Un essai de Phase 3 sur NINLARO® (ixazomib) en tant que traitement d’entretien a satisfait au critère d’évaluation principal, démontrant une amélioration statistiquement...

-Le résumé sera soumis pour une présentation lors du congrès annuel 2018 de l’ASH-

CAMBRIDGE, Massachusetts, et OSAKA, Japon--()--

Un essai de Phase 3 sur NINLARO® (ixazomib) en tant que traitement d’entretien a satisfait au critère d’évaluation principal, démontrant une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression de la maladie chez des patients atteints d’un myélome multiple après une greffe

Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE : 4502) a annoncé aujourd'hui que l’étude randomisée de Phase 3 TOURMALINE-MM3 a satisfait à son critère d’évaluation principal, démontrant que le médicament oral à agent unique NINLARO® (ixazomib), en tant que traitement d’entretien, a permis une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression de la maladie par rapport au placebo. L’essai a évalué l’effet de NINLARO en tant que traitement d’entretien chez des patients adultes diagnostiqués avec un myélome multiple ayant répondu à un traitement à hautes doses et à une autogreffe de cellules souches (AGCS). Takeda prévoit de soumettre les résultats de l’essai aux agences de réglementation dans le monde entier. NINLARO n’est actuellement pas homologué en tant que traitement d’entretien pour le myélome multiple après une AGCS.

« Dans la configuration d'entretien, il est essentiel que nous trouvions des agents qui soient efficaces, tolérable et pratiques », a déclaré Jesús Gomez Navarro, D.M., vice-président, responsable de la recherche et du développement cliniques en oncologie chez Takeda. « Les résultats de l’essai TOURMALINE-MM3 représentent une avancée importante vers l’objectif d’élargir l’utilisation de NINLARO comme traitement d’entretien. Il s’agit de la première et seule étude de Phase 3, contrôlée par placebo, évaluant un inhibiteur de protéasome dans ce contexte et nous sommes impatients de mener des discussions avec les autorités de santé à travers le monde. »

Aucun nouveau signal de sécurité n’a été trouvé dans TOURMALINE-MM3. Le profil de sécurité de NINLARO dans le contexte d’entretien est en ligne avec les résultats publiés précédemment sur l’utilisation de NINLARO en agent unique.

Les résultats avec les données complètes seront soumis pour présentation lors du 60e congrès annuel de la Société américaine d'hématologie (ASH) en décembre.

À propos de l’essai TOURMALINE-MM3

TOURMALINE-MM3 est une étude randomisée, contrôlée par placebo, en double aveugle de Phase 3 effectuée sur 656 patients, conçue pour déterminer l’incidence d’un traitement d'entretien avec NINLARO® (ixazomib) sur la survie sans progression de la maladie, par rapport au placebo, chez les participants atteints d’un myélome multiple ayant eu une réponse (réponse complète, très bonne réponse partielle ou réponse partielle) à un traitement d'induction suivi d’un traitement à hautes doses et d’une autogreffe de cellules souches (AGCS) Le critère d’évaluation principal est la survie sans progression de la maladie. Un critère secondaire clé d’évaluation est la survie globale. Renseignements complémentaires : https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02181413.

À propos des capsules de NINLARO® (ixazomib)

NINLARO® (ixazomib) est un inhibiteur oral du protéasome qui fait également l’objet d’études dans le continuum des cadres de traitement du myélome multiple, ainsi que de l’amylose (AL) à chaînes légères systémique. Ce fût le premier inhibiteur oral du protéasome à démarrer des essais cliniques de Phase 3 et à recevoir une homologation. NINLARO a été approuvé par l’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (la « FDA ») en novembre 2015 à la suite d'un examen prioritaire et par la Commission européenne en novembre 2016. Aux États-Unis et en Europe, NINLARO est indiqué en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone pour le traitement des patients atteints d’un myélome multiple ayant reçu au moins un traitement antérieur. NINLARO a reçu des autorisations de commercialisation de la part des autorités de réglementation dans plus de 55 pays.

L’ixazomib a reçu la désignation de médicament orphelin pour le myélome multiple, tant aux États-Unis qu’en Europe, en 2011, et pour l’amylose AL, tant aux États-Unis qu’en Europe, en 2012. L’ixazomib a reçu la désignation de traitement révolutionnaire de la FDA pour l’amylose (AL) à chaînes légères systémique récurrente ou réfractaire, une maladie ultra-orpheline connexe, en 2014. Le ministère japonais de la santé, du travail et du bien-être a accordé la désignation de médicament orphelin à l’ixazomib en 2016.

Le programme exhaustif de développement clinique de l’ixazomib, TOURMALINE, inclut un total de six essais pivots en cours – cinq qui, ensemble, étudient chaque grande population de patients atteints de myélome multiple, et un concernant l’amylose à chaînes légères.

  • TOURMALINE-MM1, qui étudie l’ixazomib comparativement au placebo en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone pour le myélome multiple récurrent et/ou réfractaire
  • TOURMALINE-MM2, qui étudie l’ixazomib comparativement au placebo en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone chez des patients atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué
  • TOURMALINE-MM3, qui étudie l’ixazomib comparativement au placebo comme traitement d’entretien chez des patients atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué après un premier traitement et une autogreffe de cellules souches (AGCS)
  • TOURMALINE-MM4, qui étudie l’ixazomib comparativement au placebo comme traitement d’entretien chez des patients atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué et n’ayant pas subi d’AGCS ; cette étude est dans la phase de recrutement des patients
  • TOURMALINE-MM5, qui étudie la bithérapie ixazomib plus dexaméthasone comparativement à la bithérapie pomalidomide plus dexaméthasone chez des patients atteints d’un myélome multiple récidivant et/ou réfractaire devenus résistants au lénalidomide
  • TOURMALINE-AL1, qui étudie l’ixazomib en association avec la dexaméthasone comparativement à une sélection de schémas thérapeutiques au choix du médecin chez des patients ayant une amylase AL récurrente ou réfractaire ; cette étude est dans la phase de recrutement des patients.

Pour de plus amples renseignements sur les études de Phase 3 recrutant activement, veuillez visiter : https://www.tourmalinetrials.com/

En plus du programme TOURMALINE, l’ixazomib est évalué dans le cadre de multiples combinaisons thérapeutiques pour diverses populations de patients dans des études entreprises à l'initiative de chercheurs au niveau mondial.

Capsules de NINLARO® (ixazomib) : Informations importantes relatives à l’innocuité au niveau mondial

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS SPÉCIALES
Thrombocytopénie : Des cas de thrombocytopénie ont été signalés avec NINLARO (28 % contre 14 % dans les régimes NINLARO et placebo, respectivement) avec des nadirs plaquettaires survenant généralement entre les jours 14 et 21 de chaque cycle de 28 jours et rétablissement au niveau de départ avant le début du cycle suivant. La thrombocytopénie n'a entraîné aucune augmentation des événements hémorragiques ou des transfusions de plaquettes. Durant un traitement par NINLARO, contrôler la numération plaquettaire au moins une fois par mois et envisager un contrôle plus fréquent lors des trois premiers cycles. Gérer avec des modifications de posologie et des transfusions de plaquettes conformément aux directives médicales standard.

Toxicités gastro-intestinales : Des cas de toxicités gastro-intestinales ont été signalés dans les régimes NINLARO et placebo, dont la diarrhée (42 % contre 36 % respectivement), la constipation (34 % contre 25 %), les nausées (26 % contre 21 %) et les vomissements (22 % contre 11 %), exigeant occasionnellement le recours à des médicaments antidiarrhéiques et antiémétiques, accompagnés de soins de soutien.

Neuropathie périphérique : Des cas de neuropathie périphérique ont été signalés avec NINLARO (28% contre 21% dans les régimes NINLARO et placebo, respectivement). L’effet indésirable le plus couramment signalé a été la neuropathie périphérique sensorielle (19 % et 14 % dans les régimes NINLARO et placebo, respectivement). La neuropathie motrice périphérique n’a été couramment signalée dans aucun des deux régimes (<1 %). Surveiller l’apparition de symptômes de neuropathie périphérique et ajuster la posologie si nécessaire.

Œdème périphérique : Des cas d’œdème périphérique ont été signalés avec NINLARO (25 % contre 18 % dans les régimes NINLARO et placebo, respectivement). Évaluer les causes sous-jacentes chez les patients et prodiguer des soins de soutien si nécessaire. Ajuster la dose de dexaméthasone selon ses informations de prescription ou celle de NINLARO en cas de symptômes graves.

Réactions cutanées : Des réactions cutanées sont survenues chez 19 % des patients dans le régime NINLARO, contre 11 % des patients dans le régime placebo. Le type d’éruption cutanée le plus couramment signalé dans les deux régimes a été l’éruption maculopapulaire et maculaire. Gérer les éruptions cutanées en prodiguant des soins de soutien, en modifiant la posologie ou en arrêtant le traitement.

Hépatotoxicité : De rares cas de lésions hépatiques, de lésions hépatocellulaires, de stéatose hépatique et d’hépatite cholestatique d'origine médicamenteuse ont été signalés avec NINLARO. Surveiller régulièrement les enzymes hépatiques et ajuster la dose en cas de symptômes de grade 3 ou 4.

Grossesse : NINLARO peut être préjudiciable au fœtus. Conseiller aux hommes et aux femmes en âge de procréer de prendre des mesures contraceptives durant le traitement et pendant les 90 jours suivant la prise de la dernière dose de NINLARO. Les femmes en âge de procréer doivent éviter de tomber enceintes pendant un traitement par NINLARO à cause du danger potentiel pour le fœtus. Les femmes prenant des contraceptifs hormonaux doivent également utiliser une méthode de contraception de barrière.

Allaitement : On ignore si NINLARO ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Il pourrait y avoir de potentiels effets indésirables chez les enfants allaités et par conséquent l’allaitement doit être interrompu.

POPULATIONS DE PATIENTS SPÉCIALES
Insuffisance hépatique : Réduire la dose initiale de NINLARO à 3 mg chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère.

Insuffisance rénale : Réduire la dose initiale de NINLARO à 3 mg chez les patients atteints d’une insuffisance rénale grave ou d’une maladie rénale en phase terminale nécessitant une dialyse. NINLARO n’est pas dialysable, il peut par conséquent être administré sans tenir compte de la date de la dialyse.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES
L’administration concomitante de puissants inducteurs du CYP3A et de NINLARO n'est pas recommandée.

EFFETS INDÉSIRABLES
Les effets indésirables les plus fréquemment signalés (≥ 20 %) dans le régime NINLARO et plus courants que dans le régime placebo ont été la diarrhée (42 % contre 36 % respectivement), la constipation (34 % contre 25 %), la thrombocytopénie (28 % contre 14 %), la neuropathie périphérique (28 % contre 21 %), les nausées (26 % contre 21 %), l’œdème périphérique (25 % contre 18 %), les vomissements (22 % contre 11 %) et les dorsalgies (21 % contre 16 %). Les effets indésirables graves signalés chez au moins 2 % des patients incluent la thrombocytopénie (2 %) et la diarrhée (2 %). Pour chaque effet indésirable, un ou plusieurs des trois médicaments a été interrompu chez ≤ 1 % des patients suivant le régime NINLARO.

Résumé des caractéristiques produit pour l’Union européenne : http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/003844/WC500217620.pdf
Informations de prescription pour les États-Unis : https://www.ninlarohcp.com/pdf/prescribing-information.pdf
Monographie du produit pour le Canada : http://www.takedacanada.com/ninlaropm

À propos de Takeda Pharmaceutical Company
Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE : 4502) est une société pharmaceutique internationale axée sur la recherche et le développement dont la mission est d'améliorer la santé et l'avenir des patients en traduisant la science en médicaments susceptibles de changer la vie. Takeda concentre ses efforts de R&D sur les domaines thérapeutiques de l’oncologie, de la gastroentérologie et des neurosciences, ainsi que sur les vaccins. Takeda réalise sa R&D à la fois en interne et avec des partenaires en vue de se maintenir à l'avant-garde de l'innovation. Ses produits innovants, notamment en oncologie et en gastroentérologie, ainsi que la présence de Takeda sur les marchés émergents, stimulent actuellement la croissance de la société. Environ 30 000 employés de Takeda s’engagent à améliorer la qualité de vie des patients en collaborant avec nos partenaires du secteur des soins de santé dans plus de 70 pays.

Pour de plus amples renseignements, visitez https://www.takeda.com/newsroom/.

De plus amples informations à propos de Takeda sont disponibles sur le site Internet de la société, www.takeda.com, et des information additionnelles au sujet de Takeda Oncology, la marque de l’unité commerciale mondiale d’oncologie de Takeda Pharmaceutical Company Limited, sont disponibles sur son site Internet, www.takedaoncology.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Takeda Pharmaceutical Company Limited
Médias japonais
Kazumi Kobayashi, +81 (0) 3 3278 2095
kazumi.kobayashi@takeda.com
ou
Médias européens
Kate Burd, +41 79 514 9533
kate.burd@takeda.com
ou
Médias hors Japon/UE
Victoria von Rinteln, +1 617 444 4391
Victoria.vonRinteln@takeda.com

Contacts

Takeda Pharmaceutical Company Limited
Médias japonais
Kazumi Kobayashi, +81 (0) 3 3278 2095
kazumi.kobayashi@takeda.com
ou
Médias européens
Kate Burd, +41 79 514 9533
kate.burd@takeda.com
ou
Médias hors Japon/UE
Victoria von Rinteln, +1 617 444 4391
Victoria.vonRinteln@takeda.com