Élévation du rôle stratégique de la gestion de projet alors que les organisations gèrent les technologies de rupture

Un sondage révèle que le Cloud, l’IdO et l’IA exercent l’impact le plus important et procurent aux organisations innovantes un avantage concurrentiel

PHILADELPHIE--()--D’après un nouveau rapport approfondi du Project Management Institute (PMI), 91 pour cent des organisations ressentent les effets des technologies de rupture et celles qui ne ressentent pas actuellement ces effets s’attendent à ce que les technologies de rupture modifient leurs activités au cours des cinq prochaines années. Du Cloud à l’IA, en passant par l’IdO et la blockchain, les bouleversements numériques modifient la manière de travailler, donnant aux organisations innovantes une occasion de prendre une longueur d'avance.

Alors que les organisations continuent d’être confrontées à de plus en plus de bouleversements, les pratiques efficaces de gestion de projet sont plus utiles que jamais. Les grandes organisations élèvent le rôle des professionnels des projets pour tirer profit des bouleversements. Le rapport approfondi Pulse of the Profession® 2018 : Next Practices: Maximizing the Benefits of Disruptive Technologies on Projects (Pratiques émergentes : optimiser les bénéfices des technologies de rupture pour les projets), basé sur un sondage mondial effectué par PMI, a identifié deux niveaux de performance clés parmi les organisations ayant répondu – les innovatrices et les traînardes.

  • Les organisations innovatrices affichent de belles performances avec une stratégie de transformation numérique mature, ont une tolérance au risque, ont adopté les technologies de rupture ou se sont engagées à changer et à considérer ces technologies comme une priorité élevée pour l’organisation.
  • En revanche, les traînardes ont une stratégie de transformation numérique immature (voire aucune stratégie), ont une aversion pour le risque et considèrent les technologies de rupture comme une basse priorité pour l’organisation.

« D’Uber à Airbnb, la rupture est devenue une partie de la norme dans les affaires et nous savons que les organisations qui réussissent sont celles qui peuvent s’adapter rapidement à de nouveaux défis et opportunités », a déclaré Mark A. Langley, président et chef de la direction du Project Management Institute. « Alors que les technologies de rupture exercent un impact sur le travail que nous faisons, les responsables de projets deviennent plus utiles que jamais en tant que défenseurs et agents du changement ayant le pouvoir d’avoir une incidence significative sur les résultats. »

Les technologies de rupture exercent un impact sur la réussite de la gestion de projets

Les technologies de rupture supplantent les technologies en place et bouleversent le marché mondial. Ces technologies incluent des outils ou ressources employés dans la production, comme l’impression 3D, ou le produit fini ou service lui-même, comme un véhicule autonome. D’après le sondage, 83 pour cent des innovatrices indiquent que l’adoption de technologies de rupture a contribué fortement à atteindre ou dépasser les objectifs commerciaux.

Parmi une liste de treize technologies de rupture, les solutions sur le Cloud, l’Internet des Objets (IdO) et l’intelligence artificielle se hissent en tête comme les plus importantes pour obtenir un avantage concurrentiel lors de la réalisation de la stratégie.

  • Solutions Cloud : 84 pour cent des innovatrices indiquent que le Cloud procure à leur organisation un avantage concurrentiel, contre 57 pour cent des traînardes. Pour la gestion de projets, le Cloud offre de tous nouveaux niveaux de collaboration et d’accès aux informations, et libère les plannings de sorte que les professionnels peuvent mettre à disposition leur expertise pour des projets et des problèmes des clients.
  • Internet des Objets (IdO) : 62 pour cent des innovatrices indiquent que l’IdO procure à leur organisation un avantage concurrentiel, contre 26 pour cent des traînardes. L’IdO offre aux responsables de projets une connectivité constante et une meilleure efficacité des données, permettant un processus plus précis de prise de décision fondée sur les données.
  • Intelligence artificielle (IA) : 60 pour cent des innovatrices indiquent que l’IA procure à leur organisation un avantage concurrentiel, contre 22 pour cent des traînardes. L’IA, qui permet une prise de décision plus rapide et plus fiable, basée sur de vastes quantités d’informations stockées, peut contribuer à réduire l’erreur et les biais humains et conduit à des gains d’efficacité dans la gestion de projets qui aident les professionnels des projets à allouer davantage de temps pour s’assurer que les projets permettent d’atteindre les objectifs de l’organisation.

Les autres technologies de rupture considérées comme importantes par les sondés incluent l’Internet mobile 5G, les logiciels dirigés par la voix, la modélisation des informations sur le bâtiment, la robotique avancée, l'impression 3D, la blockchain, les véhicules autonomes (sans chauffeur), le stockage de l'énergie à grande échelle, le séquençage génétique et la génomique.

Les innovatrices fournissent une feuille de route pour adopter les technologies de rupture

Les organisations ont besoin de comprendre et de gérer l’impact des technologies de rupture et de s’appuyer sur des pratiques de gestion de projets éprouvées pour survivre et prospérer pendant cette période de changement. Celles qui investissent dans la gestion de projets obtiennent de meilleurs résultats pour les projets. En fait, pour les innovatrices qui adoptent l’excellence en matière de projets, 71 pour cent atteignent les objectifs originaux ou buts commerciaux de leurs projets, contre seulement 60 % pour les traînardes.

Ces organisations fournissent une feuille de route pour que les autres puissent réussir lorsqu’elles adoptent les technologies de rupture. Les innovatrices se concentrent sur l’utilisation de technologies de rupture à leur avantage, favorisant la souplesse et la collaboration, et pensent que le professionnel des projets devrait être le défenseur et le vecteur de l’adoption. Selon le sondage, les innovatrices utilisent les technologies de rupture pour renforcer le rôle de la gestion de projets au sein de leurs organisations :

  • Encourager une plus grande efficacité et automatisation (75 % contre 53 % pour les traînardes)
  • Accroître la productivité (69 % contre 59 % pour les traînardes)
  • Promouvoir le développement de meilleurs produits et services (61 % contre 45 % pour les traînardes)
  • Automatiser les tâches quotidiennes afin de libérer du temps pour un travail de niveau plus élevé (59 % contre 47 % pour les traînardes)
  • Développer davantage les rôles stratégiques et les compétences en leadership (57 % contre 35 % pour les traînardes)
  • Tisser des liens plus forts entre les membres de l’équipe (44 % contre 34 % pour les traînardes)

La gestion en période de bouleversements

Le rôle du responsable de projet s’est étendu pour intégrer les rôles de conseiller stratégique, d’innovateur, de communicateur, de grand penseur et de gestionnaire versatile. Les responsables de projet deviennent de plus en plus utiles alors que les technologies de rupture les libèrent des routines quotidiennes, leur donnant davantage d’opportunités d’innover.

Les organisations se tournent vers leurs responsables de projets pour les aider à tirer profit des bouleversements – et pas seulement à y réagir – rendant les pratiques de gestion de projets efficaces plus utiles que jamais. Les organisations innovatrices privilégient trois rôles clés pour le responsable de projet travaillant avec les technologies de rupture :

  • Défenseur de la technologie (56 % contre 41 % pour les traînardes)
  • Superviseur pour la correction de cap (42 % contre 31 % pour les traînardes)
  • Autorité en matière de technologies de rupture (32 % contre 21 % pour les traînardes)

Celles qui exploitent la technologie pour changer leur façon d’opérer et leur manière de gérer les projets adoptent de nouvelles méthodes de travail. Ces « pratiques émergentes » combinent des approches et technologies comme DevOps, la conception orientée vers l’humain/l’utilisateur, l’informatique en nuage, l’IdO et l’IA qui aident les organisations à gérer les bouleversements numériques et à prospérer.

Modifier l’avenir du travail

Alors que la profession de gestionnaire de projet continue d’évoluer, PMI, comme de nombreuses autres organisations, procède actuellement à sa propre transformation pour assurer de répondre aux besoins en pleine évolution des professionnels des projets. Alors que PMI célébrera son 50e anniversaire l’an prochain, ses efforts de transformation garantiront que l’association reste à l'avant-garde des tendance sur le marché et sert encore mieux ses clients et tout le milieu de la gestion de projet.

Évoquant le sujet de la révolution numérique, Murat Bicak, vice-président directeur de la stratégie au Project Management Institute (PMI), se joindra à des représentants de la Commission européenne, de Google et de Tata Consultancy Services à l’occasion du Sommet européen des affaires pour discuter de la voie à suivre pour mettre à niveau les compétences de la main-d'œuvre européenne pour qu’elle s’adapte à la montée de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique. La session, intitulée Artificial Intelligence: How will it change the future of work? (Intelligence artificielle : comment modifiera-t-elle l’avenir du travail ?) aura lieu le 24 mai entre 9h00 et 10h45.

À propos du sondage Pulse of the Profession® de PMI

Le rapport approfondi Pulse of the Profession® 2018 : Next Practices: Maximizing the Benefits of Disruptive Technologies on Projects (Pratiques émergentes : optimiser les bénéfices des technologies de rupture pour les projets) a été effectuée en ligne en février et mars 2018. Le rapport met en lumière les retours et réflexions de 1 730 professionnels de la gestion de projets issus d’un éventail de secteurs comme les technologies de l’information, les services financiers, la production, l’administration, l’énergie, les soins de santé, la construction et les télécommunications à travers le monde. Des entretiens approfondis ont également été effectués avec sept directeurs de Project management office et sept cadres supérieurs

Le rapport approfondi complet Pulse of the Profession® peut être consulté sur www.pmi.org/pulse.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Project Management Institute
Karen Flanagan, +1 610-356-4600 poste 1092
Karen.Flanagan@pmi.org

Contacts

Project Management Institute
Karen Flanagan, +1 610-356-4600 poste 1092
Karen.Flanagan@pmi.org