Air Liquide : Résultats du 1er semestre 2019 : Croissance soutenue des ventes et amélioration significative de la marge opérationnelle

PARIS--()--Regulatory News:

Air Liquide (Paris:AI):

Chiffres clés (en millions d'euros)

S1 2019

2019/2018 publié

2019/2018 comparable (a)

Chiffre d’affaires Groupe

10 952

+ 7,8 %

+ 4,9 %

dont Gaz & Services

10 536

+ 7,8 %

+ 4,9 %

Résultat opérationnel courant

1 814

+ 12,2 %

+ 9,4 %

Marge opérationnelle Groupe

16,6 %

 

 

Variation hors énergie

+ 70 pbs

 

 

Marge opérationnelle Gaz & Services

18,4 %

 

 

Variation hors énergie

+ 60 pbs

 

 

Résultat net (part du Groupe)

1 059

+ 1,8 %

+ 12,1 % (b)

Bénéfice net par action (en euros)

2,48

+ 1,6 %

 

Cash-Flow avant variation du besoin en fonds de roulement

2 297

+ 14,8 %

 

Dette nette (c)

13,7 Mds €

 

 

Rentabilité des capitaux employés après impôts - ROCE

8,1 %

 

 

ROCE récurrent (d)

8,3 %

+ 30 pbs

 

 

 

(a) Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe. (b) Variation du résultat net récurrent, en excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1er semestre 2019 et le gain exceptionnel sur le coût de l’endettement financier au 1er semestre 2018. (c) Hors engagements de loyers (IFRS16). (d) Hors éléments exceptionnels, voir réconciliation en annexe.

Commentant l’activité du 1er semestre 2019, Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide a déclaré :

« Ce premier semestre allie une croissance soutenue des ventes à une amélioration significative de la marge opérationnelle.

Les ventes du Groupe s’élèvent à près de 11 milliards d’euros, portées par la bonne dynamique des activités Gaz & Services et celle des Marchés Globaux & Technologies. Le chiffre d’affaires Gaz & Services, soit 96 % de l’activité du Groupe, est en croissance de près de + 8 % et d’environ + 5 % sur une base comparable(a). Toutes les branches d’activité Gaz & Services progressent avec notamment des performances très solides en Électronique et en Santé, dans la lignée des trimestres précédents. Dans le cadre d’un environnement de marché plus contrasté, les ventes sont en croissance dans toutes les régions du monde, avec une bonne dynamique en Europe et une croissance toujours soutenue en Asie‑Pacifique et notamment en Chine.

La marge opérationnelle du Groupe s’améliore fortement avec une progression de + 70 pbs. Cette bonne performance résulte de la combinaison de trois types d’actions : une politique de prix reflétant la hausse des coûts, une gestion dynamique du portefeuille d’actifs et un renforcement significatif des programmes d’efficacité. En forte accélération au 2ème trimestre, ces programmes ont permis de réaliser 197 millions d’euros d’efficacités sur le semestre, en ligne avec notre objectif de plus de 400 millions d’euros par an. Le résultat net récurrent(b) progresse de + 12 %, le cash flow est en hausse de + 14,8 %. Le bilan demeure solide avec un ratio dette nette(c) sur fonds propres en baisse par rapport à son niveau au 30 juin 2018. Le ROCE récurrent(d) augmente pour atteindre 8,3 %.

Les décisions d’investissements du semestre, lesquelles incluent l’acquisition de Tech Air aux Etats-Unis, s’établissent à 1,8 milliard d’euros, en hausse de + 22 % par rapport au 1er semestre 2018. Les investissements industriels en cours d’exécution s'élèvent à 2,2 milliards d’euros et contribueront à la croissance future du Groupe.

Ainsi, dans un environnement comparable, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser en 2019 une croissance du résultat net, calculée à change constant. »

(a) (b) (c) (d) Voir définitions correspondantes dans le tableau ci-dessus.

Faits marquants du 1er semestre

  • Industrie :
  • Forte activité commerciale avec la signature de plusieurs contrats à long-terme : dans le golfe du Mexique, avec Marathon Petroleum Company, avec Gulf Coast Growth Ventures (GCGV, filiale d’ExxonMobil et SABIC), et LyondellBasel ; en Russie avec Severstal.
  • Accord de cession à Fujian Shenyuan des unités du complexe de production
  • Renforcement de l’activité Industriel Marchand aux Etats-Unis avec l’acquisition de Tech Air par Airgas
  • Signature de plus d’une vingtaine de contrats basés sur la technologie de réfrigération cryogénique et de liquéfaction Turbo-Brayton, une solution permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre lors du transport maritime de méthane
  • 5 démarrages en Électronique
  • Santé :
  • Poursuite des acquisitions dans la Santé à domicile : Dialibre en Espagne pour le suivi du diabète, Medidis aux Pays-Bas pour le traitement des maladies respiratoires, Megamed AG en Suisse pour l’accompagnement de l’apnée du sommeil.
  • E-santé : Déploiement de l’offre de télésurveillance médicale “Chronic Care Connect” à plus de 1 000 patients/100 établissements de santé en France.
  • Innovation :
  • Inauguration du nouveau Campus Innovation Tokyo au Japon, dédié à l'Électronique mais aussi aux solutions en faveur du climat et de la transition énergétique. Inauguration d’Accelair, l’accélérateur de start-up deeptech du Campus Innovation Paris.
  • Annonce des trois lauréats du Challenge Scientifique 2018, axé sur les solutions pour la transition énergétique (132 propositions issues de 34 pays différents)
  • Lancement d’un projet pilote pour purifier l’air dans une gare SNCF à Paris (RER).
  • Energie Hydrogène :
  • Investissements dans la production d’hydrogène décarboné (prise de participation dans Hydrogenics, construction du plus grand électrolyseur PEM au monde au Canada)
  • Développement de la mobilité hydrogène : création de la joint-venture Air Liquide Houpu Hydrogen Equipment co. en Chine ; prise de participation dans FirstElement Fuel, Inc. (États-Unis) ; ouverture de 4 nouvelles stations hydrogène dans le monde.
  • Corporate : Annonce de la nomination de nouveaux membres au Comité Exécutif à compter du 1er septembre prochain. Air Liquide lauréat du Grand Prix de l’Assemblée Générale du CAC 40.

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 10 952 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse comparable de + 4,9 %. Il est soutenu par une forte croissance des ventes Gaz & Services (+ 4,9 %). Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction présente une baisse de - 3,8 % au 1er semestre du fait d’une plus forte proportion de projets Groupe suite à l’augmentation des décisions d’investissement. L’activité Marchés Globaux & Technologies poursuit son fort développement avec une croissance de + 10,7 %. L’effet de change est positif à + 2,5 % et l’effet énergie neutre sur le semestre. L’acquisition de la société Tech Air aux Etats‑Unis à la fin du 1er trimestre 2019 génère un effet périmètre significatif de + 0,4 %. Ainsi, le chiffre d’affaires du Groupe affiche une croissance publiée au 1er semestre de + 7,8 %.

Le chiffre d’affaires Gaz & Services du 1er semestre 2019 atteint 10 536 millions d’euros et présente une croissance comparable élevée de + 4,9 %. Les ventes publiées sont également en forte hausse de + 7,8 %, bénéficiant d’un effet de change favorable (+ 2,5 %) et de la consolidation de la société Tech Air (+ 0,4 %). L’effet énergie est neutre sur le semestre.

Toutes les activités participent à la croissance et en particulier la Santé et l’Electronique. La Santé (+ 6,0 %) bénéficie d’une forte croissance des ventes de la Santé à domicile en Europe et des Gaz médicaux aux Etats-Unis, sans contribution significative de petites acquisitions. Après une croissance record au 4ème trimestre 2018, l’activité Electronique maintient une hausse très dynamique de son chiffre d’affaires au 1er semestre 2019 (+ 13,5 %). Soutenue par des effets prix élevés, la croissance reste solide en Industriel Marchand à + 2,6 % malgré un effet jour ouvré défavorable. La Grande Industrie (+ 5,4 %) bénéficie notamment de la contribution aux ventes de plusieurs démarrages en Asie au 4ème trimestre 2018 et d’une forte demande d’hydrogène en Europe.

Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 4 217 millions d’euros et progresse de + 2,4 % au 1er semestre 2019, soutenu notamment par les activités Santé (+ 9,4 %) et Electronique (+ 8,2 %). Malgré une croissance solide des volumes d’oxygène en Amérique du Nord, la hausse du chiffre d’affaires de la Grande Industrie est limitée à + 1,4 % du fait d’une base de comparaison élevée au 1er semestre 2018. Les ventes de l’Industriel Marchand progressent de + 1,3 % soutenues par des prix élevés, les volumes étant plus faibles.

En hausse de + 4,2 % sur le semestre, le chiffre d’affaires de la zone Europe atteint 3 611 millions d’euros. La croissance au 2ème trimestre (+ 5,7 %) est plus élevée dans toutes les branches d’activité par rapport au 1er trimestre. Les ventes de la Grande Industrie progressent de + 3,1 %, bénéficiant d’une forte demande en hydrogène des raffineurs. La croissance est très solide en Industriel Marchand (+ 3,7 %) avec des effets prix élevés. L’activité reste particulièrement dynamique dans la Santé (+ 5,7 %) soutenue par la forte croissance organique des ventes de la Santé à domicile.

Le chiffre d’affaires de la zone Asie-Pacifique s’établit à 2 405 millions d’euros au 1er semestre 2019, en progression de + 11,1 %. En Grande Industrie, la hausse des ventes (+ 13,2 %) bénéficie de plusieurs démarrages au 4ème trimestre 2018 en Chine. L’activité Industriel Marchand est en forte progression (+ 5,2 %) en particulier en Chine. Après une croissance record au 4ème trimestre 2018, l’activité Electronique maintient une hausse très dynamique de son chiffre d’affaires au 1er semestre 2019 (+ 16,1 %).

Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 303 millions d’euros, en hausse de + 2,0 % sur le semestre, pénalisé par un arrêt pour maintenance majeur en Afrique du Sud au 2ème trimestre.

Le chiffre d’affaires de l’Ingénierie & Construction s’élève à 176 millions d’euros, en baisse de - 3,8 % par rapport au 1er semestre 2018 du fait d’une plus forte proportion de projets Groupe suite à l’augmentation des décisions d’investissement.

L’activité Marchés Globaux & Technologies présente des ventes en hausse de + 10,7 % à 240 millions d’euros, l’activité biogaz étant le principal contributeur à cette croissance. Les ventes liées à la technologie Turbo Brayton, permettant la réfrigération et la liquéfaction du gaz naturel lors de son transport maritime, affichent également une forte croissance.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe atteint 1 814 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse publiée de + 12,2 %. La croissance comparable est de + 9,4 %. La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) s’établit à 16,6 %, soit une amélioration de + 70 points de base par rapport à celle du 1er semestre 2018, dont + 10 points de base provenant de l’impact de la norme IFRS16. L’effet énergie est négligeable sur la marge du 1er semestre.

La marge opérationnelle Gaz & services est de 18,4 %, soit une amélioration de + 60 points de base par rapport à celle du 1er semestre 2018, dont + 10 points de base provenant de l’impact de la norme IFRS16. L’effet énergie est également négligeable sur la marge du 1er semestre.

Sur les six premiers mois de l’année, les efficacités s’élèvent à 197 millions d’euros, en forte hausse de + 13,9 % par rapport au 1er semestre 2018 et en ligne avec l’objectif annuel, revu à la hausse et désormais fixé à plus de 400 millions d’euros.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 1 059 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse publiée de + 1,8 %. En excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1er semestre 2019 et le gain exceptionnel sur le coût de l’endettement financier au 1er semestre 2018, le résultat net récurrent augmente de + 12,1 %.

La capacité d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement s’élève à 2 297 millions d’euros, en hausse de + 14,8 % et de + 8,6 % hors IFRS16, ce qui est légèrement supérieur à l’augmentation des ventes publiées. Elle s’établit à un niveau élevé de 21,0 % des ventes. Les paiements sur investissements industriels bruts s’élèvent à 1 201 millions d’euros, en hausse de + 9,6 % par rapport au 1er semestre 2018 et représentent 11,0 % des ventes, en ligne avec le plan stratégique NEOS. Le ratio de dette nette1 sur fonds propres, ajusté de l’effet de saisonnalité du dividende, s’établit à 70,7 %.

Les décisions d’investissement industriel et financier atteignent 1,8 milliards d’euros au 1er semestre 2019, en hausse de plus de 300 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2018 du fait principalement de l’acquisition de la société Tech Air aux Etats-Unis. Le dynamisme des projets d’investissement se poursuit, le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois se stabilise à un niveau élevé, 2,7 milliards d’euros à fin juin 2019.

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) récurrent s’établit à 8,3 %2 au 1er semestre 2019, en hausse de + 30 points de base.

Le Conseil d’Administration d’Air Liquide s’est réuni le 29 juillet 2019. Lors de cette réunion, le Conseil d’Administration a examiné les comptes consolidés au 30 juin 2019. Les procédures d’examen limité sur les comptes intermédiaires consolidés ont été effectuées et un rapport sans réserve est en cours d’émission par les Commissaires aux comptes.

1 Hors engagements de loyers (IFRS16).
2 Excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1 semestre 2019, voir réconciliation en annexe.

Sommaire du rapport d’activité

 

 

PERFORMANCE du 1er semestre 2019 6

Chiffres clés............................................................................................................................................ 6

Compte de résultat................................................................................................................................... 6

Variation de l’endettement net................................................................................................................. 16

Cycle d’investissement 17

Principaux risques et incertitudes 19

Perspectives 19

Annexes 20

Impact d’IFRS16 au 30 juin 2019............................................................................................................. 20

Impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif (Semestre)....................................................... 20

Impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif (Trimestre)....................................................... 21

Chiffre d’affaires du 2ème trimestre 2019.................................................................................................... 22

Information géographique et sectorielle.................................................................................................... 22

Compte de résultat consolidé.................................................................................................................. 23

Bilan consolidé...................................................................................................................................... 24

Tableau des flux de trésorerie consolidé................................................................................................... 25

Rentabilité des capitaux employés – ROCE.............................................................................................. 27

 

 

PERFORMANCE du 1er semestre 2019

Sauf mention contraire, les variations du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel courant commentées ci-dessous sont toutes des variations à données comparables, hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif. La référence à Airgas correspond aux activités Industriel Marchand et Santé du Groupe aux Etats‑Unis.

Chiffres clés

(en millions d'euros)

S1 2018

S1 2019

Variation 2019/2018 publiée

Variation 2019/2018 comparable (a)

Chiffre d’affaires total

10 162

10 952

+ 7,8 %

+ 4,9 %

dont Gaz & Services

9 769

10 536

+ 7,8 %

+ 4,9 %

Résultat opérationnel courant

1 617

1 814

+ 12,2 %

+ 9,4 %

Résultat opérationnel courant (en % du chiffre d’affaires)

15,9 %

16,6 %

 

 

Variation hors énergie

 

+ 70 pbs

 

 

Autres produits et charges opérationnels non courants

(30)

(86)

 

 

Résultat net - part du Groupe

1 040

1 059

+ 1,8 %

+ 12,1 % (b)

Bénéfice net par action (en euros)

2,44

2,48

+ 1,6 %

 

Cash-Flow avant variation du besoin en fonds de roulement

2 000

2 297

+ 14,8 %

 

Paiements nets sur investissements

1 136

1 537

 

 

Dette nette (c)

14,2 Mds €

13,7 Mds €

 

 

Ratio de dette nette (c) sur fonds propres (d)

78,6 %

70,7 %

 

 

Rentabilité des capitaux employés après impôts - ROCE récurrent (e)

8,0 %

8,3 %

+ 30 pbs

 

 

(a) Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe.
(b) Variation du résultat net récurrent, en excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1er semestre 2019 et le gain exceptionnel sur le coût de l’endettement financier au 1er semestre 2018.
(c) Hors engagements de loyers (IFRS16).
(d) Ajusté de l’étalement sur toute l’année du dividende payé au 1er semestre.
(e) Hors éléments exceptionnels, voir réconciliation en annexe.

Compte de résultat

CHIFFRE D’AFFAIRES

Chiffre d'affaires

(en millions d'euros)

S1 2018

S1 2019

Variation 2019/2018 publiée

Variation 2019/2018 comparable

Gaz & Services

9 769

10 536

+ 7,8 %

+ 4,9 %

Ingénierie & Construction

180

176

- 2,2 %

- 3,8 %

Marchés Globaux & Technologies

213

240

+ 12,6 %

+ 10,7 %

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

10 162

10 952

+ 7,8 %

+ 4,9 %

 

Chiffre d'affaires trimestriel

(en millions d'euros)

T1 2019

T2 2019

Gaz & Services

5 237

5 299

Ingénierie & Construction

93

83

Marchés Globaux & Technologies

111

129

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

5 441

5 511

Variation 2019/2018 Groupe publiée

+ 8,6 %

+ 7,0 %

Variation 2019/2018 Groupe comparable

+ 5,0 %

+ 4,7 %

Variation 2019/2018 Gaz & Services comparable

+ 4,8 %

+ 5,0 %

Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 10 952 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse comparable de + 4,9 %. L’activité Gaz & Services affiche une forte croissance comparable des ventes (+ 4,9 %), légèrement plus soutenue au 2ème trimestre (+ 5,0 %). Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction présente une baisse de - 3,8 % au 1er semestre du fait d’une plus forte proportion de projets Groupe suite à l’augmentation des décisions d’investissement. L’activité Marchés Globaux & Technologies poursuit son fort développement avec une croissance de + 10,7 %. L’effet de change est positif à + 2,5 % et l’effet énergie neutre sur le semestre. L’acquisition de la société Tech Air aux Etats‑Unis à la fin du 1er trimestre 2019 génère un effet périmètre significatif de + 0,4 %.

Ainsi, le chiffre d’affaires du Groupe affiche une croissance publiée au 1er semestre de + 7,8 %.

Gaz & Services

Le chiffre d’affaires Gaz & Services du 1er semestre 2019 atteint 10 536 millions d’euros et présente une croissance comparable élevée de + 4,9 %. Toutes les activités participent à la croissance et en particulier la Santé et l’Electronique. La Santé (+ 6,0 %) bénéficie d’une forte croissance des ventes de la Santé à domicile en Europe et des Gaz médicaux aux Etats-Unis, sans contribution significative de petites acquisitions. Après une croissance record au 4ème trimestre 2018, l’activité Electronique maintient une hausse très dynamique de son chiffre d’affaires au 1er semestre 2019 (+ 13,5 %). Soutenue par des effets prix élevés, la croissance reste solide en Industriel Marchand à + 2,6 % malgré un effet jour ouvré défavorable. La Grande Industrie (+ 5,4 %) bénéficie notamment de la contribution aux ventes de plusieurs démarrages en Asie au 4ème trimestre 2018 et d’une forte demande d’hydrogène en Europe.

Les ventes publiées sont en forte hausse de + 7,8 %, bénéficiant d’un effet de change favorable (+ 2,5 %) et de la consolidation de la société Tech Air (+ 0,4 %), acquise aux Etats-Unis à la fin du 1er trimestre et traitée en périmètre significatif. L’effet énergie est neutre sur le semestre.

 

Chiffre d'affaires par géographie et branche d'activité

(en millions d’euros)

S1 2018

S1 2019

Variation 2019/2018 publiée

Variation 2019/2018 comparable

Amériques

3 874

4 217

+ 8,9 %

+ 2,4 %

Europe

3 464

3 611

+ 4,2 %

+ 4,2 %

Asie-Pacifique

2 107

2 405

+ 14,1 %

+ 11,1 %

Moyen-Orient et Afrique

324

303

- 6,6 %

+ 2,0 %

CHIFFRE D'AFFAIRES GAZ & SERVICES

9 769

10 536

+ 7,8 %

+ 4,9 %

Grande Industrie

2 718

2 904

+ 6,8 %

+ 5,4 %

Industriel Marchand

4 501

4 827

+ 7,3 %

+ 2,6 %

Santé

1 714

1 821

+ 6,2 %

+ 6,0 %

Électronique

836

984

+ 17,7 %

+ 13,5 %

Amériques

Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 4 217 millions d’euros et progresse de + 2,4 % au 1er semestre 2019, soutenu notamment par les activités Santé (+ 9,4 %) et Electronique (+ 8,2 %). Malgré une croissance solide des volumes d’oxygène en Amérique du Nord, la hausse du chiffre d’affaires de la Grande Industrie est limitée à + 1,4 % du fait d’une base de comparaison élevée au 1er semestre 2018. Les ventes de l’Industriel Marchand progressent de + 1,3 % soutenues par des prix élevés, les volumes étant plus faibles.

Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en hausse de + 1,4 % sur le semestre. En Amérique du Nord, les volumes d’oxygène affichent une croissance solide mais ils ne compensent pas les prix exceptionnellement élevés au 1er semestre 2018 du fait de violentes intempéries. En Amérique latine, l’activité est particulièrement dynamique, notamment au Mexique avec le démarrage d’un contrat de fourniture d’hydrogène.

En Industriel Marchand, les ventes progressent de + 1,3 %. Aux Etats-Unis, elles sont soutenues par des effets prix élevés alors que les volumes de gaz sont en léger retrait, du fait d’investissements plus faibles à court-terme, notamment dans les marchés de la Fabrication métallique et la Construction. Le chiffre d’affaires des ventes de produits associés au gaz est en recul. Les secteurs liés à la consommation, la Pharmacie et l’Alimentaire notamment, restent en croissance soutenue. Par ailleurs, une activité d’Airgas de fourniture de services liés à la sécurité a été cédée au 2ème trimestre. Au Canada, la croissance des volumes de gaz en bouteilles pour le soudage et des effets prix élevés compensent largement des volumes d’azote liquide plus faibles pour l’exploration pétrolière en Alberta. En Amérique du Sud, la croissance à deux chiffres est soutenue notamment par des volumes de gaz sous forme liquide et de gaz en bouteilles en forte hausse au Brésil. Les effets prix restent élevés dans la zone à + 4,3 %.

Le chiffre d’affaires de la Santé progresse fortement de + 9,4 %. La croissance des ventes de Gaz médicaux est élevée aux Etats-Unis, notamment auprès des acteurs de la médecine de proximité. L’offre de bouteilles à interface digitale connait également un succès important avec plus de 38 000 bouteilles déployées chez les clients depuis l’acquisition d’Airgas. L’activité reste très dynamique en Amérique latine, en particulier en Colombie où le Groupe a étendu son offre de Santé à domicile à de nouvelles régions.

Les ventes de l’Électronique augmentent de + 8,2 % avec une croissance de tous les segments, notamment celui des Equipements & Installations qui augmente de plus de + 30 %.

Europe

En hausse de + 4,2 % sur le semestre, le chiffre d’affaires de la zone Europe atteint 3 611 millions d’euros. La croissance au 2ème trimestre (+ 5,7 %) est plus élevée dans toutes les branches d’activité par rapport au 1er trimestre. Les ventes de la Grande Industrie progressent de + 3,1 %, bénéficiant d’une forte demande en hydrogène des raffineurs. La croissance est très solide en Industriel Marchand (+ 3,7 %) avec des effets prix élevés. L’activité reste particulièrement dynamique dans la Santé (+ 5,7 %) soutenue par la forte croissance organique des ventes de la Santé à domicile.

Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie progresse de + 3,1 % au 1er semestre : l’activité hydrogène est en forte hausse, bénéficiant d’une demande élevée des raffineurs au Benelux et d’arrêts client pour maintenance moins nombreux qu’au 1er semestre 2018. Les ventes aux chimistes et aux aciéristes sont stables. A l’Est, le développement de l’activité se poursuit, notamment suite au démarrage d’une nouvelle unité de production des gaz de l’air en Turquie au 4ème trimestre 2018 et à la reprise d’une unité de production d’hydrogène de la compagnie pétrolière nationale du Kazakhstan au 3ème trimestre 2018.

Les ventes en Industriel Marchand affichent une croissance très solide de + 3,7 % malgré un effet jour ouvré défavorable. Elle est soutenue par des actions proactives d’augmentation des prix reflétant les hausses de coûts. Le chiffre d’affaires du gaz sous forme liquide progresse plus rapidement que celui du gaz en bouteilles. Les marchés de la Pharmacie et de l’Alimentaire tirent la croissance et la demande de nos clients artisans reste solide, alors que la production ralentit dans les industries de base. La très grande majorité des pays contribue à la croissance, l’Europe de l’Est poursuivant son développement à un rythme très élevé, notamment en Pologne et en Russie. Les effets prix continuent à se renforcer dans la zone pour s’établir à + 3,8 % au 2ème trimestre 2019, + 3,5 % en moyenne sur le semestre.

En hausse de + 5,7 %, la Santé bénéficie d’une forte croissance organique des ventes sans contribution significative des petites acquisitions. Celle de Medidis aux Pays-Bas contribuera à la croissance à partir du 3ème trimestre. L’activité Santé à domicile reste très dynamique avec notamment une forte progression des ventes liées à l’apnée du sommeil en Espagne et une augmentation significative du nombre de patients diabétiques suivis, en particulier en Scandinavie et en France. Les ventes de Gaz médicaux pour les hôpitaux sont en croissance malgré une pression tarifaire constante.

Europe

  • Air Liquide et la société sidérurgique et minière PAO Severstal, partenaire de long-terme du Groupe, ont annoncé la signature, en mars, d’un nouveau contrat à long terme portant sur la fourniture d’oxygène, d’azote et d’argon à Tcherepovets (Russie). Air Liquide investira environ 50 millions d’euros dans la construction d’une unité de séparation des gaz de l’air (ASU) à la pointe de la technologie, qui améliorera considérablement l’efficacité énergétique du processus de production du site et réduira les émissions de CO2 de 20 000 tonnes par an. Cette nouvelle signature reflète la stratégie du Groupe de développement dans les bassins industriels majeurs et témoigne de sa capacité à créer de la valeur pour ses clients.
  • Air Liquide, leader de la santé à domicile en Europe, a annoncé en avril l’acquisition de la start-up espagnole DiaLibre. Avec cette acquisition, le Groupe renforce son offre de services sur l’ensemble du parcours de soins du patient diabétique allant de la distribution d’équipements médicaux jusqu’à l’accompagnement personnalisé. L’offre de DiaLibre combine des programmes d’accompagnement thérapeutique personnalisés et un suivi médical des patients grâce à des technologies numériques.
  • Mi-juin, Air Liquide a annoncé l’acquisition aux Pays-Bas de Medidis, acteur majeur du traitement des maladies respiratoires à domicile et de la production et fourniture d’oxygène médical. L’acquisition de cet acteur néerlandais, comptant plus de 70 personnes pour un chiffre d’affaires d’environ 11 millions d’euros en 2017, permet à Air Liquide, présent sur le marché de la santé à domicile aux Pays-Bas depuis plus de 20 ans, de renforcer sa position sur un marché en croissance.

 

Asie-Pacifique

Le chiffre d’affaires de la zone Asie-Pacifique s’établit à 2 405 millions d’euros au 1er semestre 2019, en progression de + 11,1 %. En Grande Industrie, la hausse des ventes (+ 13,2 %) bénéficie de plusieurs démarrages au 4ème trimestre 2018 en Chine. L’activité Industriel Marchand est en forte progression (+ 5,2 %) en particulier en Chine. Après une croissance record au 4ème trimestre 2018, l’activité Electronique maintient une hausse très dynamique de son chiffre d’affaires au 1er semestre 2019 (+ 16,1 %).

Les ventes de la Grande Industrie progressent de + 13,2 %, bénéficiant notamment de trois démarrages en Chine au 4ème trimestre 2018. Par ailleurs, les ventes d’hydrogène à Singapour et d’oxygène en Australie sont en forte hausse sur le semestre.

En Industriel Marchand, le chiffre d’affaires affiche une progression solide au 1er semestre 2019 (+ 5,2 %), soutenu par la croissance à deux chiffres des activités en Chine et par des ventes d’hélium élevées dans toute la zone. En Chine, les volumes de gaz en bouteilles augmentent fortement. La croissance est stable au Japon, les ventes de gaz en bouteilles compensant le recul des ventes de gaz sous forme liquide. Les marchés restent globalement bien orientés à l’exception de l’automobile. Néanmoins, nos ventes restent en croissance sur ce secteur, soutenues par des prix et des volumes d’hélium en augmentation. Les effets prix dans la zone s’établissent à + 1,4 % sur le semestre.

Le chiffre d’affaires de l’Electronique présente une hausse de + 16,1 %. Les ventes d’Equipements & Installations augmentent de plus de + 30 % et celles de Gaz vecteurs et de Matériaux avancés sont en croissance à deux chiffres. Elles bénéficient de la montée en puissance d’unités de Gaz vecteurs en Chine, à Singapour et au Japon et de 4 démarrages d’unités en Chine et au Japon au 1er semestre. Le succès d’une nouvelle offre enScribeTM pour la gravure de puces électroniques participe au développement de l’activité Matériaux avancés. Ces nouvelles molécules contribuent également à la réduction des émissions de gaz à effet de serre des fabricants de circuits intégrés.

Moyen-Orient et Afrique

Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 303 millions d’euros, en hausse de + 2,0 % sur le semestre. La croissance de la Grande Industrie est pénalisée par un arrêt pour maintenance majeur en Afrique du Sud au 2ème trimestre. L’activité Industriel Marchand est toujours très dynamique au Moyen-Orient, en Egypte et en Inde. Le développement de la Santé se poursuit en Egypte et en Arabie saoudite.

Ingénierie & Construction

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s’élève à 176 millions d’euros, en baisse de - 3,8 % par rapport au 1er semestre 2018 du fait d’une plus forte proportion de projets Groupe, notamment pour la Grande Industrie et l’Electronique, suite à l’augmentation des décisions d’investissement.

Les prises de commandes pour le Groupe ou des clients tiers atteignent 380 millions d’euros sur le semestre. Elles proviennent des Amériques, puis d’Asie et d’Europe. Il s’agit principalement d’unités de séparation des gaz de l’air et d’unités de production d’azote ultra-pur pour l’industrie des semi-conducteurs.

Marchés Globaux & Technologies

L’activité Marchés Globaux & Technologies présente des ventes en hausse de + 10,7 % à 240 millions d’euros au 1er semestre. Le principal contributeur à la croissance reste l’activité biogaz avec le démarrage et la montée en puissance de plusieurs unités de biométhane aux Etats-Unis et en Europe. Les ventes liées à la technologie Turbo Brayton, permettant la réfrigération et la liquéfaction du gaz naturel lors de son transport maritime, affichent également une forte croissance : la solution permet de re‑liquéfier directement sur le bateau les évaporations du gaz naturel acheminé. Au 2ème trimestre, les ventes d’équipements à l’industrie spatiale ralentissent suite à un changement de technologie lié à Ariane 6.

Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s’élèvent à 261 millions d’euros, en hausse de + 14,2 % par rapport au 1er semestre 2018.

Innovation et Marchés Globaux & Technologies

  • Air Liquide a inauguré en mars son Campus Innovation Tokyo au Japon. Ce nouveau Campus, d’un investissement de 50 millions d’euros, illustre la démarche d’innovation ouverte du Groupe, axée sur la transition énergétique & l’environnement, la santé, la transformation numérique et le développement de Matériaux avancés pour l'Électronique. Il réunira près de 200 collaborateurs dans un nouveau site à la pointe de la technologie de 8 000 mètres carrés.
  • En avril, Air Liquide a annoncé avoir signé plus d’une vingtaine de contrats d’une valeur totale de 100 millions d’euros grâce à une solution permettant d’éviter l’émission de gaz à effet de serre pour l’industrie maritime. Le Groupe a développé une technologie de réfrigération et de liquéfaction fondée sur le principe physique Turbo Brayton qui permet de re-liquéfier les évaporations de gaz naturel transporté par les méthaniers et de le conserver dans le container sous forme liquide. Les équipements cryogéniques basés sur cette technologie permettent aux armateurs et aux affréteurs de se conformer à la réglementation de l’industrie maritime sur la limitation du rejet des gaz à effet de serre. Avec ces contrats, Air Liquide contribue à éviter plus de 120 000 tonnes de CO2-équivalent par an.
  • Air Liquide et Houpu (Chengdu Huaqi Houpu Holding co.) ont annoncé fin avril avoir finalisé la création d’Air Liquide Houpu Hydrogen Equipment, une coentreprise pour le développement, la fabrication et la commercialisation de stations de remplissage d’hydrogène pour véhicules électriques à pile à combustible. Cette collaboration conjugue l’expertise technologique globale d’Air Liquide en matière de solutions hydrogène pour la mobilité propre, avec le leadership d’Houpu dans la fabrication et la construction de stations gaz naturel sur le marché chinois.

 

RESULTAT OPERATIONNEL COURANT

Le résultat opérationnel courant avant amortissements s’élève à 2 878 millions d’euros, en hausse publiée de + 15,3 % par rapport au 1er semestre 2018 et de + 10,1 % hors impact de la norme IFRS16 en application depuis le 1er janvier 2019. A ce titre, les charges d’exploitation liées aux contrats de location sont désormais comptabilisées en dotations aux amortissements et en charges financières. Ainsi, les autres charges et produits d’exploitation affichent une légère baisse par rapport au 1er semestre 2018. Les achats et les frais de personnel, non impactés par ce changement comptable, progressent moins rapidement que les ventes (+ 7,1 % et + 6,9 % respectivement par rapport à une croissance des ventes publiées de + 7,8 %) du fait de l’attention constante portée sur les coûts. Les achats de matières premières et d’équipements progressent pour l’Electronique et pour l'Ingénierie & Construction et les achats d’énergie augmentent notamment du fait des démarrages et montées en puissance de nouvelles unités. L’acquisition de la société Tech Air aux Etats-Unis explique une partie de la hausse des frais de personnel.

Les amortissements atteignent 1 064 millions d’euros, en forte hausse de + 21,1 % du fait de l’application de la norme IFRS16. Hors change, hors impact de la norme IFRS16 et malgré la contribution des démarrages de nouvelles unités, la croissance des amortissements reste inférieure à celle du chiffre d’affaires, à + 4,5 %.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe atteint 1 814 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse publiée de + 12,2 %. La croissance comparable est de + 9,4 %. La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) s’établit à 16,6 %, soit une amélioration de + 70 points de base par rapport à celle du 1er semestre 2018, dont + 10 points de base provenant de l’application de la norme IFRS16. L’effet énergie est négligeable sur le semestre. Trois leviers sont à la base de l’amélioration de la marge opérationnelle : l’augmentation des prix dans un contexte d’inflation plus élevé et les actions favorables au mix produit ; les premiers résultats d’un programme d’efficacités renforcé ; et la gestion active du portefeuille d’activités.

Sur les six premiers mois de l’année, les efficacités s’élèvent à 197 millions d’euros, en forte hausse de + 13,9 % par rapport au 1er semestre 2018 et en ligne avec l’objectif annuel désormais fixé à plus de 400 millions d’euros suite au renforcement du programme depuis le début de l’année. Elles représentent une économie de 2,6 % de la base des coûts. Trois dynamiques principales supportent la hausse des efficacités : le déploiement d’une démarche d’amélioration continue auprès des collaborateurs, 14 000 ayant déjà été formés à l’optimisation des processus sur une cible de 30 000 ; la poursuite de la transformation du Groupe avec la mise en commun de plateformes partagées et l’accélération de la mise en œuvre d’outils digitaux tels que le déploiement des centres d’opération et d’optimisation à distance d’unités de production Grande Industrie (Smart Innovative Operations, SIO) ; l’optimisation de la chaine d’approvisionnement. Cela se traduit notamment par une hausse significative des investissements d’efficacités (+63%).

Efficacités

  • Début mai, Air Liquide et STMicroelectronics ont annoncé un projet de collaboration sur la transformation numérique avec pour objectif d’accélérer le développement de solutions numériques pour applications industrielles. Cette coopération renforcera les relations qui unissent les deux entreprises depuis plusieurs années.

 

Gaz & Services

Le résultat opérationnel courant de l’activité Gaz & Services s’élève à 1 938 millions d’euros, en hausse publiée de + 11,4 % par rapport au 1er semestre 2018. La marge opérationnelle publiée est de 18,4 %, soit une amélioration de + 60 points de base par rapport à celle du 1er semestre 2018, dont + 10 points de base provenant de l’impact de la norme IFRS16. L’effet énergie sur la marge est négligeable au 1er semestre.

Les prix de vente ont augmenté de + 1,9 % au cours des six premiers mois de l’année grâce notamment à l’activité Industriel Marchand qui présente une forte hausse de + 3,7 % résultant d’un niveau d’inflation plus élevé, d’une forte demande d’hélium et d’actions commerciales volontaires. Les prix sont quasi-stables en Electronique et dans la Santé.

Marge opérationnelle Gaz et Services (a)

S1 2018

S1 2019

S1 2019,

hors effet énergie

Amériques

16,4 %

17,3 %

17,4 %

Europe

18,8 %

19,0 %

19,1 %

Asie-Pacifique

19,3 %

19,7 %

19,7 %

Moyen-Orient et Afrique

14,3 %

15,7 %

14,1 %

TOTAL

17,8 %

18,4 %

18,4 %

(a) Résultat opérationnel courant/chiffre d’affaires, en données publiées

Le résultat opérationnel courant de la zone Amériques atteint 730 millions d’euros au 1er semestre 2019, en forte hausse de + 14,8 % du fait notamment de l’acquisition de la société Tech Air aux Etats-Unis à la fin du 1er trimestre 2019. Hors effet énergie, la marge opérationnelle est de 17,4 %, en hausse de + 100 points de base par rapport au 1er semestre 2018. La progression est significative en Industriel Marchand, notamment du fait de la contribution des efficacités, en particulier celles d’Airgas, et d’effets prix élevés dans toute la zone. Il en est de même en Electronique grâce au dynamisme des Matériaux avancés.

Le résultat opérationnel courant de la zone Europe s’élève à 688 millions d’euros, en augmentation de + 5,6 %. Hors effet énergie, la marge opérationnelle s’établit à 19,1 %, en hausse de + 30 points de base principalement du fait de la demande soutenue en Grande Industrie, du renforcement des effets prix en Industriel Marchand ainsi que des efficacités générées dans toutes les branches d’activité.

En Asie-Pacifique, le résultat opérationnel courant s’établit à 473 millions d’euros, en augmentation de + 16,2 %. La marge opérationnelle s’établit à 19,7 %, en hausse de + 40 points de base sans impact énergie. Cette amélioration provient de la forte croissance des ventes en Grande Industrie avec le démarrage d’unités en Chine au 4ème trimestre 2018, de volumes élevés de gaz en bouteilles en Chine ainsi que du renforcement des effets prix en Industriel Marchand. Les efficacités générées dans la zone et dans toutes les branches d’activité sont élevées.

Le résultat opérationnel courant de la zone Moyen-Orient et Afrique s’élève à 47 millions d’euros, en hausse de + 2,2 % par rapport au 1er semestre 2018. Hors effet énergie, la marge opérationnelle s’établit à 14,1%, en retrait de ‑ 20 points de base du fait du ralentissement de l’activité en Industriel Marchand et en Santé en Afrique.

Ingénierie & Construction

Le résultat opérationnel courant de l’Ingénierie & Construction est à l’équilibre au 1er semestre 2019 du fait de l’amélioration progressive de l’activité. Il devrait continuer à progresser pour atteindre un niveau de marge compris entre 5 et 10 % à moyen terme.

Marchés Globaux & Technologies

Le résultat opérationnel courant de l’activité Marchés Globaux & Technologies s’établit à 24 millions d’euros avec une marge opérationnelle à 9,9 % sur les six premiers mois de l’année. Une partie des activités est en phase de lancement et le niveau de marge, qui dépend de la nature des projets réalisés pendant la période, peut varier de manière significative.

Recherche & Développement et Frais de holding

Les dépenses de Recherche & Développement et les Frais de holding s’élèvent à 149 millions d’euros, en hausse de + 16,8 % par rapport au 1er semestre 2018, du fait principalement de la montée en puissance de la transformation numérique du Groupe et du développement de l’innovation.

Recherche & Développement

  • Début juin, Air Liquide a inauguré au sein de son nouveau Campus Innovation Paris, Accelair, une entité exclusivement dédiée aux start-up de la deeptech. En ligne avec la stratégie d’innovation ouverte du Groupe, Accelair accueillera une vingtaine de start-up qui auront accès à des espaces d’expérimentation et à un programme d’accompagnement réalisé par des experts d’Air Liquide.
  • Trois lauréats du Challenge scientifique 2018 ont été récompensés fin juin par Air Liquide parmi plus de 132 propositions provenant de 34 pays différents. Des équipes de chercheurs, de start-up et d’instituts privés ou publics avaient été invitées à proposer des projets de recherche scientifique portant sur l’amélioration de la qualité de l’air et la lutte contre le changement climatique. Les trois lauréats ont reçu le “Prix scientifique Air Liquide” dont le montant s’élève à 50 000 euros et ont en outre signé avec le Groupe un partenariat qui leur permettra d’être financé à hauteur de 1,5 million d'euros, partagés entre les trois projets.

 

RESULTAT NET

Les Autres produits et charges opérationnels présentent un solde de - 86 millions d’euros. Il s’agit notamment de coûts liés aux plans de réalignement réalisés dans différents pays et activités et de la moins-value de cession des unités de Fujian, provisionnée suite à la signature de l’accord de rachat par le client.

Cession

  • Début juin, Air Liquide Chine a annoncé la signature d’un accord avec son client Fujian Schenyuan New Materials, pour la cession d’un ensemble d’unités dédiées de gaz industriels situé à Fujian. Cette transaction permettra à Air Liquide de renforcer sa capacité d’investissement dans ses grands bassins industriels, y compris en Chine, et dans d’autres activités à fort potentiel. Cette décision est également en ligne avec les Objectifs climat d’Air Liquide. La cession devrait être définitive au 3ème trimestre 2019, sous réserve des conditions suspensives prévues dans l’accord.

 

Le résultat financier s’établit à - 239 millions d’euros par rapport à - 145 millions d’euros au 1er semestre 2018. Le coût de l’endettement financier net s’établit à - 206 millions d’euros, en hausse de 84 millions d’euros, principalement du fait de l’application de la norme IFRS16 et d’une comparaison défavorable avec le 1er semestre 2018 où un gain exceptionnel d’environ 55 millions d’euros lié à la réorganisation de la dette aux Etats-Unis avait été constaté. Le coût moyen de la dette nette à 3,0 % est stable par rapport à fin juin 2018.

La charge d’impôt atteint 385 millions d’euros, en augmentation de + 26 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2018, soit un taux effectif d’impôt de 25,9 %. Il est en hausse de + 100 points de base notamment du fait de la non‑déductibilité de la provision liée à l’accord de cession des unités de Fujian.

La quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence s’élève à 3 millions d’euros, un montant similaire à celui du 1er semestre 2018. La part des intérêts minoritaires dans le résultat net atteint 48 millions d’euros, en hausse de + 5,3 %, le résultat des filiales avec des actionnaires minoritaires ayant progressé, notamment en Asie.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 1 059 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse publiée de + 1,8 %. En excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1er semestre 2019 et le gain exceptionnel sur le coût de l’endettement financier au 1er semestre 2018, le résultat net part du Groupe récurrent augmente de + 12,1 %. L’application de la norme IFRS16 est légèrement défavorable sur le résultat net mais l’impact n’est pas significatif.

A 2,48 euros, le bénéfice net par action est en hausse de + 1,6 % par rapport au 1er semestre 2018, en ligne avec la croissance du résultat net part du Groupe. Le nombre moyen d’actions en circulation retenu pour le calcul du bénéfice net par action au 30 juin 2019 est de 427 301 005.

Évolution du nombre d’actions

 

S1 2018

S1 2019

Nombre moyen d’actions en circulation

426 482 436

427 301 005

 

Variation de l’endettement net

La capacité d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement s’élève à 2 297 millions d’euros au 1er semestre 2019, en hausse de + 14,8 %. La croissance est de + 8,6 % hors IFRS16, ce qui est légèrement supérieur à l’augmentation des ventes publiées. La capacité d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement s’établit à un niveau élevé de 21,0 % des ventes, en amélioration de + 130 points de base et de + 10 points de base hors IFRS16. En effet, les charges d’exploitation liées aux contrats de location entrant dans le champ d’application d’IFRS16 sont désormais comptabilisées en opérations de financement ce qui a pour effet d’améliorer la capacité d’autofinancement d’un montant équivalent à l’amélioration du résultat opérationnel avant amortissement provenant d’IFRS16.

Le flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles, après variation du besoin en fonds de roulement, atteint 1 958 millions d’euros, en hausse de + 10,6 % par rapport au 1er semestre 2018 et de + 3,6 % hors IFRS16.

Le besoin en fonds de roulement (BFR) augmente de 331 millions d’euros, par rapport au 31 décembre 2018 du fait notamment de la croissance de l’activité et d’une augmentation des stocks liée au niveau très élevé des ventes d’Equipements & Installations. Le ratio du BFR hors impôts sur ventes s’améliore à 5,8 % contre 8,3 % au 30 juin 2018, notamment du fait de la mise en place d’un programme d’affacturage sans recours chez Airgas au 2ème semestre 2018.

Les paiements bruts sur investissements s’élèvent à 1 648 millions d’euros. Les paiements sur investissements industriels bruts du Groupe s’élèvent à 1 201 millions d’euros, en hausse de + 9,6 % par rapport au 1er semestre 2018. Ils représentent 11,0 % des ventes, en ligne avec le plan stratégique NEOS. Les investissements financiers s’élèvent à 446 millions d’euros, un montant élevé compte tenu de l’acquisition de la société Tech Air aux Etats‑Unis. Les produits de cession d’immobilisations, pour un total de 111 millions d’euros, concernent principalement la cession d’une activité d’Airgas de fourniture de services liés à la sécurité et une avance sur le paiement des unités de Fujian suite à la signature de l’accord de rachat par le client. Ces désinvestissements font partie d’une gestion active du portefeuille d’activités. Les paiements nets sur investissements s’établissent à 1 537 millions d’euros.

La dette nette au 30 juin 2019 atteint 13 699 millions d’euros, en baisse de 518 millions d’euros par rapport au 30 juin 2018. La dette nette au 30 juin 2019 exclut les engagements liés aux contrats de location (IFRS 16). Le ratio de dette nette sur fonds propres, ajusté de la saisonnalité du dividende, s’établit à 70,7 %, en baisse par rapport à fin juin 2018 (78,6 %).

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) récurrent s’établit à 8,3 %3 au 1er semestre 2019, en hausse de + 30 points de base.

1 Excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1 semestre 2019, voir réconciliation en annexe.

Cycle d’investissement

Le dynamisme des projets d’investissement se poursuit et se traduit par le niveau élevé des principaux indicateurs décrits ci-dessous.

DECISIONS D’INVESTISSEMENT ET INVESTISSEMENTS EN COURS

Les décisions d’investissement industriel et financier atteignent 1,8 milliards d’euros au 1er semestre 2019, en hausse de plus de 300 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2018 du fait principalement de l’acquisition de la société Tech Air aux Etats-Unis.

Les décisions d’investissement industriel s’élèvent à 1,3 milliards d’euros. Elles incluent notamment une unité majeure de séparation des gaz de l’air connectée au réseau Air Liquide de canalisations aux Etats-Unis, le plus grand électrolyseur à membrane du monde au Canada pour une production d’hydrogène décarboné, une unité de production d’hydrogène aux Philippines avec capture et valorisation d’une partie du CO2 émis, deux unités de production d’azote ultra-pur en Chine pour des clients de l’Electronique et un project de biométhane en Norvège. Les investissements visant à générer des efficacités sont en hausse de + 63 % par rapport au 1er semestre 2018.

Les décisions d’investissement financier s’élèvent à 0,5 milliard d’euros et incluent l’acquisition de la société Tech Air, un des plus grands distributeurs indépendants de gaz industriels et de produits de soudage aux Etats‑Unis. Le Groupe a également pris une participation de 18,6% dans le capital de la société canadienne Hydrogenics, un spécialiste des équipements de production d’hydrogène par électrolyse et des piles à combustible. D’autres petites acquisitions ont été réalisées en Industriel Marchand et dans la Santé, dont celle de Medidis aux Pays‑Bas, un acteur local du traitement des maladies respiratoires à domicile et de fourniture d’oxygène médical. Enfin, Air Liquide et son partenaire dans deux joint-ventures en Chine ont échangé leurs participations, ce qui permet au Groupe de renforcer sa présence dans la région de Pékin.

Les investissements en cours d’exécution (« investment backlog ») représentent un montant total de 2,2 milliards d’euros, en hausse de plus de 100 millions d’euros par rapport à fin mars 2019, les nouvelles décisions d’investissement compensant largement les démarrages de nouvelles unités. Ces investissements devraient apporter une contribution future aux ventes annuelles d’environ 0,85 milliard d’euros par an après montée en puissance complète des unités.

Décisions d’investissement

  • En janvier 2019, Air Liquide a pris une participation de 18,6% dans le capital de la société canadienne Hydrogenics Corporation, ce qui correspond à un investissement de 20,5 millions de dollars américains (18 millions d’euros). En février, le Groupe a annoncé la construction au Canada de la plus grande unité d’électrolyse à membrane du monde pour développer sa production d’hydrogène décarboné. Cet électrolyseur de 20 mégawatts, doté de la technologie de Hydrogenics, permet au Groupe de réaffirmer son engagement à long terme dans les marchés de l’hydrogène énergie et son ambition d’être un acteur majeur dans la fourniture d’hydrogène décarboné.
  • Airgas, filiale du groupe Air Liquide, a finalisé en mars l’acquisition de Tech Air, un des plus grands distributeurs indépendants de gaz industriels et de produits de soudage aux Etats-Unis desservant plusieurs zones géographiques du pays. Au service de plus de 45 000 clients et générant environ 190 millions de dollars américains de chiffre d’affaires annuel, Tech Air va permettre à Airgas de continuer à renforcer son réseau aux Etats-Unis avec une présence complémentaire afin de mieux servir ses clients tout en générant des gains d’efficacité très significatifs.
  • Air Liquide poursuit le développement de son activité Santé à domicile en Europe avec l’acquisition de Sleep & Health SA et de Megamed AG, deux acteurs historiques dans ce secteur basés en Suisse. Ces acquisitions permettent de servir directement près de 3 000 nouveaux patients et renforcent la position d’Air Liquide, leader de la santé à domicile en Europe, sur un marché en croissance adossé à un système de santé mature.
  • Mi-juin, Air Liquide a annoncé la signature de deux contrats d’approvisionnement à long terme avec Marathon Petroleum Company portant sur un total de 900 tonnes d’oxygène par jour pour les raffineries de Marathon Petroleum à Texas City (Texas) et à Garyville (Louisiane). Les deux contrats ont pour effet de presque doubler la quantité d’oxygène qu’Air Liquide fournira à Marathon Petroleum. Les deux sites sont situés sur le golfe du Mexique.
  • Air Liquide a signé début juillet un accord à long terme avec Gulf Coast Growth Ventures (GCGV), une coentreprise détenue à parts égales par ExxonMobil et SABIC. Le Groupe va fournir via son réseau de canalisations, 2 000 tonnes par jour d’oxygène et 900 tonnes par jour d’azote à la future usine de craquage d’éthane de GCGV près de Corpus Christi, au Texas. Air Liquide prévoit d’investir près de 140 millions de dollars américains dans la construction d’une nouvelle unité d’envergure mondiale de séparation des gaz de l’air (ASU) ainsi que dans les infrastructures associées.

 

DEMARRAGES

Une dizaine de démarrages a été réalisée au 1er semestre 2019. Il s’agit notamment pour la Grande Industrie de nouvelles capacités de production d’hydrogène et de gaz de l’air aux Etats-Unis, au Brésil et en France et du démarrage au Mexique d’un contrat de fourniture d’hydrogène. Des unités de production d’azote ultra-pur et de Matériaux avancés ont également été démarrées en Asie pour l’Electronique, ainsi qu’une unité de production de gaz de l’air et une unité de récupération et valorisation de CO2 aux Etats‑Unis pour l’activité Industriel Marchand. Enfin, il s’agit du démarrage de la fourniture de biométhane à des distilleries en Ecosse pour les Marchés Globaux & Technologies.

La contribution aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités s’élève à 185 millions d’euros au 1er semestre 2019, bénéficiant principalement des démarrages d’unités Grande Industrie au 4ème trimestre 2018 en Chine et d’unités pour les clients de l’Electronique au 1er semestre 2019 en Asie. Sur l’année 2019, la contribution devrait atteindre environ 300 millions d’euros.

OPPORTUNITES D’INVESTISSEMENT

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois se stabilise à un niveau élevé, 2,7 milliards d’euros à fin juin 2019. Les nouveaux projets entrant dans le portefeuille compensent ceux signés par le Groupe, remportés par la concurrence ou retardés.

La zone Amériques reste la première géographie au sein du portefeuille, avec plus du tiers des opportunités, suivie par l’Europe et l’Asie. Près des deux tiers du portefeuille d’opportunités proviennent de la Grande Industrie, notamment de la Chimie ; l’industrie des Circuits intégrés pour l’Electronique est le second plus grand contributeur.

Pour plus de la moitié des projets, le montant de l’investissement est inférieur à 50 millions d’euros. Il est compris entre 100 et 200 millions d’euros pour 7 d’entre eux. La taille moyenne des projets est stable à environ 20 millions d’euros d’investissement. Plus du tiers du montant des opportunités contribue aux Objectifs climat.

Principaux risques et incertitudes

Les facteurs de risques n’ont pas évolué sur le semestre. Ils sont décrits dans le Document de Référence 2018, pages 40 à 45.

Perspectives

Le premier semestre allie une croissance soutenue des ventes à une amélioration significative de la marge opérationnelle.

Les ventes du Groupe s’élèvent à près de 11 milliards d’euros, portées par la bonne dynamique des activités Gaz & Services et celle des Marchés Globaux & Technologies. Le chiffre d’affaires Gaz & Services, soit 96 % de l’activité du Groupe, est en croissance de près de + 8 % et d’environ + 5 % sur une base comparable4. Toutes les branches d’activité Gaz & Services progressent avec notamment des performances très solides en Électronique et en Santé, dans la lignée des trimestres précédents. Dans le cadre d’un environnement de marché plus contrasté, les ventes sont en croissance dans toutes les régions du monde, avec une bonne dynamique en Europe et une croissance toujours soutenue en Asie-Pacifique et notamment en Chine.

La marge opérationnelle du Groupe s’améliore fortement avec une progression de + 70 pbs. Cette bonne performance résulte de la combinaison de trois types d’actions : une politique de prix reflétant la hausse des coûts, une gestion dynamique du portefeuille d’actifs et un renforcement significatif des programmes d’efficacité. En forte accélération au 2ème trimestre, ces programmes ont permis de réaliser 197 millions d’euros d’efficacités sur le semestre, en ligne avec notre objectif de plus de 400 millions d’euros par an. Le résultat net récurrent5 progresse de + 12 %, le cash flow est en hausse de + 14,8 %. Le bilan demeure solide avec un ratio dette nette6 sur fonds propres en baisse par rapport à son niveau au 30 juin 2018. Le ROCE récurrent7 augmente pour atteindre 8,3 %.

Les décisions d’investissements du semestre, lesquelles incluent l’acquisition de Tech Air aux Etats-Unis, s’établissent à 1,8 milliard d’euros, en hausse de + 22 % par rapport au 1er semestre 2018. Les investissements industriels en cours d’exécution s'élèvent à 2,2 milliards d’euros et contribueront à la croissance future du Groupe.

Ainsi, dans un environnement comparable, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser en 2019 une croissance du résultat net, calculée à change constant.

1 Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe.
2 Variation du résultat net récurrent, en excluant la moins-value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian au 1 semestre 2019 et le gain exceptionnel sur le coût de l’endettement financier au 1er semestre 2018.
3 Hors engagements de loyers (IFRS16).
4 Hors éléments exceptionnels, voir réconciliation en annexe.

Annexes

Impact d’IFRS16 au 30 juin 2019

A partir du 1er janvier 2019, les états financiers du Groupe intègrent les impacts de l’application obligatoire de la norme IFRS16 « Contrats de location » publiée le 13 janvier 2016, sans retraitement comparatif des états financiers antérieurs. La norme n'a pas d'impact sur le traitement comptable actuel des contrats de vente du Groupe. Pour le preneur, le principal impact de cette norme consiste à reconnaitre au bilan tout contrat de location sans distinction entre location financement et location simple. Dans le cadre de son activité, le Groupe conclut en tant que preneur les contrats portants sur les principaux actifs suivants :

Terrains, bâtiments et bureaux ;

Matériels de transport, notamment pour les activités de l’Industriel Marchand et de la Santé ;

Equipements.

Tout contrat qui répond à la définition du contrat de location entraine la comptabilisation chez le preneur d’un passif locatif à hauteur de la valeur actualisée des paiements de loyers restants et d’un actif au titre du droit d’utilisation d’un montant égal au passif locatif, ajusté du montant des loyers payés d’avance ou à payer ainsi que des éventuelles provisions pour contrats déficitaires qui étaient comptabilisés au bilan au 31 décembre 2018.

Les impacts sur les états financiers du Groupe au 30 juin 2019 sont détaillés dans les annexes suivantes.

Impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif (Semestre)

Méthode employée

Au-delà de la comparaison des chiffres publiés, les informations financières sont fournies hors change, hors effet de variation des prix du gaz naturel et de l’électricité et hors effet de périmètre significatif.

Les gaz pour l’industrie et la santé ne s’exportant que très peu, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité à la conversion des états financiers en euros pour les filiales situées en dehors de la zone euro. L’effet de change est calculé sur la base des agrégats de la période convertis au taux de change de la période précédente.

Par ailleurs, le Groupe répercute à ses clients la variation des coûts de l’énergie (gaz naturel et électricité) à travers une facturation indexée intégrée à leurs contrats moyen et long terme. Cela peut conduire à une variation significative des ventes (principalement dans la Branche d'activité Grande Industrie) d'une période à l'autre selon la fluctuation des prix de marché de l'énergie.

Un impact énergie est calculé sur les ventes de chacune des principales filiales de l’activité Grande Industrie. Leur consolidation permet de déterminer l’impact énergie pour le Groupe. Le taux de change utilisé est le taux de change moyen annuel de l’année N-1.

Ainsi, au niveau d’une filiale, la formule suivante donne l’impact énergie, calculé respectivement pour le gaz naturel et pour l'électricité :

Impact énergie = Part des ventes indexée sur l'énergie année (N-1) x (Prix énergie moyen année (N) - Prix énergie moyen année (N-1))

Cet effet de l’indexation du gaz naturel et de l’électricité n’a pas d’impact sur le résultat opérationnel courant.

L’effet de périmètre significatif correspond à l’impact sur les ventes de toute acquisition ou cession de taille significative pour le Groupe. Ces variations de périmètre sont déterminées :

­ pour les acquisitions de la période, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition,

­ pour les acquisitions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition allant du 1er janvier de la période en cours jusqu'à la date anniversaire de l'acquisition,

­ pour les cessions de la période, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée à compter du jour anniversaire de la cession,

­ pour les cessions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée.

(en millions d’euros)

S1 2019

Variation S1 2019/2018 Publiée

Effet de change

Effet du gaz naturel

Effet de l'électricité

Effet de périmètre significatif

Variation S1 2019/2018 Comparable

Chiffre d'affaires

 

 

 

 

 

 

 

Groupe

10 952

+ 7,8 %

251

(30)

34

40

+ 4,9 %

Effets en %

 

 

+ 2,5 %

- 0,3 %

+ 0,3 %

+ 0,4 %

 

Gaz & Services

10 536

+ 7,8 %

245

(30)

34

40

+ 4,9 %

Effets en %

 

 

+ 2,5 %

- 0,4 %

+ 0,4 %

+ 0,4 %

 

Résultat opérationnel courant

 

 

 

 

 

 

Groupe

1 814

+ 12,2 %

38

-

-

7

+ 9,4 %

Effets en %

 

 

+ 2,4 %

 

 

+ 0,4 %

 

Gaz & Services

1 938

+ 11,4 %

37

-

-

7

+ 8,9 %

Effets en %

 

 

+ 2,1 %

 

 

+ 0,4 %

 

 

L’effet énergie est négligeable sur le semestre, l’effet positif de l’électricité sur les ventes compensant globalement celui du gaz naturel. Il n’y a donc pas d’impact sur la marge opérationnelle.

L’acquisition de la société Tech Air finalisée fin mars 2019 engendre un effet périmètre significatif à partir du 2ème trimestre 2019.

Le résultat net récurrent - part du Groupe du 1er semestre 2019 atteint 1 126,0 millions d’euros en excluant la moins‑value exceptionnelle provisionnée suite à l’accord de cession des unités de Fujian. Le résultat net récurrent - part du Groupe du 1er semestre 2018 qui excluait le gain exceptionnel lié à la réorganisation de la dette aux Etats‑Unis s’élevait à 1 004,5 millions d’euros. La croissance du résultat net récurrent s’établit donc à 1 126,0 / 1 004,5 - 1 = + 12,1 %.

Impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif (Trimestre)

Le chiffre d’affaires du 2ème trimestre 2019 comprend les effets suivants :

(en millions d’euros)

T2 2019

Variation T2 2019/2018 Publiée

Effet de change

Effet du gaz naturel

Effet de l'électricité

Effet de périmètre significatif

Variation T2 2019/2018 Comparable

Chiffre d'affaires

 

 

 

 

 

 

 

Groupe

5 511

+ 7,0 %

106

(36)

7

40

+ 4,7 %

Effets en %

 

 

+ 2,1 %

- 0,7 %

+ 0,1 %

+ 0,8 %

 

Gaz & Services

5 299

+ 7,3 %

103

(36)

7

40

+ 5,0 %

Effets en %

 

 

+ 2,1 %

- 0,7 %

+ 0,1 %

+ 0,8 %

 

 

Chiffre d’affaires du 2ème trimestre 2019

Par géographie

Chiffre d’affaires

(en millions d’euros)

T2 2018

T2 2019

Variation publiée

Variation comparable

Amériques

1 973

2 148

+ 8,8 %

+ 2,4 %

Europe

1 711

1 782

+ 4,1 %

+ 5,7 %

Asie-Pacifique

1 091

1 211

+ 10,9 %

+ 9,2 %

Moyen-Orient et Afrique

163

158

- 3,0 %

+ 0,1 %

Gaz & Services

4 938

5 299

+ 7,3 %

+ 5,0 %

Ingénierie & Construction

95

83

- 11,0 %

- 11,7 %

Marchés Globaux & Technologies

119

129

+ 8,3 %

+ 6,7 %

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

5 152

5 511

+ 7,0 %

+ 4,7 %

Par branche mondiale d’activité

Chiffre d’affaires

(en millions d’euros)

T2 2018

T2 2019

Variation publiée

Variation comparable

Grande Industrie

1 353

1 414

+ 4,4 %

+ 5,7 %

Industriel Marchand

2 293

2 462

+ 7,4 %

+ 2,3 %

Santé

864

924

+ 6,9 %

+ 6,7 %

Électronique

428

499

+ 16,4 %

+ 13,2 %

CHIFFRE D'AFFAIRES GAZ & SERVICES

4 938

5 299

+ 7,3 %

+ 5,0 %

Information géographique et sectorielle

 

S1 2018

S1 2019

(en millions d’euros et %)

Chiffre d'affaires

Résultat opérationnel courant

Marge opérationnelle courante

Chiffre d'affaires

Résultat opérationnel courant

Marge opérationnelle courante

Amériques

3 873,6

635,7

16,4 %

4 217,2

729,8

17,3 %

Europe

3 464,4

651,4

18,8 %

3 611,2

687,9

19,0 %

Asie-Pacifique

2 107,5

407,2

19,3 %

2 404,9

473,3

19,7 %

Moyen-Orient et Afrique

323,7

46,4

14,3 %

302,5

47,4

15,7 %

Gaz et Services

9 769,2

1 740,7

17,8 %

10 535,8

1 938,4

18,4 %

Ingénierie & Construction

180,1

(14,7)

- 8,2 %

176,3

0,2

0,1 %

Marchés Globaux & Technologies

213,1

18,4

8,6 %

240,0

23,8

9,9 %

Réconciliation

-

(127,1)

-

-

(148,5)

-

TOTAL GROUPE

10 162,4

1 617,3

15,9 %

10 952,1

1 813,9

16,6 %

Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros)

1er semestre 2018

1er semestre 2019

1er semestre 2019 hors IFRS16

Chiffre d'affaires

10 162,4

10 952,1

10 952,1

Autres produits d'exploitation

74,3

78,1

78,1

Achats

(3 949,0)

(4 230,3)

(4 230,3)

Charges de personnel

(2 041,7)

(2 183,5)

(2 183,5)

Autres charges d'exploitation

(1 750,1)

(1 738,8)

(1 868,5)

Résultat opérationnel courant avant amortissements

2 495,9

2 877,6

2 747,9

Dotations aux amortissements

(878,6)

(1 063,7)

(944,7)

Résultat opérationnel courant

1 617,3

1 813,9

1 803,2

Autres produits opérationnels

2,1

0,1

0,1

Autres charges d'exploitation

(32,5)

(85,7)

(85,6)

Résultat opérationnel

1 586,9

1 728,3

1 717,7

Coût de l'endettement financier net

(122,2)

(205,7)

(185,1)

Autres produits financiers

10,5

3,8

3,8

Autres charges financières

(32,9)

(36,6)

(36,6)

Charge d'impôt

(359,6)

(385,4)

(387,8)

Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence

3,1

2,8

2,8

RÉSULTAT NET

1 085,8

1 107,2

1 114,8

- Intérêts minoritaires

45,6

48,0

48,0

- Part du Groupe

1 040,2

1 059,2

1 066,8

Résultat net par action (en euros)

2,44

2,48

2,50

 

 

 

 

Bilan consolidé

ACTIF (en millions d'euros)

31 décembre 2018

30 juin 2019

Écarts d'acquisition

13 345,0

13 754,8

Autres immobilisations incorporelles

1 598,7

1 578,7

Immobilisations corporelles

19 248,2

20 868,0

Actifs non courants

34 191,9

36 201,5

Actifs financiers non courants

524,9

608,0

Titres mis en équivalence

142,1

155,3

Impôts différés actif

282,8

326,9

Instruments dérivés actif non courants

75,9

25,5

Autres actifs non courants

1 025,7

1 115,7

TOTAL DES ACTIFS NON COURANTS

35 217,6

37 317,2

Stocks et en-cours

1 460,1

1 567,0

Clients

2 500,4

2 664,4

Autres actifs courants

892,0

866,8

Impôt courant actif

140,7

59,1

Instruments dérivés actif courants

44,2

49,3

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 725,6

1 033,5

TOTAL DES ACTIFS COURANTS

6 763,0

6 240,1

TOTAL DES ACTIFS

41 980,6

43 557,3

 

 

 

 

 

 

PASSIF (en millions d'euros)

31 décembre 2018

30 juin 2019

Capital

2 361,8

2 358,3

Primes

2 884,5

2 802,7

Réserves

10 544,4

11 468,2

Actions propres

(121,0)

(160,8)

Résultat net - part du Groupe

2 113,4

1 059,2

Capitaux propres du Groupe

17 783,1

17 527,6

Intérêts minoritaires

424,3

438,4

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES

18 207,4

17 966,0

Provisions et avantages au personnel

2 410,7

2 557,2

Impôts différés passif

1 955,9

1 894,6

Emprunts et dettes financières non courantes

11 701,6

11 123,7

Dettes de loyers non courantes

8,0

1 105,3

Autres passifs non courants

250,0

388,1

Instruments dérivés passif non courants

18,4

21,8

TOTAL DES PASSIFS NON COURANTS

16 344,6

17 090,7

Provisions et avantages au personnel

325,1

278,2

Fournisseurs

2 714,5

2 527,0

Autres passifs courants

1 639,8

1 614,4

Impôt à payer

171,2

166,2

Dettes financières courantes

2 546,3

3 608,6

Dettes de loyers courantes

4,6

234,5

Instruments dérivés passif courants

27,1

71,7

TOTAL DES PASSIFS COURANTS

7 428,6

8 500,6

TOTAL DES PASSIFS ET DES CAPITAUX PROPRES

41 980,6

43 557,3

Tableau des flux de trésorerie consolidé

 

S1 2018

S1 2019

S1 2019

hors IFRS16

(en millions d'euros)

Activités opérationnelles

 

 

 

Résultat net - part du Groupe

1 040,2

1 059,2

1 066,8

Intérêts minoritaires

45,6

48,0

48,0

Ajustements :

 

 

 

• Dotations aux amortissements

878,6

1 063,7

944,7

• Variation des impôts différés(a)

20,1

(0,8)

1,6

• Variation des provisions

(53,5)

36,6

36,6

• Quote-part des résultats nets des mises en équivalence

(3,1)

(2,8)

(2,8)

• Plus ou moins-values de cessions d'actifs

(11,5)

(54,9)

(54,9)

• Coût de l'endettement financier net

83,7

147,9

132,2

Capacité d'autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement

2 000,1

2 296,9

2 172,2

Variation du besoin en fonds de roulement

(196,0)

(330,7)

(330,7)

Autres éléments

(34,4)

(8,1)

(8,1)

Flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles

1 769,7

1 958,1

1 833,4

Opérations d'investissement

 

 

 

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(1 096,4)

(1 201,3)

(1 201,3)

Acquisitions d'immobilisations financières et incidences des variations de périmètre

(74,5)

(446,4)

(446,4)

Produits de cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

35,0

110,8

110,8

Produits de cessions d'immobilisations financières

0,2

0,1

0,1

Dividendes reçus des mises en équivalence

3,0

1,3

1,3

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

(1 132,7)

(1 535,5)

(1 535,5)

Opérations de financement

 

 

 

Distribution

 

 

 

• L'Air Liquide S.A.

(1 158,5)

(1 161,9)

(1 161,9)

• Minoritaires

(54,2)

(36,2)

(36,2)

Augmentations de capital en numéraire

36,4

23,4

23,4

Achats d'actions propres

(63,5)

(148,8)

(148,8)

Intérêts financiers décaissés nets

(78,7)

(187,5)

(173,5)

Variation des dettes financières

220,3

399,5

510,2

Transactions avec les actionnaires minoritaires

(0,4)

(1,5)

(1,5)

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

(1 098,6)

(1 113,0)

(988,3)

Incidences des variations monétaires et du périmètre

30,0

24,7

24,7

Variation de la trésorerie nette

(431,6)

(665,7)

(665,7)

TRÉSORERIE NETTE AU DÉBUT DE L'EXERCICE

1 515,7

1 548,6

1 548,6

TRÉSORERIE NETTE À LA FIN DE LA PÉRIODE

1 084,1

882,9

882,9

 

 

 

 

 

 

(a) La variation des impôts différés indiquée dans le tableau des flux de trésorerie n’inclut pas la variation des impôts différés relative aux cessions d’actifs et aux frais financiers capitalisés.

 

 

 

La trésorerie nette à la clôture s'analyse comme suit :

(en millions d'euros)

30 juin

2018

31 décembre 2018

30 juin 2019

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 189,2

1 725,6

1 033,5

Découverts bancaires (inclus dans les dettes financières courantes)

(105,1)

(177,0)

(150,6)

TRESORERIE NETTE

1 084,1

1 548,6

882,9

Détermination de l’endettement net

(en millions d'euros)

30 juin

2018

31 décembre 2018

30 juin 2019

Emprunts et dettes financières non courantes

(12 512,4)

(11 701,6)

(11 123,7)

Dettes de loyers non courantes

(8,3)

(8,0)

(1 105,3)

Dettes financières courantes

(2 881,5)

(2 546,3)

(3 608,6)

Dettes de loyers courantes

(4,3)

(4,6)

(234,5)

TOTAL ENDETTEMENT BRUT

(15 406,5)

(14 260,5)

(16 072,1)

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 189,2

1 725,6

1 033,5

ENDETTEMENT NET A LA FIN DE LA PERIODE

(14 217,3)

(12 534,9)

(15 038,6) (1)

Tableau d’analyse de la variation de l’endettement net

(en millions d'euros)

30 juin

2018

31 décembre 2018

30 juin 2019

Endettement net au début de l'exercice

(13 370,9)

(13 370,9)

(12 534,9)

Flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles

1 769,7

4 716,4

1 958,1

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

(1 132,7)

(2 270,2)

(1 535,5)

Flux net de trésorerie généré par les opérations de financement,

avant variation des emprunts

(1 240,2)

(1 161,6)

(1 325,0)

Total flux net de trésorerie

(603,2)

1 284,6

(902,4)

Incidence des variations monétaires et de l'endettement net d'ouverture des sociétés nouvellement intégrées et autres

(159,5)

(236,2)

(1 457,2)

Retraitement du coût de l'endettement net financier

(83,7)

(212,4)

(144,1)

Variation de l'endettement net

(846,4)

836,0

(2 503,7)

ENDETTEMENT NET A LA FIN DE LA PERIODE

(14 217,3)

(12 534,9)

(15 038,6) (1)

(1) L’endettement net excluant les engagements de loyers s’établit à (13 698,8) millions d’euros au 30 juin 2019.

Rentabilité des capitaux employés – ROCE

Méthode employée

La rentabilité des capitaux employés après impôts est calculée à partir des états financiers consolidés du Groupe, en effectuant le ratio suivant pour la période considérée :

Au numérateur : résultat net - coûts de l’endettement financier net après impôts pour la période considérée.

Au dénominateur : moyenne de (total des capitaux propres + dette nette (2)) à la fin des 3 derniers semestres.

ROCE S1 2019

 

S1 2018

2018

S1 2019

Calcul

ROCE

(en millions d’euros)

(a)

(b)

(c)

Numérateur

((b)-(a))+(c)

Résultat Net

1 085,8

2 207,4

1 107,2

2 228,8

Coût de l'endettement financier net

-122,2

-303,4

-205,7

-386,9

Taux d'impôt effectif du Groupe (1)

25,2 %

25,5 %

25,4 %

-

Coût de l'endettement financier net après impôt

-91,4

-226,0

-153,5

-288,1

Résultat Net - Coût de l'endettement financier net après impôt

1 177,2

2 433,4

1 260,7

2 516,9

Dénominateur

((a)+(b)+(c))/3

Total des capitaux propres

16 769,4

18 207,4

17 966,0

17 647,6

Dette nette (2)

14 217,3

12 534,9

13 698,8

13 483,7

Moyenne de (total des capitaux propres + dette nette)

 

 

 

31 131,3

ROCE publié

 

 

 

8,1 %

ROCE récurrent

 

 

 

8,3 %

Le ROCE récurrent du 1er semestre 2019 exclut la moins-value exceptionnelle provisionnée au 2ème trimestre suite à l’accord de cession des unités de Fujian.

ROCE S1 2018

 

S1 2017

2017

S1 2018

Calcul

ROCE

(en millions d’euros)

(a)

(b)

(c)

Numérateur

((b)-(a))+(c)

Résultat Net

976,5

2 291,6

1 085,8

2 400,9

Coût de l'endettement financier net

-222,9

-421,9

-122,2

-321,2

Taux d'impôt effectif du Groupe (1)

27,9 %

29,4 %

25,2 %

-

Coût de l'endettement financier net après impôt

-160,8

-297,9

-91,4

-228,5

Résultat Net - Coût de l'endettement financier net après impôt

1 137,3

2 589,5

1 177,2

2 629,4

Dénominateur

((a)+(b)+(c))/3

Total des capitaux propres

16 049,0

16 718,4

16 769,4

16 512,3

Dette nette

15 610,1

13 370,9

14 217,3

14 399,4

Moyenne de (total des capitaux propres + dette nette)

 

 

 

30 911,7

ROCE publié

 

 

 

8,5 %

ROCE récurrent

 

 

 

8,0 %

Le ROCE récurrent du 1er semestre 2018 exclut les éléments exceptionnels 2017 et l'impact 2017 de la réforme fiscale américaine qui étaient sans effet sur la trésorerie.

 (1) Hors évènements non récurrents d’impôt.

(2) La dette nette n'inclut pas les engagements de loyers (IFRS16).

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) récurrent s’établit à 8,3 % au 1er semestre 2019, en hausse de + 30 points de base.

La présentation de la publication est disponible à partir de 9h00 (heure de Paris) sur www.airliquide.com

Tout au long de l’année suivez l’actualité d’Air Liquide sur @AirLiquideGroup

PROCHAINS RENDEZ-VOUS
Evènement Investir Day, journée dédiée à l’investissement pour le grand public :
3 octobre 2019

Résultats du 3ème trimestre 2019 :
24 octobre 2019

Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 80 pays avec environ 66 000 collaborateurs, le Groupe sert plus de 3,6 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Elles incarnent le territoire scientifique d’Air Liquide et sont au cœur du métier du Groupe depuis sa création en 1902.

Air Liquide a pour ambition d’être un leader de son industrie, d’être performant sur le long terme et de contribuer à un monde plus durable. Sa stratégie de transformation centrée sur le client vise une croissance rentable dans la durée. Elle s’appuie sur l’excellence opérationnelle et la qualité des investissements, de même que sur l’innovation ouverte et l’organisation en réseau mise en place par le Groupe à l’échelle mondiale. Grâce à l’engagement et l’inventivité de ses collaborateurs pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et environnementale, de la santé et de la transformation numérique, Air Liquide crée encore plus de valeur pour l’ensemble de ses parties prenantes.

Le chiffre d’affaires d’Air Liquide s’est élevé à 21 milliards d’euros en 2018. Ses solutions pour protéger la vie et l’environnement représentent plus de 40 % de ses ventes. Air Liquide est coté à la Bourse Euronext Paris (compartiment A) et appartient aux indices CAC 40, EURO STOXX 50 et FTSE4Good.

 

Contacts

Relations Médias
+33 (0)1 40 62 50 59

Relations Investisseurs
Paris - France
+33 (0)1 40 62 50 87
Philadelphie - US
+1 610 263 8277

Contacts

Relations Médias
+33 (0)1 40 62 50 59

Relations Investisseurs
Paris - France
+33 (0)1 40 62 50 87
Philadelphie - US
+1 610 263 8277