Incyte annonce les résultats actualisés positifs de l’essai de Phase 2 sur le pemigatinib administré à des patients atteints d’un cholangiocarcinome précédemment traité et à un stade avancé

  • Les données présentées au Congrès de l’ESMO appuient la soumission prévue d’une demande d'autorisation de nouveau médicament (NDA) auprès de l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) pour le pemigatinib avant la fin de l’année 2019
  • Une conférence téléphonique et une webdiffusion pour les investisseurs sont programmées aujourd’hui 27 septembre à 17h00 (Heure d'été d'Europe centrale ; 11h00 Heure avancée de l’Est)

WILMINGTON, État du Delaware--()--Incyte (Nasdaq:INCY) annonce les résultats actualisés, y compris le résultat final pour le critère d’évaluation principal, de son essai FIGHT-202 de Phase 2 évaluant le pemigatinib, un inhibiteur sélectif du récepteur du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF), en tant que traitement pour les patients atteints d’un cholangiocarcinome précédemment traité, localement avancé ou métastatique. Chez les patients présentant des fusions ou réarrangements du RFCF2 (Cohorte A), le pemigatinib en monothérapie a donné un taux de réponse globale (TRG) de 36 pour cent (critère d’évaluation principal) et une survie sans progression (SSP) médiane de 6,9 mois (critère d’évaluation secondaire) avec une durée de suivi médiane de 15 mois. Le pemigatinib a été généralement bien toléré.

Ces résultats seront présentés au Congrès 2019 de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO) qui se tient à Barcelone, en Espagne, durant une session orale de dernière minute aujourd’hui 27 septembre de 15h00 à 15h15 (Heure d'été d'Europe centrale ; 9h00 à 9h15 Heure avancée de l’Est) dans le Madrid Auditorium (Hall 2) ; Résumé #LBA40.

« Nous sommes enthousiasmés de partager les données actualisées sur le pemigatinib, qui pourrait fournir une approche thérapeutique prometteuse et ciblée pour les patients atteints d’un cholangiocarcinome présentant des fusions ou réarrangements du RFCF2 », a déclaré Peter Langmuir, D.M., vice-président du département Targeted Therapeutics dans le groupe Incyte. « Les patients atteints d’un cholangiocarcinome à un stade avancé présentent un pronostic défavorable et il n’existe aujourd’hui aucune norme de soins en dehors de la chimiothérapie de première intention. Nous nous engageons à faire avancer le pemigatinib, un puissant traitement sélectif ciblant un facteur clé de cette maladie, et prévoyons de déposer prochainement une demande d'autorisation de nouveau médicament (NDA) à l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA). »

Le cholangiocarcinome est une forme rare de cancer qui se forme dans le cholédoque. Il est classifié en fonction de son origine : le cholangiocarcinome intrahépatique (CCAi) survient dans le cholédoque à l’intérieur du foie et le cholangiocarcinome extrahépatique survient dans le cholédoque à l’extérieur du foie. Les patients atteints d’un cholangiocarcinome sont souvent diagnostiqués à un stade tardif ou avancé, lorsque le pronostic est défavorable.1,2 L’incidence du cholangiocarcinome varie d'une région à l'autre et se situe entre 0,3 et 3,4 cas pour 100 000 habitants en Amérique du Nord et en Europe.1 Les fusions ou réarrangements du RFCF2 surviennent presque exclusivement dans le cas du CCAi, où ils sont observés chez 10 à 16 pour cent des patients.3-5

Principales conclusions de FIGHT-202

Les données actualisées présentées aujourd’hui au Congrès de l’ESMO montrent que, chez les patients atteints d’un cholangiocarcinome précédemment traité, localement avancé ou métastatique présentant des fusions ou réarrangements du RFCF2 (Cohorte A, n=107), le pemigatinib en monothérapie a donné un taux de réponse globale (TRG) confirmé de 36 pour cent sur la base d’un examen radiologique effectué dans un laboratoire central indépendant, avec 3 patients présentant une réponse complète (RC) et 35 patients présentant une réponse partielle (RP). Chez ces patients, le taux de contrôle de la maladie (TCM) était de 82 pour cent, la durée de réponse (DDR) médiane était de 7,5 mois et la survie sans progression (SSP) médiane était de 6,9 mois. Les données préliminaires de survie globale (SG) étaient encourageantes (durée médiane : 21,1 mois) et le suivi se poursuivra car ces données ne sont pas définitives.

FIGHT-202 – Taux de réponse globale (TRG), Durée de réponse (DDR), Taux de contrôle de la maladie
(TCM) et Survie sans progression (SSP) par cohorte de patients

 

 

Cohorte A
Fusions ou réarrangements
du RFCF2

 

(N=107)

 

 

Cohorte B
Autres altérations génétiques
du FCF/RFCF

 

(N=20)

 

 

Cohorte C
Pas d’altération génétique
du FCF/RFCF

 

(N=18)

TRG, en % (IC à 95 %)

 

36 (27-45)

 

 

0

 

 

0

Meilleure RG, n (%)

 

3 RC (3)

35 RP (33)

50 MS (47)

 

 

0

0

8 MS (40)

 

 

0

0

4 MS (22)

DDR médiane,
en mois (IC à 95 %)

 

7,5 (5,7-14,5)

 

 

-

 

 

-

TCM, en % (IC à 95 %)

 

82 (74-89)

 

 

40 (19-64)

 

 

22 (6-48)

SSP médiane,
en mois (IC à 95 %)

 

6,9 (6,2-9,6)

 

 

2,1 (1,2-4,9)

 

 

1,7 (1,3-1,8)

SG médiane, en mois
(IC à 95 %)

 

21,1 (14,8-NE)

 

 

6,7 (2,1-10,6)

 

 

4,0 (2,3-6,5)

NE : non évaluable

Remarque : Un patient n’a pas eu son statut FCF/RFCF confirmé par un laboratoire central, il a été inclus dans l’analyse de l’innocuité mais n’a été affecté dans aucune cohorte à des fins d’évaluation de l’innocuité.

L’analyse de l’innocuité, comprenant 146 patients, a montré que le pemigatinib était généralement bien toléré. Une hyperphophastémie de grade 1 ou 2, l’effet indésirable lié au traitement (EILT) le plus courant (60 pour cent), a été gérée avec une alimentation à teneur réduite en phosphates, des chélateurs du phosphate et des diurétiques, ou bien une réduction posologique ou un arrêt du traitement. Les EILT de grade ≥3 les plus courants ont été des cas d’hyperphophastémie (12 pour cent) ; aucun des cas n’a été considéré comme cliniquement significatif ou grave et aucun n’a conduit à une réduction posologique ou à l'interruption du traitement. Des cas de décollement séreux de la rétine ont été observés chez 4 pour cent des patients (de grade ≥3, 1 pour cent), mais aucun des cas n’a entraîné de séquelles cliniques.

« Les patients atteints d’un cholangiocarcinome font face à un défi de taille car ils doivent affronter une maladie potentiellement mortelle qui, souvent, n’est diagnostiquée qu’après avoir progressé à un stade avancé », a expliqué Arndt Vogel, D.M., consultant senior et professeur à la Faculté de médecine de Hanovre. « En tant que médecin, je suis encouragé de voir les données de l’étude FIGHT-202, qui démontrent le potentiel du pemigatinib à devenir une importante option thérapeutique ciblée, bien nécessaire pour cette population de patients. »

À propos de FIGHT-202

L'étude ouverte et multicentrique de Phase 2 FIGHT-202 (NCT02924376) évalue l'innocuité et l'efficacité du pemigatinib – un inhibiteur sélectif du récepteur du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF) – chez les patients adultes (plus de 18 ans) atteints d’un cholangiocarcinome précédemment traité, localement avancé ou métastatique et avec un statut FCF/RFCF prouvé.

Les patients ont été inscrits dans l’une des trois cohortes : Cohorte A (fusions ou réarrangements du RFCF2), Cohorte B (autres altérations génétiques du FCF/RFCF) ou Cohorte C (pas d’altération génétique du FCF/RFCF). Tous les patients ont reçu quotidiennement 13,5 mg de pemigatinib par voie orale sur un cycle de 21 jours (deux semaines de traitement/une semaine sans traitement) jusqu'à développement de la maladie confirmé par radiographie ou apparition d’une toxicité non acceptable.

Le critère d’évaluation principal de FIGHT-202 est le taux de réponse globale (TRG) au sein de la Cohorte A, évalué par un examen indépendant selon les critères RECIST v1.1. Les critères d’évaluation secondaires incluent le TRG dans les Cohortes B, A plus B et C ; la survie sans progression (SSP), la survie globale (SG), la durée de réponse (DDR), le taux de contrôle de la maladie (TCM) et la sécurité dans toutes les cohortes.

Pour plus d'informations au sujet de FIGHT-202, rendez-vous sur https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02924376.

À propos de FIGHT

Le programme d'essais cliniques FIGHT (FIbroblast Growth factor receptor in oncology and Hematology Trials) comprend des études de Phase 2 et de Phase 3 en cours évaluant l’innocuité et l’efficacité d’un traitement par pemigatinib pour diverses malignités causées par les RFCF. Les études de Phase 2 concernant des monothérapies incluent FIGHT-202, ainsi que FIGHT-201 qui évalue le pemigatinib chez des patients atteints d’un cancer de la vessie métastatique ou non résécable chirurgicalement, y compris avec mutations ou fusions/réarrangements activateurs du RFCF3 ; l'étude FIGHT-203 chez des patients atteints de néoplasmes myéloprolifératifs avec fusions/réarrangements activateurs du FGFR1 ; l'étude FIGHT-207 chez des patients atteints de tumeurs malignes solides non résécables chirurgicalement ou localement avancées/métastatiques précédemment traitées et présentant des mutations ou fusions/réarrangements activateurs du RFCF, quel que soit le type de tumeur. FIGHT-205 est une étude de Phase 2 évaluant une thérapie combinée à base de pemigatinib et de pembrolizumab et le pemigatinib en monothérapie chez des patients atteints d’un cancer de la vessie non précédemment traité, métastatique ou non résécable présentant des mutations ou fusions/réarrangements du RFCF3 et qui ne sont pas aptes à recevoir de la cisplatine. FIGHT-302 est une étude de Phase 3 récemment lancée évaluant le pemigatinib en tant que traitement de première ligne pour les patients atteints d’un cholangiocarcinome présentant des fusions ou réarrangements du RFCF2.

À propos des RFCF et du pemigatinib

Les récepteurs du facteur de croissance des fibroblastes (RFCF) jouent un rôle important dans la prolifération, la survie et la migration des cellules tumorales, ainsi que dans l’angiogenèse (la formation de nouveaux vaisseaux sanguins). Les fusions, réarrangements et translocations activateurs ainsi que les amplifications géniques dans les RFCF sont étroitement corrélés au développement de divers cancers.

Le pemigatinib est un puissant inhibiteur oral et sélectif des isoformes 1, 2 et 3 des RFCF qui, dans les études précliniques, a présenté une activité pharmacologique sélective contre les cellules cancéreuses présentant des altérations des RFCF. L’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a accordé au pemigatinib la désignation de traitement révolutionnaire (Breakthrough Therapy) pour le traitement du cholangiocarcinome précédemment traité, à un stade avancé/métastatique ou non résécable avec translocation du RFCF2. La désignation Breakthrough Therapy de la FDA vise à accélérer le développement et l'examen de médicaments pour des conditions graves ayant montré des premiers résultats cliniques encourageants et susceptibles d’apporter des améliorations substantielles par rapport aux médicaments disponibles.

Informations sur la conférence téléphonique

Incyte animera une conférence téléphonique et une webdiffusion pour les investisseurs à 11h00 (Heure avancée de l’Est ; 17h00 Heure d'été d'Europe centrale) aujourd’hui 27 septembre 2019 – la conférence et la webdiffusion seront accessibles via l’onglet « Events and Presentations » de la section « Investor » du site www.incyte.com et seront disponibles en relecture pendant 30 jours.

Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le 877-407-3042 (aux États-Unis) ou le +1 201-389-0864 (depuis l’étranger). Lorsque vous y êtes invité, fournissez le numéro d’identification de la conférence téléphonique : 13694537.

À propos d'Incyte

Incyte Corporation est une société biopharmaceutique basée à Wilmington, dans l’État du Delaware, orientée sur la découverte, le développement et la commercialisation de produits thérapeutiques exclusifs. Pour de plus amples informations à propos d'Incyte, visitez le site Internet de la société à l'adresse www.incyte.com.

Suivez @Incyte sur Twitter à l’adresse https://twitter.com/Incyte.

Énoncés prospectifs

Hormis les informations historiques exposées dans le présent document, les thèmes abordés dans le présent communiqué de presse, y compris les énoncés concernant la présentation des données tirées du programme de développement clinique de la société actuellement en cours pour le pemigatinib et le potentiel de celui-ci, ainsi que l’incertitude quant à savoir si et quand la société déposera une NDA auprès de la FDA pour le pemigatinib, et si et quand le pemigatinib deviendra un traitement efficace et homologué pour les patients atteints d’un cholangiocarcinome présentant des fusions ou réarrangements du RFCF2, contiennent des prédictions, des estimations et d’autres énoncés prospectifs.

Ces énoncés prospectifs sont fondés sur les attentes actuelles de la Société et sont soumis à des risques et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement, y compris l'évolution imprévue de la situation et les risques connexes : des retards imprévus ; la poursuite de la recherche et du développement et les résultats d'essais cliniques qui pourraient être infructueux ou insuffisants pour satisfaire aux normes réglementaires applicables ou justifier la poursuite du développement ; la capacité d'inscrire un nombre suffisant de sujets aux essais cliniques ; les décisions prises par la FDA ; la dépendance de la Société envers ses relations avec ses partenaires collaborateurs ; l'efficacité ou la sécurité des produits de la Société et ceux de ses partenaires collaborateurs ; l'acceptation des produits de la Société et des produits des partenaires de collaboration de la Société sur le marché ; la concurrence du marché ; les exigences en matière de vente, de commercialisation, de fabrication et de distribution ; les dépenses plus élevées que prévu ; les dépenses liées aux litiges ou aux activités stratégiques ; et les autres risques décrits de temps à autre dans les rapports déposés par la Société auprès de la Securities and Exchange Commission, notamment son formulaire 10-Q pour le trimestre clos au 30 juin 2019. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs.

Références

  1. Banales JM, et al. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2016;13:261‒280.
  2. Uhlig J, et al. Ann Surg Oncol. 2019;26:1993–2000.
  3. Graham RP, et al. Hum Pathol. 2014;45:1630‒1638.
  4. Farshidfar F, et al. Cell Rep. 2017;18(11):2780–2794.
  5. Ross JS et al. The Oncologist. 2014;19:235–242.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contacts Incyte
Médias
Catalina Loveman
+1 302 498 6171
cloveman@incyte.com

Investisseurs
Michael Booth, DPhil
+1 302 498 5914
mbooth@incyte.com

Contacts

Contacts Incyte
Médias
Catalina Loveman
+1 302 498 6171
cloveman@incyte.com

Investisseurs
Michael Booth, DPhil
+1 302 498 5914
mbooth@incyte.com