Synack est nommée dans la liste des 50 premiers disrupteurs de l’année 2019 établie par CNBC grâce à sa plateforme de sécurité participative

Il s’agit de la seule plateforme de sécurité à coordonner de manière transparente l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle pour une sécurité renforcée 24h/24, 7j/7 et 365 jours par an.

REDWOOD CITY, Californie--()--Synack, la plateforme participative de tests d’intrusion la plus fiable du monde, a annoncé aujourd’hui qu’elle avait été nommée dans la liste des 50 premiers « disrupteurs de l’année » 2019 établie par CNBC. C’est la quatrième fois que l’entreprise est reconnue pour sa capacité à bousculer le statu quo pour ce qui est des tests de sécurité traditionnels en mettant à l’échelle les équipes de sécurité aux ressources limitées en leur permettant de collaborer avec l’équipe participative de hackers éthiques de Synack, que renforce la plateforme d’intelligence artificielle de Synack.

Les plus grands défis d’aujourd’hui en termes de cybersécurité peuvent être attribués aux difficultés de mise à l’échelle. Non seulement, plus de 3,5 millions d’emplois liés à la cybersécurité devraient être créés d’ici 2021, mais un nombre croissant d’organisations de développement créent et publient de nouveaux codes plusieurs fois par jour et, en moyenne, plus de 180 fournisseurs accèdent au réseau d’une entreprise au cours d’une semaine donnée.

Synack est la première solution de test d’intrusion à offrir une intégration transparente entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle à une cadence continue de 24h/24, 7j/7 et 365 jours par an afin de résoudre les problèmes d’échelle pour les équipes de sécurité.

« Synack nous rend plus intelligents et plus rapides. Les tests continus réalisés avec la plateforme de Synack et son équipe participative nous permettent d’obtenir des informations plus détaillées sur nos vulnérabilités et nos faiblesses. Nous sommes désormais en mesure de transmettre ces informations aux membres de l’équipe de sécurité via le portail de Synack, et à nos développeurs via Jira, bouclant ainsi la boucle et aboutissant à des dépannages plus rapide et à des développements de codes plus sécurisés », a déclaré un client de Synack du classement Fortune 500.

Autre preuve de la position de leader du marché de Synack : lorsque la catégorie des plateformes participatives de tests de sécurité (Crowdsourced Security Testing Platform, CSSTP) a été mise en place par Gartner l’an dernier, Synack était la seule société de sécurité à figurer dans cette catégorie.

Contrairement à un simple programme de chasse aux bugs, Synack ne fait pas que recruter « une foule » : la société retient, développe, exploite et dirige cette foule grâce à la technologie. Les missions de Synack fournissent aux clients de l’entreprise des méthodologies de test structurées qui garantissent le respect strict des normes de conformité telles que PCI et NIST. « Grâce à son approche hautement structurée des tests participatifs, Synack transmet le contrôle aux équipes de sécurité des clients et leur permet de bénéficier rapidement d’informations et d’analyses exploitables », a déclaré Jay Kaplan, PDG et cofondateur de Synack.

La société a également lancé l'Attacker Resistance Score, une première dans l’industrie, qui permet aux entreprises d'évaluer et comprendre leur sécurité du point de vue d’un hacker. Les grandes marques de l’industrie utilisent cette nouvelle norme d’évaluation pour renforcer la confiance de leurs clients vis-à-vis de leurs marques. En moyenne, les clients de Synack ayant réalise des tests d’intrusion avec un système participatif pendant au moins deux ans sont jusqu’à deux fois plus efficaces contre les cyberattaques qu’ils ne l’étaient lors de leur première année.

« Aucune entreprise ni aucun individu n’est à l’abri des cyber-menaces aujourd’hui, quelles que soit sa taille ou valeur de marque », a confié le Dr Mark Kuhr, directeur technique et co-fondateur de Synack. « L’adoption du modèle révolutionnaire de Synack est de plus en plus répandue parmi les agences gouvernementales, les dirigeants d’entreprises mondiales et les organisations à forte croissance qui réalisent qu’ils doivent agir maintenant, et autrement, en matière de cybersécurité. »

Aujourd’hui, Synack réalise près d'1 billion USD de chiffre d’affaires en travaillant avec des entreprises du classement Fortune 500. La société collabore également avec 75 % des plus grandes sociétés de cartes de crédit, avec les dix plus importants cabinets de conseil et sociétés de sécurité et avec plus de 50 % des agences fédérales. La distinction de CNBC d’aujourd’hui qui place la société parmi les 50 premiers disrupteurs de l’année fait suite à diverses récompenses attribuées à Synack, notamment comme Cyberdéfenseur de l’année 2019 par CB Insights, comme fournisseur de tests d’intrusion accrédité par CREST, comme l’un des 20 fournisseurs de solutions de sécurité d’entreprise les plus prometteurs par CIO Review, comme l’une des 25 sociétés les plus prometteuses en matière de sécurité par The Software Report, et comme l’une des meilleurs entreprises où lancer sa carrière en 2019 par Wealthfront.

À propos de Synack

Synack, la plateforme de sécurité participative la plus fiable, propose des tests d’intrusion complets et continus avec des résultats concrets. La société fait appel aux hackers éthiques les plus compétents et les plus dignes de confiance au monde et se sert d’une technologie basée sur l’IA pour créer une solution de sécurité évolutive et efficace. Basée dans la Silicon Valley et disposant de bureaux régionaux dans le monde entier, Synack protège les principales banques mondiales, les agences fédérales, les actifs classifiés du département de la Défense et génère près d'1 billion USD de revenus provenant d’entreprises du classement Fortune 500. Synack a été fondée en 2013 par les anciens experts en sécurité du département de la Défense des États-Unis, Jay Kaplan, PDG, et Mark Kuhr, directeur technique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.synack.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Ellie McCardwell, Synack Communications
Email : press@synack.com

Contacts

Ellie McCardwell, Synack Communications
Email : press@synack.com