Orano : Marge semestrielle solide

Amélioration des perspectives 2019

PARIS--()--Regulatory News:

Performance opérationnelle robuste

  • Chiffre d’affaires en baisse modérée à 1 654 M€ (- 4,4 % à données comparables par rapport au premier semestre 2018) en lien avec un séquencement annuel défavorable des livraisons dans l’activité Mines au premier semestre et des effets ponctuels dans l’Aval en 2018
  • Performance opérationnelle solide avec une marge d’EBE à 24,4 % soutenue par la dynamique du plan de réduction des coûts

Résultat net part du groupe bénéficiant de l’évolution du rendement des actifs dédiés

  • Résultat net part du groupe à + 259 M€, reflétant la performance opérationnelle et le rendement des actifs dédiés de couverture des obligations de fin de cycle au premier semestre 2019
  • Résultat net part du groupe ajusté1 à - 111 M€, excluant notamment le rendement des actifs dédiés
  • Ces résultats sont impactés ponctuellement par le coût du rachat partiel d’une souche obligataire, ainsi que par le coût de portage des instruments de couverture

Cash-flow net stable et renforcement de la liquidité

  • Cash-flow net2 à - 59 M€, en ligne avec le premier semestre 2018
  • Première émission obligataire d’Orano d’un montant de 750 M€ associée à un rachat partiel de dette existante, permettant ainsi d’améliorer le profil de la dette

Amélioration des perspectives financières3

  • Stabilisation ou légère croissance du chiffre d’affaires pour 2019 (vs stabilisation)
  • Marge d’EBE 2019 attendue entre 21 % et 24 % (vs entre 20 % et 23 %)
  • Confirmation des objectifs à l’horizon 2020

Le Conseil d’Administration d’Orano, réuni hier, a arrêté les comptes clos au 30 juin 2019. A propos des résultats, Philippe Knoche, Directeur général, a déclaré :

« Sur ce premier semestre de l’année 2019, Orano affiche des résultats robustes tirés par la bonne maîtrise de nos risques, dans des marchés toujours contraints, et par le déploiement continu de notre plan de performance. Le contexte favorable des marchés financiers a permis la bonne valorisation de nos actifs dédiés de couverture des obligations de fin de cycle et contribue fortement au résultat net positif. Pour soutenir cette dynamique, le groupe a réussi à se refinancer sur le marché. Grâce à l’engagement des équipes et à la confiance de nos clients, Orano s’inscrit dans une dynamique positive, renforce ses perspectives sur l’année et démontre ainsi sa capacité à renouer avec une situation solide. »

I. Analyse des chiffres clés du groupe

Il est rappelé que le niveau d’activité des différents secteurs et leur contribution aux résultats du groupe peuvent varier de manière significative d’un semestre à l’autre compte tenu des variations de l’écoulement du carnet de commandes dans l’année.

Tableau des chiffres clés (*)

En millions d’euros

S1 2019

S1 2018

Variation

Chiffre d’affaires

1 654

1 713

- 59 M€

Résultat opérationnel

179

163

+ 16 M€

Excédent brut d’exploitation (**)

404

429

- 25 M€

Résultat net part du groupe ajusté

(111)

(17)

- 94 M€

Résultat net part du groupe

259

(205)

+ 464 M€

Cash-flow opérationnel

81

167

- 86 M€

Cash-flow net des activités de l’entreprise

(59)

(73)

+ 13 M€

 

 

 

En millions d'euros

30-juin-19

31-déc.-18

Variation

Carnet de commandes

31 016

31 789

- 773 M€

(Endettement net) / Trésorerie nette

(2 463)

(2 306)

- 158 M€

 

(*) Impact IFRS 16 et changement de présentation des OFC en Annexe 3
(**) Impact IFRS 16 en 2019 : + 8 M€ sur l’EBE, soit + 0.5 point de marge d’EBE

Les indicateurs financiers sont définis dans le lexique financier en Annexe 2 – Définitions.

Carnet de commandes

Le carnet de commandes d’Orano s’élève à 31,0 milliards d’euros au 30 juin 2019, en léger retrait par rapport au 31 décembre 2018 (31,8 milliards d’euros). Le carnet de commandes représente près de 9 années de chiffre d’affaires.

Les prises de commandes pour le premier semestre 2019 s’élèvent à 876 millions d’euros et concernent principalement des contrats signés à l’export avec des clients asiatiques et américains.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires d’Orano atteint 1 654 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 1 713 millions d’euros au 30 juin 2018 (- 3,5 % ; - 4,4 % à données comparables), conformément aux anticipations du groupe en matière d’écoulement de son carnet de commandes, avec notamment la progression de l’activité Amont neutralisée par une saisonnalité défavorable dans l’activité Mines et des effets ponctuels dans l’Aval.

La part du chiffre d’affaires réalisée avec des clients localisés à l’international atteint 41,4 % sur les six premiers mois de l’année 2019.

  • Le chiffre d’affaires de l’activité Mines s’élève à 492 millions d’euros, en recul de - 11,3 % par rapport au 30 juin 2018 (- 12,3 % à données comparables). Cette évolution s’explique par le retrait des volumes vendus sur la période qui était anticipé du fait de la structure d’écoulement du carnet de commandes.
  • Le chiffre d’affaires de l’Amont s’établit à 369 millions d’euros, soit une hausse de 28,1 % par rapport au premier semestre 2018 (+ 27,4 % à données comparables). Cette progression du chiffre d’affaires s’explique en grande partie par la hausse des volumes d’UTS (enrichissement) et de conversion (chimie) vendus sur le premier semestre 2019.
  • Le chiffre d’affaires de l’Aval, qui inclut les activités Recyclage, Logistique, Démantèlement & Services ainsi que Projets, ressort à 783 millions d’euros, en retrait de - 9,2 % par rapport au 30 juin 2018 (- 10,0 % à données comparables). La baisse est attribuable à une forte activité à l’export dans le Recyclage sur le premier semestre 2018 et dans une moindre mesure à une diminution de l’activité dans la Logistique aux Etats-Unis.
  • Le chiffre d’affaires du « Corporate et autres activités », qui comprend principalement Orano Med, s’élève à 10 millions d’euros contre 8 millions d’euros au 30 juin 2018.

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel d’Orano ressort à 179 millions d’euros soit une augmentation de 16 millions d’euros, par rapport au 30 juin 2018. Cette hausse se décline, par activité, de la façon suivante :

  • Une baisse de - 47 millions d’euros du résultat opérationnel de l’activité Mines, qui ressort à 179 millions d’euros, contre 226 millions d’euros au 30 juin 2018. Ce recul du résultat opérationnel est corrélé à la baisse du volume d’activité sur le premier semestre 2019.
  • Une progression de 102 millions d’euros du résultat opérationnel de l’Amont, qui s’établit à 44 millions d’euros, contre - 58 millions d’euros au premier semestre 2018. Le résultat opérationnel au 30 juin 2019 bénéficie d’une part, de la hausse des volumes des ventes d’UTS (enrichissement) et, d’autre part, des variations de provisions sur contrats en lien avec l’amélioration des prix et des perspectives de marché.
  • Une diminution de - 67 millions d’euros dans l’Aval, qui enregistre un résultat opérationnel de - 25 millions d’euros contre 41 millions d’euros au 30 juin 2018. Cette évolution s’explique par une forte activité à l’export dans le Recyclage sur le premier semestre 2018 et des difficultés opérationnelles dans la Logistique aux Etats-Unis en 2019, en partie compensées par la hausse des volumes de traitement dans le Recyclage et une stabilisation de la production de l’usine de Melox sur le premier semestre 2019.
  • Une augmentation de 28 millions d’euros du résultat opérationnel du « Corporate et autres activités ». Celui-ci s’élève à - 18 millions d’euros à fin juin 2019, contre - 46 millions d’euros à la même période l’année précédente. Cette évolution reflète le changement du modèle d’allocation des services rendus par le corporate, intervenu à la fin de l’année 2018.

Résultat net part du groupe ajusté

La forte volatilité du résultat financier induite par l’application d’IFRS 9 au 1er janvier 2018 a conduit le groupe à se doter d’un nouvel indicateur de performance au 31 décembre 2018. Ce nouvel indicateur alternatif de performance, le résultat net part du groupe ajusté, permet de refléter la performance industrielle d’Orano indépendamment des impacts des marchés financiers sur le rendement des actifs dédiés (celui-ci devant être apprécié sur le long terme) et des évolutions réglementaires ou de taux d’actualisation liés aux obligations de fin de cycle. La définition du résultat net part du groupe ajusté est disponible en Annexe 2 de ce document.

Le résultat net part du groupe ajusté s’élève ainsi à - 111 millions d’euros au 30 juin 2019, contre - 17 millions d’euros au 30 juin 2018.

Partant du résultat opérationnel commenté ci-avant, le résultat net part du groupe ajusté est obtenu en ajoutant les principaux éléments suivants :

  • Le résultat financier ajusté s’élève à - 274 millions d’euros au 30 juin 2019, contre - 155 millions d’euros au 30 juin 2018. Cette évolution s’explique notamment (i) par la hausse du coût de l’endettement en lien avec l’opération de gestion de la dette réalisée en avril 2019 et (ii) par la volatilité des instruments financiers de couverture résultant d’une évolution défavorable du différentiel de taux d’intérêts EUR vs USD entre les deux périodes (report/déport).
  • La charge nette d’impôt ajustée ressort à - 5 millions d’euros, contre - 27 millions d’euros au premier semestre 2018.

Résultat net part du groupe

Le résultat net part du groupe s’établit à 259 millions d’euros au 30 juin 2019 contre - 205 millions d’euros sur la même période en 2018. Cette évolution s’explique principalement par le rendement des actifs dédiés de couverture des obligations de fin de cycle reflétant la performance des marchés financiers sur le premier semestre 2019.

Le tableau suivant permet de réconcilier le résultat net part du groupe ajusté avec le résultat net part du groupe publié, en réintégrant les impacts financiers liés aux obligations de fin de cycle :

En millions d'euros

30-juin-19

30-juin-18

Variation

Résultat net part du groupe ajusté

(111)

(17)

- 94 M€

Désactualisation des passifs de fin de cycle

(150)

(143)

- 7 M€

Impact des changements de taux d'actualisation des OFC

(9)

(67)

+ 58 M€

Rendements des actifs dédiés

548

23

+ 525 M€

 

 

 

Effets impôt des ajustements

(19)

0

- 19 M€

 

 

 

Résultat net part du groupe publié

259

(205)

+ 464 M€

Cash-flow opérationnel

L’excédent brut d’exploitation (EBE) d’Orano au 30 juin 2019 s’affiche à 404 millions d’euros, en retrait de - 25 millions d’euros par rapport au 30 juin 2018 où il s’établissait à 429 millions d’euros. Cette diminution s’explique principalement par (i) la baisse de l’activité export dans l’Aval et le calendrier défavorable de livraison, (ii) l’impact de la réduction des volumes vendus en lien avec l’écoulement du carnet de commandes dans l’activité Mines. Ces éléments sont compensés en partie par la hausse des volumes d’UTS et de conversion dans l’Amont. Les commentaires par activité sont présentés en Annexe 1.

L’évolution de la variation du besoin en fonds de roulement opérationnel (BFRO) évolue défavorablement (- 96 millions d’euros sur le premier semestre 2019 contre - 54 millions d’euros en 2018) compte tenu de (i) l’effet négatif du non renouvellement d’un important acompte reçu sur un contrat export dans l’activité Aval au premier semestre 2018, partiellement compensé par (ii) la baisse des stocks dans l’Amont alimentée par un écoulement accéléré des ventes d’UTS et de conversion sur la période, ainsi que par (iii) un ralentissement de la politique de stockage dans l’activité Mines.

Les investissements nets sont en légère hausse de 18 millions d’euros pour atteindre 223 millions d’euros au 30 juin 2019, contre 205 millions d’euros au 30 juin 2018, en raison notamment de la réalisation du programme de jouvence de l’usine de La Hague.

Le cash-flow opérationnel d’Orano atteint ainsi 81 millions d’euros sur le premier semestre 2019, en baisse de - 86 millions d’euros par rapport à 2018 à la même date, en raison du léger retrait de l’EBE et d’une variation de BFR plus défavorable.

Cash-flow net des activités de l’entreprise

Partant du cash-flow opérationnel, dont la composition est expliquée ci-dessus, le cash-flow net des activités de l’entreprise est obtenu en ajoutant notamment :

  • Le coût cash de l’endettement, pour - 113 millions d’euros, en léger retrait par rapport à fin juin 2018 (- 148 millions d’euros), en lien avec un versement d’intérêts associés à une avance sur contrat remboursée par anticipation sur le premier semestre 2018 ;
  • L’absence de dividendes versés aux minoritaires du groupe sur le premier semestre 2019 (contre - 61 millions d’euros au 30 juin 2018) ;
  • La consommation de cash lié aux opérations de fin de cycle pour - 1 million d’euros (contre - 8 millions d’euros au 30 juin 2018) ;
  • Les décaissements d’impôts pour un total de - 21 millions d’euros contre - 11 millions d’euros au premier semestre 2018 ;
  • D’autres éléments, d’un montant total de - 6 millions d’euros, principalement relatifs aux impacts IFRS 16 contre - 11 millions d’euros.

Le cash-flow net des activités de l’entreprise s’élève ainsi à - 59 millions d’euros au premier semestre 2019 en ligne avec les anticipations du groupe, contre - 73 millions au premier semestre de l’année précédente.

Endettement financier net et trésorerie

Au premier semestre 2019, Orano a lancé une émission obligataire qui a permis de lever 750 millions d’euros à 7 ans avec un coupon de 3,375 % (rendement de 3,5% à l’émission) ainsi qu’un rachat partiel à hauteur de 250 millions d’euros de la souche 2024. Ces opérations ont permis de renforcer la situation de liquidité du groupe, de renouveler son dispositif de financement à long terme et d’optimiser le profil de sa dette.

Au 30 juin 2019, Orano dispose d’un montant de 2,4 milliards d’euros, composé de 1,6 milliard d’euros de disponibilités et équivalents de trésorerie auquel il convient d’ajouter 0,8 milliard d’euros d’actifs financiers courants de gestion de trésorerie. Cette position de trésorerie est renforcée par une ligne de crédit syndiqué, confirmée et non tirée, d’un montant de 940 millions d’euros, signée auprès de 11 partenaires bancaires le 11 mars 2019. La maturité de cette facilité a été étendue à juillet 2022 avec l’accord unanime des prêteurs.

Par ailleurs, au 30 juin 2019, la dette financière courante d’Orano s’élève à 943 millions d’euros et inclut le remboursement d’une échéance obligataire prévue en novembre 2019 pour un montant de 750 millions d’euros, des intérêts courus non échus pour 74 millions d’euros et des concours bancaires courants et des comptes courants créditeurs pour 63 millions d’euros.

L’endettement financier net total du groupe s’élève à 2,5 milliards d’euros au 30 juin 2019, contre 2,3 milliards d’euros au 31 décembre 2018. Cette légère augmentation de l’endettement net de 0,2 milliard d’euros correspond globalement au cash-flow net des activités de l’entreprise de la période pour - 59 millions d’euros, complétée par (i) le coût du rachat partiel de la souche 2024 dans le cadre de l’opération de refinancement pour - 32 millions d’euros, (ii) la variation des intérêts courus non échus pour l’ensemble de la dette obligataire pour – 19 millions d’euros et (iii) diverses variations de valeur ou écarts de conversion en lien avec les instruments de dette pour - 45 millions d’euros.

II. Faits marquants depuis la dernière publication

  • Le groupe a remporté plusieurs contrats au cours du premier semestre de l’année 2019 notamment dans les domaines :
    • de la fourniture de concentrés d’uranium pour des clients asiatiques ;
    • des services de transport de terres rares ;
    • des services aux sites nucléaires en exploitation ou en démantèlement (EDF, CEA) ;
    • du démantèlement d’usines pour un électricien américain (via la JV ADP détenue à 25% par le groupe) soumis à des conditions suspensives réglementaires.
  • Le 4 avril 2019, Orano Med a annoncé des investissements pour 15 millions d’euros en France et aux Etats-Unis pour accélérer le développement de solutions thérapeutiques utilisant les propriétés radioactives du plomb-212 (212Pb) dans la lutte contre le cancer. Ces investissements permettront d’accroitre les capacités techniques et de production des deux principales installations d’Orano Med pour faire face aux besoins des développements précliniques et cliniques.
  • Les essais de fonctionnement de la nouvelle usine de conversion Philippe Coste se poursuivent à la date de clôture, en parallèle des premières productions. La montée en puissance de l’usine se fait de manière progressive, avec l’objectif d’atteindre en fin d’année un rythme mensuel de production correspondant à la capacité installée actuelle qui est de 7 500 tonnes/an. Cette dernière sera portée à 15 000 tonnes/an courant 2020 avec l’objectif d’atteindre au premier semestre 2021 une production mensuelle correspondant à cette nouvelle capacité installée.
  • La société MOX Services, détenue à 30 % par Orano, s’est vu notifier le 10 octobre 2018 par la NNSA (National Nuclear Security Administration) une demande de résiliation pour convenance du contrat concernant la construction de l’usine de recyclage située à Savannah River (Caroline du Sud). Une médiation en résolution des litiges opposant MOX Services et la NNSA, ainsi que sur les modalités de terminaison du contrat a été demandée par le Département de la Justice américaine (DOJ). Un accord déterminant le montant de la transaction que versera NNSA à MOX Services en règlement final des litiges et de la sortie du contrat est en cours de négociation. L’accord définitif de clôture et le règlement associé sont attendus avant fin 2019. Le groupe ne s’attend pas à un impact négatif lié à cet accord.

III. Perspectives financières améliorées pour 2019

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2019 est en retrait par rapport à 2018, mais en ligne avec l’écoulement anticipé du carnet de commandes. Au cours du second semestre 2019, le calendrier des livraisons dans les activités Mines et Amont devrait permettre au groupe de stabiliser son chiffre d’affaires annuel, voire d’enclencher une légère croissance et d’atteindre dès 2019 ses objectifs de marge 2020 en matière d’EBE tout en confirmant un cash-flow net des activités de l’entreprise positif à la fin de l’année.

A noter que les perspectives présentées ci-dessous n’incluent pas le projet d’usine chinoise de traitement et recyclage des combustibles usés, pour lequel les négociations se poursuivent.

Perspectives 2019

Le groupe vise pour 2019 :

  • Stabilisation ou légère croissance du chiffre d’affaires ;
  • Marge d’EBE comprise entre 21 % et 24 %.

Perspectives 2020

Le groupe confirme ses objectifs financiers à l’horizon 2020 :

  • Dynamique de croissance du chiffre d’affaires ;
  • Consolidation de la marge d’EBE, comprise entre 21 % et 24 %.

Dans le cadre de ces perspectives 2019 et 2020, Orano confirme son objectif de cash-flow net des activités de l’entreprise durablement positif.

À propos d’Orano
Orano valorise les matières nucléaires afin qu’elles contribuent au développement de la société, en premier lieu dans le domaine de l’énergie.
Le groupe propose des produits et services à forte valeur ajoutée sur l’ensemble du cycle du combustible nucléaire des matières premières au traitement des déchets. Ses activités, de la mine au démantèlement en passant par la conversion, l’enrichissement, le recyclage, la logistique et l’ingénierie, contribuent à la production d’une électricité bas carbone.
Orano et ses 16 000 collaborateurs mettent leur expertise, leur recherche permanente d’innovation, leur maîtrise des technologies de pointe et leur exigence absolue en matière de sûreté et de sécurité au service de leurs clients en France et à l’international.
Orano, donnons toute sa valeur au nucléaire.

Calendrier prévisionnel

31 juillet 2019 – 09:00 CEST Webcast et conférence téléphonique
Résultats semestriels 2019

Pour accéder à la présentation des résultats qui se tient ce jour à 9h00 (heure de Paris), vous pouvez suivre les liens ci-dessous :

Version française : http://webcast.orano.group/20190731/resultats_semestriels_2019/startup.php

Version anglaise : http://webcast.orano.group/20190731/2019_first_half_results/startup.php

Nota bene

Statut des comptes semestriels 2019 à l’égard de l’audit :

Les procédures de revues sur les comptes consolidés semestriels sont terminées et le rapport d’examen limité a été émis.

Informations importantes

Ce document et les informations qu’il contient ne constituent ni une offre de vente ou d’achat ni la sollicitation de vente ou d’achat de titres de créance d’Orano dans une quelconque juridiction.

La diffusion, la publication ou la distribution de ce document dans certains pays peut constituer une violation des dispositions légales et réglementaires en vigueur. En conséquence, les personnes physiquement présentes dans ces pays et dans lesquels le présent communiqué de presse est diffusé, publié ou distribué doivent s’informer et se conformer à ces lois et règlements.

Le présent document constitue une communication à caractère promotionnel et non pas un prospectus au sens du Règlement (UE) 2017/1129 du Parlement européen et du Conseil du 14 juin 2017.

Le présent document ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières ou la sollicitation d’une offre d’achat de valeurs mobilières aux Etats-Unis. Les valeurs mobilières mentionnées dans le présent document n’ont pas été, et ne seront pas, enregistrées au titre du U.S. Securities Act of 1933, tel que modifié (le « Securities Act »), et ne peuvent être offertes ou vendues aux Etats-Unis en l’absence d’enregistrement ou de dispense d’enregistrement au titre du Securities Act. Orano n’a pas l’intention d’enregistrer une offre en totalité ou en partie aux États-Unis ni de faire une offre au public aux États-Unis.

Ce document contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats, aux opérations, à la stratégie et aux perspectives d’Orano. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et des services futurs ou les performances futures. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « planifier », « anticiper », « pourrait », « prévoir », ou « estimer », ainsi que par d'autres termes similaires. Bien que la direction d’Orano estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les porteurs de titres de créance Orano sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle d’Orano, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics d’Orano, y compris ceux énumérés dans le Rapport Annuel d’Activité 2018 d’Orano (consultable en ligne sur le site internet d’Orano à l’adresse : www.orano.group). L’attention des porteurs de titres Orano est attirée sur le fait que la réalisation de tout ou partie de ces risques est susceptible d’avoir un effet défavorable significatif sur Orano. Ces déclarations prospectives ne constituent donc pas des garanties quant à la performance future d’Orano. Ces déclarations prospectives ne peuvent être appréciées qu’à la date du présent document. Orano ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives à l’exception de ce qui est requis par les lois et règlements applicables.

Annexe 1 – EBE par activité

L’excédent brut d’exploitation (EBE) d’Orano au 30 juin 2019 s’affiche à 404 millions d’euros, en retrait de - 25 millions d’euros par rapport au 30 juin 2018 où il s’établissait à 429 millions d’euros. Cette variation se décompose de la façon suivante :

  • Une baisse de - 51 millions d’euros dans l’activité Mines (271 millions d’euros contre 323 millions d’euros au 30 juin 2018) en lien avec le retrait des volumes vendus.
  • Une augmentation de 67 millions d’euros dans l’Amont (101 millions d’euros contre 33 millions d’euros au 30 juin 2018) provenant d’une hausse du volume des ventes d’UTS et d’une contribution favorable des réductions des coûts issue de la mise en œuvre du plan de performance (Value 2020).
  • Une diminution de - 91 millions d’euros dans l’Aval (60 millions d’euros contre 151 millions d’euros au 30 juin 2018) en raison de la baisse de l’activité export par rapport au premier semestre 2018 et de l’augmentation des coûts liés à la hausse du prix de l’énergie atténuée par la hausse des volumes de ventes de traitement dans le Recyclage.
  • Une progression de 50 millions d’euros du « Corporate et autres activités » (- 27 millions d’euros contre - 77 millions d’euros 30 juin 2018) compte tenu du changement du modèle d’allocation des services rendus par le Corporate ainsi que d’une baisse des dépenses de restructurations sociales.

Annexe 2 – Définitions

  • A données comparables / à p.c.c. : à périmètre et taux de change constants.
  • Besoin en fonds de roulement opérationnel (BFRO) :

Le BFRO représente l’ensemble des éléments d’actifs circulants et des dettes directement liées aux opérations. Il comprend les éléments suivants :

  • stocks et en-cours,
  • clients et comptes rattachés,
  • avances versées,
  • actifs sur contrats,
  • autres créances d’exploitation, produits à recevoir, charges constatées d’avance,
  • instruments dérivés de couverture et éléments couverts relatifs aux opérations commerciales.
  • moins : fournisseurs et comptes rattachés, passifs sur contrats, autres dettes d’exploitation, charges à payer.

NB : il n’inclut pas les créances et dettes hors exploitation, telles que notamment les dettes d’impôt sur les sociétés, les créances sur cessions d’immobilisations et dettes sur acquisitions d’immobilisations.

  • Carnet de commandes :

Le carnet de commandes est valorisé sur la base des commandes fermes, à l’exclusion des options non confirmées, déterminées en utilisant, pour la composante fixe du carnet de commandes, les prix fixés contractuellement et, pour la composante variable, les prix de marché basés sur la courbe prévisionnelle de prix établie et mise à jour par Orano. Les commandes en devises faisant l’objet d’une couverture de change sont évaluées au taux de change de couverture ; les commandes en devises non couvertes sont évaluées au taux de change du dernier jour de la période considérée. En ce qui concerne les contrats pour lesquels le chiffre d’affaires est reconnu à l’avancement, le montant inclus dans le carnet de commandes correspond à la différence entre le chiffre d’affaires du contrat à terminaison et le chiffre d’affaires déjà reconnu sur ce contrat ; il inclut par conséquent les composantes financières, ainsi que les hypothèses d’indexation et de révision de prix contractuelles prises en compte par le groupe pour l’évaluation du chiffre d’affaires à terminaison.

  • Cash-flow net des activités de l’entreprise :

Le cash-flow net des activités de l’entreprise est égal à la somme des éléments suivants :

  • cash-flow opérationnel,
  • cash-flow des opérations de fin de cycle,
  • variation des créances et dettes non opérationnelles,
  • résultat financier payé,
  • impôt sur le résultat payé,
  • cash-flow des dettes de location,
  • dividendes payés aux actionnaires minoritaires des filiales consolidées,
  • cash-flow net des activités cédées, abandonnées et destinées à être cédées, et cash-flow résultant de la cession de ces activités,
  • acquisitions et cessions d’actifs financiers courants et non courants à l’exception des dépôts bancaires constitués au titre des appels de marge sur instruments dérivés ou de collatéraux adossés à des financements structurés et des actifs financiers de gestion de trésorerie.

Le cash-flow net des activités de l’entreprise correspond ainsi à la variation de dette nette
(i) à l’exception des transactions avec les actionnaires d’Orano SA, des intérêts courus non échus de l’exercice et des écarts de conversion et (ii) y compris les intérêts courus non échus de l’exercice N-1.

  • Cash-flow opérationnel (CFO) :

Le cash-flow opérationnel (CFO) représente le montant des flux de trésorerie générés par les activités opérationnelles avant impôts sur les sociétés. Il est égal à la somme des éléments suivants :

  • l'EBE,
  • augmenté des moins-values ou minoré des plus-values sur cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles incluses dans le résultat opérationnel,
  • augmenté de la réduction ou minoré de l'augmentation du besoin en fonds de roulement opérationnel entre l’ouverture et la clôture de l’exercice (hors effet des reclassements, des écarts de conversion et des variations de périmètre),
  • minoré du montant des acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles, net des variations des comptes fournisseurs d'immobilisations,
  • augmenté des cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles incluses dans le résultat opérationnel, nettes des variations des comptes de créances sur cessions d'immobilisations,
  • augmenté des avances clients sur immobilisations reçues au cours de l’exercice,
  • augmenté des acquisitions (ou cessions) de sociétés consolidées (hors entreprises associées) nettes de la trésorerie acquise.
  • Dette nette (ou endettement net) :

La dette nette est définie comme la somme des dettes financières courantes et non courantes, minorée de la trésorerie, des équivalents de trésorerie, des instruments financiers comptabilisés à l’actif du bilan couvrant les dettes financières, des dépôts bancaires constitués au titre des appels de marge sur instruments dérivés ou de collatéraux adossés à des financements structurés et des actifs financiers de gestion de trésorerie.

  • Excédent brut d’exploitation (EBE) :

L’EBE est égal au résultat opérationnel augmenté des dotations, nettes des reprises aux amortissements et provisions opérationnels. L’EBE est retraité de façon à exclure le coût des opérations de fin de cycle des installations nucléaires (démantèlement, reprise et conditionnement des déchets) effectuées au cours de l’exercice. Pour mémoire, les flux de trésorerie liés aux opérations de fin de cycle sont présentés séparément.

  • Flux des opérations de fin de cycle :

Cet indicateur traduit l'ensemble des flux de trésorerie liés aux opérations de fin de cycle et aux actifs de couverture de ces opérations. Il est égal à la somme des éléments suivants :

  • revenus du portefeuille d'actifs de couverture, trésorerie issue des cessions d'actifs de couverture,
  • soultes reçues au titre du démantèlement des installations,
  • minorés des acquisitions d'actifs de couverture,
  • minorés des dépenses relatives aux opérations de fin de cycle effectuées au cours de l'exercice,
  • minorés des soultes versées au titre du démantèlement des installations.
  • Résultat net part du groupe ajusté :

Cet indicateur est utilisé pour refléter la performance industrielle d’Orano indépendamment des impacts des marchés financiers et des évolutions réglementaires liés aux obligations de fin de cycle. Il correspond au résultat net part du groupe, ajusté des éléments suivants :

  • rendement des actifs dédiés,
  • effets des changements de taux d’actualisation et d’inflation,
  • charges de désactualisation sur opérations de fin de cycle (périmètre loi),
  • impacts significatifs des changements règlementaires sur les devis des obligations de fin de cycle (ajustement impactant le résultat opérationnel),
  • effets d’impôts associés.

Annexe 3 – Impact IFRS 16 et changement de présentation des opérations de fin de cycle

L’impact sur le groupe de la norme IFRS 16 « Contrats de location », dont l’application est obligatoire au 1er janvier 2019, est peu significatif. Orano a choisi d’appliquer la méthode de transition rétrospective modifiée. De ce fait, les données comparatives 2018 n’ont pas été retraitées des effets d’IFRS 16.

A noter que la dette de location n’est pas incluse dans la définition d’Orano de la dette nette.

D’autre part, les données comparatives au 30 juin 2018 ont été retraitées pour tenir compte du changement de présentation des opérations de fin de cycle, de sorte à refléter la performance des activités de démantèlement des installations séparément des activités commerciales.

Annexe 4 – Compte de résultat

En millions d'euros

30/06/2019 (*)

30/06/2018 (**)

Var. S1 2019/
S1 2018

Chiffre d’affaires

1 654

1 713

- 59 M€

 

 

 

Coût des produits et services vendus

(1 335)

(1 420)

+ 85 M€

Marge brute

318

293

+ 25 M€

 

 

 

Frais de Recherche et Développement

(47)

(44)

- 3 M€

Frais commerciaux

(18)

(16)

- 2 M€

Frais généraux et administratifs

(52)

(35)

- 17 M€

Autres charges et produits opérationnels

(22)

(34)

+ 12 M€

Résultat opérationnel

179

163

+ 16 M€

 

 

 

Quote-part des résultats des coentreprises et entreprises associées

7

(4)

+ 11 M€

Résultat opérationnel après quote-part des résultats des coentreprises et entreprises associées

186

159

+ 27 M€

 

 

 

Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie

11

13

- 2 M€

Coût de l’endettement financier brut

(128)

(78)

- 50 M€

Coût de l’endettement financier net

(117)

(65)

- 52 M€

Autres charges et produits financiers

232

(277)

+ 509 M€

Résultat financier

115

(342)

+ 457 M€

 

 

 

Impôts sur les résultats

(24)

(27)

+ 3 M€

 

 

 

Résultat net d’impôt des activités poursuivies

277

(210)

+ 487 M€

 

 

 

Résultat net d’impôt des activités cédées, abandonnées ou destinées à être cédées

0

0

+ 0 M€

Résultat net de la période

277

(210)

+ 487 M€

 

 

 

Dont Résultat net part des minoritaires

18

(5)

+ 23 M€

Dont Résultat net part du groupe

259

(205)

+ 464 M€

 

 

 

 

 

(*) En application de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2019

(**) Les données comparatives au 30 juin 2018 ont été retraitées pour tenir compte du changement de présentation des opérations de fin de cycle

Annexe 5 – Tableau des Flux de Trésorerie consolidés

En millions d’euros

30/06/2019 (*)

30/06/2018

Var. S1 2019
/ S1 2018

Capacité d’autofinancement avant intérêts et impôts

414

366

+ 48 M€

Intérêts nets et impôts versés

(82)

(108)

+ 26 M€

Capacité d’autofinancement après intérêts et impôts

332

259

+ 73 M€

Variation du Besoin en Fonds de Roulement

(95)

(43)

- 52 M€

Flux net de trésorerie généré par l’activité

237

215

+ 22 M€

Flux net de trésorerie lié aux opérations d’investissement

(589)

(591)

+ 2 M€

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

420

351

+ 69 M€

Impact du changement de classification des fonds non monétaires

(460)

0

- 460 M€

Impact des variations de taux de change

2

(2)

+ 4 M€

Augmentation (diminution) totale de la trésorerie

(390)

(26)

- 364 M€

Trésorerie nette à l’ouverture de la période

1 953

1 877

+ 76 M€

Trésorerie nette à la clôture de la période

1 563

1 850

- 287 M€

Concours bancaires courants et comptes courants financiers créditeurs

63

72

- 9 M€

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 626

1 922

- 296 M€

Dettes financières courantes

943

300

+ 643 M€

Trésorerie nette disponible

683

1 622

- 939 M€

 

 

 

(*) En application de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2019

Annexe 6 – Bilan simplifié

En millions d'euros

30 juin 19 (*)

31-déc.-18

Ecarts d’acquisition nets

1 235

1 229

Immobilisations corporelles et incorporelles

9 507

9 398

Besoin en fonds de roulement opérationnel actif

2 934

2 680

Trésorerie

1 626

2 027

Actifs d’impôts différés

117

104

Actifs fin de cycle

7 271

6 832

Autres actifs

1 056

270

Total actif

23 747

22 540

Capitaux propres et intérêts minoritaires

986

723

Avantages au personnel

1 131

1 088

Provisions pour opérations de fin de cycle

7 975

7 881

Autres provisions

2 287

2 212

Besoin en fonds de roulement opérationnel passif

4 828

4 640

Dettes financières

4 906

4 416

Autres passifs

1 633

1 582

Total passif

23 747

22 540

(*) En application de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2019

Annexe 7 – Chiffres clés Orano

En millions d’euros

30/06/2019 (*)

30/06/2018

Var. S1 2019 /

S1 2018

Chiffre d’affaires

1 654

1 713

- 59 M€

dont :

 

 

 

Mines

492

555

- 63 M€

Amont

369

288

+ 81 M€

Aval

783

862

- 79 M€

Corporate & autres activités (**)

10

8

+ 2 M€

Excédent brut d’exploitation

404

429

- 25 M€

dont :

 

 

 

Mines

271

323

- 51 M€

Amont

101

33

+ 67 M€

Aval

60

151

- 91 M€

Corporate & autres activités (**)

(27)

(77)

+ 50 M€

Résultat opérationnel

179

163

+ 16 M€

dont :

 

 

 

Mines

179

226

- 47 M€

Amont

44

(58)

+ 102 M€

Aval

(25)

41

- 67 M€

Corporate & autres activités (**)

(18)

(46)

+ 28 M€

Cash-flow opérationnel

81

167

- 86 M€

dont :

 

 

 

Mines

173

184

- 11 M€

Amont

119

5

+ 114 M€

Aval

(156)

126

- 282 M€

Corporate & autres activités (**)

(54)

(148)

+ 93 M€

  • Evolution du chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants (p.c.c) :

En millions d’euros

30/06/2019 (*)

30/06/2018

Var. S1 2019/
S1 2018

Var. S1 2019/
S1 2018

en %

en % à p.c.c.

Chiffre d’affaires

1 654

1 713

- 3,5%

- 4,4%

dont :

 

 

 

 

Mines

492

555

- 11,3%

- 12,3%

Amont

369

288

+ 28,1%

+ 27,4%

Aval

783

862

- 9,2%

- 10,0%

Corporate & autres activités (**)

10

8

+ 26,2%

+ 21,2%

 

 

 

(*) En application de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2019

(**) « Corporate & autres activités » inclut notamment les activités Corporate et Orano Med

Annexe 8 – Sensibilités

  • Mise à jour de la sensibilité de la génération de cash-flow net d’Orano aux indicateurs de marché

Dans le cadre de l’actualisation de ses trajectoires, le groupe a mis à jour ses sensibilités relatives à la génération de cash-flow net des activités de l’entreprises, qui s’établissent telles que présentées ci-dessous :

En millions d'euros
sur les périodes concernées

Période
2020 - 2022

Période
2023 - 2028

Evolution de la parité
dollar américains / Euro :
+/- 10 cents

+ 39

- 65

+ 220

- 212

Sensibilités amorties par les
couvertures de change
souscrites

Evolution du prix
de la livre d'uranium :
+/- 5 USD / lb

+ 112

- 101

+ 469

- 470

Sensibilités amorties par le carnet de commandes

Evolution du prix de l'unité de
service d'enrichissement :
+/- 5 USD / UTS

+/- 7

+/- 42

Sensibilités amorties par le carnet de commandes

Ces sensibilités ont été évaluées indépendamment les unes des autres.

Annexe 9 – Effets des ajustements sur les composantes du Résultat Net Ajusté

En millions d'euros

30/06/2019

30/06/2018

Var. S1 2019/
S1 2018

Résultat opérationnel publié

179

163

+ 16 M€

Quote-part de résultat net des coentreprises et entreprises associées

7

(4)

+ 11 M€

Résultat financier ajusté

(274)

(155)

- 120 M€

Impôt sur le résultat ajusté

(5)

(27)

+ 22 M€

Résultat net - part des minoritaires

18

(5)

+ 23 M€

 

 

 

 

Résultat Net part du groupe ajusté

(111)

(17)

- 94 M€

 

 

 

 

 

 

 

Détail du RN Ajusté avant impôt

 

 

 

 

 

 

 

Résultat Financier publié

115

(342)

+ 457 M€

 

 

 

Variation de juste valeur par résultat des actifs financiers de couverture

377

(82)

+ 459 M€

Dividendes reçues

166

92

+ 74 M€

Rémunération des créances et produits de désactualisation des actifs financiers de couvertures

5

12

- 7 M€

Effet des changements de taux d'actualisation et d'inflation

(9)

(67)

+ 58 M€

Charges de désactualisation sur opérations de fin de cycle

(150)

(143)

- 7 M€

 

 

 

Total des éléments d'ajustement du Résultat Financier

389

(187)

+ 576 M€

 

 

 

 

 

 

 

Résultat Financier ajusté

(274)

(155)

- 120 M€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impôt sur les résultats publié

(24)

(27)

+ 3 M€

 

 

 

Effet des ajustements sur l'impôt

(19)

0

- 19 M€

 

 

 

Impôt sur les résultats ajusté

(5)

(27)

+ 22 M€

 

 

 

 

 


1 Voir définition en annexe 2
2 Cash-flow net des activités de l’entreprise. Voir définitions en Annexe 2.
3 Par rapport à celles communiquées le 1 mars 2019

Contacts

Service de presse
+33 (0)1 34 96 12 15
press@orano.group

Relations investisseurs
Stéphanie Delon
investors@orano.group

Contacts

Service de presse
+33 (0)1 34 96 12 15
press@orano.group

Relations investisseurs
Stéphanie Delon
investors@orano.group