Synaptive Medical s'apprête à installer le premier scanner au monde dédié aux examens IRM de la tête dans un service des urgences

La Nouvelle-Écosse dirigera une étude sur l'impact potentiel, en termes de soins de santé, de l'accès précoce à l'IRM au point d'intervention dans le service des urgences

TORONTO--()--Synaptive Medical Inc., un chef de file des technologies de planification et de guidage chirurgicaux, a annoncé aujourd'hui son intention de déployer Evry™, un scanner dédié à l'imagerie par résonance magnétique (IRM) de la tête, pour réaliser des IRM directement au point d'intervention, dans le QEII Health Sciences Centre (QEII), à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Le QEII sera l'un des premiers établissements à utiliser un scanner dédié exclusivement aux IRM de la tête, dans le cadre d'une étude de quatre ans en partenariat avec la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE).

Le scanner Evry de Synaptive est spécialement destiné aux examens IRM de la tête de patients en situation nécessitant une prise de décision immédiate, comme dans le cas d'un AVC aigu. Le système se compose d'un aimant supraconducteur, de gradients puissants et d'une bobine de tête personnalisée permettant de l'installer dans des zones jusque-là inaccessibles à un système IRM, par exemple aux urgences, en soins intensifs et dans d'autres services hospitaliers dans lesquels un examen d'imagerie précoce joue un rôle crucial sur le résultat des soins.

« Avec l'adoption d'Evry, la technologie IRM deviendra pour la toute première fois directement accessible sur le lieu de soins du patient, comme aux urgences ou dans d'autres services, ce qui fournira aux médecins des informations pouvant sauver des vies, au moment et à l’endroit où ils en ont le plus besoin », déclare Peter Wehrly, chef de la direction de Synaptive Medical. « Notre équipe a passé des années à mettre au point Evry, et nous sommes ravis de travailler au côté de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE) pour étudier l'impact que notre appareil aura en réduisant les obstacles à la réalisation d’examens IRM appropriés. »

Le QEII sera l’un des premiers hôpitaux à utiliser la machine sur des patients, dans le cadre d'une étude de quatre ans avec la RSNE, au sein du Centre biomédical d'imagerie translationnelle (BIOTIC) du QEII. L'objectif de l'étude est de surmonter les obstacles qui empêchaient jusqu'à présent une utilisation routinière de l'IRM aux urgences, et d'aider les établissements de santé à prendre des décisions éclairées grâce aux informations qu'Evry sera en mesure d'apporter au point d'intervention.

« Lorsqu'une personne fait un AVC, la différence entre le maintien et la perte des fonctions cérébrales se joue à quelques minutes près », déclare le Dr Steven Beyea, directeur scientifique au centre BIOTIC de la RSNE. « En disposant de l'IRM directement au point d'intervention, Synaptive et la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse étudieront l'impact sur les patients, les médecins et le système de santé dans son ensemble de la mise à disposition des médecins d’un accès plus rapide et plus efficace à l'IRM. »

Synaptive projette d'obtenir les approbations réglementaires requises et d'assurer l'utilisation de sa solution par les plus grands centres hospitaliers au monde. L'installation au QEII devrait être terminée à l'automne 2019.

À propos de Synaptive Medical

Synaptive Medical Inc., une société de technologies et d'appareils médicaux basée à Toronto, développe du matériel et des logiciels franchissant les obstacles auxquels les hôpitaux sont habituellement confrontés, et améliorant les soins aux patients pendant et après leur opération. Les solutions Modus V™ et BrightMatter™ intégrée de Synaptive – incluant la planification chirurgicale, le guidage et la visualisation, ainsi qu’une plateforme informatique – fournissent aux grands cliniciens et systèmes de santé les informations dont ils ont besoin pour garantir les meilleurs résultats possibles pour les patients.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Médias :
Andrew Mielach
Directeur adjoint
LifeSci Public Relations
(646) 876-5868
amielach@lifescipublicrelations.com

Contacts

Médias :
Andrew Mielach
Directeur adjoint
LifeSci Public Relations
(646) 876-5868
amielach@lifescipublicrelations.com