une adoption plus large. De plus, nous avons ajouté les technologies d’analyse et de virtualisation à la pointe de l’industrie, de TIBCO Software Inc., et commercialisé quatre nouvelles applications E&P.

Ces quatre nouvelles applications nuagiques natives, à savoir, les solutions ExplorePlan, DrillOps, FDPlan et ProdOps, optimisent les flux de travail et permettent la collaboration, accélérant ainsi la fourniture d’informations exploitables. Grâce à ces applications, l’environnement DELFI offre désormais des solutions dans tous les domaines E&P. WesternGeco continue d’intégrer les flux de travail et les processus dans son modèle peu capitalistique, à travers la plateforme de sous-surface numérique GAIA*. Nous prévoyons que la plateforme GAIA sera le marché de l’industrie pour diverses données de sous-surface, notamment pour les ensembles de données sismiques multiclients et de tiers. L’ajout le plus récent inclut les ensembles de données E&P mondiaux IHS Markit.

Nous avons récemment commercialisé une plateforme numérique de test de formation, et plusieurs technologies adaptées au bassin, qui ont toutes un impact favorable sur la performance de nos clients :

  • La plateforme de test de formation de câble, intelligente, Ora* est le premier outil Schlumberger développé sur une plateforme nuagique native, combinant logiciel et matériel pour fournir une caractérisation de réservoir dynamique, dans toutes les conditions. La plateforme Ora fournit des informations exécutables pour une prise de décision en temps réel. Au Mexique, la plateforme Ora était le tout premier testeur de formation de câble, capable de collecter des échantillons condensés de gaz de haute qualité, dans une formation de carbonate, complexe présentant une perméabilité inférieure à 0,03 mD à 360 °F et 20 000 psi de pression. Cette technologie a permis à Pemex d’annoncer le triplement des réserves estimées pour la plus importante découverte terrestre du Mexique, de ces 25 dernières années.
  • Le système orientable à trépan, NeoSteer*, permet le forage de sections courbes avec des variations angulaires plus élevées et des latérales plus droites, sans avoir besoin de modifier l’assemblage pour fonds de puits (bottomhole assembly, BHA) entre les sections. Ce trépan orientable offre une performance améliorée grâce à des capteurs à rayons gamma pour fournir des données de haute qualité aux derniers algorithmes de contrôle de trajectoire et aux analyses de données. Cela améliore la précision du forage, et permet de gagner du temps et de réduire les coûts de manière substantielle en éliminant le déclenchement pour modifier le BHA. Dans le bassin DJ, SRC Energy a utilisé le système orientable à trépan courbe et latéral, NeoSteer CL*, pour forer un emplacement de 12 puits en ciblant des sections verticales, courbées et latérales. SRC Energy a pu améliorer le taux de pénétration (rate of penetration, ROP) de 20 %, en gagnant jusqu’à 21 heures sur un seul puits tout en ciblant diverses zones dans la Formation de schiste non conventionnelle de Niobrara.
  • L’introduction de l’alliage à revêtement renforcé, Aegis*, pour les trépans de forage augmente la résistance à l’érosion, du trépan, de 400 %, et sa force de 40 %, par rapport aux trépans compacts à diamant polycristallin (polycrystalline diamond compact, PDC) en matrice, conventionnels. Le revêtement Aegis permet de concevoir des trépans adaptés au bassin, qui améliorent le ROP. Dans le bassin d’Anadarko dans l’Oklahoma, deux trépans en acier avec un revêtement Aegis ont été déployés dans huit puits, pour un important opérateur du centre du continent. Le revêtement Aegis a permis de concevoir un trépan utilisant des pales plus élevées, et un placement optimal de la buse, ce qui a conduit à une augmentation du ROP de 36 % par rapport aux passages de déviation directs des trépans PDC à matrice. Le client a réduit le temps de forage de 27 %, soit environ 179 heures sur le total des huit passages.
  • La télémétrie sans fil, à très haute performance, Muzic Aeon* fournit un accès en temps réel aux données du test de réservoir en fond de puits, dans des conditions de température extrêmes pouvant aller jusqu’à 392 °F. Dans la région du Conseil de coopération du Golfe (Gulf Cooperation Council, GCC), une approche adaptée au bassin a été déployée pour qu’un client évalue les nouvelles ressources dans des réservoirs plus profonds avec des températures de formation élevées. La télémétrie Muzic Aeon a été déployée dans le cadre d’un système de tiges d’essai exhaustif, dans un puits de 17 000 pieds où les températures prévues pouvaient s’élever jusqu’à 365 °F. Le système de télémétrie Muzic Aeon a dépassé les limitations de température associées aux systèmes de télémétrie sans fil traditionnels, et fourni des données de fonds de puits fiables, à la surface, avec un retard minimal. Cette solution adaptée à la technologie a amélioré la performance du client en permettant au personnel de l’appareil de forage, aux ingénieurs de test du puits, et aux équipes de sous-surface de suivre les opérations et de prendre des décisions en temps opportun, en phase avec le processus prédéfini de gestion du changement.

En Amérique du Nord, la demande pour les solutions technologiques de puits intercalaires, exclusives de Schlumberger continue d’augmenter. En 2019, le nombre d’emplois recourant à nos technologies adaptées au bassin, notamment le service de contrôle de la géométrie de fracture, BroadBand Shield*, et le service de surveillance de stimulation, WellWatcher Stim* pour limiter les coups de fracturation, a été multiplié par six par rapport à 2018. Ces technologies sont mises en œuvre avec succès dans plusieurs bassins en Amérique du Nord.

  • Dans le Dakota du Nord, OneStim a utilisé les services de complétion de réservoir non conventionnels, BroadBand*, afin que Whiting Petroleum Corporation augmente sa production de pétrole dans deux nouveaux puits intercalaires. Une collaboration pluridisciplinaire a conduit à une stratégie de complétion optimisée où le service de fracturation BroadBand Sequence* était combiné avec le service BroadBand Shield, de sorte à éliminer le développement d’une hauteur de fracture non désirée, et maximiser la production de pétrole des intervalles ciblés. Si bien que la performance des puits surpasse celle des puits de compensation voisins, de 37 % et 48 %, dans les formations Bakken et Three Forks respectivement, tout en utilisant des intensités de soutènement similaires.
  • Dans le bassin Permian, OneStim a déployé les services WellWatcher Stim et BroadBand Shield pour Callon Petroleum afin d’éviter une interférence des puits parent-enfant. L’utilisation de marqueurs chimiques pour identifier les points de communication potentiels, sur l’intégralité du processus de stimulation du puits a confirmé que le service Broadband Shield offrait une prévention efficace du transfert de puits à puits.

La combinaison de technologies adaptées au bassin et de modèles de performances permet une meilleure performance de nos clients grâce à une efficacité améliorée et une optimisation du flux de travail.

  • Dans le bassin Permian, Occidental et Schlumberger ont collaboré pour mettre en place un programme de développement des actifs non conventionnels, différentié. Occidental a bâti l’installation Aventine, un centre d’opération et de logistique intégré, à New Mexico, qui constitue un élément clé de ses stratégies de leadership, d’innovation et de surperformance dans le bassin. En tant que fournisseur exclusif de services spécifiques, notamment la fracturation et la perforation d’évacuation des outils pompés, Schlumberger a bâti et exploite une nouvelle base au sein d’Aventine. Les deux entreprises atteignent des taux d’efficacité de fracturation hydraulique record, grâce à l’optimisation collaborative des flux de travail et aux nouvelles technologies adaptées au bassin, telles que la technologie de livraison de fluide de fracturation à double connexion MonoFlex*, le système de perforation de stimulation à plusieurs étapes, Fractal*, entre autres. Si bien que les parcs OneStim ont battu, à quatre reprises cette année, les records Permian des deux entreprises, pour les étapes par mois, avec un parc réalisant 267 étapes. En outre, un parc de facturation a achevé un emplacement pour deux puits, avec une durée moyenne quotidienne de pompage, de 20,2 heures, et un maximum sur une journée, de 21,8 heures. Ces résultats sont bien supérieurs aux durées de pompage habituel de l’industrie, de 12 à 15 heures par jour sur des opérations comparables.

Tableaux financiers

État consolidé condensé des résultats (pertes)

(en millions, sauf montants par action)

Troisième trimestre Neuf mois
Périodes closes le 30 septembre

2019

 

2018

 

2019

 

2018

 
Chiffre d’affaires

8 541 USD

8 504 USD

24 689 USD

24 636 USD

Intérêts et autres revenus

21

36

61

118

Dépenses
Coût des produits d’exploitation

7 385

7 324

21 594

21 306

Recherche et ingénierie

176

177

527

524

Frais généraux et administratifs

120

105

345

330

Dépréciations et autres (1)

12 692

-

12 692

184

Intérêt

160

147

462

434

Bénéfice (perte) avant impôts

(11 971) USD

787 USD

(10 870) USD

1 976 USD

Charge (économie) d’impôt (1)

(598)

129

(420)

348

Résultat net (perte) (1)

(11 373) USD

658 USD

(10 450) USD

1 628 USD

Bénéfice net attribuable aux participations minoritaires

10

14

20

29

Bénéfice net (perte) attribuable à Schlumberger (1)

(11 383) USD

644 USD

(10 470) USD

1 599 USD

 
Bénéfice dilué (perte) par action de Schlumberger (1)

(8,22) USD

0,46 USD

(7,56) USD

1,15 USD

 
Nombre moyen d’actions en circulation

1 385

1 385

1 385

1 385

Nombre moyen d’actions en circulation compte tenu de la dilution

1 385

1 392

1 385

1 393

 
Dépréciation et amortissement inclus dans les dépenses (2)

900 USD

887 USD

2 741 USD

2 637 USD

(1)

Voir la section intitulée « Charges et crédits » pour plus de détails.

(2)

Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements

SPM.

Bilan consolidé condensé

(en millions)

30 septembre

 

31 décembre

Actifs

2019

 

2018

Actifs à court terme
Encaisse et investissements à court terme

2 292 USD

2 777 USD

Comptes clients

8 332

7 881

Autres actifs à court terme

5 527

5 073

16 151

15 731

Immobilisations corporelles

9 605

11 679

Données sismiques multiclients

593

601

Écarts d’acquisition

16 112

24 931

Immobilisations incorporelles

7 282

8 727

Autres actifs

8 247

8 838

57 990 USD

70 507 USD

 
Passif et fonds propres
Passif à court terme
Comptes fournisseurs et charges constatées d’avance

10 364 USD

10 223 USD

Passif estimé pour les impôts sur le bénéfice

1 078

1 155

Emprunts à court terme et portion actuelle
de la dette à long terme

340

1 407

Dividendes à distribuer

701

701

12 483

13 486

Dette à long terme

16 333

14 644

Impôts différés

591

1 441

Avantages postérieurs aux départs en retraite

1 101

1 153

Autres passifs

3 155

3 197

33 663

33 921

Fonds propres

24 327

36 586

57 990 USD

70 507 USD

Liquidités

(en millions)

Composants de la liquidité 30 septembre
2019
30 juin
2019
31 décembre
2018
30 septembre
2018
Encaisse et investissements à court terme

2 292 USD

2 348 USD

2 777 USD

2 854 USD

Emprunts à court terme et partie à court terme de la dette à long terme

(340)

(98)

(1 407)

(3 215)

Dette à long terme

(16 333)

(16 978)

(14 644)

(14 159)

Dette nette (1)

(14 381) USD

(14 728) USD

(13 274) USD

(14 520) USD

 
Détails des variations de la liquidité :
 

Neuf

 

Troisième

 

Neuf

Mois

 

Trimestre

 

Mois

Périodes closes le 30 septembre

2019

 

2019

 

2018

Bénéfice net (perte) avant PASC

(10 450) USD

(11 373) USD

1 628 USD

Dépréciations et autres charges, net d’impôts

11 979

11 979

164

1 529 USD

606 USD

1 792 USD

Dépréciation et amortissement (2)

2 741

900

2 637

Dépenses de rémunération sous forme d’actions

329

135

259

Changement affectant les fonds de roulement

(1 340)

120

(1 147)

Autres

(80)

(16)

(159)

Flux de trésorerie lié à l’exploitation (3)

3 179 USD

1 745 USD

3 382 USD

Dépenses d’investissement

(1 230)

(413)

(1 539)

Investissements SPM

(526)

(194)

(719)

Données sismiques multiclients capitalisées

(181)

(72)

(63)

Flux de trésorerie disponible (4)

1 242

1 066

1 061

Dividendes distribués

(2 077)

(692)

(2 077)

Programme de rachat d’actions

(278)

(79)

(300)

Produit des régimes d’actionnariat des employés

219

113

256

Acquisitions d’entreprises et investissements, déduction faite de la trésorerie acquise et des dettes prises en charge

(21)

(4)

(290)

Autres

(192)

(57)

(60)

(Augmentation) Baisse de la dette nette

(1 107)

347

(1 410)

Dette nette, début de période

(13 274)

(14 728)

(13 110)

Dette nette, exercice clos

(14 381) USD

(14 381) USD

(14 520) USD

(1)

La « dette nette » représente la dette brute moins l’encaisse, les investissements à court terme et les investissements à taux fixe, détenus jusqu’à maturité. La direction estime que la dette nette fournit des informations utiles sur le niveau d’endettement de Schlumberger, en reflétant la trésorerie et les investissements qui pourraient être utilisés pour rembourser la dette. La dette nette est une mesure financière non PCGR qui doit être prise en compte en plus de la dette totale, et non pas en remplacement ou supérieure à celle-ci.

(2)

Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements SPM.

(3)

Inclut des paiements de licenciement d’environ 104 millions et 33 millions USD durant les neuf mois clos et le trimestre clos le 30 septembre 2019, respectivement, et de 265 millions USD durant les neuf mois clos le 30 septembre 2018.

(4)

Le « flux de trésorerie disponible » représente le flux de trésorerie lié à l’exploitation moins les dépenses en capital, les investissements SPM et les coûts capitalisés des données sismiques multiclients. La direction estime que le flux de trésorerie disponible est une mesure importante des liquidités pour la société, et qu’il est utile aux investisseurs et à la direction comme méthode permettant de mesurer la capacité de Schlumberger à générer de la trésorerie. Une fois les obligations et les besoins commerciaux satisfaits, ces liquidités peuvent être utilisées afin de réinvestir dans la société pour un développement futur, ou pour donner en retour à nos actionnaires par le biais de rachats d’actions ou de paiements de dividendes. Le flux de trésorerie disponible ne représente pas le flux de trésorerie résiduel disponible pour les dépenses discrétionnaires. Le flux de trésorerie disponible est une mesure financière non-PCGR qui doit être prise en compte en plus du flux de trésorerie lié à l’exploitation, et non pas en remplacement ou supérieure à celui-ci.

Charges et Crédits

Outre les résultats financiers déterminés conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis, ce communiqué de presse sur les résultats du troisième trimestre 2019 inclut également des mesures financières hors PCGR (telles que définies en vertu du Règlement G de la SEC). Le résultat net (perte), hors charges et crédits, ainsi que les mesures dérivées de celui-ci (y compris le BPA dilué, hors charges et crédits ; le résultat net [perte] de Schlumberger, hors charges et crédits ; et le taux d’imposition effectif, hors charges et crédits) sont des mesures financières non PCGR. La direction estime que l’exclusion des charges et crédits de ces mesures financières permet d’évaluer plus efficacement la période d’opérations de Schlumberger au cours de l’exercice et d’identifier les tendances d’exploitation qui pourraient être masquées par les articles exclus. Ces mesures sont également utilisées par la direction comme des mesures de performance pour déterminer certains régimes d’intéressement. Les mesures financières non PCGR doivent être envisagées en plus des autres informations financières présentées en conformité avec PCGR, et non pas en remplacement ou supérieures à celles-ci. Ce qui suit est un rapprochement de ces mesures non PCGR aux mesures PCGR comparables.

(en millions, sauf montants par action)

 
Troisième trimestre 2019
Avant impôts Impôts Intérêts
minoritaires
Net BPA
dilué
Chiffre d’affaires net Schlumberger (perte) (base PCGR)

(11 971) USD

(598) USD

10 USD

(11 383) USD

(8,22) USD

Écarts d’acquisition

8 828

43

-

8 785

6,34

Services de pompage à haute pression Amérique du Nord

1 575

344

-

1 231

0,89

Immobilisations incorporelles

1 085

248

-

837

0,60

Autres services liés à l’Amérique du Nord

310

53

-

257

0,19

Gestion de la production de Schlumberger

294

-

-

294

0,21

Investissements appliquant la méthode de mise en équivalence

231

12

-

219

0,16

Argentine

127

-

-

127

0,09

Autres

242

13

-

229

0,17

Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits

721 USD

115 USD

10 USD

596 USD

0,43 USD

 
Deuxième trimestre 2018
Avant impôts Impôts Intérêts
minoritaires
Net BPA
dilué
Chiffre d’affaires net Schlumberger (base PCGR)

547 USD

106 USD

11 USD

430 USD

0,31 USD

Réductions des effectifs

184

20

-

164

0,12

Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits

731 USD

126 USD

11 USD

594 USD

0,43 USD

(en millions, sauf montants par action)

 
Neuf mois 2019
Avant impôts Impôts Intérêts
minoritaires
Net BPA
dilué *
Chiffre d’affaires net Schlumberger (perte) (base PCGR)

(10 870) USD

(420) USD

20 USD

(10 470) USD

(7,56) USD

Écarts d’acquisition

8 828

43

-

8 785

6,34

Services de pompage à haute pression Amérique du Nord

1 575

344

-

1 231

0,89

Immobilisations incorporelles

1 085

248

-

837

0,60

Autres services liés à l’Amérique du Nord

310

53

-

257

0,19

Gestion de la production de Schlumberger

294

-

-

294

0,21

Investissements appliquant la méthode de mise en équivalence

231

12

-

219

0,16

Argentine

127

-

-

127

0,09

Autres

242

13

-

229

0,17

Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits

1 822 USD

293 USD

20 USD

1 509 USD

1,08 USD

 
Neuf mois 2018
Avant impôts Impôts Intérêts
minoritaires
Net BPA
dilué
Chiffre d’affaires net Schlumberger (base PCGR)

1 976 USD

348 USD

29 USD

1 599 USD

1,15 USD

Réductions des effectifs

184

20

-

164

0,12

Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits

2 160 USD

368 USD

29 USD

1 763 USD

1,27 USD

 

* Ne totalise pas 100 % en raison de l’arrondissement.

Aucune charge ni aucun crédit n’a été enregistré pendant les six premiers mois de 2019.

Segments

(en millions)
Trois mois clos le
30 septembre 2019 30 juin 2019 30 septembre 2018
Chiffre d’affaires Bénéfice
(perte)
avant
impôts
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Caractérisation des réservoirs

1 651 USD

360 USD

1 558 USD

317 USD

1 587 USD

361 USD

Forage

2 470

305

2 421

300

2 429

339

Production

3 153

288

3 077

235

3 249

320

Cameron

1 363

173

1 328

165

1 386

160

Éliminations et autres

(96)

(30)

(115)

(49)

(147)

(28)

Résultat d’exploitation par segment avant impôts

1 096

968

1 152

Dépenses d’entreprise et autres

(231)

(238)

(234)

Intérêts créditeurs(1)

7

9

8

Intérêts débiteurs(1)

(151)

(146)

(139)

Charges et crédits(2)

(12 692)

-

-

8 541 USD

(11 971) USD

8 269 USD

593 USD

8 504 USD

787 USD

 
(en millions)
Neuf mois clos le
30 septembre 2019 30 septembre 2018
Chiffre d’affaires Bénéfice
(perte)
avant
impôts
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Caractérisation des réservoirs

4 669 USD

959 USD

4 602 USD

987 USD

Forage

7 279

913

6 789

921

Production

9 120

740

9 458

853

Cameron

3 949

486

4 175

522

Éliminations et autres

(328)

(126)

(388)

(63)

Résultat d’exploitation par segment avant impôts

2 972

3 220

Dépenses d’entreprise et autres

(742)

(699)

Intérêts créditeurs(1)

25

44

Intérêts débiteurs(1)

(433)

(405)

Charges et crédits (2)

 

 

(12 692)

 

 

 

(184)

 

 

 

 

 

24 689 USD

 

(10 870) USD

 

24 636 USD

 

1 976 USD

 

(1)

À l’exclusion des intérêts inclus dans les résultats des segments.

(2)

Voir la section intitulée « Charges et crédits » pour plus de détails.

Certains montants de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

Informations supplémentaires

(1)

 

Quelles sont les projections en termes de dépenses en capital pour l’exercice complet 2019 ?

 

 

Les dépenses en capital (hors investissements SPM et multiclients) pour l’exercice complet 2019 devraient se situer entre 1,6 et 1,7 milliard USD environ, comparé aux 2,2 milliards dépensés en 2018.

 

 

 

(2)

 

À quels montants se sont élevés le flux de trésorerie lié à l’exploitation et le flux de trésorerie disponible pour le troisième trimestre 2019 ?

 

 

Le flux de trésorerie lié à l’exploitation, du troisième trimestre 2019 s’est élevé à 1,7 milliard USD. Le flux de trésorerie disponible du troisième trimestre 2019 s’est élevé à 1,1 milliard USD.

 

 

 

(3)

 

Quels sont les composants des « Intérêts et autres revenus » pour le troisième trimestre 2019 ?

 

 

Les « Intérêts et autres revenus » ont atteint 21 millions USD pour le troisième trimestre 2019. Ce montant est composé des bénéfices des investissements appliquant la méthode de mise en équivalence de 13 millions USD et des intérêts créditeurs de 8 millions USD.

 

 

 

(4)

 

Comment les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs ont-ils évolué au cours du troisième trimestre 2019 ?

 

 

Les intérêts créditeurs de 8 millions USD pour le troisième trimestre 2019 ont diminué de 3 millions USD en séquentiel. Les intérêts débiteurs de 160 millions USD ont augmenté de 4 millions USD en séquentiel.

 

 

 

(5)

 

Quelle est la différence entre le bénéfice consolidé (perte) avant impôts, de Schlumberger, et le bénéfice d’exploitation du segment, avant impôts ?

 

 

Il s’agit de postes comprenant principalement les postes d’entreprise, les charges et les crédits, les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs non affectés aux segments, ainsi que les dépenses de rémunération à base d’actions, les dépenses d’amortissement associées à certains actifs incorporels, certaines initiatives gérées de manière centralisée, et autres éléments hors exploitation.

 

 

 

(6)

 

Quel a été le taux d’imposition effectif (TIE) pour le troisième trimestre 2019 ?

 

 

Le TIE du troisième trimestre 2019, calculé conformément aux PCGR, a atteint 5 % contre 16,7 % pour le deuxième trimestre 2019. Le TIE, hors charges et crédits, s’est élevé à 16,0 % au troisième trimestre 2019. Aucune charge ni aucun crédit n’ont été enregistrés au deuxième trimestre 2019.

 

 

 

(7)

 

Quel était le nombre d’actions ordinaires en circulation au 30 septembre 2019, et comment ce volume a-t-il évolué depuis la fin du trimestre précédent ?

 

 

Au 30 septembre 2019, le nombre d’actions ordinaires en circulation était de 1,384 milliard. Le tableau suivant décrit l’évolution du nombre d’actions en circulation, entre le 30 juin 2019 et le 30 septembre 2019.

 

(en millions)

Actions en circulation au 30 juin 2019

 

1 383

 

Actions émises en vertu du régime d’achat d’actions pour les employés

 

3

 

Acquisition des actions à négociation restreintes

 

-

 

Programme de rachat d’actions

 

(2)

 

Actions en circulation au 30 septembre 2019

 

1 384

(8)

Quel était le nombre pondéré moyen d’actions en circulation au cours du troisième trimestre 2019, et du deuxième trimestre 2019 ? Comment se rapproche-t-il du nombre moyen d’actions en circulation, compte tenu de la dilution utilisée dans le calcul des bénéfices dilués par action, hors charges et crédits ?

 

Le nombre pondéré moyen d’actions en circulation a atteint 1,385 milliard durant le troisième trimestre 2019, et 1,384 milliard durant le deuxième trimestre 2019.

 

Ce qui suit est un rapprochement du nombre pondéré moyen d’actions en circulation, compte tenu de la dilution utilisée dans le calcul des bénéfices dilués par action, hors charges et crédits.

(en millions)
Troisième trimestre
2019
Deuxième trimestre
2019
Moyenne pondérée des actions en circulation

1 385

1 384

Exercice présumé des options sur actions

-

-

Actions de négociation restreinte non acquises

11

11

Moyenne des actions en circulation, compte tenu de la dilution

1 396

1 395

(9)

Quel était le solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM au 30 septembre 2019, et comment a-t-il évolué en termes d’investissement et d’amortissement par rapport au 30 juin 2019 ?

Le solde non amorti des investissements de Schlumberger dans des projets SPM s’élevait à environ 3,9 milliards USD au 30 septembre 2019, et à 4,2 milliards USD au 30 juin 2019. Ces montants sont inclus dans Autres actifs, dans le bilan consolidé condensé de Schlumberger. La variation du solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM a été la suivante :

(en millions)
Solde au 30 juin 2019

4 206 USD

Investissements SPM

194

Dépréciation

(294)

Amortissement de l’investissement SPM

(188)

Autres

(15)

Solde au 30 septembre 2019

3 903 USD

(10)

 

Quel a été le montant des ventes multiclients WesternGeco au troisième trimestre 2019 ?

 

 

Les ventes multiclients, frais de transfert compris, ont atteint 200 millions USD au troisième trimestre 2019, contre 181 millions USD au deuxième trimestre 2019.

 

 

 

(11)

 

Quel était le carnet de commandes de WesternGeco à la fin du troisième trimestre 2019 ?

 

 

Le carnet de commandes de WesternGeco, qui repose sur les contrats signés avec les clients, s’élevait à 321 millions USD à la fin du troisième trimestre 2019. Il était de 312 millions USD à la fin du deuxième trimestre 2019.

 

 

 

(12)

 

Quels ont été les commandes et l’arriéré des segments OneSubsea et Systèmes de forage, de Cameron ?

 

 

Les commandes et l’arriéré des segments OneSubsea et Systèmes de forage ont été les suivants :

(en millions)
Commandes Troisième trimestre
2019
Deuxième trimestre
2019
OneSubsea

320 USD

428 USD

Systèmes de forage

163 USD

196 USD

 
Arriéré (en fin de période)
OneSubsea*

1 822 USD

2 170 USD

Systèmes de forage

496 USD

541 USD

*L’arriéré des projets dans OneSubsea pour le troisième trimestre 2019 reflète un projet annulé dans la Mer du Nord.

(13)

Quels sont les composants de la charge avant impôts de 12,7 milliards USD, inclus dans les Dépréciations et autres, de l’État consolidé des résultats (pertes) ?

 

Les composants de la charge avant impôts de 12,7 milliards USD sont les suivants (en millions) :

Écarts d’acquisition (a)

8 828 USD

Immobilisations incorporelles (b)

1 085 USD

Services de pompage à haute pression Amérique du Nord (c)

1 575 USD

Autres services liés à l’Amérique du Nord (d)

310 USD

Argentine (e)

127 USD

Investissements appliquant la méthode de mise en équivalence (f)

231 USD

Gestion de la production de Schlumberger (g)

294 USD

Autres (h)

242 USD

12 692 USD

(a)

 

Suite aux évaluations boursières, Schlumberger a déterminé que la valeur comptable de certaines de ses unités d’exploitation dépassait leurs justes valeurs, entraînant une charge pour dépréciation des écarts d’acquisition, de 8,8 milliards USD. Cette charge est largement liée aux écarts d’acquisition associés à l’acquisition en 2010 de Smith International, Inc. (« Smith ») (une transaction à 100 % en actions), et l’acquisition en 2016 de Cameron International Corporation (une transaction à 78 % en actions).

(b)

 

Schlumberger a enregistré une charge de dépréciation des immobilisations incorporelles de 1,085 milliard USD. 842 millions USD de cette charge sont liés aux immobilisations incorporelles en lien avec l’acquisition de Smith en 2010, par Schlumberger. Les 243 millions USD restants sont principalement liés aux immobilisations incorporelles enregistrées en lien avec certaines autres acquisitions en Amérique du Nord.

(c)

 

Schlumberger a enregistré une charge de 1,575 milliard USD, liée à son activité de pompage à pression, en Amérique du Nord. Ce montant est composé de 1,324 milliard d’équipement de pompage à pression et d’actifs associés ; 98 millions USD d’actifs avec droit d’utilisation dans le cadre de locations simples ; 121 millions USD en lien avec un contrat d’approvisionnement ; 19 millions USD de stock ; et 13 millions USD de prestations de départ.

(d)

 

Principalement lié à d’autres activités en Amérique du Nord, et composé de 230 millions USD de moins-values des immobilisations corporelles, 70 millions USD de dépréciation des stocks, et 10 millions USD de prestations de départ.

(e)

 

En raison des difficultés économiques persistantes en Argentine, Schlumberger a enregistré 127 millions USD de charges. Celles-ci sont composées de 72 millions USD de dépréciation des actifs, une charge de dévaluation de 26 millions USD, et 29 millions USD de prestations de départ.

(f)

 

Est lié à certains investissements appliquant la méthode de mise en équivalence, et qui ont été déterminés comme étant une perte de valeur durable.

(g)

 

Est lié à la valeur comptable de certains projets SPM de moindre envergure.

(h)

 

Est composé de 62 millions USD de prestations de départ ; 57 millions USD liés à l’accélération des dépenses de rémunération sous forme d’actions, associées à certains individus ; 49 millions USD de coûts de dessaisissement d’entreprises ; 29 millions USD liés au rachat de certains Billets de premier rang ; et 45 millions USD d’autres dispositions.

(14)

Quel est l’effet des dépenses de dépréciation et d’amortissement des charges pour dépréciation sur les résultats du troisième trimestre ?

Comme ces charges de dépréciation sont entrées en vigueur le 31 août 2019, les résultats d’exploitation du troisième trimestre incluent une réduction d’un mois dans les dépenses de dépréciation et d’amortissement, de 27 millions USD. Environ 21 millions USD de ce montant sont liés au segment Production. Les 6 millions USD restants sont reflétés sur notre poste budgétaire « Dépenses d’entreprise et autres. » L’impact après impôts de cette réduction d’un mois est d’environ 1,5 centime en termes de BPA.

À propos de Schlumberger

Schlumberger est le premier fournisseur mondial de technologie pour le traitement, la production, le forage et la caractérisation de réservoirs pour l’industrie pétrolière et gazière. Présente dans plus de 120 pays et comptant près de 105 000 employés de plus de 140 nationalités, Schlumberger offre le plus large éventail de produits et de services, de toute l’industrie, allant de l’exploration à la production, ainsi que des solutions intégrées allant du forage au pipeline, qui optimisent la récupération des hydrocarbures pour assurer le rendement des gisements.

Schlumberger Limited, dont les bureaux exécutifs sont basés à Paris, Houston, Londres et La Haye, a déclaré un chiffre d’affaires de 32,82 milliards USD en 2018. Pour obtenir de plus amples informations, veuillez consulter le site Internet www.slb.com.

*Marque de Schlumberger ou des sociétés Schlumberger.

Notes

Schlumberger tiendra une conférence téléphonique pour discuter du communiqué de presse sur les résultats, et des perspectives commerciales, le vendredi 18 octobre 2019. La conférence téléphonique débutera à 8 h 30 heure de l’Est des États-Unis. Pour accéder à la conférence téléphonique, qui est ouverte au public, veuillez contacter l’opérateur au +1 (800) 288-8967 en Amérique du Nord, ou au +1 (612) 333-4911 en dehors de l’Amérique du Nord, environ 10 minutes avant le début programmé de la conférence. Demandez la « Schlumberger Earnings Conference Call ». À la fin de la conférence téléphonique, une rediffusion audio sera disponible jusqu’au 19 novembre 2019 en composant le +1 (800) 475-6701 en Amérique du Nord, ou le +1 (320) 365-3844 hors de l’Amérique du Nord, et en indiquant le code d’accès 471224. La conférence téléphonique sera diffusée simultanément sur le Web à l’adresse www.slb.com/irwebcast en mode audio uniquement. Une rediffusion de la transmission Web sera également disponible sur le même site Web jusqu’au 19 novembre 2019.

Le présent communiqué sur les résultats du troisième trimestre 2019, ainsi que d’autres déclarations que nous formulons, contiennent des « déclarations prévisionnelles » au sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières, à savoir, des déclarations qui ne constituent pas des faits historiques, telles que nos prévisions ou nos attentes concernant les perspectives commerciales ; la croissance de Schlumberger dans son ensemble et de chacun de ses segments (et des produits ou des zones géostratégiques spécifiés dans chaque segment) ; la croissance de la demande et de la production de pétrole et de gaz naturel ; les prix du gaz naturel et du pétrole ; les améliorations des procédures d’exploitation et de la technologie, y compris notre programme de transformation ; les dépenses d’investissement par Schlumberger et l’industrie du pétrole et du gaz ; les stratégies commerciales des clients de Schlumberger ; notre taux d’imposition effectif ; la conjoncture économique mondiale future ; et les résultats d’exploitation futurs. Ces déclarations sont sujettes à des risques et à des incertitudes, y compris, sans toutefois s’y limiter : la conjoncture économique mondiale ; les changements au niveau des dépenses d’exploration et de production des clients de Schlumberger, et les changements dans les niveaux d’exploration et de développement du pétrole et du gaz naturel ; la conjoncture économique, politique et commerciale générale dans des régions clés du monde ; le risque lié aux devises étrangères ; la pression tarifaire ; les facteurs climatiques et saisonniers ; les modifications, retards ou annulations opérationnels ; les chutes de production ; les changements au niveau des réglementations gouvernementales et des exigences réglementaires, notamment celles liées à l’exploration offshore de pétrole et de gaz, aux sources radioactives, aux explosifs, aux produits chimiques, aux services de fracturation hydraulique et aux initiatives liées au climat ; l’incapacité de la technologie à relever les nouveaux défis dans l’exploration ; ainsi que d’autres risques et incertitudes détaillés dans le présent communiqué sur les résultats du troisième trimestre 2019, et dans nos Formulaires 10-K, 10-Q et 8-K les plus récents, déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis, ou fournis à cette dernière. En cas de concrétisation d’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes (ou si les conséquences d’un tel développement évoluaient), ou d’inexactitude de nos hypothèses sous-jacentes, il est possible que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats énoncés dans nos déclarations prévisionnelles. Schlumberger rejette toute intention ou obligation de publication de mise à jour ou de révision de toute déclaration prévisionnelle, que ce soit, du fait de nouvelles informations, d’événements futurs ou pour toute autre raison.

Ce texte est la traduction française du communiqué de presse original officiel en langue anglaise, lequel seul fait foi.

Contacts

Simon Farrant – Vice-président des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Joy V. Domingo – Directeur des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Bureau +1 (713) 375-3535
investor-relations@slb.com

Contacts

Simon Farrant – Vice-président des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Joy V. Domingo – Directeur des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Bureau +1 (713) 375-3535
investor-relations@slb.com