Les enchères mal conçues du spectre risquent de nuire aux consommateurs, avertit la GSMA

Le gonflement artificiel des prix des enchères menace la qualité et l'accessibilité des services mobiles

LONDRES--()--Alors que les enchères du spectre 5G s'accélèrent à l'échelle mondiale, la GSMA a aujourd'hui fait part de ses préoccupations quant à la nature de certaines enchères qui gonflent artificiellement les prix ou distribuent de manière inefficace des ressources de spectre déjà rares, ce qui risque de nuire aux consommateurs.

"Les enchères peuvent échouer et échouent lorsqu'elles sont mal conçues", a déclaré Brett Tarnutzer, Head of Spectrum de la GSMA. "Nous constatons une tendance inquiétante à l'attribution de fréquences mal gérées qui pourrait avoir un impact significatif sur le potentiel de la 5G avant que nous commencions. Il est temps pour les décideurs politiques de travailler plus étroitement avec les parties prenantes pour permettre des attributions plus opportunes, équitables et efficaces."

Afin d'aider les gouvernements et les régulateurs à garantir une connectivité mobile abordable et de haute qualité à partir du spectre alloué, la GSMA a publié aujourd'hui un document intitulé "Auction Best Practice", sur les meilleures pratiques d'enchères. Le document met en lumière certaines des principales préoccupations soulevées par les récentes attributions de fréquences 4G et 5G et formule des recommandations. Il s'agit notamment de s'attaquer à la tendance des gouvernements à prendre des décisions qui gonflent artificiellement les prix du spectre, ce qui risque de limiter les investissements ultérieurs dans les réseaux et donc de nuire aux consommateurs. Ces mauvaises décisions consistent notamment à restreindre artificiellement le nombre de fréquences auxquelles les opérateurs peuvent avoir accès, par le biais de marchés réservés ou de tailles de lots mal choisies, ou en fixant des prix de réserve élevés.

Le document formule des recommandations, notamment :

1. La priorité absolue pour les enchères du spectre devrait être de soutenir des services mobiles abordables et de haute qualité, et non de maximiser les recettes ;
2. Les enchères ne devraient pas être le seul processus d'adjudication envisagé, car elles ne sont pas toujours appropriées ;
3. Attribuer une quantité suffisamment importante de spectre et publier des feuilles de route pour soutenir des services mobiles de haute qualité. Les marchés réservés aux secteurs verticaux ou aux nouveaux entrants peuvent menacer l'accès des opérateurs et risquent également de faire grimper les prix du spectre ;
4. La procédure d'enchère ne devrait pas créer des risques et des incertitudes inutiles pour les soumissionnaires ; et
5. Des tailles de lots mal choisies ou des paquets rigides de lots de spectre risquent d'entraîner des résultats inefficaces.

Selon GSMA Intelligence, l'impact socio-économique de la 5G sera de 2,2 billions de dollars au cours des 15 prochaines années, les secteurs clés tels que la fabrication, les services publics et les services professionnels et financiers bénéficiant le plus de la nouvelle technologie. D'ici 2025, la 5G devrait également représenter environ 30 % des connexions sur des marchés tels que la Chine et l'Europe, et environ la moitié du total aux États-Unis.

Des attributions de spectre justes, efficaces et en temps opportun sont essentielles à la réalisation du plein potentiel de la 5G. Parmi les premiers pays à avoir adopté cette technologie, on compte la Finlande, l'Italie, l'Espagne, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis et le Royaume-Uni, qui ont été parmi les premiers pays à attribuer le spectre 5G l'an dernier. Le nombre de pays qui ont attribué des fréquences 5G vitales augmente rapidement cette année, l'Autriche, le Canada, le Danemark, l'Allemagne, Hong Kong, le Japon, l'Arabie saoudite, la Suisse et les États-Unis ayant déjà entamé l'attribution de ces fréquences. Plus de 10 pays ont annoncé d'autres projets d'attribution de fréquences en 2019, dont la France, l'Inde, le Mexique, la Grèce et la Roumanie.

"C'est un moment crucial dans le développement de la 5G," ajoute Brett Tarnutzer. "Le spectre est un vecteur essentiel des réseaux mobiles et son utilisation inefficace n'aura que de mauvaises conséquences pour les consommateurs. L'objectif le plus important de l'attribution des fréquences ne devrait pas être de faire le plus d'argent possible, mais plutôt de faire en sorte que les consommateurs bénéficient de la meilleure connectivité mobile."

Le document de la GSMA intitulé "Auction Best Practice" est disponible en anglais ici, en français ici et en espagnol ici.

-FIN-

A propos de la GSMA
La GSMA représente les intérêts des opérateurs mobiles du monde entier, englobant plus de 750 opérateurs et plus de 350 entreprises du grand écosystème mobile et comprenant des fabricants de combinés et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs de matériel et des sociétés Internet, ainsi que des organisations de secteurs industriels adjacents. La GSMA organise également les événements MWC, très importants dans le secteur, qui sont organisés chaque année à Barcelone, Los Angeles et Shanghaï, ainsi que la série de conférences régionales Mobile 360.

Pour plus d'informations, veuillez visiter le site institutionnel de la GSMA à l'adresse www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contacts médias :
Pour la GSMA
Beau Bass
P +44 (0) 79 6621 6344
beau.bass@webershandwick.com

Bureau de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com

Contacts

Contacts médias :
Pour la GSMA
Beau Bass
P +44 (0) 79 6621 6344
beau.bass@webershandwick.com

Bureau de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com