Schlumberger annonce ses résultats pour le deuxième trimestre 2019

  • Le chiffre d’affaires mondial de 8,3 milliards USD a augmenté de 5 % en séquentiel
  • Le chiffre d’affaires international de 5,5 milliards USD a augmenté de 8 % en séquentiel
  • Le chiffre d’affaires de l’Amérique du Nord de 2,8 milliards USD a augmenté de 2 % en séquentiel
  • Les résultats d’exploitation par segment avant impôts de 968 millions USD ont progressé de 7 % en séquentiel
  • Le BPA s’est établi à 0,35 USD
  • Le flux de trésorerie lié à l’exploitation, et le flux de trésorerie disponible, se sont élevés respectivement à 1,1 milliard USD et 0,5 milliard USD
  • Un dividende trimestriel en numéraire de 0,50 USD par action a été approuvé

PARIS--()--Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé aujourd’hui ses résultats pour le deuxième trimestre 2019.

(en millions, sauf montants par action)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires

8 269 USD

7 879 USD

8 303 USD

5 %

 

0 %

Résultats d’exploitation par segment avant impôts

968 USD

908 USD

1 094 USD

7 %

 

-12 %

Marges d'exploitation par segment avant impôts

11,7 %

11,5 %

13,2 %

17 pdb

 

-148 pdb

Bénéfice net - sur une base PCGR

492 USD

421 USD

430 USD

17 %

 

14 %

Bénéfice net, hors charges et crédits*

492 USD

421 USD

594 USD

17 %

 

-17 %

BPA dilué - sur une base PCGR

0,35 USD

0,30 USD

0,31 USD

17 %

 

13 %

BPA dilué, hors charges et crédits*

0,35 USD

0,30 USD

0,43 USD

17 %

 

-19 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

2 801 USD

2 738 USD

3 139 USD

2 %

 

-11 %

Chiffre d’affaires International

5 463 USD

5 037 USD

5 065 USD

8 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

2 243 USD

2 178 USD

2 546 USD

3 %

 

-12 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

4 761 USD

4 469 USD

4 387 USD

7 %

 

9 %

 
*Ces mesures financières ne sont pas conformes aux PCGR. Pour plus de détails, voir la section intitulée « Charges et crédits ».

Paal Kibsgaard, président et PDG de Schlumberger, a commenté en ces termes : « Le chiffre d'affaires de 8,3 milliards USD pour le deuxième trimestre a augmenté de 5 % en séquentiel, en réponse à la croissance de notre activité internationale qui, avec une hausse de 8 %, a montré des signes de reprise soutenue dans l'activité et les investissements en E&P. Le nombre d'appareils de forage à l'international a augmenté de 6 % en séquentiel et de 5 % en glissement annuel. En revanche, le chiffre d’affaires à terre en Amérique du Nord a progressé de 1 % en séquentiel tandis que le chiffre d'affaires en mer augmentait de 10 %.

« Au cours du premier semestre 2019, à l'exception de Cameron, le chiffre d'affaires international a progressé de 8 % en glissement annuel, tandis que le chiffre d'affaires sur terre en Amérique du Nord déclinait de 12 % en glissement annuel. Ces résultats reflètent la normalisation des dépenses mondiales en E&P que nous avions anticipées tandis que les investissements internationaux augmentent en réponse au déclin de la base de production mature mondiale, et que les investissements sur terre diminuent en Amérique du Nord en raison des difficultés de trésorerie des opérateurs en E&P. Une croissance à deux chiffres en glissement annuel pendant le premier semestre 2019 était enregistrée sur les marchés géographiques du Mexique et de l'Amérique centrale, du nord de l’Amérique latine, d'Afrique subsaharienne, d'Asie extrême-orientale et d'Australie tandis qu'une croissance élevée à un chiffre était observée sur les marchés géographiques du Royaume-Uni et d'Europe continentale, de l’est du Moyen-Orient, de l’Asie du Sud et de l'Est. Nos résultats continuent donc de répondre à nos attentes d'une croissance élevée à un chiffre sur l'ensemble de nos activités internationales en 2019.

« Au deuxième trimestre, la croissance internationale en séquentiel était portée par la région Europe/CEI/Afrique, avec une augmentation du chiffre d'affaires de 11 % en séquentiel, soutenue par le raffermissement de l'activité au-delà des reprises saisonnières sur les marchés géographiques de Russie et d'Asie centrale, du Royaume-Uni et d'Europe continentale. La croissance internationale en séquentiel a également été stimulée par une amélioration de 19 % sur le marché géographique d'Asie extrême-orientale et d'Australie et une hausse de 12 % dans la région d'Amérique latine tandis que le chiffre d'affaires de la région du Moyen-Orient progressait de 3 %.

« Dans l'activité terrestre en Amérique du Nord, malgré l'impact de la débâcle du printemps au Canada, l'activité de OneStim® a été plus soutenue, mais était compensée par la faiblesse des prix de la fracturation hydraulique et une diminution générale de l'activité de forage. Le chiffre d'affaires en mer en Amérique du Nord a progressé, avec un raffermissement de l'activité stimulé principalement par les ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco®.

« Par segment commercial, la croissance en séquentiel au deuxième trimestre était portée par une hausse de 7 % du chiffre d'affaires du segment Caractérisation des réservoirs, suivie d'une hausse de 6 % de la production grâce à un raffermissement de l'activité internationale au-delà des reprises saisonnières après l'hiver dans l'hémisphère nord. L'augmentation significative de l'activité internationale a bénéficié à Câbles de forage, WesternGeco, Services de puits, Complétions, Schlumberger Production Management (SPM) et Artificial Lift Solutions. Le chiffre d'affaires de Cameron a progressé de 5 % en séquentiel grâce à la hausse des segments OneSubsea® et Systèmes de surface, principalement sur les marchés internationaux. Le chiffre d'affaires du Forage a progressé de 1 % en séquentiel car la croissance internationale était partiellement contrebalancée par la faiblesse de l'activité sur terre en Amérique du Nord.

« D'un point de vue macroéconomique, nous nous attendons à ce que la perception du marché du pétrole reste équilibrée. Les prévisions de demande de pétrole pour 2019 ont légèrement diminué en raison des craintes de guerre commerciale et des tensions géopolitiques mondiales actuelles, mais nous n'anticipons pas de changement dans les perspectives de demande structurelle sur le moyen terme. Au niveau de l’offre, nous continuons de voir que la production de schiste bitumineux aux États-Unis est la seule source de croissance de la production mondiale à court et moyen terme, bien qu'à un rythme ralenti, tandis que les opérateurs E&P poursuivent leur transition, en privilégiant la trésorerie et les rendements plutôt que de miser sur la croissance, avec des effets restrictifs conséquents sur les niveaux d'investissement. Ces effets, combinés à la décision de l'OPEC et de la Russie d'étendre les baisses de productions dirigées jusqu'au premier trimestre 2020, sont susceptibles de maintenir les cours du pétrole à l'intérieur de la fourchette des prix actuels. Même si les marchés sont bien approvisionnés par l'apport en production des projets qui faisaient l'objet de sanctions avant 2015, cet approvisionnement supplémentaire commencera à intervenir en 2020 et posera un risque à l'avenir alors que les taux de déclin de nombreux bassins de production matures posent un défi grandissant. De plus, même si le nombre de nouveaux projets dont nous attendons de recevoir l'approbation de la décision d'investissement finale (FID) en 2019 devrait à nouveau augmenter pour la quatrième année consécutive, leur taille et leur nombre correspondent à des approvisionnements additionnels bien inférieurs aux taux de remplacement requis pour la production annuelle mondiale. Nous maintenons par conséquent notre perspective que l'investissement international en E&P progresse de 7 % à 8 % en 2019, soutenu par ailleurs par l'augmentation internationale du nombre d'appareils de forage. En revanche, les dépenses terrestres en Amérique du Nord évoluent conformément à nos prévisions de baisse de 10 % cette année.

« L’augmentation des investissements sur les marchés internationaux et la réduction des investissements en immobilisations en Amérique du Nord représentent une évolution de marché positive pour Schlumberger, ainsi que le retour encourageant d’un ensemble d’opportunités très familier. Compte tenu de notre puissance mondiale inégalée, de notre plate-forme d'exécution modernisée et de notre portefeuille de technologies élargi qui est maintenant prêt pour une mise en œuvre numérique à grande échelle, nous sommes bien positionnés pour générer une progression supérieure des résultats, l’expansion de la marge et un flux de trésorerie disponible dans le cycle de reprise internationale émergeant. »

Autres événements

Schlumberger a annoncé aujourd’hui que son conseil d’administration avait nommé Olivier Le Peuch au poste de président-directeur général et membre du conseil d’administration de Schlumberger, à compter du 1er août 2019. M. Le Peuch succédera à Paal Kibsgaard, qui prendra sa retraite en tant que président-directeur général, à compter de la même date. Également à compter du 1er août, M. Kibsgaard quittera son poste de président du conseil d’administration et renoncera à ses fonctions de membre du conseil d’administration. M. Kibsgaard prendra sa retraite après plus de 22 années au service de la Société, dont huit ans en tant que PDG et quatre ans en tant que président du conseil. Toujours à compter de la même date, Mark G. Papa, actuellement administrateur non indépendant, deviendra président non exécutif du conseil d’administration. Peter Currie restera administrateur principal indépendant du conseil.

Au cours du trimestre, Schlumberger a racheté 2,5 millions de ses actions ordinaires à un prix moyen par action de 40,12 USD, pour un prix d’achat total de 101 millions USD.

Le 28 avril 2019, la société des services de l'énergie et de l'industrialisation (TAQA) d'Arabie Saoudite a annoncé que la Arabian Drilling Company (ADC), une joint-venture entre TAQA et Schlumberger, avait accepté de racheter l'activité des plate-formes de forage terrestres de Schlumberger au Moyen-Orient, au Koweït, à Oman, en Irak et au Pakistan pour 415 millions USD. Schlumberger et TAQA avaient formé la joint-venture ADC en 1964, Schlumberger détenant 49 % des parts et TAQA 51 % des parts de la société. La transaction devrait être conclue au deuxième semestre 2019 ; elle est assujettie aux approbations réglementaires et autres conditions de clôture conventionnelles.

Le 14 mai 2019, Schlumberger et Wellbore Integrity Solutions (WIS), une filiale de Rhône Capital, ont annoncé aujourd'hui avoir conclu un accord sur l'acquisition par WIS des activités de Schlumberger et actifs associés de DRILCO, Thomas Tools et des services Fishing & Remedial. La transaction est évaluée à environ 400 millions USD ; elle devrait être clôturée avant la fin de l’année 2019, en fonction des approbations réglementaires et autres conditions de clôture conventionnelles.

Le 17 juillet 2019, le conseil d’administration de Schlumberger a approuvé un dividende trimestriel en numéraire de 0,50 USD par action ordinaire en circulation, payable le 11 octobre 2019 aux actionnaires inscrits à la date du 4 septembre 2019.

Chiffre d’affaires consolidé par zone

(en millions)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018 Séquentiel En glissement annuel
Amérique du Nord

2 801 USD

2 738 USD

3 139 USD

2 %

 

-11 %

Amérique latine

1 115

992

919

12 %

 

21 %

Europe/CEI/Afrique

1 896

1 707

1 784

11 %

 

6 %

Moyen-Orient et Asie

2 452

2 338

2 362

5 %

 

4 %

Autres

5

104

99

n/s

 

n/s

8 269 USD

7 879 USD

8 303 USD

5 %

 

0 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

2 801 USD

2 738 USD

3 139 USD

2 %

 

-11 %

Chiffre d’affaires International

5 463 USD

5 037 USD

5 065 USD

8 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

2 243 USD

2 178 USD

2 546 USD

3 %

 

-12 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

4 761 USD

4 469 USD

4 387 USD

7 %

 

9 %

 
n/s = non significatif

Le chiffre d’affaires de 8,3 milliards USD du deuxième trimestre a augmenté de 5 % en séquentiel, le chiffre d’affaires Amérique du Nord ayant augmenté de 2 % à 2,8 milliards USD tandis que le chiffre d'affaires international progressait de 8 % à 5,5 milliards USD.

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires consolidé de la région Amérique du Nord était de 2,8 milliards USD ; il avait progressé de 2 % en séquentiel malgré l'impact de la débâcle du printemps au Canada. Dans le secteur terrestre Amérique du Nord, le chiffre d'affaires de OneStim avait augmenté de 3 % en séquentiel car l'utilisation du parc de fracturation hydraulique sur la demande accrue du marché était partiellement contrebalancée par la faiblesse soutenue des prix. Le chiffre d'affaires du forage terrestre en Amérique du Nord diminuait en accord avec les réductions du nombre d'appareils de forage tandis que le chiffre d'affaires de Cameron était légèrement inférieur en séquentiel. Le chiffre d'affaires sur mer en Amérique du Nord a progressé, portée par l'activité d'exploration générée par les ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco .

International

Le chiffre d’affaires consolidé de 1,1 milliard USD pour la région Amérique Latine a progressé de 12 % en séquentiel par rapport à la croissance à deux chiffres des revenus sur le marché géographique du Mexique et de l’Amérique centrale, en raison des fortes activités d’exploration en mer pour les IOC et de l’augmentation des activités sur terre des services de forage intégrés (IDS). Sur le marché géographique du nord de l’Amérique Latine, le chiffre d'affaires a été soutenu par l’intensification de l’activité SPM et par l'augmentation de la production, principalement en Équateur. Sur le marché géographique du sud de l’Amérique Latine, les revenus ont augmenté en raison de l'augmentation du chiffre d'affaires de Cameron, principalement due aux ventes d'équipements OneSubsea et Systèmes de surface.

Le chiffre d'affaires consolidé de la région Europe/CIS/Afriquea progressé de 11 % en séquentiel pour atteindre 1,9 milliard USD, soutenu par le raffermissement de l'activité au-delà de l'impact des reprises saisonnières dans l'hémisphère nord, entraînant une croissance séquentielle à deux chiffres sur les marchés géographiques de Russie et d'Asie centrale, du Royaume-Uni et d'Europe continentale. Cette croissance a principalement bénéficié aux segments Câbles de forage, Services de puits, Forage et mesures, IDS et M-I SWACO. Le chiffre d'affaires a augmenté sur le marché géographique d'Afrique subsaharienne, particulièrement en Afrique de l'Ouest, au Nigeria, en Angola, au Gabon et en Guinée équatoriale, avec l'accroissement du nombre d'appareils de forage, la progression de l'activité des interventions sur puits et le démarrage de nouveaux projets de forage intégrés. Le chiffre d'affaires de Cameron a été plus soutenu dans la région en raison des ventes accrues d'équipements OneSubsea et Systèmes de surface, principalement sur les marchés géographiques du Royaume-Uni et d'Europe continentale, de Norvège et du Danemark, d'Afrique du Nord, de Russie et d'Asie centrale.

Le chiffre d'affaires consolidé dans la région Moyen-Orient et Asie de 2,5 milliards USD progressait de 5 % en séquentiel, porté par la croissance séquentielle à deux chiffres du chiffre d'affaires sur le marché géographique d'Asie extrême-orientale et d'Australie, particulièrement en Chine et en Australie. Cette progression s'est faite au profit des segments Forage et mesures, Services de puits, Câbles de forage, Services de test, et M-I SWACO. La croissance s'expliquait essentiellement par une hausse de l'activité de forage en mer en Australie et en Indonésie ainsi que par les reprises saisonnières en Chine. En Arabie Saoudite, le renforcement de l'activité Câbles de forage et Complétions était particulièrement contrebalancé par la baisse des recettes de Services de puits, IDS et des levés d'acquisition sismiques terrestres. Sur le marché géographique de l’est du Moyen-Orient, le chiffre d'affaires est resté stable alors que la hausse de l'activité de Cameron était compensée par une baisse du chiffre d'affaires du segment IDS suite à la réalisation des projets en Irak. Le chiffre d'affaires du marché géographique de l’Asie du Sud et de l'Est a diminué en séquentiel alors que la réduction de l'activité IDS en Inde et de l'activité de Cameron était partiellement contrebalancée par la hausse des travaux d'exploration et de forage au Myanmar, en Malaisie et en Thaïlande. La progression des ventes d'équipements de OneSubsea et des Systèmes de surface sur les marchés géographiques d'Arabie Saoudite et du Bahreïn, de la partie est du Moyen-Orient, d'Asie extrême-orientale et d'Australie ont également contribué à la croissance du marché.

Caractérisation des réservoirs

(en millions)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires

1 649 USD

1 543 USD

1 640 USD

7 %

 

1 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

326 USD

293 USD

350 USD

11 %

 

-7 %

Marge d’exploitation avant impôts

19,8 %

19,0 %

21,3 %

81 pdb

 

-153 pdb

Le chiffre d'affaires Caractérisations des réservoirs de 1,6 milliard USD, dont 80 % provenaient des marchés internationaux, a augmenté de 7 % en séquentiel en réponse à une activité accrue au-delà des reprises saisonnières de l'hiver dans l'hémisphère nord. La croissance a été soutenue par l'augmentation de l'activité d'exploration en mer dont Câbles de forage et Services de test ont bénéficié sur les marchés géographiques du Royaume-Uni et d'Europe continentale, de Russie et d'Asie centrale, d'Arabie Saoudite et du Bahreïn, d'Asie extrême-orientale et d'Australie. L'augmentation du chiffre d'affaires Caractérisation des réservoirs était également stimulée par la hausse des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco dans la baie de Campêche au Mexique, et dans le golfe du Mexique aux États-Unis. Le chiffre d'affaires Software Integrated Solutions (SIS) a également augmenté sur les marchés géographiques de Russie et d'Asie centrale, d'Asie du Sud et de l'Est.

La marge bénéficiaire avant impôts des 20 % du segment Caractérisations des réservoirs a connu une hausse de 81 points de base (pdb) en séquentiel, en réponse à la reprise de l'activité à plus forte marge Câbles de forage et au raffermissement des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco.

La performance du segment Caractérisation des réservoirs était soutenue par de multiples contrats de solutions SaaS (Software as a Service) pour l’environnement E&P cognitif de DELFI et l'extension de cet environnement à d'autres domaines. Ces contrats couvraient notamment la solution de planification numérique de construction de puits cohérente DrillPlan* et l'introduction de la plate-forme de subsurface numérique GAIA*, qui permet aux équipes d'exploration de découvrir et d'accéder rapidement aux données à l'échelle des bassins et de gérer leurs opportunités d'exploration dans l'environnement DELFI.

En Malaisie, SIS s'est vu attribuer un contrat SaaS par Hibiscus Petroleum pour l'utilisation de l’environnement E&P cognitif de DELFI.

En Pennsylvanie, Huntley & Huntley Energy Exploration, LLC a attribué à Schlumberger un contrat pour la fourniture de la solution DrillPlan. Plusieurs flux de travail avec la solution DrillPlan seront intégrés dans le processus de planification standard du client pour améliorer la qualité de l'ingénierie et la collaboration avec les prestataires de services tiers.

Sur mer en Angola, Câbles de forage a utilisé la technologie de tests des formations en cours de déclenchement (FTWT) dans un puits d'exploration d'Eni et a réduit les coûts d'exploitation de 10 millions USD. Ce résultat peut s'expliquer par une réduction du temps d'exploitation des appareils de forage supérieure à deux semaines, comparativement aux opérations des essais aux tiges standard (DST). Associée au système d'analyse en temps réel des fluides en fond de puits InSitu Fluid Analyzer* et à la sonde radiale 3D Saturn*, la technologie FTWT a permis de confirmer la présence de pétrole et d'estimer l'indice de productivité du réservoir. Le client a pu confirmer le potentiel du réservoir et comptabiliser des réserves de pétrole supplémentaires.

Qatar Petroleum a attribué à Schlumberger un contrat de cinq ans pour la fourniture de tests de puits, DST et l'acquisition des données en fond de puits grâce à la technologie de télémétrie sans fil MUZIC*.

Apache Egypt a attribué à Schlumberger un contrat de deux ans avec une prolongation optionnelle de deux ans pour la fourniture de services d’évaluation portant sur la formation de onze puits d’exploration en Égypte occidentale.

Au Brésil, Petrobras a signé un contrat de deux ans et demi avec WesternGeco pour la remise en image des données du fond océanique et de la flûte maritime remorquée collectées dans les bassins de Santos, Campos et Espirito Santo. Des technologies d'imagerie avancées, y compris l'inversion de l'oscillogramme complet, seront utilisées pour obtenir les modèles d'anisotropie et de vitesse à haute résolution nécessaires à la caractérisation de ces bassins en eau profonde.

Forage

(en millions)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires

2 421 USD

2 387 USD

2 234 USD

1 %

 

8 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

300 USD

307 USD

289 USD

-2 %

 

4 %

Marge d’exploitation avant impôts

12,4 %

12,9 %

12,9 %

-45 pdb

 

-53 pdb

Le chiffre d’affaires de 2,4 milliards USD du forage, dont 75 % provenaient des marchés internationaux, a augmenté de 1 % en séquentiel. Le raffermissement de l'activité internationale au-delà des reprises saisonnières dans l'hémisphère nord était soutenu par l'augmentation de 6 % du nombre d'appareils de forage international, mais la croissance était contrebalancée par l'activité réduite du forage de schistes terrestre en Amérique du Nord tandis que le nombre d'appareils de forage terrestres aux États-Unis déclinait de 5 %. La croissance internationale était soutenue par l'augmentation de l'activité dont M-I SWACO et Forage et mesures ont bénéficié sur les marchés géographiques du Royaume-Uni et d'Europe continentale, de Russie et d'Asie centrale, du Mexique et d'Amérique centrale, d'Asie extrême-orientale et d'Australie. Le chiffre d'affaires IDS avait diminué en séquentiel car la hausse de l'activité terrestre IDS sur le marché géographique du Mexique et de l'Amérique centrale était plus que contrebalancée par l'activité réduite des projets en Inde et la conclusion d'un projet en Irak.

La marge d’exploitation avant impôt du segment Forage de 12 % a rétrocédé 45 pdb en séquentiel car l'amélioration des marges des segments Forage et mesures et M-I SWACO dans la région Europe/CEI/Afrique et sur le marché géographique d'Asie extrême-orientale et d'Australie était plus que contrebalancée par une baisse des marges des projets IDS dans la région du Moyen-Orient.

La performance du segment Forage a bénéficié d’attributions de contrat et du déploiement des systèmes de forage et des technologies des fluides.

Lundin Norway AS a attribué à Schlumberger un contrat IDS de quatre ans évalué à 115 millions USD, avec une prolongation optionnelle de quatre ans, couvrant les opérations en mer du Nord norvégienne. Le contrat couvre les puits de production et d’injection du champ Solveig, les puits intercalaires du champ Edvard Grieg et les services de construction de puits pour l'exploration, le forage et les puits d'évaluation sur le plateau continental norvégien.

QGC Shell Australie a attribué à Schlumberger un contrat de trois ans pour la fourniture de quatre appareils de forage destinés au bassin de Surat. Les opérations ont commencé en février 2019.

Dans le bassin Permian, Forage et mesures a utilisé le système orientable rotatif PowerDrive Orbit* permettant ainsi à Diamondback Energy, Inc. d'améliorer de 13 % le taux de pénétration (ROP) dans une section de puits latérale comparativement aux performances de forage antérieures dans le même champ. Le système PowerDrive Orbit a foré le 13 351 pieds (4069 m) en latéral en 2,9 jours à un taux ROP moyen de 189 pieds/h (58 m/h), en forant 5,287 pieds (1611 m) dans les premières 24 heures.

Au Moyen-Orient, Schlumberger s'est vu attribuer un contrat de deux ans pour la fourniture du système de liquide de forage à rhéologie plane thermiquement stable RHELIANT*. Le système RHELIANT, qui fonctionne dans une plage de températures étendue, est particulièrement bien adapté à l'environnement à haut rendement des boues à base de pétrole de certaines régions du Moyen-Orient, en permettant de contrôler la densité de circulation équivalente et l'hydraulique et un nettoyage de trou amélioré.

Production

(en millions)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires

3 077 USD

2 890 USD

3 253 USD

6 %

-5 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

235 USD

217 USD

316 USD

8 %

-26 %

Marge d’exploitation avant impôts

7,6 %

7,5 %

9,7 %

13 pdb

-207 pdb

Le chiffre d'affaires en production de 3,1 milliards USD, dont 54 % provenaient des marchés internationaux, a augmenté de 6 % en séquentiel en réponse essentiellement à la croissance de notre activité internationale Services de puits sur les marchés géographiques de Russie et d'Asie centrale, d'Asie extrême-orientale et d'Australie, du Royaume-Uni et d'Europe continentale. Les ventes accrues de produits d’ascension artificielle dans l'ensemble des régions internationales, la hausse de l'activité des services de complétions intelligents en Arabie Saoudite, et l'activité accrue des projets SPM principalement en Équateur, ont tous contribué à l'augmentation des recettes provenant de la production. Dans l'activité terrestre en Amérique du Nord, malgré l'impact de la débâcle du printemps au Canada, le chiffre d'affaires de la production avait augmenté de 3 % en séquentiel soutenu par la hausse de l'activité de cimentation et l'utilisation améliorée du parc d'appareils de fracturation hydraulique OneStim en raison de la demande accrue du marché. Ces effets ont toutefois été partiellement contrebalancés par l'assouplissement des prix de la fracturation hydraulique.

La marge d’exploitation avant impôts de 8 % du segment Production est restée essentiellement inchangée en séquentiel, l'amélioration des marges internationales en réponse à une activité accrue était contrebalancée par les effets de la pression sur les prix dans le secteur terrestre en Amérique du Nord.

Le chiffre d'affaires de la production s'est renforcé grâce au déploiement accru des nouvelles technologies de fracturation dans le secteur terrestre en Amérique du Nord qui améliorait le rendement des complétions et l'efficience des sites de forage à travers l'automatisation. De plus, l'attribution de contrats internationaux et le déploiement de technologies de complétions et de levage artificiel novatrices ont permis de maximiser la production des puits horizontaux et d'améliorer la récupération dans les zones à faible productivité.

Au sud du Texas, OneStim a déployé le service de surveillance de la stimulation WellWatcher Stim* et le service de contrôle de la fracturation et de la géométrie BroadBand Shield* pour Freedom Oil & Gas afin d’éviter les interférences de puits parents et enfants. Le logiciel de stimulation de la production centré sur les réservoirs Kinetix* a été en outre utilisé dans la conception des vannes de répartition éloignées afin d'optimiser le calendrier des complétions. Ces technologies ont permis conjointement à l'opérateur d'améliorer les cibles de production pour les puits complétés et les futures complétions.

Dans le secteur terrestre en Amérique du Nord, la technologie de contrôle de pression et de débit intelligent et automatisé StimCommander Pumps* est maintenant utilisée dans toutes les zones de schiste commerciales majeures, pour totaliser plus de 29 000 étages et 51 000 heures de pompage. L'automatisation complète des pompes renforce l'efficacité du contrôle de débit, ce qui permet de réduire les pannes d'équipements et le temps d'indisponibilité sur le site. Un client a converti l'ensemble de son parc Schlumberger au contrôle de pompage StimCommander Pumps, avec plus 5 000 étages correctement placés, en obtenant ainsi un temps d'indisponibilité réduit lors de la maintenance et une consommation de carburant améliorée.

Au Canada, Artificial Lift Solutions a introduit la technologie HEAL Systems™ pour Longshore Resources afin de surmonter les défis liés à l'écoulement polyphasique des fluides dans la production de leurs puits horizontaux du champ de Charlie Lake. Trois systèmes HEAL ont permis plus de 25 000 de BEP de production incrémentielle dans les 100 premiers jours après l'installation.

Dans le secteur en mer en Thaïlande, les complétions ont introduit des dispositifs de contrôle de venue autonomes (AICD, Autonomous Inflow Control Device) pour KrisEnergy afin de contrôler la production d'eau et d'augmenter la récupération des hydrocarbures dans le gisement d’huiles lourdes de Wassana. La conception des AICD permet de réduire les débits d'eau et de gaz tout en permettant au pétrole de sortir du dispositif avec une baisse de pression similaire à un dispositif de contrôle de venue (ICD) passif. Les zones à faible productivité produisent par conséquent plus de pétrole qu'elles ne le feraient avec l'utilisation de complétions à tamisage normal, en optimisant par là même la production de pétrole.

MODEC Offshore Production Systems (Singapour) Pte. Ltd. a attribué à Schlumberger un contrat pour la fourniture de systèmes de traitement des eaux et des systèmes d’eau produite pour les unités flottantes de production, de stockage et de déchargement (FPSO) destinées au bloc de la zone 1 au large du Mexique.

Cameron

(en millions)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires

1 237 USD

1 174 USD

1 295 USD

5 %

 

-4 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

156 USD

137 USD

166 USD

14 %

 

-6 %

Marge d’exploitation avant impôts

12,6 %

11,6 %

12,8 %

94 pdb

 

-26 pdb

Le chiffre d'affaires de Cameron de 1,2 milliard USD, dont 57 % provenaient des marchés internationaux, a augmenté de 5 % en séquentiel en réponse à la croissance des segments OneSubsea, Systèmes de surface et Systèmes de forage tandis que le segment Vannes et mesures était marqué par un déclin en raison de l'activité réduite en Amérique du Nord. Par zone géographique, le chiffre d'affaires international a progressé de 24 % en séquentiel tandis que le chiffre d'affaires en Amérique du Nord restait essentiellement stable.

La marge d'exploitation avant impôts de Cameron de 13 % a progressé de 94 pdb en séquentiel tandis que la profitabilité améliorée de OneSubsea et Systèmes de surface était partiellement contrebalancée par la réduction des marges des Systèmes de forage.

Au deuxième trimestre, Cameron a remporté des contrats de produits et de services à long terme pour des équipements sous-marins, des vannes et des actionneurs, ainsi que la fourniture de systèmes de forage sous pression contrôlée (MPD) et de compression sous-marine.

Chevron U.S.A. Inc. (Chevron) a attribué à OneSubsea un contrat-cadre d'équipements sous-marins et de services à 20 ans pour ses projets de développement sous-marins dans le golfe du Mexique. L'association de ce contrat-cadre avec un catalogue d'équipements sous-marins standard préapprouvés permettra à Chevron de réduire les coûts d'exploitation de ses projets sous-marins. La fourniture d'un catalogue d'équipements OneSubsea spécialement conçu pour Chevron couvrira également les technologies novatrices qui répondent aux exigences des projets de Chevron, et notamment les projets haute température ou les projets haute pression qui nécessitent des équipements capables de résister à une pression allant jusqu'à 20 000 psi.

Shell Global Solutions a attribué à Schlumberger un contrat pour l'approvisionnement du concept de compression en régime humide OneSubsea afin d'augmenter la récupération du gaz dans le champ Ormen Lange en mer du Nord norvégienne. Deux stations de compression sous-marines seront installées à 120 km des côtes à une profondeur d'eau de 850 m.

Aux États-Unis, Stena Drilling a acquis un système MPD de Schlumberger. La solution globale en eau profonde comprend un raccord de colonne montante intégré, des collecteurs de surface, un système de commande unique et une liaison ombilicale, ainsi que d’autres équipements associés. La livraison est prévue au 4T 2019.

Le segment Vannes et mesures s'est vu attribuer un contrat de service de quatre ans par l'une des plus importantes entreprises dans le cadre de l'accord de partage de production du Kazakhstan. Cet accord d'usinage des brides offrira au client un contrôle amélioré des processus et des coûts en maintenant de multiples services sous l'égide d'un seul fournisseur.

En Asie extrême-orientale, Vannes et mesures a collaboré étroitement avec une société pétrolière et gazière majeure pour développer un plan à long terme pour limiter les risques de redressement associés aux arrêts prévus et imprévus d'un site de production de GNL. La collaboration étroite avec le client a permis d'optimiser la sélection et la quantité des matériels de rechange essentiels sur le site. Ce plan couvrait notamment la fourniture de vannes à tige/boule ORBIT* et d'actionneurs LEDEEN* en conformité avec les besoins commerciaux du client.

Tableaux financiers

État consolidé condensé des résultats

(en millions, sauf montants par action)

 
Deuxième trimestre Six mois
Périodes closes le 30 juin

2019

 

2018

 

2019

 

2018

 
Chiffre d’affaires

8 269 USD

8 303 USD

16 149 USD

16 131 USD

Intérêts et autres revenus

25

40

39

82

Dépenses
Coût des produits d’exploitation

7 252

7 179

14 209

13 980

Recherche et ingénierie

179

175

351

347

Frais généraux et administratifs

114

114

225

225

Dépréciations et autres (1)

-

184

-

184

Intérêt

156

144

302

287

Bénéfice avant impôts

593 USD

547 USD

1 101 USD

1 190 USD

Charge fiscale (1)

99

106

178

219

Résultat net (1)

494 USD

441 USD

923 USD

971 USD

Bénéfice net attribuable aux participations minoritaires

2

11

10

16

Bénéfice net attribuable à Schlumberger (1)

492 USD

430 USD

913 USD

955 USD

 
Bénéfice dilué par action de Schlumberger (1)

0,35 USD

0,31 USD

0,65 USD

0,69 USD

 
Nombre moyen d’actions en circulation

1 384

1 384

1 385

1 385

Nombre moyen d’actions en circulation compte tenu de la dilution

1 395

1 392

1 396

1 393

 
Dépréciation et amortissement inclus dans les dépenses (2)

938 USD

876 USD

1 841 USD

1 750 USD

(1)

Voir la section intitulée « Charges et crédits » pour plus de détails.

(2)

 

Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements

SPM.

Bilan consolidé condensé

(en millions)
 

30 juin

31 décembre

Actifs

2019

2018

Actifs à court terme
Encaisse et investissements à court terme

2 348 USD

2 777 USD

Comptes clients

8 471

7 881

Autres actifs à court terme

5 514

5 073

16 333

15 731

Immobilisations corporelles

11 359

11 679

Données sismiques multiclients

577

601

Écarts d’acquisition

24 950

24 931

Immobilisations incorporelles

8 485

8 727

Autres actifs

8 887

8 838

70 591 USD

70 507 USD

 
Passif et fonds propres
Passif à court terme
Comptes fournisseurs et charges constatées d’avance

9 851 USD

10 223 USD

Passif estimé pour les impôts sur le bénéfice

1 123

1 155

Emprunts à court terme et portion actuelle
de la dette à long terme

98

1 407

Dividendes à distribuer

701

701

11 773

13 486

Dette à long terme

16 978

14 644

Impôts différés

1 330

1 441

Avantages postérieurs aux départs en retraite

1 119

1 153

Autres passifs

3 118

3 197

34 318

33 921

Fonds propres

36 273

36 586

70 591 USD

70 507 USD

Liquidités

(en millions)

Composants de la liquidité

30 juin
2019

 

31 mars
2019

 

31 décembre
2018

 

30 juin
2018

Encaisse et investissements à court terme

2 348 USD

2 155 USD

2 777 USD

3 049 USD

Emprunts à court terme et partie à court terme de la dette à long terme

(98)

(99)

(1 407)

(3 736)

Dette à long terme

(16 978)

(16 449)

(14 644)

(13 865)

Dette nette (1)

(14 728) USD

(14 393) USD

(13 274) USD

(14 552) USD

 
Détails des variations de la liquidité :
 

Six

 

Deuxième

 

Six

Mois

 

Trimestre

 

Mois

Périodes closes le 30 juin

2019

 

2019

 

2018

Bénéfice net avant intérêts minoritaires

923 USD

494 USD

971 USD

Moins-value et autres charges, après impôt avant intérêts minoritaires

-

-

164

923 USD

494 USD

1 135 USD

Dépréciation et amortissement (2)

1 841

938

1 750

Dépenses de rémunération sous forme d’actions

194

86

176

Changement affectant les fonds de roulement

(1 460)

(412)

(1 338)

Autres

(64)

2

(168)

Flux de trésorerie lié à l’exploitation (3)

1 434 USD

1 108 USD

1 555 USD

Dépenses d’investissement

(817)

(404)

(974)

Investissements SPM

(332)

(181)

(434)

Données sismiques multiclients capitalisées

(109)

(64)

(47)

Flux de trésorerie disponible (4)

176

459

100

Dividendes distribués

(1 385)

(693)

(1 385)

Programme de rachat d’actions

(199)

(101)

(200)

Produit des régimes d’actionnariat des employés

106

-

133

Acquisitions d’entreprises et investissements, déduction faite de la trésorerie acquise et des dettes prises en charge

(17)

(12)

(47)

Autres

(135)

12

(43)

Augmentation de la dette nette

(1 454)

(335)

(1 442)

Dette nette, début de période

(13 274)

(14 393)

(13 110)

Dette nette, exercice clos

(14 728) USD

(14 728) USD

(14 552) USD

(1)

La « dette nette » représente la dette brute moins l’encaisse, les investissements à court terme et les investissements à taux fixe, détenus jusqu’à maturité. La direction estime que la dette nette fournit des informations utiles sur le niveau d’endettement de Schlumberger, en reflétant la trésorerie et les investissements qui pourraient être utilisés pour rembourser la dette. La dette nette est une mesure financière non-PCGR qui doit être prise en compte en plus de la dette totale, et non pas en remplacement ou supérieure à celle-ci.

(2)

Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements SPM.

(3)

Inclut des indemnités de licenciement de 71 et de 23 millions USD durant les six mois et le deuxième trimestre clos le 30 juin 2019, respectivement, et de 160 millions USD durant les six mois clos le 30 juin 2018.

(4)

Le « flux de trésorerie disponible » représente le flux de trésorerie lié à l’exploitation moins les dépenses en capital, les investissements SPM et les coûts capitalisés des données sismiques multiclients. La direction estime que le flux de trésorerie disponible est une mesure importante des liquidités pour la société, et qu’il est utile aux investisseurs et à la direction comme méthode permettant de mesurer la capacité de Schlumberger à générer de la trésorerie. Une fois les obligations et les besoins commerciaux satisfaits, ces liquidités peuvent être utilisées afin de réinvestir dans la société pour un développement futur, ou pour donner en retour à nos actionnaires par le biais de rachats d’actions ou de paiements de dividendes. Le flux de trésorerie disponible ne représente pas le flux de trésorerie résiduel disponible pour les dépenses discrétionnaires. Le flux de trésorerie disponible est une mesure financière non-PCGR qui doit être prise en compte en plus du flux de trésorerie lié à l’exploitation, et non pas en remplacement ou supérieure à celui-ci.

Charges et Crédits

Outre les résultats financiers déterminés conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis, le présent communiqué de presse portant sur les résultats du deuxième trimestre de l'année 2019 inclut également des mesures financières non-PCGR (telles que définies en vertu du Règlement G de la SEC). Le résultat net, hors charges et crédits, ainsi que les mesures dérivées de celui-ci (y compris le BPA dilué, hors charges et crédits ; le résultat net de Schlumberger, hors charges et crédits ; et le taux d’imposition effectif, hors charges et crédits) sont des mesures financières non-PCGR. La direction estime que l’exclusion des charges et crédits de ces mesures financières permet d’évaluer plus efficacement la période d’opérations de Schlumberger au cours de l’exercice et d’identifier les tendances d’exploitation qui pourraient être masquées par les articles exclus. Ces mesures sont également utilisées par la direction comme des mesures de performance pour déterminer certains régimes d’intéressement. Les mesures financières non-PCGR doivent être envisagées en plus des autres informations financières présentées en conformité avec PCGR, et non pas en remplacement ou supérieures à celles-ci. Ce qui suit est un rapprochement de ces mesures non-PCGR aux mesures PCGR comparables.

(en millions, sauf montants par action)

Deuxième trimestre 2018
Avant impôts Impôts PASC
Net BPA
dilué
Chiffre d’affaires net Schlumberger (base PCGR)

547 USD

106 USD

11 USD

430 USD

0,31 USD

Réductions des effectifs

184

20

-

164

0,12

Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits

731 USD

126 USD

11 USD

594 USD

0,43 USD

 
Six mois 2018
Avant impôts Impôts PASC
Net BPA
dilué *
Chiffre d’affaires net Schlumberger (base PCGR)

1 190 USD

219 USD

16 USD

955 USD

0,69 USD

Réductions des effectifs

184

20

-

164

0,12

Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits

1 374 USD

239 USD

16 USD

1 119 USD

0,80 USD

 

* Ne totalise pas 100 % en raison de l’arrondissement.

 

Aucune charge ni aucun crédit n’a été enregistré pendant les six premiers mois de 2019.

Segments

(en millions)
Trois mois clos le
30 juin 2019 31 mars 2019 30 juin 2018
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Caractérisation des réservoirs

1 649 USD

326 USD

1 543 USD

293 USD

1 640 USD

350 USD

Forage

2 421

300

2 387

307

2 234

289

Production

3 077

235

2 890

217

3 253

316

Cameron

1 237

156

1 174

137

1 295

166

Éliminations et autres

(115)

(49)

(115)

(46)

(119)

(27)

Résultat d'exploitation par segment avant impôts

968

908

1 094

Dépenses d’entreprise et autres

(238)

(273)

(239)

Intérêts créditeurs(1)

9

10

11

Intérêts débiteurs(1)

(146)

(136)

(135)

Charges et crédits

-

-

(184)

8 269 USD

593 USD

7 879 USD

509 USD

8 303 USD

547 USD

 
(en millions)
Six mois clos le
30 juin 2019 30 juin 2018
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Chiffre d’affaires Bénéfice
avant
impôts
Caractérisation des réservoirs

3 192 USD

619 USD

3 199 USD

656 USD

Forage

4 808

608

4 360

582

Production

5 967

453

6 209

533

Cameron

2 412

292

2 605

332

Éliminations et autres

(230)

(96)

(242)

(35)

Résultat d'exploitation par segment avant impôts

1 876

2 068

Dépenses d’entreprise et autres

(511)

(464)

Intérêts créditeurs(1)

18

36

Intérêts débiteurs(1)

(282)

(266)

Charges et crédits

-

(184)

16 149 USD

1 101 USD

16 131 USD

1 190 USD

 

(1) À l’exclusion des intérêts inclus dans les résultats des segments.

Informations supplémentaires

1)

Quelles sont les projections en termes de dépenses en capital pour l’exercice complet 2019 ?

Les dépenses en capital (hors investissements SPM et multiclients) pour l’exercice complet 2019 devraient atteindre environ 1,5 à 1,7 milliard USD, comparé aux 2,2 milliards dépensés en 2018.

 

2)

À quels montants se sont élevés le flux de trésorerie lié à l’exploitation et le flux de trésorerie disponible pour le deuxième trimestre 2019 ?

Le flux de trésorerie lié à l’exploitation du deuxième trimestre 2019 s’est élevé à 1,1 milliard USD. Le flux de trésorerie disponible du deuxième trimestre 2019 s’est élevé à 0,5 milliard USD.

 

3)

Quels sont les éléments inclus dans « Intérêts et autres revenus » pour le deuxième trimestre 2019 ?

Les « Intérêts et autres revenus » se chiffraient à 25 millions USD pour le deuxième trimestre 2019. Ce montant est composé des bénéfices des investissements appliquant la méthode de mise en équivalence de 14 millions USD et des intérêts créditeurs de 11 millions USD.

 

4)

Comment les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs ont-ils évolué au cours du deuxième trimestre 2019 ?

Les intérêts créditeurs de 11 millions USD pour le deuxième trimestre 2019 ont été de 1 million USD moins élevés en séquentiel. Les intérêts débiteurs de 156 millions USD ont augmenté de 9 millions USD en séquentiel.

 

5)

Quelle est la différence entre le bénéfice d’exploitation avant impôts et le bénéfice consolidé avant impôts, de Schlumberger ?

Il s’agit de postes comprenant principalement les postes d’entreprise, les charges et les crédits, les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs non affectés aux segments, ainsi que les dépenses de rémunération à base d’actions, les dépenses d’amortissement associées à certains actifs incorporels, certaines initiatives gérées de manière centralisée, et autres éléments hors exploitation.

 

6)

Quel a été le taux d’imposition effectif (TIE) du deuxième trimestre 2019 ?

Le TIE a été de 16,7 % pour le deuxième trimestre 2019, par rapport à 15,5 % pour le premier trimestre 2019.

 

7)

Combien d’actions ordinaires étaient en circulation au 30 juin 2019, et comment ce nombre a-t-il changé par rapport à la fin du trimestre précédent ?

Au 30 juin 2019, 1,383 milliards d’actions ordinaires étaient en circulation. Le tableau suivant montre l’évolution du nombre d’actions en circulation du 31 mars 2019 au 30 juin 2019.

(en millions)

Actions en circulation au 31 mars 2019

1 385

Actions émises aux titulaires d’options, moins les actions échangées

-

Acquisition des actions à négociation restreintes

-

Programme de rachat d’actions

(2)

Actions en circulation au 30 juin 2019

1 383

8)

Quel a été le nombre pondéré moyen d’actions en circulation au cours du deuxième trimestre 2019 et du premier trimestre 2019, et comment se rapproche-t-il du nombre moyen d’actions en circulation, compte tenu de la dilution utilisée dans le calcul des bénéfices dilués par action ?

Le nombre pondéré moyen d’actions en circulation a atteint 1,384 milliards durant le deuxième trimestre 2019, et 1,385 milliards durant le premier trimestre 2019.

 

Ce qui suit est un rapprochement du nombre pondéré moyen d’actions en circulation, compte tenu de la dilution utilisée dans le calcul des bénéfices dilués par action.

(en millions)

Deuxième trimestre
2019
Premier trimestre
2019
Moyenne pondérée des actions en circulation

1 384

1 385

Exercice présumé des options sur actions

-

-

Actions de négociation restreinte non acquises

11

12

Moyenne des actions en circulation, compte tenu de la dilution

1 395

1 397

 
9)

Que sont les projets de gestion de la production de Schlumberger (Schlumberger Production Management, SPM), et comment Schlumberger comptabilise-t-elle le chiffre d’affaires issu de ces projets ?

Les projets SPM se focalisent sur le développement et la cogestion de la production au nom des clients de Schlumberger, dans le cadre de contrats à long terme. Schlumberger investira ses propres services, produits, et dans certains cas, sa propre trésorerie, dans des activités et opérations de développement de gisements. Bien que dans le cadre de certains contrats, Schlumberger comptabilise le chiffre d’affaires, dans la mesure où elle perçoit une rémunération pour une partie des services ou produits fournis par la société, Schlumberger ne sera généralement pas rémunérée au moment de la prestation desdits services ou de la livraison desdits produits. En revanche, Schlumberger comptabilise le chiffre d’affaires en étant rémunérée sur la base du flux de trésorerie généré, ou sur une base forfaitaire par baril. Ceci peut inclure certains contrats en vertu desquels Schlumberger est uniquement rémunérée en fonction de la production supplémentaire que la société a contribué à obtenir, selon une base de référence mutuellement convenue.

 

10)

De quelle manière les produits et services de Schlumberger investis dans des projets SPM sont-ils comptabilisés ?

Le chiffre d’affaires et les coûts connexes sont comptabilisés dans le segment Schlumberger respectif, au titre des services et produits que chaque segment fournit aux projets SPM de Schlumberger. Ce chiffre d’affaires (basé sur des prix de pleine concurrence) et le bénéfice connexe sont ensuite éliminés via un ajustement intersociétés qui figure au poste « Éliminations et autres » (noter que le poste « Éliminations et autres » inclut d’autres postes en plus des éliminations SPM). Le coût direct associé à la fourniture des services ou des produits Schlumberger dans le cadre des projets SPM est alors capitalisé dans le bilan.

 

Ces investissements capitalisés, sous forme aussi bien de trésorerie que de coûts directs, comme mentionné précédemment, sont portés en charges au compte de résultats dès que la production en question est achevée, et que le chiffre d’affaires s’y rapportant est comptabilisé. Cette charge d’amortissement est basée sur les unités de la méthode de production, selon laquelle chaque unité se voit attribuer une part au prorata des coûts non amortis en fonction de la production totale estimée.

 

Le chiffre d’affaires SPM ainsi que l’amortissement des investissements capitalisés et autres coûts d’exploitation encourus pendant la période sont répercutés dans le segment Production.

 

11)

Quel était le solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM au 30 juin 2019, et comment a-t-il évolué en termes d’investissement et d’amortissement par rapport au 31 mars 2019 ?

Le solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM s’élevait à environ 4,2 milliards USD au 30 juin 2019 et au 31 mars 2019. Ces montants sont inclus dans Autres actifs, dans le bilan consolidé condensé de Schlumberger. La variation du solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM a été la suivante :

(en millions)
Solde au 31 mars 2019

4 192 USD

Investissements SPM

181

Amortissement de l’investissement SPM

(189)

Autres

22

Solde au 30 juin 2019

4 206 USD

 
12)

Quel était le montant des ventes multiclients WesternGeco au deuxième trimestre 2019 ?

Les ventes multiclients, frais de transfert compris, se chiffraient à 181 millions USD au deuxième trimestre 2019, et 131 millions USD au premier trimestre 2019.

 

13)

Quel était le carnet de commandes WesternGeco à la fin du deuxième trimestre 2019 ?

Le carnet de commandes WesternGeco, basé sur des contrats signés avec les clients, s'élevait à 312 millions USD à la fin du deuxième trimestre 2019. Il s’élevait à 228 millions USD à la fin du premier trimestre 2019.

 

14)

Quels ont été les commandes et l’arriéré des segments OneSubsea et Systèmes de forage de Cameron ?

Les commandes et l’arriéré des segments OneSubsea et Systèmes de forage ont été les suivants :

(en millions)

Commandes Deuxième trimestre
2019
Premier trimestre
2019
OneSubsea

428 USD

511 USD

Systèmes de forage

196 USD

232 USD

 
Arriéré (en fin de période)
OneSubsea

2 170 USD

2 096 USD

Systèmes de forage

541 USD

530 USD

À propos de Schlumberger

Schlumberger est le premier fournisseur mondial de technologie pour le traitement, la production, le forage et la caractérisation de réservoirs pour l’industrie pétrolière et gazière. Présente dans plus de 120 pays et comptant près de 100 000 employés de plus de 140 nationalités, Schlumberger offre le plus large éventail de toute l’industrie de produits et de services, allant de l’exploration à la production, ainsi que des solutions intégrées allant du forage au pipeline, qui optimisent la récupération des hydrocarbures pour assurer le rendement des gisements.

Schlumberger Limited, dont les bureaux exécutifs sont basés à Paris, Houston, Londres et La Haye, a déclaré un chiffre d’affaires de 32,82 milliards USD en 2018. Pour de plus amples informations, visiter www.slb.com.

*Marque de Schlumberger ou des sociétés Schlumberger.

Notes

Schlumberger tiendra une conférence téléphonique pour discuter du communiqué de presse sur les résultats et sur les perspectives commerciales le vendredi 19 juillet 2019. La conférence téléphonique débutera à 8 h 30 heure de l’Est des États-Unis. Pour accéder à la conférence téléphonique, qui est ouverte au public, veuillez contacter l’opérateur au +1 (800) 288-8967 en Amérique du Nord, ou au +1 (612) 333-4911 en dehors de l’Amérique du Nord, environ 10 minutes avant le début programmé de la conférence. Demandez la « Schlumberger Earnings Conference Call ». À la fin de la conférence, une rediffusion audio sera disponible jusqu’au 19 août 2019 en composant le +1 (800) 475-6701 en Amérique du Nord, ou le +1 (320) 365-3844 en dehors de l’Amérique du Nord, en indiquant le code d’accès 468337. La conférence téléphonique sera diffusée simultanément sur le Web à l’adresse www.slb.com/irwebcast en mode audio uniquement. Une rediffusion de la transmission Web sera également disponible sur le même site Web jusqu’au 19 août 2019.

Le présent communiqué sur les résultats du deuxième trimestre 2019, ainsi que d’autres déclarations que nous formulons, contiennent des « déclarations prévisionnelles » au sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières, qui contiennent des déclarations qui ne constituent pas des faits historiques, telles que nos prévisions ou nos attentes concernant les perspectives commerciales ; la croissance de Schlumberger dans son ensemble et de chacun de ses segments (et des produits ou des zones géographiques spécifiés dans chaque segment) ; la croissance de la demande et de la production de pétrole et de gaz naturel ; les prix du gaz naturel et du pétrole ; les améliorations des procédures d’exploitation et de la technologie, y compris notre programme de transformation ; les dépenses d’investissement par Schlumberger et l’industrie du pétrole et du gaz ; les stratégies commerciales des clients de Schlumberger ; notre taux d’imposition effectif ; le succès des projets SPM, des coentreprises et des alliances de Schlumberger ; la conjoncture économique mondiale future ; et les résultats d’exploitation futurs. Ces déclarations sont sujettes à des risques et à des incertitudes y compris, sans toutefois s’y limiter : la conjoncture économique mondiale ; les changements dans les dépenses d’exploration et de production par les clients de Schlumberger, et les changements dans les niveaux d’exploration et de développement du pétrole et du gaz naturel ; la conjoncture économique, politique et commerciale générale dans des régions clés du monde ; le risque lié aux devises étrangères ; la pression tarifaire ; les facteurs climatiques et saisonniers ; les modifications, retards ou annulations opérationnels ; les déclins de production ; les changements au niveau des réglementations gouvernementales et des exigences réglementaires, notamment celles liées à l’exploration offshore de pétrole et de gaz, aux sources radioactives, aux explosifs, aux produits chimiques, aux services de fracturation hydraulique et aux initiatives liées au climat ; l’incapacité de la technologie à relever les nouveaux défis dans l’exploration ; ainsi que d’autres risques et incertitudes détaillés dans le présent communiqué sur les résultats du deuxième trimestre 2019 et dans nos formulaires 10-K, 10-Q et 8-K les plus récents, déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis ou fournis à cette dernière. En cas de concrétisation d’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes (ou si les conséquences d’un tel développement évoluaient), ou d’inexactitude de nos hypothèses sous-jacentes, il est possible que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats énoncés dans nos déclarations prévisionnelles. Schlumberger rejette toute intention ou obligation de publication de mise à jour ou de révision de toute déclaration prévisionnelle, que ce soit, du fait de nouvelles informations, d’événements futurs ou pour toute autre raison.

Contacts

Simon Farrant – Vice-président des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Joy V. Domingo – Directeur des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Bureau +1 (713) 375-3535
investor-relations@slb.com

Contacts

Simon Farrant – Vice-président des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Joy V. Domingo – Directeur des relations avec les investisseurs, Schlumberger Limited
Bureau +1 (713) 375-3535
investor-relations@slb.com