Knopp Biosciences collabore avec d'éminents chercheurs britanniques pour entamer l'essai clinique de Phase II sur le dexpramipexole dans le traitement de l'asthme éosinophilique sévère

Le Prof. Salman Siddiqui, chercheur principal, voit dans ce médicament un potentiel pour apporter une alternative aux stéroïdes oraux ou aux injections biologiques administrés aux patients atteints d'asthme sévère avec une numération éosinophilique élevée

PITTSBURGH--()--Knopp Biosciences LLC, une société privée en matière de découverte et de développement de médicaments qui se consacre à fournir des traitements révolutionnaires pour des maladies inflammatoires et neurologiques aux besoins médicaux élevés encore non satisfaits, a annoncé aujourd'hui une collaboration avec un consortium d'éminents chercheurs médicaux au Royaume-Uni pour évaluer la capacité du principal médicament candidat de Knopp, le dexpramipexole, à réduire les exacerbations chez les personnes atteintes d'asthme éosinophilique sévère.

Le projet est avant tout financé par l'Institut national de recherche médicale britannique (NIHR) et le Conseil de la recherche médicale (MRC) au Royaume-Uni. Le Professeur Salman Siddiqui est le chercheur principal en charge de l'essai de Phase II multicentrique sur une durée de 52 semaines, professeur en maladies respiratoires à l'université de Leicester et médecin consultant en troubles respiratoires aux hôpitaux de Leicester.

Le dexpramipexole est une petite molécule administrée par voie orale ayant démontré sa capacité à réduire de manière sélective les niveaux d'éosinophiles dans le cadre de multiples essais cliniques, notamment une étude de Phase II sur le syndrome hyperéosinophilique (SHE) et un essai de Phase II sur la rhinosinusite chronique avec des polypes nasaux. Knopp fait passer le dexpramipexole en Phase II de développement pour traiter l'asthme sévère, et en Phase III de développement pour le SHE. Les éosinophiles sont des globules blancs qui jouent un rôle central dans plusieurs conditions débilitantes, y compris l'asthme, le SHE, et d'autres maladies inflammatoires.

Dans l'essai britannique de Phase II, le dexpramipexole 300 mg en prise quotidienne ou un placebo seront administrés à 100 patients asthmatiques présentant une numération éosinophilique élevée. Le résultat principal mesuré est le taux annuel d'exacerbations graves. Les résultats secondaires sont le critère CompEx mesurant la détérioration clinique de l'asthme, les changements de la fonction pulmonaire, et la qualité de vie. L'étude sera réalisée par plusieurs éminents chercheurs sur l'asthme dans environ 12 sites cliniques au Royaume-Uni, en association avec le consortium BEAT Severe Asthma.

« Le dexpramipexole est un comprimé oral qui diminue le nombre d'éosinophiles dans le sang, en les empêchant de se développer dans la moelle osseuse, la partie du corps qui produit les nouvelles cellules sanguines », souligne le Professeur Siddiqui. « Nous voulons voir si ce traitement sera efficace pour réduire les crises d'asthme chez les patients atteints d'un asthme sévère de sous-type à T2 élevé. Ces travaux ont le potentiel d'apporter une alternative aux stéroïdes oraux et aux injections biologiques pour ce groupe de patients ».

« Nous sommes ravis de ce partenariat avec l'université de Leicester et le consortium BEAT Severe Asthma pour étudier l'utilité clinique du dexpramipexole dans la réduction des exacerbations chez les patients atteints d'un asthme sévère et de l'éosinophilie », déclare Michael Bozik D.M., CEO de Knopp Biosciences. « Parallèlement aux essais sponsorisés par Knopp, l'étude britannique approfondira significativement notre compréhension du rôle potentiel du dexpramipexole en tant qu'alternative aux médicaments biologiques dans le traitement de l'asthme sévère ».

À PROPOS DE KNOPP BIOSCIENCES LLC

Knopp Biosciences, basée à Pittsburgh, en Pennsylvanie, est une société privée en matière de découverte et de développement de médicaments qui se consacre à fournir des traitements révolutionnaires pour des maladies inflammatoires et neurologiques aux besoins médicaux élevés encore non satisfaits. La petite molécule au stade clinique de Knopp, le dexpramipexole, entame les essais cliniques de Phase II sur l'asthme éosinophilique et en phase de développement de Phase III sur le syndrome hyperéosinophilique. La plateforme préclinique Kv7 de Knopp est destinée aux traitements à base de petites molécules pour l'encéphalopathie néonatale épileptique, d'autres épilepsies rares, les acouphènes et la douleur neuropathique. Pour plus d’informations, visitez le site : www.knoppbio.com.

À PROPOS DE L'UNIVERSITÉ DE LEICESTER

L'université de Leicester est tournée vers la découverte et l'innovation. C'est un centre d'excellence international renommé pour ses recherches, sa pédagogie et son accès élargi à l'enseignement supérieur. L'établissement fait partie des 25 meilleures universités selon le classement « Times Higher Education REF Research Power », avec 75 % des recherches axées sur l'excellence internationale ayant un impact profond sur la société, la santé, la culture et l'environnement. L'université accueille un peu plus de 20 000 étudiants et emploie environ 3 000 personnes.

Pour plus d'informations : https://le.ac.uk/about

À PROPOS DE L'INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE MÉDICALE BRITANNIQUE

L'Institut national de recherche médicale britannique (NIHR) est le plus grand donateur du Royaume-Uni pour la recherche sur la santé et les soins. Le NIHR :

  • Finance, soutient et fournit des études de haute qualité dont bénéficient le NHS, le service de santé publique et de protection sociale
  • Fait participer etimplique les patients, les soignants et le public afin d'améliorer la portée, la qualité et l'impact des activités de recherche
  • Recrute, forme et accompagne les meilleurs chercheurs pour relever les grands défis de demain en matière de santé et de soins
  • Investit dans une infrastructure de premier rang et un personnel qualifié pour transformer les découvertes en des traitements et des services améliorés
  • Collabore avec d'autres donateurs publics, des organismes caritatifs et les acteurs du secteur afin d'optimiser la valeur de la recherche pour les patients et pour l'économie.

Le NIHR a été créé en 2006 avec pour objectif d'améliorer la santé et la richesse nationales grâce à la recherche. L'institut est financé par le ministère de la Santé et de la Protection sociale. En plus de son rôle national, le NIHR commandent des recherches appliquées sur la santé en faveur des personnes les plus démunies dans les pays avec des populations avec des revenus de faibles à intermédiaires, par le biais du programme officiel d'assistance au développement.

Le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives », notamment des déclarations relatives aux soumissions réglementaires et aux programmes de développement clinique planifiés. Toutes les déclarations prospectives sont basées sur les hypothèses et attentes actuelles de la direction et comprennent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs importants, plus spécialement les incertitudes inhérentes aux essais cliniques et au programmes de développement de produits, à la disponibilité de financements visant à appuyer la poursuite des recherches et des études, à la disponibilité ou disponibilité potentielle de thérapies et de traitements alternatifs, à la disponibilité d'une protection des patients pour les découvertes et les alliances stratégiques, ainsi qu'à des facteurs additionnels susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de Knopp et ses attentes. Rien ne garantit qu'un médicament expérimental sera développé ou fabriqué avec succès, ou que les résultats définitifs des études cliniques soutiendront les approbations réglementaires requises pour commercialiser un produit. Knopp rejette toute obligation de mise à jour ou de révision des déclarations prospectives, à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autres.

Le portefeuille de projets de Knopp se compose de médicaments expérimentaux qui n'ont pas été approuvés par la FDA américaine. Ces médicaments expérimentaux sont encore soumis à des essais cliniques visant à vérifier leur innocuité et leur efficacité.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

ICR Healthcare
Médias :
James Heins
Tél. : (203)682-8251
Courriel : james.heins@icrinc.com

Contacts

ICR Healthcare
Médias :
James Heins
Tél. : (203)682-8251
Courriel : james.heins@icrinc.com