Lagardère révise à la hausse son objectif de Résop Groupe(1) 2018 :
croissance désormais comprise entre 1% et 3%(2)

Progression soutenue du chiffre d’affaires à + 4,4 % en données comparables(1)

  • Chiffre d’affaires à 3 366 M€ en hausse de + 4,4 % en données comparables(1)
  • Résop Groupe(2) stable porté par le dynamisme de l’activité, malgré un contexte de calendrier sportif défavorable
  • Résultat avant charges financières et impôts en forte progression à 243 M€, contre 95 M€ au 1er semestre 2017(3)
  • Situation financière solide avec un Free cash-flow en amélioration sensible à 149 M€, contre - 67 M€ au 1er semestre 2017(3)

PARIS--()--Regulatory News:

Le plan de recentrage stratégique du Groupe continue d’être déployé activement, avec la conclusion ce semestre de transactions importantes, telles que la finalisation de la vente des actifs radios en République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie, la conclusion d’un accord en vue de la cession des titres de presse en France, la cession du pôle e-Santé et la cession de sa participation dans Marie Claire.

Sur le 1er semestre 2018, le groupe Lagardère (Paris:MMB) réussit à conserver une dynamique de croissance solide, dans un contexte de calendrier d’activité peu porteur, illustrée par les performances notables du Travel Retail, et une bonne tenue de l’activité dans les autres branches.

  • Activité du Groupe soutenue
    • Le chiffre d’affaires de Lagardère au 1er semestre 2018 s’établit à 3 366 M€ en progression de + 4,4 % en données comparables. Cette hausse est principalement liée à la forte croissance observée sur le Travel Retail (+ 9,9 % en données comparables) et à un maintien de l’activité de Lagardère Publishing et de Lagardère Active dans un contexte de marchés défavorables.
  • Stabilité du Résop Groupe
    • Le Résop Groupe est stable par rapport au 1er semestre 2017(3) et s’établit à 132 M€ avec une solide progression du Travel Retail et la bonne performance de Lagardère Sports and Entertainment dans un contexte d’effet de calendrier sportif défavorable.
    • Le résultat avant charges financières et impôts est en forte hausse à 243 M€ contre 95 M€ au 1er semestre 2017(3).
    • Le résultat net - part du Groupe s’établit à 119 M€, contre 27 M€ au 1er semestre 2017. Le résultat net ajusté - part du Groupe s’améliore à 60 M€, contre 58 M€ au 1er semestre 2017(3).
  • Situation financière solide
    • Le Free cash-flow s’établit en forte hausse à 149 M€ (contre - 67 M€ au 1er semestre 2017(3)) en raison principalement d’une amélioration du besoin en fonds de roulement.
    • Le levier d’endettement (Dette nette(1) / EBITDA récurrent(1)) s’établit à 2,3 fois, en amélioration par rapport au 1er semestre 2017(3) (2,6 fois), illustrant à la fois la maîtrise de l’endettement du Groupe et les effets favorables de la génération de cash sur le premier semestre 2018.

I- CHIFFRE D'AFFAIRES ET RÉSOP

CHIFFRE D’AFFAIRES

Au premier semestre 2018, le chiffre d’affaires du groupe Lagardère s’élève à 3 366 M€, soit + 4,4 % en données comparables (+ 1,8 % en données consolidées).

L’écart entre les données consolidées et comparables s’explique principalement par un effet de change négatif de - 110 M€ attribuable essentiellement à la dépréciation du dollar américain. Les variations de périmètre ont un impact positif de + 25 M€, lié pour l’essentiel aux acquisitions réalisées chez Lagardère Publishing et chez Lagardère Travel Retail, partiellement contrebalancé par la cession des activités de Distribution de presse en Hongrie.

Chiffre d’affaires du 1er semestre 2018 :

  Chiffre d’affaires (M€)   Variation
    1er semestre 2017*   1er semestre 2018   en données consolidées   en données comparables
Lagardère Publishing 1 019   1 000   - 1,9 %   + 0,5 %
Lagardère Travel Retail 1 628 1 724 + 5,9 % + 9,9 %
dont Travel Retail 1 617 1 724 + 6,6 % + 9,9 %
dont Distribution 11 - - -
Lagardère Active 427 429 + 0,5 % - 1,5 %
Lagardère Sports and Entertainment   234   213   - 8,6 %   - 6,4 %
LAGARDÈRE   3 308   3 366   + 1,8 %   + 4,4 %

* Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT DES SOCIÉTÉS INTÉGRÉES (RÉSOP)

    Résop (M€)   Variation

(M€)

1er semestre 2017*   1er semestre 2018  
Lagardère Publishing 41   40 - 1
Lagardère Travel Retail 32 34 + 2
Lagardère Active 32 33 + 1
Lagardère Sports and Entertainment 31 29 - 2
Autres activités   (4)   (4)   -
LAGARDÈRE   132   132   -

* Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

  • Lagardère Publishing

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires s’élève à 1 000 M€, soit + 0,5 % en données comparables (- 1,9 % en données consolidées). L’écart entre les données consolidées et comparables s’explique, d’une part, par un effet de change négatif (- 42 M€) lié principalement à la dépréciation du dollar américain et, d’autre part, par un effet de périmètre positif (+ 18 M€), incluant notamment les acquisitions réalisées en 2017 de Bookouture, Jessica Kingsley, Summersdale et IsCool Entertainment.

Au premier semestre 2018, l’activité est en légère hausse, principalement soutenue par la croissance de la Littérature générale en France et la bonne performance des Fascicules. Ces éléments positifs ont permis de compenser l’effet de comparaison défavorable lié à la campagne scolaire en Espagne en 2017.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

En France, la croissance (+ 2,5 %) est portée principalement par la Littérature générale avec le succès de La Jeune fille et la nuit de Guillaume Musso et la très bonne dynamique du Livre de Poche. La Distribution est également en croissance et bénéficie d’un effet best-sellers.

La zone Royaume-Uni est en légère baisse (- 2,5 %), le succès de Fire and Fury de Michael Wolff chez Little, Brown Book Group ne permettant pas d’atténuer le repli de la frontlist observé chez Headline et Hodder.

Aux États-Unis, l’activité est en progression (+ 1,4 %) avec notamment le succès de The President is Missing co-écrit par James Patterson et Bill Clinton et un programme de nouveautés soutenu chez Perseus, contrebalançant le recul de Nashville qui bénéficiait du succès de The Shack de Paul Young au 1er semestre 2017.

La baisse de l’activité en Espagne / Amérique latine (- 5,1 %) s’explique par un effet de comparaison défavorable par rapport au 1er semestre 2017 qui bénéficiait d’une campagne scolaire anticipée et de plus grande ampleur en Espagne. Hormis cet effet, l’activité se maintient.

Les Fascicules conservent une bonne dynamique (+ 2,7 %) grâce au succès continu des collections de fonds, notamment en Amérique latine, et à un programme de lancements porteur en France et en Italie.

Au 1er semestre 2018, le poids du Livre numérique dans le chiffre d’affaires total de Lagardère Publishing s’établit à 8,4 % contre 8,8 % à fin juin 2017.

Résop

Le Résop s’établit à 40 M€, en baisse de - 1 M€. La bonne dynamique enregistrée par la Littérature générale en France et une meilleure profitabilité aux États-Unis ne compensent que partiellement le retrait de l’activité en Espagne (pénalisée par une campagne scolaire précoce et de plus grande ampleur en 2017), ainsi que le léger repli d’activité au Royaume-Uni.

  • Lagardère Travel Retail

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires s’élève à 1 724 M€, soit + 9,9 % en données comparables (+ 5,9 % en données consolidées). L’écart entre les données consolidées et comparables s’explique par un effet de change défavorable de - 60 M€, relatif principalement à la baisse du dollar américain, et un effet de périmètre négatif (- 4 M€) lié à la cession des activités de Distribution de presse en Hongrie, compensée en partie par l’intégration des points de vente Duty Free d’IFS en Pologne.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

Au premier semestre 2018, les activités de Travel Retail présentent une croissance soutenue de + 9,9 %, portée par les bonnes performances commerciales, l’accroissement du réseau et l’ouverture de nouveaux points de vente sur les zones EMEA et Asie-Pacifique.

En France, l’activité demeure en légère hausse (+ 1,4 %), bénéficiant notamment d’un effet réseau favorable en Restauration qui fait plus que compenser l’impact négatif des grèves de transports.

La solide progression (+ 13,4 %) de la zone EMEA (hors France) est principalement liée aux bonnes performances commerciales en Europe de l’Est ainsi qu’à la dynamique d’accroissement des réseaux en Suisse (Genève), en Pologne (Gdansk) et au Sénégal (Dakar).

L’Amérique du Nord affiche une bonne dynamique (+ 2,7 %) tirée par la croissance de la Restauration ainsi que par un trafic soutenu, malgré un effet réseau défavorable à court terme.

La zone Asie-Pacifique enregistre une croissance très solide (+ 32,1 %). L’Asie continue de bénéficier de l’ouverture de la nouvelle concession de Hong Kong et du développement des activités Mode et Restauration en Chine. Le Pacifique, pour sa part, est porté par la bonne performance de l’Australie et l’effet des rénovations des points de vente Duty Free d’Auckland en Nouvelle-Zélande.

Résop

Le Résop s’établit à 34 M€, en hausse de + 2 M€, soutenu par la croissance de l’activité organique des zones EMEA (en particulier en Italie et en Pologne) et Amérique du Nord, ainsi que des économies ponctuelles, qui compensent l’impact défavorable des grèves en France et les coûts de démarrage des nouvelles activités.

  • Lagardère Active

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires s’élève à 429 M€, soit - 1,5 % en données comparables (+ 0,5 % en données consolidées). L’écart entre ces deux variations s’explique par un effet de périmètre positif (+ 8 M€) lié principalement aux acquisitions d’Aito Media Group en octobre 2017 et de Skyhigh TV en mars 2018.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

Au premier semestre 2018, l’activité se maintient grâce à la bonne performance des radios internationales, des activités TV et à la dynamique positive des activités numériques pures et B2B, qui compensent la contraction limitée des revenus de la Presse et les effets des baisses d’audience d’Europe 1.

La Presse Magazine fait preuve de résistance avec un repli limité (- 3,3%) dans un contexte de marchés publicitaire et de diffusion dégradés. Les recettes publicitaires sont en contraction (- 6,7 %), tandis que les revenus de diffusion affichent une quasi stabilité (- 1,2 %).

Les Radios font état d’un retrait de - 3,3 %, la bonne performance des radios internationales atténuant les effets des baisses d’audience d’Europe 1 sur la période.

Les activités TV confortent leur dynamique positive (+ 1,5 %), portée notamment par une hausse des revenus publicitaires des chaînes TV et la bonne exécution de livraisons de programmes à l’international pour Lagardère Studios.

Les activités numériques pures et B2B affichent une bonne progression (+ 3,1 %), liée en particulier aux activités de e-Santé (MonDocteur).

Le chiffre d’affaires Publicité de Lagardère Active, hors Radios internationales, est en retrait de - 6,1 %.

Résop

Le Résop s’établit à 33 M€, en hausse de + 1 M€. L’amélioration des marges et la poursuite des plans d’économies sur la Presse ainsi que la bonne tenue des radios internationales, ont permis d’absorber la contre-performance d’Europe 1 et l’impact du mix d’activités défavorable de Lagardère Studios.

  • Lagardère Sports and Entertainment

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires s’élève à 213 M€, soit - 6,4 % en données comparables (- 8,6 % en données consolidées). L’écart entre les données consolidées et comparables s’explique par un effet de change négatif (- 8 M€) lié principalement à la baisse du dollar américain et un effet de périmètre positif (+ 3 M€) lié à l’acquisition de Brave Marketing Ltd en 2017.

Comme attendu, la contraction du chiffre d’affaires est principalement liée à un effet calendaire défavorable sur l’activité de football par rapport au 1er semestre 2017, durant lequel avaient eu lieu la Coupe d’Afrique des nations Total et les matches qualificatifs en Asie pour la Coupe du monde FIFA 2018. De plus, le succès de la tournée de Phil Collins en France en 2017, implique des revenus comparatifs en baisse pour Lagardère Live Entertainment en 2018. Cette contraction est partiellement compensée par la bonne tenue des Jeux du Commonwealth Gold Coast 2018, la dynamique des activités de sponsoring en Europe ainsi que l’activité des nouvelles salles (Bordeaux Métropole Arena et Arena du Pays d’Aix).

Résop

Le Résop s’établit à 29 M€, en légère baisse de - 2 M€. Cette évolution reflète l’impact négatif de l’effet calendaire observé principalement en Afrique et en Asie, partiellement compensé par la bonne tenue des Jeux du Commonwealth Gold Coast 2018 et la performance des activités de sponsoring en Europe.

  • Autres activités

Le Résop des Autres activités s’établit à - 4 M€, stable par rapport au 1er semestre 2017, la poursuite du plan de réduction des coûts de structure ayant permis de compenser un effet de comparaison défavorable par rapport à 2017, qui avait bénéficié d’une récupération de la TVA.

II- PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DU COMPTE DE RÉSULTAT

(M€)   1er semestre 2017*   1er semestre 2018
Chiffre d’affaires   3 308   3 366
Résop Groupe   132   132
Résultat des sociétés mises en équivalence**   1   (4)
Éléments non récurrents / non opérationnels   (38)   115
Résultat avant charges financières et impôts   95   243
Charges financières nettes   (38)   (25)
Résultat avant impôts   57   218
Impôts   (16)   (86)
Résultat net total 41 132
Intérêts minoritaires 14 13
Résultat net - part du Groupe   27   119

* Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

** Avant pertes de valeur.

ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS / NON OPÉRATIONNELS

Les éléments non récurrents / non opérationnels s’élèvent à + 115 M€, comprenant pour l’essentiel :

  • des charges de restructuration pour - 45 M€, dont - 37 M€ chez Lagardère Active provenant principalement d’une provision destinée, en lien avec le recentrage stratégique du Groupe, à couvrir les coûts de la structuration en cours de la branche en pôles autonomes, et - 6 M€ chez Lagardère Publishing, principalement relatifs à la rationalisation des centres de distribution au Royaume-Uni.
  • des plus et moins-values de cession pour un montant net de + 205 M€ dont, d’une part, + 245 M€ de plus-value réalisée à la suite de la cession en mai 2018 d’un immeuble de bureaux à Paris 8e (France), abritant les équipes radios et chaînes de télévision de Lagardère Active, et d’autre part, - 40 M€ de moins-value réalisée sur la cession de la participation de 42 % dans le Groupe Marie Claire.
  • des pertes de valeur sur immobilisations corporelles et incorporelles pour - 13 M€, dont - 9 M€ chez Lagardère Active, relatives à la dépréciation partielle d’écarts d’acquisition liée principalement à des entités du numérique.
  • l’amortissement des actifs incorporels et les charges relatives aux acquisitions des sociétés intégrées pour
    - 32 M€, dont - 26 M€ chez Lagardère Travel Retail, - 3 M€ chez Lagardère Publishing, - 2 M€ chez Lagardère Active et - 1 M€ chez Lagardère Sports and Entertainment.

CHARGES FINANCIÈRES NETTES

Les charges financières nettes s’établissent à - 25 M€, en amélioration de + 13 M€ par rapport au 1er semestre 2017. Cette évolution s’explique pour l’essentiel par la baisse du taux d’intérêt moyen du Groupe entre les deux périodes, suite au refinancement réalisé en 2017.

IMPÔTS

Au 30 juin 2018, la charge d’impôt s’établit à - 86 M€, et intègre notamment l’impôt sur la cession par Lagardère Active d’un immeuble de bureaux à Paris 8e (France), à hauteur de - 83 M€. L’évolution par rapport au 1er semestre 2017, qui affichait une charge d’impôt de - 16 M€, s’explique essentiellement par l’augmentation de la charge d’impôt sur les cessions immobilières.

RÉSULTAT NET

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le résultat net total s’établit à 132 M€, dont 119 M€ pour la part du Groupe.

RÉSULTAT NET AJUSTÉ - PART DU GROUPE

(M€)   1er semestre 2017*   1er semestre 2018
Résultat net - part du Groupe   27   119
Amortissements des actifs incorporels et frais liés aux acquisitions   + 32   + 28
Pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles, et titres mis en équivalence + 31 + 12
Charges de restructuration + 10 + 45
Résultats de cession - 39 - 204
Effets d’impôts y compris impôts sur dividendes versés**   - 3   + 60
Résultat net ajusté - part du Groupe   58   60

* Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

** Le S1 2017 a été retraité pour être rendu comparable au S1 2018 en ce qui concerne l'incidence des pertes fiscales constatées sur S1 2017 et utilisées en S2 2017.

III- AUTRES ÉLÉMENTS FINANCIERS

SOMME DES CASH-FLOWS OPÉRATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

(M€)   1er semestre 2017*   1er semestre 2018
Flux générés par l’activité avant variation de BFR (MBA)   181   189
Variation du BFR (Besoin en Fonds de Roulement) (222) (112)
Impôts payés   (50)   (11)
Flux opérationnels   (91)   66
Acquisitions d’actifs corporels & incorporels (125) (119)
Cessions d’actifs corporels & incorporels   149   202
Free cash-flow   (67)   149
Investissements financiers (37) (18)
Cessions d'actifs et de placements financiers   3   23
Somme des flux opérationnels et d'investissements   (101)   154

* Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

  • Flux opérationnels
    • Les flux générés par l’activité avant variation de BFR (marge brute d’autofinancement) ressortent à
      + 189 M€, en hausse de + 8 M€ par rapport au 30 juin 2017. Cette évolution résulte notamment d’une baisse des décaissements de restructuration dans toutes les branches du Groupe.
    • La variation du Besoin en Fonds de Roulement, traditionnellement négative à fin juin, est en forte progression sur le premier semestre 2018, s'établissant à - 112 M€ contre - 222 M€ par rapport au 30 juin 2017. Cette amélioration est imputable à des efforts d’optimisation chez Lagardère Travel Retail, et à une baisse des créances clients chez Lagardère Publishing, notamment en France et aux États-Unis, liée à de forts encaissements début 2018 (du fait d’une activité dynamique au 4e trimestre 2017).
    • Les impôts payés représentent - 11 M€, contre - 50 M€ à fin juin 2017. Cette variation est liée pour l’essentiel à une diminution des acomptes payés dans le cadre de l’intégration fiscale française, et par l’effet de base du paiement de la taxe sur dividendes au 1er semestre 2017.
  • Flux nets d’investissements corporels et incorporels
    • Les acquisitions d’actifs corporels et incorporels ressortent à - 119 M€ (contre - 125 M€ au 1er semestre 2017) et se rapportent pour leur plus grande part à Lagardère Travel Retail (liés à la stratégie de développement), Lagardère Sports and Entertainment (acquisition de droits sportifs) et Lagardère Publishing (notamment un projet logistique au Royaume-Uni).
    • Les cessions d’actifs corporels et incorporels représentent + 202 M€ et sont essentiellement relatives à la cession par Lagardère Active d’un immeuble de bureaux à Paris 8e (France).
  • Free cash-flow
    • Le Free cash-flow s’établit à + 149 M€ (contre - 67 M€ au 1er semestre 2017), bénéficiant principalement d’une amélioration du besoin en fonds de roulement à fin juin, et inclut un impact de la cession d’un actif immobilier, net de taxes et de dépenses d’agencements des nouveaux locaux, pour + 193 M€, contre
      + 143 M€ au 1er semestre 2017.
  • Flux nets d’investissements financiers
    • Les investissements financiers s'élèvent à - 18 M€ au 30 juin 2018. Ils incluent notamment, chez Lagardère Active, la prise de participation majoritaire au capital de Skyhigh TV (première société de production indépendante aux Pays-Bas), et chez Lagardère Travel Retail, l’acquisition en Autriche de points de vente restauration en gares. Le solde correspond à des acquisitions de taille modeste et, dans une moindre mesure, au versement de dépôts de garantie et compléments de prix.
    • Les cessions d'actifs et de placements financiers, incluant les intérêts encaissés, s'élèvent à + 23 M€ sur le premier semestre 2018, dont + 17 M€ chez Lagardère Active qui se rapportent, pour l’essentiel, à la vente de la participation de 42 % dans le Groupe Marie Claire.

SITUATION FINANCIÈRE

La dette nette s’établit à 1 453 M€ au 30 juin 2018, en hausse de 85 M€ par rapport au 31 décembre 2017, du fait de l’effet traditionnellement défavorable de la saisonnalité du besoin en fonds de roulement, compensé par la cession d’un actif immobilier à Paris 8e (France).

La situation de liquidité du Groupe demeure solide, avec 1 879 M€ de liquidités disponibles (trésorerie et placements financiers au bilan de 629 M€ et ligne de crédit autorisée et non tirée de 1 250 M€).

IV- GUIDANCE

Les bonnes performances constatées sur le 1er semestre dans chacune des branches, ainsi que les perspectives sur le 2nd semestre, permettent de relever l’objectif de croissance du Résop pour l’année 2018 communiqué en mars dernier.

Désormais, la croissance du Résop Groupe 2018 est attendue entre 1 % et 3 % par rapport à 2017(4), à change constant et excluant l’impact des cessions de Lagardère Active.

V- FAITS MARQUANTS DEPUIS LE 17 MAI 2018

Dans le cadre du recentrage stratégique, et comme annoncé par Arnaud Lagardère :

  • Finalisation de la vente des actifs radios en République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie
    Le 26 juillet 2018, le Groupe a finalisé la vente au groupe Czech Media Invest de ses actifs radios en République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie. Pour rappel, le montant de l’opération s’élève à 73 millions d’euros pour un chiffre d’affaires consolidé réalisé d’environ 56 millions d’euros en 2017.
  • Conclusion d’un accord en vue de la cession de ses titres de presse en France
    Le 26 juillet 2018, le Groupe a conclu un accord avec Czech Media Invest, en vue de la cession de ses titres de presse en France à savoir Elle et ses déclinaisons, y compris le site internet Elle en France, Version Femina, Art & Décoration, Télé 7 Jours et ses déclinaisons, France Dimanche, Ici Paris et Public. Cet accord est soumis à une réorganisation préalable de la branche, à une consultation des instances représentatives du personnel concernées, ainsi qu’à une éventuelle autorisation des autorités règlementaires ou de la concurrence.
  • Cession du pôle e-Santé.
    Le 12 juillet 2018, le Groupe s’apprêtait à céder son pôle e-Santé sur la base d’une valeur d’entreprise d’un montant global de 60 M€ à 100 %. MonDocteur est cédé à Doctolib et Doctissimo fait l’objet de négociations exclusives avec le Groupe TF1 en vue d’une finalisation d’un accord - soumis à l’examen des instances représentatives du personnel concernées - avant le 30 septembre 2018.
  • Cession de la participation dans Marie Claire.
    Le groupe Lagardère a cédé sa participation de 42 % dans la société Holding Evelyne Prouvost, holding du Groupe Marie Claire, par rachat par la société de ses propres actions.

Acquisition de la maison d’édition La Plage.
Le 16 juillet 2018, Hachette Livre a acquis 100 % du capital de la maison d’édition La Plage, qui édite des livres illustrés dans des domaines variés (cuisine végétarienne, vegan, bio ou sans gluten, cosmétique bio, thérapies naturelles…) et sur des thèmes engagés dans des pratiques éthiques et durables.

***

VI- PROCHAINS RENDEZ-VOUS

  • Publication du chiffre d’affaires du troisième trimestre 2018

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre sera publié le 8 novembre 2018 à 8h. Une conférence téléphonique se tiendra le même jour à 10h.

***

VII- ANNEXES

CHIFFRE D’AFFAIRES DU 2E TRIMESTRE 2018 :

  Chiffre d’affaires (M€)   Variation

en données consolidées

  Variation

en données comparables

2e trimestre 2017*   2e trimestre 2018    
Lagardère Publishing 579   558 - 3,7 % - 1,4 %
Lagardère Travel Retail 865 922 + 6,5 % + 9,0 %
Lagardère Active 221 221 + 0,2 % - 2,0 %
Lagardère Sports and Entertainment 110 110 + 0,8 % + 2,5 %
CHIFFRE D’AFFAIRES TOTAL   1 775   1 811   + 2,0 %   + 3,8 %

*Retraité IFRS 15, voir ci-après.

***

CHANGEMENT DE PÉRIMÈTRE ET CHANGE

1er semestre 2018 :

L’écart entre les données consolidées et comparables s’explique par un effet de change négatif de - 110 M€, lié principalement à la dépréciation du dollar américain, et par un effet de périmètre positif de + 25 M€, qui se décompose de la manière suivante :

  • opérations de croissance externe, soit + 40 M€, en particulier chez Lagardère Publishing avec les acquisitions de Bookouture pour + 5 M€, de Jessica Kingsley pour + 4 M€, de Summersdale pour + 3 M€ et d’IsCool Entertainment pour + 3 M€, chez Lagardère Active avec l’acquisition d’Aito Media Group pour + 4 M€ et de Skyhigh TV pour + 3 M€, chez Lagardère Sports and Entertainment avec l’acquisition de Brave Marketing Ltd pour + 3 M€ et chez Lagardère Travel Retail avec l’intégration des points de vente d’IFS en Pologne et de Citi Tabak en République tchèque pour + 4 M€ chacune ;
  • incidence des cessions, soit - 15 M€, relatifs principalement aux opérations de désinvestissement des activités de Distribution de presse en Hongrie pour - 11 M€.

RETRAITEMENTS IFRS 15

L’application de la norme IFRS 15 a pour effet d’augmenter de + 25 M€ le chiffre d’affaires du 1er semestre 2017 de Lagardère Active et de diminuer de - 23 M€ celui de Lagardère Sports and Entertainment. L’impact sur le chiffre d’affaires du Groupe au 1er semestre 2017 est de + 2 M€.

  Chiffre d’affaires (M€)
    1er semestre 2017 publié   1er semestre 2017 retraité IFRS 15   Effets
IFRS 15
Lagardère Publishing 1 019   1 019   0
Lagardère Travel Retail 1 628 1 628 0
Lagardère Active 402 427 + 25
Lagardère Sports and Entertainment   257   234   - 23
LAGARDÈRE   3 306   3 308   + 2

L’écart entre le chiffre d’affaires du 1er semestre 2017 retraité IFRS 15 et celui publié le 27 juillet 2017, se décompose de la manière suivante :

  • retraitements effectués chez Lagardère Active, soit + 25 M€, relatifs :
  • aux commissions de distribution des magazines et de collecte des abonnements, anciennement comptabilisées en déduction du chiffre d’affaires, et dorénavant comptabilisées en charges pour
    + 16 M€ ;
  • à la part du chiffre d’affaires revenant aux coproducteurs dans les activités de production et de distribution audiovisuelle, anciennement comptabilisée en déduction des charges externes, et désormais comptabilisée en chiffre d’affaires pour + 9 M€.
  • retraitements effectués chez Lagardère Sports and Entertainment, soit - 23 M€, relatifs principalement :
  • aux frais d’obtention de certains contrats, anciennement immobilisés en droits sportifs et amortis, et désormais comptabilisés en avances versées au bilan et rapportés au résultat en déduction du chiffre d’affaires sur la durée du contrat pour - 11 M€ ;
  • aux produits liés à la billetterie en salles de spectacles, anciennement comptabilisés en brut, et désormais constitués uniquement de la commission facturée par le Groupe agissant en tant qu’agent pour - 9 M€ ;
  • aux revenus tirés de contrats de commercialisation de droits marketing sans services supplémentaires associés, anciennement étalés sur la durée du contrat, et dorénavant comptabilisés totalement dès la commercialisation effective de ces droits pour - 3 M€.

Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est quant à lui, diminué de - 4 M€ au 30 juin 2017, du fait du changement du rythme de reconnaissance du chiffre d’affaires chez Lagardère Sports and Entertainment dont - 3 M€ au titre de l’arrêt de l’étalement des revenus des contrats de commercialisation des droits marketing sans services associés.

***

VIII- GLOSSAIRE

Lagardère utilise des indicateurs alternatifs de performance qui constituent les indicateurs clés de la mesure de la performance opérationnelle et financière du Groupe. Ils sont suivis par le Comité Exécutif pour évaluer la performance et conduire les activités, ainsi que par les investisseurs pour suivre la performance opérationnelle, en complément des agrégats financiers définis par l’IASB. Ces indicateurs sont calculés à partir d’éléments issus des états financiers consolidés en IFRS.

  • Chiffre d’affaires à données comparables

Le chiffre d’affaires à données comparables est utilisé par le Groupe pour analyser la variation du chiffre d’affaires hors effets périmètre et change.

La variation du chiffre d’affaires à périmètre et change comparables est calculée par comparaison entre :

  • le chiffre d’affaires de la période retraité des entrées du périmètre de consolidation et le chiffre d’affaires de la période précédente retraité des sorties du périmètre de consolidation intervenues pendant la période ;
  • le chiffre d’affaires de la période précédente et le chiffre d’affaires de la période, retraités sur la base des taux de change applicables la période précédente.

Le périmètre de consolidation s’entend comme étant l’ensemble des sociétés consolidées par intégration globale. Les entrées de périmètre correspondent aux regroupements d’entreprises (titres de participation ou activités acquises), et les sorties de périmètre correspondent aux pertes de contrôle (cessions de titres de participation ou d’activités entraînant l’arrêt de la consolidation par intégration globale).

L’écart entre les données consolidées et les données comparables est expliqué en partie VII - Annexes du présent communiqué.

  • Résop

Le Groupe utilise comme indicateur de performance le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées

(Résop Groupe) qui se calcule de la façon suivante à partir du résultat avant charges financières et impôts :

Résultat avant charges financières et impôts

Éléments à exclure :

  • Plus ou moins-values de cession d’actifs
  • Pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles, incorporelles et titres mis en équivalence
  • Charges nettes de restructuration
  • Éléments liés aux regroupements d’entreprises :
  • Frais liés aux acquisitions
  • Profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition et des ajustements de valeur liés aux changements de contrôle
  • Amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions
  • Litiges majeurs spécifiques non liés à la performance opérationnelle

= Résultat opérationnel courant

Moins :

  • Contribution des sociétés mises en équivalence avant pertes de valeur

= Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop Groupe)

Le rapprochement entre le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées et le résultat avant charges financières et impôts est présenté en note 3 de l’annexe aux comptes consolidés au 30 juin 2018.

  • Marge opérationnelle

La marge opérationnelle est calculée en divisant le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop Groupe) par le chiffre d’affaires.

  • EBITDA récurrent sur 12 mois glissants

L’EBITDA récurrent se calcule en ajoutant au Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop Groupe) les dividendes reçus des sociétés consolidées par mise en équivalence et, en déduisant les amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles.

Le calcul et le rapprochement avec le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est présenté dans le document de présentation des résultats semestriels 2018.

  • Résultat net ajusté - part du Groupe

Le résultat net ajusté – part du Groupe est calculé à partir du résultat net – part du Groupe en excluant les éléments non récurrents et non opérationnels, nets d’impôts et d’intérêts minoritaires, de la façon suivante :

Résultat net – part du Groupe

Éléments à exclure :

  • Plus ou moins-values de cession d’actifs
  • Pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles, incorporelles et titres mis en équivalence
  • Charges nettes de restructuration
  • Éléments liés aux regroupements d’entreprises
    • Frais liés aux acquisitions
    • Profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition et des ajustements de valeur liés aux changements de contrôle
    • Amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions
  • Litiges majeurs spécifiques non liés à la performance opérationnelle
  • Impact fiscal des éléments ci-dessus y compris la taxe sur les dividendes versés en France
  • Mouvements non récurrents des impôts différés

= Résultat net ajusté – part du Groupe

Le rapprochement entre le résultat net – part du Groupe et le résultat net ajusté – part du Groupe est présenté partie II – Principaux éléments du compte de résultat.

  • Free cash-flow

Le Free cash-flow est calculé en ajoutant aux flux de trésorerie opérationnels les flux nets de trésorerie liés aux acquisitions et cessions d’immobilisations incorporelles et corporelles.

Le rapprochement entre les flux de trésorerie opérationnels et le Free cash-flow est présenté en note 3 de l’annexe aux comptes consolidés au 30 juin 2018.

  • Endettement net (Dette nette)

L’endettement net est calculé en additionnant les éléments suivants :

  • Placements financiers et trésorerie
  • Instruments de couverture affectés à la dette
  • Dettes financières non courantes
  • Dettes financières courantes

= Endettement net

Le rapprochement entre les positions au bilan et l’endettement net est présenté en note 15 de l’annexe aux comptes consolidés au 30 juin 2018.

***

La présentation des résultats du 1er semestre 2018 du groupe Lagardère sera retransmise en direct, ce jour à 18h (heure de Paris), sur le site Lagardère (www.lagardere.com).

Les slides de présentation seront disponibles dès le début du webcast.

Une version différée de ce webcast sera ensuite mise en ligne dans la soirée.

***

Le groupe Lagardère est un des leaders mondiaux de l’édition, la production, la diffusion et la distribution de contenus dont les marques fortes génèrent et rencontrent des audiences qualifiées grâce à ses réseaux virtuels et physiques.

Il se structure autour de quatre métiers : Livre et Livre numérique ; Travel Retail ; Presse, Audiovisuel, Digital et Régie publicitaire ; Sports et Entertainment.

Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.

www.lagardere.com

Avertissement :

Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.

Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.

Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.

(1) Indicateur alternatif de performance, voir définitions en fin de communiqué.

(2) Par rapport à 2017, retraité IFRS 15, à change constant et excluant l’impact des cessions de Lagardère Active.

(3) Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

(4) Retraité IFRS 15, voir annexes en fin de communiqué.

Contacts

Lagardère
Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
ou
Ramzi KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Relations Investisseurs
Florence LONIS, 01 40 69 18 02
flonis@lagardere.fr

Contacts

Lagardère
Presse
Thierry FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
ou
Ramzi KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Relations Investisseurs
Florence LONIS, 01 40 69 18 02
flonis@lagardere.fr