KERING: CROISSANCE TRÈS SOUTENUE DU CHIFFRE D’AFFAIRES AU PREMIER SEMESTRE

FORTE HAUSSE DE LA MARGE ET DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT

Chiffre d’affaires du Groupe : 7 638,4 M€
+18,8% en données publiées, +15,3% en comparable

Résultat opérationnel courant1 : 2 252,7 M€, soit +25,3%
Marge opérationnelle courante1 en hausse de 160 points de base, à 29,5%
Résultat net part du Groupe1 : 579,7 M€
Résultat net part du Groupe récurrent1,2 : 1 556,1 M€, soit +24,7%

PARIS--()--Regulatory News:

« Au premier semestre, nous avons une nouvelle fois enregistré des résultats très solides. La croissance du chiffre d’affaires de Kering a continué à dépasser les tendances du marché, et a été extrêmement rentable. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires supplémentaire de 1,2 milliard d’euros au cours des six premiers mois, tandis que notre marge opérationnelle courante a atteint un niveau record à 29,5%. Notre stratégie porte ses fruits. Le succès de nos Maisons, fondé sur la créativité, l’innovation et l’attention portée aux clients, ainsi que sur une exécution rigoureuse et une grande discipline financière, se traduit par une rare combinaison de croissance organique et de profitabilité durable. »
François-Henri Pinault, Président-Directeur général

- Chiffre d’affaires total des Maisons : 7 364,4 M€, en hausse de +15,2% en comparable.

  • Croissance toujours remarquable du chiffre d’affaires de Gucci à +16,3% en comparable, sur des bases de comparaison particulièrement élevées.
  • Maintien de la forte dynamique de croissance d’Yves Saint Laurent avec des ventes en hausse de +16,6% en comparable.
  • Semestre contrasté pour Bottega Veneta (-3,8% en comparable), avec un deuxième trimestre positif. Très bon accueil des nouvelles collections.
  • Excellentes performances des Autres Maisons (+20,3% en comparable), portées par Balenciaga, Alexander McQueen et les Maisons de joaillerie.

- Très forte progression de la profitabilité : le résultat opérationnel courant a presque doublé en deux ans, dépassant largement les 2 milliards d’euros1, et la marge opérationnelle courante est en hausse de 160 points de base1.

1 Établi en application de la norme IFRS 16. Les variations présentées se réfèrent aux données financières 2018 retraitées IFRS 16. Voir Annexes.

2 Résultat net part du Groupe récurrent : résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants. Le Résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants du premier semestre 2019 n’inclut pas la charge d’impôt exceptionnelle liée à l’accord fiscal en Italie.

Principaux indicateurs financiers

(En millions d’euros)

S1 2019

S1 2018
retraité
IFRS 16(1)

Variation

S1 2018

publié

 

 

 

Chiffre d’affaires

7 638,4

6 431,9

+18,8%

6 431,9

 

Résultat opérationnel courant

 

2 252,7

 

1 797,7

 

+25,3%

 

1 771,9

en % du chiffre d’affaires

29,5%

27,9%

+1,6pt

27,5%

 

EBITDA

 

2 809,3

2 348,5

+19,6%

2 021,6

en % du chiffre d’affaires

 

36,8%

36,5%

+0,3pt

31,4%

 

 

 

 

 

 

Résultat net part du Groupe

579,7

2 344,9

 

2 359,6

 

 

 

 

 

Résultat net part du Groupe récurrent (2)

1 556,1

1 247,5

+24,7%

1 262,2

(1) Établi en application de la norme IFRS 16. Voir Annexes.
(2) Résultat net part du Groupe récurrent : résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants. Le Résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants du premier semestre 2019 n’inclut pas la charge d’impôt exceptionnelle liée à l’accord fiscal en Italie.

Le chiffre d’affaires du Groupe au premier semestre 2019 s’établit à 7 638,4 millions d’euros, affichant une croissance remarquable, à +18,8% en données publiées et +15,3% à périmètre et taux de change comparables. Cette forte progression des ventes est tirée par toutes les zones géographiques, en croissance de +24,2% en Asie-Pacifique (hors Japon), de +10,2% au Japon, de +14,8% en Europe de l’Ouest et de +7,3% en Amérique du Nord.

Au premier semestre 2019, la marge brute de Kering s’élève à 5 652 millions d’euros, en hausse de +18,3% par rapport au premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16).

Le résultat opérationnel courant atteint un niveau très élevé, à 2 252,7 millions d’euros, en progression de +25,3% par rapport au premier semestre de l’année dernière (retraité de l’impact IFRS 16). Le taux de marge opérationnelle courant du Groupe enregistre une hausse de 160 points de base et s’établit à 29,5%.

L’EBITDA s’est élevé à 2 809,3 millions d’euros au premier semestre 2019, en hausse de +19,6% par rapport au premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16). Le ratio d’EBITDA du premier semestre 2019 rapporté au chiffre d’affaires est en croissance de 30 points de base par rapport au premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16) pour atteindre 36,8 %.

Au premier semestre 2019, le résultat net part du Groupe s’établit à 579,7 millions d’euros. La variation par rapport à l’année précédente résulte, d’une part, de la charge d’impôt exceptionnelle liée à l’accord fiscal conclu en Italie le 9 mai 2019 et, d’autre part, de la comptabilisation au premier semestre 2018 de la plus-value nette de PUMA de 1 177 millions d’euros suite à la distribution du dividende en nature. Au premier semestre 2019, le résultat net part du Groupe par action atteint 4,61 euros.
Le résultat net part du Groupe récurrent s’élève à 1 556,1 millions d’euros, en progression de +24,7%.

Performances opérationnelles

Chiffre d’affaires

(en millions d’euros)

 

S1 2019

S1 2018

Variation
en réel

Variation
en
comparable (1)

 

 

 

 

Total Maisons

 

7 364,4

6 208,7

+18,6%

+15,2%

Gucci

 

4 617,1

3 852,8

+19,8%

+16,3%

Yves Saint Laurent

 

973,0

808,2

+20,4%

+16,6%

Bottega Veneta

 

549,0

552,2

-0,6%

-3,8%

Autres Maisons

 

1 225,3

995,5

+23,1%

+20,3%

 

 

 

 

 

 

Corporate et autres

 

274,0

223,2

+22,8%

+18,7%

 

 

 

 

 

 

KERING - Activités poursuivies

 

7 638,4

6 431,9

+18,8%

+15,3%

(1) Variation à périmètre et taux de change comparables.

Résultat opérationnel courant

(en millions d’euros)

 

S1 2019

 

S1 2018
retraité
IFRS 16

Variation

 

S1 2018

publié

 

 

 

 

 

 

Total Maisons

 

2 370,0

1 910,0

+24,1%

1 886,0

Gucci

 

1 876,1

1 480,7

+26,7%

1 470,5

Yves Saint Laurent

 

251,7

202,5

+24,3%

198,0

Bottega Veneta

 

103,9

137,3

-24,3%

132,5

Autres Maisons

 

138,3

89,5

+54,5%

85,0

Au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires total des Maisons de Kering atteint 7 364,4 millions d’euros, en hausse de +18,6% en données publiées et de +15,2% en comparable, et ce sur des bases de comparaison particulièrement élevées. Cette forte croissance est tirée de façon équilibrée par les ventes réalisées par les Maisons dans leur réseau de distribution en propre et online (+16,1% en comparable) comme au sein de leur réseau Wholesale (+11,6% en comparable). En particulier, les ventes online de nos Maisons sont en hausse de +19,7%. La forte progression du chiffre d’affaires est tirée par les principales catégories de produits, et les Maisons enregistrent une croissance robuste dans l’ensemble des zones géographiques, en particulier en Asie Pacifique (+24,5% en comparable) et en Europe de l’Ouest (+14,0%).

Le chiffre d’affaires total des Maisons est en hausse de +13,1% en comparable au deuxième trimestre 2019, avec une croissance équilibrée sur tous les canaux de distribution.

Sur le semestre, le résultat opérationnel courant des Maisons s’établit à 2 370 millions d’euros, en très forte progression de +24,1% par rapport au premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16). Le taux de marge opérationnelle courante s’établit à 32,2%, en hausse de 140 points de base.

Gucci : croissance très soutenue et marge opérationnelle courante à un niveau record

Gucci réalise à nouveau un très bon semestre, avec un chiffre d’affaires qui s’établit à 4 617,1 millions d’euros (+19,8% en données publiées et +16,3% en comparable), une performance d’autant plus remarquable compte tenu de la croissance affichée depuis mi-2016. En six mois, Gucci a ainsi réalisé un chiffre d’affaires supérieur à celui de l’ensemble de l’exercice 2016. Les ventes réalisées dans son réseau de distribution en propre augmentent de +16,2% en comparable, et les ventes Wholesale progressent de +15,8% en comparable avec un nombre de points de vente relativement stable et une contribution très positive de tous les principaux marchés.

Le chiffre d’affaires de Gucci augmente de +12,7% en comparable au deuxième trimestre 2019.

Au premier semestre 2019, le résultat opérationnel courant de Gucci atteint 1 876,1 millions d’euros, à +26,7% par rapport au résultat opérationnel courant (retraité de l’impact IFRS 16) du premier semestre 2018. La marge opérationnelle courante de Gucci gagne 220 points de base pour atteindre un niveau record à 40,6 %.

Yves Saint Laurent : une croissance forte et pérenne

Avec un chiffre d’affaires semestriel de 973,0 millions d’euros (+20,4% en données publiées et +16,6% en comparable), Yves Saint Laurent confirme une fois encore sa solide trajectoire de croissance grâce à une exécution rigoureuse et efficace de sa stratégie. Cette bonne performance se traduit de manière équilibrée dans toutes les zones géographiques et sur tous les canaux de distribution. Les ventes dans les magasins en propre ont progressé de +19,0% en comparable. Toutes les zones géographiques affichent un taux de croissance à deux chiffres sur le semestre, atteignant notamment +21,6% en comparable en Amérique du Nord et +19,4% en Europe de l’Ouest. Les ventes dans le réseau Wholesale ont augmenté de +10,6% en comparable.

L’excellente dynamique du début d’année se confirme au deuxième trimestre 2019, avec un chiffre d’affaires en hausse de +15,8% en comparable.

Au premier semestre 2019, Yves Saint Laurent enregistre un résultat opérationnel courant de 251,7 millions d’euros, contre 202,5 millions d’euros pour le premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16), soit une progression de +24,3 %. La marge opérationnelle courante s’établit à 25,9%, en hausse de 80 points de base. Cette nouvelle amélioration est en ligne avec les ambitions de la marque et sa trajectoire de croissance.

Bottega Veneta : nouvelle étape vers le redressement de la Maison

Sur le premier semestre 2019, le chiffre d’affaires de Bottega Veneta est en retrait de -3,8% en données comparables et de -0,6% en données publiées. Le chiffre d’affaires dans le réseau de distribution en propre s’inscrit en baisse de -4,6%, tandis que les ventes dans le réseau Wholesale sont stables à +0,2% en comparable. Si les nouvelles collections du Directeur de la Création Daniel Lee ne représentent encore qu’une faible partie de l’offre en magasins, elles sont particulièrement bien accueillies.

Le deuxième trimestre 2019 est encourageant avec des ventes en progression de +0,8% en données comparables.

Au premier semestre 2019, le résultat opérationnel courant de Bottega Veneta s’élève à 103,9 millions d’euros et la marge opérationnelle courante s’établit à 18,9%, en raison des investissements engagés pour mener à bien la transformation de la Maison et l’accompagner dans cette nouvelle étape de son développement.

Autres Maisons : très bonne trajectoire

Au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires des Autres Maisons progresse de +23,1% en données publiées et de +20,3% en comparable, pour atteindre 1 225,3 millions d’euros. Cette performance est notamment portée par la très bonne dynamique de l’activité de Balenciaga et d’Alexander McQueen, ainsi que par les ventes des Maisons de Joaillerie. Le réseau de distribution en propre des Autres Maisons affiche une très forte croissance de +32,3% en comparable au premier semestre. Le réseau Wholesale enregistre quant à lui une progression de +9,8% en comparable, sur des bases de comparaison élevées.

Le deuxième trimestre 2019 s’inscrit dans la même trajectoire de croissance que le premier, avec un chiffre d’affaires en hausse de +19,2% en comparable.

Le résultat opérationnel courant des Autres Maisons au premier semestre 2019 atteint 138,3 millions d’euros, en croissance de +54,5% par rapport au premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16). La marge opérationnelle courante s’établit à 11,3%, en hausse de 230 points de base par rapport à la même période de 2018.

« Corporate et autres » : excellente performance de Kering Eyewear

Au cours du premier semestre 2019, l’activité de Kering Eyewear a fortement progressé, portée à la fois par le succès des licences Gucci, Saint Laurent et Cartier, et par la reprise des licences Montblanc et Balenciaga. Les ventes de Kering Eyewear se sont établies à 320,8 millions d’euros. Sa contribution au chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 259,4 millions d’euros, en hausse de +20,7% en comparable, après élimination des ventes intra-groupe et des royalties perçues par les Maisons du Groupe. La profitabilité de Kering Eyewear est en très nette progression.
Au total, les coûts nets du « Corporate et autres » s’établissent à 117,3 millions d’euros environ au premier semestre 2019, en augmentation de 5,0 millions d’euros par rapport aux coûts nets du premier semestre 2018 (retraités de l’impact IFRS 16).

Performances financières

Au premier semestre 2019, les autres produits et charges opérationnels non courants représentent une charge nette de 42,2 millions d’euros, et concernent principalement des charges liées à la réorganisation des opérations logistiques du Groupe et du pôle Horlogerie et Joaillerie.

Ce semestre, les charges financières nettes sont en baisse de -6,2%1, et atteignent 133,7 millions d’euros. Elles comprennent notamment le coût de l’endettement financier net, qui s’établit à 25,6 millions d’euros, en baisse de -39,6% par rapport au premier semestre 2018 (retraité de l’impact IFRS 16). Cette amélioration significative provient principalement de l’effet favorable de la réduction de l’encours moyen obligataire, conséquence des rachats et remboursements obligataires opérés en 2018 et début 2019.
En tenant compte de l’accord fiscal en Italie annoncé en mai 2019, le taux effectif d’impôt de Kering au premier semestre 2019 s’établit à 69,8%. Hors effet de l’accord fiscal, le taux d’impôt sur le résultat courant est de 26,4% sur le semestre.

Flux de trésorerie et structure financière

Le cash-flow libre opérationnel du Groupe s’établit au premier semestre 2019 à 1 532,7 millions d’euros (établi en application de la norme IFRS 16).

(en millions d’euros)

 

30/06/2019

31/12/2018

30/06/2018

Capitaux engagés

 

11 583,3

11 773,0

12 149,6

Capitaux propres

 

9 448,7

10 061,6

9 356,6

Endettement financier net

 

2 134,6

1 711,4

2 793,0

À la fin du premier semestre, l’endettement financier net du Groupe est traditionnellement plus élevé qu’à la clôture de l’exercice eu égard au paiement du dividende et, dans une certaine mesure, à la saisonnalité de l’activité. Au 30 juin 2019, l’endettement financier net du Groupe s’élève à 2 134,6 millions d’euros.

Perspectives

Positionné sur des marchés structurellement porteurs, Kering dispose de fondamentaux très solides, d’un portefeuille équilibré de marques complémentaires et à fort potentiel, et de priorités très clairement établies.
Le Groupe poursuit la mise en œuvre de sa stratégie, qui se traduit par l’attention portée à la croissance du chiffre d’affaires à magasins comparables, avec une expansion du réseau de magasins ciblée et sélective, permettant de faire progresser durablement les marges opérationnelles courantes de ses Maisons. Le Groupe investit par ailleurs de manière volontariste pour développer des plateformes de croissance transverses en matière d’e-commerce, d’omnichannel, d’infrastructures logistiques et informatiques, d’expertises et d’outils digitaux innovants.
Le Groupe évolue dans un environnement qui demeure incertain, qu’il s’agisse du contexte macroéconomique, des aléas géopolitiques, des décisions relatives à la politique douanière des États ou de l’évolution des parités monétaires, avec des événements qui peuvent notamment influencer les tendances de consommation et les flux touristiques.
Dans ces conditions, et dans la continuité de ce que le Groupe a mis en œuvre avec succès ces dernières années, Kering poursuit en 2019 un pilotage et une allocation rigoureuse de ses ressources, en vue d’améliorer à nouveau sa performance opérationnelle, de maintenir une génération de cashflow élevée et de continuer à faire progresser la rentabilité de ses capitaux employés.

1 La variation présentée se réfère aux données financières 2018 retraitées IFRS 16. Voir Annexes.

***

Le Conseil d’Administration de Kering s’est réuni le 25 juillet 2019 sous la présidence de François-Henri Pinault et a arrêté les comptes consolidés au 30 juin 2019, qui ont fait l’objet d’un examen limité.

AUDIOCAST

Un audiocast pour les analystes et les investisseurs se tiendra à 18h00 (heure de Paris) le jeudi 25 juillet 2019, accessible ici. Les visuels de présentation (PDF) seront disponibles avant l’audiocast sur le site www.kering.com.

Vous pouvez également vous connecter par téléphone :

Pour la France +33 (0)1 76 70 07 94

Pour le Royaume-Uni +44 (0)844 571 8892

Pour les États-Unis +1 631 510 7495

Standard international +44 (0)207 192 8000

Code d’accès : 3993902

Réécoute possible depuis le site internet www.kering.com.

Le rapport semestriel 2019 sera disponible sur le site www.kering.com.

A propos de Kering
Groupe de Luxe mondial, Kering regroupe et fait grandir un ensemble de Maisons emblématiques dans la Mode, la Maroquinerie, la Joaillerie et l’Horlogerie : Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, Dodo, Qeelin, Ulysse Nardin, Girard-Perregaux, ainsi que Kering Eyewear. En plaçant la création au cœur de sa stratégie, Kering permet à ses Maisons de repousser leurs limites en termes d’expression créative, tout en façonnant un Luxe durable et responsable. C’est le sens de notre signature : Empowering Imagination. En 2018, Kering comptait près de 35 000 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 13,7 milliards d’euros.

 

 

EXTRAIT DES COMPTES CONSOLIDÉS ET AUTRES

INFORMATIONS RELATIVES AUX RÉSULTATS SEMESTRIELS 2019

SITUATION AU 30 JUIN 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

page

 

 

 

 

 

 

 

Informations relatives à la norme IFRS 16

10

 

 

Faits marquants et annonces intervenus depuis le

1er janvier 2019

12

 

 

Compte de résultat consolidé

13

 

 

État de la situation financière consolidée

14

 

 

Tableau des flux de trésorerie consolidés

15

 

 

Répartition du chiffre d’affaires

16

 

 

Principales définitions

17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INFORMATIONS RELATIVES À LA NORME IFRS 16

Kering applique pour la première fois dans ses comptes semestriels consolidés résumés 2019 la norme IFRS 16 – Locations qui remplace la norme IAS 17 – Contrats de location appliquée jusqu’alors. Cette nouvelle norme impacte significativement les comptes de Kering du fait de l’importance du réseau de magasins gérés en propre au sein de ses Maisons.

Kering a choisi d’appliquer la méthode de transition dite « rétrospective partielle » qui n’autorise pas de retraitement des périodes comparatives. Le Compte de résultat 2019 est, par conséquent, modifié par rapport aux Comptes de résultat présentés jusqu’alors : une Charge d’amortissement linéaire des droits d’utilisation sur contrats de location et une Charge d’intérêt sur contrats de location remplacent la charge des loyers fixes précédemment reconnue de manière linéaire selon la norme IAS 17. Par ailleurs, un Droit d’utilisation sur contrats de location est désormais reconnu à l’Actif non courant ainsi que des Passifs courants et non-courants sur contrats de location sont reconnus au Passif de l’Etat de la situation financière pour la part des loyers fixes de ces contrats de location.

Données financières 2018 retraitées (IFRS 16)

Afin d’accompagner les utilisateurs des états financiers à appréhender cette transition et conserver une lecture économique des données financières 2019 et 2018, le Groupe a choisi de présenter des données financières 2018 retraitées de l’impact IFRS 16 : les données du premier semestre 2018 ont été retraitées pour présenter l’impact IFRS 16 sur cette période et pouvoir les mettre en regard des données du premier semestre 2019 appliquant la norme IFRS 16. Ces données retraitées prennent en compte l’ensemble des contrats de location en vigueur au cours du premier semestre 2018 en appliquant la méthode rétrospective partielle et les principes comptables retenus par le Groupe pour la première application de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2018, actualisés aux taux d’actualisation du 1er janvier 2019, date de transition officielle.

Indicateurs financiers 2019 non définis par les normes IFRS ajustés (IAS 17)

Afin également d’appréhender les évolutions des principaux indicateurs financiers 2019 non définis par les normes IFRS, indépendamment des effets de la nouvelle norme IFRS 16, le Groupe a choisi de présenter ses principaux indicateurs ajustés (IAS 17) : les indicateurs-clés tels que le Résultat opérationnel courant, l’EBITDA, le Cash-flow libre opérationnel ainsi que le Cash-flow disponible sont ainsi présentés ajustés comme si la norme IAS 17 leur avait été appliquée en lieu et place de la norme IFRS 16. La réconciliation de ces indicateurs financiers ajustés (IAS 17) avec les données financières publiées (IFRS 16) est présentée dans le Rapport d’activité du Rapport Financier Semestriel 2019.

Selon cette approche, la répartition du résultat opérationnel courant et de la marge opérationnelle ajustés (IAS 17) se présentent comme suit :

Répartition du résultat opérationnel courant et marge opérationnelle ajustés (IAS 17)

(En millions d’euros)

S1 2019
(IAS 17)

S1 2018
Publié
(IAS17)

Variation
en M€

Variation
en % et pt

Total Maisons

en % du chiffre d’affaires

 

2 347,5

31,9%

1886,0

30,4%

461,5

 

+24,5%

+1,5 pt

Gucci

en % du chiffre d’affaires

1 867,0

40,4%

1 470,5

38,2%

396,5

 

+27,0%

+2,2 pt

Yves Saint Laurent

en % du chiffre d’affaires

 

246,8

25,4%

198,0

24,5%

48,8

 

+24,6%

+0,9 pt

Bottega Veneta

en % du chiffre d’affaires

100,6

18,3%

132,5

24,0%

(31,9)

 

-24,1%

-5,7 pt

Autres Maisons

en % du chiffre d’affaires

133,1

10,9%

85,0

8,5%

48,1

 

+56,6%

+2,4 pt

 

 

 

 

 

 

Corporate et autres

(119,1)

(114,1)

(5,0)

-4,4%

 

 

 

 

 

 

KERING

en % du chiffre d’affaires

2 228,4

29,2%

1 771,9

27,5%

456,5

 

+25,8%

+1,7 pt

FAITS MARQUANTS ET ANNONCES INTERVENUS DEPUIS LE 1er JANVIER 2019

Recentrage stratégique et activités abandonnées – Volcom
Le 2 avril 2019, Kering a annoncé avoir finalisé la cession de la marque américaine de sport et lifestyle Volcom. L’entreprise américaine Authentic Brands Group (ABG) a acquis les droits de propriété intellectuelle de Volcom à compter du 1er avril 2019. L’équipe managériale actuelle de Volcom reprend la licence d’exploitation de la marque et poursuivra le développement des activités de la marque aux Etats-Unis, en France, en Australie et au Japon.

Accord avec les autorités fiscales italiennes
Le 9 mai 2019, Kering a annoncé avoir conclu un accord avec les autorités fiscales italiennes dans le cadre de la procédure ouverte à l’encontre de sa filiale suisse Luxury Goods International (LGI). L’accord, trouvé au terme d’une analyse approfondie et dans un esprit collaboratif mutuel, reconnaît que les réclamations soulevées par l’audit fiscal concernaient d’une part l’existence d’un établissement stable en Italie sur la période 2011-2017, avec les profits associés, et d’autre part, les prix de transfert intragroupe appliqués pour la même période entre LGI et Guccio Gucci S.p.A.

Evolution et transfert des activités logistiques
Dans un contexte d’évolution rapide de l’industrie et de croissance importante, Kering est engagé dans une refonte globale de son organisation logistique, s’appuyant sur les dernières technologies, afin de répondre aux nouveaux besoins de ses Maisons en termes de volume, de « leadtime » et d'intégration omnicanal. Le projet, déjà engagé aux Etats-Unis avec la construction d’un nouveau site dans le New Jersey, sera progressivement mis en œuvre d'ici à 2022. Il impliquera notamment le regroupement de la majorité des activités logistiques jusqu’à présent opérées en Suisse dans un nouveau hub qui sera situé en Italie, près de Novara. La nouvelle plateforme en Italie sera dimensionnée pour la croissance future du Groupe et aura une capacité de stockage plus importante, reflétant l'augmentation des volumes. Elle répondra également à la demande croissante d'interconnectivité avec les principales plateformes de transport.

Programme de rachat d’actions
Kering a annoncé le 29 octobre 2018 la mise en place d’un programme de rachat d’actions avec l’objectif de racheter jusqu’à 1,0% de son capital social sur une durée de 12 mois.
Entre le 29 octobre 2018 et le 28 février 2019, une première tranche du programme a porté sur 603 406 actions. Un nouveau contrat d’achat d’actions avec un Prestataire de Services d’Investissements a été mis en place le 17 juin 2019. Il correspond à une seconde tranche du programme, pour un volume maximal de 658 000 actions, soit environ 0,5% du capital social. Pour rappel, le prix maximum d’achat d’actions Kering a été fixé à 580 euros (cinq cent quatre-vingts euros) dans le cadre de la 10ème résolution adoptée par l’Assemblée générale des actionnaires du 24 avril 2019.
Il est prévu que les rachats débutent le 17 juin 2019 pour une durée de trois mois au plus. Les actions ainsi rachetées sont destinées à être annulées.

Nominations et gouvernance d’entreprise
Lors de sa réunion du 11 février 2019, le Conseil d’administration de Kering a désigné Mme Sophie L’Hélias en tant qu’administratrice référente indépendante, avec un rôle habituel, notamment, en coordination avec le Président, d’être la porte-parole du Conseil auprès des investisseurs sur les questions ESG (Environnement, Sociétal, Gouvernance).

Kering a par ailleurs annoncé la nomination de Cédric Charbit, CEO de Balenciaga, au Comité exécutif du Groupe à compter du 1er juillet 2019.

Enfin, Bartolomeo Rongone est nommé CEO de la Maison Bottega Veneta à compter du 1er septembre 2019, en remplacement de Claus-Dietrich Lahrs. Il sera rattaché à François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering, et sera membre du Comité exécutif du Groupe.

Compte de résultat consolidé

(en millions d’euros)

1er semestre 2019

1er semestre 2018

2018

ACTIVITÉS POURSUIVIES

 

 

 

Produits des activités ordinaires

7 638,4

6 431,9

13 665,2

Coût des ventes

(1 986,3)

(1 655,6)

(3 467,0)

Marge brute

5 652,1

4 776,3

10 198,2

Charges de personnel

(1 140,5)

(1 012,7)

(2 080,4)

Autres produits et charges opérationnels courants

(2 258,9)

(1 991,7)

(4 174,0)

Résultat opérationnel courant

2 252,7

1 771,9

3 943,8

Autres produits et charges opérationnels non courants

(42,2)

(39,6)

(222,4)

Résultat opérationnel

2 210,5

1 732,3

3 721,4

Charges financières (nettes)

(133,7)

(97,1)

(207,3)

Résultat avant impôt

2 076,8

1 635,2

3 514,1

Impôt sur le résultat

(1 449,4)

(385,0)

(867,7)

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

20,7

(3,0)

11,9

Résultat net des activités poursuivies

648,1

1 247,2

2 658,3

dont part du Groupe

623,4

1 228,9

2 630,6

dont part des intérêts non contrôlés

24,7

18,3

27,7

ACTIVITÉS ABANDONNÉES

 

 

 

Résultat net des activités abandonnées

(60,0)

1 148,2

1 095,2

dont part du Groupe

(43,7)

1 130,7

1 084,3

dont part des intérêts non contrôlés

(16,3)

17,5

10,9

 

 

 

 

Résultat net de l'ensemble consolidé

588,1

2 395,4

3 753,5

Résultat net part du Groupe

579,7

2 359,6

3 714,9

Résultat net part des intérêts non contrôlés

8,4

35,8

38,6

RESULTAT PAR ACTION

 

 

 

Résultat net part du Groupe

579,7

2 359,6

3 714,9

Résultat par action (en euros)

4,61

18,74

29,49

Résultat dilué par action (en euros)

4,61

18,74

29,49

Résultat net part du Groupe des activités poursuivies

623,4

1 228,9

2 630,6

Résultat par action (en euros)

4,96

9,76

20,88

Résultat dilué par action (en euros)

4,96

9,76

20,88

Résultat net part du Groupe des activités poursuivies hors éléments non courants

1 556,1

1 262,2

2 816,7

Résultat par action (en euros)

12,37

10,02

22,36

Résultat dilué par action (en euros)

12,37

10,02

22,36

État du résultat global consolidé

(en millions d’euros)

1er semestre 2019

1er semestre 2018

2018

Résultat net

588,1

2 395,4

3 753,5

Écarts actuariels (1)

(10,4)

8,3

9,6

Éléments non recyclables en résultat

(10,4)

8,3

9,6

Écarts de conversion

(2,6)

(97,4)

(70,6)

Couvertures des flux de trésorerie (1)

21,3

(91,3)

(142,0)

Actifs évalués à la juste valeur (1)

(0,1)

(2,8)

(13,3)

Quote-part des autres éléments de résultat global des sociétés mises en équivalence

(5,1)

8,4

12,0

Éléments recyclables en résultat

13,5

(183,1)

(213,9)

Autres éléments du résultat global,
après impôt

3,1

(174,8)

(204,3)

Résultat global total

591,2

2 220,6

3 549,2

dont part du Groupe

582,5

2 180,8

3 504,8

dont part des intérêts non contrôlés

8,8,78,7

39,8

44,4

(1) Nets d'impôt.

État de la situation financière consolidée

ACTIF

(en millions d’euros)

30/06/2019

31/12/2018

30/06/2018

Écarts d’acquisition

2 402,1

2 399,2

2 441,9

Marques et autres immobilisations incorporelles

7 276,1

7 393,6

7 305,7

Droits d’utilisation sur contrats de location

3 852,0

n.a.

n.a.

Immobilisations corporelles

2 236,9

2 228,5

2 012,8

Participations dans les sociétés mises en équivalence

1 084,7

1 074,7

1 057,3

Actifs financiers non courants

372,8

336,3

325,0

Actifs d’impôt différé

1 381,9

830,1

768,6

Autres actifs non courants

73,4

34,2

16,2

Actif non courant

18 679,9

14 296,6

13 927,5

Stocks

2 726,0

2 414,7

2 179,4

Créances clients

956,7

849,5

877,1

Créances d’impôt courant

109,3

90,6

46,7

Autres actifs financiers courants

58,4

60,9

49,9

Autres actifs courants

888,7

899,5

737,3

Trésorerie et équivalents de trésorerie

2 450,9

2 216,6

1 926,3

Actif courant

7 190,0

6 531,8

5 816,7

Actifs détenus en vue de la vente

193,2

539,1

531,3

TOTAL ACTIF

26 063,1

21 367,5

20 275,5

PASSIF

(en millions d’euros)

30/06/2019

31/12/2018

30/06/2018

Capital social

505,2

505,2

505,2

Réserves liées au capital

2 428,3

2 428,3

2 428,3

Titres d’autocontrôle

(322,4)

(168,3)

-

Réserves de conversion

(209,4)

(206,7)

(231,4)

Réserve de réévaluation des instruments financiers

(76,5)

(97,8)

(47,0)

Autres réserves

6 951,0

7 445,2

6 563,9

Capitaux propres
- Part revenant au Groupe

9 276,2

9 905,9

9 219,0

Capitaux propres
- Part revenant aux intérêts non contrôlés

172,5

155,7

137,6

Capitaux propres

9 448,7

10 061,6

9 356,6

Emprunts et dettes financières à long terme

2 910,2

3 171,6

3 459,8

Passifs non courants sur contrats de location

3 259,8

n.a.

n.a.

Autres passifs financiers non courants

5,4

3,0

0,7

Provisions pour retraites et autres avantages similaires

101,7

88,0

89,3

Provisions

14,9

14,2

23,1

Passifs d’impôt différé

1 573,7

1 578,6

1 579,6

Autres passifs non courants

86,8

40,0

38,8

Passif non courant

7 952,5

4 895,4

5 191,3

Emprunts et dettes financières à court terme

1 675,3

756,4

1 259,5

Passifs courants sur contrats de location

613,5

n.a.

n.a.

Autres passifs financiers courants

69,3

553,2

108,1

Dettes fournisseurs

796,4

745,8

746,7

Provisions pour retraites et autres avantages similaires

8,7

8,6

8,3

Provisions

200,9

255,7

226,8

Dettes d’impôt courant

2 994,9

1 303,3

1 040,5

Autres passifs courants

2 221,9

2 598,9

2 173,6

Passif courant

8 580,9

6 221,9

5 563,5

Dettes associées à des actifs détenus en vue de la vente

81,0

188,6

164,1

TOTAL PASSIF

26 063,1

21 367,5

20 275,5

Tableau des flux de trésorerie consolidés

(en millions d’euros)

1er semestre 2019

1er semestre 2018

2018

Résultat net des activités poursuivies

648,1

1 247,2

2 658,3

Dotations nettes courantes aux amortissements et provisions sur actif opérationnel non courant

556,6

249,7

491,9

Autres produits et charges sans contrepartie en trésorerie

(465,2)

(75,7)

(6,6)

Capacité d'autofinancement

739,5

1 421,2

3 143,6

Charges et produits d'intérêts financiers

123,1

95,9

186,6

Dividendes reçus

-

(0,3)

(1,0)

Charge nette d'impôt exigible

1 864,5

515,1

1 062,4

Capacité d'autofinancement avant impôts, dividendes et intérêts

2 727,1

2 031,9

4 391,6

Variation du besoin en fonds de roulement

(437,0)

(81,7)

(51,6)

Impôts sur le résultat payés

(374,6)

(239,6)

(562,0)

Flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles

1 915,5

1 710,6

3 778,0

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(383,7)

(311,0)

(828,0)

Cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

0,9

0,9

5,2

Acquisitions de filiales nettes de la trésorerie acquise

-

1,3

(15,8)

Acquisitions d'autres actifs financiers

(101,7)

(38,7)

(80,3)

Cessions d'autres actifs financiers

16,9

13,4

21,9

Intérêts et dividendes reçus

14,8

3,2

5,4

Flux nets de trésorerie liés aux activités d'investissement

(452,8)

(330,9)

(891,6)

Dividendes versés aux actionnaires de Kering SA,
Société mère

(1 320,1)

(757,6)

(757,6)

Dividendes versés aux intérêts non contrôlés des filiales consolidées

(12,6)

(18,6)

(22,8)

Transactions avec les intérêts non contrôlés

(17,7)

(3,0)

(2,7)

Acquisitions ou cessions d'actions d'autocontrôle

(152,7)

0,1

(167,9)

Émission d'emprunts

34,8

8,2

73,1

Remboursement d'emprunts

(264,2)

(413,5)

(1 404,5)

Augmentation / Diminution des autres dettes financières

861,6

(21,7)

(27,9)

Remboursement des passifs sur contrats de location

(284,6)

n.a.

n.a.

Intérêts versés et assimilés

(130,1)

(98,1)

(192,4)

Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement

(1 285,6)

(1 304,2)

(2 502,7)

Flux nets liés aux activités abandonnées

(73,9)

(329,5)

(379,1)

Incidence des variations des cours de change

28,3

21,5

(67,6)

Variation nette de la trésorerie

131,5

(232,5)

(63,0)

 

 

 

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de l'exercice

1 836,3

1 899,3

1 899,3

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de l'exercice

1 967,8

1 666,8

1 836,3

Répartition du chiffre d’affaires

(En millions d’euros)

S1 2019

S1 2018

 

Variation

en réel

Variation en comparable

(1)

T2

2019

T2

2018

 

Variation

en réel

Variation en comparable

(1)

T1

2019

T1

2018

Variation

en réel

Variation en comparable

(1)

Total Maisons

 

7 364,4

6 208,7

+18,6%

+15,2%

3 716,3

3 211,0

+15,7%

+13,1%

3 648,1

2 997,7

+21,7%

+17,4%

Gucci

4 617,1

3 852,8

+19,8%

+16,3%

2 291,5

1 986,2

+15,4%

+12,7%

2 325,6

1 866,6

+24,6%

+20,0%

Yves Saint Laurent

 

973,0

808,2

+20,4%

+16,6%

475,5

400,0

+18,9%

+15,8%

497,5

408,2

+21,9%

+17,5%

Bottega Veneta

549,0

552,2

-0,6%

-3,8%

300,9

291,0

+3,4%

+0.8%

248,1

261,2

-5,0%

-8,9%

Autres Maisons

1 225,3

995,5

+23,1%

+20,3%

648,4

533,8

+21,5%

+19,2%

576,9

461,7

+25,0%

+21,7%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Corporate et autres

274,0

223,2

+22,8%

+18,7%

136,8

114,7

+19,3%

+16,0%

137,2

108,5

+26,5%

+21,5%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KERING - Activités poursuivies

7 638,4

6 431,9

+18,8%

+15,3%

3 853,1

3 325,7

+15,9%

+13,2%

3 785,3

3 106,2

+21,9%

+17,5%

(1) A périmètre et taux de change comparables.

Principales définitions

Chiffre d’affaires « réel » et « comparable »

Le chiffre d’affaires (ou produit des activités ordinaires) « réel » du Groupe correspond à son chiffre d’affaires publié. Le Groupe utilise, par ailleurs, la notion de « comparable » qui permet de mesurer la croissance organique de ses activités. La notion de chiffre d’affaires « comparable » consiste à retraiter le chiffre d’affaires 2018 en :

- neutralisant la part de chiffre d’affaires relative aux entités cédées en 2018 ;

- en intégrant la part de chiffre d’affaires relative aux entités acquises en 2019 ;

- en recalculant l’ensemble du chiffre d’affaires 2018 aux taux de change 2019.

Ces retraitements permettent ainsi d’obtenir une base comparable à taux et périmètre constants, afin d’identifier la croissance dite « organique » ou « interne » du Groupe.

Résultat opérationnel courant

Le résultat opérationnel total de Kering inclut l’ensemble des produits et des coûts directement liés aux activités du Groupe, que ces produits et charges soient récurrents ou qu’ils résultent de décisions ou d’opérations ponctuelles et atypiques.

Les « Autres produits et charges opérationnels non courants », qui regroupent les éléments inhabituels, anormaux et peu fréquents, sont de nature à affecter la pertinence du suivi de la performance économique des entreprises du Groupe. Les « Autres produits et charges opérationnels non courants » peuvent comprendre notamment des dépréciations d’écarts d’acquisition et d’autres immobilisations incorporelles et corporelles, des résultats de cession d’actifs immobilisés, des coûts de restructuration et des coûts relatifs aux mesures d’adaptation des effectifs.

En conséquence, pour le suivi des performances opérationnelles du Groupe, Kering utilise comme solde de gestion majeur le résultat opérationnel courant, défini, comme la différence entre le résultat opérationnel total et les « Autres produits et charges opérationnels non courants ».

Le résultat opérationnel courant est un agrégat intermédiaire qui permet de faciliter la compréhension de la performance opérationnelle du Groupe et qui peut servir à une approche prévisionnelle de la performance récurrente. Cet indicateur est présenté de façon constante et stable dans le temps et selon le principe de continuité et de pertinence de l’information financière.

EBITDA

Le Groupe utilise, pour le suivi de sa performance opérationnelle, un solde intermédiaire de gestion intitulé EBITDA. Cet indicateur financier correspond au résultat opérationnel courant augmenté des dotations nettes aux amortissements et des provisions sur actifs opérationnels non courants, comptabilisées en résultat opérationnel courant.

Cash-flow libre opérationnel et cash-flow disponible

Le Groupe utilise également un agrégat intermédiaire pour le suivi de sa performance financière dénommé cash-flow libre opérationnel. Cet indicateur financier correspond aux flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles sous déduction des investissements opérationnels nets (définis comme les acquisitions et cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles).

Le cash-flow disponible correspond au cash-flow libre opérationnel augmenté des intérêts et dividendes reçus et diminué des intérêts versés et assimilés.

Endettement financier net

L’endettement financier net est constitué de l’endettement financier brut incluant les intérêts courus non échus diminué de la trésorerie nette, tels que définis par la recommandation du Conseil national de la comptabilité n° 2009-R.03 du 2 juillet 2009.

L’endettement financier net prend en compte les instruments financiers de couverture de juste valeur inscrits au bilan et relatifs aux emprunts bancaires et obligataires dont le risque de taux est couvert en totalité ou en proportion dans le cadre d’une relation de juste valeur.

Taux d’impôt effectif sur le résultat courant

Le taux d’impôt effectif sur le résultat courant correspond au taux d’impôt effectif hors effet d’impôt relatif aux « Autres produits et charges opérationnels non courants ».

Contacts

Presse
Emilie Gargatte +33 (0)1 45 64 61 20 emilie.gargatte@kering.com
Marie de Montreynaud +33 (0)1 45 64 62 53 marie.demontreynaud@kering.com

Analystes/investisseurs
Claire Roblet +33 (0)1 45 64 61 49 claire.roblet@kering.com
Laura Levy +33 (0)1 45 64 60 45 laura.levy@kering.com

www.kering.com
Twitter: @KeringGroup
LinkedIn: Kering
Instagram: @kering_official
YouTube: KeringGroup

Contacts

Presse
Emilie Gargatte +33 (0)1 45 64 61 20 emilie.gargatte@kering.com
Marie de Montreynaud +33 (0)1 45 64 62 53 marie.demontreynaud@kering.com

Analystes/investisseurs
Claire Roblet +33 (0)1 45 64 61 49 claire.roblet@kering.com
Laura Levy +33 (0)1 45 64 60 45 laura.levy@kering.com

www.kering.com
Twitter: @KeringGroup
LinkedIn: Kering
Instagram: @kering_official
YouTube: KeringGroup