Etude Boxtal : Une grande majorité de PME/TPE exportent à l’international mais sont freinées par la logistique complexe des retours

PARIS--()--Le commerce international représente une opportunité de croissance mais sa mise en œuvre peut s’avérer compliquée. Règlementations locales, normes de qualité et d’étiquetage, différences culturelles, enjeux logistiques…, de nombreuses contraintes sont à prendre en compte. Boxtal, n°1 de la livraison de colis multi-transporteurs pour les TPE/PME et e-commerçants a interrogé1 ses clients sur leurs habitudes d’exportations et les difficultés rencontrées.

Une majorité de PME exportent

80% des PME interrogées déclarent exporter à l’international. Près de 50% d’entre elles réalisent entre 1 et 20% de leur chiffre d’affaires à l’export mais elles ne sont que 9% à atteindre les 75%. L’Union Européenne est le principal marché. Hors UE, l’Amérique du Nord arrive en 2e position (34%), suivi de l’Océanie (19%). A noter que plus de la moitié des entreprises interrogées affirme exporter dans plusieurs pays. Mais quels sont les facteurs qui les poussent à exporter ? Pour 77% des répondants, c’est le potentiel business du marché ciblé qui a le plus d’influence. La forte croissance du pays et le pouvoir d’achat de ses consommateurs arrivent en 2éme position (18%) et enfin, la facilité d’accès du pays est le troisième critère mis en avant (5%).

Les principaux obstacles pour les PME

Près de 20% des répondants déclarent ne pas exporter à l’international principalement par manque de clients à l’étranger (30%). Les coûts de transport (23%) et la difficulté à identifier des partenaires fiables (22%) constituent les deux principaux autres freins auxquels elles sont confrontées. Enfin, 16% d’entre elles renoncent à exporter car les procédures réglementaires et douanières sont souvent peu claires.

Une logistique des retours compliquée

Pour 54% des TPE/PME interrogées la livraison à l’international ne semble pas être un défi difficile à relever mais elles sont 63% à déclarer que la gestion des retours internationaux est beaucoup plus compliquée à gérer. Parmi les principales raisons évoquées : le prix de la réexpédition qui dégrade la marge du e-commerçant (40%), les formalités douanières et administratives trop lourdes à supporter (30%), la barrière de la langue (20%) qui peut entraver les démarches ou enfin la multitude d’interlocuteurs (10%).

Pour plus de détails: https://www.boxtal.com/fr/fr/ressources/contenus/reussir-exportations

1 Etude réalisée avril 2018 auprès de 317 TPE/PME et e-commerçants

Contacts

Meiji Communication
Sandra Laberenne, 06.43.19.13.88

Contacts

Meiji Communication
Sandra Laberenne, 06.43.19.13.88