Les données sur le STELARA® (ustekinumab) font état de résultats en matière d'efficacité et d'innocuité à long terme chez les patients atteints d'une colite ulcéreuse de forme modérée à sévère active...

Les données sur deux ans du programme UNIFI sont présentées pour la première fois dans le cadre d'une présentation orale de dernière minute lors du congrès United European Gastroenterology Week (UEGW)

BARCELONE, Espagne--()-- 

Les données sur le STELARA® (ustekinumab) font état de résultats en matière d'efficacité et d'innocuité à long terme chez les patients atteints d'une colite ulcéreuse de forme modérée à sévère active, dans le cadre d'un essai de prolongation de Phase 3

Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson annoncent ce jour de nouvelles données sur deux ans issues de la prolongation à long terme de l'étude UNIFI de Phase 3, qui démontrent l'efficacité et l'innocuité de l'ustekinumab durant deux années de traitement chez les adultes atteints d'une colite ulcéreuse modérée à sévère active (CU). Ces données sont présentées aujourd'hui dans le cadre d'une présentation de dernière minute (LB01) au 27e congrès UEGW.1

Ces données portent sur 399 participants qui étaient en réponse clinique huit semaines après avoir reçu une dose d'induction intraveineuse (IV) unique d'ustekinumab, et qui ont ensuite été randomisés pour recevoir des injections sous-cutanées (SC) d'ustekinumab 90 mg toutes les 12 semaines (q12s), des injections SC d'ustekinumab 90 mg toutes les 8 semaines (q8s), ou de placebo, et qui ont été traités dans l'étude de prolongation à long terme.1

Les résultats ont montré que la majorité des patients ont pu maintenir la rémission jusqu'à la semaine 92, tel qu'évalué par la rémission symptomatique. Le pourcentage de patients recevant de l'ustekinumab SC en rémission symptomatique entre les semaines 44 et 92 allaient de 83 à 90 pour cent.1 Parmi les patients qui ont atteint la rémission clinique au niveau de base d'entretien, 69 pour cent des patients recevant de l'ustekinumab q8s et 80 pour cent des patients recevant de l'ustekinumab q12s ont maintenu une rémission symptomatique aux semaines 44 et 92. Des analyses supplémentaires ont démontré qu'approximativement 60 pour cent des patients recevant de l'ustekinumab q8s et q12s ont atteint une rémission symptomatique sans corticostéroïde à la semaine 92 (64,3 pour cent et 63,8 pour cent, respectivement).1

« La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire de l'intestin incapacitante et incurable, interrompant le quotidien de millions de personnes dans le monde qui sont peut-être toujours à la recherche d'une option thérapeutique efficace », déclare le chercheur principal de l'étude, Bruce E. Sands, D.M., Icahn School of Medicine, Mt Sinai, New York, qui donnera la présentation orale. « Il est encourageant de voir les données d'essais de prolongation à long terme pouvant offrir un soulagement des symptômes et une rémission sur la durée aux personnes atteintes de CU. »*

Durant deux années, les proportions de patients présentant des effets indésirables, des effets indésirables graves, et des infections graves dans les groupes ustekinumab ont été généralement comparables à celles du groupe placebo. Aucun nouveau signal d'innocuité n'a été observé.1 L'ustekinumab a démontré un profil d'innocuité cohérent pour la CU dans les essais montrant que le traitement est bien toléré. Dans la première population randomisée des études d'induction et d'entretien, une proportion similaire de patients dans les groupes ustekinumab et placebo a présenté des effets indésirables, des effets indésirables graves, des infections et des infections graves jusqu'à la semaine 44. Durant la phase d'induction, un décès dû à une hémorragie de varices œsophagiennes a été signalé, et aucune affection maligne, infection opportuniste ou tuberculose n'a été signalée. Durant la phase d'entretien, aucun décès n'a été signalé et deux affections malignes autres qu'un cancer de la peau de type non mélanome ont été signalées (90 mg ustekinumab q8s: cancer du côlon [n=1]; 90 mg ustekinumab q12s: carcinome papillaire des cellules rénales [n=1]). Un cancer de la peau de type non mélanome a été signalé par un patient dans le groupe 90 mg ustekinumab q12s (deux événements de carcinome cellulaire squameux).2,3

« Les données sur deux ans de l'étude UNIFI de Phase 3 renforcent la somme grandissante de preuves indiquant que l'ustekinumab serait une option thérapeutique prometteuse pour lutter contre la CU, et soulignent notre engagement en faveur de la R&D en matière de maladies inflammatoires de l'intestin », déclare Jan Wehkamp, D.M., vice-président, chef de la division des maladies gastro-entérologiques, Janssen Research & Development, LLC. « Nous sommes fiers de présenter ces résultats pour la première fois à l'UEGW car nous avons conscience des importants besoins non satisfaits qui continuent de persister dans le traitement des symptômes incapacitants de la CU modérée à sévère active. »

Au total, Janssen présente 17 abstracts au congrès UEGW 2019, dont sept présentations orales, y compris des données supplémentaires du programme d'essais cliniques UNIFI UC. Une autre présentation de dernière minute sur les données UNIFI rapporte les résultats d'une étude d'entretien par dose IV d'induction individuelle d'ustekinumab IV et suggère un protocole optimal d'induction IV et d'entretien SC pour le traitement de la CU modérée à sévère active (LB07).4 Ces données seront également communiquées aujourd'hui lors d'une présentation orale. Les résultats du programme d'essais cliniques UNITI sur la maladie de Crohn sont également présentés au congrès.

L'ustekinumab est actuellement approuvé pour le traitement de patients adultes atteints d'une colite ulcéreuse modérée à sévère active dans l'Union européenne (UE) et aux États-Unis.5

# # #

*Le Pr Bruce Sands est un consultant rémunéré de Janssen. Il n'a perçu aucune rémunération pour ses interventions dans la presse.

Définitions clefs

  • La rémission Mayo partielle a été définie comme un score Mayo partiel ≤2 points1
  • La rémission clinique a été définie comme un score Mayo ≤2 points, sans aucun sous-score individuel >11
  • Le score Mayo partiel comprend la fréquence des selles, les saignements rectaux, et les sous-groupes et plages de 0 à 9 de l'évaluation globale du médecin6
  • La rémission symptomatique est définie par un sous-score de fréquence des selles de 0 ou 1, et par un sous-score de saignement rectal de 01

À propos de la colite ulcéreuse (CU)
La colite ulcéreuse touche jusqu'à 2,6 millions de personnes en Europe.7 Il s'agit d'une maladie chronique du gros intestin, également appelé côlon. La paroi du côlon devient enflammée et produit de petites plaies ouvertes, ou ulcères, qui produisent du pus et du mucus. La colite ulcéreuse est provoquée par une réponse anormale du système immunitaire. Les symptômes varient, mais peuvent inclure des selles molles ou urgentes, une diarrhée persistante, des douleurs abdominales, des selles sanguinolentes, une perte d'appétit, une perte de poids et la fatigue.8,9

À propos du programme UNIFI
UNIFI est une étude de Phase 3, conçue pour évaluer l'innocuité et l'efficacité du dosage d'induction et d'entretien de l'ustekinumab pour le traitement de la colite ulcéreuse active modérée à grave chez les adultes ayant présenté une réponse inadéquate aux thérapies conventionnelles (corticostéroïdes, immunomodulateurs) ou biologiques (un ou plusieurs antagonistes du facteur de nécrose tumorale [TNF] alpha et/ou vedolizumab), ou n'ayant pas pu les tolérer. Les études d'induction et d'entretien ont été toutes deux randomisées, à double insu, contrôlées par placebo, en groupe parallèle et multicentriques. L'étude d'induction a été d'une durée d'au moins huit semaines pour chaque participant. Les participants présentant une réponse clinique durant l'étude d'induction ont été admissibles à l'étude d'entretien. L'étude d'entretien a duré 44 semaines. Le critère principal de l'étude d'induction était la rémission clinique à la semaine 8, et celui de l'étude d'entretien était la rémission clinique à la semaine 44, parmi les répondants à une perfusion intraveineuse (IV) unique d'ustekinumab. Une fois l'étude d'entretien terminée, une étude de prolongation à long terme continue de suivre deux groupes de participants admissibles. La population randomisée comprend les participants ayant présenté une réponse clinique huit semaines après avoir reçu une perfusion IV unique d'ustekinumab et qui ont ensuite été randomisés pour recevoir de l'ustekinumab 90 mg toutes les 12 semaines (q12s) ou de l'ustekinumab 90 mg toutes les 8 semaines (q8s) ou un placebo. Les patients non randomisés sont les patients en réponse clinique après une IV et une dose d'ustekinumab 90 mg SC ayant reçu de l'ustekinumab 90 mg SC q8s, et les répondants au placebo ayant reçu un placebo SC.2,3

À propos du STELARA® (ustekinumab)5
Dans l'Union européenne, l'ustekinumab est approuvé pour le traitement des patients adultes atteints d'une CU modérée à sévère active qui ont présenté une réponse inadéquate, ou ne répondaient plus, étaient intolérants à un traitement conventionnel ou à un agent biologique, ou qui présentent des contre-indications médicales à de tels traitements. L'ustekinumab est également approuvé pour le traitement de patients adultes atteints d'une maladie de Crohn modérée à sévère active qui ont présenté une réponse insuffisante, ne répondaient plus, étaient intolérants à un traitement conventionnel ou à un antagoniste du TNF-alpha ou qui présentent des contre-indications médicales à de tels traitements. L'ustekinumab est approuvé pour le traitement des formes modérée à sévère de psoriasis en plaques chez les adultes n'ayant pas répondu, présentant une contre-indication ou qui sont intolérants aux autres thérapies systémiques, y compris la ciclosporine, le méthotrexate (MTX) ou le psoralène plus ultraviolet A. Il est également indiqué pour le traitement des formes modérée à sévère de psoriasis en plaques chez les adolescents âgés de 12 ans ou plus qui sont mal contrôlés par les autres traitements systémiques ou photothérapies, ou qui sont intolérants à ceux-ci. En outre, l'ustekinumab est approuvé, seul ou en combinaison avec du MTX, pour le traitement du rhumatisme psoriasique actif chez l’adulte lorsque la réponse à un traitement médicamenteux antirhumatismal non-biologique modifiant l'évolution de la maladie a été insuffisante.

Les sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson conservent les droits exclusifs de commercialisation de STELARA® à l’échelle mondiale.

Informations importantes relatives à l'innocuité
Veuillez vous référer à la version intégrale du Résumé des caractéristiques du produit pour connaître les informations de prescription complètes pour l’ustekinumab :
https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/stelara

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson
Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements, et en combattant le désespoir avec tout notre cœur. Nous nous concentrons sur les domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, la neuroscience, l'oncologie, et l'hypertension pulmonaire.

Pour en savoir plus, consultez www.janssen.com/EMEA. Suivez-nous sur www.twitter.com/JanssenEMEA.

Janssen-Cilag International NV, le titulaire de l'autorisation de mise sur le marché de STELARA® dans l'UE, et Janssen Research & Development, LLC, font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson.

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995 relatifs au développement et à la disponibilité potentielle dans l'UE du STELARA® (ustekinumab). Il est conseillé au lecteur de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces déclarations sont fondées sur les attentes actuelles à l'égard d'événements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes, connus ou inconnus, se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et projections de Janssen-Cilag International NV, de toute autre société pharmaceutique Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter : les défis et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, dont l’incertitude quant au succès clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires ; l’incertitude quant au succès commercial ; les difficultés et retards dans la fabrication ; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents ; la contestation de brevets ; les préoccupations concernant l’efficacité ou l’innocuité de produits résultant de rappels de produits ou d’actions réglementaires ; les modifications des comportements et des habitudes d’achat des acheteurs de produits et services de soins de santé ; les modifications des lois et réglementations en vigueur, y compris les réformes en matière de soins de santé à travers le monde ; ainsi que les tendances envers la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 30 décembre 2018, y compris dans les sections intitulées "Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements" et "Item 1A. Risk Factors", dans le dernier rapport trimestriel déposé par la société sur formulaire 10-Q et dans les documents déposés ultérieurement par la société auprès de la Commission américaine des opérations de Bourse (la "SEC"). Des exemplaires de ces documents sont disponibles en ligne sur les sites www.sec.gov et www.jnj.com, ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Aucune des sociétés pharmaceutiques Janssen, ni Johnson & Johnson, n’assume l’obligation de mettre à jour un quelconque énoncé prospectif suite à de nouvelles informations ou à des événements ou développements futurs.

# # #

Références


1 Sands, B, et al. Efficacy and Safety of Ustekinumab for Ulcerative Colitis through 2 Years: UNIFI Long-Term Extension [Présentation orale pour LB01] Présentée lors du 27e congrès United European Gastroenterology Week (UEGW), du 19 au 23 octobre 2019; Madrid, Espagne.
2 Sandborn WJ, et al. Efficacy and safety of ustekinumab as maintenance therapy in ulcerative colitis: Week 44 results from UNIFI [Abstract OP37]. Présenté lors du 14e congrès de la European Crohn’s and Colitis Organisation (ECCO), du 6 au 8 mars 2019; Copenhague, Danemark.
3 Sands B, et al. Safety and efficacy of ustekinumab induction therapy in patients with moderate to severe ulcerative colitis: results from the Phase 3 UNIFI study [Abstract 54A]. Présenté au congrès scientifique annuel de l'American College of Gastroenterology (ACG), du 5 au 10 octobre 2018; Philadelphie, Pennsylvanie.
4 Danese S, et al. Efficacy of Ustekinumab Subcutaneous Maintenance Treatment by Induction-Dose Subgroup in the UNIFI Study of Patients with Ulcerative Colitis [Abstract LB07]. Présenté lors du 27e congrès United European Gastroenterology Week (UEGW), du 19 au 23 octobre 2019; Madrid, Espagne.
5 Agence européenne des médicaments. 2019. https://www.medicines.org.uk/emc/product/4413/smpc. (Dernière consultation en octobre 2019).
6 Van Assche G, et al. Sustained remission in patients with moderate to severe ulcerative colitis: results from the Phase 3 UNIFI maintenance study [Abstract: DOP47]. Présenté lors du 14e congrès de la European Crohn’s and Colitis Organisation (ECCO), du 6 au 8 mars 2019; Copenhague, Danemark.
7 Ng SC, et al. Worldwide incidence and prevalence of inflammatory bowel disease in the 21st century: a systematic review of population-based studies. Lancet 2017;390:2769–78.
8 Crohn's & Colitis UK. What is Ulcerative Colitis? Disponible sur : https://www.crohnsandcolitis.org.uk/about-inflammatory-bowel-disease/ulcerative-colitis. (Dernière consultation en octobre 2019).
9 Crohn’s & Colitis Foundation. Livret intitulé "Living with Ulcerative Colitis". Disponible sur : https://www.crohnscolitisfoundation.org/sites/default/files/legacy/assets/pdfs/living-with-ulcerative.pdf. (Dernière consultation en octobre 2019)

CP-111283
Octobre 2019

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contact avec les médias :
Emily Bone
Tél. : +44 787-639-4360
ebone1@its.jnj.com

Contacts avec les investisseurs :
Chris DelOrefice
(732) 524-2955 (bureau)

Lesley Fishman
(732) 524-3922 (bureau)

Contacts

Contact avec les médias :
Emily Bone
Tél. : +44 787-639-4360
ebone1@its.jnj.com

Contacts avec les investisseurs :
Chris DelOrefice
(732) 524-2955 (bureau)

Lesley Fishman
(732) 524-3922 (bureau)